Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas




Quand ARTivision, fait un flash back sur l'affaire intrigante
d' Apollo XIII, alors jamais présentée sur ce site...


             En inversant, un proverbe antillais connu, nous débuterons donc , cet article en disant alors :

"Sa I bon pou Zwa, I tou bon pou kanna"

"Ce qui est bon pour les oies, l'est aussi pour les canards"

      En clair, cela signifie spécifiquement ici , que ce qui est techniquement valable pour Apollo 8, devrait être aussi valable pour Apollo 13, moyennant bien sûr, quelques petits ajustements.., et que donc, qu' il est indégniable, habituellement la NASA, applique assurément l'adage : " Quand les modalités techniques d'une action, sont approuvées, on continue toujours dans le même sens".

      Et cela signifie aussi par exemple, que les supers schémas et textes vus pour Apollo 8, vont s'appliquer texto, pour Apollo 10 et 11, 12 et même 13...

         Il n'y a pas bien longtemps, le 16 Août 2017 nous sommes tombés dans notre garage ( en cherchant bien sûr, tout autre chose ), sur quelques élements du vieux Paris Match n° 1094 du 25 Avril 1970 , qui relatait " l'épopée fantastique d'Apollo 13", "épopée", que nous n'avions jamais évoquée, sur ARTivision, et dont voici la première couverture :


        Disons pour simplifier, que les remarques particulièremant pointues et interrogatives que nous avions attribuées à "l'épopée d'Apollo 8", dans divers articles, sont encore de mise, et pour éviter que le novice aille s'embrouiller dans les arcanes du site ARTivision, voici donc ici directement,notre premier focus, tout à fait significatif :

Premier focus : Quand ARTivision démontre clairement, que l'on a oublié carrément le système de freinage pourtant incontournable de la mission Apollo 8, et système qui est à peine mentionné pour d'Apollo 10, pour la satellisation du Module de Service, autour de la Lune, et aussi en plus surtout, pour le retour sur Terre.

      Avec nos très faibles moyens, analysons encore une fois, pour le novice cette expédition d'Apollo 8, qui fut à l'origne de la gigantesque et très onéreuse, affaire lunaire de la NASA...

     Pour bien nous placer dans l'ambiance et dans l'action des protagonistes, de l'époque, il convient de placer ici le texte qui suit, du petit ouvrage de poche intitulé "la Saga de L'espace" publié chez Gallimard en Octobre 1986:



      "Au début de l'automne 1968, les États-Unis et l'Union Soviétique sont prêts à reprendre leurs vols habités. à la mi-octobre, le vaisseau Apollo 7 accomplit un vol parfait de onze jours autour de la Terre . Les soviétiques suivent quelques jours plus tard : Le 26 octobre Georgi Beregovoi s'élance a bord de Soyouz-3 pour rejoindre sur orbite un Soyouz 2 inhabité, satellisé auparavant. Sa mission ne sera qu'un demi-succès car les deux vaisseaux ne pourront s'amarrer, mais elle rassurera pleinement le pays sur la sécuritc du Sovouz .

Des objets terrestres reviennent de la banlieue lunaire.


      Les succès d 'Apollo 7 et de Soyouz-3 sont importants. Mais lorsque les équipages de ces vaisscaux reviennent de 1'espace fin octobre, la grande affaire n'est plus la realisation de vols spatiaux autour de la Terre. Le problème est de savoir qui de 1'URSS ou des Etats-Unis enverra le premier des hommes autour de la Lune, Les Soviétiques viennent en effet d'accomplir un pas décisif dans cette voie : le 14 septembre 1968, ils ont lancé un prototype de leur Soyouz lunaire, Zond-5, qui a effectué un suryol a 2000 km de la Lune, avant de revenir se poser avec succès dans 1'océan Indien. pour la première fois un objet terrestre est revenu de la banlieu lunaire . Un autre succès suit avec Zond-6, le 17 Novembre. Le doute n'est plus permis : les Soviétiques sont prêts à envoyer un cosmonaute (sans doute Pavel Beliaiev) autour de la Lune. Et une opportunité s'offre à eux de procéder à cette expérience le 7 décembre 1968...

     Mais les Américains n'ont pas attendu le retour de Zond-6 pour prendre une décision d'une audace inouie : le 11 novembre 1968, un nouvel administrateur de la NASA, Thomas Paine, annonce que la mission Apollo-8, prevue pour Décembre, ne sera pas un vol expérimental autour de la Terre, mais une mission habitee autour de la Lune ! Le pari est fantastique.

     C'est vraiment que se situe le tournant dans la course a la Lune. Si 1'Amérique ne.fait pas d'Apollo-8 une mission circumlunaire, elle est sure que 1'Union Soviétique la devancera au cours des mois suivants, et recoltera 1'essentiel des lauriers de la conquête lunaire. A quoi cela servirait-il, des lors, d'envoyer plus tard des hommes sur la Lune ? Mais si la mission Apollo 8 échoue, c'est tout le programme Apollo qui est compromis.

     En fait, l'Amérique joue là, son avenir spatial à quitte ou double. Et elle va gagner...

Trois hommes fêtent Noël à une centaine de kilomètres de la Lune

     Pour une raison que 1'on ignore, les Soviétiques laissent passer leur dernière occasion de battre les Américains ;
     Le 7 Décembre, aucun Soyouz lunaire ne s'élance de Baïkonour. La route est desormais libre pour les Etats-Unis. Le 21 Décembre à 16 h 51
(heure de Paris), les trois astronautes d'Apo11o 8, Frank Borman, James Lovell et William Anders, quittent la Terre au sommet d'une monstrueuse Saturn-5. Deux jours et demi plus tard, leur vaisseau approche de la Lune et passe derriere elle.

     Apollo-8 ne se contente pas de survoler la Lune. Il est placé en orbite autour de 1'astre, et c'est à 112 km au-dessus de la surface lunaire que les trois homrnes passent la nuit de Noël 1968... Ils repartent vers la Terre le lendemain matin et se posent sans probléme dans le Pacifique le 27 Décernbre.

     Lorsqu'ils sont partis, Borman, Lovell et Anders , jouaient leur vie et celle du programme Apollo. Lorsqu'ils reviennent de la région lunaire, ils ont virtuellement fait gagner à 1'Amérique le pari de John Kennedy. Le triomphe d'Apollo 8 marque la defaite de 1'Union sovietique dans la course à la Lune. Après une réalisation aussi brillante, il ne servirait a rien d'envoyer un seul cosmonaute dans un petit Soyouz effectuer un bref survol de la Lune. Le programme Zond habité est donc abandonné. Les preparatifs d'une mission plus ambitieuse rnais plus lointaine, l'alunissage de cosmonautes, sont en revanche poursuivis, au cas où la NASA ne parviendrait pas à atteindre cet objectif. "

     Fin de citation.


     Évidemment, celui qui veut en savoir plus gagnerait, à lire avec attention, le reste de cet excellent petit ouvrage. Nous avons déjà ici mis en relief ici, certaines phrases qui sont selon nous, à double sens, et nous allons maintenant expliquer pourquoi !

      Vous avez bien noté nous l'espérons l'expression ci-dessus, que nous avons mise en exergue telle que :

" Borman, Lovell et Anders , jouaient leur vie et celle du programme Apollo ."

       Pour mieux expliquer cela, jetons d'abord un coup d'Oeil sur cette photo du Paris Match n° 1025 du 25 Déc. 1968, qui présentait en première page, les 3 astronautes de la mission :


    Mais en pages 32 et 33, ce Paris-Match 1025, nous présentait un superbe schéma (53cm -34cm), que nous avons eu bien du mal à reconstituer à cause de notre petit scanner:


    Et pas besoin de sortir de Polytechnique, pour deviner, la très grande complexité de l'entreprise, qui conduirait les protagonistes jusqu'à environ 400 000 km de la Terre, et entreprise menée à l'aide d'ordinateurs, qui à l'époque, avaient à peine la puissance d'une calculette actuelle de lycéen...

    Mais pour les puristes, présentons en plus clair, les étapes de l'expédition :


         Mais faisons déjà ici, une première digression importante, concernant l'étape n° 7 :

      Mais, voyons de plus près d'abord, cette affaire d'Apollo 8, décrite en 6 pleines pages (26cm-34cm) du Paris Match 1028 du 18 Janvier 1969 :


tel que le début se présente ainsi :


       Et aux pages 29 et 30, on trouve ce passage significatif :


      On se demande vraiment comment quelques éventuelles corrections de trajectoire vont pouvoir réduire la vitesse de la fusée de 1400 pieds /seconde ( 426m/Seconde), à une vitesse très réduite, non mentionnée ici , alors que l'on nous dit bien que c'est l'une des opérations les plus délicates de l'expédition. A aucun moment il n'est précisé, que l'on devra inverser le Module de Service, pour que la tuyère centrale, puisse jouer son rôle très important du freinage et de satellisation aux abords de la Lune...

      Demandons alors au site Wikipédia, de nous éclairer davantage sur cette affaire :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Apollo_8

      De ce laius plutôt ambigu, retenons seulement les paragraphes :

Entrée en orbite lunaire

       "Après environ 55 heures et 40 minutes de vol, l'équipage d'Apollo 8 devint les premiers êtres humains à entrer dans la sphère d'influence gravitationnelle d'un autre corps céleste : l'attraction gravitationnelle de la Lune devenait plus intense que celle de la Terre. Ils étaient alors à 62 377 km de la surface de la Lune, à une vitesse de 1 216 m/s par rapport à celle-ci. L'équipage calculait toujours sa trajectoire à partir du site de lancement, et continua ainsi jusqu'à la correction à mi-parcours qui devait leur permettre de changer de référentiel pour repartir sur Terre. Cette dernière n'était prévue que pour leur treizième heure de vol en orbite lunaire.

      Le dernier évènement important avant leur entrée en orbite lunaire consistait à ralentir, pour obtenir une vitesse de 0,6 m/s. À la 61e heure très exactement, alors qu'ils étaient à 39 000 km de la Lune, l'équipage alluma le RCS pendant 11 secondes.

      À la 64e heure de vol, ils préparèrent l'insertion en orbite lunaire (Lunar Orbit Insertion-1, LOI-1). Cette manœuvre ne permettait aucune erreur et devait être effectuée de la face cachée de la Lune, sans contact possible avec la Terre. L'ordre positif fut donné à la 68e heure. Après 68 heures et 58 minutes de vol au total, le vaisseau passa derrière la Lune et perdit tout contact radio avec la Terre.


Apollo 8 passe derrière la Lune .

      Dernière transmission du vaisseau avant de passer derrière la Lune .

       "L'allumage des propulseurs se fit 69 heures 8 minutes et 16 secondes après le lancement, le moteur brûla pendant 4 minutes et 13 secondes, plaçant Apollo 8 en orbite elliptique lunaire. L'équipage décrivit cet instant comme les « quatre plus longues minutes de leur vie ». Si la propulsion n'avait pas duré exactement le temps prévu, le vaisseau aurait eu une trajectoire très excentrique voire aurait été éjecté dans l'espace. Si elle avait trop duré, ils se seraient écrasés à la surface de la Lune. Après s'être assurés que le vaisseau fonctionnait, ils eurent l'occasion de jeter un œil à la Lune, autour de laquelle ils allaient être en orbite pendant 20 heures.

      Sur Terre, le centre de contrôle attendait. S'il y avait eu un problème, le vaisseau apparaîtrait trop vite et les corrections devraient être effectuées rapidement. Au moment prévu, un signal fut reçu en provenance du vaisseau, confirmant son orbite (311,1 km par 111,9 km) autour de la Lune.
"

      Fin de citation :

     Vous avez bien noté, nous l'espérons que que l'insertion en orbite lunaire, donc le freinage correspondant pour y arriver, devait se passer lors du premier survol de la face cachée de la Lune, à un moment où aucune communication avec la Terre n'était possible. "

     De plus, on voit que c'est une affaire de seconde en plus ou en moins autour des cruciales 4 minutes et 13 secondes, plaçant Apollo 8, en orbite elliptique lunaire, car c'était Ou bien , l'échappée vertigineuse dans l'espace cosmique, ou encore pire l'écrassement fatal sur la Lune...

     Quel dilemme n'est-ce pas !!! pour avoir à jongler avec un simple petit bouton.

     A vous de juger...

      Nous avons demandé à un vrai spécialite, ingénieur aérospatial, dont le site est tel que :

http://www.angelfire.com/moon2/xpascal/MoonHoax/MainPageF.HTM

      Nous lui avons alors demandé, si les dispositifs RCS et consorts mentionnés, ci-dessous, dans la page de Wikipedia, sont vraiment un moyen pouvant freiner le Module de Service de 1216 m /s, à 0,6 m/s,, sans qu'il y est eu, une inversion de ce module ?

      Et voici sa réponse en date du 7 Mars 2016 :

----- Original Message -----
From: X..... P..........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Monday, March 07, 2016 6:51 AM
Subject: Re : Apollo 8

      Pour répondre plus précisément à la question que vous m'avez posée dans votre mail:
      Dans Apollo 8, le module de commande aurait réussi à décroître sa vitesse de 1216m/s à 0,6m/s en allumant son RCS (i.e. les réacteurs latéraux, bien moins puissants que le réacteur principal) pendant 11 secondes; cela fait une décélération de plus de 100m/s²!!! C'est complètement délirant ; à titre de comparaison, dans la période de freinage du module lunaire dans la descente motorisée de l'alunissage, celle où il décélère le plus, la décélération était inférieure à 4m/s² (et elle était faite avec le puissant moteur principal, pas avec les réacteurs latéraux).
      Cela montre à quel point c'est aberrant.
      Ce qui est drôle est que ceux qui écrivent ces pages sur Wikipedia pensent écrire quelque chose de très scientifique, et ne se rendent meme pas compte qu'ils peuvent écrire les plus grandes aberrations, et personne ne s'en rend compte...à part des gens comme moi qui y regardent de plus près.

Fin de citation

     Mais de plus, nous allons voir tout de suite, qu'il manque encore au super schéma en question, certaines étapes importantes, que l'on a, sans doute volontairement oubliées, pour en simplifier. l'aspect ,

     Reprenons alors la liste des étapes de notre mission Apollo 8 :


     En effet, et c'est ici, une exclusivité d'ARTivision.

     Si nous rapprochons les étapes 6 et 7 du superbe schéma :


     On découvre alors que, la capsule conique de commande, qui contient les 3 voyageurs a un sens inversé de l'étape 6 à l'étape 7. En effet Apollo 8, à la 61e heure très exactement, devait se trouver à 39 000 km de la Lune, et l'équipage alluma le moteur central du module de service pendant quelques secondes bien précieuses, pour passer de la vitesse de 1 216 m/s à celle dit-on de 0,6 m/s. Un sacré et impossible freinage n'est-ce pas sans l'inversion du Module de Service .

     En effet, ce que ne montre pas le schéma, c'est qu'il faut quelque temps avant, inverser le vaisseau dans son sens de circulation, pour que la tuyère principale du Module de Service, soit en avant de la marche. Cette inversion est donc d'une grande délicatesse nécessitant une prise de risque énorme. Or ceci n'est, on va le voir, mentionné nulle part, dans le récit du célèbre Raymond Cartier, très grand reporter à Paris Match, qui a certainement pris, les informations qui précèdent, directement à la NASA. Tout ceci est très curieux, et on se demande, si ce n'est pas la NASA elle-même qui n'a pas jugé bon, de le mettre au courant de cette affaire de retournement, du vaisseau Apollo 8, qui en effet , hypothéquait la réussite de l'opération

     Cette affaire de retournement d'Apollo, est bien mentionnée, pour la mission , Apollo 11. Voyez vous-même par exemple, ce qu'on en dit sur le site :

http://larecherche.typepad.fr/la_lune_sprint_final/2009/07/mercredi-16-juillet-1969--3h15-du-matin-l%C3%A9quipage-dapollo-11-constitu%C3%A9-de-neil-a-armstrong-commandant-michael-collins.html

, tel que :

     H + 3h17mn05 s : le troisième étage est largué

     H + 3h24mn03 s : après une manœuvre de retournement, le véhicule Apollo vient s'amarrer au module lunaire. Les trois modules assemblés sont en route vers la Lune.


     Et il y a même mieux en forme de schéma dans un document PDF placé à :

http://www.google.fr/url?url=http://francophone.dansteph.com/%3Fdownload%3D79&rct=j&frm=1&q=&esrc=s&sa=U&ei=-p0dVNXGD8fkar68glA&ved=0CC4QFjADOAo&usg=AFQjCNFrMyO_uS-xNqWxd7r6-zQ09K-jCw

, tel que :


     Tout cela pour bien montrer, la complexité de cette affaire d'Apollo 8, comme bien sûr pour les autres missions Apollo.

     Remarquons que cette affaire de retournement pourrait être commandée de la Terre ( à près de de 361 000 km de là avec, on le sait des ordinateurs très balbutiants), mais cette opération pourrait aussi être entreprise directement avec beaucoup de risques par l'équipage d'Apollo 8.

     Mais il y a encore, une autre étape délicate, qui n'apparaît pas sur le super schéma, en question. Voyez, vous-même ce coin :


     On voit très clairement, que les vaisseaux en question sont inversés, ce qui signifie qu'à un moment donné, il y a eu un autre retournement, non également mentionné sur ce beau dessin. Ce retournement pourrait avoir lieu en effet, immédiatement après le premier survol de la face cachée de la Lune, mais il aurait pu avoir lieu, à un autre moment des 10 révolutions effectuées autour de la Lune, d'après le site :

http://lachroniquespatiale.over-blog.fr/article-noel-1968-l-extraordinaire-pari-d-apollo-8-66065643.html

     Mais , ce deuxième retournement pourrait devoir être amorcé à partir du survol de la face cachée, et ce sont alors les membres de l' équipage, qui en seraient responsables, avec tous les inconvénients en puissance , car ils ne pourraient communiquer avec la Terre, s'il y avait un pépin.

     Voyons maintenant, d'après Paris Match, quelques prouesses techniques utiles ( les phases vraiment dangereuses sont en violet), pour réussir cet exploit:


     On voit alors bien, que dans ce texte réduit et ramassé, on parle bien de moteurs de Vie et de Mort et jamais du processus de retournement du Module de Service.

     Mais de plus, lisons alors ce qui est écrit, au bas de cette photo de Williams Anders ( bien sûr il y aussi celles des autres astronautes et aussi des textes concernant leur curriculum vitae ) :


     C'est donc un quidam plutôt rigoureux et cultivé. Alors, pourquoi a-t-il déclaré (d'après Paris Match bien sûr), cette phrase tout à fait insolite et inadaptée ;

     " Nous avons moins à craindre que Lindbergh lorsqu'il vainquit l'Atlantique ."

     Et malgré, l'explication fantaisiste et opportuniste, de Paris Match, qui nie les justes réserves, du grand astronome anglais Sir Bernard Lowell :


, le site ARTivision, pense que ce propos très insolite d'Anders, est une sorte de bouteille à la mer, bien calibrée, pour les générations futures, et cela signifie en clair :

" Soyez logique voyons, tout cela n'est, qu'un grand bluff..."


     Certains admirateurs zélés de la NASA, très horrifiés de s'être faits lamentablement bernés, pendant des dizaines d'années , vous diront ouvertement : "Mais cette phrase d'Anders, doit certainement avoir une signification bien plus banale que vous lui acordez ,et il n'y pas pas là, de quoi fouetter un chat !!"

      Pour répondre à cette cinglante réplique, (et ces admirateurs zélés et consorts intellectuels blasés, doivent savoir que le site ARTivision , a toujours en réserve, des données irrécusables prouvant ses dires), disons ce jour, qu'aussi incroyable que cela puis paraître, il a un autre occupant de la capsule d'Apollo 8, qui a lui-aussi, prononcé une phrase très bizarre :

       En effet le Paris Match n° 1025, du 28 Décembre 1968, nous donne aussi, la silhouette habituelle de pasteur d'une église épiscopale de Franck Borman :


       Voyons maintemant, ce qu'il a déclaré, lui aussi, de très bizarre :


      Mais pourquoi donc ce pasteur, lui-aussi, a-t-il eu besoin de justifier son excursion spatiale, en la qualifiant d'action moins dangereuse que d'aller au Vietnam ..., où les prémices d'une guerre , avec les USA, se faisaient déjà sentir à l'époque...

      Alors que les commentaires de la revue parlent souvent de danger, de moment dramatique, de mort des astronautes par asphyxie etc..,.ne trouvez-vous pas, que cela ressemble aussi, aux paroles voilées d'un lanceur d'alerte (même si cette expression n'existait pas encore à l'époque )...?

       A vous de juger, une fois de plus cette nouvelle incongruité...

      Et le site ARTivision ajoute, qu'Apollo 8, fut en fait, le premier témoignage de cette fumisterie d'affaires spatiales, et toutes les autres missions "Apollo", sont à mettre, dans le même sac.

     De très nombreux sites maintenant, démontrent clairement cette gigantesque imposture, mais de plus, où le bât blesse, on découvre que les spécialistes soviétiques de l'Espace, eux qui, ont dû découvrir ces truquages dès Juillet 1969, n'ont pourtant, absolument rien dit ....

     C'est donc, qu'ils étaient, parfaitement complices de cette mascarade, et le concept de Guerre froide, qui battait son plein à l'époque, n'est qu'un autre bluff, mis au point par les soviétiques et les américains, pour noyer le poisson, et poursuivre en douce leur scélérate collaboration avec "Les Petits Gris", dont nous avons parlé dans de très nombreux aricles

     De plus, disons aussi que les soviétiques n'auraient jamais abandonné, leur dur système politique, sans une raison d'Etat supérieure, à tout ce qui est économiquement et socialement et surtout militairement valable. S'ils ont laché prise, c'est parce qu'ils ont appris l'existence effective d'un troisième larron, plus puissant que les américains et les soviétiques, et donc que ces deux derniers pays, n'avaient plus aucune raison de se taper dessus... Voir alors l'ouvrage de Milton William Cooper :

  


     A bon entendeur Salut...

Nous voila maintenant arrivé à notre deuxième focus, tout aussi surprenant :

Deuxième focus : Quand ARTivision, casse une fois de plus le moule, concernant l'affaire d'Apollo XIII , qui a maintenu en haleine, le monde entier du 11/04/1970 au 17 Avril 1970 .

         Conpte-tenu de tout ce qui précède, il ne nous sera pas alors difficile de dépister, les incongruités qui se présentent aussi dans ce super schéma suivant du Paris Match 1094, déjà présenté plus haut :


        Bien sûr, les numéros des étapes de l'expédition, ont été refaits par nos soins .

et voici maintenant la liste des étapes :


       D'après le super schéma ci-dessus, on voit déjà qu'entre les étapes 4 et 5 , il y a eu un retournement sans doute très périlleux du sytème module de commande-LEM. voyez vous-même :


       Ce retournement crucial, qui permet pourtant à la fusée d'accélérer à divers moments, pendant plusieurs jours, jusqu'à la Lune, n'est pas du tout mentionné dans la liste des étapes ci-dessus, Curieux n'est-ce pas !!!

       On nous précise bien dans le tableau des étapes, présenté plus haut, qu'au moment de l'explosion à l'étape 5, le Mardi 14 Avril, Apollo XIII était arrivé à 300 000 km de la Terre et à 60 000 km de la Lune. Donc, on avait déjà accompli environ 78 % . de la trajectoire, comme l'aurait fait Apollo 8. Mais relisons avec attention ce passage correspondant à Apollo 8 :


       Donc, à ce moment crucial, pendant au moins 4 minutes le vaisseau lunaire, allait devoir effectuer un freinage notoire, pour obtenir la satellisation désirée. Ce freinage aurait soi-disant permis, au vaisseau des 3 hommes, de passer d'environ 1216 m /s, à 0,6 m/s. Or nous savons, que normalement, c'est le Module de Service, qui doit effectuer cette tâche, à partir de l'étape 6, comme il apparaît dans cette position :


       Mais on le sait, le Module de Service ne fonctionne plus, par suite de l'explosion arrivée à l'etape 5.Le LEM (Lunar Excursion Module) étant mal placé, son moteur ne pourra en aucune manière ralentir le train spatial, pour obtenir l'extrordinaire freinage requis. La question à 1000 €, est donc : Comment Apollo XIII a-t-il pu réaliser cet indispensable freinage ?

       Admettons alors, que le train spatial arrive derrière la Lune, comme par enchantement :


       Mais rappelez-vous alors cela concernant Apollo 8 :


       Le danger est donc très grand à cette étape, et pourtant, ici, cela se passe comme sur des roulettes. Mais, il nous semble, que pour repartir vers la Terre, cela nécessite encore un certain freinage, que le vaisseau présenté ci-dessus ne pourrait fournir, puisque le Module de Service, est mort. Selon nous, bien sûr, les quelques ajustements latéraux du LEM, ne peuvent pas réaliser cet indispensable freinage

       En admettant, une fois encore, que par enchantement, que le vaisseau arrive à se placer correctement, en direction de la Terre, nous voyons alors ceci :


       Le vaisseau, attiré par la Terre, a bien sûr, augmenté considérablement sa vitesse, et une autre question à 1000 € s'impose... Par quel moyen le LEM pourra-t-il réduire cette énorme vitesse acquise, puisque le Module de Service, pourtant dans la bonne position, est endommagé, et ne pourra pas le faire ? .

       De plus, avec tous ces déboires, sur une seule trajectoire choisie in extremis, il serait très étonnant que la cabine d'amerrissage, soit exactement positionnée, dans l'angle restreint du couloir utile, pour éviter d'étre volatilisée par l'atmosphère terrestre.

       Là encore...on a la preuve tangible, que tout cela est cousu de fil blanc, et que l'on nous prend comme d'habitude, pour des nigauds bien calibrés .

       A vous de juger, une fois de plus, les incongruités flagrantes de cette affaire ... documents à l'appui


       Mais ce 14 Octobre 2017, ajoutons ici un focus n° 3.

Troisième focus : Quand ARTivision poursuit ses investigations, dans le texte et les vignettes, du Paris Match n° 1094 du 25 Avril 1970 .

       Disons d'ailleurs déjà que l'on a pas beaucoup discuté des incongruités présentées plus haut, dans justement le film récemment projeté par la chaîne RTL9 tel que :


       En particulier du fait qu'à l'étape 5, le train spatial qui fonçait sur la Lune à la vitesse d'environ, 1216 m /s (voir plus bas une vitesse très voisine) , comme pour Apollo 8 bien sur. et on devrait à ce moment-là déjà prévoir l'inversion du Module de Service et du LEM, comme on le montre l'étape 7 de l'image déjà vue plus haut :


       Mais de plus ce qui ne s'explique pas du tout, c'est comment avec un vaisseau endommagé qui ne peut fournir azucune pousée utile, les excursionnistes, Fred Haise, John Swigert, James Lovell, ou aussi les opérateurs de la NASA, ont pu inverser avec des ordinateurs très prmitfs le train spatial comme nous le montre si bien ce super schèma entre les étapes 5 et 6 (non visualisé dans le focus 2), et bien sûr cette inversion spectaculaire n'est, elle aussi, comme la précédente, nulle part mentionnée dans le tableau des étapes d'Apollo XIII, déjà présenté plus haut :


      On voit parfaitement, dans cette portion de la trajectoire l'inversion notoire du train spatial alors que l'opération est totalement inutile puisque c'est le réacteur du LEM qui aurait dû rester en avant pour réaliser tant soit peu (Il n'avait pas été étudié pour cela), le terrible freinage requis, pour obtenir le survol adéquat de la face cachée de la Lune...

      Voyez à gauche ce terrible freinage pour Apollo 8, et à droite la même situation pour Apollo 13 :

  

      Les puissantes flammes du Module de Service nous éclaboussent à gauche, mais tout est faux et impossible à droite.

A vous de juger une fois de plus, tout cela, documents à l'appui...

      Certains détracteurs zélés et zététiques vous diront vite fait, que ces schémas ont été réduits dans leur dimension pour gagner de la place, et c'est sans doute pas la NASA, qui les a refilés à l'époque, à Paris Match . Pourtant Paris Match écrit lui-même en page 22 :

       Nous serions étonnés que ce Monsieur Pierre Joffroy, étant à l'époque au cœur même de l'action à la NASA, s'en aille puiser ses dessins dans des sources obscures et contestables...

      En passant, vous avez bien noté, nous l'espérons, que l'auteur de l'article en question, parle d'une affaire de mort plutôt que de vie, car si loin de la Terre ( 320 000 km) et à la vitesse 3500 km/h (environ 972 m/s , un peu moins que les 1260 m/s d'Apollo 8) ) L'auteur pensait vraiment que les voyageurs avaient une chance infime de s'en sortir..;

      Le site ARTivision n'étant pas du tout, un site scientifique pour des ingénieurs, voici donc pour les puristes, et concernant toujours Apollo XIII, certaines démontrations concrètes et hautement techniques :

http://www.angelfire.com/moon2/xpascal/MoonHoax/Apollo13/Apollo13F.HTM

       A vous de juger et d'essayer de contacter ce Monsieur, s'il est encore vivant, ce qui nous surprendrait franchement...( S'il avait à l'époque, l'âge minimum très respectable de 50 ans, il aurait aujourd'hui en 2017.. 107 ans)

      Mais, il y a d'autres incongruités qui nous interpellent dans ce Paris Match 1094.

      On voit aussi, au-dessus du super schéma pages 20-21, apparaitre certaines vignettes, comme par exemple celles-ci en page 20 :


      Analysons d'abord, la première vignette de gauche : L'explosion a eu lieu à l'étape 5 tel que :

  

      On voit alors que le vaisseau lunaire, est à l'envers, et on se demande pourquoi le dessinateur a inversé le schema? Il fallait tout simplement suivre le sens de la trajectoire présentée, et la vignette de droite devrait être, en principe, la bonne . Pensez-vous qu'il puisse s'agir d'une erreur d'inattention ? A ce niveau là, cela serait tout de même étonnant !!

      Mais, ce 16 Octobre 2017, il nous reste encore à analyser d'autres propos du texte circonstancié du Sieur Pierre Joffroy, car dans cette affaire d' Apollo XIII , il faut savoir lire entre les lignes... n'est-ce pas !!...

      Commençons donc, si vous le voulez bien, par ce passage en page 22 :


      Le titre de ce paragraphe, nous surprend déjà grandement : Une désobéissance si flagrante, ne peut s'expliquer à ce niveau de la NASA, où le mondre petit détail compte. On verra plus loin ce qu'il faut en penser.

      Quant à ce contrôleur de vol, il pretend agir comme un robot, qui ne connaît pas la panique, il serait bien moins fier d'avouer cela, s'il savait qu'il participait malgré lui, à la plus grande arnaque de tous les temps...

      Plus bas, on veut bien nous expliquer ce qui se passe :


      C'est donc la super catastrophe n'est-ce pas !! pour Monsieur Pierre Joffroy, bien sûr, qui nous parle aussi, et eil nous presente en passant, une publicité anonçant le film " Les Naufragés de l'espace " d'Erik Sturgess de 1969, avec Gregory Peck, qui justemant comme par hasard était à l'affiche au Cinéma l'Egyptien (Nous ne savons pas si ce cinéma existait en Amérique ou en France... mais la publitcié en question, venait de Los Angeles)

      Mais poursuivons, notre modeste investigation, en page 23:


      Vous avez bien noté, que Houston précise que seuls deux membres de l'équipage doivent passer dans le module lunaire Aquarius

      Puis, on apprend que le Mardi 14 Avril 1970, il se passe ceci :


       Comme on le voit, à aucun moment, il n'est fait allusion au terrible freinage qui aurait soi-disant permis, au vaisseau des 3 hommes, de passer d'environ 1216 m /s, à 0,6 m/s. et contourner la lune. On nous parle seulement d'un moteur bien sûr du module lunaire Aquarius qui pourrait placer le train spatial dans la direction du retour vers la Terre, Or nous l'avons dit plus haut, cela nécessite encore un autre freinage derriére la Lune d'après l'affaire d'Apollo 8 que l'on voit ici encore :


et puis un retournement du vauisseau, visible sur la figure précédente.

       Or on le sait, d'après l'étape 7, d'Apollo 13 :


que ce freinage avant le retour sur Terre, est totalement impossible à l'aide des quelques rectifications latérales du LEM Aquarius. Point Barre...

       Mais poursuivons notre très significative lecture :


       Monsieur Pierre Joffroy qui lui, voit le côté dramatique de cette l'affaire très mal engagée, dit que la chance a manqué cette fois à l'expédition lunaire...

      Un certain quidam, habitué aux réussites flagrantes de la NASA, dans les missions précédentes parle avec bonheur, de la présence très salutaire et inespéré du module lunaire Aquarius... Ce qu'il ne soupsonne certainemennt pas, c'est que ce destin bénéfique d'Aquarius, aurait pu être, un peu choisi d'avance...

      Mais poursuivons notre analyse :


       Là, nous voila arrivés à la clef de voûte de cette affaire d'Apollo XIII . Rappelons que pour Apollo 8, le train spatial, devait passer pour la satellisation lunaire de 1216 m /s, à 0,6 m/s, Or, on nous dit qu'ici, il se présente derrière la Lune à la vitesse de 3393 milles à l'heure, ce qui nous donne environ, 5459,33 km par heure, et donc en arrondissant à 1516 m/s ce qui est 2526 fois plus grand, que les 0,6 m/s requis.

      Vous y comprenez quelque chose à ce charabia numérique !!  Il y a certainement une magouille quelque part...

      Mais le plus impensable est cette affaire du troisième homme du Module de Commande Odyssée, qui contre l'avis des nombreux ingénieurs et hauts dirigeants de la NASA , va aller s'entasser comme des sardines dans Aquarius qui est prévu pour seulement deux occupants, , et cela au risque d'être renvoyé pour rébellion à son retour.

      Pour ARTivision, cette attitude est identique , celle, vue plus haut, de Williams Anders, qui a envoyé au Monde, une bouteille à la mer, signifiant à peu près ceci :

" Soyez logique voyons, tout cela n'est, qu'un grand bluff..."


      En effet, ce troisième occupant illégal d'Aquarius, savait pertinemment que la NASA ne pourrait jamais le poursuivre pour sa superbe facétie, car il n'y avait eu, ni LEM, ni Module de Commande, ni survol en catastrophe de la Lune , mais une simple cachette spatiale, (ou peut-être tout bonnement, un avion militaire), qui allait vite et bien, les larguer dans un coin du Pacifique au moment voulu.

       D'ailleurs tout le dialoque entre Apollo XIII et la salle de contrôle de la NASA,avait été probablement pré-enregistré, pour être canalisé, aux instants bien choisis...

      Nous voilà arrivés ce Mercredi 18 Octobre 2017, à la partie la plus sensible de cet exposé, et nous allons donc passer à un 4e focus très surprenant de cette histoire d'Apollo XIII.
Quatrième focus : Quand ARTivision poursuit ses investigations, dans le texte très significatif de Monsieur Pierre Joffroy, du Paris Match n° 1094 du 25 Avril 1970 .

      Analysons alors les autres vignettes, de la revue en question :


      Les "astronautes" étant dans le LEM comme des sardines dans leur boite, (1ère vignette), voient superbement les dégats causés par l'explosion d'un côté bien placé, comme par hasard, du Module de Service (2ème vignette). Comme nous n'avons pas le temps d'aller vérifier cela, nous espérons vivement, qu'un jour un spécialiste des fusées de la NASA, puisse nous dire, si effectivement le hublot de la cabine Apollo d'amérissage, se trouvait, très opportunément , juste dans l'axe du trou laissé par l'explosion.

      Mais poursuivons maintenant, notre modeste investigation, en page 23:


      On voit bien ici que le spécialiste Mc Divitt s'interroge comme nous sur le fait qu'il puisse être possible de voir l'emplacement de l'explosion, avant le largage du Module de Service, dans la banlieu terrestre.

      Nous voilà arrivés au buzz de cette affaire en colonne 3 de la page 23, que nous avons coupée en deux :


      Nous avez bien noté que de nombreuses confessions, dans diverses églises, des temples, des synagogues, des fidèles ont prié pour le sauvetage des américains en perdition dans l'espace, ce qui prouve que les humains sont tout de même sensibles à une certaine solidarité touchant leur espèce, bien sur cette planète règnent plutôt, confusion, massacres , et guerres à profusion, entre certaines nations qui ne peuvent pas se supporter.

      Notez aussi la phrase insolite du sieur Pierre Joffroi : "assez pour que l'Éternel entende quelque chose "

      Il convient ici de rappeler à ce Monsieur qui a, semble-t-il, une conception très dérisoire et étriquée, de la position de la Terre dans Univers, le fait, que notre Terre, est encore plus minime, dans le Cosmos environnant, que le grain de sable, l'est vis à vis de ses semblables dans toutes les plages et déserts de notre planète. Croire alors que l'Éternel, s'il existe, pourra vouloir intervenir dans les banales affaires humaines actuelles, est du même niveau, que d'admettre, le fait que nous allons guider, la feuille d'un arbre utilisée par une fourmie voulant traverser un petit ruisseau. Nous pouvons bien sûr, utiliser un bâton pour guider cette feuille, jusqu'à la rive opposée du ruisseau, (dans la mesure où nous avons détecté, la manœuve insolite de cette fourmie très futée) . Mais qui osera le faire de nos jours ? Nous sommes trop envahis pas nos multiples préocupations quotidiennes, pour aller surveiller les allées et venues, d'une colonie de fourmies... n'est-ce pas !!!

      Mais, que vous puissiez le croire ou non, la prière ci-dessus, a reçu une réponse très extrordinaire et même transcendante, en anglais 16 ans plus tard, et en 1989, en françaistelle que personne n'a osé en faire le moindre commentaire, jusqu'à ce que le site ARTivision, ose donner son grain de sel, à ce sujet :

      Voilà, il s'agit (âmes sensibles s'abstenir) des propos très hors normes du "Grand Maître" de Findhorn, en date du 11 Avril, tels que :

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.

Il est inutile de laisser les façons d'être du monde t'enfoncer.

Jouis-en mais n'essaye pas de les posséder

et ne leur permets pas de te posséder...


      Ces propos sont pour nous, sans ambiguité aucune , indubitablement relatifs, à cette notion de la Réincarnation, non encore enseignée dans nos écoles et nos universités. Mais les choses changent actuellement voyez vous-même :



       Une thèse en Médecine... sur la NDE ... nous n'avions jamais entendu parler de la cela, à radio et encore moins à la télé... Et vous ?

     Nous n'avons hélas pas le temps de développer ici cela, longuement, mais pour les internautes qui veulent approfondir vraiment la question, disons que le Collectif Soria , (on le sait, constitué de 4520 entités transcendantes), nous précise, à la page 119 du tome V, intitulé "Fleurs d'Esprit", et publié aux Éditions Ariane, en Avril 2003, cette courte, mais très significative phrase :

    
"N'oublions pas qu'un être , s'incarne dans un groupe, en fonction des lectures de la vie déjà effectuée..."

    Et dans le 4e ouvrage intitulé "l'Être Solaire " nous lisons aussi en page 253 :

    " Vous avez donc une chance inouie : celle d'avoir reçu l'autorisation de vous incarner durant une période exceptionnelle et tout à fait rare dans l'histoire du système solaire. Aujourd'hui, quelle que soit l'apparence physique que vous avez accepté de prendre, vous avez reçu le plus beau et le plus grand des cadeaux dans tous les univers : l'autorisation de vivre à l'intérieur d'un corps physique."

     Et voici alors, quelques ouvrages clefs, qui en parlent :

     

     Il est magnifiquement fait allusion au "Grand Maître" de Findhorn dans La Communication Transcendante, extraordinaire :

http://www.messagescelestes-archives.ca/relie-plus-petit-plus-grand-univers/

     Et, pour en savoir plus, veuillez SVP, consulter nos pages :

http://www.artivision.fr/Findhorn1.html
http://www.artivision.fr/Findhorn2.html

     Mais, comme disent parfois aussi, les anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), et donc ce 20 Octobre 2017, nous allons justement compléter, ce 4efocus, par la superbe méditation de ce jour du "Grand Maître" de Findhorn :

Ne fais-tu pas partie du Tout ?
Alors pourquoi t'en séparer en vivant une vie désordonnée, chaotique?
En te remplissant l'esprit de belles pensées,
en disant de belles paroles et en accomplissant de belles choses,
tu deviens Un avec  Le Tout,

merveilleux qu'est l'univers du Le Très Haut
et tout se met en place parfaitement.

De même que chaque personne cherchera
et trouvera la Paix et l' Harmonie intérieures,
de même la Paix et l' Harmonie régneront dans le monde.
Il faut que cela commence quelque part,
alors pourquoi pas en toi ?
Prends conscience qu'en jouant ton rôle,
tu peux aider à apporter la Paix
et l' Harmonie dans le monde.

C'est chaque minuscule goutte d'eau qui fait le puissant océan
et chaque minuscule grain de sable qui fait la plage.

Par conséquent, chaque personne en paix intérieurement
peut apporter la Paix dans le monde.
Alors pourquoi ne pas faire ta part maintenant ?
Elève ton cœur et remercie éternellement
parce que tu sais que tu as un rôle à jouer,
et puis va, et joue-le !


La Petite Voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 20 Octobre, après adaptation d' ARTivision.

         Mais, ce jour, il convient ici, de rappeler une fois de plus, que chacun est libre de croire ce qui lui plait, et que le site ARTivision, ne soutient aucun mouvement religieux, de quelque nature que ce soit. Son rôle, ne se résume qu'à presenter des textes et des images hors-normes, qui n'ont pas reçu, des médias et des écrivains, ayant pignon sur rue, la diffusion et l'amplification, qui leurs revenaient de droit, à l'époque de leur sortie sur le marché.

         
Mais avant de clore cette séquence,voici un petit plus qui nous interpelle aussi en cette circonstance, qui prépare le Temps des Révélations,, qui approche selon nous bien sûr, à grands pas.

Laisse Le Très Haut travailler en toi et à travers toi.

Laisse Son Amour et sa Lumière couler librement en toi,
et à travers toi jusque dans le monde.

prends conscience que c'est comme au commencement,
quand nous marchions et parlions ensemble,
et que tu as parcouru le cycle complet,
que tu es revenu encore une fois pour faire Un avec LUI

Le Bien-aimé

N'en rêve pas ! N'aspire pas à ce que ce soit ainsi ;

Sache simplement qu'il en est ainsi maintenant,
et qu'il n'y a plus de séparation
Tu n'as pas plus à errer dans le désert, perdu et seul,
ne sachant pas de quel côté te tourner.


Vois que chacun de tes pas est guidé et dirigé par LUI
et qu'à mesure que tu deviens plus conscient
de LUI de Sa Divine Présence ,
Tu ne peux plus perdre ton chemin.

Alors rends grâce éternellement et laisse ton cœur être si plein de joie et de gratitude
que tu les exprimes à tout moment
et que chacune de tes respiration dise :

"Merci , Bien-aimé"

La Petite Voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 8 Septembre , après adaptation d' ARTivision.

         Voilà un langage, qui transcende de loin, celui utilisé par la "prière populaire" du Sieur Pierre Joffroy, dans le Paris Match n° 1094 du 25 Avril 1970, et langage qui pourrait s'adresser indifféremment, à chacun des occupants du soi-disant train lunaire.

      Ce langage va certainement faire rire sous cape, une fois encore, mécréants zététiques et agnostiques de tous bords. En effet la conception de ce Très Haut, évoqué juste ci-dessus et aussi appelé La Source, n'est pas encore enseignée dans nos écoles et nos universités. Mais cependant son existence, nous est aussi dévoilée admirablement, par les Maîtres : Salusa, Dratzo, Soria, Dorian... etc..., souvent cités par ARTivision, comme le furent très habituellement aussi, les spationautes non officiels Howard Menger, Adamski, Dino Kraspédon...etc... dont nous reparlerons, à juste titre, une autre fois.

      Mais, ce 22 Octobre 2017, nous allons pousser encore plus loin, l'analyse didactique de la phrase plutôt fantaisiste, du Sieur Pierre Joffroy, de cette affaire d' Apollo XIII :

"assez pour que l'Éternel entende quelque chose "


      Cependant, pour illustrer notre propos, nous vous invitons à découvrir cet entrefilet très significatif et qui s'accorde avec ce que nous avons explicitement, mis en exergue dans d'autres articles :


      Disons que pour ARTivision, ce G7, et les protagonistes qui en assurent la structure, pour débrifer ces jihadistes de L'EI en débandade, mais qui vont toujours chercher à se refaire un statut parallèle, il n'y a pour l'instant, que deux solutions radicales :

- Soit d'une part, avouer que la Lune, a une certaine atmosphère, et est habitée depuis des lustres par des êtres bien plus avancés que nous, et qu'il y existe aussi dès les années 1940, une colonie américaine et russe....

- Soit d'autre part, que les américains et d'autres nations, ont bel et bien récupérés des véhicules extraterrestes, échoués sur Terre avec des entités qui ne nous ressemblent pas beaucoup. Ces véhicules d'outre-espace ont été gardés dans le secret le plus absolu, pour de vulgaires questions d'égémonie politique ou economique et surtout de stratégie millitaire, alors que la révélation de ces événements aurait entrainé une plus grande solidarité entre humains et ainsi éviter tous ces conflits inutiles et ces guerres lamentables,, qui nous préoccupent depuis lors.


      Mais revenons encore, à cette histoire du Très Haut (que ce Monsieur Pierre Joffroy, appelle L'Eternel, terme chose étrange, jamais utilisé le Maître cosmique, Jésus Christ, et on verra ci-dessous pourquoi)

      Faisons en effet ici une autre petite digression :.

      Notons bien que le fameux Éternel , nommé ainsi par Pierre Joffroy, est le dieu de L'Ancien Testament, un vrai transfuge renégat des Elohim, un dieu très égocentrique, et acariâtre souvent jaloux (Il le dit lui même), guerrier, qui a choisi d'une manière raciste son peuple (Tous les autres ne sont que des mécréants à détruire systématiquement), et qui pratique sévèrement l'Eugénisme pour la race qu'il protège systématiquement. Voir notre article incroyable : Elohimamer.html,

      Ce Dieu, qui s'apparente parfaitement aux Dieux Sumériens, appliquait aussi la loi du Talion, c'est-à-dire : "œil pour œil, dent pour dent", loi qui s'oppose totalement, à celle du Maître Jésus-Christ

     En effet les termes Très Haut, et aussi La Source, évoqués ci-dessus, honorent, on le devine, le Dieu Cosmique ou l'Esprit Universel (dont l'existence on le sait bien est niée par certains esprits qui se disent forts et agnostiques), est une "Energie Subtile et Pensante", située probablement dans la quatrième dimension et aussi dans des dimensions encore plus supérieures, que le Maitre Jésus-Christ, honorait et vénérait sous la dénomination de "Mon Père". N'est-il pas écrit, en effet, en Matthieu VI-6 : "Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est lá dans le lieu secret..."

     D'autre part, et cela est tout à fait hors normes, Le Maître Jésus n'a jamais écrit nulle part, que l'Elohim de l'Ancien Testament, nommé parfois : YHWH, Iavhé, Yahveh, Adonaï, Éternel, le Seigneur, Jéhovah, Dieu, El Shaddaï, The Lord... etc... , était son père spirituel, dont il rejette d'ailleurs a priori, la "loi du Talion", car il affirme clairement : "Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant... " Matthieu V-38.

     Ces temps-ci, on trouve aussi, l' excellent ouvrage de Mars 2014, de Mauro Biglino, publié au Editions Atlantes, que tout chercheur passionné dans l'ésotérisme hébraïque, devrait absolument, avoir en main :


et aussi en Mai 1974 :


      Vous serez donc, bien plus dans le vrai, en remplaçant le terme Bible, par le terme Ancien Testament. Nous avons écrit à l'éditeur pour cela....

      Donc, selon nous bien sûr, ce Très Haut, qui avait en 1970, la connaissance de l'existence du fait de la réincarnation, aurait très bien pu se dire (notez bien le conditionnel), que ces excurtionnistes du train lunaire Apollo XIII, en perdition à cette époque, s'ils avaient été pulvérisés par l'atmosphère terrestre, n'avaient qu'à se réincarner, pour vivre à nouveau sur Terre, une expérience encore plus extrordinaire que ce saut de puce inexpérimenté.

      Quant au choc que cela aurait causé à la nation américaine, elle regretterait sans doute d'avoir trompé lamentablement le monde entier dans certaines affaires cruciales, comme celles des d'ovnis récupérés, ce qui aurait éviter, ( on vient de le dire), de très nombreuses tueries des humains entre eux, car ces derniers croient encore être les plus intelligents du système solaire.

     Nous n'allons pas ici, nous étendre longuement sur les révélations hors normes, de ce Dr Michael Wolf, (en qui nous avons toute confiance), et qui fut ce que l'on appelle actuellement, un vrai lanceur d'alerte , et qui a presenté, en Octobre 2000, un extraordinaire texte, sous le titre "The UFO cover up and ET Reality", que vous pouvez trouver sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

et dont on trouve la traduction à l'url en français du site , qui est tel que :

http://www.infomysteres.com/temoin/ovni.htm

      où l'on découvre cependant, ces paragraphes tout à fait hors normes que le sieur Pierre Joffroy, semblait ignorer totalement, sinon il aurait évité d'ironiser au sujet de son Dieu nommé Éternel :

     Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants :

     Début de citation :
- Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941 (Note du Webmaster: Le mois du crash, hélas, n'est pas connu. Merci mille fois à l'internaute béni, qui pourra le trouver) . L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en Juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique:


Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.


     Fin de citation.

     Mais, il y a eu aussi, l'affaire Missouri en Avril 1941, l'affaire de Pearl Harbor le 7 Décembre 194I, l'affaire Roswell en Juillet 1947. Voir nos articles clefs à ce sujet :

http://www.artivision.fr/MissouriCrash1941.html

http://www.artivision.fr/raisonis.html

      Pour l'affaire incroyable de Pearl Harbor, voir donc notre page :

http://www.artivision.fr/Coupspendablesinconscients.html

      Mais ce 24 Octobre 2017, on voit parfaitement que l'"Éternel" (ou celui qui est au dessus de lui, dans le Cosmos) du Sieur Pierre Joffroy, avait pas mal de griefs à faire aux américains avant de leur accorder en 1970, le sauvetage spectaculaire de l'équipage en perdition de cette affaire d' Apollo XIII . Avant d'en dire bien plus sur d'autres affaires de recupérations de soucoupes volantes, comme on disait à l'époque, finissons-en avec le troublant texte du du vieux Paris Match n° 1094 du 25 Avril 1970 en question :

      En fin de page 23, on trouve ceci :


      Cet épisode est parfaitement montré, dans le film présenté plus haut. Bravo pour la présence géniale des morceaux de carton, et des adhésifs puissants pouvant aider à bricoler des boîtes absorbant, vite fait, le gaz de carbonique mortel. L'épisode "des astronautes" ne pouvant même pas satisfaire un simple besoin naturel fondamental est superbement réaliste, pour pimenter comme il faut, cette histoire. De plus, Si les hommes du vaisseau, n'ont pas le trémolo de l'angoisse dans leurs voix, c'est aussi peut- etre parce qu'ils savaient être parfaitement protégés dans leur refuge bien caché...

      En fin de page 24, on apprend to de go :


La température est descendue à - 6°. C'est presque comme dans un congélateur autour de -12. heureument qu'ils ont tous, leur combinaison climatisée... mais leur pauvre nourriture en sachets devrait être cristallisé totalement et ce qui devrait être plutôt difficile à croquer après l'enlèvement du casque et la respiration d'un air à - 6 degré.

       Puis, il y a cette interwiew très technocratique et toujours significative de Neil Armstrong, dont nous parlerons une autre fois, car pour nous, c'est évident Armstrong, n'a jamais mis les pieds sur la Lune...


       Puis vient en page 25, ce texte inouï relatif au comportement des "des astronautes", à leur retour sur Terre :


      Nous discuterons de cela, une autre fois, car rien ne se fait par hasard dans ce monde, et ceux qui disent que , Paris Match n'est pas une revue serieuse, permettant de suivre l'évolution de la NASA et de ses spationnautes, se trompent amèrement, et on va bientot voir... pourquoi...!!!


       Vous avez bien lu, nous l'espérons, que la vitesse du train lunaire est maintenant de 1781 mètres par seconde, alors que pour Apollo 8, elle était (dans presque les mêmes conditions), de 2447m/s, et donc cette vitesse d'Apollo XIII, est plus faible de 666 m que celle d'Apollo 8, alors que les moyens de freinage, (nous l'avons vu plus haut), sont totalement dérisoires pour cet Apollo XIII, puisque le LEM, au départ de la Lune, est à l'envers :


, et ne peut aucunement réaliser, le freinage absolument nécessaire à l'arrivée sur Terre. Vraiment là, on nous prend pour des nigauds très caractérisés...


      Mais rappelons succinctement, ce qui s'est passé pour Apollo 8 en 1969 : A aucun moment, du texte le Paris Match 1028 , on ne nous parle de l'important freinage, nécessaire avant l'arrivée sur Terre, et même, on nous apprend, le largage du Module de Service, qui contient la tuyère centrale, pouvant freiner le vaisseau. La décélération, étant faite après ce largage, atteindra pourtant 59 m/s2. Rappelons que ce Module de Service , qui était au départ de la Lune, dans cette position :


, devrait obligatoirement subir un retournement de 180°, pour pouvoir exercer le freinage requis.
      Mais voyons, donc comment le Paris Match 1028, nous présente l'étape du retour d'Apollo 8, vers la Terre. (Nous avons bien sûr, supprimé les paragraphes superflus)

  


      On voit là, alors que, que le vaisseau Apollo 8 , est passé de la vitesse de 44 000 km/h (12,22 km/s), à celle de 8029 pieds/s (2,447 Km/s ). Une sacrée décélération, n'est-ce pas !! Mais comment fut-elle réalisée ? C'est , le silence assourdissant de la pierre tombale...

       A vous de juger, encore une fois, les incongruités notoires de cette affaire ... documents à l'appui.

         Mais, ce 26 Octobre 2017, nous allons terminer notre rapide survol du texte du sieur Pierre Joffroy, tiré, on le sait, de l'incontournable Paris Match n° 1094 du 25 Avril 1970... et nous invitons aimablement le nouvel et innocent internaute de bien attacher sa ceinture, car à l'altitude où l'on va évoluer, il risque d'y avoir de très fortes turbulences.

        Voyez donc ces quelques lignes en page 25, presque à la fin du texte:


       Ce que ne précise pas du tout, ce texte du Paris Match en question, c'est comment est réalisé, le largage du Module de Service, qui nous le rappelons est imbriqué totalement à la cabine d'amerrissage encore appelée le Module de Commande, qui lui est collé dans le sens de la trajectoire au LEM si providentiel :

       A notre article de synthèse, en date du 07/01/2016 :

http://www.artivision.fr/FlashbackApollo15.html

,vous pouvez alors découvrir, ces schémas :



      Cette affaire de largage du Module de Service, nous interpelle aussi souvereinement. En effet, ce Module de Service est d'une masse importante, bien fixée à la cabine des trois "astronautes", qui doit amerrir bientôt. Elle va donc, remonter majestueusement en sens inverse, malgré sa masse et sa vitesse de 1781 m/s,, de l'avant du train spatial à l'arrière, pour se faire voir sur le bon flanc, au travers du hublot bien placé des occupants du Module de Commande.

      Pour résoudre cette troublante énigme technique, nous avons donc écrit à Monsieur Xavier Pascal, déjà présenté plus haut et dont nous rappelons l'url de son site :

http://www.angelfire.com/moon2/xpascal/MoonHoax/MainPageF.HTM

, et qui est un ingénieur des affaires spatiales, afin qu'il puisse si possible nous éclairer sur l'affaire en question. Et voici donc notre missive :

From: Fred.Idylle
Sent: Tuesday, October 24, 2017 5:24 PM
To: Xavier Pascal
Subject: une affaire de largage du Module de Service en panne pour Apollo 13.


              Très cher Pascal.
       Bonsoir de la Guadeloupe

       Je suis entrain d’écrire un très modeste article sur L’affaire ahurissante d’Apollo 13.
J’aimerais savoir comment aurait pu se faire le largage du module de service à l’approche de la Terre: D’après les schémas suivants que parait-t-il on aurait sur le chemin du retour vers la Terre.



       Aucun freinage n’est possible avec cette configuration du Module de Service en panne et LEM placé derrière . Tout le système va dit-on à la vitesse de de 1781 mètres par seconde, alors que pour Apollo 8, elle était (dans presque les mêmes conditions), de 2447m/s, et donc cette vitesse d'Apollo XIII, est plus faible de 666 m que celle d'Apollo 8. C’est alors qu’il y a le largage du Module de Service, et il ne reste que la cabine qui doit descendre dans le Pacifique. L’inertie entrant en jeu, est-il possible que ce du Module de Service, qui était bien en avant de la cabine en question, puisse se retrouver à l’arrière et que ses occupants puissent voir les dégâts occasionnés à travers un hublot. Comment se fait habituellement un tel largage. Utilise-t-on des boulons explosifs, ou un dispositif mécanique, ou même électrique qui aurait bien sûr été en panne. Ces explosions de boulons ne pourraient-elles, au contraire, pousser encore plus en avant ce du Module de Service, devenu gênant ?

      Merci beaucoup pour vos éclaircissements à ce sujet

Très fidèlement Vôtre :

Fred

      Et voici, la reponse que nous avons reçue :

-----Message d'origine-----
From: Xavier Pascal
Sent: Tuesday, October 24, 2017 5:50 PM
To: fred.idylle@orange.fr
Subject: Re : une affaire de largage du Module de Service en panne pour Apollo 13.

      La séparation se fait avec des boulons explosifs, et des sectionneurs de cables.
      Mais vous avez raison, il est étonnant que les astronautes aient pu observer le Module de Service.
      Les explosions de séparation l'ont fait partir en sens inverse du Module de Commande.

      Ce n'est pas le seul problème avec Apollo 13:


      Ralph René a aussi calculé que le moteur du module lunaire n'aurait pas eu assez de carburant pour mener le vaisseau spatial jusqu'à la Terre.

      Celle-là est pas mal non plus :


      Le moment que je préfère est quand la caméra vidéo, voit les trois astronautes alors qu'elle est sensée être tenue par une des trois astronautes; cela doit être un passager clandestin qui tient la caméra !


      Fin de citation ...

      Nous avons, bien sûr, déjà remercié vivement l'ingénieur Xavier Pascal pour sa prompte et lumineuse réponse.

      Si, de plus, nous apprenons que le LEM, le LEM, n'avait pas assez de carburant, pour accomplir la mission requise à Apollo XIII, d'autant que nous avons démontré noir sur blanc
, que ce LEM, était placé à l'envers tel que :


et ne pouvait d'aucune manière servir au freinage obligatoire pour contourner la Lune....

       Tout cela nous montre, de manière irrécusable que cette affaire d'Apollo XIII, n'était, en fin de compte qu'une vaste arnaque publicitaire, pour soutirer des subventions conséquentes au Congrès américain, qui était déjà très réticent à l'époque, pour augmenter le budget consacré à l' exploration spatiale. Point à la ligne...

     Que celui, qui a de bons yeux, pour voir et suivre tout cela, en tire l'illumination logique qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus.

      Nous voilà arrivés, ce 29 Octobre 2017, à notre 5e focus tout à fait étrange, et qui devrait franchement interpeler les étudiants passionnés de psychologie, psychiatrie, ethnologie, sociolgie, philosophie et autres disciplines du même cursus, et dont nous attendons avec ferveur les commentaires....
Cinquième focus : Quand ARTivision parle du comportement aberrant de Neil Armstrong et de ses prétendus collègues "astronautes".. qui prétendent avoir visité notre Lune .

       Merci donc au Paris Match 1094 du 18 Avril 1970, qui eu le courage de nous presenter les lignes suivantes, déjà vues plus haut, et que nous redonnons ici étant donnée leur importance, et où chaque petit détail, vaut son pesant d'or :


       Et puisque, comme on dit, qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaudajoutons aussi ce texte inouï relatif au comportement des "des astronautes", à leur retour sur Terre :


.        Faisons alors d'abord ici , une autre importante digression :

       Précisons en effet déjà ici le fait que le Webmaster du site ARTivision, (notez bien la couleur fuchsia réservée à la 4 dimension ou plus), considère que le Temps des Révélations, concernant ce qui se passe en ce moment sur cette planète, est bien arrivé, et que chacun à son petit rôle à jouer dans la Grande Horloge cosmique qui dirige l'Univers comme chaque petite roue dentelée d'un réveil mécanique est utile .

       Pensez-vous vraiment que des revues dites sérieuses par les bien-pensants, comme par exemple, "La Recherche", ou la revue "Sciences et Avenir" ou encore "Science&Vie"..etc... dans leurs colonnes dites scientifiques, en Avril 1970 auraient osé publié des phrases comme celles presentées dans les images juste au-dessus. Nous affirmons que ce n'était pas possible.

       Et donc, une revue people, comme "Paris Match", ou mieux, une revue disparue hélas, comme Nostra, (dont nous possédons tous les n°s parus d'Avril 1972, à fin Juillet 1982- du n° 1, au n° 535-), considérée, à l'époque, par ces bien-pensants comme une "Feuille de chou", à glisser vite fait dans une corbeille papier..

      Rappelons que ces zélés détracteurs et autres intellectuels blasés, n'auraient jamais (sauf sublime action des Maîtres), eu l'idée d'acheter le n°1028 sorti le 18 Janvier 1969 de Paris Match, qui est déjà très célèbre, grâce aux articles ARTivision (voir ceci d'inexplicable, si souvent montré sur le site, et qui est, une superstructure, de près de 30 km de long, placée sur la face cachée de la Lune ):


     Ceci confirme d'ailleurs parfaitement la phrase sublime : " Des Bases liées à la Confédération existent sur la face cachée de la Lune..." du texte inouï du très grand initié Serge-Reiver NAZARE et, texte intitulé :

"Portail vers l'Eveil de Janvier 2016". "Les Technologies de l'espace".
et placé à :

http://lenouvelagedor-sistarseha.over-blog.com/2016/01/serge-reiver-nazare-les-technologies-de-l-espace.html

A titre de stricte infortmation pour ceux qui souhaiteraient se procurer, à un prix encoe modique, pour l'instant ceeParis Match 1028, prière de consulter alors le site :

Affaire du Paris Match 1028

     Il n'est pas besoin d'ailleurs, d'être un agrégé en philosophie, pour savoir que chacun situe son appréhension des choses et ses priorités, en fonction de ses préocupations immédiates. Mais il arrive souvent que quelques temps plus tard, (Il a fallut de siècles pour comprendre cette affaire d'Elohim des textes bibliques), ces préoccupations se révèlent n'avoir été que des futilités, qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement et à notre intégration dans la communauté humaine, de cette planète en grande évolution.

       Fin de la digression. ...et à bon entendeur Salut !!...

       Poursuivons alors notre analyse du comportement de Neil Armstrong qui après son "aventure lunaire" serait devenu comme un ours en cage.

       S'il était si impassible et technocrate que le révèle le dociument ci-dessus, puisqu'il dit si affirmativement que :

"je n'ai pas le temps de me faire du souci "
, alors on se demande vraiment pourquoi ce Neil Armstrong, a refusé de jurer sur la Bible, qu'il a vraiment mis le pied sur la Lune .

     Voici une image, qui prouve que l'on a bien mis Armstrong , au pied du mur dans cette affaire :


      En effet, si en France, cette affaire de jurer sur la Bible n'a plus cours devant nos tribunaux, aux USA, où le puritanisme est encore vivace, il n'en est pas de même.. Dans l'mage précédente, on voit un journaliste très intrépide et audacieux, qui interroge Bible en main Armstrong ( pour ARTivision, ce genre de journaliste hélas, ne court pas les rues)

      Voir le reste de l'affaire sur la vidéo :

https://www.youtube.com/watch?v=44WwLCudYI0

      Sur Google, vous trouverez près de 11000 documentaires sur cette affaire .

     A vous de juger ce comportement très incroyable, concernant l'homme qui le premier aurait marché sur la Lune et on reste sidéré devant une telle attitude reversante , car elle ne cadre pas du tout avec le stoïcisme et le caractère avenant que l'on prête en général à un héros de la nation.

     Mais fouillons encorre plus avant dans nos dossiers et presentons ici un autre article et nous invitons maintenant, les internautes curieux, à analyser avec le plus grand soin, les quelques lignes suivantes extraites d'un vieux Paris Match n°1242 du 24 Février 1973, où figure un article très courageux, tout à fait hors-normes, de Mr François CAVIGLIOLI, qui s'il est encore vivant, comprendra maintenant un peu mieux ses admirables suggestions de l'époque

  


     Le langage est donc clair : les "astronautes" sont devenus "les désaxés" soit, les "misfits" de la NASA.

     Et en page 80 on trouve :

  


     Mais, tout à fait à l'intention de notre novice en question, et pour mieux analyser cette affaire, rappelons ici les propos très poétiques de l'explorateur américain Israel Isaac Hayes "La mer libre du Pôle" de 1877:


    On trouve alors ceci, aux pages 188 à 189 :

" Tout le démontrait: j'avais atteint les rivages du bassin polaire. L'océan dormait à mes pieds.... il m'était donc impossible d'aller plus loin. La crevasse dont j'ai parlé eût déjà suffit pour nous empêcher d'atteindre le nord de la baie; mais, au large, les glaces paraissaient encore en pire état. Plusieurs flaques d'eau s'ouvraient près du littoral, et sur l'une d'elles venait de s'abattre une bandes de "dovekies" ou de guillemots à miroir blanc. En remontant le canal kenedy, j'avais reconnu nombre de leurs stations d'été; cependant j'étais assez surpris de voir les oiseaux eux-mêmes à une époque si peu avancée de la saison. Les mouettes bourgmestres volaient au dessus de nous, se dirigeant vers le nord où elles cherchaient les eaux libres pour leur nourriture et leur demeure... "

    et le 19 Mai 1861:

" Cette note placée dans une petite fiole apportée tout exprès, fut soigneusement déposée sous le cairn, puis nous poursuivîmes notre route en nous tournant vers le sud; mais je quittais avec répugnance ce lieu qui exerçait sur moi une fascination puissante, et c'est avec des sensations inaccoutumées que je me voyais seul avec mon jeune camarade, dans ces déserts polaires que nul homme civilisé n'avait foulé avant nous. Notre proximité de l'axe du globe, la certitude que de nos pieds, nous touchions une terre placée bien au delà des limites des découvertes précédentes, les pensées qui me traversaient l'esprit en contemplant cette vaste mer ouverte devant nous, l'idée que peut-être ces eaux ceintes de glaces baignent des rivages d'îles lointaines où vivent des êtres humains d'une race inconnue: telles sont les considérations qui semblaient donner je ne sais quoi de mystérieux à l'air que nous respirions... "

      Fin de citation

    Tout ce qui est raconté ci-dessus, est superbement rassemblé dans une gravure montrant ce fantastique paysage, qui à juste titre a suscité beaucoup d'émotion chez Hayes et son compagnon. Voici à nouveau cette gravure sublime :


     Et en aquarelle en couleur, c'est mieux :


    Cette émotion toute naturelle, n'a pourtant pas plu aux bien-pensants explorateurs modernes des pôles, comme un certain Paul-Emile Victor.Voir notre article :

http://www.artivision.fr/LaMerlibreduPoleNord.html


    En comparant cette déclaration de I. I. Hayes avec le comportement d'Armstrong, on voit alors, que nous passons d'une extrémité à l'autre. Où l'émotion bien humaine s'exprime avantageusement, selon nous bien sûr, pour Hayes, voici que pour Armstrong, décédé on le sait, le 25 Août 2012, qui, dans une situation encore plus extraordinaire, puisqu'il s'agissait de débarquer sur un autre astre, (et là, il serait tout naturel, à notre avis, d'avoir à cet effet, le souffle coupé , devant un tel paysage d'outre-terre), ce dernier, en véritable robot, refuse même de dire devant ses interlocuteurs seulement, que la Lune est belle et même, il agit comme si la lune lui avait donné "le dégoût de la Terre" . Mais relisez donc à nouveau, bien ce passage :


     Voilà, Messieurs les journalistes intrépides, un sujet d'article passionnant, que représente ce parallèle à faire entre deux explorateurs si opposés dans la conception de la Vie.

     Il y a là, même, pour des étudiants en Psychiatrie, Psychologie , Philosophie et consorts Sociologiques, une thèse toute trouvée et surtout jamais réalisée à notre connaissance, une étude comparative de ces deux modes d'expression, des explorateurs précités...

     On voit donc clairement dans le texte du Paris Match 1242, présenté ci-dessus, que "le Spationaute" Neil Armstrong, est bruquement devenu comme (nous l'avons déjà évoqué plus haut) "un ours en cage", et on dit, parait-il, qu'il ne voulait plus entendre du tout parler de la Lune. Le titre même de ce Paris Match 1242, est déjà à notre avis, en lui-même, très explicite: "Ils sont encore dans la Lune".

     Allez..., voici pour la route, le buzz, du texte en question :


     Bien sûr, comme nous ne pouvons tout transcrire ici, de ce texte inouï, il convient d'en voir plus sur l'affaire, en ayant sous la main cet extraordinaire Paris Match 1242. Vous pensez bien, que ce genre de déclaration, n'aurait aucune chance de paraître dans l' une des revues dites sérieuses, déjà citées plus haut..

     Bravo.... donc à l'audace de ce Mr François CAVIGLIOLI qui a su mettre à l'epoque, la puce à l'oreille du Webmaster d'ARTivision.

     Il y a donc bien, "anguille sous roche", pour cet "explorateur", qui est devenu après son "voyage" vers la Lune, un obscur professeur d'université, face à des étudiants, ignorant de lui, tout ce qui précède et ce qui va suivre.

      Certains sceptiques, qui voudraient encore mettre en doute, nos déclarations sur Neil Armstrong, doivent savoir que ce dernier aurait pu amplement tirer, de grands profits par les contrats publicitaires faramineux qui lui ont été proposés. Connaissez-vous en effet, cher internaute, un américain qui refuse de ramasser des millions de dollars qu'on lui offre sur un plateau d'argent, comme certains footbaleurs français ou étrangers, bien connus, l'ont honnêtement bien fait ?

      Et bien oui, il en existe au moins un, c'est Neil Armstrong, l'homme qui on le sait, fut dit-on, le premier, parait-il, à mettre le pied sur un autre "astre que la Terre"

     Voici aussi, d'autre part, quelques phrases tirées de la page 99 de l'ouvrage très documenté de Pietro Banucci , intitulé "La Lune", et publié aux Éditions Bordas 1989 :

      "Après son débarquement légendaire, sur la mer de la Tranquillité, Armstrong se replie sur lui-même, et évite, dans la mesure d possible, de parler du passé. Séjournant dans un quasi-exil à Cincinnati, il évite les journalistes et se contente d'un poste d'enseignant en technologie aérospatiale dans une université locale... A plusieurs reprises, il émet des opinions négatives sur la NASA. En Décembre 1972 après la mission Apollo 17 qui marque la fin de l'exploration humaine de notre satellite, il refuse une invitation de la NASA, à une cérémonie au cours de laquelle il aurait dû poser pour une photo avec les onze autres astronautes du programme Apollo. La photo de groupe est donc incomplète. En Juillet 79, il refuse de se rendre à une party, à laquelle l'a invité le Président Nixon.. Il snobe également une réception donnée par l'ex-président en l'honneur des astronautes du programme Apollo , dans sa villa du Pacifique en Californie...
".

     Mais, il y a aussi ceci : Lorsque l'astronaute Armstrong, a soi-disant débarqué sur la Lune et cela, ( 5 heures avant l'heure prévue, ce qui a désorganisé tous les programmes des médias qui suivaient l'événement ), il a flanqué la caméra dans une direction et elle n'a plus bougé ...

     Jamais, il n'a fait (à notre connaissance bien sûr, et nous aimerions avoir la preuve du contaire), un panorama du paysage, comme le ferait tout alpiniste, qui arrrive au sommet d'une montagne...

     C'est inadmissible, au prix où l'on avait soi-disant payé cette caméra... Des spécialistes ont démontré d'ailleurs, que la caméra n'avait aucune protection contre les dures conditions et radiations, qui régnent sur la Lune, et que par conséquent, les films obtenus auraient été tous "brûlés"...

    Arrêtons là, voulez-vous, ces propos significatifs sur Armstrong, qui justifient parfaitement, à notre avis, notre expression "un ours en cage" citée ci-dessus...

      Voilà donc, quelques éléments très prosaïques et il y en a d'autres, qui nous invitent à croire qu'Armstrong qui, on le sait, apassé l'arme à gauche le 25 Août 2012, n'a probablement, jamais mis les pieds sur la Lune, et pour cause....

      Donc ce n'est pas comme le pense le France-Antilles du 27 Août 2012, présenté ci-dessous, , une affaire d'Humilité,



qui a présidé au comportement aberrant, d'Armstrong, mais, pour nous, la seule façon de comprendre ce comportement, c'est de se dire qu' Armstrong, a eu un sursaut évident, de dignité et de moralité, et il a donc refusé de participer à cette mascarade cosmique, montée par son gouvernement et la NASA, pour de vulgaires questions de prestige politique, économique et militaire de sa nation. Point-Barre...

     Mais, dans ce même numéro 1242 de Paris Match, il y a aussi cette incroyable page 79 :



, où l'on apprend que, le second "voyageur de la Lune", d'Apollo XI, Buzz Aldrin, qui aurait été interné deux fois, a prononcé cette phrase très insolite :

"On nous croit des héros, mais la Lune nous a brisés"


     Il y a donc bien quelque chose d'incroyable qui s'est passé au sujet de la Lune également pour Aldrin, n'est-ce pas !!

     Mais parlons aussi un peu de, Mikael Collins (le troisième larron qui a seulement tourné en rond autour de la Lune dans le Module de Commande, quand ses camarades étaient "déscendus", sur le sol lunaire), et qui parait-il a été si choqué par son "aventure lunaire", si bien qu'il ne participera plus à aucun autre vol spatial. Voir à ce sujet, la revue "Valeurs Actuelles" n° 1725 de Déc. 1969 page 22:




     Que celui qui a bien su lire tout qui précède, en tire les éclaircissements qui s'imposent, et surtout, le désir latent d'en savoir plus, documents à l'appui.

     De plus, il ya eu, on le sait, dès 2005, cette courte vidéo qui s'appelait autrefois "Moontruth". On pouvait la voir à l'époque sur près d'une demie douzaine de sites, et actuellement, il reste encore celui là, sans doute, pas pour longtemps :

http://www.youtube.com/watch?v=7_GzwzaJuwY


    On y voit donc un système de projecteurs qui dégringole à côté de "l'astronaute".

    

    Cela surprend évidemment, mais les détracteurs français zététiques et autres debunkers anglosaxons, vous diront que ce film provient effectivement du centre d'entraînement, où l'on était entrain de préparer les gestes précis à faire, et donc que ce film a bien été tourné sur la Terre et probablement ce n'est même pas Armstrong, qui descend de l'échelle et qui prononce le phrase clef. Point Barre.

    Mais, ce que ces détracteurs zélés ignorent, c'est que nous avons assisté à l'époque, à la télévision, aux déclarations en direct d'Armstrong lors de l'emission de FR3 "Les Dossiers de l'écran" , le 15 Août 1979, et à un moment donné Armstrong, a affirmé devant des millions de téléspectateurs, groso modo, que sa phrase fut spontanée, et non prévue à l'avance, lors de son débarquement sur la Lune. Cette vidéo prouve donc qu'il a berné tout à fait, les journalistes de l'émission, alors que le premier quidam rencontré après cette émission, sans être docteur en psychologie, vous dirait d'emblée, que cette phrase ne pouvait, en aucune manière, avoir été spontanée, pour quelqu'un debarquant sur une autre planète pour la première fois dans l'histoire de l'Humanité. Chaque mot, et chaque pas, devaient assurément, être étudiés à l'avance :

    Merci mille fois à l'internaute qui retrouvera sur Google, l'url où le DVD, de cette émission des "Les Dossiers de l'écran" , pour bien analyser dans le détail, les propos d'Armstrong, correspondant à sa célèbre phrase. Nous avons nous-mêmes écrit , à la revue Nostra à propos de cette émission . Voici la lettre en question :


    La vidéo MoonTruth , (que l'on a intérêt à enregistrer rapidement, car elle pourrait disparaître comme par enchantement), prouve sans contestation, que la phrase d'Armstrong,, prononcée solennellement en posant le pied sur le sol, avait bien été calibrée d'abord, et donc Armstrong, devait savoir cela : Pourquoi a-t-il menti ? Aux spécialistes de répondre...

     Nous attendrons avec ferveur, leurs conclusions pour les publier joyeusement...

    Mais, puisqu'on est certain ici, qu'il a menti, nous pouvons lui appliquer sans réserve, l'aphorisme célèbre :

"Qui vole un œuf, peut voler aussi, un autre jour, un bœuf".

    Et, alors on peut dire que, si Armstrong, a menti une fois, il peut très bien le faire en mieux, une autre fois. On pense même que ce film aurait été tourné en Angleterre sur le plateau de cinéma, où fut réalisé le célèbre film de Stanley Kubrick : " 2001 l'odyssée de l'espace" :

      Un documentaire ironique, nous explique tout cela d'une manière très ambigüe :


       Mais ce 01 Novembre 2017, terminons ce cinquième focus, concernant le conportement abérrant d'Armstrong et consorts spationautes ayant visité la Lune, et voyons de plus près leurs prétendues évolutions sur le sol de notre saterllite::

      Toutes les télevisions du Monde entier, et les journaux d'astronomie en vogue, nous ont galvaudé, cette supebe image, venant dit-on d'Apollo 11:


     Mais, on le sait, le site ARTivision, évite toute spéculation et bavardages non basés sur des faits précis et c'est ainsi que l'on qu'il n'est absolument pas besoin en effet, de sortir de Polytechnique, (et de très nombreux sites ont soulevé cette aberration) , pour s'apercevoir que l'ombre de l'astronaute de droite, est bien plus longue, que celle de son confère. Les rayons du soleil venant de l'infini et en plus ce Soleil étant assez proche de l'horizon, les deux ombres doivent être parallèles et surtout de même longueur, car les "astronautes", ont des tailles très voisines, et comme on le voit < ce n'est pas le cas ici, pour la longueur des ombres en question.

     Pour vérifier cette affirmation, nous avons réalisé la modeste expérience suivante :

      Un jour vers 16 h 20 locales, nous avons simplement placé dehors, deux bouteilles identiques d'eau minérale, et nous avons constaté de visu, que les ombres était parfaitement parallèles, et que l'ombre portée mesurait 98 cm, pour chacune d'elles.


       En conséquence, il s'en suit que :

- Soit que les deux astronautes sont éclairés (sur Terre évidemment, par de puissants et différents projecteurs dans la zone de simulation du Névada ou de l'Arizona)...

- Soit que pire encore, il s'agit d'un montage de deux photos différentes prises pour chaque astronaute séparément et, bien entendu, sur Terre.


       De plus, (et cela est une exclusivité d'ARTivision ) , il y a le problème de l'ombre du drapeau, qui devrait se projeter sur le devant de l'astronaute de gauche.

      En effet, étant donnée la position de la hampe du drapeau au pied de "l'astronaute" , ce drapeau devrait se projeter sur l'astronaute de gauche grosso modo, comme le montre notre modèle grossier (Un infographiste passionné pourra bien sûr, mieux réaliser cela que nous, et avec les couleurs requises ):


     Pourquoi donc ce drapeau n'a-t-il d'ombre sur l'"astronaute" en question ? Certains, vous diront, vite fait, que c'est le blanc du scaphandre, qui a saturé le flaiblard noir de l'ombre du drapeau. Point barre

      Les photos suivantes, où le blanc ne gêne pas la croix, montrent que cette supposition est fausse :

   

     Mais il y a aussi ce point qui n'a jamais reçu de réponse claire, ni de la NASA, ni de ses émules asservis :

      En effet, on ne nous a jamais présenté le trépied ou la fixation, qu'auraient utilisés les "astronautes", pour répondre à la question qui consiste à simplement dire : Qui a pu filmer et prendre ces images , si bien agencées, des deux "astronautes", évoluant côte à côte, sur la Lune. On sait en effet que le troisième confrère nommé Collins, était très éloigné en haut dans le ciel lunaire, et dirigeait, dit-on le Module de Commande. Il ne pouvait donc, en aucune manière, prendre ces photos si claires !!

      Voici une autre photo du même calibre :


      Où était donc fixée la caméra en question ? A-t-elle été commandée automatiquement à distance, ou a-t-elle filmé en continu, quitte à gaspiller de la pellicule, pourtant si précieuse en ce lieu ?

      La même question se pose, pour les photos suivantes concernant Apollo 16:

  

      Qui a pris cette photo coincée entre les gros rochers, que l'on aperçoit à l'avant plan ? Le LRV ne semble pas pouvoir s'y intercaler. Où était donc déposée la caméra, qui ainsi a pu permettre de faire les photos en question ? On ne nous a jamais présenté le trépied pouvant permettre d'y placer une imposante caméra !!! Nous avons longuement attendu une réponse orthodoxe et officielle des béni-oui-oui de NASA. Hélas comme la sœur Anne du conte Barbe bleue, de Charles Perrault, nous ne voyons strictement, que rien venir..

      Mais, puisque, comme on dit, qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaud, nous ne terminerons pas ce 5e focus , sans vous présenter, cette incroyable photo d'Apollo 12 : AS12-49-7281, à decouvrir sur le site quasi officiel :

http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html


et en analysant la visière de plus près, on voit alors :


     Que font là cette faramineuse lumière, à gauche et aussi, partant d'elle, cette ribambelle de points très lumineux , qui pourraient être des sortes de projecteurs dont, on aurait caché les supports.

     Dailleurs, si l'on examine l'image du casque, dont l'individu représente, on le suppose Conrad, prenant la photo en question,:


      ,on voit alors que ce denier, semble posséder un objet blanc dans sa main droite, au lieu de tenir la caméra pour bien la diriger vers Bean, et cadrer normalement la photo. On ne voit pas bien hélas, la caméra et surtout ce que fait la main gauche. Des spécialistes en infographie, pourraient certainement, de nos jours, nous en dire plus sur ce reflet de la visière de Bean.

     Et, si ces infographistes démontraient que la main gauche de Bean, pend simplement le long de son corps, sans toucher à la caméra, se serait la preuve absolue, qu'il s'agit de manipulations photographiques, et d'un montage bidon. Avis aux amateurs...

Nous avons bien sûr déjà signalé sur notre site de nombreuses autres incongruités dans ces affaires d'Apollo 12 à 17... Mais pour les puristes, voici le bouquet... (qui est une exclusivité d' ARTivision), et qui n'a jusqu'à présent pas reçu la moindre explication, de ces Messieurs astronomes, astrophysiciens et consorts béni-oui-oui de NASA...

        Cette image d'Apollo 17 est tirée du site que nous avons déjà présenté plus haut :

http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html


      Cette photo porte le n° AS17-137-20979.

   Notons d'abord ici, que le site ARTivision, n'a jamais bien su, comment le garde-boue de la jeep lunaire a été cassé. Mais, on dit tout de même, que cela a eu lieu lors de la première sortie des "astronautes".

    Donc, on devine que les "spationautes", d'Apollo 17, ont effectué après leur premier périple mouvementé, sur des "km de sol lunaire", une réparation de fortune du garde-boue de la roue arrière droite du LRV (Lunar Roving Vehicle), et ils ont fait rouler la jeep jusqu'à son emplacement actuel. Comment ont-ils pu l'amener ici, sans qu'elle laisse des traces sur le sol ?

    Donc là, tout est clair,
comme de l'eau de roche, et ce LRV, n'a pu être placé ici, qu'avec un élévateur bien terrestre, mais cela, dans un centre de simulation du Névada ou de l'Arizona, où l'on avait reconstitué l'apparence du sol lunaire. Mais, on a oublié de faire rouler un peu la jeep, avant de faire la photo. C'est le très petit détail qui, comme dans le célèbre film d'Alfred Hitchcock, sorti en 1954 : "Le crime était presque parfait" , a confondu le coupable...Point barre...


       Cette affaire de trace de roues absente sur le sol lunaire, a été présentée dans de très nombreux articles. Mais; hélas comme la sœur Anne du conte Barbe bleue, de Charles Perrault, nous ne voyons strictement, que rien venir, comme explication, même la plus banale..

       Donc, à vous de juger, une fois de plus, cette affaire très suspecte, de débarquement lunaire des vaisseaux, Apollos .

       Mais attention , nous n'avons nulle part écrit, le fait, qu'aucun américain, n'a jamais posé le pied sur là Lune... Et nous expliquerons cela une autre fois..

        Mais ce 3 novembre 2017, nous allons une fois de plus, monter d'un échelon très stupéfiant, le niveau de notre exposé, et, pour que tout soit clair, passons à un 6 e focus de loin, plus dur à encaisser, que les précédents, déjà bien renversants, en eux mêmes :

sixième focus : Quand ARTivision sort les preuves irréfutables de la présence effectives des aliens sur notre sol .

       Avec un peu de chance, si l'adrresse suivante, n'a pas été occultée vite fait ,, vous pourrez lire avec ferveur, l'url suivant, que vient de nous envoyer, notre grand ami Daniel D..... , l'inégalable surfeur, des sites incroyables du WEB

http://stopmensonges.com/une-semaine-apres-avoir-quitte-le-pentagone-un-haut-grade-du-gouvernement-americain-confirme-la-presence-et-sur-terre/

       Pour le cas, où ce site venait à disparaître, comme par enchantement, voici deux images, qui nous interpellent déjà assurément :



       Bien sûr, nous recommandons au novice ingénu, qui découvre à peine notre site, de bien scruter l'image précédente, qui vaudra bientôt, grâce à ARTivision, son pesant d'or...

       En effet, dans notre article, mis en ligne dès Janvier 97, et placé à :

http://www.artivision.fr/raisonis.html

, nous avons déterminé au moins 7 raisons (il y en a beaucoup d'autres), qui ont amnené, ceux qui nous gouvernent à cacher au citoyen lambda, l'existence des Ovnis et leurs éventuelles récupérations lors de crashs factuels.:

      Mais en plus, ces derniers temps, circulent sous le boisseau deux vidéos exceptionnelles, qui n'ont pas été, bien sûr, mises en exergue par les médias ayant pignon sur rue (nous sommes pas qualifiés pour démontrer leur authenticité, et aux spécialistes de parler ), et dont voici les urls :

http://www.youtube.com/watch?v=RsQCXN4o4Ps&feature=player_embedded

https://www.youtube.com/watch?v=oZanQvY6agE

( Nous vous invitons évidemment à sauvegarder au plus vite ces documents car ils peuvent brutalement disparaître du Web à l'improviste).

     Si dans la première video, il n'y a guère d'éléments tangibles, pouvant dater la réalisation du film (en voici 3 images furtives) :

    

, il n'en est pas de même de la seconde, qui fourmille de détails permettant aux spécialistes de dater la prise de vue.

    

     C'est absolument scandaleux que cet être qui a peut-être parcouru des millons de kilomètres pour arriver jusqu'à nous, soit traité avec tant de désinvolture et d'arrogance.

     Selon, ARTivision, il faudrait être très fortiche en infographie, pour trafiquer des images de cette sorte, et cela devrait donner des complexes très pointus, aux spécialistes des effets spéciaux de Hollywood.

     Mais les irréductibles détracteurs zététiques auraient vite fait de traiter tout cela, comme de la véritable Science-Fiction, s'il n'y avait pas eu, (nous l'avons vu plus haiut), le terrible texte, paru dès Octobre 2000, du Dr Michael Wolf, (en qui, nous l'avons déjà dit, nous avons toute confiance), et qui fut, ce que l'on appelle actuellement, un vrai lanceur d'alerte. Voici l'ouvrage que l'on a publié de lui, et qui hélas ne fut jamais traduit en français et pour cause ...car les français en général, croient être, des maîtres cartésiens inégalables...

     Mais faisons ici une courte digression : Le grand philosophe français René Descartes (1596-1650), est à l'origine de ce que l'on appelle l'esprit cartésien, qui se résume grosso modo, par le principe " je pense donc je suis", et qui signifiait "Ne jamais recevoir une chose pour vraie que je ne la connaisse pour telle", (voir Principes I ; IV)

     Mais, il a aussi écrit dans Principe I; XIII : " Si l'on ignore DIEU on ne peut avoir de connaissance certaine d'aucune sorte... " Autrement dit, en dehors de DIEU pas de connaissance véritable, ce qui est, n'est-ce pas, bien le contraire de "l'esprit cartésien", vu plus haut. Donc Descartes n'etait pas plus cartésien, que le commun des mortels actuel. Point barre...

     Fin de la digression.

     Voici donc une photo du Dr Michael Wolf-Kruvant :: BR>

et la couverture de son livre présenté , sous le titre"The catcher of Heaven";


      Poursuivons donc allègrement, la suite des révélations hors nomes du Dr Michael Wolf-Kruvant, dont nous, avons vu plus haut, le début :

- Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique . Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

- L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange, a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts, six orteils; un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé mais non connecté au corpus callosum; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange, de son vivant.

- Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personnalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'Amiral dans la Marine.

       Fin de citation.


       Mais ce jour de Novembre 2017, poursuivons notre exposé sur cette prodigieuse affaire, concernant l'autoptie irrécusable d'un alien possédant 24 doigts en tout mains et pieds.

     Pour éclaicir, un peu plus, cette très étrange affaire, disons aussi que le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16). qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. ( Précisons ici que Monsieur Gildas Bourdais est l'auteur (après une sévère enquête aux USA), de l'ouvrage incomparable, sur ces affaire d'extraterrestres :

  


, et ouvrage que tout chercheur véritable sur le sujet, devrait avoir en sa possession).


     En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté à l'époque dans le film si critiqué, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "Si l'on avait trouvé dans les annales médicales, un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular".

     Hélas en effet, cet être a six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds :


, pas de nombril ( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


     Il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque d'environ 70 ans ou plus, en partant de 2017 ?

     D'ailleurs, voici la Conclusion de l'ouvrage remarquable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


     Selon nous, ce n'est pas seulement un immense choc culturel, qui se serait passé, si la vérité avait été dite à l'époque, ce serait une vraie révolution sociale, politique et militaire, de la planète.

     Pensez-vous en effet alors, que les barbares de djihadistes et autres consorts anarchistes révolutionnaires, qui macacrent sur cette Terre, leurs frères de misère, continueraient à le faire, en apprenant qu'ils ne sont que des minus minables sur cette planète, par rapport à d'autres êtres qui la visitent régulièrement sans vouloir nous contacter et mettre le pied dans notre fourmillière débridée ?

     A vous de juger en connaissance de cause...

     Mais pour les puristes, qui aiment partir des sources d'une affaire, disons aussi que dans l'Ancien Testament, on parle aussi d'entités de grandes tailles qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied.

     Voyons d'abord à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino de 2014, déjà présenté plus haut :



     Et en pages 225-226, on trouve :



     Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers", venaient ou bien de l'espace ou bien d'un trafic génétique des Maîtres sumériens...Attention il s'agit du "ou inclusif", c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément.

     Voyons, cela d'une manière plus limpide, d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus, une plus grande importance qu'à la nôtre, où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les puristes anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une Bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux qui ne courent pas les rues sur Terre, et dont on ne nous dit pas hélàs, d'où ils provenaient...

     Nous attendons avec ferveur, l'avis des biologistes et consorts spécialistes de la génétique, sur cette affaire hors normes, qui défie les meilleures imaginations, de nos auteurs de Science-Fiction...


     Quant à savoir, pourquoi ces êtres si étonnants et si spéciaux, se sont laissés massacrer par David et sa clique, en cherchant un peu, vous trouverez, peut-être, une réponse du côté ...d'un spationaute non officiel,... Devinez de qui ... d'Adamski.

      Bien sur, ce 5 novembre 2017, vous avez bien noté, le vocable peut-être, employé ci-dessus car nous n'avons aucune certitude en la circonstance et seul un Grand Maitre, pourrait nous éclairer sur ce point.

      Mais, trève de bavardage... voyons d'abord, pour le novice ingénu, deux photos de ce très contesté Adamski manipulant son télescope :

  

       Mais l'orgueuil démesuré des scientifiques et pontifes de l'époque, a joué à fond, pour discréditer cet homme, si avenant et confiant, dans l'authenticité de son expérience spatiale ( Ce ne fut pas le cas on le sait de Neil Armstrong, et on sait maintenant pourquoi...) .

     Mais ce qui nous intéresse ici, se trouve dans l'ouvrage publié publié en 1955 par Abelard-Schuman tel que :


     Le texte de ce livre, peut être désormais trouvé alors sur le site :

http://www.thenewearth.org/InsideTheSpaceShips.html

     Cet ouvrage fut traduit en français seulement 24 ans plus tard, en 1979, chez Michel Moutet Editeur sous le titre : "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace" :




     En page 105, on trouve déjà ceci :

      " - l'homme, n'est pas une manifestation temporaire. Il est une manifestation éternelle. Et ceux de nous qui ont appris cette vérité vivent dans un continuel présent, car c'est toujours le présent... "

     Dur... dur, n'est-ce pas cette phrase surprenante pour nos bien-pensants et consorts intellectuels blasés du système et surtout venant d'un gourou de secte, et d'un barman distributeur de hot-dogs et de coca-colas dans sa résidence à Palomar Gardens en Californie... Il est vrai que chacun sait que "quand on veut noyer son chien on l'accuse de la rage".

     Ce qui est encore plus surprenant, c'est que ce même discours axé sur ce concept du Temps présent, est repris, plus de 31 ans après, par Le Maître de Findhorn (le 11 avril), et plus de 46 ans après par l'entité transcendante Soria tel qu' en page 14, de son premier livre de 2001, on trouve ceci :

 

    " Le passé est dans le présent et le futur l'est aussi. Illusion du temps. il n'y a pas de passé ni de futur; seul existe le moment présent; cette notion va prendre corps et sera assimilée dans les dix ans à venir. D'ici là, les événements futurs viendront du chemin ouvert par vos pensées. La lumière dégagée depuis cinquante ans a aplani beaucoup de difficultés et d'épreuves, et a sauvegardé votre planète."


    Nous ajoutons enfin que cette notion révolutionnaire du temps cosmique semblait être connue du Maître Jésus-Christ, puisque qu'il préconisait ouvertement de "ne pas se préoccuper du lendemain et de vivre au jour le jour", sans doute pour mieux s'ancrer dans l'énergie relevant de la quatrième dimension, ce qui lui permettait évidemment de réaliser ce que nous avons appelé "des miracles", et miracles qu'il avouait, lui même, être à la portée de chacun de nous.

       Mais si vous savez lire entre le lignes, c'est exactement le même langage que l'on trouve dans ce message très moderne d' ARCTURIUS, venant 62 ans plus tard :

----- Original Message -----
From: Daniel Durieux
To: fred IDYLLE
Sent: Friday, November 03, 2017 5:32 PM
Subject: Dans leur grande majorité, les humains ont oublié leur but dans la vie

       Mais analysons plus avant le texte d'Adamski :

      Voici ce que l'on y trouve en page 85, et qui confirme ce que disent actuellement de nombreux sites à messages dits transcendants :

     D'abord en page 85, on trouve ce vrai cours de philosophie cosmique très surprenant pour l'époque :


     D'ailleurs, on se demande, (nous l'avons dit souvent), pourquoi cet Adamski, n'a pas jugé bon, d'écrire plutôt, des romans de S-F, qui lui permettraient à tous les coups, d'obtenir le Prix Jules Verne, de l'époque,(période 1958 à 1963), et surtout de bénéficier d'une plus grande considération, de ses concitoyens, et des autres quidams d'ailleurs...

     Mais le buzz commençait déjà dès les pages 79 et 80, où les détracteurs et autres intellectuels blasés étaient déjà assurément tombés à la renverse, puisque , nous depassons de loin, les imaginations débridées de auteurs de la SF... ( et il faut lire aussi la suite, tout à fait renversante, mais nous ne pouvons ici, en dire plus)


       Notons bien ce passage qui expliquerait peut-être, notre affaire de Géants à 6 doigts : " - Oui, continua-t-il , mais étant donné notre compréhension, la mort, au sens que vous lui donnez , ne nous épouvante pas. Chacun de nous se reconnaît comme l'intelligence non comme le corps. Ainsi à travers la renaissance , nous recevons un nouveau corps. "

       A vous de juger, une fois de plus cette nouvelle suggestion apparemment insolite ...

      Mais revenons à notre affaire d'ET orange, que nous a dévoilée plus haut, le Dr Michael Wolf.

      Disons alors que le siteARTivision, et son Webmaster, pensent que les individus très spéciaux qui ne courent pas les rues, mentionnés ci-dessus, étaient bien des aliens, comme nous en parlent de très nombreuses légendes, et; ce qui suit, va encore assurément faire hurler d'amertume et de dépit, les bien-pensants et autres détracteurs zététiques, joints aux consorts intellectuels très blasés, et voilà pourquoi ...

    En effet, le novice ingénu qui a ici intérêt à bien s'appuyer aux murs environnants, doit savoir aussi, qu' il y a déjà pas mal de temps, pendant l'année 2004, nous avions pris contact avec le collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites, (Voir sur Google les ouvrages qui en parlent), et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous a fait tomber carrément à la renverse : "Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".

      Mais pour ceux qui continuent à rire sous cape de cette affaire, voici la couverture du n° 82 de la revue Top Secret, de Déc 2015-Jan 2016, de l'ami Roch Saüquere, dont voici la couverture :


, où l'on découvre un dossier tout à fait renversant de 9 pages, dont voici la première (âmes sensibles s'abtenir) :


      On y découvre alors un texte concernant un certain M.X l'enfant des "Black Program", qui a décidé de faire quelques menues révélations, concernant les canailles d' humains, juste évoqués plus haut. Et à la page 32, on peut lire ceci :


      Le communiqué de Soria, datant de 2004, donc il y a de cela 13 ans en 2017, et comme le voit, le nombre d'extraterrestres visitant la Terre, tourne bien autour de la cinquantaine. Curieux n'est-ce pas que tout cela !!!.

      De nombreux médias qui ont pignon sur rue, n'ont pas, malgré tout ce qui précède, hésité une seconde à fourrer la tête sous le sable comme l'autruche, lorsque, le reporter Jacques Pradel, (cet intarissable chercheur de l'Inconnu, à qui nous rendons ici aussi, un vif hommage pour le courage dont il a fait preuve à l'époque, et cela lui a causé d'énormes ennuis par la suite), a présenté le 23/10/1995, le film qui suit, lors d'une émission de TF1 :

    Voici aussi, la photo de la cassette vidéo, que nous avions pu nous procurer à l'époque. Nous ne savons pas si TF1 a sorti un CD ou un DVD, sur l'affaire :


     Pour les passionnés de cette affaire extraordinaire, voici une vidéo en ligne, qui montre de quoi il s'agit :

http://www.youtube.com/watch?v=JLOLo1KzF0c


    Et voici une autre vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x9k0em_roswell-1947-autopsie-d-un-alien_webcam

     Evidemment, il convient d'enregistrer la vidéo en question, qui peut disparaitre du jour au lendemain .

     En ce qui concerne les médias, qui ont loupé totalement le coche, et qui seront jugés très sévèrement, quand la verité éclatera au grand jour on peut commencer par la revue de vulgarisation scientifique nommée Science&Vie , à qui nous décernons la Palme d'or de l'inconscience et de l'incompétence, sous l'effet de l'article de Mr Pierre Lagrange (Sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parce qu'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet justement cela, que nous allons evoqué, plus bas, en présentant à nouveau l'ouvrage remarquable de 1995 de Gildas Bourdais .

      Cette revue ne restera certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de revue d'époque ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu .

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur, à ce malheureux militaire. Il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer (sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son écriture pour le cas où il serait découvert.

      Voici donc un modèle du journal "la Libre parole" en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime et journal ignare qui a condamné sans aucune preuve, cet innocent Dreyfus :


      Quant aux auteurs des articles négatifs , qui vont suivre leurs prestations et leurs verbes, seront vite assimilés un jour, aux déclarations du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement du haut de sa réputation de savant : " Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

      Pour montrer tant soit peu, jusqu'où peut aller la dérision insolente au sujet de cette affaire inouie d'aliens, érigée par certains médias ayant pignon sur rue, et qui sont englués dans le Système actuel à la dérive, commençons, si vous le voulez bien, par cette revue bien connue :


Et à la page 4 on trouve ceci :


      Comme on le voit, l'auteure bien qu'interessée par les histoires d'aliens, expose ici clairement son préjugé, vis à vis de l' autopsie en question vue plus haut, et parle inopinément, "d 'un prétendu cadavre d'extraterrestre". Alors qu'elle avait les moyens d'approfondir cette affaire très tangible et très prosaïque, elle a préféré poursuivre des recherches dans un domaine où régne la subjectivité des faits, et où l'on trouve des éléments difficilement vérifiables, concernant des individus qui disent "avoir été enlevés par des petits hommes gris ! " ( c'est le vrai titre de son article) . À notre avis, elle a , (comme beaucoup d'autres, dont nous parlerons plus bas) loupé lamentablement le coche, comme elle l'a d'ailleurs aussi fait, au sujet de l'affaire de la structure insolite et gigantesque du Paris Match 1028, et affaire au sujet de laquelle, elle est parfaitement documentée.

      En deuxième lieu, voici une autre revue, qui prétend être d'information politique et économique et qui a aussi loupé le coche, (expression très significative, pour le site ARTivision )
, et donc revue, qui a lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire, et qui s'en mordra durement les doigts jusqu'à l'os, quand la Révélation finale qui approche à grands pas, sera effective :

      Voyez donc cela :


     Et, pour les puristes voici, un petit plus de la page 78 et de la couverture :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous bien sûr), l'un des événements, le plus extraordinaire de l'histoire mondiale (enseignée dans nos Universités) et qui intéresse l' Humanité entière, (mais il y a une autre histoire encore plus fantastique ignorée pour l'instant), n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger...

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, le VSD n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, bien plus diplomate dans cette affaire d'autoptie, et qui a su ménager ses arrières à toutes fins utiles. Voyez vous-même cette revue, dont le haut de la couverture est tel que


     Pour les collectionneurs, mieux vaut mettre en lieu sûr, ce n° de VSD, car il restera, tout de même incontournable, dès que l'affaire éclatera au grand jour :

    Pour les puristes, en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


      Certains des journalistes et certains intellectuels blasés, que nous avons vilipendés plus haut, nous diront vite, que dans notre laïus, il n'y a rien venant de personnalités officielles, donc que, tout cela est nul. Point barre...

Bien sûr il y a dès lors en plus des révélations du Dr Michael Wolf nous avons maitenant cette image vue plus haut, qui ne semble pas être , pour la frime :


       Voici donc encore, quelques informations significatives sur cette affaire d'aliens récupérés, car on ne peut nier que Le Temps des Révélations, est bien arrivé, et que celui du Grand Chambardement, approche à grands pas...   A bon entendeur salut...

     Il y a eu effet d'abord, l'ouvrage très incontournable, qui a été publié sur cette affaire Roswell, et qui est sorti aux Editions France-Empire en 1981 :

  

      En abordant l'introduction de cet ouvrage, on tombe déjà sur les propos très significatifs suivants , (les couleurs sont de nous, bien sûr):

      "...Il n'empêche que trop d'intérêt manifesté aux OVNI est toujours considéré comme une aberration. Cela tient peut-être au fait qu'aucune preuve concrète n'a été trouvée, ou reconnue telle. II manque le corpus delicti.

     Si une telle preuve avait été trouvée en territoire contrôlé par l'une des grandes puissances, ou même quelque puissance mineure, elle aurait été - on le comprend bien -, couverte par le secret jusqu'à ce que les autorités nationales aient décidé de faire en sorte que la chose puisse servir leurs desseins et leurs intérêts.

     Telle est peut-être l'explication du cas Roswell. Cependant, loin d'être seulement un intéressant mystère, ayant connu son heure de succès dans la presse, puis ayant été emporté par le temps, le cas Roswell est toujours d'actualité. Selon les rapports, les restes du véhicule sont toujours étudiés, peut-être même dans un but de reproduction. La composition de parties d'un métal inconnu est toujours l'objet de recherches. Les signes hiéroglyphiques découverts sur les appareils de contrôle sont soumis au déchiffrement par ordinateur. Les cellules et la structure interne des membres de l'équipage - humanoïdes quoique d'une espèce étrangère- sont livrées à l'analyse médicale. Du point de vue de l'intérêt public, de nouveaux comptes rendus de témoins ou de familles de témoins, peu désireux antérieurement de laisser un témoignage écrit, et aussi les "réflexions après coup" de militaires impliqués dans le secret, apportent matière à conviction : il n'est pas possible que ce naufrage de vaisseau aérien n'ait été qu'une vaste illusion populaire ; ce fut un événement réel.

     Depuis notre entrée dans l'Âge de l'Espace, il a été souvent suggéré que nous, race humaine de cette terre, pourrions être à la veille d'entrer en contact avec certains de nos voisins du cosmos et d'avoir ainsi la démonstration définitive de ce que dans notre galaxie, nous ne représentons pas la seule forme de vie possible. Peut-être est-ce arrivé déjà en 1947, dans le Nouveau Mexique. Et peut-être est-ce seulement maintenant qu'en apparaissent les conséquences à travers la découverte d'une nouvelle information et grâce à l'Acte sur la Liberté de l'Information
".

      Le très valeureux chercheur Gildas Bourdais dont on remonte ici, l'excellent ouvrage, étant donnée son importance :

  


et, bien d'autres déjà cités par ARTivision dans de très nombreux articles, n'auraient pas gaspillé, un temps precieux à approfondir cette affaire Roswell si bien confirmée plus haut par le Dr Michael Wolf, , s'ils n'y avaient trouvé des éléments très sérieux, prouvant son authenticité.

, on peut lire en page 212, du livre de Gildas Bourdais ceci de très significatif :


     Mais concernant l'affaire Roswell et ses implications , nous possédons aussi, un film entier (hélas en cassette vidéo), où tout y est dit sur cette extraordinaire affaire Roswell. En voici la jaquette :


     Mais un très aimable intermaute, Jean de la Martinique , nous disait récemment, que l'on pouvait visualiser ce film à l'url :

https://www.youtube.com/watch?v=9lBuh7_bxEQ

qu'il convient bien sûr, d'enregistrer rapidement, si vons savez le faire.

     Mais pour complétér ce tableau déjà très corsé, voici pour les puristes, quelques autres ouvrages, qui nous entretiennent de l'affaire :

     Il y a aussi donc l' ouvrage sérieux Robert J. SHIRKEY "Roswell 1947. J'étais là", nous en dit plus .

     Robert J. Shirkey fut à l'époque, lieutenant-pilote de l'Armée de l'Air Force des USA, et officier assistant du Groupe d'Opérations, des bombardiers du 509è VH de l'Armée de l'Air de Roswell.


     Il y a aussi le livre très documenté du Commandant Jean-Gabriel GRESLÉ " EXTRATERRESTRES, SECRET D'ÉTAT L'AFFAIRE ROSWELL", chez l'Editeur "J'AI LU" (l'Aventure Secrète. Avril 99).

  

     et comme suite à ce qui précède, on lit à la page 78 ceci :


     Cet ouvrage ne laisse aucun doute, à notre avis, sur l'existence de cet incroyable secret gardé au plus haut niveau.

     En ce qui concerne, le film en question, (malgré les contredits grotesques du Science&Vie, on ne peut nier qu'il est d'époque, car les instruments utilisés et même le téléphone accroché au mur, sont d'époque. Le caméraman semble être en effet, un amateur pris sur vif, pour remplir cette tâche, d'où les nombreux flous constatés. Quant au cadavre, des chirugiens expérimentés attestent qu'il s'agit bien d'un corps " modéle humain", et non d'un pantin en silicone. Le fait qu'il ne possède pas de nombril, et surtout 6 doigts parfaitement constitués aux pieds et mains :


prouve que cet être n'existe pas sur Terre. En effet, si l'on avait trouvé, un seul cas comme celui-là, dans les annales médicales (on l'a vu plus haut), des monstres humains nés sur Terre, les nombreux contradicteurs, l'auraient vite sorti et monté en épingle, ( et, en faire un bouquin qu'ils brandiraient sur les plateaux de Télévision et consorts), pour railler amplement cette affaire "très embarrassante pour eux"...



:
       A suivre...


           Fred IDYLLE


     Article mis en page le 11/10/2017, et revu le 12/10/2017, et revu le 14/10/2017, et revu le 16/10/2017, et revu le 19/10/2017, et revu le 20/10/2017, et revu le 22/10/2017, et revu le 24/10/2017, et revu le 26/10/2017, et revu le 29/10/2017, et revu le 01/11/2017, et revu le 03/11/2017, et revu le 05/11/2017, et revu le 06/11/2017.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil