Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu


Quand ARTivision rend un hommage appuyé (Suite), à l'écrivain et Lord britannique Brinsley Le Poer Trench.


I Introduction.


           Nous avons dans le texte précédent placé à :

http://www.artivision.fr/docs/hommageBrinsleyLePoerTrench.html

, tenté d'explorer quelques bribes des fantastiques révélations, s'attachant au thème de la Terre creuse , mises en relief dès 1974, par le Lord Anglais Brinsley Le Poer Trench dans son ouvrage désormais incontournable "Secret of The Ages" , hélas non encore (en 2015) traduit en français, et nous espérons vivement qu'un éditeur courageux, en fera bientôt une traduction très attendue, par les chercheurs passionnés.

      Mais, Brinsley Le Poer Trench, était aussi un grand philosophe, si l'on en juge le texte publié aux pages 124 à 128, de son ouvrage en français intitulé "Les Géants venus du ciel" , publié chez J'ai lu en 1975, dans la prestigieuse collection qui hélas n'existe plus : "L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues" :


      Mais les puristes, ont à savoir, que cet ouvrage a été publié dès 1962 (soit 13 ans plus tôt), sous le titre "Men Among Manking" , par Neville Spearman , en 207 pages, tel que :


       Et, il nous appartient, ce 04/05/2015, de vous présenter un texte très philosophique qui semble être une excellente compilation de certains événements arrivés après la disparition de l'Atlantide ( évoquée dans le volet précédent), il y a près de 11000 ans ...

I I Cenèse de l'affaire.


      Voici donc, de quoi il s'agit :

       " Au cours des ères s'étendant sur plus de 11 000 ans après la disparation présumée de Poséidonis, Note n° 1 du Webmaster : Grande île qui était aussi appelée par Edgar Cayce, Poséidia. Voir le texte suivant :


Poséidia qui fut une des pricipales île de l'Atlantide, déjà exposée dans le premier volet)
, il se peut qu'il y ait eu beaucoup de changements et de brassages au sein de 1'humanité. I1 est possible que nombre des différents types d'humanité qui sont apparus dans le monde aient acquis leurs composantes physiques et culturelles propres pendant la période de bouleversement et de régression qui suivit immédiatement la catastrophe. Des groupes isolés, bien que réduits à une existence nomade, se deplaçaient vraisemblablement à 1'intérieur de frontiéres naturelles et géographiques définies. Le métissage et la nécessite de survivre dans des environnements divers déterminerent une accentuation de certains traits physiques, et pour autant que les lois génétiques découvertes par le moine Gregor Mendel s'appliquent aux êtres humains, il est a presumer que les différences distinctives entre les individus devinrent plus marquées et aboutirent à ce que nous appelons à présent, parfois à tort, des caractéristiques raciales.

       II est certain que des différences de ce genre existaient à 1'époque atlante. Il semble cependant probable qu'il n'y avait pas alors la même diversité de types qu'aujourd'hui, où 1'ethnologue moderne a bien du mal à les identifier. On est amené à penser que les sièles de bouleversements climatiques qui ont suivi la disparition de Poséidonis ont eu deux conséquences d'ordre général. Des groupes relativement restreints d'individus furent isolés les uns des autres pendant une période suffisamment longue pour donner naissance à des "races d'hommes" particulières, et les terribles conditions météorologiques firent sur ceux qui survécurent une impression si durable et si profonde, que lorsque nous les retrouvons parvenus à nouveau à un certain niveau de civilisation, leurs principales divinité terrestres avaient un rapport étroit avec les phénoménes atmosphériques. Il existe même chez les Sumériens une tradition relative à une longue période durant laquelle le soleil avait disparu et où 1'on formait des vœux pour qu'il revint.

       O.R. Gurney cite un ancien texte hittite : "De la poussière( ?) - des nuées s'amassaient aux fenètres, de la fumée (?) submergeait les maisons, les braises s'éteignaient dans 1'âtre, les dieux étouffaient (dans les.temples), les moutons étouffaient au bercail, les baeufs étouffaient à 1'étable, la brebis repoussait son agneau, la vache repoussait son veau... L'orge et le froment ne poussaient plus, les bœufs, les moutons et les humains cessaient de concevoir, et ceux qui étaient gravides n'engendraient plus (49: O,R,Gurney ; les Hittes, p 184). "

       A un certain moment au début du IIIe millénaire av. J.-C., les barrières existant entre ces peuples isolés qui s'étaient constitué depuis peu commencèrent à tomber. La communication commença de s'établir sous forme de conquêtes, et cela a continué jusqu'à 1'époque actuelle. La politique internationale et un rô1e stratégique éventuel demeurent des facteurs déterminants dans 1'emplacement des routes et 1'etablissement des lignes aériennes. Notre technologie se fait gloire d'une multitude de perfectionnements reposant sur les motivations profondes de la nature humaine, aussi anciens que 1'humanité et toujours aussi valables.

       Il existe toutes sortes de théories sur la raison pour laquelle l'histoire a commencé de la sorte. L'idée qui prevaut actuellement est qu'à un certain stade de leur developpement, les civilisations urbaines se sont heurtées les unes aux autres et que le conflit fut inévitable. Il s'agit cependant d'une opinion basée sur 1'hypothése selon laquelle deux groupes finissent toujours par se montrer hostiles l'un à 1'autre. L'histoire offre maints exemples apportant la preuve qu'il n'en est pas nécessairement ainsi. Cela se produit seulement lorsqu'un des deux groupes concernés croit être supérieur ou inférieur. Quelle que soit la maniére dont la situation évolue, il y aura hostilité, laquelle risque fort de déboucher sur la violence, Qu'il s'agisse d'un soulévement ou d'une guerre de conquête. L'amour-propre a fait verser plus de sang que la soif des richesses ou n'importe quelle forme de pillage.

       Si 1'on examine 1'histoire et la prehistoire légendaire ainsi que doit le faire quiconque étudie ces matiéres, on s'aperçoit que la forme d'hostilité qui dégénère en une agression sanglante se manifeste entre des groupes dont les prétentions à exercer une supériorité de fait ne sont fondées ni dans un cas, ni dans 1'autre.

       Quand les cultures édifiées sur des modes différents viennent à se rencontrer, le résultat dépasse ce qu'on peut espérer dans le cas d'échanges réciproques intelligemment compris. Il est regrettable que dans le cours de 1'histoire connue, les occasions aient été rares d'établir des relations d'une telle ampleur et situées à un pareil niveau. Aussi voyons-nous, siècle après siècle, se repéter le même processus et assistons-nous au heurt de deux cultures, peut-être égales ou presque par leur degré de developpement et leur valeur propre, mais opérant selon des critéres différents et mettant 1'accent sur des tendances fondamentales, mais divergentes, de la nature humaine. Et c'est inévitablement le vainqueur qui adopte peu ou prou du "modéle" (mais non de 1'esprit), laissé par le vaincu, et qui le transmet sous une forme amoindrie et altérée à ceux- là mêmes qui le vaincront un jour.

       Il doit y avoir, dans quelque repli inexpugnable de la nature humaine, une puissante raison à 1'origine de cette notion de groupe supérieur. Nos amis du clan des évolutionnistes diront qu'il s'agit d'un développement de la vanité personnelle, que le chef d'une tribu souhaite devenir le chef de deux tribus, et ainsi de suite. Ils omettent cependant, entre autres arguments, un fait digne de remarque : c'est que la chose est entierement fausse en ce qui concerne les tribus et les groupes les plus anciens, les plus "primitifs". Il s'agit invariablement, sous quelque latitude que ce soit, de populations monothéistes et pacifiques qui professent le plus grand respect pour 1'autre, pour leurs voisins, et même pour leurs femmes, et qui sont despourvues de tout esprit de conquête.

       La multiplicité des divinités secondaires et le désir qu'a 1'homme d'établir son autorité sur son voisin constituent un phénomène relativement tardif dans 1'histoire du. monde, dont les origines se situent à l'époque où il a prétendu soit qu'il était en communication (alors que certains de ses semblables ne 1'étaient pas) avec des êtres résidant au ciel ou venus du ciel, soit qu'il descendait de ce peuple "céleste" (alors que ce n'était pas le cas pour tous ses contemporains).

       A moins que 1'espéce humaine dans son ensemble soit plus folle que nous ne le pensons, il doit y avoir une motivation profonde à ces deux notions extraordinaires. L'explication la plus vraisemblable qu'on puisse donner d'assertions apparemment aussi insensées semble être qu'autrefois, et jusqu'à un certain moment dans 1'histoire, il y eut effectivement sur Terre un ou plusieurs groupes d'individus qui, pour des raisons hors de la comprehension de 1'humanité, entreprirent de guider, d'instruire et d'aider celle-ci à se gouverner, et que ce peuple, au sens littéral des termes, venait du ciel. ( Note n° 2 du Webmaster : Il y a eu de nombreux peuples descendus du Ciel, dans l'histoire de la Terre. A titre d'exemple flagrant, revoyons ceci déjà exposé dans d'autres articles :

      C'est en effet, notre ami Jean (http://www.banlin.fr.), qui dès le 23/10/2012, nous avait déjà envoyé l'url d'un site archéologique concernant les Mayas :


et, montrant des découvertes faites dans le centre du Mexique, il y environ 55 ans, et présentant les mêmes entités, aux yeux en amandes, très inclinés :

    


    


      Pensez-vous que les Mayas auraient representé, d'une manière si expressive,, ces silhouettes, s'ils ne les avaient pas vues en chair et en os ?

      Mais de plus, nous dit aimablement, le 13/03/2013, l 'internaute Monique " Avez vous remarqué que chaque fois que leurs mains sont visibles , elles ne comptent que 4 doigts ? "

  


     Cependant, pour mieux saisir les tenants et les aboutissants, de cette affaire, allons d'abord visiter brièvement le site :


    Le maïs (Zea mays), ou blé d’Inde au Canada, est une plante herbacée tropicale vivace de la famille des Poacées (graminées), largement cultivée comme céréale pour ses grains riches en amidon, mais aussi comme plante fourragère. Le terme désigne aussi le grain de maïs lui-même, de la taille d’un petit pois.

    Cette espèce, originaire du Mexique, constituait l'aliment de base des Amérindiens avant l'arrivée en Amérique de Christophe Colomb. La plante fut divinisée dans les anciennes civilisations d’Amérique centrale .


    Fin de citation .

    C'est alors que l'on découvre aussi, cette gravure surprenante :


     Que fait donc cet épi de maïs, sur le coté gauche de cet artefact ? Pour ARTivision, cela ne peut signifier que le fait, que ce maïs, a été effectivement apporté par les aliens aux yeux ovales et inclinés, de leur planète sur la Terre, au moment de leur arrivée. Merci donc mille fois à l'internaute qui retrouvera dans les légendes du pays, le fait que ce sont bien les dieux ( nom ancestral des extraterrestres), qui ont apporté, ce maïs , au peuple amérindien.

    Rappelons nous dit aussi Monique, que " La vénusienne Oréjona , qui d'après la légende a atterri avec son vaisseau spatial, sur les bords du lac Titicaca, avait aux mains 4 doigts palmés":


D'après R.Charroux : Histoire inconnue des Hommes depuis cent mille ans. 1963.


      A vous de juger, cette nouvelle approche de l'affaire, document à l'appui. et suite du texte de Brinsley Le Poer Trench : )


Nous disons "aider 1'humanité à se gouverner" car, lorsque cette derniére institua son imitation de 1'ancien systéme, il y eut deux rois corégnants, 1'un représentant la partie "céleste" et 1'autre la partie "terrestre". Et un système aussi instable n'avait pu être rendu efficace que grâce à une troisieme autorité arbitrale, dont 1'action s'exergait sur une vaste échelle et a un plus haut niveau.

       Ce pouvoir pondérateur fut finalement supprimé, pour de nombreuses et importantes raisons, dont la plupart seront examinées plus loin.

       Est-ce la suppression de ce facteur d'équilibre qui a permis à 1'humanité de prendre en charge son propre destin ? Certaines données de la tradition donnent à penser qu'il en a bien été ainsi. Il y a notamment un fait digne de remarque : c'est que le septième signe du zodiaque, la Balance .(Libra), est devenu un signe exotérique, "tombé dans le domaine public". Le mystére de 1'association et de la communication avec le peuple du ciel passa entre les mains de ceux d'entre les hommes qui assumèrent 1'intégralite du pouvoir. L'un d'eux osa revendiquer à la foi la dignité de prêtre et celle de roi.

       Nous constatons que le conflit dure encore de nos jours, et que 1'on y use d'arguments relatifs aux droits temporels et aux priviléges politiques des hauts dignitaires ecclésiastiques.

       Les races qui se constituérent après la destruction de Poséidonis sont entrées en contact et se sont confondues depuis longtemps. Ici et là, certaines ont survécu, 1'une des plus anciennes étant celle des Celtes. La plupart ont cependant fusionné et donné naissance à des éléments encore plus recents, à des groupes de population qui peuvent etre considérés comme des ethnies bien definies. I1 semble qu'on puisse dégager du creuset dans lequel nous vivons aujourd'hui trois grands groupes. Le prochain grand cycle de 25 000 ans dans lequel nous sommes déjà entrés atteindra-t-il son apogée grâce à 1'un d'eux seulement, ou à tous les trois, ou à quelque inconcevable combinaison de toutes les races (chose que, la nature humaine étant ce qu'elle est, nous risquons d'envisager avec réticence) ?

       Si les enseignements de 1'histoire ne restent pas lettre morte, il est probable que c'est cette derniere éventualite qui se réalisera.


       Fin de citation ...

     Que peut-on dire de plus, au sujet de ce texte, certes plutôt difficile à appréhender, où les sociologues, ethnologues, philosophes et consorts, auraient beaucoup à dire et à redire ?

      Allez voici un petit plus, de notre philosophe Brinsley Le Poer Trench, tiré d'un livre plus ancien de1960, intitulé à l'origine : "The Sky People" :


et dont nous parlerons plus bas. Dans la version française, on trouve alors pages 5 à 7 ceci :


      Autrement dit l'information hors normes arrive que quand l'entité , est prête pour la revevoir et c'est exactement ce que soulignent les Maîtres, évoluant dans des dimensions supérieures, et dont le verbe est souvent mis en évidence par ARTivision

      Mais dans tout ce qui précède, le site ARTivison lui, ne retient que le fait que l'auteur affirme (Il a certainement pour cela des raisons fondamentales) , qu'un certain peuple de l'histoire ancestrale de cette Terre, venait assurément du Ciel, n'en déplaise, à nos mentors de nos universités, qui refusent cette thèse. Le site ARTivision, a lui aussi, depuis belle lurette, adopté cette thèse astroarchéologique, appuyée ouvertement par le collectif Soria ( formé on le sait, de 4520 entités cosmiques transcendantes ), et en qui nous avons toute confiance.

      Reprenons pour le novice qui découvre ici, notre site par cet article, ce texte extraordinaire et boulversant de Soria, et tiré du livre :

   

      " Tous vos dieux et déesses mythologiques furent des visiteurs de l'espace en mission temporaire sur votre sol . Leur histoire demeure encore vivante dans vos livres en ce qui a trait à leurs manifestations passées. Votre mémoire présente range ces existences anciennes dans une catégorie que vous appelez ironiquement mythe. Si votre mémoire ancestrale conserve le souvenir plus précis de ces dieux et déesses, elle n'a pas retenu tous les êtres vivant autour d'eux et en provenance des mêmes étoiles. Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis.

     À ce sujet, il y a fort longtemps que votre Terre n'accueille plus de visiteurs de l'espace consciemment et en instituant des échanges. Vous vous apprêtez toutefois à renouer avec une de ces époques. Les précédentes ont d'abord connu une phase d'essor entre les intéressés, puis une autre de dissension entraînant enfin un repli des visiteurs stellaires. Le dernier repli fut à l'origine de la décision de la pose des cercles d'isolement. Le départ de chaque vague de visiteurs a aussi entraîné une période de décadence de l'humanité résidente. Sur l'Atlantide, ce fut l'amorce de la disparition physique de cette portion de terre et de la décision d'une partie de ses habitants d'entrer dans les entrailles de cette planète. La dernière civilisation à adopter la même attitude fut, du temps de l'Égypte, au faîte de son histoire. Actuellement, vous n'en étudiez que la phase décadente ; les pharaons installés dans l'aisance des communications et des échanges entre le ciel et la Terre n'ont pas laissé de traces.
"

Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.

      Le passage précédent (qui est à la base de toutes les recherches poussées d'ARTivision) est d'une telle importance pour notre site, qu'il a été repris dans de très nombreux articles, et dont le plus corsé est :

http://www.artivision.fr/docs/AstroArcheologie.html

      Mais voici le debut du chapitre 2 du livre de 1962 en question, de Brisley le Poer Trench en page 37 :


      Nous avons en effet, dans le volet précédent de cet article, exposé le fait que des constructions cyclopéennes inexplicables, ont été trouvées dans le monde entier, et seuls les naifs ultra conformistes , peuvent encore imaginer, que ce sont des habiles artisans avec des burins en cuivre ou en silex.. etc.., qui ont pu les élaborer :

     

    

    


     Mais pour le novice qui découvre dès lors ARTivision, disons que puisque l'auteur évoque encore ici, l'île de Pâques si connue , qui on le sait, possède des statues géantes dispersés par centaines sur cette petite île perdue du Pacifique, placée à 3700 Km de Santiago du Chili, et à 4050 km de Tahiti. Voyons encore quelques statues significatives:


Image tirée de l'ouvrage " Les secrets de l'ïle de Pâques", de Louis Castex chez Hachette 1966.

       Mais, on sait aussi désormais, que certaines statues sont profondéments enfouies dans le sol, tel que :

  

et, ARTivision, en a déduit que, ce profond enfouissement, des statues ci-dessus, démontre, leur énorme ancienneté, et finalement, c'est le cas de dire ici, que la vérité au sujet de ces géants, sort donc du puits progressivement.

      Ces admirables photos sont tirées du site :

http://www.wikistrike.com/article-incroyable-les-statues-de-l-ile-de-paques-deja-mysterieuses-possedent-un-corps-92291792.html


      Mais le site ARTivision, a aussi découvert une chose inouïe,, inscrite dans le célèbre ouvrage"Le Troisième Oeil", publié en 1955 en Angleterre, par le Lama Lobsang Rampa, ( toujours critiqué par des journalistes et consorts écrivains, essentiellement matérialistes, et totalement ignorants de la connaissance ésotérique)

 
 

    Dans cet ouvrage incontournable, ce lama nous affirme qu'il a visité une caverne sous le Tibet, où ont été conservés les restes momifiés et couverts d'une pellicule d'or, d'êtres fantastiques, qui ont disparu actuellement de la surface connue de la Terre :

    Voilà donc, le passage en question :

    " Regarde mon fils, me dit le doyen des Abbés. Ils vivaient comme des dieux dans notre pays à l'époque où il n'y avait pas encore de montagnes. Ils arpentaient notre sol quand les mers baignaient nos rivages et quand d'autres étoiles brillaient dans nos cieux. Regarde bien, car seuls les Initiés les ont vus.

     J'obéis; J'étais à la fois fasciné et terrifié. Trois corps nus, recouverts d'or, étaient allongés sous mes yeux. deux hommes et une femme. Chacun de leur trait était fidèlement reproduit par l'or.

    Mais ils étaient immenses. La femme mesurait plus de trois mètres et le plus grand des hommes pas moins de cinq. Ils avaient de grandes têtes légèrement coniques au sommet, une mâchoire étroite, une bouche petite et des lèvres minces. le nez était long et fin, les yeux droits et profondément enfoncés. Ils ne pouvaient être morts, ils avaient l'air de dormir.


    Fin de citation.


    Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour s'apercevoir que cette descrtiption du visage des corps embaumés, correspond parfaitement à la tête des statues de l'île de Pâques. Vérifiez cela vous-mêmes, et notez bien chaque petit détail.

      Mais terminons, l'étude de cet ouvrage de 1962 de Brinsley Le Poer Trench, par ce passage en, page 164 :


       le site ARTivision, invite le novice ingénu, à bien attacher sa ceinture, car à l'altitude, où l'on va évoluer ici, il risque d'y avoir de très sérieuses turbulences.

       En effet, en 1962, l'auteur Brinsley Le Poer Trench, n'avait pas encore eu en mains l'ouvrage paru en 1968, intitulé en anglais "Edgar Cayce On Atlantis", et c'est bien dommage, car dans l'ouvrage en français suivant paru en 1973 :

  

, on découvre en page 76 et 77 :


     Il y avait donc bien, des avions et des sous-marins, à l'époque, et ce n'est pas un météore qui a détruit les dinosaures, comme on nous le fait croire, mais bien une action concertée des atlantes, pour se débarrasser, radicalement, de ces bêtes envahissantes et menaçantes, pour l'humain.

     De plus si les Atlantes , avaient des engins volants, il n'est pas interdit de penser qu'ils s'en servaient pour aller sur la Lune, ou ailleurs dans le Systéme Solaire.

     Quant à l'utilisation de la roue, dont parle l'auteur, on a constaté que de nombreuses civilisations, pourtant très évoluées pour construire de magnifiques pyramides comme par exemple les égyptiens ou les incas et les mayasn'utilisaient pas la roue, et il paraît cependant que l'on aurait trouvé dans des tombes des miniatures en forme de jouets. (Voir notre article :JouetdeMexico.html). Ce qui signifie, que ces civilisations avaient jeté un interdit puissant, sur l'utilisation de la roue, que nous, nous considérons comme un grand progrès dans notre civilisation. La roue était donc un objet tabou et banni, dans la plupart des civilisations ancestrales, car nous dit encore, sans ambages, le Lama Lobsang Rampa, dans le même"3e Oeil" : " On pensera peut-être que sans vitre, ni longues-vue, ni miroir, le Tibet devait être un drôle de pays , mais notre peuple n'avait pas envie de ce genre de chose. De même ne voulions-nous pas de roues. Les roues servent la vitesse et la prétendue civilisation. Nous avions compris depuis longtemps que la vie dans le monde des affaires est trop précipitée pour laisser le temps de s'occuper des choses de l'esprit. Notre monde physique s'était transformé avec lenteur pour que nos connaissances ésotériques puissent grandir et se développer. Depuis des milliers d'années, nous avons percé les secrets de la clairvoyance, de la télépathie et des autres branches de la métaphysique ".

      Mais pour tous les mécréants et autres détracteurs zélés et zététiques, qui sont entrain, en ce moment, de se tordre de rigolade après avoir lu ce qui précède, le site ARTivision, les met carrément au pied du mur, tant qu'ils n'auront pas expliqué noir sur blanc , la présence sur la face cachée de la Lune de cette structure gigantesque de près de 30 km de long, ayant l'aspect d'un demi porte-avions , et dont la partie centrale serait constituée, de sphères de près de 4 km de diamètre, apparemment surmontées d'une sorte de" flèche gigantesque". Voyez donc les deux images ci-dessous:


     Pour éviter que ces zélés détracteurs parlent rapidement de trucage informatique, il leur faut savoir ici, que c'est en 1972 que nous fûmes contactés en Guadeloupe par Mr Michel GIRARD ( qui a hélas il a quitté ce monde le 30 janv 2003), par l'intermédiaire du Cercle Français de Recherche Ufologiques (CFRU) , dont nous étions chacun à l'époque membre actif. A la fin de 1973, Mr GIRARD, alors imprimeur de son état, nous montrait une étrange anomalie qu'il venait de découvrir en agrandissant une photographie de la face cachée de la Lune prise dit-on, par l'équipage d'APOLLO 8, en fin de Décembre 1968, et publiée, en près d'un million d'exemplaires, sur deux pages, dans le n°1028 du Paris Match du 18 Jan. 1969, dont voici, ci-dessous une image de la page en question :


     Mais il y a mieux, car c'est le 27/05/2010, que nous avons reçu du Service de Création d'une entreprise spécialisée dans la 3D, la structuration imaginée en relief, suivante :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image du Paris-Match 1028.

     Pour en savoir plus, prière de se reporter à notre article :

http://www.artivision.fr/docs/match.html

      Alors Messieurs les bien-pensants très conformistes, tant que vous n'aurez pas trouvé, une explication orthodoxe à cela, mieux vaut donner raison, au Lord Brinsley Le Poer Trench, et attendre, au lieu de bomber le torse, les prochains développements de cette affaire, qui ne vont pas tarder, et qui ne pourront que remplir le Monde entier, d'une inégalable stupéfaction.

     D'ailleurs pour ceux qui ont l'esprit ouvert, il est aussi utile de donner l'explication du Maître Dorian, que channellise notre amie Aurélia : http://une-petite-lumiere-pour-chacun.over-blog.com, les couleurs sont bien sûr, de nous :

     " Il faut que l’humanité grandisse pour savoir plus, pour avoir accès à ces technologies qui pourraient la faire régresser. L’anomalie en question, a été mise en place il y a très longtemps (millions d’années) , et elle maintient vos deux mondes en orbite. Elle a été construite pour stabiliser l’orbite de la Terre à une époque où le climat et les marées causaient des problèmes. A cette époque il existait des échanges fréquents Terre-Lune. Cette structure est jumelée avec celle du Caucase et d’autres, au plan magnétique, mais aussi interdimensionnel. La Terre existe de manière éthérée, de même que vous, qui êtes ses enfants. C’est en prenant conscience de cette connexion, que vous pourrez renouer avec votre lointain passé, sans embûches ; Tout ce qui a été mis sur votre chemin par l’obscur, pour vous entraver, sera ôté, car cela n’aura plus de nécessité une fois que votre lumière brillera. Nous parlons de l’accès à la technologie, mais aussi à l’espace. Les militaires dévoyés pourfendent les lois cosmiques par leurs velléïtés de domination marchande et minière des mondes. Nous ne pouvons tolérer cela. La Terre l’a trop longtemps toléré et Mars ne le peut également. Les problèmes démographiques de la Terre ne sauraient se résoudre en allant spolier un nouveau monde et en le retirant aux mains de ceux qui l’occupent déjà. Cela est le Grand Plan, son Plan. Elle connaît déjà toutes les fins, tous les désirs placés dans le cœur de chacun. Sa vision n’a pas de limites. Lorsque la Source a créé tous les mondes, elle a vu ce qui arriverait, et l’a anticipé de manière parfaite, pour le bien de chacun. N’ayez pas peur de Nibiru. L’ombre glissera au travers de ceux qui brillent déjà sans les affecter. Il faut ôter la peur de vos esprits. Celle-ci vous fait retomber dans les filets de ceux qui vous entravent de mauvaises nouvelles, qui croient encore diriger ce monde. Le système solaire va rayonner de plus en plus fort, l’Energie, son Energie vous portera vers le haut, balayant l’ombre définitivement.Cela a déjà commencé. Ouvrez vos cœurs et ressentez cette Energie, laissez la vous irriguer, vous purifier de l’intérieur. Votre chemin sera simple et agréable. La Lune et la Terre seront de nouveau réunies. La vérité renaîtra des fragments de connaissance obscurs qui dorment cachés dans les musées. Tout prendra sens. Soyez en paix. Nous vous aimons. Nous sommes avec vous."

             Dorian (vers la mi-Décembre 2014).

      Sidérant...n'est-ce pas ce discours !!! que les médias actuels ne sont pas du tout prêts, à mettre en évidence dans leurs commentaires habituels.

      Merci à Dorian, pour la transcendance, de cet exposé, et merci aussi à l'internaute qui pourra nous informer, au sujet de cette affaire mentionnée ci-dessus, par Dorian, et concernant, le Caucase .

       Mais, il se pourrait que les irréductibles et zélés détracteurs trouvent à redire, concernant la date avancée par Dorian, au sujet de la Superstructure en question (millions d’années) . Alors appelons, une fois de plus Edgar Cayce à la rescousse. En effet aux pages 42 et 43, de l' extraordinaire ouvrage de 1968, traduit en français en 1975 "Visions de L'Atlantide", déjà présenté plus haut, on trouve ceci :


      Vous avez bien noté, qu' il y a 10 500 000 ans , la Terre comptait déjà 133 millions d'âmes. Et donc comme le disent les Anglo-Saxons dans une situation embarrassante disons aussi : NO COMMENT...

      Notez aussi en passant, que l'homme est apparu à cette époque simultanément dans 5 régions de la Terre, suivant cinq développements .. etc..

     Donc sans que l'on lui ait posé aucune question sur l'ancienneté de l'être humain sur cette planète Terre, Edgar Cayce, parle d'une présence remontant à 10 500 000 années, ce qui, en 1925, a dû faire rigoler à gorge déployée, les scientifiques de l'époque, mais vu les découvertes modernes, gageons que ceux de maintenant, auraient certainement une réaction moins désopilante. Voyez d'ailleurs un extrait du contexte où l' on en était à l'époque, dans le début d'un article de trois pages du Science&Vie n° 680 de Mai 1974 signé Pierre Andéol. Gageons que depuis lors, les données préhistoriques ont changé...


     Notez bien que, hélas, que personne n'a eu l'idée à l'époque, de demander à Edgar Cayce, par quel procédé a-t-il été possible de faire apparaître les 5 races mentionnées, en même temps ?

      De même, à l'époque, ( nous l'avons déjà évoqué dans le premier volet), personne, non plus, n'a pensé lui poser une question sur la possibilité d'une vie animée sur la Lune, et encore moins, une question sur la vie à l'intérieur de notre planète. A vous de juger tout cela ...

     Comme on le voit, l'intérêt d'un individu pour un sujet quelconque, n'est parfois fonction, que du niveau culturel du moment, et, niveau qui est formaté souvent par les institutions officielles.

     Rappelons que le 03/01/2012, nous avons parlé très remarquablement d'Edgar Cayce, dans notre article :

http://www.artivision.fr/docs/Unplusapyramides.html
au paragrapheVIII on trouve alors

VIII Quand des scientifiques audacieux s'opposent aux archéologues égyptiens, et avancent la date de construction à 10 500 ans avant JC, pour la Pyramide de Kheops.(Paragraphe en date du 03/01/2012).

     Mais ce 08/05/2015, il y a plus grave, à signaler ici, que cette affaire d'ancienneté des pyramides d'Egypte. En effet, il nous appartient, dès lors, de profiter du fait, que l'on vient de parler, de la superstructure très agée, qui aurait été, soi-disant filmée par l'équipage d'Apollo 8, et équipage dont Brinsley Le Poer Trench, décédé en 1995, a pu suivre en fin 68, l'évolution spatiale, comme nous-même d'ailleurs, sans y déceler à l'époque, un trucage quelconque .

      Et bien, dans notre article très détaillé placé à :

http://www.artivision.fr/docs/CaviardageNASA.html

nous, démontrons, noir sur blanc , que ce ne pouvait pas être l'équipage d'Apollo 8 qui avait pris la photo de la face cachée de la Lune, vue plus haut, et présentée à la page 33 du Paris-Match 1028. Mais lisez plutôt, ces passages clefs, extraits de l'article en question :

      "...Mais en pages 32 et 33, ce Paris-Match 1025, nous présentait un superbe schéma(53cm -34cm), que nous avons eu bien du mal à reconstituer à cause de notre petit scanner:


    Et pas besoin de sortir de Polytechnique pour deviner, la grande complexité de l'entreprise, qui conduirait les protagonistes jusqu'à environ 400 000 km de la Terre, et entreprise menée à l'aide d'ordinateurs, qui à l'époque, avaient à peine la puissance d'une calculette actuelle de lycéen...

     ...En effet, et c'est ici, une exclusivité d'ARTivision, si nous rapprochons les étapes 6 et 7 du superbe schéma :


     On découvre alors que la capsule conique de commande, qui contient les 3 voyageurs a un sens inversé de l'étape 6 à l'étape 7. En effet Apollo 8, à la 61e heure très exactement, devait se trouver à 39 000 km de la Lune, et l'équipage alluma le moteur central du module de service pendant quelques secondes bien précieuses, pour passer de la vitesse de 1 216 m/s à celle dit-on de 0,6 m/s. Un sacré freinage n'est-ce pas !!. Mais ce que ne montre pas le schéma, c'est qu'il faut quelque temps avant, inverser le vaisseau dans son sens de circulation, pour que la tuyère principale du Module de Service, soit en avant de la marche. Cette inversion est donc d'une grande délicatesse nécessitant une prise de risque énorme. Or ceci n'est, on va le voir, mentionné nulle part, dans le récit du célèbre Raymond Cartier, très grand reporter à Paris Match, qui a certainement pris, les informations qui précèdent, directement à la NASA. Tout ceci est très curieux, et on se demande, si ce n'est pas la NASA elle-même qui n'a pas jugé bon, de le mettre au courant de cette affaire de retournement, du vaisseau Apollo 8, qui en effet, hypothéquait la réussite de l'opération ....

     ...Mais il y a encore, une autre étape délicate, qui n'apparaît pas sur le super schéma, en question. Voyez vous-vous même ce coin :


     On voit très clairement que les vaisseaux en question sont inversés, ce qui signifie qu'à un moment donné, il y a eu un autre retournement, non également mentionné sur ce beau dessin. Ce retournement pourrait avoir lieu en effet, immédiatement après le premier survol de la face cachée de la Lune, mais il aurait pu avoir lieu, à un autre moment des 10 révolutions effectuées autour de la Lune, d'après le site :


     Mais , ce retournement pourrait devoir être amorcé à partir du survol de la face cachée, et ce sont alors les membres de l' équipage, qui en seraient responsables, avec tous les inconvénients en puissance, car ils ne pourraient communiquer avec la Terre, s'il y avait un pépin.
"

       Pour en savoir bien plus, il est bien sûr, nécessaire de lire, tous les détails de l'affaire à :CaviardageNASA.html

       Alors Messieurs les éternels détracteurs zélés et zététiques, qui donc ( si ce n'est pas Apollo 8 ), a pu prendre cette admirable et incroyable photo de ce Paris Match 1028. Nous attendons vos suggestions avec la plus grande ferveur, pour la publier, ici même.

     Mais ce 09/05/2015, toujours pour éviter au novice ingenu, d'aller se perdre dans les arcanes très ésotériques, du site ARTivision, il faut qu'il sache aussi, que c'est déjà, dans la revue OURANOS (alors organe du Cercle Français de Recherches Ufologique ), dans le courant du 2ème trimestre 1974, que fut publiée, grâce à notre initiative, la première photographie très nette, de cette "Superstructure en qsuestion "du Paris Match n°1028 :

     Voici la couverture de la revue et cette image d'Ouranos d'Avril 1974 :

  

     Et voici le texte de présentation :

  

      Nous aurions évidemment pu agrandir cette super-structure très agée, comme nous l'affirme Dorian, comme une maison , si nous avions pu mettre la main sur le négatif, utilisé à l'époque (il y a 44 ans de cela en 2015)..

      Hélas, on nous cache bien quelque chose, car ce négatif est introuvable. Paris Match, possède pratiquement tous les négatifs, utiles à ses pubications iconographiques, sauf celui là..., que la revue aurait emprunté à une agence de photos de la NASA. Quelle était donc cette agence ?

;      Voici le texte du Paris Match 1028, qui accompage, cette superstructure, que personne n'a vue à l'époque , même pas semble-t-il, cette Mme Monique Valls: qui a produit l'article et si elle est toujours vivante, elle va s'en mordre les doigts


      Mais, voyons cela de plus près :


      Et précisons un peu plus cela, car voici un autre texte, d'un autre Paris Match, ( le n° 1028) , où, tout est encore plus clair :

 


      On trouve donc, dans ce texte , souligné en rouge, le nom entier de l'organisme qui avait prêté à Paris Match , ce fameux négatif introuvable. Alors Messieurs les journalistes blasés et éditorialistes désapointés de tous horizons, qui avez envie de tomber sur le meilleur scoop du siècle, retrouvez donc les archives de cette agence fantôme"World Book Science Service" , et avec une chance inouie , vous pouriez tomber, dans un coin perdu, sur un contre-type égaré qui vous permettrait d'agrandir admirablement cette super-structure insolite.

     Sinon, il vous reste la possibilité d'utiliser un logiciel performant capable de reconstituer, ce négatif perdu du Paris Match 1028, qui confirme admirablement les écrits de Brinsley Le Poer Trench(dont nous étudions les incontournables ouvrages dans cet article), et aussi ceux du français Jean Sendy, dont l'humour est inégalable, et auteur de l'incroyable ouvrage de 1968, "La Lune clé de la Bible" .

     En effet, si une revue arrive à metttre la main sur le négatif, correspondant à la page 33 du PM 1028, alors ce sera pour toute l'équipe de l'audacieuse revue en question , comme si elle était tombeé sur le plus Gros Lot, qu'elle ne puisse jamais imaginer. Point Barre.

     Alors Messieurs les journalites blasés et éditorialistes désapointés, tourner votre plume sur la page blanche au moins 7 fois, avant que vos vélléités culturelles ordinaires, ne vous invitent, à y inscrire des niaiseries flagrantes, comme celle-ci (et ce n'est qu'un exemple parmi des dizaines d'autres), concernant cet escroc des stars , dont on a encore récemment parlé dans les médias, assoiffés de banaliés :


     Et, il y a quelques temps, on a eu aussi ceci:

   En effet, plusieurs Chaînes de Télévision, n'ont-elles pas, ces derniers temps, dépêché juqu'aux USA, des "super envoyés spéciaux", pour retrouver les méfaits d'un habile escroc qui a grugé de nombreuses personnalités importantes du Show Business, comme s'il n'y a avait rien mieux à faire que d'encourager d'autres escros, à agir davantage, encore dans le même sens, pour faire ensuite, la Une des journaux à sensation, bien que l'on sache que ce genre d'émission pourrait très modestement, servir aussi à avertir les gens encore crédules qui ont pourtant déjà été mis en garde par la presse et la radio ?

     Franchement, n'y a-t-il pas, bien plus de sujets importants, à monter en épingle, que cette affaire d'escroc, dans ces temps difficiles de la planète, et n'est-il pas plus urgent de déterminer, ce que peut être cette chose incroyable sur la face cachée de notre satellite, que nous montrons à nouveau, étant donnée son immense importance


     A vous de juger une fois de plus tout cela, Documents à l'appui."

     Allez, voici alors encore un certain plus très significatif dans cette affaire fantastique :

     En effet le 18 Sep. 2000, nous avons reçu d'un aimable internaute, dont nous ne pouvons bien sur donner ici le nom, mais nous pourions dire cependant qu'il a été enquêteur dans la revue très sérieuse d'ufologie LDLN, la missive incroyable suivante:

Bonjour,

  Juste pour vous signaler qu'en 1991, j'ai eu en main les originaux des photos concernées, remises à un ami à moi par une personne de la NASA, ces photos étaient plus nombreuses ( environ une dizaine ) et partaient de la face globale de la lune pour arriver à un zoom de ce qu'on pourrait qualifier de réservoirs ou de citernes sur les cotés de l'objet.

    Depuis je cherche désespérément à retrouver des photos de la zone en question mais visiblement tout a disparu... on se demande pourquoi ...?? 
  En tout cas bravo pour votre investigation et votre site très intéressant. 
         à bientôt.....


  Et voici notre réponse à ce monsieur, envoyée le lundi 18 Sept 2000

Bien cher Monsieur 

  Je tombe à la renverse, à la suite de votre message. Nous avons fait des pieds et des mains pour retrouver l'original de la page 33 du PM 1028 et vous me dites que vous que vous l'avez eu en main avec d' autres en plus ? C'est tout simplement incroyable.
    Si vous voulez que j'en parle dans mon article, ce serait formidable et vous seriez alors un émule du scientifique J.F.Gille, qui n'a pas hésité de mettre avec éclat, le pied dans le plat (voir mon article... le concernant). En attendant d'avoir, de votre part, plus de détails sur votre incroyable incident, je demeure confiant en votre prochaine missive où vous m'en direz sûrement un peu plus sur tout cela, au sujet duquel, je n'en reviens toujours pas

     Fidèlement Vôtre :
     Fred

Fin de la missive du 18 Sept. 2000.

      Surprenant, n'est-ce pas !!! que tout cela...

     Mais ce 10/05/2015, nous allons battre le fer pendant qu'il est chaud et si effectivement la mission Apollo 8 était une simple aranaque médiatique, il va de soi que tout les autres missions analogues, et prévoyant une descente sur la Lune, avec le Lem, la jeep lunaire,..etc.. sont elles aussi, totalement truquées, et de nombreux articles d'ARTivision, le démontrent clairement, car ce fut le plus grand canular du siècle, et ce canular a été organisé dans des centres de simulation de l'Arizona ou du Nevada, l'on croyait avoir reconstitué, les caractéristiques du sol lunaire :

http://www.artivision.fr/docs/LettreouverteSA.html
http://www.artivision.fr/docs/Nasatangible.html
http://www.artivision.fr/docs/Nasatangiblesuite.html
http://www.artivision.fr/docs/Lettreouverteinternaute.html
http://www.artivision.fr/docs/lumieresoit.html
http://www.artivision.fr/docs/LettreouverteTF1.html
http://www.artivision.fr/docs/Ameriquechocretour.html
http://www.artivision.fr/docs/Affairegravslune.html
http://www.artivision.fr/docs/unplusdansespace.html
http://www.artivision.fr/docs/TheCanadianNatNewspaper.html
http://www.artivision.fr/docs/Nexus73.html
http://www.artivision.fr/docs/PetitpasHomme.html
http://www.artivision.fr/docs/France-Antilles27Aout2012.html

      Donc pour Apollo 8 -10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 -17, tout était bidon. Point Barre...

      Mais revenons à notre Passé lointain, pourtant bien plus extraordinaire que les bien-pensants, ne se l'imaginent. Mais, lisez plutot ceci, qui est formé, d'extraits tirés des pages 15 et 17 du livre de 1960 de Brisley Le Poer Trench, très à l'honneur dans cet article :


        On découvre là, que le Dieu Grec Apollon se déplaçait dans un char de feu tirés par des cygnes, et on peut donc là, imaginer qu'il s'agissait d'un engin ressemblant à ce que l'on appelait aux Indes un vimana, ayant une forme de cygne, ou décoré avec des dessins en formes de cygnes.

       Mais où les rationnalistes, vont une fois de plus surARTivision, mordre la poussire, c'est (nous l'on déjà exprmé ailleurs), c'est que cet Apollon, allait régulièrement se resourcer dans une sorte d' Eden, situé, à notre plus grande stupéfaction, au pôle Nord.

       Mais relisons avec soin, voulez-vous, étant donnée son importance, ce qui suit et qui est tiré de cet admirable fascicule, qu'il est bien sûr très préférable, d'avoir aussi en mains.


      Et justement en page 39, voilà ce que l'on peut y découvrir :


    Il ne nous reste, maintenant, qu'à nous poser la question cruciale :

" Pourquoi donc ces grecs situaient leur "Paradis ", justement au Pôle Nord, qui est pour nos savants actuels, situé dans une zone extrêmement froide et désertique ?" .

     La seule réponse logique, est celle préconisée par les précurseurs incomparables : Williams REED (1906), Marschall B.Gardner (1920), Raymond Bernard (1964), Brisley Le Poer Trench (1974), et ARTivision (depuis Septembre 2000), à savoir que La Terre est creuse avec deux "ouvertures", aux pôles Nord et Sud.

    De plus, on sait désormais que le dieu "Apollon rencontra les hyperboréens, peuple vénérable qui ne connaît ni la maladie, ni la vieillesse".

    Curieux n'est-ce pas !!!...Bien sûr, les psycho-sociaux, vous diront, vite fait, que cela n'est qu'un mythe, qui est à rélier à l'imagination fertile de l'humain. Point à la ligne...

    Le site ARTivision, a déjà démontré que ces zélés détracteurs, se fourrent le doigt dans l'œil, jusqu'au coude, sans de plus, et cela s'en rendre compte.

    En effet cette affaire des hyperboréens, qui ne connaîssent ni la maladie, ni la vieillesse, est aussi, explicitement présenté , dans ouvrage surprenant, "Bêtes Hommes et Dieux", du Dr Ferdinand Ossendowski, voyageur polonais illustre, homme de science et écrivain, dont le manuscrit original a été publié dès 1924 chez Plon, et dont nous ne possèdons que l'édition de poche publiée au 2e trim 1970 chez l'éditeur "J'ai lu"A 202, dans la prestigieuse collection hélas disparue, "L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues" :

  

     reprenons pour le novice ces quelques bribes, des pages en question :

     " Le lama Turgut qui fit le voyage d'Ourga à Pékin avec moi, me donna d'autres détails :

     "La Capitale d'Agarthi est entourée de villes où habitent des grands prêtres et des savants. Elle rappelle Lhassa où le palais du Dalaï lama, le Potala, se trouve au sommet d'une montagne recouverte de temples et de monastères. le trône du Roi du Monde est entouré de deux millions de dieux incarnés Ce sont les Saints panditas...

     ...Ils peuvent dessécher les mers, changer les continents en océans et répendre les montagnes parmi les sables du désert. A leur commandement, les arbres, les herbes et les buissons se mettent à pousser; des hommes vieux et faibles deviennent jeunes et vigoureux et les morts ressussitent. Dans d'étranges chariots, inconnus de nous, ils franchissent à toute vitesse les étroits couloirs à l'intérieur de notre planète
""
.


Fin de citation.

      Avouons, que ces propos du Dr F. Ossendowski, surclassent de très loin, les meilleurs auteurs de Science-Fiction, et à l'époque, même un tabloid très réputé, et avide de scoops journalistiques sensationnels, n'aurait pas eu le courage de publier ce qui précède...

     Ceci prouve de plus que le peuple de l'intérieur a des millénaires d'avance sur nous dans la compréhension du Cosmos, et de sa manifestation sur la Terre que nous appelons La Nature. Voir à ce sujet, notre article très écologiste :

http://www.artivision.fr/docs/FlashbackNature.html


     Mais le novice ingénu, pourrait bien nous dire avec raison, que "l'affaire d'Apollon est certes surprenante mais peut-on prouver par un phénomène historiquement bien plus proche de nous, qu'il y a bien une ouverture dans la région polaire nord, par où passait Apollon, ce Dieu grec , qui volait dans des airs ? "

     Cela est très facilement démontrable, car les bien-pensants, (et l'on a tout fait pour qu'ils le pensent), croient d'ailleurs toujours encore, que la calotte polaire entourant le Pôle Nord, est telle que l'on nous la présente, dans un livre réservé aux élèves de 6 éme et publié en 1977, par Fernand Nathan :



    Vous avez bien noté, que le Pôle Nord se situe en plein dans la zone de la "banquise permanante", et il n'est pas du tout question ici, de cette Mer libre du Pôle Nord, dont parlent pourtant de si nombreux explorateurs historiques comme Greely, Nansen, Hall, Wrangell,, Edward Parry, Ingleflied, Kane, Hayes ...etc... et comme aussi des chercheurs contemporains qui, tout en n'étant pas des explorateurs, ont largement évoqué cette mer libre, dans leurs investigations, comme Buffon, Boiteau, Jules Gay, J-p Bellot, Daines Barrington etc...

    Nous avons personnellement une grande sympathie pour Isaac Israël Hayes, qui était un explorateur, né à Chester (Pennsylvanie) le 5 mars 1832, mort à New York le 17 décembre 1881. Médecin en 1853, il prit part en cette qualité à une expédition de Kane au pôle Nord.

      En effet nous avons de lui l'ouvrage suivant :


, ouvrage de 1877, qu'en 1984, par une chance inouie (Merci à Super Hasard, car cette chance est sans doute mieux que celle de gagner le gros lot au Loto) , nous avons trouvé dans une vieille malle à 600 m de chez nous. Pour en savoir plus sur cette affaire prière de consulter notre page :

http://www.artivision.fr/docs/Byrdsuite.html


    Voici donc une gravure, représentant en page 190bis, cette surprenante Mer libre du Pôle :



    Il nous reste cependant, à bien analyser cette gravure dans ses détails les plus fins, et surtout en ce qui concerne les oiseaux , dont nous parlerons plus bas.

    Et en couleur c'est mieux, grâce à la une petite contribution de notre ami Christian C....... qui réalise d'amirables aquarelles (Aquarelle et voyage):



    Mais voici aussi ce que nous dit au sujet de cette mer libre, le grand explorateur, le Dr Elisha Kent Kane, qui fut un officier médecin (28 Fevrier 1820 – 16 Février 1857) de la Marine des USA, et fut un très grand explorateur polaire du 19 e siècle.

    On sait qu'il publia en 1857, cet ouvrage connu que l'on peut trouver sur le site :

http://www.archive.org/stream/arcticexplorati02kanegoog#page/n0/mode/2up


     Et pour les puristes, voici en anglais, le paragraphe surprenant qui nous intéresse :


      Et voici une traduction de cet étrange paragraphe :

" Il est impossible, en rappelant les faits relatifs à cette découverte,- La neige fondue sur les rochers, les troupes d'oiseaux marins, la végétation augmentant de plus en plus, l'élévation du thermomètre dans l'eau, de ne pas être frappé de la probabilité d'un climat plus doux vers le pôle. Mais signaler les modifications de température au voisinage de la mer libre, ce n'est pas résoudre la question, qui reste sans réponse : Quelle est la cause de la Mer libre ? "

   
Que dire de plus, si ce n'est que l'on découvre, ici, encore une fois, l'incompréhension des observateurs de l'époque , devant ce phénomène hors normes de la mer libre du pôle.

     Alors chers détracteurs zélés, sauf de dire que Dr Elisha Kent Kane et Isaac Israël Hayes étaient plutôt timbrés, nous attendons votre réponse...

     Tous ces gens ne peuvent avoir menti, surtout à l'époque, où l'on ne plaisantait pas avec la rigueur morale.

     Mais pour les puristes, qui aiment remonter aux sources, voici aussi un document très significatif à cet égard :



      Donc, juste au début on découvre que : " le 20 Octobre .- Des Rapports complets de la dernière expédition allemande vers le Pôle Nord ont été publiés. Il y est fait état que l'expédition fut un succès. Une mer polaire fut découverte libre de glace et grouillant de baleines...".

      A vous de juger ...

    On commence donc à deviner pourquoi nos perfides Gouvernements, nous cachent cette affaire de Mer libre, depuis des lustres.

      Tout cela serait considéré par nos éternels détracteurs, comme des vues hasardeuses de l'esprit, si un jour nous n'étions pas tombés sur cette information capitale, qui a été boudée majestueusement par les médias qui ont pignon sur rue :

      En effet, le 18 Mai 2003, nous avons eu le grand privilège de recevoir l'aimable missive suivante, et les couleurs sont de nous, évidemment, / Mais il y a mieux et cela de nous et voyons à nouveau cet important entrefilet reçu dès le 18 Mai 2003 , que nous avons présenté à notre article recherchemerlibre.html :

  Pas de glace au Pôle Nord  

Une expédition qui s'est rendue au Pôle Nord cet été n'y a pas vu de glace. Là où aurait dû se trouver la banquise, il n'y avait que l'océan Arctique. Une première en... 50 millions d'années. 

États-Unis 

21/08/2000 - James McCarthy, un océanographe américain qui faisait route vers le Pôle Nord dans un brise-glace russe en compagnie d'un groupe de touristes a eu la surprise de sa vie. À son arrivée, début août, pas de glace. Il n'y avait que de l'eau, sur au moins deux kilomètres de largeur. Selon l'expert, ce serait la première fois depuis 50 millions d'années que le pôle n'est pas couvert par la banquise. D'autres spécialistes contestent : le mouvement des glaces crée parfois des trouées temporaires, même à cette latitude extrême.



Le paléontologue Malcolm C. McKenna, qui était aussi de l'expédition, croit toutefois que c'était la première fois que l'on trouvait les eaux du pôle libres de glace. Il ajoute que le navire russe n'a traversé que de la glace très mince pendant tout son voyage. Dans cette région, l'été, elle fait normalement au moins trois mètres d'épaisseur. Cette fois-ci, les touristes ont dû s'éloigner à 10 kilomètres du Pôle Nord avant de trouver de la glace assez solide pour pouvoir y marcher.

Autre détail troublant : des goélands ont été vus en train de voler au-dessus du Pôle. Là encore, ce serait une première. Ces oiseaux, qui se nourrissent de créatures marines, ne vivent habituellement pas des ces régions en principe couvertes d'une épaisse banquise.

Les participants de l'expédition voient dans toutes ces premières une preuve de plus de la fonte rapide de la calotte polaire. Des observateurs extérieurs croient plutôt que la banquise s'est temporairement déchirée lorsque la glace a été emportée par le vent ou les courants marins. Quoi qu'il en soit, tous les spécialistes s'entendent pour dire que la banquise recule, au moins à sa limite sud, et que son épaisseur a diminué d'au moins 40% depuis 50 ans. À ce rythme, elle pourrait complètement disparaître d'ici 2100

Philippe Gauthier


     Fin de citation

     En somme, ce communiqué ( qui parle souvent de première fois ) , montrant ainsi l'ignorance totale de ses auteurs, en matière de connaissance des récits concernant les explorations polaires, ne dit pas autre chose, sur la mer libre du pôle, que ce que raconte justement l'ouvrage du même nom, d' Isaac Israël Hayes dont en 1984 (nous l'avons déjà expliqué plus haut), nous avons eu l'heureuse opportunité de découvrir l'édition de 1877, dans une vieille malle, à 600m de chez nous. Et donc, disons ici encore, bravo à Super Hasard, qui nous comble de joies et de fortes émotions.

     Alors Messieurs les psycho-sociaux blasés, cette mer libre de glace au Pôle Nord est-elle encore selon vous, un produit de l'hallucination collective, de tous ces explorateurs anciens, comme les docteurs que Elisha Kent Kane et Isaac Israël Hayes, ou des explorateurs modernes, comme James McCarthy et Malcolm C. McKenna?

A vous de juger tout cela, douments incontornables à l'appui.

    Avant de poursuivre notre hommage, à Brinsley Le Poer Trench , concernant son extraordinaire ouvrage sorti dès 1960, "The Sky People", nous allons ce jour, du 11 Mai 2015, mettre en relief, comment les journalistes et éditorialités, modifient les informations reçues par leurs agences au bon vouloir de leurs directeurs, pour simplement gagner de la place dans leurs journaux, et y placer des infos plus utiles selon eux.

    En ce qui concerne le Pôle Nord notez alors bien ceci :

.     Dans notre article Byrd.html, on a lu, la relation concernant une expédition de Byrd (dont ARTivision cherche encore hélas les références exactes) au Pôle Nord autour du 14 juin 1926 (d'après un article de Jean Brun de l'hebdomadaire Nostra du n° 425 de la semaine du 29 Mai au 4 Juin 1980) . Or le 06/06/2013, nous sommes alors tombés sur l'entrefilet du "Miami Daily News" du 25 Juin 1926, à l'url suivant :

http://news.google.ca/newspapers?nid=71XFh8zZwT8C&dat=19260625&printsec=frontpage&hl=fr

, et entrefilet, (restructuré en d'autres colonnes par nos soins) :


    Titre que l'on pourrait traduire grosso modo, par "Ovation rendue à Byrd par la foule, à son retour au bercail ".

    Laissons aux spécialistes de l'anglais, le soin d'obtenir de ce texte, une bien meilleure traduction que nous pourrions en élaborer.

    Mais analysons plutôt, les phrases soulignées en rouge :


on découvre alors :

" Il y a de la terre dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir de la terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

    Mais les éternels zélés ou zététiques détracteurs, embarrassés par cette affaire de Terre en pleine zone froide et glacée, nous diront évidemment qu'il fallait traduire plutôt " Il y a de la place dans le voisinage du Pôle Nord ", etc....

    Mais pour ARTivision, compte-tenu des très nombreuses autres déclarations précédentes de Byrd dans cet article, et en particulier de l'histoire du "huitième continent superbement évoqué dans ce document" :


, nous pensons alors que notre traduction, des phrases en rouge précédentes devrait être plus précisément :

" Il y a une terre dans le voisinage du Pôle Nord " comme le croit le commandant Byrd.

" Il pourrait y avoir une terre quelque part, là, et je pense, que c'est vrai".

     Aux spécialistes de la langue de Shakespeare, de donner leur avis...

     Mais comme nous avons eu l'heureuse opportunité de tomber sur ce superbe entrefillet du "Miami Daily News" en date du 25/06/1926, nous avons pensé alors, que d'autres journaux devraient également parler, de cette information de l'Agence "Associated Press", autour de la même date .

    C'est ainsi que le 13/06/2013, nous sommes tombés en page 6, à l'url suivant :

http://news.google.ca/newspapers?nid=vf0YIhSwahgC&dat=19260624&printsec=frontpage&hl=fr

, sur cet entrefilet de l' "Evening Tribune", en date du 24 Juin 1926:


     On apprend alors ici , que l'expédition de Byrd au Pôle Nord, a eu lieu le 9 Mai 1926.

     D'autre part, et cela est très regrettable, on voit que, les phrases clefs déjà présentées :


, ne sont plus du tout mentionnées dans le texte en question. Autrement dit, une information capitale venant l'Agence "Associated Press", qui intéresse l'humanité entière, et qui a trait à la composition interne de notre planète, et même sans doute à la structure de notre système solaire , a été escamotée par des responsables inconscients et ignares de la diffusion de l'information dans leur région ( Mais évidemment ces responsables ne pouvaient le savoir à l'époque).

     Et, il est est de même à l'url :

http://news.google.ca/newspapers?nid=4oLgDUE9yTUC&dat=19260625&printsec=frontpage&hl=fr

     Où l'on découvre alors cet entrefilet en page 7, du "Biddeford Weekly Journal" en date du 25/06/1926 :


     Donc comme on le voit, là non plus plus, nous n'avons pas eu la chance de trouver la phrase de Byrd : "There is land in the viciny of the north pôle ", et consort ...

     La désinformation, voulue ou pas, était déjà effective en 1926...

     Voyons maintenant ce qui concerne, dans le même registre, le Pôle sud :

     Lisons donc attentivement l'entrefilet suivant en date du 7 septembre 1933:



Traduisons alors grosso modo ce passage :

     " Byrd expliqua :

: "Je suis sur le point de tenter d'explorer une terre non répertoriée aussi étendue, que les Etats Unis et le Mexique réunis. "

    Il ajouta qu'il espérait faire 10 fois aussi bien que son vol effectué lors de son précédent vol en Antarctique, quand il partit de sa base au Pôle Sud et qu'il y retourna.

Byrd dit : "Je suis sur le point de tenter cette fois, de voler au-delà du Pôle, car là se trouve une zone non répertoriée. Je crois que, aussi longtemps qu'il existera un aussi vaste territoire inconnu de l'homme sur la face du globe, nous allons devoir l'explorer. Nous allons vivre dans une époque glacière, et chercher un nouveau continent, et dans le même temps nous mettre au service de 10 à 12 branches de la Science. "

    Byrd qui a volé au dessus du pôle, 4 ans auparavant, dit qu'il était plein d'espoir en compagnie de ses amis explorateurs de fournir à la science quelques uns des liens manquants dans le déroulement des faits. "


    Fin de la traduction.


Byrd était un militaire, et donc qu'il était astreint à une obligation de réserve absolue, surtout en ce qui concerne, ce qui ne pouvait être considéré que comme un Secret d'Etat de la plus haute importance qui soit.

    Comme on le voit, ces expressions de Byrd sont déjà très claires , même si l'on doit parfois, savoir lire entre les lignes. L'expression "et chercher un nouveau continent" , nous interpelle bien sûr ici grandement

     Mais, c'est le 17/05/2013, que nous avons découvert l'entrefilet très important qui suit, également en date du 7 Septembre 1933 ( Nous n'étions même pas encore né ), et qui est placé à l'url:

http://news.google.ca/newspapers?nid=jvrRlaHg2sAC&dat=19330907&printsec=frontpage&hl=fr

     On y trouve alors :


    Traduisons alors, grosso modo, le début :

"L'expédition de Byrd au Pôle Sud, est prète à partir, par avion, de Boston le 25 Septembre"

L'amiral fait appel aux bons offices du Président.

L'expédition, utilisera deux navires, un personnel élargi, pour partir à la recherche d'un vaste continent et du pôle.

    On voit alors que l'on retrouve ici, le vocable surprenant du "nouveau continent", mais certains, pour noyer le poisson, auront vite fait, de dire que là, il ne s'agit que du continent Antarctique. Mais allons plus loin, voulez-vous ...


    "Comme on lui demandait pourquoi il tenait à retourner dans cet Antarctique lugubre, Byrd a répondu " qu'il y a , une zone encore inexplorée aussi vaste que les USA et le Mexique réunis . Aussi longtemps qu'il existera une étendue aussi géante que cela, sur la face de la Terre , dit-il , nous devons nous attacher à la connaître. Il y a aussi le fait que nous devons compléter certains liens manquants relatifs aux problèmes scientifiques en explorant cette contrée qui s'attache à notre ère glacière "

Nous recherchons un nouveau continent .

    Byrd dit : " Nous espérons découvrir un nouveau continent, en plus de celui déjà découvert : afin d'affirmer que les montagnes du Pôle Sud sont dans le prolongement de la cordilière des Andes; afin de cartographier ce territoire jusqu'à présent inexploré et afin de déterminer si l'actuel terre gelée a été autrefois une terre tropicale comme l'Inde..."


     Là, tout est clair, Byrd parle bien, d'un nouveau continent, et même, si vous savez lire entre les lignes, ce continent aurait des caractéristiques d'une zone tropicale, car si Byrd parle de cela, dans ces régions ultrafroides et gelées, c'est bien qu'il a trouvé des témoins géologiques et climatiques, qui en attestent la présence.

    Et même le Président des USA de l'époque, T. Roosevelt , renchêrit en affirmant qu'il existe bien une immense zone à répertorier d'un nouveau continent, jusqu'à présent inexploré, et s'il ne sagisait que d'une autre grande étendue extrêmement froide de neige et de glace, il n'aurait jamais utilisé ce langage, n'est-ce pas !!!

    Finalement, on en déduit qu'en 1933, les protagonistes de cette exploration polaire, étaient loin d'imaginer la portée gigantesque que leurs découvertes dans les régions polaires de notre planète.

    Mais maintenant voyons, la présentation d'un autre entrefilet en date du 7 Septembre 1933.

    Sur la page de Google à :

http://news.google.ca/newspapers?nid=8cTaIddhMp4C&dat=19330907&printsec=frontpage&hl=fr

    Voit d'abord ceci :



Vous voyez bien que l'entrefilet concernant Byrd, venant de L'agence "Associated Press" , est placé, presqu'en bas de page, comme s' il n'avait pas beaucoup d'importance.

    Voyons maintenant, ce qu'il contient :


    Nous y découvrons les mêmes termes venant de la mème Agence , sauf que , les phrases concernant un nouveau continent, ont été purement et simplement escamotées, tellement elles ont dérangé, sans doute les Éditeurs de l'époque de ce journal, comme d'ailleurs, elles doivent toujours mettre très mal à l'aise les contradicteurs bien-pensants actuels d' ARTivision . Notez donc bien, cette très décevante incongruité.

    Allez, un petit plus, pour la route avec cet entrefilet du journal "The Southeast Missourian", encore daté du 7 Septembre 1933:

    Sur la page de Google placée à :
http://news.google.ca/newspapers?nid=Oc-rVwKPngoC&dat=19330907&printsec=frontpage&hl=fr

, on trouve alors ceci :


    On voit alors, que l'on retrouve encore les phrases de Byrd telles que : " Je suis sur le point de tenter d'explorer une terre non répertoriée aussi large que les USA et le Mexique réunis ", et plus loin, il ajouta aussi qu'il espérait faire 10 fois mieux que sa précédente incursion dans l'Antarctique..

     Mais, les phrases clefs, vues plus haut, de Byrd, telles que : "Nous recherchons un nouveau continent", ou "Nous espérons découvrir un nouveau continent", ont disparu une fois de plus, purement et simplement , du texte de l'Agence Associated Press.

    Donc, des milliers des gens, qui à l'époque en 1933, ont fait confiance à ce journal, (et aussi bien, à d'autres qui ont agi de même), ont été privés d'une connaissance inouie, concernant la Terre, tout simplement parce que les rédacteurs de ce "The Southeast Missourian", voulaient économiser de l'espace pour y placer leurs infos dérisoires, qui n'ont actuellement plus aucun intérêt, et aussi parce que ces rédacteurs n'ont absolument rien compris à cette affaire de "nouveau continent" , et d'ailleurs, cela continue chez les bien-pensants contemporains.

    Ceci est bien la preuve que de nombreux textes, nous venant du Passé, ont été trafiqués , selon l'humeur et la droiture des transmetteurs, et par exemble, nous l'avons déjà écrit, les textes bibliques, ( remarquez bien que nous n'écrivons pas le vocable La Bible), sur lesquels, on a fondé toute notre civilisation judéo-chrétienne, et une grande partie de nos lois actuelles, ont été manipulés et trafiqués à profusion, et par exemple, le terme ELOHIM, qui se trouve noir sur blanc , dans le texte hébreu d'origine, a été galvaudé et traduit de très nombreuses manières, alors que la prudence la plus élémentaire, aurait été de ne pas le traduire. (Si dans un livre d'anglais de sixième, on lit la phrase à traduire : "Mr. Pickwick was walking with his dog", que l'on pourrait traduire modestement, "Monsieur Pickwick, était entrain de se promener avec son chien", on conçoit alors parfaitement que le vocable Pickwick n'ait pas été traduit... n'est-ce pas !) .

.     Seules alors les traductions récentes, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956), satisfont à cette mesure judicieuse :

  

et , nous transmettent le terme ELOHIM à la place des autres appellations telles que : ( Dieu, Seigneur, Eternel etc...), et sont les seules Bibles, qui permettent de suivre le texte original, si l'on ne connaît pas un mot d'hébreu.

     Mais pour être plus clair, voyons justement, les premiers mots de ces deux ouvrages ( Chouraqui à gauche et Dhorme à droite) :

  

     On voit déjà des différences sérieuses : Pour Chouraqui, on pourrait imaginer que le mot "EN TÊTE" peut signifier simplement "au départ de l'histoire" racontée (il y eu peut-être avant autre chose), tandis que pour Dhorme le mot Genèse pourrait signifier le point de départ absolu de l'affaire. (Mais ce ne sont que des suppositions. Faudrait demander cela aux spécialistes de l'hébreu ).

     D'ailleurs, en bas du texte, Chouraqui ne parle pas de premier jour, comme toutes les autres Bibles, mais de jour unique, ce qui n'est déjà pas du tout la même chose. Donc il ne sera pas nécessaire d'être académicien, pour découvrir que ces deux auteurs se contredisent parfois, justement à propos du pluriel des Élohim. Un exemple parmi tant d'autres :

     En effet, en Genèse ch. III ver. 5, dans ses deux versions de 1974, et de 1985 Chouraqui, écrit pour ce passage :

"..vos yeux se dessilleraient et vous seriez comme Elohim".

     (Notez alors bien, surtout l'absence d'un "des", devant Elohim et la majuscule "E" à ce vocable), alors que l'on doit le savoir, les majuscules n'existent pas en hébreu.

     Mais pour le même verset, Dhorme, lui, écrit en page 9 :

"..vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux."


     (notez bien la minuscule "d" à dieux, et surtout la présence d'un "des" devant dieux ). Mais chose surprenante, Dhorme précise lui-même dans une note n°5, en bas de page 9 ceci :


     Cela signifie-t-il (comme ARTivision l'aurait bien souhaité), que Dhorme, dans le texte en hébreu, a vu qu'il y avait un "des" devant Elohim et que Chouraqui, l'aurait supprimé ?

"vos yeux se dessilleraient et vous serez comme Elohim"

     Pour en avoir le cœur net, nous avons écrit à notre ami Alain d'Israël, qui connaît l'hébreu, et il nous a certifié que le "des", était bien absent.

     Mais alors, pourquoi Dhorme n'a pas respecté le texte d'origine, et pourquoi a-t-il voulu parler "des dieux" au lieu d'écrire un verset identique ( et il avait tout intérêt à le faire) à celui de Chouraqui ??? N'est-ce pas là, son subconscient ancestral, qui lui a joué un méchant tour ??

     Nous découvrons alors donc, sans aucune contestation possible, que ces traducteurs de l'A.T. sont, sur la question de la pluralité des Elohim, en contradiction formelle. Cela prouve assurément que le texte hébreu les a, bel et bien, troublés. La seule traduction pouvant accorder tous ces auteurs devrait être : " vous serez comme des Elohim ", et ce pluriel devrait être transcrit dans une bible que l'on pourrait nommer, "La Bible Cosmique", et qui conserverait le terme Elohim, partout où il apparaîtrait dans le texte hébreu ( comme le fait Mr Chouraqui); et aussi bien sûr, le pluriel partout où il est présent. D'ailleurs d'après l'imposant traité d'hébreu de FABRE D'OLIVET "La langue hébraïque restituée":

  


ce terme "Elohim" signifie très exactement "Lui-eux-qui-sont".

     L'Editeur qui oserait lancer une telle Bible avant tout le monde, serait assuré de marquer un grand coup dans le monde des médias actuels toujours à l'affut du scoop hors normes.

     Mais prenons maintenant, un exemple très clair où apparait le pluriel des Elohim dans le texte hebreu :

     En effet, il y a aussi, chez Dhorme, en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant : " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel " , car là s'étaient révélés à lui les Elohim alors qu'il fuyait devant son frère."

     Et cependant, pour le même passage, Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, préfère le singulier : " Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère."

     Notons que les autres bibles écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second : "Il Batit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère" . Et là, il n'est plus du tout question de pluriel, et aucune Bible connue n'écrit par exemple : " C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui", alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu.

     Notons cependant avec satisfaction que dans sa version de 1985, que voici :

  

     Et voici maintenant le passage clé qui change tout :


      Donc on voit que Chouraqui écrit au même verset en Genèse Chap.XXXV vers.7 :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîms s’étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

     Curieux n'est-ce pas ? encore une affaire de subconscient ancestral, sentant proche, le "Temps des Révélations"... Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Élohim en donnant définitivement raison à Dhorme. Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues. A vous donc de juger cela, documents à l'appui!!!

     On voit donc clairement ici,, que chacun interprète le texte à sa convenance. D'ailleurs la Bible en français courant de l'Alliance Biblique Universelle de 1996, nous propose, elle, une version plus édulcorée : "Vous verrez les choses telles quelles sont, vous serez comme lui...". Retenons au passage, que les autres Bibles écrivent :

soit :"... vous serez comme des dieux ",
soit "...vous serez comme Dieu".

     Vous voyez donc maintenant, les conséquences très graves de ces manipulations du texte d'origine, et il y a maintenant le fait, que des millions de gens ont été totalement bernés, et continuent à l'être.

      A bon entendeur salut !..

     Mais pour les puristes qui aiment remonter aux sources utiles d'une information, disons ici que le grand chercheur contemporain Chouraqui, a largement modifié en 1985, sa premiere version de 1974 du texte biblique, et qu'il convient d'aller directement à son édition intégrale, en un volume (dont revoici les couvertures en format réduit) , tel que l'on y trouve :

  

     Puis avec les pages suivantes très importantes :


     Mais cependant, nous ne sommes pas d'acord avec ce chercheur, ( qui nous a quittés en 2007. L'Express du 11 Avril 1986, nous montre une de ses photos :


André Chouraqui, ce grand humaniste qui a essayé de réconcilier
le monde Juif et le monde Chrétien. Photo : Jean-Claude Figenwald.



     En effet, il a écrit par exemple, pour ce passage inouï de la Bible, dans sa nouvelle version :

Chapitre 6.

Déluge.

1. Et c’est quand le glébeux commence à se multiplier
sur les faces de la glèbe, des filles leur sont enfantées.
2. Les fils des Elohîms voient les filles du glébeux: oui, elles sont bien.
Ils se prennent des femmes parmi toutes celles qu’ils ont choisies.
3. IHVH-Adonaï dit: « Mon souffle ne durera pas dans le glébeux en pérennité.
Dans leur égarement, il est chair: ses jours sont de cent vingt ans. »
4. Les Nephilîm sont sur terre en ces jours et même après :
quand les fils des Elohîms viennent vers les filles du glébeux,
elles enfantent pour eux.
Ce sont les héros de la pérennité, les hommes du Nom.


     En effet chose étrange, le mot Elohim qui est déjà, on le sait, le pluriel de Eloah, est écrit ici désormais : Elohîms, avec un s en plus. Par exemple, si l'on avait d'abord écrit la courte phrase "Les français sont en général très cartésiens" , cela reviendrait maintenant, selon nous, à écrire d'après Chouraqui :" Les françaiss sont en général très cartésiens".

     Autre exemple plus significatif : En effet en Exode ch.20 ver.5: on découvre avec stupeur, que Iavhé, un Dieu qui sait tout, qui est omniprésent, et tout puissant, se permet de dire ceci "car je suis moi Iahvé, un Dieu jaloux". De qui donc un esprit universel peut-il être jaloux, s'il est unique ? Eh bien pour Chouraqui , cette phrase surprenante, si on la mettait au pluriel, aurait pu s'écrire :"Nous sommes des dieux jalouxs". Donc, nous éliminerons le vocable Elohîms, de Chouraqui, partout où il se trouve dans son dernier texte ci-dessus, pour ne garder que le mot tout simple Elohim.

     A vous de juger cette opération singulière ...

     Certains agnostiques, diront vite que ces affaires de textes bibliques, les laissent totalement indifférents, car elles sont très lointaines de leurs préoccupations actuelles. C'est exactement le même raisonnement, qu'ont dû tenir les rédacteurs de l' "The Evening Tribune" et du "Biddeford Weekly Journal",ou du "The Southeast Missourian" en disant que "...etc...ces affaires bizarres de terre, au voisinage du Pôle Nord, ou ces affaires, vues plus haut d'un huitième continent au Pôle Sud, ..etc.., nous indifférent radicalement, supprimons les de nos colonnes, pour gagner de la place pour nos publicités. ".

     Poursuivons alors ,notre exploration vraiment hors normes des textes ancestraux . Bien sûr, nous pourrions en dire bien plus, sur cette affaire de textes traffiqués,, mais nous risquons de saturer ainsi l'interlocuteur de trop de choses, le sortant très âprement de son petit train train quotidien.

    Quant aux éternels zélés détracteurs, qui ne croient que ce qu'ils ont enregistré des années durant, dans leurs cursus intellectuels démodés, ils vont bientôt raser les murs le soir, pour que l'on ne les reconnaisent pas, car le Temps des Révélations est bien arrivé, comme d'ailleurs le dit ce passage d'un texte dit sacré dans notre civilisation judéo-chrétienne :

    "Il n'y a rien de caché qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu ".Matthieu. X-26. Secret qui paraît pourtant déjà un peu dévoilé dans ces versets de l'Ecclésiaste :

     "On ne se souvient pas de ce qui est ancien; et ce qui arrivera dans la suite ne laissera pas de souvenir chez ceux qui vivront plus tard". Chap.1 vers.11.

      "Ce qui a été, c'est ce qui sera et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y rien de nouveau sous le soleil". Chap. I vers.9.

     Mais il y a encore mieux :

     "S'il est une chose dont on dise : Vois ceci, c'est nouveau ! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés". Chap. I vers.10.

     Pour ARTivision, il est clair que ce passage de l'Ecclésiaste, ne peut venir que d'un "initié", qui comme un certain américain nommé Edgar Cayce ( voir notre article :cayce.html), pouvait explorer, ce que les ésotéristes appellent les "Annales Akashiques", sorte de "disque dur", de la mémoire universelle de l'Humanité.

    Mais pas besoin d'être un agrégé de Philosophie ou de Psychologie, pour savoir que chaque individu, situe son appréhension des choses et  ses priorités en fonction de ses préocupations immédiates.  Cependant, il arrive souvent que quelques temps plus tard, ( parfois des siècles sont utiles pour cela, comme pour les textes dits bibliques) , ces préoccupations se révèlent n'avoir été que  des futilités qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement, et à notre intégration dans la communauté humaine de cette planète en grande évolution .

    Pour le novice qui débarque sur ARTivision actuellement et qui se demande, pourquoi nous venons ici de faire allusion aux textes bibliques, il lui faut savoir qu' ARTivision a mis, depuis des années, en exergue une affaire révolutionnaire ( et le mot est encore bien faible), mettant en cause des entités nommées Elohim, et qui sont mentionnées dans ces textes bibliques.

     De plus, il est très aisé de démontrer que l'Ancien Testament, parle clairement de ces êtres supérieurs nommés Elohim, qui ont trafiqué et manipulé le contexte planétaire terrestre de l'époque, et on voit alors aussi, que ces Elohim, n'ont rien à voir, avec le Dieu du Grand Maître Jésus-Christ, qu'il appelait mon Père.

    Pas besoin de chercher longtemps, ceux à qui profitait cet amalgame entre l'Ancien Testament et le Nouveau, et cela pour mieux soumettre l'innocent commun des mortels, et faire appliquer impitoyablement, la devise scélérate :

"Il faut diviser, pour mieux régner"
.

    Voici donc quelques articles, qui explicitent en détails, tout cela :

http://www.artivision.fr/docs/bible.html
http://artivision.fr/docs/peupleciel.html
http://www.artivision.fr/docs/DocumentsermentObama.html
http://artivision.fr/docs/Elohimfeminin.html
http://www.artivision.fr/docs/blaspheme.html
http://artivision.fr/docs/Elohimamer.html
http://www.artivision.fr/docs/SirLaurenceGardner.html

    Autrement dit, on nous a trompés depuis des lustres, comme d'ailleurs, on continue à le faire actuellement .

    Donc, pour ARTivision, il n'est pas besoin, du tout, désormais, de connaître les sciences occultes ou même ésotériques , pour comprendre que, ces textes bibliques, et bien d'autres textes aussi dits sacrés, ne sont que le condensé, du compte-rendu, du résumé , d'événements extraordinaires qui se sont passés dans les temps anciens, et qui ont été plus ou moins traduits de générations en générations, avec toutes les lacunes, les erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les transmetteurs et les vecteurs, des textes en question . Point Barre.


     Mais disons ce 13 Mai 1975, qu'il est facile de voir, que dès les premiers chapitres du texte dit biblique dans la partie appelée Genèse, il manque assurément des portions du texte, qui ont probablement été retirées pour satisfaire la prétendue logique de certains dignitaires de l'époque, où l'histoire se transmettait oralement , de générations en générations. Lisons alors ceci, tiré de la Bible du Chanoine A. Crampon de 1939. page 5


     On voit donc, clairement ici qu'il y a un grand hic, car si l'on en croit, les traducteurs ou exegètes fervents croyants et orthodoxes séculaires, de ce texte très énigmatique, quand Cain a tué son frère Abel, il ne restait sur Terre, que lui et ses deux parents Adam et Eve. D'où vient donc cette femme providentielle , de Cain avec qui, il va fonder une ville au Pays de Nod ?

     Certains orthodoxes cinglés, ont même préféré admettre que Cain avait couché avec sa mère, plutôt que d'admettre qu'il y avait d'autres humains sur la Terre, quand la Genèse a démarré. Cette observation est bien sûr, valable pour la plupart des textes dit sacrés Védas, Coran, Popol Vuh, Avesta des perses.. etc...

     Allez voici un petit plus, qui confirme tout cela, et qui est tiré d'un ouvrage très difficile à ingurgiter :


     Et en pages 105 et 106, on trouve ceci, qui nous explique également ce qui précède :


     On voit bien ici, que l'auteur fait allusion à une affaire cruciale, de pluriel de majesté, que nous allons devoir expliciter plus bas.

     Mais nous allons monter ici le niveau de cet exposé, à un certain degré, qui va vite mettre mal à l'aise, tout un environnement psychique médiatique actuel. Voyez cela vous même :

    L'actualité, nous montre bien, qu'au lieu de nous parler de ces choses cosmiques, qui rassembleraient assurément les humains, plutôt que de mettre en exergue leurs divisions, les institutions qui soi-disant nous guident, nous montrent la confusion qui régne en leur sein, au sujet des niaiseries et autres futilités, qui les préoccupent en ce moment, alors que la planète part à la dérive :

  

et, en particulier ce passage :


     Et puisque les protagonistes indécis de l'institution catholique en question, tergiversent pour résoudre leurs niaiseries, nous allons les mettre ici déjà au pied du mur et là, ils auront de quoi discuter au plus Haut Niveau, pour une affaire qui touche à l'origine et à la constitution même, de leurs textes bibliques qu'ils disent sacrés, et qui sont faussés depuis des siècles.

      Cet article s'adresse en priorité au novice ingénu ( et on verra que c'est un avantage pour lui), qui entre pour la première fois dans le site ARTivision, et surtout qui n'a jamais rien lu concernant ces affaires de textes bibliques et consorts.

      Pour commencer, imaginons que dans une classe d'activité culturelle d'élèves d'un certain niveau, la maitresse ( ou le maître bien sûr), demande aux élèves, de trouver une phrase plus ramassée, exprimant ceci : "le ver de terre n'a pas d'os, le coq de volaille en a, et le porc de l'étable, en a aussi".

     La maitresse insistera sur le fait (c'est un exercice d'imagination), que le papier étant onéreux et l'encre précieuse, la phrase obtenue devra être la plus concise possible.

     Après maintes discussions, le concensus s'est alors fait sur l'expression :

"Ver a nul os, coq en a, et porc aussi".


     Cette expression dite d'un seul trait est difficile oralement à comprendre, mais, est très claire quand on en connaît les termes, utilisés.

     Aussi fantastique que cela puisse paraître, c'est exactement le même processus qui a présidé l'élaboration du texte, dit de la Genèse premier chapitre du volume des textes bibliques, qui ont modelé toute notre civilisation judéo-chrétienne.

      En effet, dans un ouvrage remarquable de Brinsley le Poer Trench (auquel nous rendons hommage ici et Grand ufologiste, mais en réalité 8e comte de Clancarty ) paru à Londres chez Neville Spearman en 1960, et aussi en France dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

     On découvre alors ce passage très important, en page 19 :



     Nous avons souligné en rouge les mots clefs de ce texte, qui montrent que le support d'écriture de l'époque, papier ou parchemin, était très difficile à préparer et que donc chaque mot écrit avait son importance, et même, par exemple le vocable Iahvé, peut représenter diverses entités, à des moments différents.

     Vous pensez bien que les scribes si méticuleux de l'époque, ne se seraient pas permis de transformer le je masculin"ani", en un je féminin anochi par simple plaisir. Vérifions dans l'ouvrage monumental de Fabre d'Olivet : La Langue hébraïque restituée, publié en 1971 en Suisse :



     Le terme anochi figure bien au verset 4 du chapitre 7 de la Genèse et sauf erreur de notre part, cela correspond aux 4 symboles hébraïques :



     Mais voyons un peu plus loin au chapitre 9 verset 12 :



     Le terme ani est maintenant présent et s'écrirait (sauf erreur) avec seulement 3 symboles hébraïques :



     Donc, il y a bien, une différence dans le texte hébreu, entre le je masculin, et le je féminin,, différence totalement escamotée par les divers traducteurs du texte d'origine ...

     Voilà déjà, une première preuve, que l'on nous a menti pendant des siécles sur la signification des éléments d'un texte dit sacré, dont on ne devait pas heureusement changer un iota dans sa retranscription hébraïque.

     Mais allons plus loin, si vous le voulez bien et si l'on apprend aussi que, le texte hébreu d'origine, ne possèdait aucune virgule, ni point, ni voyelle, ni majuscule. Plus tard on y ajouta des points et des signes, pour signifier les voyelles et mieux ainsi comprendre le texte.

     Voici alors le début de la Genèse, tirée du livre de Fabre d'Olivet " La langue hébraïque restituée" de Mars 1971 :


     On voit alors que le terme clef en hébreu :


s'écrit en hébreu transcrit en caractères latins :


      Ce vocable qui est à la base de toute notre compréhension du passé de notre civilisation, est traduit par toutes les bibles connues, sauf 2, par le mot Dieu , comme par exemple dans la Bible du Chanoine A. Crampon, de 1939.


      Le hic de l'affaire, c'est que des siècles plus tard, après les premières écritures de ce texte, on se souvenait plus, de ce que representait vraiment le terme Elohim, et qu'il était donc préférable de l'assimiler, à un Dieu comme Jupiter ou Zeus.

     Désormais, on sait que ce terme ELOHIM, qui se trouve noir sur blanc , dans le texte hébreu d'origine, a été galvaudé et traduit de très nombreuses manières, alors que , cela a été déjà dit plus haut, la prudence la plus élémentaire, aurait été de ne pas le traduire.

      On l'a aussi vu, seules alors, les traductions récentes du texte d'origine en hébreu, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard ), satisfont à cette mesure judicieuse.

     Précisons d'emblée, que nous ne cautionnons ici, aucune secte ou mouvement, se réclamant de la primauté des Elohim dans notre civilisation, comme par exemple le mouvement Raëlien.

     Précisons aussi encore pour le novice, que ce mot Elohim, est le pluriel du mot Eloah, (qui a été lui aussi, traduit, chose surprenante par Dieu), comme nous le précise si bien Jean Sendy, à la page 18 de son live de 1968 précité (La Lune clé de la Bible) :

  

     " "Elohim" est en hébreu, la forme purale de "Eloah", et Eloah au singulier, apparaît quarante fois dans le Livre de Job. "Elohim" n'est donc pas "Dieu" mais "Dieux"... "

     Après son ouvrage incontournable "La Lune clé de la Bible", Jean Sendy a aussi publié en Juin 1969 :


qui complète parfaitement son livre précédent.

     Mais voici ,deux images clefs, extraites du site :

http://www.morgane.org/seferhashmoth.pdf
nous précisent très bien cela :




     Et on voit parfaitement que les deux mots en question, ne s'écrivent pas du tout de la même façon, et donc leur traduction ne devrait pas être identique.

     Voyons donc en effet, le passage du chapitre IV du livre de Job, versets 17 et 18 de la Bible de Dhorme volet II , de 1959 , publiée chez Gallimard :

"Un homme est-il juste devant Eloah,
un humain est-il pur devant son auteur ?
"


     Pour le même passage dans la Bible de Chouraqui de 1985 :

"l' homme est-t-il juste contre Eloha ?
Ou plus que son auteur, le brave serait-il pur ?
"


     Pour le même passage dans la Bible du Chanoine A Crampon de 1939 chez Desclée et Co :

"l' homme sera-t-il juste vis a vis de Dieu ?
Un mortel sera t-il pur en face de son créateur ?
"


     Pour le même passage dans la Bible de Louis Second de 1991 ABU :

"L' homme serait-il juste devant Dieu?
Serait-il pur devant celui qui l'a fait ?
"


     Voyons maintenant, ce que nous dit cette bible en anglais de 1993, pour le même passage :


" Can a mortal be more righteous than God?
Can a man be more pure than his Maker ?
"


     Donc il est clair que les bibles courantes en français ou en, anglais, ne font pas du tout apparaître ce vocable Eloah dans leurs traductions (Eloah et Elohim, c'est blanc bonnet et bonnet blanc, et c'est Dieu. (Point Barre)

     Mais, ce 14 Mai 2015, pour clarifier encore davantage cette affaire biblique, exprimons ici, encore le fait, que sentant approcher l'an 2000,, en Avril 1999, la revue Science&Vie Junior, a eu la géniale idée de nous faire un récapitulatif de toute l'histoire de la chrétienté depuis deux millénaires. Ce remarquable condensé, que l'on devrait trouver dans toutes les bibliothèques de nos communes, nous démontre comment s'est érigé le Vatican, et pourquoi la communauté héritée du Maître Jésus Christ, a supplanté beaucoup d'autres religions.

     Voici donc la couverture de ce magistral numéro :


      Venant après bien des péripéties arrivées à l'église chrétienne, la revue en question, nous expose admirablement le schisme provoqué en 1517 par le moine allemand Martin Luther, qui s'opposa farouchement au pape Léon X, qui avait renouvelé la vente des indulgences, qu'avait instituée Jules II en 1506. Cela permettait à un chrétien, en versant de l'argent à l'Église, de se libérer de ses péchés et de s'assurer une place au paradis.

      Nous avons alors, bien apprécié cette image de la revue :


      Mais pour les puristes qui veulent en savoir plus, voici le sommaire de la revue en question :



      Mais, venons en au passage crucial suivant, issu de la page 52 intitulée : "L'Église contre-attaque et perd." :


     Nous avons souligné en rouge, la phrase clef qui pose problème. En effet, il est peut-être utile de préciser ici, (la revue semble l'oublier en parlant du dieu chrétien, cruel et intolérant ), que la doctrine du Christ, c'est avant tout, "Aimez vous, les uns les autres", et cela s'oppose en effet, totalement à la loi du seigneur de l'Ancien Testament, nommé Iahvé, par certains ou Jéhovah par d'autres, et dont la loi est tout au contraire "œil pour œil, et dent pour dent", loi dite aussi du talion.

     Comme vous l'avez vu ce texte fait référence au chef de file des "philosophes des lumières" : Voltaire.

     Et voici une admirable image de ce grand philosophe que nous présente aussi page 53 ce n° d'Avril 99 :



      En bas à droite, on peut lire alors : "Voltaire a passé sa vie à épingler le Dieu "obscurantiste" de l'Église, il lui préférait les "lumières" de la raison. Une bonne partie de la bourgeoisie, de la noblesse et même des curés furent sous le charme de son ironie, dévastatrice pour le catholicisme."

     De plus, il faut savoir que dans son Dictionnaire philosophique de 1765 (in-12) au chapitre Genèse, Voltaire, a écrit ce passage très important :

" "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre".

      C’est ainsi qu’on a traduit; mais la traduction n’est pas exacte. Il n'y a pas d’homme un peu instruit qui ne sache que le texte porte : "Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre". Cette leçon d’ailleurs est conforme à l’ancienne idée des Phéniciens, qui avaient imaginé que Dieu employa des dieux inférieurs pour débrouiller le chaos, le chautereb.
"

     Fin de citation

     Pour en savoir plus sur Voltaire voir le site : http://www.voltaire-integral.com/Html/19/genese.htm

     Seulement voilà, si Voltaire voulait rester fidèle au texte hébreu, il aurait dû savoir que le mot traduit par Dieu, est en réalité en hébreu Elohim qui est le pluriel de Eloah. Il aurait donc dû écrire plutôt :

"Au commencement, Elohim créa le ciel et la terre"

     et aussi surtout :

"Au commencement, les Elohim firent ou les Elohim fit le ciel et la terre"


     Pour mieux appréhender tout cela, considérons alors maintenant la phrase simple suivante :

" Généralement, les français, aiment le bon vin"
.
     Nous pensons qu'il ne viendrait à personne l'idée de refuser que l'on écrive, cette phrase aussi sous la forme :

" Généralement, la communauté des français, aime le bon vin".

      On voit alors que le verbe qui était au pluriel (aiment) est désormais au singulier (aime), et cela n'est pas génant du tout.

     Il s'en suit qu'inversement, dans cette dernière phrase, le vocable "la communauté" peut être supprimé ici en français sans problème, à condition de changer le singulier en pluriel et le des en les (les hébreux, en faisant de même, il y a des siècles, pour gagner de la place, auraient pu vouloir supprimer, en plus, le les , et même, vouloir garder le singulier, ce qui nous donna cette phrase tordue :"Elohim fit le ciel et la terre") .

     Comme il n'est pas correct d'écrire en français "les Elohim fit le ciel et la terre", et pour garder le verbe au singulier, le Webmaster du site ARTivision, propose donc la traduction suivante :

"Au commencement, la communauté des Elohim fit (ou mieux élabora),
le ciel et la terre"

     Donc il suffira que l'on remplace partout le terme Elohim par l'expression "la communauté des Elohim", pour que le texte de l'Ancien Testament, devienne tout à fait clair et lumineux, racontant ainsi l'arrivée sur Terre d'êtres venus des cieux, pour re-structurer cette planète.

      Et, il est en effet grand temps , qu'un Éditeur curieux , prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars.. etc..., qui donnent entièrement raison au britannique Brisley Le Poer Trench , puis au français Jean Sendy.

     Mais voici encore un petit plus, qui nous vient des Psaumes :

     En Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste , mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

     Et puisque nous sommes dans les Psaumes, restons y un peu plus encore au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout l'expression "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc faite ici que les traducteurs ont trafiqué selon leur humeur, le texte d'origine et l'on pourrait arrêter là, cette démontration. Mais il y a bien mieux.

     Dans le Deutéronome ch. 6 ver. 4, les Bibles usuelles écrivent: " Ecoute Israël Adonai est notre Dieu, Adonai est Un ". Ce qui devrait se traduire en tenant compte des pluriels d'Elohim et d'Adonai : "Ecoute Israël Messeigneurs, nos Elohim , Messeigneurs sont Un". On comprend alors dans ce dernier cas, qu'il s'agit là d'une race céleste d'individus, sans doute identiques entre eux comme de vrais jumeaux, ou comme des clones, et appliquant le célèbre adage : " Un pour Tous, et Tous pour Un " . Ils peuvent alors agir l'un à la place de l'autre, ont tous, plus ou moins, les mêmes pouvoirs, et sont donc reconnaissables à distance, comme cela apparaît clairement dans le texte biblique.(Voir l'histoire incroyable de Lot en Genèse chap.19).

     Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus de la pluralité des Elohim, voici un autre passage très significatif que l'on trouve dans toutes les bibles connues en Genèse Ch.3 ver22 :" Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous ", et certaines bibles écrivent même " l'un d'entre nous ", ce qui ne peut d' aucune manière être qualifié de pluriel de majesté, (si cher à tant d'exégètes de la Bible), car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Nous ". Mais puisqu'il y a "l'un", c'est qu'il y a obligatoirement aussi "l'autre", quelque part, parmi nous. En effet, par exemple le Roi Louis XIV, en utilisant le pluriel de majesté aurait dit, en admirant son chateau : "Nous avons décidé de contruire Versailles, pour amplifier la grandeur du royaume de France", mais il n'aurait jamais dit : " L'un de nous a décidé de construire Versailles ...".

     Il est donc ici évident, que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit : "Te voilà devenu comme Moi", ou, s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Moi " , mais s'il dit : " l'un de nous ", c'est parce qu'il s'adresse bien, à d'autres Elohim comme lui-même, présents à ce moment là, dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la Bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U) contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction :"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu".

     Autrement dit, ce n'est pas le Nous, qui pose problème ici, mais bien le l'un. Point barre .

     Ceci est si vrai que l'on voit apparaître brusquement sans explication au ch 6, v.2,de la Genèse, ces "Fils de Dieu ", ou ces " fils d'Elohim ", selon la Bible choisie :

     Voyez déjà , par exemple ce passage clef, de la Bible du Chanoine A. Crampon, publiée on le sait, en 1939 par Desclée & Co, à Tournai en Belgique :



     Il faut ici préciser, que c'est ce passage des textes bibliques, qui a considérablement embarrassé tous les traducteurs et exégètes, des textes en question, car il s'y trouve, on le voit des révélations tout à fait fantastiques...

     Cette traduction apparaît dans toutes les bibles classiques françaises connues, sauf deux (celle d'abord de Edouard DHORME (à gauche,COL. La Pléiade, Gallimard 1956), puis celle André CHOURAQUI,(à droite, COL.Desclée de Brouwer 1974).


     On voit alors que chez Chouraqui les géants, sont devenus "des déchus", et les belles filles, des bonnes filles.

     Faisons ici, une petite digression :

     Dans l' excellent ouvrage de 2014, de Mauro Biglino, publié au Editions Atlantes, que tout chercheur passionné dans l'ésotérisme hébraïque, devrait absolument, avoir en main :


     Il semblerait alors, que c'est l'expression "bonnes filles", qui serait le plus correcte et surtout logique. Mais voyez-vous même :


      De même, l'expression, "des géants", est traduite par Chouraqui, par "des tombés", qui semblerait aussi être plus correcte, d'après ce qu'en dit Mauro Biglino:



     Mais, qui était vraiment ces nephilims ? :



     Tout devient donc, très clair, et apporte encore de l'eau plus que limpide, à notre moulin.

     Fin de la digression.

     Le site ARTivision , (compte-tenu de l'avis de nombreux spécialistes de l'hébreu), dans de nombreux articles, a expliqué clairement, que le passage en question devrait se traduire tel que :


     En effet, l'hébreu "bnei ha Elohim", signifie sans contestation possible : "les fils des Elohim",(voir à ce sujet : La Lune clé de la Bible de J. SENDY de chez Julliard 1968, déjà présenté plus haut :

     Un bon point tardif pour Chouraqui, qui, dans sa première version avait écrit " fils d'Élohim ", a osé écrire effectivement désormais, (on l'a déjà vu plus haut), pour ce passage inoui de la Bible, dans sa nouvelle version de 1985:

Chapitre 6.

Déluge.

1. Et c’est quand le glébeux commence à se multiplier
sur les faces de la glèbe, des filles leur sont enfantées.
2. Les fils des Elohîms voient les filles du glébeux: oui, elles sont bien.
Ils se prennent des femmes parmi toutes celles qu’ils ont choisies.
3. IHVH-Adonaï dit: « Mon souffle ne durera pas dans le glébeux en pérennité.
Dans leur égarement, il est chair: ses jours sont de cent vingt ans. »
4. Les Nephilîm sont sur terre en ces jours et même après :
quand les fils des Elohîms viennent vers les filles du glébeux,
elles enfantent pour eux.
Ce sont les héros de la pérennité, les hommes du Nom.


     En effet, l'hébreu " bnei ha Elohim " signifie sans contestation possible : " les fils des Elohim".(voir à ce sujet : La Lune clé de la Bible de J. SENDY Editeur J'AI LU n° A 208, édité en 1974, sans doute plus facile à trouver et de plus cette version possède une postface importante, qui n'existait pas chez Julliard) :

  


     Ainsi toutes les bibles usuelles ont préféré supprimer ce "des", trop gênant, dans une expression qui prouve bien que les Elohim étaient venus nombreux sur cette Terre, avec leurs coéquipiers, et qu'ils avaient de plus, des fils capables de venir engrosser les belles terriennes toujours très attirantes sur cette planète. Notons aussi la surprenante version de la (A.B.U) pour qualifier ces fils des Dieux : "Les habitants du ciel", ce qui amêne encore parfaitement "de l'eau à notre moulin".

     Ces fils "des" Elohim d'où viennent-ils? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'A.T. nous sont parvenus sous une forme fragmentaire et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis. Ces fils "des" Elohim, ont d'ailleurs été plus tard assimilés à des "anges" de nature immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies.

      Mais ce 15 Mai 2015, il nous appartient ici, d'en dire bien plus au novice ingénu, au sujet de ces si énigmatiques "fils des Elohim", qui ont tracassé pendant des lustres exégètes et traducteurs zélés de ce texte de la Genèse :

     En effet, concernant les fils si décriés, en question, on peut encore trouver bien mieux :

     Voyons d'ailleurs, ce qu'en dit A.D.GRAD dans son livre "les Clés secrètes d'Israël" , publié en 1973 dans la collection - Les portes de l'étrange : écrits ésotériques chez Robert LAFFONT, ouvrage réédité désormais par les Editions du Rocher. (Mr A. D. GRAD qui parle près de dix langues, a publié 23 livres sur la Kabbale Hébraïque, et est considéré comme un spécialiste mondial de cette science mystique et ésotérique. Nous avons eu le grand privilège de le rencontrer en 1990 à la Martinique où il résidait à l'époque.) :

Page 29 : " Car ailleurs, "en Haut", dit le Livre des mystères kabbalistiques, les "anges " parlent hébreu. Les "anges d'En Haut " ne comprennent que les prières formulées en hébreu. C'est pourquoi le langage des "rebelles" de Babel a été confondu, afin de leur faire perdre la source de leur puissance, afin qu'ils ne soient pas entendus d'En Haut.

     En Haut.

     Mais où?

     Faut-il croire à un En Haut non mythique ?

     Faut-il croire à l'existence d'une ou de plusieurs planètes habitées, habitées par des "anges", et qui parleraient la langue d'Elohîm et du premier homme, la langue commune d'avant Babel, la langue des Hébreux?

     Et les Hébreux qui savaient avant tout le monde des savants que la Terre tournait, ainsi que nous le verrons dans le chapitre consacré au ZOHAR, et semblaient connaître la position non centrale de notre planète dans le cosmos, ont-ils jamais évoqué une planète autre planète que cette Terre sur laquelle ils affirment qu'ils sont étrangers?

     Bien sûr il y a les troublantes affirmations bibliques sur "les fils des Elohîm" (beney-HâElohîm), qui virent que les "filles de l'Adam" (Benôth-HâAdâm) étaient belles, et qu'ils choisirent pour femmes.

     Bien sûr , il y a la mention biblique de Nefîlîm -les "Tombés " (du ciel) qui parurent sur la Terre à cette époque et aussi depuis (et même après cela dit l'écriture), lorsque "les fils des Elohîm" se mêlaient aux filles de l'Adam et qu'elles leur donnèrent des enfants...."


     Que peut-on ajouter de plus, à un si remarquable passage de ce livre ? Vous avez bien lu nous l'espérons, que dans le texte hébreu, il s'agit assurément de l'expression les fils des Elohîm, et non pas les fils d'Elohim ou les fils de Dieu, comme l'ont écrit les auteurs précités pour accorder le texte hébreu à leur propre vision religieuse. Que ceux qui veulent en savoir plus, se précipitent donc évidemment sur l'ouvrage de A.D. GRAD , que l'on peut encore trouver, peut-être, dans les bonnes librairies.

( Notons en passant, d'après A.D.GRAD dans ce même ouvrage, "Les Clés secrètes d'Israël", que ces Elohim pourraient bien provenir de "Arqâ", lieu ou planète restant encore à identifier : Voir le verset de Jérémie (27) traduit d'après A.D. GRAD, d'une manière totalement incongrue et inappropriée ).

     Il faut savoir aussi que ces fils des Elohim ou fils d'Elohim ou ces fils de Dieu selon la Bible choisie, sont décrits, chose très surprenante dans le Livre de Job, comme des êtres ayant eu le privilège d'observer, avec admiration, le processus utilisé par Iavhé l'Elohim, pour la mise en élaboration fonctionnelle de la Terre.

     Mais, voyons à ce sujet, ce que nous en dit, Monsieur Roger Vigneron, spécialiste de l'hébreu et de l'étude de la racine des mots (Philologie), dans son ouvrage intitulé " Elohim : Une autre lecture de la Bible" :


     Vous pouvez encore trouver ce texte en PDF à :


     Pages 44 à 46.

" Des témoins enthousiastes.

      Eh ! oui, il s'était passé des choses auparavant. Là peut-être, et ailleurs, sûrement. On le sait, parce que la création, vaste entreprise, très localisée, d'aménagement d'une planète prise en charge dans un état chaotique, a eu des témoins. De près ou de loin, mais sans y participer, des témoins ont assisté au travail. Ils existaient donc bien déjà quand le chantier-Terre a été ouvert. Ils existaient AVANT. Ces témoins sont, d'une part, "les étoiles du matin ", et, d'autre part, "tous les fils d'Elohim". C'est écrit au Livre de Job (XXXVIII - 4 à 9).

     Dans le récit biblique, le malheureux Job est soumis, par IHVH (Elohim), à une batterie de questions ironiques destinées à lui faire mesurer son ignorance et sa petitesse. Ces " colles ", du type " La pluie a-t-elle un père ? ", remplissent quatre chapitres. Depuis longtemps la science apporte des réponses définitives à la plupart de ces questions. Mais, à la haute époque de l'humanité, le pauvre Job en est resté coi. On le comprend d'autant mieux que nous n'avons toujours pas de réponse à des questions plus ardues, telles que celles-ci : "Où étais-tu, lui demande Iahvé (dans la version Dhorme) quand je fondai la terre ? (...) Qui a fixé ses mesures (...) ou qui a tendu sur elle un cordeau ? En quoi ses socles furent-ils enfoncés ou qui posa sa pierre angulaire ? Quand chantaient en choeur les étoiles du matin et que tous les fils d'Elohim acclamaient. Qui enferma, à deux battants, la mer (...) quand je mis une nuée pour son vêtement... "

     On notera que, dans un style très imagé, Elohim s'exprime en architecte-maître d'ouvrage, qui ne crée pas, au sens absolu, mais qui FONDE, qui édifie, avec les matériaux dont il dispose, un ensemble cohérent, où l'on retrouve la terre-sol-terrain et la mer, agencés comme les éléments d'un tout. Toutes les versions, sauf deux, disent que ce travail s'est fait en présence des "étoiles du matin ". Crampon et Maredsous inclinent pour que ces étoiles soient des " astres ". Il est vraisemblable que le " matin " soit la métaphore qui marque le début de la réorganisation planétaire. A moins qu'il soit, très antérieurement, le matin de l'univers cosmique... Il est évidemment surprenant de lire que ces étoiles-astres chantaient en choeur " (Crampon, Kahn, Dhorme, TOB), " éclataient en chants d'allégresse " (Segond, Scofield), " entonnaient des chants d'allégresse " (Synodale), " chantaient ensemble " (Darby), " jubilaient ensemble " (Chouraqui), " poussaient ensemble des cris de joie " (Ostervald, Monde nouveau), donnaient un " joyeux concert " (Osty), un " concert joyeux " (Jérusalem), des " joyeux concerts " (Maredsous). Curieux, non, ce comportement de bon public... humain ? A moins qu'il s'agisse de ce que Pythagore appelait "l'harmonie des sphères "... Nous retiendrons que la Bible indique que la mise en ordre de notre planète a commencé et s'est faite dans l'harmonie d'un cosmos déjà bien structuré, et " meublé ". Les étoiles du matin qui assistent à la fondation de la terre dérangent cependant l'ordre dans lequel le texte de la Bible déroule le scénario de la Genèse. Rappelons que ce scénario place la fondation de la terre le troisième jour, et l'apparition des étoiles (avec le Soleil et la Lune) le quatrième jour. Or, pour Job, les étoiles du matin sont données comme étant présentes dès le troisième jour, sinon dès le premier. La Bible ne pouvant se contredire à ce point, il convient de voir, là, un recoupement supplémentaire qui accrédite la thèse de " l'ordre aberrant ", preuve du processus spécial que nous avons analysé. Quant à "tous les fils de Dieu ", que seuls Dhorme et Chouraqui nomment, conformément au texte hébreu, "fils d'Elohim ", ils manifestent eux aussi leur enthousiasme par des "acclamations" (Ostervald, Synodale, Osty, Maredsous, Dhorme, Monde nouveau), des " acclamations unanimes " (Jérusalem), des " ovations " (Chouraqui), des "cris de joie" (Segond, Scofield, Kahn), des "cris d'allégresse " (Crampon), tandis que pour Darby ils " éclataient de joie " et que pour TOB ils " crièrent hourra "... comme des sportifs anglo-saxons. Les versions Ostervald, Synodale et de Jérusalem omettent de signaler la présence de " tous " les fils d'Elohim, ou, pour elles, de Dieu ( Note du webmaster lire : fils de Dieu). Mais qui sont-ils donc, ces fils d'Elohim ? Dans l'envolée lyrique d'un texte qui, dans la Bible, se balance souvent sur deux pieds pour exprimer la même chose, sont-ils l'autre dénomination des "étoiles du matin" ? Nous verrons, ailleurs dans la Bible, des "fils d'Elohim "; qui ne sont pas des étoiles, au sens astronomique du terme. Et nous verrons aussi des étoiles qui ne sont pas des astres. En attendant de mieux cerner ces " fils " bornons-nous à constater, ici, leur présence, au moment précis où Elohim, leur père, met en oeuvre une genèse particulière et ponctuelle, à laquelle, nécessairement, ils pré-existaient...
"

     Fin de citation

     Que d'interrogations soulèvent n'est-ce pas ces "fils des Elohim" !!!

     Or d'après Jean Sendy, (et on l'imagine aussi pour Brinsley Le Poer Trench, qui le sous-entend), ces Elohim, ont obligatoirement laissé des traces de leur passage sur la Lune, et aussi dans les environs de la Terre.

     Nous avons déjà exposé plus haut , l'affaire du Paris Match 1028, où dès Janvier 1969, on a aperçu sur la face cachée de la Lune, cette superstructure incroyable gigantesque que nous vous présentons à nouveau étant donnée son énorme importance :


    Mais, ce qui nous interpelle, avant tout dans cette affaire, c'est surtout de trouver un logiciel performant de traitement d'images, capable de reconstituer automatiquement cette fantastique structure, comme d'ailleurs cette autre affaire, découverte en exclusivité, par ARTivision, et qui consiste en la photo du cratère Rutherford, de La Lune, sur le bord de Clavius :



     La photo ci-dessus est de l'observatoire du Mont Wilson, et remonte à plus de 40 ans, à l'époque où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune et Robert Jastrow en publiant son livre en 1967, n'y a , probablement rien vu de saillant. On découvre cette étrange photo à la page 86 de l'ouvrage "Des Astres , de la Vie et des hommes" de Robert Jastrow édité Editions du Seuil du début de 1971, ou dans l'ouvrage très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, intitulé "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW publié dès 1967 chez Harper and Row Publishers incorporeted. Nous possédons la troisième édition de 1969, version de poche, publiée par The New American Library (Signet Y4741 Science book):

  


     Le 03/07/07, pour la modique somme de 2 €, nous avons aussi reçu par la poste, le même ouvrage de Robert Jastrow de 1990, intitulé aussi "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles dont plusieurs en couleur :

  


     Nous nous sommes alors précipités à la page 119 et nous y avons alors trouvé ceci :


      La flèche rouge nous indique, que le complexe très structuré de Rutherford est toujours là. Il y a une sorte d'obélisque surélévé sur une plateforme carrée. On y voit aussi cette sorte d'arche gigantesque en suspension sur du vide, puique son ombre apparaît en dessous de son extrémité comme l'indique la flèche bleue. Notons toujours à droite de cette arche, de nombreux blocs à bords parallèles ou orthogonaux.
     Peut-être aussi qu'un aimable internaute parlant l'anglais couramment, pourrait-il obtenir une autre photo de Rutherford, d'un autre observatoire astronomique (par exemple celui du télescope terrestre Keck du Mont Mauna Kea, à Hawaii. ( Nous avons écrit pour cela à l'Observatoire en question. Peut-être, un jour aurons-nous une réponse. Pour en savoir plus, prière de consulter nos articles http://www.artivision.fr/docs/LettreouverteKeck.html et http://www.artivision.fr/docs/OpenLetterKeck.html) ou encore le Grand Télescope des Canaries, GTC). Nous refusons évidemment toute photo venant de la NASA, surtout par la sonde Clémentine.

      Ce qui est le plus surprenant, c'est que le télescope Hubble, qui était pourtant, aux premières loges, pour nous photographier ce cratère Rutherfort, n'a jamais montré, une seule image qui soit significatrice, à ce sujet. A vous de juger !!!.

      D'ailleurs en ce qui concerne, ce que nous appellerons l'affaire Rutherford, nous gardons une petite pensée pour le regretté, Stanley Kubrick, dont l'admirable film "2001 L'odysée de L'espace", nous a fait rêver en son temps. Or le scénario de ce film est d' Arthur C. Clarke (membre de l'Académie Astronautique, inventeur des satellites artificiels, prix kalinga de vulgarisation) qui avait imaginé, comme par hasard, que c'était justement dans le cratère Clavius ( où est justement encastré Rutherford ) que l'on avait découvert un monolithe en forme de parallélépipède, signe du passage sur la Lune, d'une civilisation très avancée.

      Comment expliquer en effet que parmi des milliers de cratères, qui existent sur la Lune, cela soit justement dans ce cratère Clavius ( où est encastré, nous le précisons à nouveau, Rutherford ) que l'on prétend avoir découvert une trace d'une civilisation avancée.

      Comme le hasard, fait bien les choses, ne trouvez-vous pas ?

      Mais ce 17/05/2015, avant de poursuivre notre exploration concernant les artefacts aliens, construits dans les environs de la planete Terre, jetons un coup d'œil furtif sur une information, tout à fait hors normes, qui à elle seule, justifierait l'existence depuis 18 ans (en 2015), du site ARTivision. Mais, lisez donc plutôt :


      Bien sûr, il pourrait s'agir d'un canular monté par des infographistes malades qui veulent se faire lamentablement mousser sur le Web. Mais, s'il s'agit d'une information authentique, sa répercussion sera immense, et tous les psycho-sociaux et autres zélélés détracteurs zététiques, vont bientôt raser les murs le soir, pour que l'on ne les reconnaisse pas, car pendant des années, ils ont caché à l'Humanité entière, la preuve absolue, de l'existence d' événements extraordinaires prouvant que la vie existe ailleurs sur d'autres mondes , ( et évémenents qui , selon nous, par exemple, sont bien plus importants que le passage une comète dans le ciel), et cette abjecte dissimulation s'est faite pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, alors que ces événements portent en eux-mêmes, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes, avec toutes ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles.

      Mais voici une troisième preuve absolue, que nous cachent, en haut lieu, les conjurés gouvernementaux et leurs sbires lêche-bottes :

      En effet, voici encore la preuve du passage de voyageurs inconnus dans l'environnement terrestre, et preuve qui est apparue très étonnament sur l'astéroïde Eros, visité le 14 Février 2000, par la sonde américaineNear, qui s'est satellisée à 355 km environ de cet l'astéroïde, qui est dit-on un rocher d'environ 33 km de long, dont la masse volumique est de 2,4 grammes par cm3. Cette sonde Near, a finalement réussi sur Eros , un atterrissage inouï, le 12 Février 2001 .

      Nous avons en effet ,eu le grand bénéfice de découvrir ( Merci une fois de plus à Super-Hasard) , que l'on parle d'Eros , dans la revue destinée aux adolescents et merveilleusemment illustrée Science&VieJunior n°139 d'Avril 2001, que voici :


      On découvre alors dans cette revue, ce super schéma, qui montre bien, la complexité de l'exploit qui a présidé à la descente finale de la sonde NEAR, sur EROS . Cet atterrissage inouï et inespéré, eu lieu (on l'a vu plus haut), le 12 Février 2001. Et, chose très bizarre, cette descente de Near sur Eros, a été anoncée par la NASA, au tout dernier moment, comme si cette manœuvre n'avait pas été préparée de longue date, alors que cela doit être prévu, de très nombreux mois avant le lancement. Que signifie donc ces cachotteries notoires de la NASA ? Avait-on, déjà les photos d'Eros, avant l'arrivée de la sonde Near ? A vous de juger...


      Mais, nous avons ajouté en rouge, sur ce beau schéma, la position de l'Anti-Terre (hors sujet ici).

    Jetons maintenant, un œil sur les images d'Eros, que tout un chacun peut consulter, au travers des sites :

http://nssdc.gsfc.nasa.gov/planetary/near.html

http://near.jhuapl.edu/iod/archive.html


    Le 30/05/2001, nous avons reçu de notre ami internaute Philippe S.........., tirée du site:

http://near.jhuapl.edu/iod/20000503/index.html

, la même remarquable photo d'Eros, précédente prise le 03/05/2000 par la sonde Near, où l'on voit au fond, d'une petite excavation, une forme très bizarre et très structurée, que les sceptiques auront bien du mal à justifier, par l'explication habituelle d'une érosion naturelle issue de phénomènes dont l'existence dans la région reste problématique. L' agrandissement, nous donne ceci :


    Notons en plus, que cette forme surprenante, présente des blocs verticaux à bords parallèles.

    Mais le 29 Mai 2010, nous avons alors eu le privilège de recevoir du Service de Création d'une entreprise spécialisée dans la 3D , les vues modélisées suivantes :





    Et en tenant compte du relief et du bassin dans lequel est placée la structure, on a aussi :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image d'Eros.

    Mais, Il y a bien d'autres structures bizarres, sur Eros, et en particuler :


    On apprend alors aussi , qu'il existe de nombreuses zones d'une blancheur notoire inexplicable, et on décrouvre ici des rayures ayant des barres parallèles coupant à angle droit un axe central. Mais, il semblerait que cette blancheur cache parfois (comme le montre la flèche de gauche de la photo précédente et avec une loupe bien sûr c'est encore mieux) des formes très régulières (sortes blocs parallèles et orthogonaux)


  

      A vous de juger, et de trouver quel est le phénomène inconnu, qui pourrait être à l'origine de ces étranges manifestations, sur ce vulgaire rocher , qui se ballade dans les environs de notre Terre...

      Mais chacun sait désormais que le site ARTivision est un site Mystico-Rationaliste , et pour deviner un peu plus, ce que cela signifie, voici, justement le verbe du Grand Maître qui nous en dit, un peu plus :

Toute chose fait partie du Tout,
et tu fais partie de ce Tout,
. Lorsque tu t'en rendras pleinement compte et que tu pourras 1'accepter,
tu ne ressentiras plus jamais la séparation.

Tu ne pourras plus jamais te separer de cette globalité
parce que c'est le fait de vivre, de mettre en pratique
qui lui donne vie, force et réalité.

Commence dès maintenant à vivre et à mettre en pratique tout ce que tu as appris,
et ne laisse plus ces leçons demeurer en toi
comme des mots vides et sans réalité.

Une graine ne pousse pas tant qu'elle n'a pas été enfouie dans le sol
et qu'on ne lui a pas procuré le bon environnement.

Une âme ne s'étend pas, ni ne grandit, ni ne trouve son expression propre
tant qu'elle ne se trouve pas dans le bon environnement,
entourée d'amour et de compréhension.

Dans ces conditions, il commence à se passer des choses,
et très rapidement des changements surviennent.

L'ancien s'efface dans la lumiere du splendide nouveau,
et la croissance et 1'expansion de la conscience
peuvent se faire sans aucune restriction.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Mais ce 19 Mai 2015, quittons cette affaire mystico-rationaliste , pour replonger dans des considérations plus terre à terre, et par exemple, nous vous invitons, à analyser avec soin cet artefact, construit en dehors de la Terre, sur Mars, par les Aliens, ou les fils des Elohim, et que l'on a appelé la forteresse : En effet, pour nous le seul endroit, où il faut envoyer des sondes sur Mars, est sur le plateau de Cydonia, où les sondes Vikings 76H593 et 17384, ont filmé en 1976 , cette structure surprenante :


   Il n'est pas besoin en effet, de sortir de l'école Polytechnique, pour relever le caractère artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo, et structure, dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide", dont la hauteur dépasse le km. .

       Bien évidemment, les revues spécialisées qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela.

    Et on sait maintenant que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


    Ces protagonistes pervers ont tout fait, pour maquiller sans scrupules cette admirable image, et donc, tant que ces Messieurs les sceptiques, qu'ils soient haut placés ou pas dans l'Université, et tous ces médias et autres prétendus astronomes et scientifiques de tout bord, se tairont au sujet de cette "forteresse" sur Mars, (ou au sujet de cette structure gigantesque placée sur la face cachée de la Lune , et visible sur le Paris Match du 18 Janvier 1969 ), le site ARTivision, continuera à les pousser dans leurs plus petits retranchements, et les forcer à un jour à parler.

    Voilà une mission très prosaïque, qui n'a rien de magique.

    Les deux sondes Spirit et Opportunity et (d'autres après comme celle nommée Curiosity lancée le 26/11/11 ) qui ont été envoyées sur Mars (soi-disant pour y détecter la vie ), ne sont que des leurres, et de la frime, pour faire travailler les chercheurs de la NASA, mais surtout pas pour prouver que la vie a existé sur Mars, car alors, la preuve est déjà là, en la matière de cette "forteresse" dont chaque mur fait, nous l'avons déjà dit plus haut, près de 300 m de large et qui doit faire à vue d'œil au moins 700 m de haut (alors la Tour Eiffel serait vraiment un petit bambin à côté) .

    Mais on sait, qu'il y a mieux encore à méditer, avec Miranda, l'impossible satellite d'Uranus. (Voir le volet précédent de cet article).


      Certaines figures topologiques sont même en forme d'ovales très allongés et dont les structures évoquent incontestablement des champs de courses de chars romains à la "BEN HUR".(Voir l'image n°2, de Miranda, ci-dessous:)


A vous de juger...documents incontournables à l'appui.

      Arrivé à ce niveau, on pourrait dire que Miranda, nous a subjugés, et qu'il serait impossible de trouver mieux, concernant l'intervention des Aliens ou des fils des Elohim, dans le contexte de notre syxtème solaire..

      Et pourtant, il a encrore bien mieux en la matière de cetimpossible satellite de Saturne nommé Japet ou Iapetus en anglais, et satellite que nous a photographié, la merveilleuse sonde Cassini Huygens.



     Notre modeste traduction pourrait donner :

" Japet une lune de Saturne montre un ceinturon exorbité . 7 Janvier 2005


(Source : Jet Propulsion Laboratory )

     Images renvoyées par les caméras de Cassini de la NASA lors de survol à la Saint-Sylvestre de Japet, satellite de Saturne (tuss oeil-APP-eh) montrent des caractéristiques étonnantes à sa surface, qui alimentent chaudement les discussions scientifiques, sur leur origine, .

     Une de ces caractéristiques est une longue crête étroite qui se trouve presque exactement sur l'équateur de Japet, et qui le divise en un hémisphère sombre et qui atteint 20 kilomètres d'altitude (12 miles). Cette crête s'étend sur 1 300 kilomètres (808 miles) d'un côté à l'autre, le long de son équateur. Aucune autre lune du système solaire n'a une aussi surprenante caractéristique géologique. Par endroits, la crête est composée de montagnes. En hauteur, ces montagnes rivalisent avec l' Olympus Mons sur Mars, et sont environ trois fois la hauteur du Mont Everest, ce qui est surprenant pour le si petit corps qu'est Japet. Mars est presque cinq fois la taille de Japet."


    Fin de la traduction.

     Mais voyons cela de plus près :


    Puis rapprochons nous, un peu plus :



     ...Et en couleur, c'est encore plus beau :



     Pas mal n'est-ce pas, ce bourrelet de 20 kilomètres de hauteur, et autant de largeur...On dirait deux coques de noix, qui auraient été soudées

     ...Enfin en stylisation complète, nous laisse bouche bée.


Pour en savoir plus, prière de consulter notre page :

http://www.artivision.fr/docs/CaviardageNASA.html

     A vous de juger, désormais, Messieurs les éternels psycho-sociaux et consorts zélés et zététiques détracteurs , si ces fils des Elohim ne sont que des vues de l'esprit.

     Mais revenons à Brinsley Le Poer Trench, dont le livre en anglais de 1960 "The Sky People", a précéde de trois ans celui du Sinbad français de l'ésotérisme expérimental : Robert Charroux ( Histoire inconnue des Hommes depuis 100 000 ans ):

  
      Mais, dans le livre français de Brinsley Le Poer Trench : "Le peuple du Ciel" de 1972, (déjà présenté plus haut), on trouve alors ce passage très significatif en page 21 :


      Et tout devient plus clair, à la page 74:


      En effet on peut se demander ici (nous l'avons déjà exprimé plus haut), de qui donc un esprit universel peut-il être jaloux, s'il est unique ? Ce mot jaloux a dû assurément embarrasser de nombreux traducteurs orthodoxes, et même Chouraqui, dans sa bible de 1985, a préféré écrire, le mot ardent, à la place de jaloux :


      De même la Watchtower Bible de Brooklyn-NewYork de 1974, a préferé écrire :


      Comme on le voit, ici, le mot jaloux , est remplacé par l'expression "qui réclame un attachement exclusif". Une fois encore, on découvre, que chacun y met, même à notre époque, son petit grain sel.

       Mais reprenons les termes suivants de Brinsley Le Poer Trench vus ci-dessus :

" Tu ne blasphémeras point contre les dieux"
     Mais nous avons vainement cherché dans les bibles françaises que nous possédons, si l'une d'entre elles a écrit " Tu ne blasphémeras pas contre les dieux ", ou mieux encore "Tu ne blasphémeras pas contre les Elohim".

     Si donc un internaute possède une Bible qui présente ces phrases, nous serions très heureux qu'il nous en parle.

      A titre documentaire, voyons quelques exemples :

Chez Dhorme 1956 : Ne blasphème pas contre Elohim... .
Chez Chouraqui 1975 : Tu ne blasphémeras pas Elohim... .
Chez Chouraqui 1985 : Elohim, tu ne le maudiras pas... .

     Pour les autres bibles avec quelques variantes sur le mot blasphème :

Tu ne blasphémeras pas contre Dieu...

     Notons cependant à part, la version de la Bible en français courant 1996 :

Vous ne devez ni m'insulter, moi, votre Dieu,
Ni maudire le chef de votre peuple.

     Seul donc un connaisseur de l'hébreu, aurait pu nous dire ce qui se trouvait vraiment dans le texte d'origine.

     Mais, le 6/10/2010, Super Hasard, est venu à notre secours, et nous sommes tombés sur la Bible anglosaxone :


et à la page 88, on trouve alors :


     Notez bien ici le vocable : The gods, où le pluriel surprend. Ainsi d'après cette Bible donc, le texte hébreu porte bien le pluriel (escamoté dans toutes les autres bibles usuelles). Toutes les autres bibles anglaises qui écriraient :

" Thou shalt not revile the gods... "
ou " Do not blaspheme the gods... ".

seraient prafaitement acceptables, et justement, on voit que sur le site :

http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/Hebrew_Index.htm

    et plus précisément encore :

http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/OTpdf/exo22.pdf

, on découvre aussi ceci :



et que le terme Elohim est, là aussi, remplacé par "the gods". Mais, il semblerait, que nous avons , le même texte que celui des "Gideons International".   A vous de juger, documents à l'appui !

     Il va sans dire que tout cela, peut être inscrit, désormais, dans la Bible dite Cosmique (qui conserverait le pluriel Elohim, partout où il se trouverait dans le texte hébreu), et on y inscrirait alors :

Tu ne blasphémeras pas les Elohim...

     Nous possédons d'ailleurs une autre bible en anglais :


     et, voyez vous-même, ce qui est écrit au verset 28, de l'Exode 22 :


      Le pluriel a aussi disparu. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est qu'en bas de page, on nous dit que la note f, placée après God, pourrait signifier que l'on peut aussi traduire "Do not blaspheme God" par "Do not revile the judges" (Ne pas outrager les juges), ce qui implique aussi, la présence du pluriel que le traducteur préfère ignorer ici.

      Mais que viennent donc faire ici ces juges ?

     Sans doute cette affaire de juges, est tirée de versets des Psaumes, dejà vus plus haut :

- Soit des Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste, mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

- Soit encore des Psaumes au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout les termes "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui, car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc faite ici, une fois de plus, que les traducteurs trafiquent selon leur humeur, le texte d'origine, et dès lors, ils seront désormais forcés de constater que ce Iahvé ou Jéhovah , qui selon ARTivision n'était qu'un renégat sécessionniste de la Communauté des Elohim, admet ici donc, la présence des autres Elohim, qui ne doivent pas être blasphémés, mais que seul, le souverain du peuple, donc Iahvé lui-même, peut recevoir des sacrifices, et être spécialement respecté.

     En effet, il faut aussi savoir, que le souverain du peuple, n'est pas Moïse, comme certains traducteurs l'ont compris, mais bien Iahvé lui-même, car Moïse, n'a jamais été nommé, ni souverain, ni prince, ni même chef du peuple. Il n'est qu'un simple messager, choisi pour transmettre les ordres de Iavhé : "Ainsi tu diras aux fils d'Israël que Iahvé l'Elohim de vos pères, l'Elohim d'Abraham, l'Elohim d'Isaac et l'Elohim de Jacob, m'a envoyé vers vous." (Exode III,15).

      A vous de juger tout cela, documents incontournables à l'appui .

     Mais ce 20/05/2015, pour mettre une note plus enjouée et amusante, dans ce texte plutôt austère parlant des Elohims, il est peut être utile ici, de montrer comment en 1947, on enseignait aux très jeunes enfants, le catéchisme, dans une certaine communauté que l'on reconnaîtra facilement :

  


     Nous avons souligné en rouge les mots clés qui nous interpellent, et surtout qui trompent très tôt le jeune enfant. On voit aussi, que l'être nommé Serpent, dans le texte hébreu (et qui est probalement, selon nous, un Elohim rebelle, à l'enseignement de sa communauté ), est devenu vite fait et bien fait, le démon jaloux ( Notons bien que le fameux Iahvé, fut lui aussi, à un certain moment, jaloux, comme nous venons de le voir plus haut: Voir Exode ch.20 ver.5). Et enfin on voit plus bas, que ce Iahvé Elohim, est devenu tout naturellement, sans concession, le bon Dieu. (C' était pourtant un dieu guerrier, très acariâtre, voir notre article : Elohimamer.html, et qui appliquait la loi du Talion, c'est-à-dire : "œil pour œil, dent pour dent", loi qui s'oppose totalememt, à celle du Maître Jésus-Christ).

     Voilà donc déjà, en 1947, de la bonne désinformation, certes classique et innocente ici, mais oh combien efficace, n'est-ce pas ?

     Pour aller encore loin, dans nos investigations du texte de l'Ancien testament, prenons cette allégorie habituelle en écrivant cette phrase faisant allusion à notre automobile : "Je roulais tranquillement sur ma droite, quand un motard sortant brûtalement d'une petite rue, a défoncé ma portière avant droite". Cet exemple très coutumier de notre époque, a pourtant inspiré l'écrivain Marc Dem , dans son ouvrage intitulé : "Les Juifs de l'espace", paru aux Editions Albin Michel en Sept 1974 dans la prestigieuse collection "Les chemins de l'impossible":


     Il nous dit, en effet que l'on peut lire au chapître XXXIII verset 11, cette phrase incroyable :

"Alors Iahvé parlait à Moïse, face à face comme parle un homme à son prochain". ( Dhorme).


     Et pourtant au verset 20 du même chapitre Iahvé dit à Moïse :

"Tu ne peux voir ma Face, car l'homme ne peut me voir et vivre".


     Comment concilier ces deux expressions apparemment contradictoires ? Marc Dem explique alors :

     " La Face n'est pas le visage de Iahvé, la Face , c'est l'engin, (le mot Iahvé désigne à la fois l'engin et l'astronaute), ou plus précisément la partie antérieure du vaisseau. La suite du récit dissipe toute hésitation à ce sujet : Yahvé dit encore verset 21 :"Voici un endroit à côté de moi . Tu te tiendras debout sur le rocher. Et il arrivera, quand passera ma gloire, que je te mettrai dans le trou du rocher et que je couvrirai de ma paume jusqu'à ce que je sois passé. Puis je retirerai ma paume et tu verras mon dos, mais ma face ne sera pas vue"."

     Après nous avoir expliqué que le rocher en question est formé de minéraux pouvant intercepter les émissions frontales du vaisseau, Marc Dem, nous dit alors :

      "Le vaisseau, pour nous résumer possède un système de propulsion dont nous ignorons le principe, mais qui implique un dégagement de particules ou de radiation par la partie avant. Ces éléments, quels qu'ils soient sont nocifs pour l'orgnanisme humain. On peut utiliser le vaisseau, comme une arme tactique sans dispositif supplémentaire. Il peut aussi transporter des équipements propres à causer des destructions plus importantes ou à effectuer des travaux de génie d'une grande ampleur. (Ouvrir par exemple la Mer Rouge pour le passage des hébreux)...."

     Donc, on va n'est-ce pas, de surprise en surprise, dans ce texte hébreu, qui s'explique toujours mieux, n'est-ce pas, en fonction de nos connaissances astronautiques actuelles.

     Mais ce 23 Mai 2015, nous allons monter encore plus le niveau de cet exposé, et démontrer que, bien que les Elohim avaient des durées de vie très longues (sans doute des milliers d'années ) , ils étaient tout aussi mortels que les humains...

     En effet, au Psaume 82, dit Cantique d'Asaph.

     Chez Chouraqui 1985, v 5-7:


     Chez Dhorme 1956 , v 5-7:


      On voit ici très bien que Dhorme, qui en principe voulait rester très proche du texte hébreu, pour satisfaire ses convictions religieuses desuettes ( Dhorme n'a connu la possibité d'un lancement de satellite qu'en octobre 1957 et sa bible était déjà sortie), a remplacé l'expression "vous êtes des Elohim", par l' expression "vous êtes des dieux", le mot dieux , ayant une minuscule signifiant des dieux minus, alors que dans le texte hebreu d'origine, il n'y a pas de ninuscule, ni de majuscule, ni même de points, et de virgules.

      Evidemment pour Dhorme, comme il ne s'agit pas des vrais Elohim, il n'est plus étonant qu'ils puissent mourrir un jour, et il n'y a là plus rien à dire... Point à la ligne. D'ailleurs Dhorme s'est imspiré dans cette affaire de toutes autres traductions telles que celle :

     Du Chanoine A Crampon ( 1939):


De Louis Second (Oxford 1880 et version française de 1991, v 5-7)


     Voyons aussi celle de la Watchtower Bible de 1974, v 5-7 :


     Celle de The Holy Bible New life 93 , v 5-7 :


     Toutes les bibles anglaises écrivent aussi, nous le supposons : "You are gods" , avec un g minuscule, alors que le texte hebreu dit, comme Chouraqui le montre bien , heureusement "vous êtes des Elohim", fils du Suprême , et vous tous allez mourrir, comme l'humain.

      Pour mieux éclaircir tout cela, demandons une fois encore, à l'éminent professeur Mauro Biglino, ( dont nous avons présenté plus haut, le livre incontournable ), comment, il analyse tout cela :


     Tout cela est donc désormais très clair, et il n'est point besoin d'insister sur le fait, que tout analyseur ésotérique de cette affaire d'Elohim, doit avoir en main au moins cet ouvrage, (il y a d'autres) du professeur M. Biglino, qui met ici, carrérment le pied dans le plat .

     Reste à savoir encore, à quel niveau se situe le Suprême de Chouraqui, ou le Très-Haut de Dhorme et consorts ...?

     Si vous n'avez pas le temps de chercher cela, peut-être que le Grand Maître , nous en avait un peu parlé, dès le 20 Mai , et que cela était passé totalement inaperçu :

     Là où est le Très-Haut , il y a liberté
Là où est le Très-Haut, il y a plénitude de vie,
il y a joie indicible.

Toutes les âmes peuvent trouver cet état de conscience,
si seulement elles veulent bien prendre du temps,
pour être en silence et regarder à l'intérieur d'elles-mêmes.

Le Très-Haut est en toi, alors cesse de chercher au-dehors.

Cesse de courir après des chimères,
et trouve ce que tu cherches tout au fond de toi.

A quoi cela te sert-il de connaître tous ces faits en théorie ?

Pourquoi ne pas cesser de vivre en théorie
et commencer à mettre en pratique tout ce que tu sais ?

Pourquoi ne pas commencer dès maintenant à devenir pleinement conscient de la réalite du Très-Haut
et de sa divine prèsence ?

Pourquoi ne pas L'inviter à partager avec toi tout ce que tu es,
et prendre du temps pour marcher et parler avec Lui,
et pour écouter Sa petite voix tranquille ?

Approche-toi plus près, toujours plus près.
Tout au fond de toi, sens cette Unite absolue,
et la merveille d'être dans une paix parfaite

parce que tu as conscience de ton unité avec Lui.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 20 Mai, après adaptation d'ARTivision.

       Finalement, cette sublime explication du grand Maître du 20 Mai, tombe tout aussi bien pour ce 23 Mai, n'est-ce pas !!!

      Mais ce 24 Mai 2015, revenons au texte de Brisley Le Poer Trench de son livre de 1960, qui au chapitre 5, nous parle des chariots célestes, que nous appelons actuellement, des Ovnis :

      En page 77, et suivantes, on peut alors lire :


      Si le terrain était radioactif, le Seigneur, aurait simplement dit à son interlocuteur, de ne pas approcher du tout de ce terrain. Mais en enlevant ses chaussures Josué et consorts, seront encore plus exposés aux radiations. Donc il s'agit d'autre chose, qui fait que le lieu est devenu sain , et, aux spécialistes de répondre ...

       Mais il y a aussi cette affaire très énigmatique , de l'arche d'Alliance

      En effet dans I Samuel IV, il y a le curieux épisode de l'Arche d'Alliance de Iahvé, qui a effrayé les Philistins qui venaient de donner à Israël, une bonne raclée.

      Là, les termes de la Bible de Dhorme, diffèrent passablement de ceux de Chouraqui. Voyez vous même :

      Chez Edouard Dhorme , on découvre :

" La parole de Samuel d'adressait à tout Israël.

1 Il advint , en ces jours-là que les Philistins se rassemblèrent pour combattre contre Israël et Israël sortit à la rencontre des Philistins pour le combat. Ils campèrent auprès de d'Ebèn-ha-Ézer et les philistins campèrent à Apheq.

2 Les phillistins se rangèrent en bataille en face d'Israël et le combat s'étendit. Israel fut battu devant les Phillistins (à notre époque on dirait simplement plutôt n'est-ce pas qu' Israël fut battu par les Phillistins), qui tuèrent environ quatre mille hommes sur le front de la bataille dans la plaine.

3 Alors le peuple revint au camp et les anciens d'Israël dirent : « pourquoi Iahvé nous a-t-il battus aujourd'hui devant les Philistins?(à notre époque on dirait simplement plutôt « pourquoi Iahvé a-t-il laissé les Philistins nous battre aujourd'hui ?) Prenons donc pour nous, de Silo ( Allons donc querrir à Silo ) , l'Arche de l'Alliance de Iahvé, qu'elle vienne au milieu de nous ( afin qu'elle soit placée au milieu de nous ) et qu'elle nous sauve de la main de nos ennemis! »

4 Le peuple envoya à Silo ( Des représentants du peuple furent envoyés à Silo) et l'on rapporta, de là, l'Arche de l'Alliance de Iahvé des armées, qui siège sur les Chérubins. (Dans la Bible, êtres hybrides mêlant des caractéristiques humaines et animales) . Là se trouvaient, près de l'Arche de l'Alliance de Dieu, les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas.

5 Or, dès que l'Arche de l'Alliance de Iahvé arriva au camp, tous les Israélites poussèrent une grande acclamation et la terre trembla.

6 Les Philistins entendirent le bruit de l'acclamation et ils dirent : « Que signifie le bruit de cette grande acclamation dans le camp des Hébreux ? » et ils surent que l'Arche de Iahvé était arrivée au camp.

7 Et les Philistins eurent peur, car il disaient :

" Dieu est arrivé au camp !" Ils dirent alors: " Malheur à nous ! car il n'y a rien de pareil , ni d'hier, ni d'avant-hier !

8 "Malheur à nous ! Qui nous délivrera de la main de ces dieux puissants ? Ce sont ces dieux qui ont frappé les Egyptiens de toutes sortes de plaies dans le désert.

9 Prenez courage et soyez, des hommes, Ô Philistins , de peur que vous ne soyez asservis aux Hébreux, comme ils vous ont été asservis, soyez des hommes et combattez! »

10 Les Philistins combattirent et les Israélites furent battus, ils s'enfuirent chacun à ses tentes (chacun dans sa tente) et ce fut une très grande défaite : il tomba d'entre les Israélites trente mille fantassins .

11 Et l'Arche d'Élohim fut prise et les deux fils d'Éli, Hophni et Pinekhas, moururent."


      On voit alors que c'est seulement à la fin, que Dhorme nous parle de l'Arche d'Élohim, alors qu'il prétend vouloir rester près du texte hébreu en respectant la présence du mot Elohim.

    Voyons maintenant la version du chapitre IV d'André Chouraqui de 1985 :

     Israël est battu à Aphéq.

1. Et c’est la parole de Shemouél à tout Israël. Israël sort à l’abord des Pelishtîm, pour la guerre. Ils campent en haut de la Pierre d’Aide, Èbèn-ha-‘Ézèr. Les Pelishtîm campaient à Aphéq.

2. Les Pelishtîm se rangent à l’abord d’Israël et la guerre s’étend.
Israël est battu en face des Pelishtîm. ( même remarque que plus haut)
Ils frappent dans la bataille, au champ, environ quatre mille hommes.

3. Le peuple vient au camp. Les anciens d’Israël disent: « Pourquoi IHVH-Adonaï nous a-t-il battus aujourd’hui en face des Pelishtîm ? ( même remarque que plus haut)
Prenons vers nous de Shilo le coffre du pacte de IHVH-Adonaï.
Qu’il vienne en notre sein, qu’il nous sauve de la paume de nos ennemis ! »

4. Le peuple envoie à Shilo, (même remarque que plus haut)et ils chargent de là
le coffre du pacte de IHVH-Adonaï Sebaot, qui siège sur les keroubîm.( même remarque que plus haut).
Et là les deux fils d’‘Éli, près du coffre du pacte d’Elohîms, Hophni et Pinhas.

5. Et c’est à la venue du coffre du pacte de IHVH-Adonaï au camp, tout Israël ovationne une grande ovation. La terre s’agite.

6. Les Pelishtîm entendent la voix de l’ovation et disent :
« Qu’est-elle, la voix de cette grande ovation dans le camp des ‘Ibrîm ? »
Et ils le savent: oui, le coffre de IHVH-Adonaï est venu au camp.

7. Les Pelishtîm frémissent, oui, ils disaient: « Elohîms est venu au camp ! »
Ils disent: « Oïe, de nous ! Il n’en était pas ainsi hier ni avant-hier !
8. Oïe, de nous ! Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?
9. Fortifiez-vous, soyez des hommes, Pelishtîm,
de peur que vous ne soyez asservis aux ‘Ibrîm
comme ils vous étaient asservis. Soyez des hommes ! Guerroyez ! »

10. Les Pelishtîm guerroient, Israël est battu. Ils s’enfuient, l’homme vers ses tentes. Et c’est le coup, grand, fort : trente mille fantassins d’Israël tombent.
11. Le coffre d’Elohîms est pris.
Les deux fils d’Éli meurent, Hophni et Pinhas.


     Fin de citation

     Vous avez bien noté cette fois les vocables :

- « Elohîms est venu au camp ! » ( Rappelons qu'ARTivision propose aussi d' écrire : "La communauté des Élohim est venue au camp" )
- Qui nous secourra de la main de ces Elohîms majestueux,
- eux, les Elohîms qui ont frappé Misraîm à tous coups au désert ?

     Nous vous faisons grâce des autres versets de ce chapitre, où l'Arche d'alliance de Iahvé, joue encore un rôle très important pour la suite.

     Bravo donc, à ce texte qui raconte un épisode ressemblant à un récit de guerre moderne et où l'on fait état de l'Arche insolite de Iahvé sorte de d'instrument fantastique au pouvoir fabuleux, qui pourrait encore faire rêver les auteurs de science-fiction actuels.

     Donc à vous de juger désormais tout cela, documents à l'appui.

     Mais pour terminer ce voyage cosmique digne du celèbre film, "La Guerre des étoiles" , demandons encore au Grand Maître de nous en dire un petit plus, sur tout cela :
     Sors de ton petit trou et élargis ta conscience,
et réalise qu'il n'existe pas de limite.

Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas voir plus loin qu'eux-mêmes
ou le groupe ou la communauté où ils vivent.

Ils sont tellement liés par des petites choses mesquines
qu'ils ont de la difficulté à grandir de quelque manière que ce soit.

C'est là que d'immenses changements sont nécessaires, et au plus vite.

Ne sois pas satisfait uniquement par ce que tu peux comprendre,
mais sois prêt à aller plus loin, à oser aller là
où tu n'as plus pied et à faire ce qui est apparemment impossible.
C'est ainsi que tu progresses.

Accepte d'être étiré jusqu'à être sur le point de craquer, et encore plus loin !
Vis aux confins de quelque chose de complètement nouveau.

Ne crains pas le nouveau et l'inconnu,
mais fais simplement un pas à la fois dans la confiance et la foi absolues,
en sachant que chaque pas te conduira vers le merveilleux ciel nouveau
et la merveilleuse nouvelle terre.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 24 Mai, après adaptation d'ARTivision.

     
Mais ce 26 Mai 2015, il nous appartient d'en dire plus sur les chariots célestes évoqués au chapitre 5 ci-dessus , du livre de 1960 de Brinley Le Poer Trench.

      En effet, nous avons vu plus haut l'énorme et déboussolante déclaration prouvant la pluralité des Elohim : "Voici que l'homme est devenu l'Un de Nous". Nous pourrions bien sûr, citer encore de nombreux autres passages de l'Ancien Testament. où il est question de cette pluralité des Elohim, peuple qui désormais doivent être considéré comme très évolué, et venant des cieux, en utilisant des vaisseaux spatiaux du type "soucoupe volante ou ovni ". En effet l'A.T. désigne ces vaisseaux par les mots qui étaient disponibles à cette époque, où nulle technologie n'existait encore chez le commun des mortel. Ces mots sont: nuées, chars flamboyants, tourbillons, puissance et gloire, gerbes de feu, etc... En voici quelques exemples :

    " Iahvé allait devant eux le jour en une colonne de nuée pour leur montrer la route et la nuit en une colonne de feu, pour les éclairer afin qu'il leur fût possible de marcher la nuit comme le jour. La colonne de nuée et la colonne de feu ne cessèrent jamais de précéder le peuple".(Ex.13: 21 et 22). Et on sait que Moise resta 40 jours et 40 nuits dans cette nuée.

    "Quand Iahvé fit monter Elie aux cieux dans un tourbillon, Elie et Elisée s'en allaient du Guilgal".(II Rois ch.2 ver.1)

    "Ils marchaient tout en parlant et voici qu'un char de feu et des chevaux de feu s'interposèrent entre eux deux, et Elie monta aux cieux dans le tourbillon. Ce voyant, Elisée criait: "Mon père, mon père, char d'Israël et ses cavaliers ! ver.11 et 12 ).

    "Les chars de Iahvé se comptent par vingt mille, par milliers... le seigneur est au milieu d'eux..." (Psaumes 68;18).


     Pour en savoir vraiment plus long sur cette affaire d'ovnis dans la Bible, nous vous invitons, dès lors, à consulter l'excellente revue : "TOP SECRET" (http://www.topsecret.fr ) n° 17 de Janvier 2005 qui en parle d'une manière très détaillée, pages 34 à 41:


     Dans cette même revue, par la même occasion, vous trouverez, pages 42 à 44, un article également de circonstance d'Alain Moreau intitulé "La destruction de Sodomme et Gomorrhe" .

    Donc on pourrait en conclure que cet Elohim n'est sans doute qu'un des intermédiaires entre nous , et le Dieu Cosmique ou l'Esprit Universel, cette "Energie Subtile et Pensante" située probablement dans de multiples dimensions, que le Grand Maître Jésus-Christ, honorait et vénérait sous la dénomination de "Mon Père", et qui organise d'après les croyants, le Cosmos avec tout ce qu'il contient de matériel et de spirituel et que d'autres appellent la Source, ou "l'Architecte de l'Univers". N'est-t-il pas écrit, en effet, en Matthieu VI-6 : " Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père , qui est lá dans le lieu secret...". Elohim n'affirme nulle part qu'il possède un fils nommé Jésus-Christ et inversement Jésus n'a jamais dit que l'Elohim Iahvé, était son père spirituel, dont il rejette d'ailleurs a priori (nous l'avons déjà dit plus haut), la "loi du Talion": " Vous avez appris qu'il a été dit : œil pour œil , et dent pour dent. Mais moi je vous dis de ne pas résister au méchant...." Matthieu V-38. Ceci n'est-il pas bien l'application de la théorie de la "Non Violence", si chère au Mahatma Gandhi et qui a fait ses preuves ?

    Iahvé ou Jéhovah, n'est donc qu'un seigneur des Elohim, certes un entité cosmique, très en avance par rapport à nous, (Ayant laissé très probablement des traces de son passage sur la Lune et même sur Mars par exemple. Voir à ce sujet notre article sur Mars sur le WEB placé à :

http://www.artivision.fr/docs/mars.html )

    Il va de soi que nous devons remercier ici en passant, particulièrement les auteurs (V. DiPietro G; Molenar et Dr J. Brandenburg de L'ouvrage " Unusual Surface features" de Mars Research - Po Box 284 Glenn Dale Maryland 20769 :


, et où l'on découvre la photo claire et nette n° 76H593/17384 de la région Cydonia sur Mars, faite par la sonde Viking, le 31 Juillet 1976 :


  

et aussi Guy Gruais et Guy Mouny, de l'ouvrage "Guizeh au delà des grands secrets" aux Editions du Rocher)
de nous offrir l'opportunité d'illustrer si admirablement notre thèse.

      Encore une fois, nous nous étonnons que les médias qui ont pignon sur rue (Grands périodiques, chaines de Télé, Radios... etc), aient passé sous silence ces extraordinaires structures sur le sol martien. A vous de juger une fois de plus ce mutisme notoire, et aussi a vous de juget le fait que on apprennne, aussi c'est la NASA elle-même, et son sbire le nommé :Michael Malin, qui ont trafiqué les images de Cydonia, pour en neutreliser les formes artificielles. Voir pour cela , l'article incontournable , de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


    Ces protagonistes pervers, ont tout fait, pour maquiller sans scrupulespar exemple, cette admirable image, qui est devenue, cette masse informe telle que :


    Le texte flou en blanc ci-dessus, dit exactement ceci :" Détail cliché n° 20020413a, sonde Mars Odyssey (13 avril 2002) : contrairement à toute logique, l'insolite structure de forme rectangulaire visible sur l'image Viking 1 n° 35A72 n'est plus visible ici. Comment une image d'une résolution de 19 mètres par pixel peut-elle faire disparaître des éléments visibles sur une autre, plus vieille et de, résolution moindre (47 mètres par pixel) ? C'est le paradoxe de la conquête martienne. À croire que plus les instruments embarquées sont précis, plus la lecture des images devient difficile, le résultat opaque."

    Allez, voici encore un petit plus pour la route,côté Mars, quelque chose de très insolite :


     Pas mal n'est-ce pas ce joli "tube" en suspension au dessus du sol martien

     Mais ce qui nous interpelle ici, avant tout, c'est pourquoi un infographiste qualifié, n'a pas eu encore l'audace de nous représenter en 3D cette admirable forteresse, dont voici à nouveau la photo :


     Rappelons pour le novice, que l'épaisseur du mur, visible sur la photo, fait près de 300 m .

     Nous serions aussi, on le sait, aux anges, si un courageux infographiste pouvait (nous l'avons déjà présenté plus haut), nous mettre en 3 D, cette insolite configuration lunaire , que tout le monde peut avoir sous la main, et en la scrutant dans l'ouvrage français intitulé : "Des Astres, de la Vie et des Hommes" :


de l'americain Robert Jastrow, et publié en 1972, par les Editions du Seuil à Paris, sises à l'époque au 27, rue Jacob, Paris 6e :

     A la page 86, on peut en effet y voir, cet aspect de la photo du cratère Rutherford de La Lune sur le bord de Clavius :


     Mais comme on a parlé plus haut, de la Source,, voyons ce que le Grand Maître, nous invite à faire pour s'y intégrer :

     Regarde l'abondance de la nature et de la beauté tout autour de toi,
et reconnais le Très Haut en toute chose.

Combien de fois durant la journée, alors que tu vas de ci, de là,
regardes-tu les merveilles autour de toi et remercies-tu pour tout cela ?

La plupart du temps, tu es tellement pressé que tu en manques une grande partie
et oublies de t'imprégner de ces merveilles
et de ces splendeurs qui élèveraient et rafraîchiraient ton âme.

Il s'agit d'ouvrir les yeux et d'être sensible et attentif.

Commence dès maintenant à devenir de plus en plus attentif
aux choses importantes de la vie, aux choses qui rendent le cœur content,
rafraîchissent l'Esprit et élèvent la conscience.

Plus tu absorbes de beauté, plus tu peux refléter de beauté.
Plus tu absorbes d'amour, plus d'amour tu as à donner.

Le monde a besoin de plus en plus d'amour, de beauté, d'harmonie et de compréhension,
et tu es la personne qui est faite pour les donner.
Pourquoi ne pas ouvrir ton cœur maintenant et le faire ?

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 5 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Toujours dans la même optique, concernant cette affaire de chariots célestes, évoquée plus haut, à la page 77, de l'incontournable ouvrage de 1960, de Brinsley Le Poer trench, il nous vient à l'idée ce 28/05/2015, d'exposer ici, pour le novice ingénu, qui ne lit pas les textes bibliques, l'affaire du vaisseau d'Ezechiel, qui a défrayé la chronique depuis des siècles, sans que l'on sache vraiment de quoi il ressort. Ezechiel, était un prophète qui vivait autour de 600 ans avant JC, et qui fut exilé à Babylone autour de 597.

      Au début de son exil, il eut une celèbre vision, que les psycho-sociaux qualifient, vite fait de vrai rêve.

       Voici un résumé, de cette vision , que nous présente en pages 220-221 l'ouvrage d'Eric von Daniken : "L'or des Dieux", paru chez Robert Laffont en 1974 :



     La sagesse populaire antillaise prétend que "C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes : Sé vyé Cana-nari ki ka fè bon soup" . Il semblerait donc que ce dicton, puisse aussi s'appliquer, ici à ce vieux journal de 40 ans, que nous avons récemment retrouvé dans nos dossiers, et qui parle judstement de cette affaire d'ezéchiel :


    Et voici le début de la missive d'un certain Mr Pierre Notaerts de Dilbeck :


     Pour mieux visualiser le texte en question, et y introduire des images, nous allons le digitaliser :


Un ingénieur de la NASA affirme : EZECHIEL a bien vu atterrir un vaisseau spatial.


      Le 5e jour du 4e mois de l'an 593 avant J.-C. un vaisseau spatial a atterri en Chaldee (actuellement Irak) près du canal de Kebar. Un rapport, ce sujet a été établi par un certain Ezechiel, prophète.

      Cette assertion n'est pas nouvelle et a déja été formulée par le Suisse Erich Von Daniken dans - son livre « Erinnerungen an ~ die Zukunft ». « Présence des Extraterrestres » (édition. Robert Laffont - 1969) :


      Aussi longtemps que les choses se limitèrent à Daniken, personne ne s'en trouva gêné : dans les milieux scientifiques, ses livres sont tournés en ridicule ! (Note 1 du Webmaster : Evidemment de nombreux artistes ont tenté de représenter cette vision d' Ezéchiel. En voici une tirée du Nostra n° 202 du 18 Février 1976 page 7 :

      Surprenant ce visage central n'est-ce pas !!!)


      Mais cette fois, c'est un ingénieur de la NASA qui s'en mêle.

      Josef F. Blumrich (61 ans) :

qui fut jadis chef du département des projets spatiaux, vient d'ecrire un livre pour soumettre les textes d'Ezechiel à un examen approfondi.

I1 arrive à la conclusion qu'Ezechiel décrit avec une remarquable précision 1'atterrissage d'un vaisseau spatial. Les roues de 1'appareil vu par le prophète impressionnèrent à tel point von Blumrich qu'il analysa le tout et mit au point une roue tellement ingenieuse que le bureau americain des inventions lui accorda d'emblée un brevet . (Note 2 du Webmaster : voici la roue en question :

C'est une roue, qui peut se déplacer dans toutes les directions demandées )


Le livre de Blumrich a paru en allemand sous le titre Datat sich der himrnel auf (Ver lag Econ). La traduction anglaise est sortie de presse : "The spaceships of Ezechiel" 1974 dans la serie Corgi des Transworld Publishers. :


      Le très serieux périodique scientifique "Impact of Science on Society" , édité par les Nations Unies, y a consacré un article dans son dernier numero.

      I1 est passionnant de relire le texte biblique à cette lumière. Le debut du livre d'Ezechiel est particulierement remarquable.

      Nous indiquons entre parentheses les pieces constituant le vaisseau spatial - aux dires de 1'ingenieur - et qui se trouvent décrites dans la bible.

       "Je vis et voici un vent de tempête vint du Nord et une grande nuée et un feu tournoyant. (L'échappement du vaisseau spatial atterrissant.)

      Autour de celle-là il y avait une splendeur et au milieu de celui-ci il y avait com me 1'éclat d'un metal brillant. (Le Vaisseau lui-meme)

      Au milieu il y avait quelque chose qui ressemblait à quatre êtres vivants...(Quatre helicopteres .d'atterrissage fixes au vaisseau spatial.)

       Chacun avait quatre faces et chacun avait quatre ailes. (Les palettes du rotor de 1'hélicoptère).        Leurs jambes etaient droites et la plante de leurs pieds était comme la plante du pied d'un veau ; ils brillaient comme 1'éclat d'airain

      Entre les êtres vivants on voyait comme des charbons de feu ardents, comme 1'aspect de flambeaux circulant entre les êtres ; le feu resplendissait, et du feu sortaient des eclairs. (Le radiateur en ignition du réacteur et le scintillement des fusées de direction.)

       Et je regardai, et voici une roue en bas auprès des êtres vivants, auprès de tous les quatre. "(Roues pour deplacer 1'appareil après 1'atterrissage.)


       Ezechiel - chapitre premier, versets 1 A 16.

Une description détaillée


       Pour quels motifs se demande Blumrich, Dieu se servirait-il d'un appareil d'atterrissage metallique à pattes et roues, qui ferait beaucoup de bruit et qui repandrait de la fumée et du feu, pour se montrer a un prophète ? Et pourquoi ce prophete estimerait-il utile de donner une description technique si détaillée, au sujet des roues par exemple ? Ezechiel parle aussi fréquemment à 1'équipage du vaisseau, mais n'affiche pas la politesse excessive qu'il observerait incontestablement vis-a-vis du vrai Dieu.

(Note 3 du Webmaster : présentons enfin le modèle de vaisseau que l'ingénieur Josef F. Blumrich a imaginé pour cette vision d'Ezechiel :


      Bien sûr le vrai vaisseau, pourrait être bien plus extraordinaire.


M. Pierre Notaerts (Dilbeek)

       Nous espérons que ce Monsieur Pierre Notaerts, est toujours vivant, et qu'il appréciera assez bien, le fait que sa prose (qui n'a pas pris une ride depuis 40 ans), retrouve ici une nouvelle vie, grâce à la vivacité connue de l'Internet .

       Dommage que personne à l'époque de son vivant, n'ait songé à demander à Egard Cayce (déjà présenté plus haut), ce qu'il pensait de cette vision d'Ezechiel. Sa description en étonnerait certainement plus d'un quidam bien-pensant.

      Notons en passant que cette affaire d'Ezechiel, est loin d'être banale, comme pourrait le penser des intellectuels blasés, car le grand spécialiste des langues anciennes, Mauro Biglino, dont nous présentons à nouveau en réduction, l'ouvrage incontournable :


y consacre 12 pages de 143 à 154, qui nous ont parfaitement explicité, les incroyables tenants et aboutissants, de cette fameuse affaire ancestrale.

       Mais, comme nous sommes bien arrivés, au Temps des Révélations, ce quidam bien pensant, en connaîtra bientôt, bien plus encore, quand Le Vatican, sera obligé de sortir, de ses recoins secrets, les travaux fabuleux ( consistant à filmer le Passé ), du moine scientifique Ernesti Pellegrino. En 2002, est sorti un ouvrage du Père François Brune, intitulé "Le nouveau mystère du Vatican" aux Éditions Albin Michel.

      Cet ouvrage explique bien cette mise au secret par l'église catholique, des travaux du savant bénédictin Ernesti Pellegrino, à qui nous avons consacré, déjà un article, en date du 28/06/01, placé à :

http://www.artivision.fr/docs/pellegrino72.html

      Si vous souhaitez en savoir plus à ce sujet, vous pouvez déjà parcourir l'interview de Mme Florence Fabrégue, du Père François Brune, publié dans le n° 296 de Mars-Avril 2002 , de la revue ésotérique "Le Monde de L'inconnu", sous le titre évocateur "La machine à filmer le passé a-t-elle existé ?", article de 3 pages, dont voici la première :


      A vous de juger, une fois de plus, tout cela, documents à l'appui.

      Mais ce 30 Mai 2015, nous allons démontrer que, l'Elohim Yaweh, était selon un langage moderne un Maître, en la manipulation génétique, et dans l'implantation de cellules fécondées dans l'utérus de femmes âgées. Mais lisez plutôt :


      Voilà donc un récit qui a pu paraître totalement digne de la science-fiction, juste avant que ( il n'y a pas si longtemps), l'on nous parle de la fécondation in vitro ( bébé éprouvette anglais du 25 juillet 1978) , et mieux de grand-mères porteuses de fœtus, pour leurs petits enfants, qui sont stériles. Sara , qui ne croyait pas du tout à la prédition de l'envoyé cosmique, a ri sous cape, et cet envoyé, fier de sa technologie de l'époque, en a été offusqué, alors que cela était tout naturel pour Sara, qui ignorait jusqu'où pouvait se manifester le pouvoir procréateur de cet envoyé.

      Donc, si l'on sait lire entre les lignes de ce récit, on s'étonne franchement que ce dernier s'offusque pour une si minime et naturelle réaction de Sara. De plus on apprend que Sara eu bien peur , des réactions de cet envoyé, car elle savait bien, qu'il était d'une très grande sévérité, vis a vis de ses interlocuteurs. Cela ne correspond pas du tout à la devise du Maitre Jésus-Christ, qui prône l'amour entre les êtres humains, et non la peur. Donc il ne s'agit nullement ici de l'envoyé d'un dieu d'amour et de fraternité, mais au contraire de quelqu'un qui inspire crainte et dessarroi, lorsqu'on ne lui fait pas confiance. Curieux n'est-pas que cette façon d'agir, pour quelqu'un que les bien-pensants séculaires ont voulu nous faire croire, qu'il sait tout et qu'il est tout puissant. D'ailleurs Abraham, a pu même marchander avec lui, la cause de quelques justes, de la ville qu'il allait détruire, comme s'il ne savait pas que dans une ville pourrie, il y a toujours des gens aimables à protéger.

      Mais certains lecteurs curieux, se demandront ,à juste titre, comment l'envoyé en question, a pu savoir que Sara avait bien ri au sujet de son projet de procréation ?, mais lisez plutôt ceci que les intellectuels blasés bien-pensants, ont vite oublié et qui est tiré de notre article :

http://www.artivision.fr/docs/FlashbackAdamskien1952.html

au paragraphe : z12) Quand, George Adamski nous parle des fameux petits disques volants, observés de par le monde et dont les gouvernants préfèrent ignorer la présence.


      Vous avez bien noté que ces disques enregitreurs des aliens, étaient même capables de capter des ondes émises par la pensée. Point barre.

      Mais voyons, un autre cas :


      Nous notons ici que Manoah ne savait pas qu'il sagissait d'un alien cosmique. Ce dernier, on ne sait pas pourquoi, a refusé de se nommer et aussi de partager avec Manoah son repas. Puis Manoah déposa des offrandes sur un autel, réservé au Seigneur et l'alien s'éleva dans les flammes, ( on ne précise pas ici, de quelles flammes il s'agit, flammes probablement allumées au pied de l'autel). Curieux que tout cela n'est-ce pas !!.

      Mais voyons encore un dernier cas :


On voit bien encore ici que Zachariefut puni d'une aphasie rigoureuse, pour avoir douté de la déclaration de l'alien messager mommé Gabriel. Cette perte de la parole s'évanouit tout de même; à la naissance du petit Jean, prénom qui ne plaisait pas beaucoup à l'environnement famillial de Zacharie.

Rappelons a toute fin utile que c'est ce même envoyé du ciel Gabriel qui est apparu plus tard à la Vierge Marie fiancée de Joseph, pour lui annoncer qu'elle allait mettre au monde un enfant nommée Jésus..

En conclusion pas besoin de sortir de polytechnique pour deviner que depuis des siecles des êtres galactiques nous rebdent visite sur cette planète qui est ainsi très fréquentée contrairement à ce que veulent nous faire croire les blasés zelés et zététiques intellectuels intégralement adulateurs du Système qui nous mêne par le bout du nez. Une fois de plus, on découvre que, des événements extraordinaires liés au cosmos, , qui confirment (selon nous bien sûr), les déclarations de George Adamski et d' Howard Menger, et consorts , vues dans nos nombreux articles et en particulier :

http://www.artivision.fr/docs/FlashbackAdamskien1952.html

http://www.artivision.fr/docs/FlashbackJUNG.html

ont été banalisés, et mis sous le boisseau par ceux qui nous gouvernent, et les médias à leur solde, pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, alors que ces événements cosmiques, portent en eux-mêmes, la raison majeure d'unir l' Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles.

      Mais ce 1er Juin 2015, il nous appartient de soumettre à votre attention, ces deux passages du livre, de 1960, de Brinsley Le Poer Trench, et passages qui montrent comment les médias qui ont pignon sur rue (Télévision, importantes radio... etc.), ont lamentablement étouffé l'affaire, alors que ces médias auraient pu et dû envoyer sur place des reporters aguerris, pour détailler cette affaire, et organiser ensuite un débat au plus haut niveau, pour en affirmer l'authenticité. A vous de juger pourquoi !!!


voici donc cette extraordinaire événement du &- Janvier 1958, souligné en bleu ci-dessus :


Et voici une des photo prise ( hélas un peu floue), publiés à la page 97 c du livre de 1973 de Brinsley le Poer Trench , dont nous vous redonnos les couvertures déjà montrée dans notre premier volet :

  


      Mais extrayons une image plus nette du n°5 Hors Serie de la revue Top Secret de notre ami Roch Saüquere :

  


      On ne va pas tout de même nous dire, qu'avec les ordinateurs surpuissants actuels qu'aucun infographiste qualifié, n'a pas eu l'idée, une seule fois, de nous sortir cette image surprenante et semble-t-il authentique, en 3 D (alors qu'il y a eu au moins six clichés différents publiés par le Correrio da Manha de Rio de Janeiro) . C'est la preuve absolue que les gouvernements complices et les médias, qui leurs sont soumis, ont préféré ne pas ébruiter ce cas, tout à fait remarquable, prouvant de manière incontestable, que nos cieux sont visités et surveillés depuis des siècles, par des ovnis aliens.

       A bon entendeur Salut ...

    Mais il importe de redire ici que si le site ARTivision, recherche avant tout, les données très pragmatiques ( voir ci-dessus), prouvant de notre planète est visitée depuis des lustres par les véhicules aliens niés, on sait pourquoi par nos gouvernants, ce site recherche aussi des données transcendantes qui prouvent que le Cosmos, n'est pas comme beaucoup d'intellectuels blasés le croient en ce moment, le fruit du hasard , mais qu'il est sous l'égide d'une Intelligence Complexe Mutidimentionnel , comme nous l 'avouent des entités supérieures ,( Salusa, Dratzo, Kirael, Ramtha, Seth, Hilarion, Panda, Soria, Dorian .. etc...) , évoluant elles aussi, dans diverses dimensions. D'après notre article tout à fait hors normes :

http://www.artivision.fr/docs/AffaireElizabethKLARER.html

, lorsque, l'interviewer Stuart Bush, demanda à Elizaebeth Klarer , de quel métal était constitués les vaiseaux spatiaux de la planète Meton, elle répondit :

" Non cela n'a rien à voir avec du métal. Au niveau de l'aspect extérieur, cela ferait plutôt penser à de la porcelaine très fine (aux dernières nouvelles d'après notre amie Chantal, il semblerait de ce serait de la nacre, matière vivante comme on le sait). Mais la seule substance entrant dans la composition des vaisseaux est   la Lumière . "

        Autrement dit, il nous reste encore beaucoup de chemin, pour arriver à ce niveau, et c'est excactement ce que le très Grand Maître voulait hier, nous faire savoir, en son verbe du 31 Mai.

     Commence dès maintenant à élargir ta conscience,
et à penser "abondance" en toute chose,
car c'est seulement ainsi que tous tes besoins pourront être comblés.

La Source veut que tu saches que c'est Son bon plaisir
de te donner le royaume, car c'est du royaume que tout le reste s'écoule.

C'est pourquoi tu dois le rechercher en premier;
puis tout le reste te sera donne de surcroit.

La Source connais chacun de tes besoins,
et chacun de tes besoins est merveilleusement comblé.

Crois-le de tout ton cœur.

Ne laisse jamais, à aucun moment, entrer en toi un seul doute pour en gâcher la merveille.

Accepte la parole du Très Haut, vis par elle,
et vois s'accomplir  miracle sur miracle .  
Le temps   des miracles   n'est assurément pas fini.
Si tu vis une vie entièrement consacrée la Source,
tu seras le témoin de merveilles innombrables.
Tu verras 1'impossible rendu possible.

Tu reconnaîtras la main du Très Haut en Tout.

Ton cœur débordera d'amour et de gratitude pour tout ce qui se passera.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 31 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Mais ce 2 Juin 2015, on pourrait ternimer les merveilleuses affirmations de cet incontournable petit livre de 1960, de Brinsley Le Poer Trenh , concernant les ovnis aliens par la page 117 et 118, bien qu'il n'y ait pas eu à l'époque, de photo réalisée :


     Mais à propos de ce cigare de 1897, voici un schéma de notre époque, pourtant très significatif, de ce que l'on appelle aussi un vaisseau mère en forme de cigare volant, aperçu dès 1951 aux USA :


     Mais cependant Adamski, lui, avait bien réussi à le phographier :



    Ces références sont tirées du fascicule :


    Voici donc à titre d'exemple un cigare photographié par Adamski lui-même avec en prime les navettes qui circulent autour :

 

Cigare interplanétaire et scouts, photographiés par Adamski
le 5 Mars 1951, à 10h30 avec un télescope de 6 pouces, à Palomar Gardens en Californie (couleur ajoutée)
.
    Avouez qu'il fallait déjà être un fortiche en photographie pour réussir en 1951, une telle série de photos, ou encore un grand manipulateur du trucage, capable de faire ombrage, aux meilleurs spécialistes des studios de Hollywood.

    Mais, voici une vidéo moderne, prise au dessus de Salida , une petite ville du Colorado, et vidéo que nous a envoyée, notre ami André, artiste du Canada, dès Avril 2011:

----- Original Message ----
- From: André Julien
To: Undisclosed-Recipient:;
Sent: Monday, April 18, 2011 3:58 AM
Subject: Ovni et mystere à Salida


Aujourdhui j'ai visionné le film suivant :

http://www.mystere-tv.com/salida-une-ville-choisie-par-les-ovnis-v1600.html

         Un film des plus intéressants concernant, un Ovni de plus pres de 1 km, de forme allongée qui passait au dessus de Salida dans le Colorado.

    N'est-ce pas mystérieux?


         Et voici notre réponse :

----- Original Message -----
From: Fred IDYLLE
To: André Julien Sent: Monday, April 18, 2011 1:42 PM
Subject: Re: Ovni et cigare en ligne

    Cher André .

    Bonjour de la Caraïbe.

     J'ai apprécié énormément ce film sur un cigare volant, et surtout le commentaire final, qui signifie à peu près ceci : " Peut-être devrons nous attendre encore 70 ans pour en savoir plus ? ".

     Il y a belle lurette que j'ai intégré le fait que notre ciel est jonché d'engins venus d'ailleurs et que les autorités le savent très bien et le cachent évidemment pour de vulgaires raisons politiques économiques et surtout militaires.

.........................................................................................................................................

    Vives amitiés tropicales

          Fred IDYLLE


    Fin de missive.

    Et une fois encore cela pourtant n'a servi à rien, pour que ceux qui nous gouvernent avouent la vérité, à savoir que la Terre est bel et bien, visitée par des engins énormes qui n'appartiennent pas à notre civilisation, et dont les performances dépassent de très loin nos connaissances technologiques. Point Barre.

         C'est à vous qu'il appartient désormais de juger tout cela, documents à l'apppui.


      En ce qui concerne Nicholas Roerich , comme on le sait :" Il faut battre le fer pendant qu'il est chaud " . alors presentons ici quelques informations supplémentaires sur lui, qui fut professeur, explorateur, peintre auteur du texte"Seven days North of Tibet " où ilparle de la cité souterraine fabuleuse Shamballah. Voici déjà deux portraits de lui, suivis de quatre de ses tableaux dont le nombre dépasse de loin, 500 :

 

     

     De plus, c'est dans l'ouvrage de N. K. Roerich intitulé "Heart of Asia", publié à New york en 1930, que cet auteur fait état du "Signe de Shambhala", apparu au dessus des montagnes de Karakoram en Asie centrale dans les années 20.

     Nous n'avons pas le privilège d'avoir cet ouvrage, par contre, nous pouvons vous en dire plus sur cette affaire du "Signe de Shambhala" en partant de l'ouvrage :

  

     Et voici donc ce que l'on découvre aux pages 50 et 51 de cet ouvrage :

     "Dans un article écrit en Asie Centrale en 1935. Nicolas Roerich relate ses rencontres avec des indigènes qui lui ont parlé des Gardiens : "Lorsqu'ils surgissent, en plein désert, lui dirent-ils, chacun se demande d'abord où fut le point de départ de ce long voyage dans cette immense région sans eau, et comment ils purent le réaliser, mais de longues, longues cavernes sans fin ont été découvertes." Sans l'existence de ces tunnels, l'apparition des gardiens au cœur du Gobi poserait, en effet, une énigme.

     Parler de véhicules circulant à travers des galeries creusées sous les déserts et les montagnes fait penser à la science-fiction, de plus, cette tradition remonte à une époque où le monde occidental ne possédait aucune machine. Mentionner des vaisseaux aériens aperçus dans la zone de Shambhala paraît également fantaisiste, mais comme l'expédition de Roerich avançait au voisinage des montagnes de Karakoram, en 1926, ses membres virent tout à coup dans le ciel clair au matin, un disque qui scintillait au-dessus de cette région désertique. Son vol fut observé à l'aide de trois puissantes jumelles. Inopinément, l'engin changea son cap, du sud au sud-ouest, pour disparaître derrière les cimes enneigées de la chaîne de Humboldt (Humboldt Range). Aucun avion, aucun ballon n'aurait, pu, en 1926 survoler cette partie isolée de la Chine occidentale. Des machines volantes d'un type inconnu étaient seules capables de réussir les manœuvres aériennes rapportées par Roerich. A la vue du disque dans le ciel, les lamas qui participaient à son expédition s'exclamèrent : " Voici le Signe de Shambhala !"
"
.


      Alors Messieurs les psycho-sociaux qui voient des hallucinations individuelles et collectives, à tous les carrefours, , continuez toujours à parler dans le vide, au sujet de tout cela, car, vous n'en n'aurez pas pour longtemps encore, à baragouiner ce laius insipide...

      Mais nous voilà arrivés ce 3 Juin 2015, au point le plus crucial de ce livre de 1960 de Brinsley Le Poer Trench, et qui justfie déjà à lui seul, l'hommage que nous consacrons ici, à cet écrivain émérite et inassimilable. En effet le thème qu'il présente ici a été souvent traité dans de nombreux articles clefs d'ARTivision . Mais voyons de quoi il s'agit vraiment aux pages 160-161-162, du petit livre en question de 190 pages bien remplies, on le sait, de choses inouïes :



      Nous y avons mis en pointillés bleus, deux mots, que l'on s'amusera à découvrir et dont, nous donnerons plus tard, la signification. Nous allons donc ici présenter pour le novice ingenu, quelques bribes d'infos traitant du sujet en question, et tirés par exemple de notre article :

http://www.artivision.fr/docs/AstronauteEuropeOvnis.html

      Nous tirons en effet du paragraphe VII ceci :

VII Quand, la comète ISON et bien d'autres, remettent en cause les acquis scientifiques, concernant fait que : - soit les comètes ne sont pas des " boules de glace et de neige sales", - soit que l'on doit tout revoir, concernant le fonctionnement du Soleil (en date du 13/01/2014).


     Voici une photo magnifique de la comète ISON le 15 Nov 2013, un peu avant qu'elle aille frôler notre Soleil. (Voir l'url du site L'Express plus bas ):



ou encore juste avant le contour du Soleil :



     Comme cette comète, allait tourner le Jeudi 28 Nov 2013, tout près du soleil ( à environ 1,6 millions de km de son centre):


image tirée du site http://fr.sott.net/article/18171-Pourquoi-la-comete-ISON-n-at-elle-pas-fondu-au-soleil-Comment-la-NASA-et-la-science-officielle-ont-encore-tout-faux

, une très grande proportion de scientifiques a pronostiqué sa disparition totale, car dit-on la température de la couronne solaire, ferait des millions de degrés, et cette cométe devrait être volatilisée.

     Hélas pour ces bien-pensants, la comète a poursuivi son petit bonhomme de chemin, peut-être un peu déplumée. Nous n'avons pas trouvé encore de photos nettes de cela . Nous pouvpns cependant présenter ces images où la cométe est hélas tronquée (Url site vu juste au-dessus) :


     Merci à l'internaute qui trouvera mieux pour ISON , après son contour du Soleil. Mais plaçons cependant ici, le magnifque schéma suivant trouvé sur le site :

http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/video-mais-qu-est-devenue-la-comete-ison_1303916.html


     Et avec nos indications en plus, on a :



     Ce schéma confirmerait parfaitement ce que dit le site du Monde.fr/ Science :

http://www.lemonde.fr/sciences/video/2013/12/02/la-comete-ison-aurait-survecu-a-sa-rencontre-avec-le-soleil_3523733_1650684.html


où, l'on découvre ceci ; " La comète ISON aurait survécu à sa rencontre avec le Soleil.
     On la supposait morte à la suite de sa rencontre avec le Soleil, jeudi. Pourtant, une nouvelle vidéo mise en ligne par la NASA semble prouver que la comète ISON a repris sa route. Après un quart de tour en orbite autour du centre de notre système, elle apparaît certes rétrécie mais toujours bien présente.
"

    Cette affaire serait considérée par ARTivision comme anecdotique, s'il n'y avait pas eu d'autres cas semblables : En effet on apprend aussi qu'en 2011, qu'une comète nommée Lovejoy, a également plongé dans le bord solaire et en est ressortie intacte sans changer de vitesse et de direction. Même topo pour la grande cométe de Septembre 1882, et qui restera visible, à l'œil nu jusqu'au mois de Mars 1883. Plus près de nous, il y a eu aussi la comète nommée C/1965 S1 (Ikeya-Seki), plus communément appelée comète Ikeya-Seki, qui a aussi rasée à 450 000 km, le Soleil le 21 Octobre 1965, et on dit seulement que son noyau s'est brisé en deux, et qu'elle devient visible en plein jour et présentait une queue s'étendant sur 45° de la surface du ciel.

     Tous les sites en question, et bien d'autres, tentent d'expliquer le fait que la comète ISON n'a pas fondu ou explosé, uniquement en mettant en cause la structure et la composition, mal connues de cette comète, qui en fin de compte, ne serait peut-être pas, une jolie "boule de glace et de neige sales ".

     Aucun de ces sites n'a osé mettre en cause, la nature et la constitution de notre Soleil, et c'est justement ce que va ici, remettre en cause, le site ARTivision, qui n'est pas, on le sait, un site scientifique, mais un site ésotérique, qui possède des documents hors normes et incontournables, pour prouver ses dires.

Voici pour commencer    Voici en effet, une photo du satellite de Saturne, Titan, que nous avait présentée, le "Figaro Magazine" du Samedi 13 Nov. 2004 :


      On voit alors que la partie droite de l'image de Titan du "Figaro magazine" en question, présente une luminosité remarquable, et, on nous dit que c'est alors "notre soleil qui illumine par derrière, l'épaisse atmosphère de Titan".

      Voici encore une autre photo de Titan tirée du n° 415 du "Ciel&Espace" de Décembre 2004 :


     On apprend alors que, cette belle image de Titan ci-dessus, aurait été captée par Cassini Huygens, le 26 Octobre 2004, en passant à 1176 km de la planète. Cette photo ne semble pas très différente de la prédédente ci-dessus du "Figaro magazine", où la partie droite du globe de Titan brille d'une manière étonnante, pour un astre placé, si loin de notre soleil

     On ose alors nous dire alors, que cette luminosité remarquable, vient aussi de notre soleil qui fait ainsi briller admirablement, l'atmosphère de Titan. Or d'après ce que dit Mr Emmanuel Monnier, dans le n° Spécial de Mars 2008 suivant :


, il se trouve que, le flux de lumière, qui arrive dans ces contrées reculées est 900 fois plus faible, qu'au voisinage de la Terre. Lisez cela vous-même :


    Alors, on se demande, comment ce flaiblard flux, pourra à 1,5 milliard de Km du Soleil, venir par une concentration quasi magique , exciter les épaisses couches atmosphériques de Titan de 1200 km d'épaisseur, contre environ 100 km pour la Terre. C'est donc stupéfiant , et les images suivantes de Titan :

  

ne présentent pas du tout, des paysages glaciaires correspondant à une température de -180°, comme les scientifiques de la NASA l'affirment, mais plutôt, des paysages d'une zone désertique très chaude, comme celle du Sahara. A vous de juger tout cela...

     Cette affaire folle et incroyable du Soleil, a déjà été évoquée plusieurs fois par ARTivision, et on en a déduit alors, que la surface du soleil ne serait pas du tout brûlante. Pour expliquer plus avant cette affaire, prenons l'exemple simple suivant :

      Voici le schéma de fonctionnement d'une loupe convergente :


     Un primitif vivant au fin fond de l'Amazonie, qui serait déjà surpris, en voyant qu'en plein jour que l'on peut allumer un feu avec cette simple loupe, il serait encore plus étonné de découvrir qu'après l'arrivée de la flamme dans les brindilles de bois, que la loupe est parfaitement froide.

     Cette analogie avec la loupe, va nous permettre à un niveau bien supérieur, de comprendre ce qui se passe du côté du Soleil.

     On sait en effet, que l'axe de l'équateur et celui de l'écliptique sont inclinés l'un sur l'autre de 23° environ et, il en résulte que le pôle n'est plus le point où la lempérature est minima. Pour mieux visualiser tout cela, empruntons à l'ouvrage "Astronomie et l'exploration spatiale", publié à Hachette Jeunesse en juillet 1985, le schéma suivant, que nous avons un peu modifié:



     Mais, ce qui est rarement expliqué dans les manuels scolaires, c'est qu'étant donné que la Terre ne décrit pas exactement un cercle autour du Soleil, mais une ellipse, on découvre alors que la distance de la Terre au Soleil est environ de 147 millions de kilomètres au mois de Janvier, et est de 152 millions de kilomètres au mois de Juillet, et autrement dit le Soleil est, paradoxalement plus près de la Terre en hiver, qu'en été, de 5 millions de Km . Le site :

http://fr.vikidia.org/wiki/R%C3%A9volution_de_la_Terre_autour_du_Soleil


, nous illustre schématiquement tout cela admirablement :


Et on voit bien là, que la Terre, est plus proche du Soleil en hiver, qu'elle ne l'est en été.

     Dans les sphères officielles, on explique ce phénomène justement par l'inclinaison de 23 ° de l'axe de la Terre par rapport au plan de l'écliptique et qui fait que les rayons du soleil sont toujours obliques par rapport à l'axe de rotation de la Terre. Et, pour ARTivision, cela est très discutable...

     Si donc, le soleil était une boule de feu émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, son action aurait certaimement augmenté grandement en avançant de 5 millions de Km de sa cible. Des maquettes à l'échelle, et des simulations informatiques, le démontreraient sans doute.

     Mais , si vous tenez à avoir une explication non officielle de ce surprenant phénomène, alors accrochez vous solidement aux murs car cela peut-être, va vous déstabiliser fortement :

     Nous avons en effet, sous la main, l' ouvrage extraordinaire d'un certain "contacté ", nommé Howard Menger, aussi célèbre que le fameux Adamski, et ouvrage intitulé : "Mes amis les hommes de l'espace", dont voici la couverture :


paru aux Editions DERVY-LIVRES en Juillet 1965 , (voir à ce sujet, l'article de notre ami Joël Baran à : http://www.artivision.fr/docs/Howardmenger.html) nous lisons page 220, la phrase suivante qui témoigne bien de la grande modestie de l'auteur et qui raconte là, un voyage qu'il aurait fait dans un vaisseau spatial de ses amis :

     " Ma première réaction, quand je me levai, fut d'aller jusqu'au hublot et de regarder à l'extérieur pour voir où nous étions. Des sortes de boules de couleurs étaient partout visibles, ainsi qu'une boule rouge de dimensions gigantesques, qui semblait être une énorme planète. Ils me dirent plus tard que c'était le Soleil; je ne sais pas pourquoi, il n'était pas brillant."

     Surprenant n'est-ce pas !!! surtout pour quelqu'un qui n'avait rien des qualités d'un astrophysicien. Rappelons que cet Howard Menger, a produit dans son livre, des photos de la Lune, dont voici une, qu'aucun spécialiste n'a pu expliquer jusqu'à présent :


on y voit parfaitement dans le coin supérieur gauche, une portion du hublot de l'astronef, qui a transporté l'auteur jusqu'à la Lune...

     Mais voyons maintenant l' explication qui est présentée par un certain Maître cosmique nommé Pomar et document extraordinaire placé dans la revue suivante très précieuse bien sûr pour nous :


     C'est dans cette revue que nous avons découvert à l'époque, cette chose inouie, dont l'article de 5 pages débute ainsi :


     Et voici le texte inouï intégral en question :

VOYAGE EN OVNI : le système solaire

Extrait de la revue Ondes Vives n°83 de Mars 1973

     " Nous avons pris contact avec un groupe de Bologne (Italie) qui reçoit des messages télépathiques d'Extra-Terrestres. Ce groupe présente l'immense intérêt d'avoir des relations directes avec eux. De ce fait le témoignage des sens exclut toute fantaisie imaginative. Voici un résumé d'une de ces entrevues qui eut lieu le 15/10/62. C’était la 7e rencontre. Ondes Vives : (Itacar et Saki sont deux extraterrestres)

     Le 15 Aout 1962, à 23 heures, appelé télépathiquement comme d'habitude, je me rendis au lieu de rencontre. Itacar et Saki m'y attendaient et m’embrassèrent. Nous entrâmes dans la soucoupe volante. Itakar, passant la main sur le triangle, démarra. Quelques minutes plus tard nous étions arrivés. Nous sortîmes et je vis que nous étions dans un grand cratère volcanique dont le fond poli servait de base d'atterrissage. Itacar me dit que nous étions sur le satellite de la Terre, c'est-à-dire la Lune. J'eus tout loisir d'examiner l'installation avec ses grandes portes en arche, éclairées comme en plein jour. Nous entrâmes par l'une d'elle et suivîmes un corridor de 4 m de large et 400 m de long, éclairé par le plafond, mais on ne voyait pas de lampes. De part et d'autre il y avait des portes surmontées de signes géométriques. Nous entrâmes dans l'une qui portait comme sigle un cercle avec un point rouge au centre. Je vis une chambre circulaire de 20 m de diamètre avec, au centre, une table ronde aussi, de 3 mètres de diamètre, entourée de sièges. Itacar et moi nous nous assîmes tandis que Saki sortait.

     Bientôt entra un homme que je connaissais déjà. Je me levai et lui serrai la main. Il me dit:

     "Je suis POMAR, de la planète ATOUN. Me trouvant sur la Terre où je devais passer plusieurs jours, je pensais te revoir et te parler de choses que tu ne sais pas et que tu ne comprendras peut-être pas maintenant. Néanmoins, imprime-les bien dans ta pensée afin de t'en souvenir et de les répéter à tes frères. Donc écoute:

     Nous appelons votre Terre SARAS, d'un mot chaldéen ancien : SHAN-RAN (SHAN la Croix, RA cercle) Saras fait partie du Système solaire en vertu du mouvement qui l'anime. Si ce mouvement venait à cesser, il en résulterait une rupture d'équilibre qui affecterait l'harmonie de la Création et bouleverserait les lois précises qui la gouvernent. La Terre ne pourrait plus exister comme telle. Il lui faut donc, pour subsister, continuer son mouvement qui lui permet non seulement de parcourir son orbite définie, mais de se mouvoir selon les calculs extrêmement exacts de la nature, en synchronisme avec tout le reste du Cosmos.

     Dans l'espace compris entre tes mondes "matériels", il existe un immense filet éthérique, un océan éthérique , où ces mondes naviguent avec leurs satellites. Le Cosmos où nos mondes orbitent est TRINO parce qu'il représente la totalité des formes "intérieures". La nature est conforme à la loi binaire parce qu'elle est la manifestation des formes "extérieures". L'un est le point de départ, l'autre le point d'arrivée. Les deux sont reliés au cercle éternel des phases dualistes naturelles, d'évolution ou d'arrêt. Ce dualisme trouve sa réplique dans divers symboles. En fait, sur ta Terre, l'axe vertical symbolise l'ascension, la vie, la flamme montant vers le haut, le principe, la levée. Au contraire l'axe horizontal représente l'assise, la fin, l'eau, l'immobilité, le sommeil, la mort.

     L'union et l'équilibre de ces deux lignes, verticale et horizontale, forme la CROIX, symbole métaphysique des événements de la nature dans son dualisme , accouplement des deux forces fondamentales qui générèrent l'équilibre des quatre éléments représentés par les quatre bras de la croix.

     Vos savants se sont-ils demandé la véritable signification du symbole de la croix ? Jamais, parce qu'ils sont athées ou semi-athées. Cela veut dire que, n'ayant pas foi en Dieu et ne connaissant pas à fond la métaphysique, ils ne réussiront jamais à comprendre les lois cosmiques multiples qui règlent les mondes et leurs évolution. Vos hommes de science n'ont jamais pensé à ce que deviendrait l'existence humaine si ces lois venaient à faillir ne serait-ce qu'un instant. Eh bien, cela pourrait se produire, pour absurde que cette hypothèse puisse sembler à la suite de multiples explosions atomiques. L'astre solaire, étincelle de la création est par rapport à l'Univers comme l'Esprit est au corps. De même que l'Esprit vivifie la matière, le Soleil anime tout le système solaire. S'il vous était donné de le regarder hors de votre atmosphère, vous seriez stupéfaits de le voir comme une balle violette aux reflets verts opaques, parfois iridescents d'une multitude de couleurs où domine le bleu profond. Vous auriez aussi pour la première fois l'impression que le Soleil est "obscur" et que l'énergie de chaleur et de lumière qui semble émaner de lui, n'est qu'un aspect de la radiation effective de l'astre.

     Combien de conceptions erronées ont été émises par vos savants, et combien de doutes les assaillent ! Tout cela parce qu'ils marchent sans foi dans une voie fausse. En fait, le Soleil ne représente pas autre chose qu'un centre d'émanation une source d'ultra-micro-ondes radioactives à une fréquence extrêmement haute concentrant un potentiel de haute valeur.

     Tel quel, il ne peut donc être qu’absolument froid, ce qui est contraire aux conclusions de vos savants qui attribuent au soleil une chaleur de millions de degrés, tentant d'établir la valeur thermique de l'astre. - Se peut-il que la loi de Wien soit fausse ? La sensibilité des bolomètres serait-elle en défaut ? Rien de tout cela et cependant le Soleil est froid en réalité. L'erreur est dans le principe, sans lequel il est inutile de formuler une théorie. Il faut rechercher la cause de la lumière et de la chaleur, dans les phénomènes qui se manifestent dans le non parcours ou encore mieux dans la "réaction" de résistance que son énergie suscite loin du centre d'émanation. Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques agissent comme des conducteurs d'énergie.

     La résultante de ces oscillations n'est pas la lumière mais un "rayon" inconnu de vous, qui part du Soleil et se propage dans le Cosmos en vertu du vide éthérique et par conséquent porteur d'une charge électrique à corpuscules radioactives, grâce auxquelles il acquiert la puissance radiante.

     Vous connaissez déjà quelques-unes des propriétés du radium par les simples applications que vous en faites et vous savez combien est mystérieuse cette substance qui émet une incalculable énergie soit sous forme radioactive, soit en pouvoir dissociant et consumant (dûs tous deux à des propriétés positives et négatives complexes et inconnues de vous).

     Vous avez fait des expériences avec le radium et vous avez constaté que tout objet soumis à son action ne peut que bruler ou devenir lumineux. Le même phénomène se produit dans le Cosmos et les radiations du Soleil bien que froides et obscures, peuvent donner, en des points déterminés "d'arrivée", lumière et chaleur. En fait, le rayon obscur qui traverse l'espace, acquiert cette propriété ignorée de vous, selon la planète sur laquelle il est projeté. Son effet étant en rapport avec l'atmosphère déterminée qu'il traverse.

     L'émanation radioactive obscure à l’origine, et transportée à travers le Cosmos, se transforme donc en rayons lumineux au contact de l'atmosphère qui peut être plus ou mois dense et volumineuse. Il se produit en ce cas une réaction entre l' énergie "d'arrivée" et les composants gazeux de l'air. Il en résulte une production de micro-ondes lumière dont l'intensité augmente à mesure qu’elle approche de la croûte de la planète lorsqu'il y a des substances gazeuses toujours plus raréfiées. Un rapport analogue entre puissance irradiante et radiation se trouve dans votre lumière électrique que vous ne connaissez pas encore à fond. L'énergie est produite dans une lointaine centrale hydroélectrique alors que l'effet lumineux à travers le filament conducteur se manifeste à distance, dans un ballon de verre où existe une ambiance idoine pour porter le filament à l’incandescence.

     La Terre est comme une énorme lampe lorsqu’on la voit dans la nuit éthérique. Elle illumine une partie infinitésimale de l'infini et ce faisant, elle brille. Le cercle d'illumination en montre le diamètre alors que la ligne équatoriale en symbolise la résistance. C'est maintenant compréhensible parce que règne la plus profonde obscurité dans les espaces sidéraux infinis. Ce phénomène est vérifiable, bien qu'il soit en contradiction avec les conclusions de toutes vos recherches scientifiques. Il est donc tout simplement absurde de formuler un principe selon lequel la chaleur est inversement proportionnelle à la distance. Il s'ensuivrait pour vous, terriens, comme résultat logique, que Mercure devrait être une fonderie de bismuth et de plomb, alors qu'au contraire Mercure possède les mêmes éléments que la Terre et il est le centre radio de notre système habité par des hommes physiologiquement et spirituellement plus élevés que vous. Donc votre science erronée est en contradiction avec la leur en tant qu’ils obéissent aux lois universelles de l'Esprit Créateur : Dieu.

     "Il y a aussi un autre fait qui contribue à démolir les théories scolastico-scientifiques grâce à la giration de la Terre autour du Soleil, vous avez l’été lorsque vous êtes au point le plus éloigné du Soleil, et l’hiver quand vous en êtes au plus près. Pour justifier anomalie votre science a émis l'hypothèse de l'obliquité des rayons et de la durée des jours. Cela est vrai, mais en fait, c'est dû à l'action des rayons obscurs qui viennent du soleil. S'il en était autrement, l'énorme accroissement de température que la Terre devrait subir au périhélie ne pourrait expliquer le retour cyclique de votre pâle et froid soleil des journées d'hiver. Je chercherai plus tard à vous confirmer le principe que je viens d'exposer : plus grande est la densité des stratifications atmosphériques traversées, plus grande est la chaleur des rayons. Comme toute autre planète, votre Terre, dans son mouvement de rotation autour de son axe, doit entraîner la rotation de l'atmosphère qui prend de ce fait un aspect parabolique. Elle se dispose donc sous une forme ellipsoïde avec le petit axe superposé à celui de la Terre. Il s'ensuit que le rayon solaire traversant l'équateur trouvera une plus grande épaisseur atmosphérique et par conséquent produira plus de chaleur qu'aux pôles. Voilà pourquoi la zone équatoriale est brûlante alors qu'en zone polaire règne la glace. En conclusion il faut se convaincre de l'erreur de vos savants qui font du Soleil ce distributeur d'énergie, une gigantesque pile infernale, qui devrait être aussi la cause des valeurs hyperboliques de la température des étoiles.

     Ceci est une autre théorie bâtie par vous, terriens, avec vos fausses convictions qui amènent des conclusions inexactes , à cause de l'insuffisance du préjugé initial. L'orgueil de nier l'Esprit Créateur et Ses lois dans le crépuscule où vous êtes, vous fait approcher toujours davantage de minuit. Que celui qui a des oreilles entende; que celui qui a des yeux les ouvre à la lumière
"

     Pomar se tut. Je me sentais étrangement léger de corps et d'âme. Je comprenais parfaitement tout cela comme je l'avais toujours su. Je fus coupé de mes réflexions par Pomar qui me dit:

      "D'ici peu tu connaîtras d'autres frères de SARAS qui croient et qui travaillent selon leurs possibilités, mais avec foi. Ils t'aideront en tout ce dont tu auras besoin pour continuer ta vie. Beaucoup d'obligations te sont réservées et tu seras instruit en conséquence. Maintenant je dois partir "

     Il se leva, me tendit la main et dit "j' ai vite appris ta langue . Donc nous nous reverrons bientôt."

     Il partit. Nous sortîmes de la salle et nous rejoignîmes la soucoupe où Saki nous attendait. Nous décollâmes à la verticale et, en peu de minutes je fus déposé à l'endroit habituel. Nous nous saluâmes..

     De retour à la maison, je m'aperçus qu'il était 3 heures du matin. J'étais resté avec eux pendant 4 heures. Par bonheur tout le monde dormait à la maison. Personne, même ma femme, ne s'aperçut de mon absence.

     NOTA : Lors de son voyage à Catane, en Octobre 1972, Mr J.C.Salémi (le rédacteur en chef et directeur de la revue Ondes Vives) a présenté ce récit à Mr Eugénio SIRAGUSA pour lui demander s'il était authentique, puisqu'Eugenio a des rapports avec les E.T. depuis 22 ans et qu'il a lui-même voyagé en Soucoupe Volante. Eugénio a répondu que c'est bien ainsi que les choses se passent. "

     Ondes Vives

     Fin du texte de la revue Ondes Vives

    Mais revenons à la fin du texte en question


    Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que nous avons été en correspondance avec le Directeur de la revue Ondes Vives J.C Salémi, et il nous a dit ses regrets de n'avoir pas pu obtenir plus d'information sur le Maître Pomar, présenté par le groupe de Bologne d'Italie. Nous demandons donc avec la plus grande déférence à toute personne connaissant l'italien, de rechercher plus avant, ce qu'est devenu ce groupe, qui opérait déjà en 1962.

     
En somme, si nous comprenons bien tout cela, le système fonctionnerait comme le four à micro-ondes, qui chauffe rapidement l'aliment que l'on y place, mais le four lui-même, demeure parfaitement froid à l'extérieur.

     Avouons donc que, si tout ceci est sorti du cerveau d'un auteur plein d'imagination, il est vraiment fortiche, et il pourrait facilement écrire un roman de Science-Fiction qui surclasserait de loin les meilleurs du genre. A vous de juger.

     N'empêche que le webmaster du site, ARTivision, serait aux anges, si un internaute connaissant parfaitement l'italien, pouvait trouver dans la région en question, d'autres textes aussi fantastiques, de ce prodigieux Pomar.

     Certains détracteurs, diront vite, que nous n'avons jamais lu cela, dans un texte faisant autorité... Alors ARTivision dira : Lisez plutôt ceci:

From: Phil ........
Sent: Wednesday, October 10, 2012 6:38 PM
To: Fred IDYLLE
Subject: Du Soleil froid...

    Bonjour Cher Fred,

    Votre article quant au Soleil froid est fascinant. Sauf erreur de ma part, il me semble que Fulcanelli n'a pas été mentionné...

    En effet, dans "Les demeures philosophales" Tome 1, l'auteur écrit des choses à propos du Soleil froid...

    Etes-vous au courant ?

    Si cela vous intéresse, je vous scanne la page concernée.

    A bientôt Fred.

    Phil


    Nous avons remercié vivement Phil , pour cette affaire de Soleil froid (que nous ne connaissions pas), du Grand alchimiste Fulcanelli.

     Voici donc quelques lignes des pages 50 et 51, de l'ouvrage en question :



Renversant n'est-ce pas !!!. Mais si vous étes un infographiste confirmé, vous pouvez alors démontrer, que la photo d'Howard Menger , de la Lune, que nous reprenons volontairement ici, avec quelques couleurs et indications en plus :


est authentique ou pas. Et donc, si elle est authentique, alors l' histoire incroyable d'Howard Menger, du Soleil qui n'était pas brillant a aussi de grandes chances d'être vraie.

     Que celui, qui a lu tout cela, avec attention, en tire les éclaircissements qui s'imposent, et surtout le désir latent, d'en savoir plus.

Puis il y a eu aussi le paragraphe VIII tel que ::

VIII Quand, la notion d'éther mentionnée par Pomar, réapparaît curieusement, et remet totalement en cause, nos démonstrations scientifiques, niant cette notion . (en date du 15/01/2014).


     Vous avez bien noté, que ce texte extraordinaire de Pomar, remonterait à plus de 50 ans , et se présentait déjà à l'époque, comme le texte le plus anti-système, que l'on puisse imaginer ( il déclasse de loin toujours, tous les mouvenents actuels individuels ou pas, qui osent revendiquer une conception anti-système de notre socièté). Le site ARTivision (qui possède ce texte depuis 40 au moins), a eu tout le temps, pour en analyser les tenants et les aboutissants fantastiques, à commencer par cette affirmation ( que refusent de commenter et d'intégrer la plupart des scientifiques actuels ) : "votre science erronée est en contradiction avec la leur en tant qu’ils obéissent aux lois universelles de l'Esprit Créateur : Dieu".

     On sait désormais, que le site ARTivision, n'utilise plus dans ses textes, le vocable trop banalisé : Dieu, mais le remplace partout, par l'expression particulière : "La Source " ou "Le Très Haut" .

     Pour compléter cette affaire, reprenons ici ( il y a de nombreux autres textes de même nature), ce passage mystico-technique du texte hors normes de l'ami galactique, placé à :

http://www.arcturius.org/chroniques/?p=21215

     " L’Être que vous nommez Dieu, est Celui qui se trouve à l’origine et à la fin des émissions de l’ensemble de ces ondes extra-temporelles à travers les structures matricielles " .

     
Peut-être que tout cela, permettra en partie, aux internautes curieux, de comprendre pourquoi le site ARTivision , revendique le statut de site Mystico-Rationaliste, mot que vous ne trouverez, on le sait, dans aucun dictionnaire.

     Mais revenons, à cette très délicate et incroyable affaire de l'éther, évoquée par Pomar, en ces termes :

     " Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques agissent comme des conducteurs d'énergie."

         Ce mot éther, a semble-t-il ici une connotation toute particulière, et il faut aussi savoir que ce mot, a divisé la communauté scientique dès la fin du XIX e siècle. En effet en 1887, eu lieu la célèbre expérience de Michelson et Morley qui, a conduit les physiciens à mettre en doute l'existence de l'Éther, qui était le pensait-on le support matériel des vibrations d'une onde électromagnétique comme la lumière, ou tout au moins de son mouvement. Cela montrait aussi que la vitesse de la lumière était la même dans toutes les directions. C'est dans l'histoire de la physique l'une des plus importantes et l'une des plus célèbres expériences, qui valut à Michelson le prix Nobel en 1907. Et jusqu'à nos jours tous les scientifiques officiels, en sont restés . Voilà un fait, clair et net, que l'on croit avoir démontré, une fois pour toute.

     Mais, ces temps-ci, un scienfique ayant aussi étudié l'alchimie, Isaac Plotain, remet en cause les conclusions de cette célèbre expérience, en disant qu'elle avait été mal orchestrée à l'époque, et que l'éther existe bien. Voici deux ouvrages qui présentent cette histoire plutôt "éthérique" :

  

     Cela est d'ailleurs, confirmé par le groupe transcendant Soria, souvent évoqué sur ARTivision, et voici par exemple quelques propos de Soria, à ce sujet dans divers ouvrages :

     "Nous leur lançons un avertissement sérieux et espérons ne pas voir la réalisation de cette réalité qui, malheureusement, est déjà en train d'être enregistrée dans l'éther de votre planête.....

     ...La chimie subtile de la rose circule dans les couches d'air, aussi bien celles de la Terre qu'autour ou dans l'éther lointain. Cette chimie véhicule des énergies fines pouvant réactiver l'ouverture d'un cœur (son chakra). Celles-ci s'infiltrent dans le réseau de la chaîne de ce chakra, glissent dans les molécules de l'air et parviennent au cœur de la plus petite parcelle de vos atomes. L'énergie de la rose demeure la nourriture la plus subtile nécessaire à l'apport de la chimie de l'Amour dont a besoin une bibliothèque intérieure.

     L'Éther est une matrice vivante , animée par des atomes.
...etc....


Oh là..., une "matrice vivante" , les meilleurs ouvrages de Science-Fiction sont alors là, tout à fait surclassés n'est-ce pas !!

     Enfin il y a aussi le paragraphe IX tel que :

IX Quand, on apprend, que de nombreux autres textes, mentionnent également, la notion extraordinaire, que le soleil ne serait pas brulant. (en date du 16/01/2014).


Première déclaration :

     Au mois de Décembre 2000, la revue "Ciel & espace", a sorti son n° 367, en spécifiant qu'il était "exceptionnel", car il représente, nous dit-on le "journal du siècle en Astronomie" et voici pour les puristes, la couverture du numéro en question :



     Il convient donc de garder précieusement ce numéro, où nous avons noté, à l'époque, certaines anomalies .

     Concernant notre Soleil, à la page 41 de cette revue, nous notons le texte suivant: "Retour vers le futur: Plus de 50 ans après, on ne connaît toujours pas le mécanisme précis du chauffage de la couronne. Il semble que Hans Alfvèn ( Prix Nobel de Physique en 1970) soit le plus proche de la réalité. Certaines ondes dites "magnétohydrodynamiques" se propageraient dans la couronne et la chaufferaient. Les satellites d'observation du Soleil, comme Yohkod, Soho, ou Trace, ont mesuré sa température : Elle dépasse les 2 millions de degrés !"

     Vous avez bien lu : "On ne connaît pas encore le mécanisme du chauffage de la couronne", et nous souhaitons que les appareils de mesure de cette couronne ne soient pas du même gabarit que ceux qui ont mesuré la température de Titan (-180 °)

Deuxième déclaration :

     Bien que cela soit assez ancien, et ambigu, il convient d'en dire deux mots :

     A la page 289 d'un livre remarquable intitulé " La barrière du temps " de l'écrivain explorateurAndrew Tomas, nous lisons la phrase attribuée vers 1882 , aux "Mahatmas" : " Le Soleil n'est ni un corps solide, ni un liquide. Ce n'est pas cependant un gaz incandescent, mais une boule gigantesque de force électromagnétique, le réservoir de la vie et du mouvement universel ".

      Etonnant n'est-ce pas !!!

     Donc, laissons aux spécialistes, le soin de discuter de tout ceci, et surtout de ce que nous allons vous révéler ci-dessous, car nous n'avons pas la compétence requise pour savoir si cela est vrai ou non. Notre rôle se résume, nous l'avons déjà exprimé ailleurs, à montrer des documents qui n'ont pas connu, en leur temps, la publicité qu'ils auraient dû normalement avoir.

Troisième déclaration :

       Nous voilà arrivé, au point le plus crucial, de cet exposé:

    En effet, il convient de présenter d'abord ici, l'ouvrage publié en 1953 chez Werner Laurie Hc, est intitulé "Flying saucers have Landed". Il fut écrit en collaboration avec un auteur anglais Desmond Leslie ancien pilote de la RAF et était le neveu de Wiston Churchill , qui a quitté ce monde en 2001 à 79 ans :


     On peut encore peut-être avoir la chance de trouver cet ouvrage en français chez "J'ai Lu"A 260, dans la prestigieuse collection hélas disparue "L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues", publié au début de 1971 sous le titre "Les Soucoupes volantes ont atterri":


     C'est alors que, Desmond Leslie, nous déclare pages 144 à 145, du livre en français, ceci , qui est tout à fait hors-normes :

    " Mais pour le moment, notre propos est de découvrir l'origine des véritables soucoupes interplanétaires. Les planètes voisines semblent apporter la réponse la plus plausible: Mars et Vénus. Mais alors, pourquoi pas aussi Saturne, Jupiter, Uranus, Neptune, Pluton et toutes les planètes encore inconnues? On nous oppose que la chose est impossible car toutes les planètes au-delà de l'orbite de Mars sont trop glacées pour que la vie puisse y exister, et que Vénus et Mercure sont trop brûlantes, mais rien ne nous affirme que la chaleur en tant que telle émane du soleil. Les textes anciens nous apprennent que le Soleil produit une énergie irradiante mais pas de chaleur (telle que nous la connaissons) que cette chaleur n'est qu'un sous-produit de l'énergie soumise à la friction de notre atmosphère. Dans ce cas, cela expliquerait la ceinture d'air chaud récemment découverte à 60 kilomètres d'altitude où toute vie serait impossible dans ces températures avoisinant 170°. Selon les Anciens, une atmosphère planétaire agit à la fois comme convertisseur d'énergie et comme filtre réglant la quantité de chaleur ainsi formée. Ainsi, il est fort possible que toutes les planètes de notre système aient une atmosphère semblable à la nôtre. Imaginons un instant que nous puissions emporter nos instruments sur Mars et contempler la Terre, nous verrions cette ceinture brûlante et nous penserions qu'à la surface de ce globe la température est de 170°. Et si les Martiens n'ont pas de meilleurs instruments que nous, on leur pardonnera de penser que toute vie humaine est impossible sur la Terre. Donc, tant que nous ne serons pas allés examiner de près les autres mondes, il serait plus sage de ne pas pontifier dans un sens ou un autre."

      Que dire de plus devant une telle affirmation de Desmond Leslie, qui rappelons-le, était le neveu de Wiston Churchill , et n'avait donc pas l'habitude de raconter des balivernes. Il est bien dommage cependant que cet auteur ait oublié de citer au moins un des textes anciens auxquels il fait référence, de même que les travaux sur lesquels, il s'appuie pour affirmer l'existence d'une ceinture brûlante placé à 60 Km d'altitude dans notre atmosphère. Nous invitons les internautes spécialistes qui auraient quelques informations à ce sujet, à bien vouloir nous contacter pour tirer au clair cette affaire. Merci d'avance...

      De même, Adamski reprend cette curieuse affaire concernant le soleil dans son troisième ouvrage de 1961, publié aussi par Abelard-Schuman, hélas non traduit en français pour le grand public :



     On peut découvrir ce livre en PDF, sur le site :

http://fr.scribd.com/doc/19217712/George-Adamski-Flying-Saucers-Farewell-1961

     Mais ARTivision posséde, une traduction privée de 1962 , exécutée par la courageuse, Mme H. Verdin Roussel. Voici d'abord, de ce livre, (extrêmement précieux et sans doute introuvable actuellement) , l'image de la couverture que nous avons du refaire parce qu'elle était abimée et surtout, celle de la première page avec la typographie et les inscriptions de l'époque:

   


     Nous lisons alors chapitre II (intitulé "l'activité de l'espace dans notre système solaire") page 32:

     " La première chose à réaliser est que le Soleil n'émet pas de la lumière et de la chaleur sous la forme que nous observons sur Terre. La radiation du Soleil ne se manifeste comme lumière et chaleur que lorsqu'elle pénètre dans l'atmosphère des planètes elles-mêmes. L'espace extérieur est dépourvu de lumière, telle que nous la connaissons. Dans l'espace extérieur la lumière est une lumière froide, causé par la phosphorescence de vastes nuages de particules et de gaz, répondant à la radiation émise par le Soleil. Pour un observateur humain, l'espace extérieur parait être un vaste vide obscur, rempli de billions de billions de minuscules étincelles de lumière multicolore. Toutes ces minuscules lumières sont en état de mouvement continuel et d'activité. "

     Notons en passant que ce n'est du tout là, le genre de discours utilisé par un affabulateur psychopathe, ou un gourou de secte. C'est en effet, à ce genre d'individu que certains auteurs, (émules de la désinformation officielle ou encore auteurs qui ont oublié de se recycler en données ésotériques modernes), ont voulu assimiler cet Adamski, qui n'a pas fini de nous étonner.

     Tout le chapitre en question, est pratiquement consacré à la lumière et l'espace. Nous signalons cependant que les premiers astronautes comme Glenn et Carpenter ont bel et bien été confrontés à ce problème, de particules lumineuses dansant devant leur hublot, et particules qu'Adamski, avait lui-même qualifiées, bien avant eux, de "lucioles" (Voir ci-dessous le "France Soir" du 25/05/62, ou le Paris-Presse l'Intransigeant : même date:)

   


       A vous de juger tout cela.

Quatrième déclaration :

     Voici ce que déclare Dino Kraspédon, dans un ouvrage publié à Londres en 1959, non traduit en français (mais dont nous possédons aussi, une traduction privée plutôt rare ) , et ouvrage intitulé "Mon contact avec les ET ", à la suite de la question suivante qu'il fait à l'extraterrestre:

     " Certains disent que la chaleur présente dans l'atmosphère terrestre vient du soleil. Y-a-t-il du vrai dans cette affirmation ? "

     Réponse de l'extraterrestre:

     " La chaleur vient du Soleil, mais sous forme d'ondes de hautes fréquences qui sont converties en rayonnements calorifiques. Cette conversion se produit dans l'atmosphère des planètes. Ils ne viennent pas du soleil sous cette forme car la chaleur ne peut pas voyager dans le vide. Même la chaleur du soleil est supportable car il n'est qu'un champ générateur de force électriques. Un générateur est froid, mais les courants qu'il engendre peuvent produire de hautes températures. Il est absurde d'affirmer que des températures de plusieurs millions de degrés existent sur le Soleil. Sa luminosité n'a rien de commun avec sa chaleur. Sur Terre, on peut trouver des sources de lumière froide . La lumière d'un néon n'est pas chaude. Nombre d'insectes produisent de la lumière froide, de même que certains légumes sous une action bactériologique. Comme vous le constatez mon ami, votre science regorge d'erreurs. je n'en suis pas surpris, car les choses de la vie sont jugées par les vérités qu'elles peuvent avoir, pas par leurs erreurs."

     C'est encore très surprenant, n'est-ce pas ?

     Mais ce Kraspédon, est allé, encore beaucoup plus loin, dans ses déclarations. Voyez vous-même :

     En effet, puisque plus haut, Pomar , nous parle de Mercure, voici un petit plus à ce sujet, et relatif encore à cette affaire d'éther , ignorée on le sait, de nos scientifiques contemporains . Cette information est tirée du volet V de l'affaire Kraspedon de la revueONDES VIVES n° 94 de Fév 1974 :


     Et en page 5, on trouve ceci, et chers novices, veuillez bien attacher solidement votre ceinture :


Fin de citation.

     Vous avez bien lu, nous l'espérons, que la couche éthérique est de 624 000 km pour Mercure , alors qu'elle n'est que de 400 000 pour la Terre , (elle arrive donc jusqu'à la Lune), et que la largeur de la couche d'éther d'une planète, est inversement proportionnelle à son éloignement du Soleil.

     Décidément cette Nature ( Le Très Haut), nous surprendra toujours plus, quand on veut bien analyser son fonctionement .

     Alors nos deux mots, en pointillés, vous les avez trouvés facilement n'est-ce pas ? Et donc à bientôt, pour la solution...

      Mais ce 6/06/2015, reprenons notre petit schéma, montrant le fonctionnement d'une loupe convergente qui aurait grandement surpris (nous l'avons imaginé plus haut), , un primitif vivant au fin fond de l'Amazonie,:


    Transposons alors, grossièrement, ce schéma de la loupe, pour mieux saisir ce qui se passe au niveau de notre environnement solaire :


    Précisons alors que cette coupe diamétrale, n'est pas du tout à l'échelle, et que le complexe moléculaire et vibratoire, en forme de loupe, est en réalité une sorte de sphère, qui existe tout autour de la Terre.

    Mais, après avoir lu dans ce même article, ce que pense l'alchimiste Fulcanelli du soleil, dans son ouvrage "Les demeures philosophales" Tome 1, voici ce qu'en pensait en 1903, le Maître Philippe de Lyon d'après l'ouvrage "Vie et paroles de Maître Philippe", par A. Haehl aux Editions Paul Derain 1959 :

    " Notre soleil peut être comparé à une lentille dont le foyer principal serait notre terre près de l'équateur mais dans la mer, pas sur terre. Il n'est pas éclatant et comme nous nous le figurons. Au fur et à mesure que nous nous élevons dans l'atmosphère, nous nous aperçevons que son éclat et sa chaleur diminuent, sa couleur devient rouge et plus obscure. Il n'est, en effet, que le reflet d'une autre source lumineuse placée au-delà. Un voile seul, nous empêche de le voir tel qu'il est ..."

    Curieux n'est ce pas...cette étrange déclaration faite pourtant, il y a déjà 110 ans.

    Pour en savoir plus sur cela, prière d'aller sur Google trouver le site, qui ne s'ouvre pas toujours :

http://bistrobarblog.blogspot.com/2012/05/le-soleil-est-froid-deuxieme-partie.html


    Certains détracteurs zélés et zététiques, nous diront : " Pomar parle d'un océan éthérique, Kraspédon parle lui, d'une épaisse masse éthérique . Puis, vous-même, vous parlez de cette affaire d'éther, dont l'on a, au siècle dernier, démontré objectivement l'inexistence. C'est le comble de l'ignorance. Point final...".

    Nous allons alors exposer ici, le fait que le scientifique contemporain Isaac Plotain, démontre bien au contraire l'existence de l'éther .

    Disons d'abord que toute démonstration dépend du niveau culturel de l'utilisateur, et en plus cette démontration n'est valable que pour une époque donnée, et elle doit s'adapter aux nouvelles découvertes du moment. Rappelez-vous comme le disaient par exemple, nos parents"C'est aussi vrai que deux et deux font quatre". C'est en effet vrai dans le système décimal, mais chacun sait maintenant que nos ordinateurs, eux, n'utilisent pas dans leur calcul, le système décimal où cette vérité s'applique, mais le système binaire, qui ne connaît ni le quatre, ni même le deux , et cette assertion "deux et deux font quatre", se traduit dans ces machines par "10 et 10 font 100". Donc, même à ce niveau élémentaire, les choses ne sont pas si évidentes.

    Tout cela, pour démontrer que ce que l'on croit être la vérité, connue dans un temps, n'est qu'une copie d'une autre vérité plus traditionnelle, qui nous vient des temps anciens. Donc croire que l'on peut accéder à une vérité absolue quelconque actuellement, n'est qu'une illusion.

    Autre fait significatif : ce n'est pas parce que, nos yeux habituels ne voient pas l'aura, des êtres vivants (bien sûr non connue de nos universités), que cela n'existe pas :

    Voici donc une image du fourreau aurique qui, à la forme d'un œuf, et que seules les personnes sensibles ou très entrainées, peuvent entrevoir :


Image tirée de notre article : RetourIsis.html.

    Mais, de plus, l'initié tibétain Le Lama Lobsang Rampa, (encore plus critiqué d'Adamski), nous affirme que ce foureau aurique, (que voient certains animaux), posséde aussi des couleurs très caractérisées, comme celles d'un arc-en ciel, et chaque couleur représente un état mental ou physique de l'individu, et par exemple, l'individu qui ment, cela apparaît par une couleur spéciale de son aura. Ah si notre Justice, pouvait bénéficier de ce procédé pour connaître la vérité !!!

    Mais voici un petit plus, qui en 1955, a dû faire rire largement sous cape, nos bien-pensants officiels :

    Le passage qui nous intéresse ici, est extrait du célèbre ouvrage, le "Troisième Oeil" du Lama Lobsang Rampa, considéré hélas encore, comme un usurpateur par ces bien-pensants non recyclés ésotériquement parlant, et par des journalistes ignares soumis aux dictats atardés de leur Direction. Cet ouvrage publié, nous l'avons dit, en 1955, garde, vous allez le voir, une résonnance toute particulière dans les milieux ésotériques actuels.

    "Depuis des milliers d'années , nous avons percé les secrets de la clairvoyance, de la télépathie et des autres branches de la métaphysique. Il est tout à fait exact que de nombreux lamas sont capables de s'asseoir nus dans la neige et de la faire fondre par la seule puissance de leur pensée, mais ce ne sera jamais pour distraire les amateurs de sensations fortes. Des lamas qui sont des maîtres de l'occultisme, peuvent vraiment se soulever par lévitation, mais ils ne se servent jamais de leurs pouvoirs pour amuser un public plus ou moins naïf. Un maître, au Tibet, s'assure toujours que son élève est moralement digne de connaître de tels secrets. Comme il doit être absolument certain de l'intégrité morale de son élève, les pouvoirs métaphysiques ne sont jamais galvaudés, car ils ne sont confiés qu'aux gens qui en sont dignes. Ces pouvoirs n'ont absolument rien de magique, ils résultent simplement de l'application de certaines lois naturelles....

....Son corps physique ne doit quitter la cellule sous aucun prétexte. Un mois avant la fin de sa réclusion, le toit est percé d'un trou minuscule qui laisse entrer un faible rayon de lumière. Ce trou est ensuite élargi progressivement pour que les yeux de l'ermite se réaccoutument à la lueur du jour. Sinon, i1 deviendrait aveugle dès sa sortie de la cellule. Il arrive très souvent qu'après quelques semaines à peine dans le monde, ces ermites regagnent leur retraite où ils restent jusqu'à leur mort. Une pareille vie n'est ni stérile ni inutile comme on pourrait le penser. L'homme est un esprit, une créature d'un autre monde; une fois libéré des liens de la chair, il peut parcourir l'univers et se rendre utile par l'intermédiaire de ses pensées. Les pensées, comme nous le savons très bien au Tibet, sont des ondes d'énergie. La matière est de l'énergie condensée (Note du webmaster: Einstein a bien démontré cela , n'est-ce pas !). Une pensée, soigneusement dirigée et partiellement condensée, peut déplacer un objet (Note du webmaster: C'est ce que l'on appelle la Psychométrie plutôt difficile à accepter par les rationnalistes endurcis, qui n'y voient évidemment que truquages). Dirigée différemment elle peut aboutir à la télépathie qui permet de faire faire à une personne éloignée une action déterminée...".


    Donc, la Terre étant un être vivant, elle possède aussi un fourreau aurique, comme celui d'un être humain, mais, ce fourreau a bien sûr là, une forme de sphére .

      Maintenant pour expliquer cette affaire d'Ether, nous allons basculer dans un contexte tout à fait ésotérique, ignoré totalement des scientifiques orthodoxes : Assurément ce mot éther, a semble t-il divisé longuement la communauté scientifique dès la fin du XIX e siècle. En effet en 1887, eu lieu la célèbre expérience de Michelson et Morley qui, a conduit les physiciens à mettre en doute l'existence de éther, qui était le pensait-on le support matériel des vibrations d'une onde électromagnétique comme la lumière, ou tout au moins de son mouvement. Cela montrait aussi que la vitesse de la lumière était la même dans toutes les directions. C'est dans l'histoire de la physique l'une des plus importantes et l'une des plus célèbres expériences, qui valut à Michelson le prix Nobel en 1907. Et jusqu'à nos jours tous les scientifiques officiels, en sont restés . Voilà un fait, clair et net, que l'on croit avoir démontré, une fois pour toute.

     Mais, ces temps-ci, un scienfique ayant aussi étudié l'alchimie, Isaac Plotain, remet en cause les conclusions de cette célèbre expérience, en disant qu'elle avait été mal orchestrée à l'époque, et que l'éther existe bien. Voici deux ouvrages qui présentent cette histoire plutôt "éthérique" :

  

     Cela est d'ailleurs, confirmé par le groupe transcendant Soria, souvent évoqué sur ARTivision.

     Voici par exemple quelques propos de Soria, à ce sujet dans divers ouvrages :

     " Nous leur lançons un avertissement sérieux et espérons ne pas voir la réalisation de cette réalité qui, malheureusement, est déjà en train d'être enregistrée dans l'éther de votre planête....."

     ...La chimie subtile de la rose circule dans les couches d'air, aussi bien celles de la Terre qu'autour ou dans l'éther lointain. Cette chimie véhicule des énergies fines pouvant réactiver l'ouverture d'un cœur (son chakra). Celles-ci s'infiltrent dans le réseau de la chaîne de ce chakra, glissent dans les molécules de l'air et parviennent au cœur de la plus petite parcelle de vos atomes. L'énergie de la rose demeure la nourriture la plus subtile nécessaire à l'apport de la chimie de l'Amour dont a besoin une bibliothèque intérieure.

     L'Éther est une matrice vivante animée par des atomes. ...etc....


    Fin de citation.

    Tout cela nous invite à transcrire ici les propos du très grand Maître, dont le verbe surprend toujours, tout autant que cette affaire de Soleil non brulant évoquée ci-dessus.

Tu es l'étincelle de   lumière en l'esprit de la La source ..

Tu es I'étincelle d'amour en son Cœur.
Lorsque tu pourras accepter cela,
lorsque tu pourras te voir comme le microcosme du macrocosme,
jamais plus tu ne te dévaloriseras ou ne penseras du mal de toi-meme.

Tu prendras conscience que tu es vraiment fait à l' image du Très Haut
et à Sa ressemblance, que nous sommes Un ,
et que rien ni personne ne peut nous separer.

Si tu te sens separe de Lui d'une quelconque maniere, cela vient de toi,
car Le Très Haut ne se sépare jamais de toi.
Tu es individuellement ce qu'il est universellement.

Est-il très étonnant qu'il te faille renaître pour accepter cette vérité ?

Tant d'âmes se sont égarées si loin du Très Haut ,

et se sont séparées au point qu'elles l'ont placé si haut dans les cieux
qu'on ne peut pas l'approcher.

Il est en toi, caché dans tes profondeurs mêmes,
et il attends que tu le reconnaisses et le fasses émerger.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 29 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Ces propos du "Grand Maître", où il évoque clairement le mot spécifique renaître , semblent parfaitement confirmer les propos du même grand Maître du 11 avril et propos souvent évoqués par ARTivision tels que :

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.

I1 est inutile de laisser les façons d'être du monde t'enfoncer.

Jouis-en mais n'essaye pas de les posséder

et ne leur permets pas de te posséder.........


      
Ces propos sont relatifs à la Théorie de la Réincarnation, non encore enseignée dans nos universités, et théorie que nous avons si souvent évoquée sur ARTivision :


     Nous n'avons hélas pas le temps de développer ici longuement, les tenants et les aboutissants de cette notion de réincarnation, un livre entier serait à peine suffisant. Mais pour les internautes qui veulent approfondir vraiment la question, disons que le Collectif Soria , (constitué de 4520 entités transcendantes) nous précise, la page 119 du tome V de Soria, intitulé "Fleurs d'Esprit", publié aux Éditions Ariane, en Avril 2003, cette courte, mais très significative phrase :

    
"N'oublions pas qu'un être s'incarne dans un groupe en fonction des lectures de la vie déjà effectuée..."

    Et dans le 4e ouvrage intitulé "l'Être Solaire " nous lisons aussi en page 253 :

    " Vous avez donc une chance inouie : celle d'avoir reçu l'autorisation de vous incarner durant une période exceptionnelle et tout à fait rare dans l'histoire du système solaire. Aujourd'hui, quelle que soit l'apparence physique que vous avez accepté de prendre, vous avez reçu le plus beau et le plus grand des cadeaux dans tous les univers : l'autorisation de vivre à l'intérieur d'un corps physique."

    Quand on pense, par exemple, que certains se suicident volontairement pour quitter ce corps, si merveilleux, ou d'autres même, le font sauter en kamikaze, pour défendre des idées qui seront abandonnées totalement dans quelques dizaines d'années si bien que leur sacrifice n'aura pratiquement servi à rien. D'autres préfèrent encore inconsciemment foncer sur les routes dans une boîte mécanique à quatre roues, nommée automobile, en prenant le risque bien inutile de s'y faire détruire ce si précieux corps ou plus grave encore, d'ôter la vie à d'autres innocents (ou de les mutiler à jamais) alors qu'il ne demandaient apparemment qu'à vivre en paix. Mais que voulez vous, c'est encore le libre arbitre qui joue sur cette planète... et sans doute pas pour très longtemps encore...

    Disons aussi que cette affaire de réincarnation est admirablement dévoilée dans l'ouvrage intitulé "La Quête éternelle", d'un certain Joseph Whitfield, et publié on le sait aux Editions Vivez Soleil en 1991, mais aux USA dès 1983 :

  

      Voici aussi quelques propos hors nomes, que l'on découvre dans la "La Quête éternelle" .

    " La planète Terre contient plus de secrets que l'homme n'ose en rêver. Ce que je vous dis maintenant est seulement l'un de ces grands secrets. Vous vous rappelez que Prime Nova racontait â Victor que le Soleil était creux, comme toutes les planètes. De grandes civilisations existent à l'intérieur de la Terre. Je ne vais pas vous parler d'elles maintenant, mais sachez qu'en plus de cet espace sous Terre, l'écorce terrestre abrite aussi de grandes cités civilisées... "

     Avouons, que ce n'est pas le genre de propos, que l'on trouve dans les médias actuels même les plus audacieux ...

    Mais en plus, il y a aussi cette affirmation démontrée largement par ARTivision :

    Mais lisez cela plutôt :


    Mais il faut savoir que pour ARTivision, cette notion d'interdépendance des éléments qui constituent le vivant, ne recouvre pas du tout, une affaire de foi aveugle, mais plutôt une affaire de connaissance expérimentale...

    Cette assertion est basée sur les découvertes extraordinaires, révélées dans notre article hors normes souvent évoqué sur ARTivision :

http://www.artivision.fr/docs/dimcos.html

    L'article est intitulé "Intercommunications naturelles spécifiques chez les êtres vivants et retour à la dimension cosmique de l'humain ", et, dès Juin 1999, il avait mis l'accent sur des expériences extraordinaires prouvant la communication des plantes entre elles, des plantes avec animaux et des plantes avec les humains et expériences qui auraient dû être répétées dans toutes les universités, car elles montrent incontestablement, l'unité du vivant et l'incommunication qui règnent entre ses éléments constitutifs.

    Mais au contraire, il est évident que ceux qui préfèrent "diviser pour régner", n'avaient aucun intérêt à diffuser ce genre d'expériences , qui pourraient grandement remettre en cause leurs moyens de pression sur les humains, qu'ils ont su si bien séparer par toutes sortes de combines, et c'est pour cela que site ARTivision depuis 1997, s'évertue à éveiller les consciences des internautes, sur le Fabuleux Passé de la Terre et sur ce qui est caché à l'Humanité entière.

    Alors Messieurs les rieurs sous cape, continuez à vous tordre d'hilarité, il ne vous reste que très peu de temps pour cela.

    A bon entendeur salut...

    Mais revenons à notre affaire de réincarnation et voici tiré du n° 79 Juin Juillet 2015 de la revue Top Secret de l'ami Roch Saüquere :


Et voilà une enquête que pourrait mener un journaliste ou un écrivain passionné :


     Que dire de plus en face de toutes ces choses incroyables qui jaillissent en ce moment dans notre environnement, pour progressivement mettre en lumière le fait que le Temps des Révélations , est très proche. Restons donc plutôt ZEN, puis advienne que pourra et qui vivra verra.

    Mais sur le site :

http://erenouvelle.nous-les-dieux.org/messomne.htm

, on trouvait il n'y a pas si longtemps, les propos suivants, qui s'accordent en effet tout à fait avec la démarche culturelle du site ARTivision :

" Les humains n'ont pas encore compris qu'il n'y a pas de religion, ni d'hommes qui soient meilleurs que d'autres. Seuls existent divers niveaux de conscience, et toutes les religions sont, en cela, filles de ces inégalités. Il en est, cependant, toujours une qui corresponde à vos propres besoins, et qui soit à la hauteur exacte de votre compréhension individuelle. Voilà la raison pour laquelle il existe autant d'enseignements différents, ici-bas. Mais tous ont le même fondement : Dieu. Or, il n'existe qu'un seul et unique Dieu. "

    Mais, nous l'on déjà dit plus haut, à la place du mot Dieu, et pour éviter toute confusion, avec les dieux inférieurs, ARTivision préfère utiliser, le vocable "Très Haut" ou "la Source". C'est en ce sens, que l'on découvre progressivement, que le site ARTivision, est un site tout à fait singulier.

    Nous avons aussi suggéré cette notion de réincarnation, dans le passage suivant de notre article: rencontreinso.html :

    " D'une part, même si votre corps disparaît physiquement, votre esprit est lui, éternel et il saura vous trouvez un autre corps en temps voulu, ne vous inquiétez pas. Nous ne pouvons aborder ici aujourd'hui cette notion de re-structuration moléculaire et psychique du corps physique."

    Il n'est pas à notre avis ici utile de citer les dizaines d'ouvrages français qui ont développé cette notion de réincarnation qui intéresse grandement désormais certains scientifiques. L'existence des univers parallèles dont on nous dévoile régulièrement la présence, dans les revues de vulgarisation scientifique, nous conduira sans aucun doute à la découverte approfondie de cette loi cosmique, connue dès l'Antiquité.

    Cependant nous allons vous conter, très sommairement, cette histoire surprenante qui a fait la une, des journaux des années 50 :

    Cela a commencé un soir d'Automne en Novembre 1952 aux USA, dans un groupe d'amis participant à un club de danse. Dans ce groupe d'amis se trouvait un banquier de la ville de Pueblo dans le Colorado , qui aussi à ses moments perdus pratiquait l'hypnose, Morey Berstein, et qui évidemment pour faire plaisir à ses amis après la danse, se livrait parfois à des exerices d'hypnotisme sur des sujets sensibles, qu'il avait déjà repérés.

    Ce soir là donc, Morey Berstein décida de rammener son sujet ( RUTH Simmons, une jeune femme de 29 ans, très receptive aux injonctions hypnotiques) à l'âge de sa petite enfance jusqu'à un an même et le sujet arrivait cependant à décrire parfaitement des détails vécus à ce moment là. Mais Morey Berstein, voulu aller encore plus loin et découvrir qui était RUTH avant sa naisance ?

     Écoutons cependant d'abord ce que nous dit Morey Berstein de ce moment précis de la régression hypnotique effectuée :

"Et maintenant - enfin - je me trouvais en mesure de tenter une expérience que je n'avais encore jamais tentée auparavant. C'est à dire que je m'apprêtais à lui faire "sauter le pas" : j'allais essayer de voir si la mémoire humaine pouvait être ramenée à une période précédent la naissance.

    Jamais une pareille idée ne me serait venue quelques mois auparavant; j'avais forcé d'autres sujets par des expériences de régression d'âge, à revivre des épisodes oubliés de leur passé. J'avais même fait revenir certains sujets à la scène de leur naissance, mais qui eût supposé qu'il ne fallût pas s'arrêter là ? cela semblait logiquement être le bout du chemin.

   Mais plusieurs livres et quelques autorités en la matière m'avaient fait changer de point de vue. j'avais lu , par exemple, le rapport d'un fameux savant et psychiatre anglais qui, pendant de longues années, s'était livré, sur plus d'une centaine de sujets, à des expériences de retour à des souvenirs d'avant la naissance. J'avais également appris que plusieurs médecins, ingénieurs, pasteurs et autres, s'adonnaient activement à ce genre de recherches.

     Maintenant c'était mon tour... et j'ordonnais à Mme Simmons plongée dans sa transe et qui respirait très profondément, d'essayer de retourner encore plus loin en arrière dans ses souvenirs :

Puis d'un coup à la question: Comment vous appelez vous? la réponse fut:

- Bridey Murphy.

- Quand êtes vous née ?

- en 1798

- où cela ?

-A Cork, en Irlande
"

     Tout ce dialogue qui se poursuivit pendant des jours, fut bien sûr enregistré sur bandes magnétiques et il est à noter que le sujet RUTH Simmons s'est justement mis à parler à ce moment là avec un fort accent irlandais qu'elle n'avait pas du tout l'habitude d'imiter et surtout, elle n'avait jamais mis les pieds, non plus, dans ce pays.

    Les déclarations surprenantes et très spécifiques de Bridey Murphy (alias Ruth), furent vérifiées dans les moindres détails ( le nom de son mari, son école, ses professeurs, les personnes qu'elle fréquentait régulièrement: fournisseurs, épiciers, curé etc..il y a 150 ans).

    L'imprégation hypnotique fut si bien assimilée qu'un beau jour en se réveillant de la séance Ruth se mit à ne parler qu'avec l'accent irlandais. Elle était redevenu carémment Bridey Murphy morte en 1884, et il a fallu déployer des trésors d'ingéniosité hynoptique pour l'en dissuadée.

    Toute cette histoire a été détaillée dans le livre que Morey Berstein a publié chez Robert Laffont en 1956, et après en collection de poche en 1969 chez J'ai Lu, sous le titre " A la recherche de BRIDEY MURPHY " et dont voici la couverture en J'ai Lu :

 


    Mais aussi avons sous la main le n° 377 de la revue bien connue, Paris Match du Samedi 30 juin 1956, qui raconte toute cette histoire fantastique et qui affirme que l'on a retrouvé, la maison très simple et le paysage très austère où vivait cette Bridey Murphy (d'une manière précaire), dans la campagne irlandaise, alors que Ruth Simmons, vivait elle, dans un milieu très huppé et cultivé.

    L'article de Paris Match est présenté comme suit : (les couleurs sont de nous, évidemment, car tout était en noir et blanc à l'époque)

" Voici l'histoire qui a bouleversé l'Amérique: Mrs Bridey Murphy réincarnée. Endormie par un hypnotiseur, une Américaine prétend revivre sa vie antérieure : celle du Irlandaise du XVIIIe siècle"

LA DAME DE L'AU-DELA


 

Maison au toit de chaume où vivait Bridey Murphy

     Nous ne pouvons hélas, vous transcrire ici les 5 pages en 9 colonnes sur format 52-34 cm, de ce Paris Match dont les dernières lignes, nous plaisent assez puisqu'elles confirment curieusement des dizaines d'années auparavant les mots vus ci-dessus de Soria : "vous avez reçu le plus beau et le plus grand des cadeaux dans tous les univers". En effet nous y découvrons du grand Alexandre Pope la superbe expression :" La plus belle étude que puisse entreprendre l'Humanité est celle de l'homme."

    Dans la même optique et d'une manière peut-être plus poétique et générale, pour ne pas froisser la gens féminine, sur ARTivision, nous pourrions aussi dire : "Celui qui part à la recherche du fantastique et du merveilleux, pour mieux apprécier la Nature, et s'y intégrer, trouvera l'être humain à la croisée des chemins."

    Nous n'avons hélas pas, le temps développer ici, les tenants et les aboutissants de cette notion de réincarnation. Mais pour les internautes qui veulent approfondir vraiment la question, citons trois autres ouvrages clés qui en parlent longuement :

- " Le Troisième Oeil" de Lobsang Rampa publié en Avril 1970, chez Albin Michel dans la collection "Les chemins de L'impossible" ou en 1998 chez l'Editeur J'AI LU collection "l'Aventure secrète" n°1829.

- " Vingt cas suggérant le phénomène de réincarnation " du Dr Stevenson Ian publié par les Éditions SAND ISBN 2-7107-0303-3 à Paris 1985

- " Mourir pour renaître" ou l'alchimie de la mort et les promesses de l'après vie de Jean-louis Siémons publié chez Albin Michel en Février 1987.

    Voici trois photo des couvertures des ouvrages en question:

   


     Mais pour les cinéfiles, citons pour terminer ce volet, le film de Robert Wise de 1977 "Audrey Rose", film qui fit l'objet d'un débat sur la réincarnation aux dossiers de L'écran en début d'Octobre 1983. (Rappelons que Robert Wise est aussi le réalisateur des incomparables œuvres: West Side Story et le film culte de 1951 Le jour où la Terre s'arrêta...)

    Alors si nos mentors de l'Université, voulaient enfin enseigner cette affaire de Réincarnation, peut-être que nos étudiants et bien des quidams, comprendraient un peu mieux, cette phrase, déjà vue plus haut, du très Grand Maître en question :

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.... "


      Fin de citation ...


      Mais ce 07/06/2015, rappelons le cas de la petite Julia Bertin de 6 ans, cas qui a été dévoilé dans notre article :

http://www.artivision.fr/docs/enversmiroirplus.html

     Au cours d'une émission l' écrivain et grand présentateur célèbre d'émissions de télévision Mr Pierre Bellemare, a déclaré : ".. je m'interroge sur la part qu'occupe dans la vie de chacun le Hasard et le Destin ? Existe-t-il une force extérieure qui infléchit nos décisions? Dans quelle mesure controlons-nous nos choix? Notre vie est-elle tracée ou avons-nous la liberté d'intervenir ? "

     Il dit aussi parfois cette maxime si souvent repétée par ARTivision : "...La réalité est plus forte que l'imaginaire... "

     Notons cependant que d'après l' internaute Jean-Philippe C... l' histoire qui va suivre est probablement inspirée d'un cas analogue tiré d'un ouvrage intitulé "L'incroyable vérité" , édité en 1979 par les Éditions Grasset, où l'on découvre ainsi 59 autres histoires paranormales.

      C'est en tenant compte de toutes ces considérations philosophiques, que nous pouvons déjà dire merci à "l'inspiré" Pierre Bellemare, dont la mission est d'être, à n'en point douter, un précurseur préparant les Temps Nouveaux, car il a su nous ouvrir l'esprit en face d'une extraordinaire réalité, en osant présenter des histoires que certains bien-pensants très cartésiens , auraient préféré garder sous le boisseau.



Image extraite du site http://www.pierre-bellemare.com/
     Voici donc, cette histoire mystérieuse de Julia , que nous avons captée le 1er Juillet 2007, et qui est aussi repassée le 17/07/07 sur Canal Sat à 8 H 25 locales sur la Chaîne 13e Rue. :

 
Pierre Bellemarre raconte 


     Ce jour là, Mr Philippe Bertin, sa femme Danielle

 
photos Pierre Bellemarre : Mr et Mme Bertin  

( Notez bien que les protagonistes de cette histoire sont remplacés, pour préserver leur anonymat, par des acteurs de cinéma), et leur adorable fille Julia de 6 ans quittent leur maison au bord de la mer près de la Baule pour regagner Paris et Mr Bertin décide de prendre son temps pour rentrer et d'éviter les autoroutes en empruntant les routes départementales. Puis au bout d'environ deux heures, il décide de faire une pose et arrête la voiture dans un endroit bien boisé magnifique avec de grands arbres et un banc en bois. Mais Julia qui a grandi, (c'est maintenant une adolescente),


Photo de Pierre Bellemarre : Julia 


nous dit alors que quand elle est déscendue de la voiture, elle a eu une impression du "déjà vu", qui faisait qu'elle connaissait les lieux.

     Le pique-nique débarqué Julia dit alors à son père : "Ecoute papa, est-ce que je peux aller voir le lion ? ". Le père n'ayant pas compris cette insolite demande lui dit que Dimanche prochain, il l'amenera au zoo de Vincennes voir le lion. Mais Julia n'en démord pas, pleure, (Elle frôle la crise de nerfs et c'était très étonnant de sa part, car Julia était habituellement une fillette très douce, très calme, incapable de faire un caprice) et elle répète sans arrêt qu'elle veut voir le lion et la voilà partie en courant sur un petit chemin perpendiculaire et répétant "Je veux voir le lion, dans le jardin de la maison".

     Et en dépit de toute logique la fillette longe le chemin en terre qui conduit à une vaste demeure du coin et laisse loin derrière elle, ses parents complètement médusés. Alors qu'elle n'est jamais venue dans cet endroit, elle franchit la grille en la poussant de la propriété et disparaît en quelques secondes. La propriètaire, Madame Jacqueline Martin, était entrain de tailler ses rosiers,

 
photos Pierre Bellemarre : Mme Martin  

quand arrivent les parents de Julia qui lui demandent, si elle n'a pas vu passer une fillette qui débordait d'imagination et qui prétendait qu'un lion vivait dans les parages. La propriétaire en entendant ces visiteurs parler du lion est saisie de stupeur et dit qu'elle a effectivement vu la fillette se diriger vers l'arrière de son jardin et qu'elle va immédiatement les y conduire. Là , on trouve Julia accroupie dans l'herbe et ravie de caresser un magnifique lion de pierre, grandeur nature. Julia alors se tourne vers son père et lui dit : "Tu vois papa, il est beau mon lion !"

 
(photos de Pierre Bellemare du lion en question)


     Et Julia adolescente, nous dit alors : " Quand j'étais petite, j'étais d'un naturel un peu timide, et là dans ce jardin particulier, je me sentais à l'aise, et en touchant la statue, j'avais l'impression que je faisais un geste famillier, l'impression de reconnaître le toucher rugueux de la pierre sous mes doigts, c'était une sensation très agréable et apaisante. Je me sentais bien dans cet endroit. "

     Et la propriétaire nous dit :" J'étais abasourdie car il était impossible qu'elle aperçoive le lion depuis la route et même en s'approchant de la grille, on ne peut pas le voir, car il est de l'autre côté de la maison. Je ne sais pas quand ce lion a été installé dans le jardin. Je suis née dans cette maison et je l'ai toujours connu là "

      Mme Jacqueline Martin encore sur le coup de l'émotion, invite le jeune couple à boire un verre dans son salon. La situation étant embarrassante le couple décide de prendre congé rapidement et c'est alors que l'on s'aperçoit que Julia a encore disparu. On fouille fébrilement la propriété et pas de Julia et une demi-heure après, la propriétaire pense alors à son grenier auquel on accède par un escalier en bois en passant par une porte dérobée. Tout le monde s'y précipite et là après avoir poussé une porte, on découvre avec stupeur Julia , se balançant dans un rocking-chair, les yeux dans le vide, comme-ci elle ne voyait personne et elle tenait dans ses mains une poupée de porcelaine, et chantant une berceuse que sa mère n'avait jamais entendue. Devant ses yeux, il y avait un ancien coffre avec des jouets à moitié cassés, une penderie avec de vieilles robes et plein de carton à chapeaux. C'était vraiment très étrange.

     Et Julia adolescente nous dit alors : " je ne me rappelle plus comment je suis arrivée au grenier, mais je me vois fouillant dans une très grande malle que j'avais quasiment vidée et d'avoir une seule idée fixe : trouver la poupée. "

     Le père de Julia s'aperçoit alors que Julia est littéralement hypnotisée par la poupée et il la gronde pour avoir fouillé dans les affaires des autres. Et julia de lui dire : " Mais papa, c'est ma poupée, et elle s'appelle Marinette ". Puis elle s'est mise à pleurer, pendant que son père l'a prise dans ses bras.

     Et la propriétaire Madame Martin nous dit alors :" Quand j'ai entendu la petite julia prononcer le nom de Marinette, j'ai sursauté. C'était ma grand-mère qui me l'avait offerte pour mes sept ans en précisant qu'elle s'appelait Marinette. J'étais tellement troublée en voyant la petite Julia tenir contre elle l'héroïne de mes jeux d'enfance, que je la lui ai offerte. "

     Et Pierre Bellemare alors s'interroge : " Si la découverte par la fillette du lion en pierre dans le jardin, peut être mise sur le compte d'une extraordinaire coïncidence, comment expliquer maintenant que Julia soit parvenue à trouver seule l'accès du grenier alors qu'elle n'a aucune connaissance de cette maison formant un vrai labyrinthe.

- Comment a-t-elle trouvé la porte dérobée ?
- Comment a-t-elle découvert la poupée dans un bric-à-brac d'objets hétéroclites ?
- Plus stupéfiant encore, comment Julia peut-elle prénommer sans se tromper une poupée, dont elle ignorait l'existence quelques minutes auparavant ?
     Devant cette accumulation de mystères les trois adultes sont totalement déconcertés.
".

     Sa mère Danielle, nous dit alors : " Je peux vous dire que l'on a pas beaucoup parlé sur le chemin du retour. Julia, s'est vite endormie avec la poupée dans les bras. Philippe lui, ne quittait pas la route des yeux, les mâchoires serrées. Vous pensez bien, lui qui est tellement rationnel, il venait de prendre une sacrée claque et moi même, j'ai eu bien du mal à retrouver mon calme".

     Mais ce n'est tout...Voyons donc la suite, si vous le voulez bien, et écoutons ce que nous dit la propriètaire de la maison en question, Mme Jacqueline Martin:

     " Après cet événement j'étais obsédée par la petite fille. Je la revoyais encore assise dans le rocking-chair, je ne pouvais me résoudre à tirer un trait sur cette histoire. Comme j'avais déjà pris ma retraite et que le temps ne me faisait pas défaut, j'ai décidé d'enquêter. j'ai fouillé la maison, à la recherche d'indices, et je n'ai rien trouvé. Et puis au mois de Décembre, je suis allée dans le sud de la France où mon frère s'est installé depuis une dizaine d'années et c'est là sur la cheminée du salon, que je l'ai vue et que j'ai compris. Je n'ai pas pu attendre de rentrer chez moi et j'ai tout de suite écrit à la famille Bertin. "

     Et c'est Julia adolescente, nous dit alors : " Mes parents ne m'ont jamais dit qu'ils avaient reçu cette lettre . L'année dernière, je suis tombée par hasard sur elle en fouillant dans la commode du salon. Je suis allée voir mon père. Il était un peu embarrassé, mais il a fini par tout me raconter. En fait cela ne m'a pas du tout surprise. Au contraire cela m'a même soulagée. Parce que depuis toujours je sentais que j'étais différente, mais je n'arrivais pas à mettre un mot sur cette différence "

     Et Pierre Bellemare nous révèle alors ceci : " Dans sa lettre, Jacqueline Martin a glissé une photo qui représentait sa grand-mére à l'âge de trois ans. L'enfant ressemble à s'y méprendre à Julia Bertin.

 
(photo de Pierre Bellemare: on voit aussi la poupée en question.)


     Madame Martin terminait sa lettre par ces quelques mots : " Ma Grand-mère était l'être le plus doux du monde, je l'adorais et quand elle est morte le 14 janvier 1949, j'ai mis des années à accepter sa mort priant tous les jours pour qu'elle me fasse un signe".

      Julia Bertin est née le 14 Janvier 1989, soit 40 ans jour pour jour, après le décès de la grand-mére. Nouvelle coincidence direz-vous ... j'ai un peu de mal à le croire. Quand à Marinette la poupée, elle dort à présent dans le coffre à jouets de Julia devenue adolescente. Offrira-t-elle un jour, cette poupée à sa propre fille, en lui parlant d'un lion en pierre, érigé dans un magnifique jardin...?
".

      Voilà donc l'histoire difficile à croire, que raconte Mr Pierre Bellemare, qui nous garantit qu'elle est authentique et nous n'avons aucune raison de mettre sa parole en doute.

     Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que nous avons résumé plutôt sommairement cette histoire ne pouvant hélas préciser chaque petit détail montrant son caractère hors normes et qui mettait très mal à l'aise, les protagonistes adultes de l'affaire. Vous avez d'ailleurs vu que les parents de Julia, ont été jusqu'à lui cacher la missive de Madame Martin, qui pourtant apportait un éclairage essentiel à cette affaire, car il est vrai que cela s'oppose sévèrement aux enseignements très cartésiens et polarisés que l'on diffuse dans nos Facultés.

      L'histoire des sciences, nous permet de savoir que les scientifiques n'agissent qu'en fonction des informations admises par leurs mentors universitaires et si par exemple, on leur apprend que l'énergie du Soleil est due à des réactions atomiques basées sur le noyau de l'hélium, ils s'en tiendront là, et feront leurs thèses et leurs calculs sur l'équation fondamentale tirant l'énergie de l'hélium. Ils en resteront là, jusqu'à l'apparition d'une nouvelle théorie plus générale. Il n'y avait pas si longtemps avant la découverte de la célèbre formule E=MC² d'Einstein, on admirait la théorie de la contraction proposée par Helmholtz dès 1854 et qui supposait qu'il y avait transformation de l'énergie de gravitation en énergie thermique et que le Soleil devait se contracter par simple effet de l'attraction gravitationnelle vers son centre et produire ainsi de la chaleur par compression des masses gazeuses.

      Donc tout est relatif dans ce monde et le domaine de la Science est lui aussi, fonction du niveau d'évolution de ses chercheurs dans le Temps et l'Espace. Le Vrai (à un certain degré de connaissance de nos universités) est donc aussi impalpable que le Faux. Les lois que l'on applique à un moment donné doivent s'adapter aux découvertes nouvelles pour les intégrer tant soit peu. Les révolutions culturelles sont difficilement acceptées par les mandarins et des "martyrs" en font souvent les frais. L'histoire de la Science est criblée de cas de cette nature, comme par exemple celle d'Immanuel Velikovsky et de bien d'autres, qui furent des précurseurs très critiqués.

      Et voici un petit plus, dans cette affaire de réincarnation . En effet, en fouillant dans nos dossiers, le matin du 22/07/07, nous sommes tombés sur un document dactylographié dont nous ignorons hélas l'auteur (Merci à tout internaute qui pourrait le déterminer) . Voilà ce qui est écrit :

Quelques implications de la Théorie de la Réincarnation.


1°) Pas de Justice dans la naissance, qui devient alors un événement hasardeux ou fantaisiste.

2°) Pas de Justice dans la la Vie, car nous cotoyons chaque jour le bonheur ou le malheur injustifiés et certains en profitent pour appliquer la loi du Talion "œil pour œil, dent pour dent".

3°) Pas de progrès moral véritable, car nous ne pourrions pas, en à peine ces 90 ans, qui nous sont réservés actuellement pour notre passage sur cette Terre, découvrir le fondement de l'existence, et bien en exploiter toutes les vertus et toutes les contingences.

4°) Pas d'explication des concepts de naissance et de mort, ni de la similitude qui existe entre ces deux concepts, car le sommeil implique une notion de retour, tandis que la mort serait définitive.

5°) Pas de continuité réelle dans l'action des hommes et de leur mission qui est de s'identifier en fin de course, au Très Haut . (Note du Webmaster: Nous serions très reconnaissant à l'internaute qui pourrait justement nous trouver les références exactes de la sublime expression du grand poète Lamartine : " L'homme est un Dieu tombé qui se souvient des cieux..et aussi il y a : Mon âme est un rayon de lumière et d'amour Qui, du foyer divin, détaché pour un jour, De désirs dévorants loin de toi consumée, Brûle de remonter à sa source enflammée. " ) .

6°) Pas de notion de vie continuelle qui est transfigurée en vie éternelle seulement après le "départ" définitif de cette Terre.

7°) Toute doctrine qui ne reconnaît pas la réincarnation et qui prétent comprendre le Bien, en condamnant le Mal admet implicitement l'injustice et la soumission au Destin , en pensant que cela fait partie des voies impénétrables de la Divinité. Ces doctrines maintiennent donc l'homme dans l'ignorance de son essence cosmique et de la nature fondamentale de sa responsabilité envers ses semblables.


Fin de citation.

     Nous avons eu aussi le plaisir de découvrir dans nos dossiers un article de la revue Newlook 65 de Janvier 1989 intitulé "Antimatière".

     L'introduction de cet article est déjà très explicite et audacieux pour l'époque, et il est écrit : " Chaque mois désormais avec les chercheurs du monde entier, "Antimatière" vous emmène dans des laboratoires de l'inconnu. En ouvrant une série de grands dossiers scientifiques jusqu'ici frappés du sceau de l'interdit, New-Look, le magazine de toutes les aventures, se penchera avec eux sur les grandes énigmes de notre temps et les phénomènes qui dépassent la science. Première exploration, ce mois-ci : Les frontières de la vie ". Dossiers dirigés par Jean-Yves Casgha.

      Cet article de 10 pages sur la question " Qu'y a-t-il après la vie ?", nous entretient, au début, de la sensation "du déjà vu" (souligné plus haut par Julia), et que l'on appelle scientifiquement la Paramnésie. Voici d'ailleurs un encadré de l'article à ce sujet, qui nous parle aussi des importantes recherches du Professeur Ian Stevenson, dont nous avons évoqué le nom plus haut :

   
      Nous notons que le cas du petit Imad El Awar est aussi, sinon plus troublant et inexplicable , que celui de la petite Julia.

     Pour en savoir bien plus, prière de se reporter à l'image suivante, tirée du Top-Secret n° 78 d' Avril-Mai 2015 :


      Et que celui qui sait lire, ce qui se dessine clairement entre ces lignes...s'interroge encore plus, sur tout cela...

      Mais ce 08/06/2015 poursuivons notre exploration du thème de la nature de notre Soleil et aussi des autres étoiles

     Mais, il serait peut-être judicieux de placer ici, un texte tiré du troisième livre, très surprenant du collectif Soria formé de 4520 entités cosmiques transcendantes nommée Soria et channellisée par la française Régine Françoise Fauze :

  

et texte qui nous entretient, justement de la température du Soleil au sujet de laquelle, on s'interroge :

   "...Aussi, vos scientifiques supposent une température élevée autour du noyau atomique du Soleil. Or celle-ci n'excède jamais plus que votre température normale, soit 37,6°. Votre corps reflète l'exacte réplique des données solaires. Votre Soleil communique aussi avec vous de cette manière. Oui le noyau solaire ne représente aucun danger; seul le rayonnement des frictions atomiques amène une zone de radiance supposément à haute température. Là aussi de grandes découvertes seront faites. Pourtant, malgré cela, les portes du Soleil ne souvriront pas avant longtemps pour votre corps physique. Il faudra attendre votre passage dans l'étude des trois chakras supérieurs pour l'emmener sur la surface de votre Soleil et découvrir les merveilles de ce monde. Vous ferez alors connaissance avec les lois fondamentales rattachées à chaque chakra et leurs mondes associés..."

   Extrait des pages 204 et 205 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.

    Voilà donc un texte très surprenant n'est-ce pas? Et ne dépasse-t-il pas de loin, tout ce que nos meilleurs spécialistes de la science-fiction ont imaginé..?

    Mais une question "brûlante" se pose cependant à nous: " Que représentent vraiment les fameuses éruptions solaires qui projètent à des milliers de kilomètres du disque solaire des sortes de matières incandescentes?"

    Soria nous donne cependant aussi une"explication" à ce sujet :

    "...Partons visiter ce système solaire. Toute vie vient du Cœur de votre Soleil, donc d'Hélios et de Vesta, ces deux Êtres exemplaires par leur tolérance et l'étendue de leur Amour. Ils ont la charge de maintenir la cohésion de toutes les particules atomiques selon un schéma prétabli pour ce Soleil et reçu afin de développer une expression du Grand Constructeur. Chaque Soleil déploie une énergie différente; celle-ci teintera les formes de vie qu'il engendrera...

   Les parents, Hélios et Vesta, coordonnent régulièrement l'idée maîtresse du système solaire, des planètes et des êtres vivant à l'intérieur de la zone d'influence de leur rayonnement. Les éruptions à la surface du Soleil indiquent des mouvements régulateurs pour tout le système solaire. L'effet de celles-ci induit des énergies agissant indépendamment les unes des autres afin de réactiver la géométrie sacrée déposée dans la cellule mère de chaque planète. Nous appelons cellule mère celle qui détient le schéma expansif de la Vie pour un corps défini. Les éruptions solaires sont donc provoquées en réaction à un développement négatif de la personnalité d'un groupe dans une zone cernée. Prenons l'exemple d'Urantia Gaïa (La terre : note du Webmaster). Sa zone d'influence (même en quarantaine) est contenue dans un cercle de 125 000 km au-dessus de la surface de son sol. Au-delà de ce périmètre, il y a des portes d'entrée où tous les tests sont effectués permettant à des visiteurs de pénétrer dans son secteur de vie. Des capteurs renvoient les signaux d'identification du taux d'élévation de cette humanité ou de son involution. Ces signaux sont reçus à la surface extérieure du Soleil et déclenchent des réactions, d'où ces éruptions parfois. Ce sont des réajustements temporaires qui s'effectuent quelquefois sur plusieurs planètes en même temps. De toute manière, un réajustement sur l'une ou l'autre d'entre elles a des répercussions sur l'ensemble du corps communautaire. La première planète (citée plus haut) agit uniquement sur une sphère lors de son passage, là où sa zone d'influence interpénètre la zone de l'autre planète.
"

  Extrait du même ouvrage pages 81 et 82.


    Oh là là... Ici nous devons avouer vraiment, qu'il faudrait que nous puissions augmenter notre niveau d'assimilation de la Mémoire Akashique Cosmique, pour avancer dans la compréhension de ce texte. Bravo à vous, si vous avez tout compris, mais notre rôle ici est simplement avant tout, de présenter cela en temps utile : mission accomplie donc !

      Mais, avançons si vous le voulez bien, un peu plus, dans notre affaire de Soleil non brulant :

     Le 23/02/04, nous avons eu en main l'ouvrage de Ramtha "Les sessions : Les jours à venir ", publié aux Éditions du Roseau au deuxième trimestre 1992 :

 

      Comme par hasard, ce livre s'est ouvert à la page 28, où nous avons à notre plus grande surprise découvert ce qui suit : (cela fait en effet quelques années que nous avons ce livre et nous avions totalement oublié d'y avoir lu ceci :)

" Le soleil a une influence profonde sur vous et sur votre terre. Votre équilibre est précaire en ce qui le concerne même si peu d'entre vous le réalisent. Les particules de lumière et les vents solaires contrôlent votre température. Si le soleil reste intact dans un équilibre harmonieux, votre température demeurera également harmonieusement équilibrée.

      Le soleil diffuse une radiation qui se reflète sur la surface de votre terre. La chaleur vient de la friction des particules dans l'atmosphère. C'est pourquoi vous avez chaud quand vous sortez un jour ensoleillé. Ce n'est pas la lumière du soleil qui vous réchauffe, c'est sa friction. Les nuages conservent l'équilibre entre les vents solaires et la friction des particules de lumière qui atteignent la Terre. Les nuages transportent de la vapeur depuis les océans, ils la purifient et ils vous approvisionnent en eau.

      Avez-vous déjà entendu parler de "taches solaires" ? Savez -vous ce que c'est ? C'est l'explosion de la Pensée. Voilà pourquoi elles sont si noires et ressemblent à des trous sans fond. Dans ces taches, la pensée explose et crée la fission des particums X,Y,et Z.

     Durant cette éruption de la "Pensée, se transformant en matière", les vents solaires sévissent comme des ouragans...
"

Fin de citation.

     Arrêtons voulez-vous, ces déclarations hors normes de Ramtha, qui se poursuivent sur deux pages et qui ne disent pas que le soleil a une basse température, mais qui précisent bien une fois encore, que la chaleur ne vient pas du soleil, mais " vient de la friction des particules dans l'atmosphère " et que "ce n'est pas la lumière du soleil qui vous réchauffe, c'est sa friction".

     En ce qui concerne la Pensée, comme par hasard, cela confirme nos dires dans notre article intitulé:

http://www.artivision.fr/docs/Fouvolant.html


      Là..., le moule est cassé n'est-ce pas!!! A vous de juger....

     Et alors nos deux mots, en pointillés, êtes-vous bien certain, de les avoir trouvés facilement... A bientôt donc, pour la solution...

           Mais ce 10/06/2015, présentons aussi ce qui suit :

     En effet, à la recherche d'une certaine information spatiale dans nos multiples dossiers, nous sommes tombés en arrêt le26/02/02, devant un encadré remarquable du n°187 de la revue NOSTRA, en date du 5 Nov 1975, que nous vous transcrivons ci-dessous intégralement :

( TEL-AVIV )
LES SECRETS DU POISSON-PHARE

     Son nom scientifique est " photoblepharon palpebratus". Mais les plongeurs qui peuvent admirer cet étonnant spécimen de la faune océane l'appellent plus simplement , "le poisson-phare". Il est long de sept centimètres environ et ses eaux de prédilection sont celles du golfe d'Elath, en lsraël. Non content d'émettre une très forte lumière, il présente la particularité d'en diriger le faisceau à son gré, comme s'il s'agissait d'un projecteur.
     On a surtout insisté, jusqu'ici, sur son aspect féerique. Mais les époux Morin, professeurs de l'Université de Los Angeles, sont allés plus avant dans les investigations et voici ce qu'ils nous révèlent â son sujet.
           - Le « phare » est un organe en forme de haricot placé juste sous les yeux et porteur de bactéries luminescentes. Le poisson l'utilise pour se procurer sa nourriture. Parfois, de véritables bancs se forment, pour balayer le fond de la mer d'une nappe de lumière extrêmement brillante où apparaissent les petits crustacés convoités.
           - Le même phare est un moyen de défense. Le poisson éblouit et aveugle ses adversaires, lesquels s'enfuient, au comble de la terreur.
     Certains pêcheurs ont capturé des poissons-phares et les ont placés en aquarium. Il leur devenait possible de lire le journal, en pleine nuit, rien qu'en se tenant à un mètre de la vitre protectrice.



      Fin de l'entrefilet encadré.

      Que dire de plus devant cette ingéniosité de la Nature à créer toujours, de quoi nous émerveiller chaque fois un peu plus, et n'est-il pas imaginable de croire que, si elle a été capable de réaliser un tel phénomène, il ne lui serait pas, selon nous, plus difficile, d'en créer un autre, en la matière d'un soleil placé au centre de la Terre, dans le cas, ( Et il reste aux scientifiques à le démontrer) que cette dernière serait creuse? Qu'en pensez -vous ? Et voir alors votre traduction placée telle que :

http://www.artivision.fr/docs/SmokyGod.html

     Mais le 28 Février 2004, nous avons eu le privilège de recevoir la remarquable missive suivante:(les couleurs sont de nous évidemment)

----- Original Message -----
From: D......... M..........
To: fred.idylle
Sent: Saturday, February 28, 2004 11:57 AM
Subject: Re: Du nouveau sur ARTivision

Quelque chose en rapport aux taches solaires a été dit par Edgar Cayce:

Extraits de l'ouvrage: [Edgar Cayce et le destin de l'homme, par Lytle W. Robinson. Éditions J'Ai Lu N° A 305] [pages 234 à 240][ 3]

"Comme le soleil a été créé pour gouverner le système solaire, n'est-il pas normal qu'il ait un effet sur les habitants ainsi que sur les plantes et les minéraux de la terre?... Comme le Soleil est fait pour apporter la lumière et la chaleur aux enfants de Dieu sur la terre, il est donc de la même composition que l'homme, et donc que la terre; cependant nous savons qu'il existe de la matière solide, du liquide, de la vapeur. Toutes sont alliées, mais dans quel but? Pour l'homme, pour l'homme divin! alors quand celui-là défie cette lumière faite pour exalter la gloire du Seigneur, sa beauté, sa miséricorde, son espoir, sa patience aussi, peut-on s'étonner que se reflètent sur la face du soleil ces troubles et bouleversements causés par les péchés de l'homme? " (Cas N° 5757-1) [taches solaires et ses nombreuses perturbations quoi!]

    Si cela est vrai, la sensibilité du soleil est bien surprenante. Cayce l'explique ainsi : "Comment la colère, la jalousie, la haine, l'animosité vous affectent-elles? Comme cette confusion causée sur la terre par ce qui apparaît comme une tache solaire. La rupture des communications de toute nature, entre les hommes, c'est quoi? Souvenez-vous de l'histoire, de l'allégorie si vous préférez, de la Tour de Babel. .... Car, ce que vous faites au plus petit d'entre nous, vous le faites au Créateur, de même qu'au soleil qui reflète ces troubles qui surviennent chez vous, jusqu'aux tremblements de terre, aux guerres, aux haines, à tous les événements de la vie courante. Alors, que sont les taches solaires? Une conséquence naturelle de ces troubles subis par les fils de Dieu sur la terre, et leur reflet. " (Cas N° 5757-1)

    Ainsi la loi de l'action et de la réaction, ou karma, semble bien universelle. Cayce répétait inlassablement que les troubles passés, présents et futurs, les boulversements, les séismes, résultaient de la désobéissance de l'homme. Si cela est vrai, le verset de la Bible : "Ne vous y trompez pas, Dieu ne se laissera pas moquer" , prend une nouvelle signification. La loi de cause et d'effet peut être beaucoup plus importante que nous ne l'avons pensée jusqu'ici.

     Si, chez des mystiques vivant à divers endroits et des époques différentes, c'est le hasard qui est à l'origine de ces propos affirmant que les mauvaises pensées provoquent les taches solaires, il serait certes, bien plus qu'intéressant, d'étudier comment ces les lois du hasard ont permis l'élaboration de tels concepts..!

          Dominique M......


     Et voici notre réponse:

----- Original Message -----
From: fred.idylle
To: D......... M..........
Sent: Sunday, February 29, 2004 1:07 PM
Subject: Re: Du nouveau sur ARTivision

      Chère Dominique

    Je suis particulièrement admiratif au sujet des termes de votre missive qui sera intégralement, avec votre accord bien sûr, insérée à la fin de mon article Byrdalice sous la forme d'un prolongement révélateur spécifique. Votre anonymat sera évidemment conservé.

    Votre missive complète d'ailleurs parfaitement mon article concernant le surprenant E. Cayce placé à:

http://www.artivision.fr/docs/cayce.html

    Merci beaucoup donc pour votre participation aux articles d'ARTivision.

    Vives amitiés tropicales

        Fred


     Mais le 12/06/04 nous avons trouvé , la cerise sur le gâteau, en la matière de ce site, hélas en anglais, que nous a fait connaître notre ami Eric B. bon fouineur sur le Net :
     
http://www.luisprada.com/Protected/The_Sun_Is_Cold_I.htm


     Le 06/07/04 , nous avons reçu, la dernière mise au point de la traduction intégrale de la page du site ci-dessus, et traduction que nous devons à l'extrême gentilesse de l'ami Eric Barkian que nous remerçions encore, ici vivement. Vous trouverez cette traduction ainsi que le texte anglais annexé à :

http://www.artivision.fr/docs/Soleilfroid.html

     Mais il y a eu aussi cette admirable missive, en date du 9 Déc. 2003 :

----- Original Message -----
From: C....o
To: fred.idylle .
Sent: Tuesday, December 09, 2003 7:45 AM.
Subject: Re: au sujet du soleil.

     Cher Fred

     Je suis tombée sur un texte à propos d'un certain Eugène VICAIRE qui pensait que la surface du soleil n'était pas plus chaude que nos flammes habituelles, et que le noyau était froid et obscur. Voici le lien:
www.annales.org/archives/x/vicaire.html


     Nous avons visité, ce site et nous vous proposons aujourd'hui ces extraits:

Joseph Marie Hector Eugène VICAIRE (1839-1901)

     Polytechnique (promotion 1856), corps des mines. Épouse Mlle ROGER en 1867. Père de 9 enfants dont 3 polytechniciens, en particulier Jules Étienne Antoine VICAIRE (1868-1962 ; X 1887) dont une fille épousa Armand Gaston Louis COLOT et dont un fils, Eugène Mlarie Henri VICAIRE dirigea l'exploitation de Schneider à partir de 1949. Son fils Marie Jules André VICAIRE (1876-1952 ; X 1896 corps des mines) fut directeur général de Schneider de 1930 à 1948.

Citation de Louis Aguillon (1927) : Vicaire enseigna, avec un soin également appliqué, la métallurgie à l'École des mines de Saint-Étienne, les chemins de fer à celle de Paris, et fit une suppléance de mécanique céleste au Collège de France.



     Dans une notice sur Eugène Vicaire Inspecteur des mines publié ( dans le Annales des Mines 9e série, tome 20, en 1901) par un certain M. Ocane ingénieur de Ponts et Chauchées et Président de la Societé mathématique de France, nous lisons entre autres choses ce passage important :

     " L'Astronomie physique ne lui a pas non plus été étrangère, particulièrement dans la partie où elle traite du Soleil. Sur la température de la surface de cet astre, sur sa constitution physique, sur l'explication de ses taches, il a, dans une série de note, émis nombre d'idées originales qui ont été pour lui l'occasion de diverses polémiques, toujours soutenues avec la plus parfaite courtoisie. En ce qui concerne la température de la surface solaire, il s'est trouvé en désaccord avec le P. Secchi. En substituant à la loi proportionnelle de rayonnement posée par Newton, la loi exponentielle de Dulong et Petit, il arrive à conclure que cette température, bien loin d'atteindre le chiffre énorme que lui assignait le savant astronome romain, serait comparable à celle de nos flammes. Cette conclusion, qui réunissait de prime abord les adhésions d'Henri Sainte-Claire Deville, d'Edmond Becquerel et de Fizeau, s'est trouvée depuis lors confirmée par les travaux de Violle, de Rossetti et de Le Chatelier.

     Pour ce qui est de la constitution physique du Soleil, Vicaire a cru devoir revenir à la théorie du noyau intérieur relativement froid et obscur, qu'avaient adoptée Wilson, Herschel et Arago, et s'est efforcé, dans cette hypothèse, non seulement de donner l'explication de toutes les apparences observées dans le Soleil, mais encore de faire ressortir les vérifications offertes par l'histoire de la terre d'après les vues géogénétiques de H. de la Béche, d'Elie de Beaumont et de Daubrée. ajoutons que sur ce terrain, Vicaire à rencontré plusieurs contradicteurs parmi lequels on doit surtout citer M. Paye.
"

Fin de citation

      Comme vous le voyez, chers internautes, dès la deuxième moitié du 19e siècle cet Eugème Vicaire lui aussi, et d'autres chercheurs, dont on nous cite les noms (Wilson, Herschel, Arago,.. H. de la Béche, Elie de Beaumont, Daubrée..) ont clairement explicité le fait que notre soleil est froid et obscur, contrairement à ce que l'on pense actuellement. Mais alors que de recherches en perspectives sur tous ces chercheurs, nous attendent encore !!!

      Mais ce 11 Juin 2015, nous allons alors vous transcrire, deux passages, extraits d'un ouvrage extrêmement surprenant, que nous avons en main depuis 42 ans, et ouvrage daté de 1972 pour sa publication en France chez R. Laffont, mais qui est paru, dès 1921 aux USA, sous le titre : "Live and Teaching of the Masters of the Far East".

 

     Mis à part le mot éther dont nous avons déjà parlé plus haut, et qui n'a certainement pas ici la même acception que lui accordent les scientifiques modernes, les termes utilisés dans ce texte sont si clairs et si percutants, pour l'époque de leur écriture (début du siècle 1900), que l'on en reste muet d'admiration... Et pourtant, ils confirment bien notre propos tout à fait hors-normes d'un soleil froid :

   Page 166 : " Dans le domaine des sciences naturelles, une légende répandue ici dit que toute chaleur, toute lumière, et beaucoup d'autres forces naturelles sont contenues dans le sein de la terre. Le soleil ne possède en soi ni chaleur ni lumière. Il a des virtualités qui tirent chaleur et lumière de la terre. Après que le soleil a extrait les rayons lumineux et calorifiques de la Terre, la chaleur est reflétée à nouveau vers la Terre par l'atmosphère qui flotte dans l'éther. Il en est à peu près de même des rayons lumineux réfléchis vers la Terre par l'éther. L'épaisseur de l'atmosphère est relativement faible. L'effet des rayons calorifiques est donc variable entre la surface terrestre et les limites extérieures de l'atmosphère. A mesure que l'air devient moins dense il y a moins de réflexion. En conséquence la chaleur diminue et le froid augmente avec l'altitude. De même chaque rayon lumineux tiré de la terre et réfléchi vers elle retombe sur la terre où il se régénère. En atteignant les limites de l'air, on atteint les limites de la chaleur. Il y a similitude entre les rayons lumineux tirés de la terre et ceux réfléchis par l'éther. L'éther s'étendant beaucoup plus loin que l'air, les rayons lumineux ont toutefois un trajet beaucoup plus étendu à parcourir avant d'être tous réfléchis. En atteignant les limites de l'éther, on atteint les limites de la lumière. Quand les limites de la chaleur et de la lumière sont atteintes, on arrive au grand froid. Celui-ci est infiniment plus dur que l'acier.

     Il comprime l'éther et l'atmosphère avec une force irrésistible et en assure la cohésion...

    Maintenant que la question du domaine supérieur est réglée, abordons l'autre légende scientifique, celle du domaine inférieur. Selon cette légende, la masse terrestre est en fusion à peu de distance de sa surface. Elle est si chaude que toute substance y fond. Le noyau central en fusion tourne plus lentement que la croûte solide extérrieure . Il en résulte une friction à la ceinture de jonction .
"


    Fin de citation

    Mais hélas si le texte parle d'une légende scientifique, il ne donne pas d'autres explications sur la nature réelle de l'intérieur de la Terre ni sur le soleil central qui pourrait flotter à l'intérieur.

    Mais cependant, il y a mieux ailleurs : Nous savons que c'est, douze ans après son lancement le 20 Aout 1977 du cap Canaveral que la sonde Voyager -2 de 825 kg  alimenté en énergie par une source radio-isotopique après avoir frolé Jupiter , Saturne, Uranus, s'est approchée de la huitième planète Neptune du système solaire, le 25 Aout 1987 après avoir parcouru près de 4 milliards de Km, pour nous en présenter l'admirable photo avec son œil extrêmement brillant qui a dû troubler plus d'un observateur curieux. (Voir la photo de Neptune suivante:)



    Mais, sans que l'on sache pourquoi, c'est justement, de la planète Neptune, découverte en 1846  par le Français Le Verrier et aussi l'anglais Adams...dont nous entretiennent les pages 303 et 304 suivantes toutes aussi fantastiques pour un texte du début du siécle précédent et qui évoquent comment Neptune a pris naissance, alors que l'on aurait plutôt imaginé que l'on nous parle des planètes plus proches de nous (Mars ou Venus par exemple)
 
   " C'est l'image de la naissance de la planète Neptune, qui n'est encore qu'un grand ensemble de particules micocopiques ou atome, éjecté avec puissance du soleil générateur.

    Le point lumineux apparu avant l'explosion finale est un centre solaire qui posséde à son tour le pouvoir d'attirer à lui les particules les plus infimes et d'en maintenir la cohésion en même temps que celle des particules plus grosses issues du soleil générateur.
   A première vue, vous croiriez qu'une explosion a eu lieu et que des fractions du soleil ont été lancées dans l'espace. Arrêtez un instant et observez ce qui est réellement arrivé. Pourquoi les particules et les gaz gardent-ils de la cohésion et prennent-ils une forme sphérique précise ? C'est à cause de la loi intelligente qui a formé les modèles et qui guide l'ensemble des univers dans une harmonie parfaite. C'est la preuve qu'il ne s'agit pas d'un accident, mais que tout s'accomplit selon un ordre parfait régi par une loi infaillible.

   Le point lumineux ou noyau est l'étincelle centrale, le soleil, le Christ de l'Humanité autour duquel tourne toute l'humanité. C'est la force déterminée de l'Esprit dont la loi prévaut parmi toutes les unités humaines. L'étincelle centrale est un point de pure lumière blanche, le Christ qui a pénétré la première cellule. Il croît ensuite, puis se divise, et communique sa lumière à une autre cellule. Née de la scission, celle-ci reste cependant attachée à la première par une force de cohésion appelée AMOUR.

    La nourriture et la cohésion des particules sont assurées comme celles d'un enfant serré et nourri par sa mère. Il se forme en réalité un enfant du soleil qui contient en lui-même le noyau ou soleil central. Ce noyau est à l'image et à la ressemblance du parent qui vient de lui donner naissance. Dès qu'il est né, ce nouveau soleil central possède les mêmes pouvoirs que son ascendant pour attirer, consolider, et maintenir les vibrations d'énergie qui l'entourent et qui sont nécessaires à sa vie et à sa croissance. Il se consolide finalement en formant la planète Neptune, la plus ancienne de notre univers et celle qui occupe l'orbite la plus éloignée. (Note du webmaster: Neptune est en effet, parfois plus éloignée de nous que Pluton. C'était peut-être le cas au moment du propos de l'interloculeur. A vérifier donc ).

   Quand Neptune naquit et que son soleil central commença d'attirer l'énergie vers lui, principalement celle en provenance de son parent le soleil, l'atome commença à prendre la forme du moule projeté pour lui avant sa naissance. Neptune occupa alors l'orbite matricielle, intérieure à celle que Mercure occupe aujourd'hui. Sur cette orbite, l'enfant est mieux capable de tirer sa substance du parent, car il en est encore très proche.
"


    Extraits de l'ouvrage : La vie des Maîtres de Baird. T. Spalding publié en 1974 chez Robert Laffont dans la célèbre collection "Les portes de L'étrange" ou en livre de poche J'ai lu dans la collection "L'aventure secrète" n° 2437 en 1995.

      Mais, il y a aussi un texte significatif concernant un certain mage nommé Georges Ivanovitch Gurdjieff tel que :

      Dans un article de Claude Valin , publié par le N° 35 de la revue Planète de Juillet-Août 1967, et article intitulé "Notre vie avec Monsieur Gurdjieff", nous apprenons que Georges Ivanovitch Gurdjieff, est né vers 1866 à Alexandropol (Aujourd'hui Leninakan) en Arménie. Il a quitté ce monde en Nov. 1949.

      Le philosophe Ouspensky dit que ses premières années se sont écoulées dans une atmosphère de conte de fées, de légendes et de tradition. Autour de lui, le miraculeux restait un fait réel. Les prédictions que Gurdjieff avait faites, s'étaient réalisés et cela avait fortement "ouvert les yeux" à Ouspensky lui même.

     Après avoir suivi des cours de préparation à la prêtrise au séminaire d'Alexandropol, Gurdjieff opte pour des études médicales, puis exerce quelque temps, puis quitte le Caucase pour entreprendre des voyages durant près de 25 ans, où il visite les hauts lieux de la connaissance: le Chital, le mont Athoos, des écoles en Perse, à Boukhara et dans le Turkestan Oriental. Il va ainsi cotoyer des derviches de différents ordres et on dit même qu'il aurait été chargé par les autorités tibétaines de divers postes de contrôle financier et de l'armement des troupes. Sa culture spirituelle l'aurait dit-on élevé au grade de précepteur du Dalaï Lama, qu'il aurait accompagné dans sa fuite à l'époque de l'invasion des Anglais. Puis il rentre en Russie en 1914, à l'age de 46 ans et diffuse alors dans les cafés de Moscou et de Saint-Petersbourg, une connaissance approfondie sur les danses, la musique et les doctrines des religions orientales initiatiques. Ses premiers disciples apparaissent en 1917. Il organisera même des tournées en Amérique et à Paris à partir de 1922 avec son grand ballet "La lutte des mages".

     Son enseignement, à la manière des yogis, associe un système philosophique et une gymnastique de l'esprit qui vise à faire l'adepte à prendre conscience de son soi et maitriser parfaitement son corps par les méthodes se rattachant aussi bien à une psychologie d'avant garde, qu'aux disciplines les plus anciennes.

     Le premier livre de Gurdjieff fut "Rencontres avec des hommes remarquables". Il a aussi écrit en deux tomes, " Récits de Belzebut à son petit fils ", dont certains passages ont justement retenu notre attention.

     On peut noter pour terminer que Louis Pauwels l'auteur avec Jacques Bergier du fameux "le matin des magiciens", a écrit un ouvrage de plus de 500 pages sur Gurdjieff, intitulé " Monsieur Gurdjieff " aux Editions du Seuil. On peut aussi trouver l'ouvrage de Thomas de Hartman, intitulé "Notre vie avec Monsieur Gurdjieff", publié aux Editions Planète.
Voir aussi les sites:
http://perso.wanadoo.fr/revue.shakti/gurdjief.htm

http://www.meditationfrance.com/enseigne/gurdjieff.htm


     Si nous vous avons parlé de ce célèbre "mage" hors normes, ce n'est pas évidemment pour agrémenter la culture littéraire européenne contemporaine de l'internaute. Voici donc la couverture de l'ouvrage cité plus haut, imprimé par Le Courrier du livre en 1966 à Paris, ISBN 2-7029-0149-5 :



     Dans le chapitre 17 (commençant à la page 134), intitulé : Archi-absurde "D'après les assertions de Belzebuth, notre soleil n'éclaire, ni ne chauffe."

Et voici un paragraphe assez significatif: " Et Belzébuth reprit avec un sourire amer :

      - Toi, mon enfant, qui as une présence normale d'être tri-cérébral, et une " oskiâno " - ou, comme on dit là-bas sur la Terre, une " éducation " - intentionnellement implantée en ton essence, et fondée sur une morale reposant sur les seuls commandements et prescriptions de l'Etre-Un lui-même, ainsi que des Très Saints Individuums qui lui sont proches... eh bien! si tu t'étais par hasard trouvé parmi eux, tu n'aurais pas pu, en certains cas, réprimer en toi le "parkhitrogoul êtrique ", c'est-à-dire le processus nommé sur Terre "fou rire intérieur irrésistible" - et ce fou rire serait devenu inextinguible à la vue de leur surprise, s'ils avaient tout à coup ressenti et compris avec force que non seulement aucune " lumière ", " chaleur ", etc... ne vient de leur soleil sur leur planète, mais encore que ce soleil qu'ils supposent être une "source de lumière et de chaleur" gèle lui-même presque autant que le chien pelé de notre vénérable Mullah Nassr Eddin.

      En réalité, la surface de cette "source de chaleur", comme celle de tous les soleils ordinaires de Notre Grand Univers, est peut-être plus couverte de glace que la surface de ce qu'ils appellent le " Pôle Nord ".

      Ce foyer "incandescent" aurait bien emprunté lui-même un peu de "chaleur" à quelque autre source de substance cosmique, plutôt que d'envoyer une partie de la sienne à une planète quelconque, surtout à celle qui, ayant eu le côté arraché, est devenue une sorte de monstre éclopé, et représente actuellement pour ce pauvre système Ors une " honte affligeante ".
"

      Fin de citation.

      Si nous résumons ces propos plutôt "obscurs" de Belzébuth à son jeune interlocuteur, on arrive laborieusement à comprendre, qu'il prétend bien qu'une planète, ne reçoit aucune lumière , ni chaleur, venant du soleil, mais en plus, il affirme que ce Soleil que l'on suppose être une source de lumière et de chaleur, peut être aussi froid d'un bloc de glace.

      Bravo... si vous avez compris comme nous, ce language, et bon courage si vous voulez poursuivre la lecture de cet ouvrage, dont le style d'époque, est totalement opposé à celui d'ARTvision, où le "verbe", essaye de garder, le plus possible, une limpidité notoire.


    Que dire de plus devant ce texte si énigmatique ? Et, c'est à vous qu'il appartient, désormais de juger tout cela ! ...

      Et alors, le mot remplaçant nos pointillés, c'est pour vous, du béton...? La réponse sera alors, pour la fois prochaine...

       Mais ce 12/06/2015, poursuivons notre exploration de cette thèse du soleil non brulant par ceci :

      En effet, le 3 Mars 2009, nous avons eu le grand étonnement de recevoir la missive suivante dont nous avons un peu rectifié le style :

----- Original Message -----
From: Matthias Haertel
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, March 03, 2009 7:42 PM
Subject: Soleil froid

          Cher Monsieur,

     Je viens de découvrir votre article sur le Soleil froid sur votre page:

http://www.artivision.fr/docs/Byrdalice.html

     Je suis un écrivain allemand, et j' espère, que vous comprendrez mon très mauvais français...

     Jusqu'à présent, j'étais certain d'être le seul individu, à avoir affirmé que le Soleil est véritablement froid,, et je suis donc très content, de voir, que vous aussi vous en puissiez en parler sur votre site.

     Mon premier livre s'intitule, "Das Geheimnis unserer eiskalten Sonne" :



qui signifie : "Le Secret de notre Soleil froid", et que j'ai écrit en 2005, et depuis cette époque là, les scientifiques allemands m'attaquent en masse, mais je m'en moque grandement, et je fais avec. Pour en savoir plus, prière d'aller sur la page :

http://www.amazon.de/Das-Geheimnis-unserer-eiskalten-Sonne/dp/3981085914/ref=pd_rhf_p_img_1

     Malheureusement, mon livre n'est disponible qu'en allemand, et si vous ne maîtrisez pas cette langue, vous ne pourrez pas accéder à son contenu. Mais ce n'est pas grave, car moi, je suis très heureux de savoir que vous m'accompagnez un peu dans ma démarche.

     Voici, hélas en allemand, un très court résumé de mon livre :

Haben Sie sich in einem ruhigen Moment schon einmal Gedanken darüber
gemacht, weshalb wohl das Universum dunkel und kalt ist, obwohl sich
doch in dem selben Universum Billionen und aber Billionen von Sonnen
befinden? Genau mit dieser ursprünglich von der Tochter des Autors
formulierten Frage, beschäftigt sich das hier vorliegende Buch. Nun ist
diese Frage zwar durchaus nicht als neu zu bezeichnen, denn sie wurde
bereits, so ähnlich formuliert, im 18. Jahrhundert gestellt und ging als
das Olbersche Paradoxon in die Geschichts und Lehrbücher ein, allerdings
gab sich der Autor mit den Erklärungen der heutigen Wissenschaft, die
das Olbersche Paradoxon als gelöst betrachtet, das Phänomen eines kalten
und dunklen Weltenraumes betreffend, nicht zufrieden und fand im laufe
seiner Recherchen Hinweise in alten Texten und Schriften des angehenden
19 Jahrhunderts, die ihm plötzlich eine ganz andere Sicht und auch
Denkweise offenbarten. Mit Hilfe dieser Texte, intensiver Beobachtungen
und nicht zuletzt einiger wohl schon sonderbar zu nennender Zufälle
kommt nun der Autor zu ganz anderen, der Wissenschaft widersprechenden
-, völlig neuen Ansichten und Denkansätzen. Die - als Ergebnis der neu
gewonnenen Ansichten - vom Autor aufgestellte neue Theorie, widerspricht
den Erklärungen der Wissenschaften für eine heiße Sonne eklatant und
erklärt gleichzeitig auf eine verblüffend einfache Art und Weise, warum
das Universum kalt und dunkel ist, da der Autor im verlauf seines Buches
eine Beweisführung antritt, die in der Behauptung gipfelt, das unsere
Sonne in Wirklichkeit kalt ist und kein Licht ausstrahlt! Eine wahrhaft
gewagte Theorie, die der Autor nun aber nicht einfach so im Raume stehen
läßt, sondern die Wissenschaft anhand von zwei von ihm vorgeschlagenen
Experimenten auffordert, die von ihm postulierte neue Theorie einer
kalten und lichtlosen Sonne entweder zu bestätigen, oder aber auch als
haltlos zu verwerfen. Nicht zuletzt macht der Autor einen sehr konkreten
Vorschlag für den Bau einer Maschine, die Freie Energie erzeugen kann.
Beim lesen dieses spannend und sehr persönlich geschriebenen Buches,
werden Sie eine Überraschung nach der Anderen erleben und sich bestimmt
des öfteren fragen, wieso Sie die vielen dargelegten Beispiele
eigentlich selbst noch niemals so gesehen haben, wie sie der Autor ganz
offensichtlich sieht, erklärt und darstellt.


          Bien cordialement.

          Matthias Härtel


      Nous avons alors, par la suite, remercié de nombreuses fois, Mr Matthias Härtel pour sa sollicitude envers le site ARTivision, et puis, nous avons contacté notre ami canadien Jean Restayn, déjà mentionné dans nos articles, pour la traduction du passage précédent.

     Et voici à la date d'aujourd'hui ce que l'on pourrait y comprendre :

----- Original Message -----
From: Jean Restayn
To: fred.idylle
Sent: Thursday, April 23, 2009 2:05 AM
Subject: Fw: Re: Soleil froid

     Sorry Fred , pour le retard mais voici de quoi il s'agit :

          Amitiés
          Jean.

      " Vous êtes vous déjà posé la question pourquoi l'univers est sombre et froid, mais que dans cet univers se trouvent des billions et des billions de soleils ?

     C'est exactement cette question, posée à l'origine par la fille de l' auteur, que traite le livre présenté ici. Mais cette question n'est pas nouvelle, puisqu' elle fut formulée au XVIIIé siècle de manière semblable par le nommé Olbersche Paradoxon ( paradoxe d' Olber), s'inscrivant ainsi dans l' histoire et les livres scientifiques. L' auteur ne se déclara pas satisfait par les explications scientifiques actuelles, qui discréditent le paradoxe d'Olber, et trouva au cours de ses recherches dans des textes et des calculs du XIXé siècle, des données lui permettant d'avoir une autre vision de ce phénomène.

     Grâce à ces données et aussi quelques heureux coups du hasard, l' auteur arriva à une tout autre conclusion qui contredit entièremnt la solution proposée actuellement par les scientifiques.

     L' auteur va jusqu'à affirmer que non seulement l' univers est sombre et froid, mais que le soleil lui même l'est et n' irradit aucune lumière, le prouvant de manière simple et persuasive. L'auteur propose deux expériences confirmant sa thèse et demande l'expérimentation et la confirmation de cette thèse ou bien et simplement le rejet de sa théorie, si la preuve du contraire peut être faite..

     l' auteur enfin propose la construction simple d'une machine à énergie libre. A la lecture de ce livre captivant et plein de suspens, on va de surprise en surprise, et l'on se pose la question de ne pas avoir fait soi-même ces observations, tel qu'elles sont présentées par l' auteur.
"

     Merci donc mille fois, à l'ami Jean, pour l'éclairage qui nous a permis d'avoir, sur ce livre hors-normes.

     Mais, ce 12/06/2015, nous voilà arrivés au moment clef de cet exposé, concernant cette affaire de "Soleil non brulant" , et nous allons même donner la solution du mot remplacé par les pointillés en question vus plus haut.

     En effet, la solution à trouver est suggérée par le texte suivant, que nous avons gardé en douce, bien sûr, jusqu'à présent:

     Ce texte est tiré, (nous l'avons déjà exprimé ), de l'incontournable ouvrage de 1960 (en anglais) du Lord anglais Brisley Le Poer Trench, à qui est dédié justement cet article . Dans la version française, déjà présentée plus haut, on trouve à la page 169 :



      Nous demandons alors, à notre aimable novice ingénu, (qui découvre à peine le site ARTivision par cet article), une fois de plus, de bien attacher sa ceinture, car à l'altitude, où l'on va évoluer ici, il risque d'y avoir de très sérieuses turbulences.

     Nous avons souligné en violet, le fait que la plupart des savants de 1960 (et cela est toujours vrai) affirmaient qu'il ne peut y avoir de vie intelligente sur les autres planétes. Nous en avons même trouvé un, qui a osé affirmer que la Terre est la seule planète habitée de l'univers. Mais lisez plutôt :

     En effet, nous avons, le privilège de possèder le n° 108 de Février 1956, de la revue Sciences et Avenir, dont voici, pour les puristes, la couverture :



qui, a justement publié à l'époque un article intitulé :



    et puis, il y ce passage significatif :



    Cette image, nous montre d'abord, en ostentation, la calotte polaire de Mars qui brille incroyablement, alors que la zone tout autour, est dans le noir. ARTivision, a expliqué cela, dans de très nombreux articles. Plus bas, dans le texte, comme vous le voyez, un astronome bien connu de l'époque, nommé Arthur Eddington, (il est certainement décédé actuellement), n'avait pas hésité à écrire, (hélas on ne dit pas où) "qu'il croyait assez volontier que notre humanité pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers". A l'époque, il fallait tout de même, une sacrée dose d'orgueil, pour en arriver à cette conclusion, n'est-ce pas !!!

      Mais retournons au début du texte de notre Lord anglais . Vous avez bien noté qu'il est " fort possible que le vie existe sur les autres planètes du systéme, mais aussi sur le soleil"

      Nous y sommes donc, et voici les deux mots remplacés par les pointillés, et qu'il fallait trouver :



      Et un grand Bravo, aux internautes curieux qui ont trouvé du premier coup, et qui ont bien voulu, se prêter à ce petit jeu distractif.

      Tout cela, était bien sûr, une préparation préliminaire, pour présenter le texte hors norme suivant :

     En effet, c'est le 11/07/04, que nous avons reçu de l'ami Dujma Hery d'Afrique du Sud, (que nous remercionsencore vivement ici, pour sa participation aux recherches d' ARTivision), une missive qui nous a sidérés, et c'est le moins que l'on puisse dire :

     En voici quelques extraits hélas bien trop courts :

     Un disciple interroge le Maître Samaël (Nous pensons alors, qu'il s'agit ici de l'occultiste Samaël Aun Weor de son vrai nom Víctor Manuel Gómez Rodríguez, né le 6 mars 1917 à Bogota et décédé le 24 décembre 1977 à Mexico, grand ésotériste et écrivain ) Voir donc le site :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sama%C3%ABl_Aun_Weor#Le_Mouvement_Gnostique


      Et voici le dialoque tout à fait hors norme, en question :

     " Maître, je voudrais profiter de ce que je suis près de vous pour apprendre beaucoup de choses que j’ignore. L’une d’elles concerne la formation et la constitution du Soleil, de quoi il est composé, quelle est sa température, etc., si cela ne vous dérange pas trop Vénérable Maître, j’aimerais que vous me donniez une explication à ce sujet ».

   Le Maître, me regardant dans les yeux, et comme devinant l’importance que j’attachais à cette question, acquiesça de la tête.

     « Je vais t’expliquer et t’enseigner tout cela avec le plus grand plaisir, pour que tu aies au moins une base et que tu puisses le communiquer à tous les frères de l’Association Gnostique

    Indéniablement, sur le Soleil tout le monde s’est trompé ; et même le Docteur Rudolf Steiner, l’Initié allemand, a fait fausse route concernant l’Astre-Roi qui nous éclaire. Ainsi, il croyait fermement que le Soleil physique n’existe pas ; il a avancé l’idée très saugrenue que ce qui nous éclaire c’est un groupe d’Etres Divins qui n’ont rien de matériel, c’est-à-dire que si, par exemple, nous pouvions nous rapprocher du Soleil, nous rendre jusqu’à lui, nous ne rencontrerions rien physiquement parce que, selon lui, ce qu’il y a là c’est un groupe d’Etres ineffables qui irradient leur lumière, cette lumière dont nous bénéficions tous.

     C’est la façon de penser de Steiner, il n’a pas voulu se rendre compte que l’Esprit et la Matière sont en parfait équilibre et que le Soleil physique existe, il n’a voulu voir que la partie spirituelle du Soleil, mais nous devons savoir qu’il existe aussi physiquement ".


     J’interrompis le Maître pour l’interroger concrètement sur une chose qui me tenait particulièrement à cœur :

     « Les hommes de science affirment que le Soleil est une grande boule de feu, un corps à l’état incandescent qui a une chaleur de plusieurs milliers de degrés, et dont la constitution ignée produit cette chaleur qui parvient jusqu’à nous ; mais ce ne sont que des théories, des hypothèses, et la vérité c’est que nous ne pouvons rien savoir de certain sur le Soleil, quelle est sa température, de quoi il est fait, etc., pourriez-vous me donner une explication concrète, Vénérable Maître ? ».

     « Avec la plus grande joie, mon estimable frère missionnaire. Les gens communs et ordinaires croient que le Soleil est une boule de feu incandescent, et cette conception est tout aussi erronée que celle de Steiner, elle est complètement fausse, c’est une manière de penser tout à fait médiévale. Au Moyen-Age on croyait que cet astre qui nous éclaire était une boule de feu, et cette vision erronée a persisté à travers les âges sans que personne ne veuille la remettre en question : c’est ainsi qu’est l’humanité.

     Un homme de science que je ne nommerai pas suppose que le Soleil est un nuage d’hélium également à l’état incandescent, et s’il en était ainsi, alors les planètes du système solaire sortiraient de leur orbite pour se projeter dans l’espace, elles ne graviteraient pas autour du Soleil ; le seul fait que les sphères célestes gravitent autour de ce centre lumineux nous indique en toute clarté qu’il s’agit d’un Soleil physique. Ce scientifique qui affirme que le Soleil est un nuage d’hélium et qu’il ne pèse rien, se basant sur des calculs erronés, est indubitablement un ignorant diplômé.

     Je le demande : si cet homme avait raison, comment les planètes pourraient-elles se maintenir dans leur orbite, quelle force centripète les attirerait, sur quel centre nucléaire ou gravitationnel pourrait se baser le système solaire ? Le fait même que les mondes gravitent autour de cet astre nous indique que cette étoile appelée le Soleil pèse beaucoup plus que toutes les planètes du système solaire ; ainsi seulement pouvons-nous nous expliquer que les mondes gravitent autour du Soleil. Mais c’est une chose que les hommes de science ne veulent pas comprendre.

     Nous, les occultistes, nous disposons d’instruments merveilleux pour l’investigation de la vie dans les mondes supérieurs : le corps Astral, l’Eidolon, nous permet de voyager d’une planète à l’autre.

     Grâce à ce véhicule, je me suis transporté plusieurs fois sur l’Astre-Roi ; par conséquent, je le connais très bien, je sais réellement de quelle façon il fonctionne, de quoi il est fait, comment est sa surface et ce qu’il y a sur lui, etc...

      Je peux te dire que le Soleil est un monde gigantesque, des millions de fois plus gros que la Terre ou que Jupiter, et qu’il a une riche vie minérale, végétale, animale et humaine. Il a des chaînes de montagnes très élevées, des mers immenses et profondes, des forêts extraordinaires, et ses pôles nord et sud sont recouverts de glace.

      Bien que cela paraisse incroyable, il y a des endroits sur le Soleil où l’on pourrait mourir de froid, des montagnes énormes couvertes de neiges éternelles et où il fait extrêmement froid, il y a aussi des climats tempérés, très agréables, et des climats chauds ; les côtes, par exemple, les bords de mer, à cause de la basse altitude, sont très chauds.

       Ainsi donc, tous les climats existent sur le Soleil Les habitants du Soleil ne vivent pas dans des villes, ils considèrent absurde le fait de se rassembler dans des villes et je suis entièrement d’accord avec eux, car la vie dans les villes est réellement dommageable et nocive au plus haut point.

     Dans les villes, nous les êtres humains vivons entassés les uns sur les autres dans des édifices à plusieurs étages, dans des maisons collées les unes contre les autres, parmi la fumée des usines et des automobiles, nous meurtrissant mutuellement, nous faisant du mal de façon volontaire ou involontaire.....

     ......Les différents élémentaux de la nature se retrouvent aussi sur le Soleil, comme sur toute planète, la vie flue et reflue comme partout ailleurs, avec sa perpétuelle beauté.

      Les scientifiques sont persuadés que le Soleil est une boule de feu ou un nuage d’hélium incandescent , ou autre chose du genre, les gens communs et ordinaires voient le Soleil comme un grand brasier dont on ne pourrait se rapprocher sans s’exposer à être brûlé, mais il n’en est rien. Faites l’escalade d’une montagne de cinq milles mètres et vous verrez qu’à cette altitude il est possible de mourir de froid, et si, dans un globe stratosphérique vous vous élevez jusqu’à la stratosphère, il vous faudra un équipement spécial pour ne pas périr de froid ; dans les espaces interplanétaires, la température atteint cent vingt degrés sous zéro. Il est absolument faux d’affirmer que le Soleil est une boule de feu ; c’est un monde extrêmement riche en mines d’uranium, de radium, de cobalt, etc.., et comme ce monde est gigantesque, il est clair que la radiation de ses mines est très forte, très puissante : la somme totale de toutes ces mines produit de formidables irradiations, et toutes ces irradiations, toute l’énergie atomique qui provient de ces mines, traverse l’espace interplanétaire, et lorsque ces radiations atteignent l’atmosphère terrestre, celle-ci les décompose en lumière, chaleur, couleur et son. C’est plus précisément la couche supérieure de l’atmosphère terrestre qui se charge d’analyser et décomposer les rayons solaires en lumière, chaleur, couleur et son, mais dans l’espace interplanétaire, il fait un froid intense qui, comme je l’ai dit, atteint facilement cent vingt degrés sous zéro.

     Ainsi donc, ce n’est pas que le Soleil soit une boule de feu, comme le croient les gens communs et ordinaires et comme le supposent à tort certains scientifiques, c’est plutôt qu’il est riche en mines de matières radioactives dont les irradiations se décomposent dans l’atmosphère de la Terre, et se transforment en lumière, chaleur, couleur et son. Ces irradiations du Soleil n’atteignent pas seulement la Terre mais aussi toutes les planètes du système solaire
, et sur chacun de ces mondes il se produit la même chose.

      Nous devons donc nous ôter une fois pour toutes de la tête ces idées fausses à savoir que le Soleil est une boule de feu, etc. Beaucoup d’astronomes s’amusent à étudier l’auréole, la couronne du Soleil, ils pensent que cette couronne est formée par des jets de flamme provenant d’explosions de la masse physique en fusion, de la masse dense incandescente du Soleil, mais il n’en est rien : la couronne du Soleil est une espèce d’aurore boréale formée par l’électricité et le magnétisme de cet astre, c’est tout ».


      J’entendais des choses qui n’avaient jamais été dites auparavant, des secrets m’étaient révélés que personne, sur Terre, n’avait jamais entendus, mes identifications d’humanoïde rationnel étaient fortement ébranlées et mes facultés court-circuitées par la stupéfaction. Une question cependant me traversa l’esprit :

      « Pardonnez-moi, Maître, de vous interrompre, mais je voudrais vous poser une question : si la Terre n’avait pas d’atmosphère, alors notre planète serait plongée dans l’obscurité ? ».

      A quoi le Maître Samaël répondit :

     « Oui !, s’il n’y avait aucune espèce d’atmosphère sur Terre, notre planète devrait être un monde obscur. Dans ce cas, on m’objecterait qu’il n’y a pas d’atmosphère sur la Lune mais qu’il y a pourtant des moments de lumière et des moments d’obscurité ou, disons, une moitié est éclairée tandis que l’autre est dans l’obscurité, c’est-à-dire, comme on le sait, que le mois lunaire est divisé en une période de lumière et une période d’obscurité. En fait, il y a bel et bien une atmosphère sur la Lune, il existe une atmosphère, mais raréfiée, et c’est une chose qui a été acceptée officiellement ; il y a une atmosphère raréfiée, éclaircie, et cette atmosphère est parfaitement capable de décomposer les rayons solaires en lumière, chaleur, couleur et son.

   Donc, s’il n’y avait pas d’atmosphère sur notre planète Terre, s’il n’y avait pas de décomposition des rayons solaires, notre monde devrait être dans les ténèbres ; mais étant donné que la masse dense de la Terre opposerait une résistance aux radiations solaires, de la chaleur serait produite par cette résistance et il serait dès lors possible que cette masse dense, en opposant une résistance à la radiation, resplendisse, transforme la radiation non seulement en chaleur mais aussi en lumière, et alors de toute façon il y aurait de la lumière, mais avec une chaleur insupportable ».


     Fin de citation.


      Un fois de plus, chers amis internautes, que dire après tant d'affirmations hors normes, au sujet de notre Soleil ? A vous de juger, une fois de plus, tout cela...

      Pour nous, comme d'habitude, restons fidèle à notre conventionnelle attitude anglo-saxonne : No Comment...

            Cependant, un point de détail, reste à préciser.

       Étant donné que nous avons démontré , dans de très nombreux articles, comme par exemple
http://www.artivision.fr/docs/LettreouverteSA.html

, sorti dès le 30/04/2000, puis nous avons progressivement, sorti aussi les articles :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteinternaute.html
http://www.artivision.fr/docs/Lumieresoit.html
http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteTF1.html
http://www.artivision.fr/docs/Ameriquechocretour.html
http://www.artivision.fr/docs/Affairegravslune.html
http://www.artivision.fr/docs/unplusdansespace.html
http://www.artivision.fr/docs/Nasatangible.html
http://www.artivision.fr/docs/Nasatangiblesuite.html
http://artivision.eu/docs/Apollo17chezCieletEspaceDec2002.html
http://www.artivision.fr/docs/France-Antilles27Aout2012.html
http://www.artivision.fr/docs/mondeillusion.html
http://www.artivision.fr/docs/Artivisionaubac2011.html
................................................etc......................................................

que les américains n'avaient pas utilisé ( jusqu'à preuve irréfutable du contraire), de fusées Apollo, ni de LEM, ni de jeep LRV, pour évoluer sur la Lune, et , puisque le Maître Samaël Aun Weor, parle de l'événement, c'est que les américains sont bien montés sur la Lune, pour y ramasser des pierres lunaires et y déposer divers appareils, mais selon nous, ils l'ont fait avec les soucoupes volantes des Petits Gris, avec lesquels, ils avaient fait alliance, dès 1954 . Point Barre.

       Mais pour nos novices ingénus et autres profanes candides, il est ici, selon nous, très important de reprendre le passage inouï que nous avons mis en évidence dans notre article : ( Visionglobale.html) :

       Début de citation :

      " Donc il est clairement ici, mis en évidence, le fait, que certains gouvernements de cette planète, ont fait alliance avec ces Petits Gris, pour profiter de leur technologie. On pourrait même, en déduire, que c'est avec les navettes spatiales de ces Petits Gris, que les américains et probablement les soviétiques de l'époque, sont montés sur la Lune pour y déposer des instruments de mesures et collecter les, environ 380 kg de roches lunaires, remis aux scientifiques terrestres pour les étudier. Mieux vaut ne pas évoquer ici, ce que ces gouvernements scélérats, ont offert en retour à ces Petits Gris (entre autres choses, le droit d'enlever des animaux et des humains pour leur expériences génétiques), et ce qui est le plus triste, c'est qu'il paraît même, que le Vatican , est parfaitement au courant de cette affaire. On trouvera sur le Web, les arcanes de l'affaire Barboto, mais le mieux pour nous, est de présenter ici, l'excellent article paru dans le Nexus n° 51 de Juillet-Août 2007:



, et surtout, une restructuration du début des deux premières pages de cet article :



     Pour en savoir plus, veuillez consulter le site :


Ou mieux :


     Pour être encore plus explicite, voici un passage clef, de cet article:

     " Du point de vue chronologique, l'événement qui a déclenché la création du SIV ( en italien, Service d'information du Vatican), s'est produit aux États-Unis en Février 1954. Ce fut la rencontre à Muroc Airfield (future Edwards Air Force Base), en Californie, d'une délégation d'aliénigènes avec le président Dwight D. Eisenhower, en présence de l'évêque de Los Angeles, James Francis Mclntyre. La rencontre fut filmée par des militaires, utilisant trois caméras 16 mm placées en des endroits différents et chargées de pellicules couleur ".

      Mais il y a mieux : Dans cet article, on apprend avec stupéfaction, que le nommé George Adamski, cité plus haut, avait bien rencontré en le 31 Mai 1963, le pape Jean XXIII, à la grande déconvenue des irréductibles détracteurs, dont les écrivains Jean S.... et Marc H....., avec qui, pour tous les deux, nous avons été en correspondance, il y a longtemps. Ces écrivains avaient fait d'Adamski , leur bête noire , et affirmaient sans retenue, que puisque le pape étant mourant, il ne pouvait donc recevoir de visites, et on en déduisait alors qu'Adamski, avait menti une fois de plus, comme il l'avait fait en disant qu'il était passé très près de la Lune en soucoupe volante.

     Mais voyons de plus près, ce que l'on trouve dans ce document au sujet d'Adamski :

" Adamski a rencontré le Pape. Il est allé à Saint-Pierre une fois, précisément après que le pape eut décidé qu'il ne fallait plus poursuivre les contacts avec les aliénigènes, même si ceux-ci étaient amicaux. En outre, Jean XXIII refusait que cette relation soit révélée à la population chrétienne. Adamski se présentait comme chargé de mission par les aliénigènes pour tenter d'obtenir du Pape, qui était mourant, un accord définitif. Il apportait en outre un don pour le saint père : une substance liquide qui devait le délivrer de la gastro-entérite dont il souffrait et qui, évoluait en péritonite aiguë. Le pape ne prit pas cette potion et avant de mourir, tenant le crucifix, déclara : « Les bras ouverts de Christ furent l'objet de mon pontificat. Ainsi que vous le voyez, un pontificat simple et humble dont j'assume toute la responsabilité. Je suis satisfait de ce que j'ai fait et de la manière dont je l'ai fait.»

     En outre, ce geste de la part des aliénigènes convainquit le Pape mourant, dans le peu d'énergie et de lucidité qui lui restait, que même si les "frères de l'espace" se comportaient avec bienfaisance envers l'humanité, il convenait qu'ils agissent de façon autonome, séparément de l'Église et des activités humaines en général, par la prière et des actes conformes à la loi de Dieu et particulièrement sous la direction du Saint Esprit.

     La tentative d'Adamski mit fin au contact direct entre ces êtres et le pape ainsi que ses successeurs qui, faisant confiance en la clairvoyance de jean XXIII, comprirent qu'il ne fallait pas que l'Église entretienne ces contacts.

     Dans un manuscrit secret du Pape Jean XXIII à ses successeurs, qui comprend un dossier spécial sur le SIV, est cité un passage de l'évangile de Marc (Marc 9 : 38-41) qui expose clairement la position que doit adopter l'Église vis à vis des êtres bienfaisants venus d'autres mondes.


     Ainsi donc l'événement contemporain le plus important de toutes actions humaines actuelles, a été camoufflé par l'église Catholique , alors que cet événement possèdait en lui-même, la potentialité inestimable d'unir les humains entre eux, et d'en finir, une fois pour toute, avec toutes ces tensions, tiraillements et déchirements, qui l'animent sans cesse de nos jours" .

    Fin de citation.


     Mais il existe, une autre source affirmant que notre Soleil est habité , et cette source nous vient du tome IV paru en Juillet 2002, du Collectif Soria ( formé on le sait, de 4520 entités cosmiques transcendantes ), et en qui, nous l'avons deja dit, nous avons toute confiance :

  

     Ce texte est venu à la suite, d'une conférence du channel Régine Françoise Fauze au Québec en Mars 2002 :

     Et aux pages 239 à 240, on trouve alors :

  

       Il ne nous reste ici qu'à prononcer la maxime habituelle qu'ARTivision, apprécie grandement :

Advienne que pourra, et qui vivra verra ...

       Mais ce 14/06/2015 , conformément à l'actualité télévisuelle, nous allons vraiment battre le fer pendant qu'il est chaud et vous présénter d'abord cette missive d'un aimable internaute Jean-Pierre :

----- Original Message -----
From: Jp
To: Idylle Fred
Sent: Sunday, June 07, 2015 10:17 PM
Subject: EMISSION SUR SYFY hier soir (Heure de Paris)

              Bonjour Fred

       J'ai été surpris de découvrir hier soir à 20 h 45, une émission sur le canal 43 (canal sat) de la chaine SyFy En effet, cela m'a rappelé tous les articles sur les artéfacts qui se trouvent sur la Lune sur Artivision.

       Malheureusement je n'ai pas pu regarder jusqu'à la fin cette émission.

       C'est bien la première fois, que je vois une émission officielle qui parle sans détours et sans mensonges, de la possibilité d'une vie extraterrestre ayant construit des bâtiments, entre autres constructions gigantesques, sur la lune. Est-ce le début d'une série de révélations "autorisées" ?

       J'étais persuadé qu'ils allaient parler de tes sites, mais comme je n'ai pas regardé entièrement cette émission, je ne pourrai te l'affirmer ou pas.

       Il est par contre dommage que ce type d'émission passe sur une chaine cryptée, qui de plus est répertoriée "Science Fiction", aux heures de grandes écoutes.

       C'est pour cela que le site ARTivision est nécessaire, autrement l'on ne serait que peu informé, voire pas du tout.

Bonne continuation sur ARTivision

              Amitiés parisiennes

              J-P


      Et voici ce que fût notre réponse en date du 8 Juin 2015 :

Très cher Jean-Pierre.

            Bonjour de la Caraïbe.

      En effet, j'ai pu aussi assister à cette emission. Hélas mon graveur de salon, est foutu et je dois m'en procurer un autre. A mon avis certaines images présentées sont déjà sur ARTivision depuis des lustres, et l'émission repasse aujourd'hui à 15h 05 sur SYFY ici aux Antilles. Chez vous "Des Aliens sur la Lune" ce sera à le Lundi 15 Juin à 13h36 .

Prochain passage chez vous :



,       On devrait pouvoir capter cette emission en replay un jour sur :

http://www.lesoffrescanal.fr/syfy-universal.html
      Vives amitiés tropicales.
      Fred IDYLLE.

http://www.artivision.fr
et à un niveau plus élevé:
http://artivision.eu

       Nous avons alors découvert cette semaine le passage de cette émission tel que :



      Rappelons à notre novice ingénu, que c'est d'abord le journal France-Antilles qui a publié dès 1975, certaines des missives du Webmaster d' ARTivision, montrant clairement que sur la Lune existent des mystères, incroyables inexplicables par nos connaissances scientifiques du moment. Cela a commencé dès le 14 Février 1975 ( Il y a plus de 40 ans ce 14 Juin 2015) :


     Notez-bien que France-Antilles, n'a pas jugé bon de publier la photo de la superstructure, en question, et c'est nous-mêmes qui l'avons ajoutée pour faire des photocopies pour nos amis, en re-structurant aussi les colonnes. Il en a été de même pour deux autres de nos lettres, que ce journal a publiées sans la photo :

     En voici deux portions :





     Nous n'avons jamais su pourquoi ce journal, a refusé de publier les photos envoyées de la superstructure en question, et vu son importance, voici à nouveau son aspect véritable, avec quelques couleurs :


     Et, lorsque cette affaire éclatera au grand jour, ce qui ne saurait tarder, l'Histoire, jugera sévèrement ce journal, pour cette coupable négligence.

     Les Gouvernants, cachent donc au monde entier, le fait que la Lune est habitée, depuis des lustres, et cela pour de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique .

     Ainsi donc, le fait de savoir que des êtres intelligents occcupent la Lune, a été camouflé purement et simplement pour satisfaire les désirs de puissance des nations, alors que la connaissance de cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir l'Humanité, et d'en finir une fois pour toutes, avec ces guerres dérisoires qui la déchirent depuis des siècles. Mais, on le sait bien, la devise de ceux qui nous dirigent, est assurément : "Diviser pour régner" .

     Il faudrait vraiment être de mauvaise foi, pour affirmer que les images présentées dans notre page :

http://www.artivision.fr/docs/FlashbackJUNG.html


sont toutes naturelles, et qu'il ne s'agit encore que, d'une illusion d'optique.

     IL est clair d'ailleurs que l'émission de la chaine SYFY, n'a pas non plus osé présenter cette superstructure pourtant incontournable dans le dossier lunaire en question et superstructure que tout un chacun peut voir à la page 33 du Paris Match 1028 du 18 janvier 1969, et Paris Match qui a été cependant publié à l'époque, en près d'un million d'exemplaires, et on peut même affirmer qu'aucun des employés et consorts journalistes de Paris Match, n'a découvert à l'époque cette anomalie notoire, placée on le sait, sur la face cachée de la Lune.

     Mais voici aussi, le point de vue très éclairé sur ces affaires cosmiques, de notre grande amie Nicole :

     Extraits de sa missive :

----- Original Message -----
From: Nicole
To: fred IDYLLE
Sent: Sunday, June 14, 2015 3:32 AM
Subject: Des aliens sur la Lune...

          Bonjour cher Fred,

     J'ai vu hier soir l'émission, et je dois dire que je l'ai trouvée détestable :

(1) Toutes les photos présentées n'apportent rien, puisque vous les aviez publiées et commentées depuis longtemps déjà, donc rien de nouveau.

(2) C'est de plus honteux d'enfoncer le clou, pour raconter que les photos ont été prises par les astronautes d'Apollo, lors de leur voyage lunaire - alors qu'il a été prouvé par A + B que ces vols n'ont jamais existé. Surtout en ce qui concerne les photos d'Apollo 8, et ne parlons pas des commentaires d'Aldrin et Cooper, menteurs patentés. Egalement les images des rovers martiens et de Curiosity- inexistants. Ils ont quand même voulu noter que certaines photos avaient été retouchées par la NASA -, aucune n'est certainement originale. Également inutiles ces commentaires de l'égérie de la NASA; on nous prend vraiment pour des abrutis.

     A ce propos, j'ai parcouru le Net : SyFy est une chaine américaine, et donc cela ne m'étonne pas de voir ce genre de film. Ce que je trouve lamentable dans cette affaire est qu'il s'agit d'une simple désinformation pour effrayer les populations en les convainquant que ce sont les aliens qui sont en train de préparer une attaque sur la Terre : ce qui aura pour résultat de semer la panique dans le cadre d'une Révélation - les esprits seront prêts à basculer. Ces gens arrangent la vérité à leur sauce, puisque tout le monde en parle, il faut bien qu'ils disent aussi quelque chose, ils ne sont pas à 1 mensonge près.

     Bon dimanche.

     Amicalement,
     Nicole

     A vous donc de juger tout cela, documents à l'appui...

     Mais ce 15/06/2015, afin qu'il ait l'essentiel sous la main, et pour éviter que, notre novice ingénu, aille patrouiller longuement dans les arcanes plutôt ésotériques et énigmatiques du site ARTivision, précisons ici même, une fois de plus, 3 focus fondammentaux, qui prouvent de manière indéniable que la prétendue épopée lunaire des divers Apollos américains, n'était qu'une farce mystificative médiatique et cinématographique à souhait.

Premier focus :

     "A tout seigneur, tout honneur" , commençons donc par Apollo XI.

     En effet, le monde entier, a admiré à l'époque, cette superbe photo d'Apollo XI :


     Mais, on le sait, le site ARTivision, évite toute spéculation et bavardages non basés sur des faits précis concernant cette affaire de débarquement sur la Lune, de Neil Armstrong et consorts.

     Pas besoin en effet, de sortir de Polytechnique, pour s'apercevoir que l'ombre de l'astronaute de droite, est bien plus longue, que celle de son confère. Les rayons du soleil venant de l'infini et en plus ce Soleil étant assez proche de l'horizon, les deux ombres doivent être parallèles et surtout de même longueur, car les "astronautes" ont des tailles très voisines, et comme on le voit ce n'est pas le cas ici, pour la longueur des ombres en question.

     Pour vérifier cette affirmation, nous avons réalisé la modeste expérience suivante :

      Un jour vers 16 h 20 locales, nous avons simplement placé dehors, deux bouteilles identiques d'eau minérale, et nous avons constaté de visu, que les ombres était parfaitement parallèles, et que l'ombre portée mesurait 98 cm, pour chacune d'elles.


       En conséquence, il s'en suit que :

- Soit que les deux astronautes sont éclairés (sur Terre évidemment, par de puissants et différents projecteurs dans la zone de simulation du Névada ou de l'Arizona)...

- Soit que pire encore, il s'agit d'un montage de deux photos différentes prises pour chaque astronaute séparément et, bien entendu, sur Terre.

       De plus, il y a le problème de l'ombre du drapeau, qui devrait se projeter sur le devant de l'astronaute de gauche.

      En effet étant donnée la position de la hampe du drapeau au pied de "l'astronaute" , ce drapeau devrait se projeter sur l'astronaute de gauche grosso modo, comme le montre notre modèle grossier (Un infographiste passionné pourra bien sûr, mieux réaliser cela que nous, et avec les couleurs requises ):


     Pourquoi donc ce drapeau n'a-t-il d'ombre sur l'"astronaute" en question ? Certains, vous diront, vite fait, que c'est le blanc du scaphandre, qui a saturé le flaiblard noir de l'ombre du drapeau. Point barre..Nous avons déjà démontré ailleurs que ce raisonnement est faux

     Mais il y a aussi ce point qui n'a jamais reçu de réponse claire, ni de la NASA, ni de ses émules asservis :
      En effet, on ne nous a jamais présenté le trépied ou la fixation, qu'auraient utilisés les astronautes, pour répondre à la question qui consiste à simplement dire : Qui a pu filmer et prendre ces images , si bien agencées, des deux astronautes, évoluant côte à côte, sur la Lune. On sait en effet que le troisième confrère nommé Collins, était très éloigné en haut dans le ciel lunaire, et dirigeait, dit-on le Module de Commande. Il ne pouvait donc, en aucune manière, prendre ces photos si claires !!

      Voici une autre photo du même calibre :


      Où était donc fixée la caméra en question ? A-t-elle été commandée automatiquement à distance, ou a-t-elle filmé en continu, quitte à gaspiller de la pellicule, pourtant si précieuse en ce lieu ?

      La même question se pose, pour les photos suivantes concernant :

  

      Qui a pris cette photo coincée entre les gros rochers, que l'on aperçoit à l'avant plan ? Le LRV ne semble pas pouvoir s'y intercaler. Où était donc déposée la caméra, qui ainsi a pu permettre de faire les photos en question ? On ne nous a jamais présenté le trépied pouvant permettre d'y placer une imposante caméra !!! Nous avons longuement attendu une réponse orthodoxe et officielle des béni-oui-oui de NASA. Hélas comme la sœur Anne du conte Barbe bleue, de Charles Perrault, nous ne voyons strictement, que rien venir..

       Mais ce 16/06/2015, poursuivons l'analyse suscincte de notre premier focus.

      Mais il y a toujours, des gens qui veulent se faire mousser sur le Web, pour vendre des images publicitaires. Le site ARTivision, met ici en accusation, les velléités dérisoires, des sites Wikipedia, et bien d'autres du même gabarit, comme celui des Mythbusters, visant à glorifier, les fausses aventures lunaires, des Nord-américains.

      Soyons donc fair play, et présentons aussi donc la thèse l'url , de ces deux sites :

http://www.dailymotion.com/video/x9y2yb_mythbusters-l-homme-sur-la-lune-1-c_shortfilms

http://armes.silencieuses.free.fr/doc/apollo_hoax_wikipedia.pdf

et le même site en français :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rumeurs_sur_le_programme_Apollo

     On peut alors lire au début dans l'historique, le passage suivant :

    "À l'époque du débarquement sur la Lune, il existait déjà une petite minorité d'incrédules qui se recrutait aux États-Unis dans les classes sociales les plus défavorisées, coupées de toute connaissance scientifique, et les minorités. L'audience de la thèse du canular lunaire (« moon hoax ») s'élargit dans les années 1970 lorsqu'un climat de défiance vis-à-vis des institutions s'installe chez beaucoup d'Américains... "

    Autrement dit, seuls les scientifiques bien assis dans cette société, sont capables de connaître le vrai, dans cette affaire et les autres quidams incrédules, ne sont que, des mécréants inaptes sans outils adéquats, pour juger.

     Mais où se trouve le vrai dans l'aventure scientifique ? Peut-être qu'une partie de la réponse se trouve dans nos articles :

http://www.artivision.fr/docs/connaitrelevrai.html
http://www.artivision.fr/docs/Artivisionaubac2011.html
http://www.artivision.fr/docs/ARTivisionBac2013

    Il est bon alors, en premier lieu, de rappeler ici, que le site ARTivision, prétend aussi démontrer dans ses nombreux articles, que le Temps des Révélations est bien arrivé, et que tout un chacun est porteur d'un brin de Vérité, et cela est assimilable à la goutte d'eau de pluie qui va rejoindre immanquablement l'océan, où elle y puisera, force et régénération. Nous sommes donc tous individuellement reliés à cette Énergie Cosmique, qu'ARTivision appelle aussi la Source ou le Très Haut, actuellement en grande mutation, et nous avons tous notre petite pierre à apporter à l'édifice fantastique qui se construit actuellement, d'en déplaise à ceux, qui croient être les seuls à posséder la vraie connaissance. Point Barre

    Plus bas sur le site Wikipedia , on trouve aussi, alors ceci :

    " Plusieurs photos montrent des ombres portées dans des directions différentes, alors que la lumière solaire venant de suffisamment loin, toutes les ombres devraient être parallèles.

     "Ce ne seraient pas les ombres qui ne seraient pas parallèles, mais le relief du sol qui en donnerait l'illusion. De plus, si une seconde source de lumière était présente, les ombres seraient dédoublées, ce qui n'est pas le cas sur la photo."


    Et toc... Voilà une autre affaire réglée, vite fait et bien fait. Ce que l'on ne précise pas ici, c'est que les contre-expériences, ont été faites avec, un gros projecteur d'une lumière fort différente de cette du soleil, qui n'était pas placé à l'infini, comme l'est notre astre du jour.

     Mais en ce nous qui concerne, sur ARTivison, nous appliquerons désormais strictement le dicton, que chacun connaît déjà :

"Qui vole un jour un œuf, peut aussi voler un autre jour un bœuf. "

      Cela signifie aussi en clair, que, si l'on a découvert qu'une photo d'un Apollo quelconque (voir aussi les autres focus), est absolument truquée, alors il n'y a aucune raison que ne pas croire, que les autres ne le soient pas aussi.

     Donc tout est à revoir, et c'est, tout ce que nous présente la NASA dans les missions Apollo qui est sans doute faux, ou à reconsidérer totalement.

     Nous attendrons sans doute, longtemps encore, une réponse claire et nette, des responsables en astronautiques des deux sites (Mythbusters et consorts Vikipedia), venant d'être nommés plus haut, aux problèmes que posent les photos suivantes :

Deuxième focus :

     La première photo, incriminée est référencée NASA AS16-107-17446 :


      C'est grâce au fait que nous possédions par le plus grand des hasards ( Hum hum ), un poster de 47,5 cm sur 40,5cm, de cette image célèbre, que nous y avons découvert une anomalie incroyable. C'est aussi ensuite grâce à la perspicacité d'une aimable internaute, que nous avons pu extraire, de cette photo cette image surprenante du site :

http://spaceflight.nasa.gov/gallery/images/apollo/apollo16/hires/as16-107-17446.jpg


et sur notre poster plus coloré, nous avons aussi, extrait cette image avec nos commentaires incontournables:



      Donc, on ne peut ici que constater, que les deux traces de roues sont tout à fait différentes...

     Celle de gauche, pourrait s'identifier, à la moitié de la trace d'une jeep Willys, bien connue dans les films de guerre américains :

  

    Cette jeep ne peut rouler sur la Lune, car son carburateur a besoin d'air pour fonctionner.

    L'autre trace du bas, vient de la jeep LRV dont la structure nous est donnée sur le site :
http://www.de-la-terre-a-la-lune.com/vehicules-et-technologies/lm/lrv.html

     Voici les photos des quatre roues juxtaposées de la jeep (LRV) :

  

       Que peut-on alors dire sur cette nouvelle affaire, de deux traces différentes de jeeps, avec celle de la Willys qui n'est, elle, jamais montée sur la Lune.

    Notons que pendant que nous parlons du même sujet, que nous avons aussi la photo d'Apollo 15 : AS15-85-11435, où l'on découvre une tentative de camoufflage, de deux traces différentes du soi-disant véhicule lunaire LRV . Tentative très mal réussie ici, (il y en a bien d'autres plus nettes encore) :

    

    Alors Messieux les détracteurs zélés et zététiques Mythbusters et consorts Vikipedia, émules fidèles de la NASA, le site ARTivision attend déjà, depuis belle lurette votre réponse, agissez au moins une fois, SVP.

Troisième focus :

     Et voici enfin, une incroyable anomalie (il y en a beaucoup d'autres) , que nous présentons sous la forme de la photo suivante d'Apollo 17 référencée AS17-137-20979 /


     Alors que l'on aperçoit clairement, les traces de pas de "l'astronaute" , sur le sol lunaire meuble, et des petits grains de sable dans les interstices de la roue arrière droite, là, on voit que, cette roue arrière droite de la jeep lunaire (dont le garde-boue, nous dit-on, a été bricolé très grossièrement au cours d'une sortie lunaire bien déterminée), n'a laissé aucune trace ni en avant, ni en arrière, prouvant un déplacement quelconque de cette jeep. Autrement dit, la jeep lunaire est arrivée , comme par magie, sans rouler sur le sol lunaire, après pourtant de grandes ballades ailleurs. Comme il n'existait pas de grue pour poser à un moment quelconque en douceur, cette jeep sur le sol, à cet endroit, on peut en déduire, les points suisants :

- Soit tout ceci s'est passé "sur Terre" , avec une vraie grue (et dans la précipitation de l'action, les opérateurs ont oublié les traces de roues obligatoires ).

- Soit, et c'est tout aussi lamentable, il s'agit d'une juxtaposition, de deux photos, et alors on a oublié, la trace que devait laisser la roue arrière droite du LRV (lunar rover vehicule).

     Donc ici la tromperie est très claire, et, si vous avez une autre explication, nous serions très heureux de la présenter prochainement. C'est le très petit détail, qui, comme dans le célèbre film d'Alfred Hitchcock, sorti en 1954 : "Le crime était presque parfait", a confondu le coupable...Point barre.

    Si nous analysons la tranche la fameuse roue immobile de la photo AS17-137-20979, d'Apollo 17 vue plus haut :


    Nous y distinguons clairement, les petits grains de sable, qui sont restés coincés dans les interstices de la roue, quand elle a roulé ailleurs.

         Maintenant scrutez attentivement, la semelle présentée dans la photo AS17-134-20453 :


     Mais, voyons cela, en diminuant le contraste:


      Pas un grain de poussière n'est collé en dessous de la chaussure.

"L'astronaute", est-il passé directement du LEM au LRV sans toucher le sol ? Quelle prouesse ?

      Aux spécialistes en astronautique, et autres Mythbusters et consorts Wikipedia, de répondre, si une telle chose est possible !!!

      Mais, ce 17/06/2015, (on le sait déjà), disons que le site ARTivision est une sorte de causerie à bâtons rompus, où tout est intuitif, et où chaque chose arrive au moment voulu.

      Donc en ligne directe avec cette affaire factice de voyages des Apollos autour de la Lune, et surtout, de la descente de leur LEM (Lunar experimental module) sur le sol de note sattellite, rappelons la missive très importante, de notre grande amie Nicole, en date du 8 Sept. 2014 ( Les couleurs et la forme, sont bien sûr, d'ARTivison) :

----- Original Message -----
From: Nicole
To: fred idylle
Sent: Monday, September 08, 2014 10:43 AM
Subject: Apollo

            Cher fred

      En ce qui concerne Apollo, il y a l'exceptionnel lapsus de Dan Goldin, chef de la NASA, concernant l'impossibilité pour l'homme de traverser la ceinture de Van Allen. En effet sur le site http://apollotruth.atspace.co.uk/, lors d’une interview en 1994, par Sheena McDonald, une journaliste de la TV britannique, ( He said that mankind cannot venture beyond Earth orbit, 250 miles into space, until they can find a way to overcome the dangers of cosmic radiation. He must have forgot that they supposedly sent 27 astronauts 250,000 miles outside Earth orbit 26 years earlier), ce qui signifie en substance que l’homme ne peut pas s’aventurer au-delà de l’orbite terrestre, c'est à dire au-delà de 250 miles dans l’espace ( autour de 402 Km) , tant qu’il n'a pas trouvé comment se protéger des radiations cosmiques...

     Donc finalement, je pense qu'il est extrêmement malhonnète (en 2014), de continuer à berner l'humanité avec la relation d'événements qui n'ont jamais pu avoir lieu pour des raisons scientifiques. L'objectif des revues de vulgarisation est d'expliquer des faits scientifiques, avec un langage à la portée de tout un chacun, et pas de donner des interprétations douteuses à des évènements dont on sait qu'ils sont sujets à caution, dans le monde entier. Peut-être qu'ils n'ont jamais entendu parler de la ceinture de Van Allen.


Fin de citation

     Donc si l'on en croit ce haut responsable de la NASA, le nommé Dan Goldin, dont le lapsus est très significatif, on ne pourra, en personne, aller sur la Lune que si l'on arrive à surmonter les effets de la ceinture de radiations qui stationne à environ 400 km de notre Terre. A vous de juger une fois de plus tout cela.

     Bien sûr les éternels mécréants intellectuels zélés et zététiques, vous diront : "Tout cela, c'est de la manipulation médiatique et politique, pour discréditer les véritables chercheurs scientifiques de la NASA, car personne n'a montré qu'il a en main l'enregistrement des paroles de ce Monsieur Goldin. Point barre "

     Nous répondrons à ces zélés mécréants, que cela fait 56 ans en 2015, qu'est sorti, l'extraordinaire ouvrage suivant :

  

où l'auteur affirme au début de la page 150, (nous l'avons déjà vu plus haut), qu'il est passé en soucoupe volante au large du Soleil, et qu'après traduction cela donne :

      "Ma première réaction, quand je me levai, fut d'aller jusqu'au hublot et de regarder à l'extérieur pour voir où nous étions. Des sortes de boules de couleurs étaient partout visibles, ainsi qu'une boule rouge de dimensions gigantesques, qui semblait être une énorme planète. Ils me dirent plus tard que c'était le Soleil; je ne sais pas pourquoi, il n'était pas brillant. "

   C'est, disons-le à nouveau, très surprenant n'est-ce pas , pour quelqu'un qui n'avait rien des qualités d'un astrophysicien.

      Voici donc une déclaration hors norme , qui confirme notre théorie du Soleil non brulant, vue juste au dessus. Mais tout cela, serait des paroles en l'air, si cet Howard Menger, n'avait pas produit dans son livre, des photos de la Lune, dont voici une, qu'aucun spécialiste, (pourtant avec les moyens informatiques énormes dont il dispose), n'a pu expliquer sa provenance, jusqu'à présent :


      On y voit parfaitement dans le coin supérieur gauche, une portion du hublot de l'astronef, qui a transporté l'auteur jusqu'à la Lune.., et si l'on arrive à démontrer que cette photo est authentique, pas besoin d'imaginer l'implication et les répercutions, que cela pourrait avoir. Mais, les infographistes et les journalistes curieux d'habitude, se taisent lamentablement à ce sujet.

A vous de juger désormais, une fois de plus, documents à l'appui toute cette affaire.

      Mais ce 17 /06/2015, il nous vient maintenant à l'idée d'augmenter tant soit peu le niveau psychique, de cet exposé, en imaginant l'histoire de la chenille, qui bien à l'aise dans son environnement végétal, refuse de croire une initiée, chenille comme elle-même, qui lui dira : " Tu sais il y a mieux à découvrir autour de toi que ces feuilles d'arbustes que tu affectionnes tant. Tu vas bientôt subir une métamorphose totale où tu auras des ailes magnifiques, pour aller explorer comme les abeilles, un monde mille fois plus immense, que ton petit coin."

      La chenille refusera assurément de croire une telle histoire, juqu'au moment où elle deviendra, un magnifique papillon.

      La sagesse antillesse utilise parfois cet adage : " Sa ki bon pou zwa, la se tou bon pou kanna." ( Ce qui est bon pour les oies, l'est aussi pour les canards).

      Peut-être alors, que les paroles suivantes, d'un très grand Maître, se comprendraient, maintenant, un peu mieux :

Tu détiens un grand pouvoir dans tes mains.

Veille a bien I'utiliser pour le bénéfice du Tout.

Le pouvoir peut être utilisé positivement ou négativement;
la façon dont tu l'utilises dépend uniquement de toi.

Lorsque tu ne veux voir que les meilleurs résultats,
et que tu I'utilises positivement, les événements les plus merveilleux peuvent arriver.

Lorsque le pouvoir de I'électricité est utilisé de manière positive,
il peut faire tourner d'énormes machines; il peut éclairer des villes;
il peut faire les choses les plus étonnantes.

Mais s'il est utilisé de la mauvaise manière,
les résultats peuvent être dévastateurs.

Il en est de même avec ce pouvoir spirituel, qui est encore plus grand.

Il est là, disponible, mais il doit être utilisé correctement.

A ce moment-là, il ne peut en sortir que du bon,
et tu verras merveille sur merveille se déployer en toute perfection.

Les âmes qui sont prêtes et préparées à utiliser correctement ce pouvoir,
sont employées en ce moment, pour participer,
à 1'avènement du nouveau Ciel et de la nouvelle Terre .

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 15 Juin, après adaptation d'ARTivision.

      En conclusion, ce qui est valable pour la chenille, l'est aussi pour l'humain, et là, nous comprenons un peu mieux n'est-ce pas, cette phrase assez connue, du même Maître :

Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.... "


      
Mais ce 18 Juin 2015, revenons à des préoccupations bien plus terre à terre. voici une récente missive que nous avons reçue du cousin qui est directeur ici, d'une école de langues :

----- Original Message -----
From: cenadi-academ
To: Idylle Fred
Sent: Tuesday, June 16, 2015 9:46 PM
Subject: FBI docs [1/2]

         Salut Fred

      J’espère que tu vas bien.
      Voici un lien du FBI , qui contient des docs datant de 1947 ou plus, ou il est dit que des êtres de d’autres dimensions ont visité notre planète.

https://vault.fbi.gov/UFO/UFO%20Part%201%20of%2016/view

      En traduisant un passage on peut lire :

      En 2011, après que quelques documents ont été déclassifiés, un rapport rédigé par un agent spécial du FBI en 1947 est arrivé aux yeux du public. L’agent spécial du FBI, un lieutenant-colonel, dont l’identité est restée anonyme en raison de la "Sécurité Nationale" rassemblent de nombreuses données sur les phénomènes OVNI après des interviews et l’étude des phénomènes depuis des années.

      Selon les rapports et les documents déclassifiés, nous avons été visités par de nombreuses espèces extraterrestres, certains de ces ectraterrestres ne viennent pas seulement d’autres planètes, mais aussi d’autres dimensions. Certains de ces êtres sont originaires d’un plan éthéré coexistant avec notre univers physique. Ces "entités", qui pourraient se matérialiser sur notre planète sont apparues comme des figures translucides géantes.



      Voici une transcription de certains des détails les plus importants du rapport:

1. Une partie des disques transportaient des équipages, d’autres sont sous contrôle à distance.

2. Leur mission est pacifique. Les visiteurs envisagent de s’installer sur ce plan.

3. Ces visiteurs sont semblables aux êtres humains, mais sont de plus grandes tailles;

4. (…)

5. Ils ne viennent pas d’une planète comme nous employons le terme, mais d’une planète éthérique qui interpénètre avec nous-même et ne sont pas perceptibles à nous.

6. Les corps des visiteurs, et le vaisseau se matérialise automatiquement en entrant dans le taux vibratoire de notre matière dense.

7. Les disques possèdent un type d’énergie rayonnante ou un rayon, qui pourront facilement désintégrer tout vaisseau attaquant. Ils rentrent dans l’éthérique à volonté, et disparaissent si simplement de notre vision, sans laisser de trace.

8. La région d’où ils proviennent n’est pas le plan astral", mais correspond aux Lokas ou Talas. Ceux qui étudient les questions ésotériques vont comprendre ces termes.

9. Ils ne peuvent pas probablement être atteints par la radio, mais peuvent probablement l’être par le radar (…)

...       Patrick.

      Fin de citation.

     Disons déja, que si les spécialistes arrivent à en déterminer l'autenticité (typographie et papîer etc..de l'époque du 8 juillet 1947), voilà donc un document très époustouflant, car on y fait état d'extraterrestres semblables aux humains, mais venant d'un univers parallèle imbriqué dans le nôtre et invisible pour nous. Ce n'est pas du tout une thèse courante chez les ufologues, et elle s'oppose catégoriquement aux déclarations, faites au sujet, de l'affaire Roswell, en date, du jour précédent le 7 Juillet 1947, dont voici deux documents importants :

Premier document en date du 8 Juillet 1947 :


Deuxième document en date du 9 Juillet 1947 :


     Pour les puristes, fervents de films racontant cette affaire Roswell, il faut savoir que l'émission "Mystère" a présenté un volet très bien fait, environ de 21 minutes, en 1993 de cette affaire extraordinaire. Voici donc l'url de cette super vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x5bdwi_mysteres-24-laffaire-roswell_tech

     Et voici aussi , ce que l'on trouve comme texte, racontant l'affaire , dans le livre de Berlitz et Moore publié aux Editions France-Empire, en 1981


     Donc aucune ambiguïté ne demeure désormais, sur le fait que des journaux ont bien présenté cette affaire de récupération d'une soucoupe volante par l'Armée.

     Nous précisons ici, qu'il y avait dans ce crash trois corps d'entités de forme humaine, mais d'environ seulement 90 cm de haut et non comme il est précisé, au 3ème point plus haut (mais sont de plus grandes tailles)

      Voici d'ailleurs un autre document, venant aussi du FBI, qui précise bien cette affaire de petits hommes :


     On peut alors y déchiffrer ceci :

Date : March 22, 1950.

     The following information was furnished to SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     An investigator for the Air Force stated that three so-called flying saucers had been recovered in New Mexico. They were described as being circular in shape with raised centers, approximately 50 feet in diameter. Each one was occupied by three bodies of human shape but only three feet tall, dressed in metallic cloth of a very fine texture. Each body was bandaged in a manner similar to the blackout suits used by speed flyers and test pilots.

According to Mr. XXXXXXXXXX informant, the saucers were found in New Mexico due to the fact that the Government has a very high-powered radar set-up in that area and it is believed the radar interferes with the controlling mechanism of the saucers. No further evaluation was attempted by SA XXXXXXXXX concerning the above.


     Fin de citation.

     Modestement, on pourrait traduire cela ainsi :

      " L'information suivante a été fournie à SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     Un enquêteur de la Force Aérienne a déclaré que trois prétendues soucoupes volantes avaient été récupérés au Nouveau-Mexique. Elles ont été décrites comme étant de forme discoïdale, d'environ 50 pieds de diamètre (autour de 15 m), et comportant un renflement au centre. Chacune d'elles était occupée par trois corps de forme humaine, mais ayant seulement trois pieds de haut (environ 90 cm), vêtus de toile métallique d'une texture très fine. Chaque corps était enveloppé d'une combinaison fernant hermétiquement ainsi que pourraient l'être celle des pilotes d'avions ultra-rapides et ou comme celle des pilotes d'essai.

     Selon l'informateur M XXXXXXXXXXXXXXXXX, les soucoupes ont été trouvées au Nouveau-Mexique en raison du fait que le gouvernement y dispose d'un radar à très haute fréquence mis en place dans cette zone, et on croit que le radar a interfèré avec le mécanisme de contrôle des soucoupes. SA XXXXXXXXXXXXXXXX n'a pas tenté d'obtenir d'autre renseignement, au sujet de ce qui précède. "


     Fin de citation :

     Mais que pense ARTivision de ces deux documents affectés au FBI, et documents, qui paraîssent bien d'époque ?

     Bien que l'on sache, que nous sommes arrivés au Temps des Révélations, où il ne sera plus possible de cacher grand-chose à l'humanité, restons tout de même prudent car d'une part, les Gouvernements pouvaient à l'époque sortir de faux documents pour ridiculiser plus tard, les passionnés d'ovnis, et d'autre part actuellement, c'est encore plus facile, car les irréductibles détracteurs, font tout pour se faire mousser vulgairement sur le Web, en trafiquant encore mieux des documents avec leurs puissants ordinateurs.

A vous de juger.

      Mais ce 19/06/2015, nous allons faire un stupéfiant voyage dans le Temps, qui fera une fois encore grincer les dents de stupéfaction des zélés et zététiques éternels intellectels détracteurs du site ARTivision qui est nous le rappelons à dessein in site est un site Mystico-rationaliste, mot on le sait, introuvable dans aucun dictionnaire.

Ce voyage dans le flux du Temps, va nous permettre une fois de plus d'apprécier, le verbe d'aujourd'hui du Grand Maître, verbe souvent honoré par ARTivision :

Q ue représente l'âge pour toi ?

As-tu peur de vieillir ?

Ou es-tu quelqu'un qui prend choses comme elles viennent

et qui sait et comprend que la fontaine de jouvence

se trouve dans sa conscience?

Si tu gardes un mental jeune, frais et alerte,

le vieillissement n'existe pas.

Si tu as beaucoup de centres d'intérêts dans la vie

et si tu jouis de la vie pleinement,

comment pourrais-tu jamais devenir vieux ?

Les humains se limitent eux-mêmes quand ils pensent qu'à soixante-dix ans,

ils ont atteint la plénitude de la vie.

Pour beaucoup d'âmes, ce peut être seulement le commencement,

l'éveil à la merveille qu'est la vie,

et en s'éveillant, elles commencent à l'aimer.

Bannis toute pensée de vieillesse !

C'est juste une "forme-pensée Universelle" .

qui est devenue si forte

qu'elle est comme une noix très dure, difficile à casser.

Commence dès maintenant à réajuster ta conception de l'âge.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 19 Juin, après adaptation d'ARTivision.


     
Pour ceux qui se souviennent, c'est exactement ce que vous avons révélé, dans notre conte mystico-ésotérique placé à :

http://www.artivision.fr/docs/rencontreinso.html

      Tout cela serait de la science fiction si le 08 Décembre 2011, ARTvision n'avait pas reçu , la missive qui suit:

----- Original Message -----
From: Pierre L.....
To: Fred
Sent: Thursday, December 08, 2011 12:16 PM
Subject: Méduse...

...Une nouvelle suprenante sur le site :

http://www.wikistrike.com/article-une-meduse-immortelle-seme-la-panique-dans-le-monde-scientifique-91780694.html

      Amitiés

      Pierre.


      Comme cette info, peut disparaître du jour au lendemain, en voici l'essentiel :

Une méduse immortelle sème la panique dans le monde scientifique.

     La méduse Turritopsis nutricula, découverte pour la première fois par des chercheurs en biologie de l’Université de Lecce, serait originaire de la mer des Caraïbes, et se répandrait à présent dans toutes les mers du globe.


     D’après des recherches scientifiques, elle serait le seul être vivant immortel. Ainsi, cette méduse serait capable de remonter le temps, passant d’une phase de vie avancée à une phase de vie plus jeune, par des mécanismes d’apoptose bloqués et de trans-différenciation, reconfigurant ainsi ses cellules défaillantes en cellules neuves et parfaites. Inconnues durant fort longtemps, ces méduses singulières furent difficiles à trouver puisqu’elles évoluent uniquement dans les eaux profondes, et, comme elles ne peuvent pas mourir, ces méduses se sont multipliées à travers les océans du monde entier, provoquant une panique presque surnaturelle dans la communauté scientifique internationale au point que le Docteur Maria Miglietta de l’Institut Marin Tropical de Smithsonien, a déclaré aux journalistes : "Nous nous préparons à une invasion silencieuse mondiale".

     Une menace ou une alliée ?

     De par ses caractéristiques exceptionnelles, cette méduse fait l’objet d’études par les biologistes et les généticiens puisqu’elle est le seul organisme complexe vivant connu à ce jour capable d'inverser complètement son processus de vieillissement.

     Mais cette immortalité potentielle inquiète cependant les scientifiques, car elle serait responsable de l’accroissement démesuré de son espèce dans les eaux du globe. Des légendes entourent cette méduse, beaucoup de témoignages à travers le monde, lui prêtent des phénomènes psychiques en tous genres. Est-ce son immortalité qui provoque une véritable colonisation de toutes les mers par cette méduse ? Difficile de répondre à cette question pour le moment. En revanche, il est certain que la méduse Turritopsis nutricula, se répand dans toutes les eaux du globe de manière considérable chaque année.

     Une clé pour devenir immortel.

     Les études menées sur la méduse Turritopsis nutricula ont poussé les scientifiques a trouver un moyen de reproduire le processus de renouvellement des tissus chez les êtres humains, voir même à redonner la vie… Par ailleurs, cette méduse immortelle possède la réponse qui permettrait de guérir l’homme de toute maladie en créant des médicaments anti-vieillissement.

     Le monde des immortels, bientôt une réalité ?

     Deux écoles scientifiques s’affrontent, l’une nous dit que l’homme est indépassable et que sa mutation doit être le biocyborg, c'est-à-dire l’ajout de technologies qui dopent ses capacités ; l’autre enseigne que tout est déjà dans nos gènes, comme endormi, qu’il suffit de retrouver en nous les moyens pour mettre en œuvre nos capacités qui seraient immenses, comme la capacité de se rajeunir, via un processus cellulaire particulier. Quelle école l’emportera, l’avenir apportera la réponse.

     Cependant les journalistes de WikiStrike pensent que ce sera la première, car l’école scientifique qui voit le dépassement de l’homme par le biocyborg permettra de donner la puissance aux multinationales qui posséderont les nanotechnologies et autres puces de ce nouveau marché du surhomme sous code-barre, pseudo-dieu qui ne sera qu’un esclave passionné de body-tuning.

     L’autre école scientifique donnerait la liberté absolue à tous et gratuitement, alors imaginez la tête de vos banquiers et de vos patrons ! Ayez pitié, pensez à eux, et prosternez-vous par compassion !...Ou pas !

William McAtbash for WikiStrike

Sources :

Turritopsis nutricula McCrady 1857 - Encyclopedia of Life.

Bavestrello, Giorgio; Christian Sommer and Michele Sarà (1992). "Bi-directional conversion in Turritopsis nutricula (Hydrozoa)". Scientia Marina 56(2–3): 137–140.

Piraino, Stefano; F. Boero, B. Aeschbach, V. Schmid (1996). "Reversing the life cycle: medusae transforming into polyps and cell transdifferentiation in Turritopsis nutricula (Cnidaria, Hydrozoa)". Biological Bulletin (Biological Bulletin, Vol. 190, No. 3) 190 (3): 302–312.doi:10.2307/1543022. JSTOR 1543022.

Gilbert, Scott F. (2006). "Cheating Death: The Immortal Life Cycle of Turritopsis". Retrieved 2009-03-22.

Ker Than (January 29, 2009). ""Immortal" Jellyfish Swarm World's Oceans". National Geographic News. Retrieved 2010-06-16.

Kramp, P. L.. "Synopsis of the medusae of the world". Journal of the Marine Biological Association of the United Kingdom 40: 1–469.

Mintowt-Czyz, Lech (26 January 2009). "Turritopsis nutricula: the world's only 'immortal' creature". Times Online. Retrieved 2009-03-22.

Fraser, C. McLean (1937). Hydroids of the Pacific Coast of Canada and the United States. University of Toronto Press. pp. 201 plus 44 plates.

Schuchert, Peter. "Turritopsis rubra". Retrieved 23 January 2010.

"'Immortal' jellyfish swarming across the world". Telegraph Media Group. January 27, 2009. Retrieved 2010-06-16.

Miglietta, M. P.; S. Piraino, S. Kubota, P. Schuchert (2006). "Species in the genus Turritopsis (Cnidaria, Hydrozoa): a molecular evaluation". Journal of Zoological Systematics and Evolutionary Research 45 (1): 11–19. doi:10.1111/j.1439-0469.2006.00379.x.

Mills, C. E. (1983). "Vertical migration and diel activity patterns of hydromedusae: studies in a large tank". Journal of Plankton Research 5 (5): 619–635. doi:10.1093/plankt/5.5.619.

Dimberu, Peniel M.. "Immortal Jellyfish Provides Clues for Regenerative Medicine". Singularity Hub. Retrieved 26 October 2011.

Than, Ker. ""Immortal" Jellyfish Swarm World's Oceans". National Geographic Society. Retrieved 26 October 2011.

     Mais on a aussi appris, que les scientifiques de Harvard, eux aussi jonglaient déjà, avec les briques de l'immortalité.

     En effet le 30/11/2010, nous avons reçu de notre grand ami artiste canadien A. Julien, auteur du magnifique tableau "Liberté", de notre Page de Garde, l'url surprenant suivant :

http://www.lefigaro.fr/sciences/2010/11/29/01008-20101129ARTFIG00680-des-souris-rajeunies-en-laboratoire.php

     Mais avant que cette page ne disparaisse comme par enchantement, extrayons-en alors, les éléments suivants :



Des souris rajeunies en laboratoire.


Les télomères (en jaune) sont des morceaux d'ADN situés au bout
des chromosomes dont la longueur est liée au processus de vieillissement.


Des chercheurs de Harvard ont réussi à inverser le processus de vieillissement de cobayes génétiquement modifiés. Des animaux devenus stériles et diabétiques ont retrouvé une deuxième jeunesse

.


      L'expérience fait immédiatement penser à l'histoire de Benjamin Button, ce héros de Fitzgerald qui naît vieillard et rajeunit avec le temps. Des scientifiques américains de la prestigieuse université de Harvard viennent en effet de rendre leur jeunesse disparue à des souris génétiquement modifiées. C'est la première fois que des scientifiques démontrent le caractère réversible du processus de vieillissement à l'échelle d'un être vivant aussi complexe. Ces travaux étonnants font l'objet d'une publication en ligne lundi dans la revue Nature .

      Au cœur de ces travaux, une molécule bien connue des spécialistes: la télomérase. Cette enzyme joue un rôle-clé au moment de la reproduction cellulaire, puisqu'elle permet de préserver les «télomères». Ces bouts d'ADN situés aux extrémités des chromosomes sont indispensables au bon déroulement de la division cellulaire qui permet la régénération de nos organes au cours du temps. Au fur et à mesure des divisions, les télomères s'usent: ils raccourcissent. En schématisant, on peut dire que de leur longueur dépend la capacité de nos organes à se reconstituer sur le long terme. Si les télomères sont les marqueurs de la vieillesse, alors la télomérase est, elle, la «protéine de l'immortalité».

L'effet d'un élixir de jouvence.

      Tout au long de leur vie, les souris sécrètent naturellement cette télomérase ce qui ralentit leur vieillissement. Dans le cadre de leurs recherches, les scientifiques de Harvard ont modifié génétiquement des cobayes pour les empêcher de fabriquer cette enzyme. Les scientifiques ont observé un vieillissement très accéléré des souris, caractérisé par certaines dysfonctions attendues: stérilité, dégénérescence neuronale, diabète...

      En réactivant la production de télomérase, les chercheurs s'attendaient à observer chez les animaux un ralentissement, voire un arrêt du processus de vieillissement. Les résultats sont allés bien au-delà de leurs espérances: ils ont retrouvé un mois plus tard des individus littéralement rajeunis. Les souris avaient rétabli certains circuits neuronaux endommagés, étaient redevenues fertiles, présentaient un foie, une rate et des intestins régénérés. Après la période de «sevrage», la télomérase a eu l'effet d'un élixir de jouvence.

      "Cela démontre bien que les maladies liés à l'âge sont réversibles", se réjouit Ronald de Pinho, l'auteur principal de l'étude. Puisque la plupart des cellules humaines ne produisent pas naturellement de télomérase, peut-on alors envisager d'en utiliser pour traiter les maladies liés à l'âge ? La communauté scientifique exprime de sérieux doutes à ce sujet. Il est en effet démontré qu'une majorité des cellules cancéreuses fabriquent cette enzyme. Une partie des spécialistes estiment donc que cette molécule joue probablement un rôle-clé dans la croissance et la propagation des tumeurs. A la lumière de récents travaux menés par des collègues, De Pinho rétorque que si l'enzyme provoque leur croissance, elle n'est pas responsable de la naissance des cancers. A ce titre, il milite activement pour que cette piste de recherche soit explorée.

LIRE AUSSI:

» Le sport retarde le vieillissement des cellules

» Le Nobel salue la recherche contre le vieillissement

 
Par Tristan Vey
Journaliste web, lefigaro.fr


     Fin de citation.

     Décidément, comme ARTivision s'évertue à le dire souvent, le "Temps des Révélations", est bien arrivé, et les admirables paroles nostalgiques, de la chanson suivante placées à l'url :

http://www.artivision.fr/docs/monamielarose.html

, seront assurément dans quelques dizaines d'années, des attributs à placer dans un musée ,

     C'est donc à vous qu'il appartient désormais de juger tout cela, documents tangibles à l'appui...

      Mais ce 20/06/2015, nous allons devoir expliquer un peu mieux, à notre aimable novice ingénu, ce que le Grand Maître, a bien voulu dire, en utilisant l'expression : "une forme-pensée Universelle"

      Peut-être serait-il utile d'entendre ici, le son de cloche du Groupe Soria ( formé on le sait, de 4520 entités cosmiques transcendantes ), et en qui nous avons toute confiance. mais prière tout de même, de bien s'accrocher aux murs :

  

      Et, tiré des pages 88-89-90, de ce premier ouvrage d'Avril 2001, du Groupe Soria :

     "...Vous verrez que toutes les créations négatives proviennent de vous et que la part de 1'Ombre n'est pas du tout celle que vous lui prétez.

      L'Ombre est un point de repère soulignant la place de   la Lumière , mais toutes ces violences que vous vivez, vous en êtes les createurs.

      Vous vous faites plaisir à patauger dans les relents nauséabonds de votre personnalité non centrée. Vous expérimentez la violence pour apprécier la paix ou la trouver, mais vous seuls choisissez ce chemin pour atteindre plus rapidement votre but. Là aussi, votre libre arbitre intervient.

      Il y a des routes plus longues et moins encombrées, mais ce n'est pas ce que vous avez choisi. Alors, cessez de tout mettre sur le dos du principe divin, car la aussi, la vraie nature de Dieu est à étudier.

      Dieu est le concept élévé d'une fonction tenue par un groupe d'Etres créateurs de Vie. Ce n'est pas "un" être.

      Satan est une émanation de votre mental dans 1'astral de votre planète, et tant que vous le nourrirez, il vivra.  C'est une forme-pensée.

      Par contre, Lucifer est le responsable d'un groupe angélique qui a pour mission de vous accompagner et de vous inciler à oser visiter des chemins inexplores par votre âme afin d'en reduire les interrogations. Sans la présence de ce groupe d'Etres angéliques, vous n'auriez pas 1'audace de franchir vos abimes d'ignorance.

      Vos religieux ont volontairement supprimé de vos livres l'instruction la vérite, quant à la fonction de Lucifer et de son groupe. Cela vous choque ? Il en est temps ! Mais si vous aviez utilisé votre pensée correctement, ceci n'aurait pu survenir.

Le groupe de Créateurs a conçu toute chose, le Noir comme le Blanc. Par conséquent, la Lumière et l'Ombre sont l'œuvre des Créateurs , mais la manifestation tordue de votre mental a modifié cette conception et vous avez créé Satan. Il suffit que vous preniez conscience de cet acte et que vous arrêtiez d'envoyer vos pensées dans  l'égrégore planétaire , pour qu'il disparaisse.

          Nous sommes arrivés au temps du grand lessivage.

           Si le rayon cosmique nettoie les corps subtils de la Terre, il en sera de même pour vous, et les Créateurs se sont réunis pour imposer leur volonté et rétablir leur véritable intervention.

          Cette Terre sera lavée de toute négativité créée par vous. L'Ombre et  la Lumière . vont s'unir en une spirale pour accueillir la vie du rayon de Lumière du Soleil central. Le Un deviendra Trois puis s'unira à la matière et deviendra Quatre.

     La diversité apporte toutes les clés nécessaires à l'ouverture de votre Soleil intérieur. En déniant ce principe, vous avez bloqué l'accès à toute manifestation de l'Amour....etc...
"

      Surprenant n'est-ce pas que tout cela !!!  À vous de juger, si c'est un simple exercice d'imagination...

     Arrivés à ce niveau, il nous appartient de déterminer avec la mesure de notre petit cerveau, ce que le collectif Soria a bien voulu dire, en utilisant l'expression : " Dieu est le concept élévé d'une fonction tenue par un groupe d'Etres créateurs de Vie. Ce n'est pas "un" être" .

     Le plus difficile sera pour nous, de définir le mot "être". Ah si ce collectif avait écrit être humain ou être vivant, cela aurait été bien plus facile à comprendre bien que, ce même Collectif Soria , ait aussi écrit (nous l'avons déjà vu plus haut), que la Terre était entourée d'un complexe éthérique vivant.

     Et, si nous nous référons au Petit Dictionnaire Larousse en couleur de 1988, on voit que :


     On voit qu'il pourrait s'agir des mots personne ou individu, ce qui ne nous avance pas beaucoup dans notre cas, car cette personne a-elle quatre membres comme les humains de chair et d'os, ou est-t-elle un individu ayant une autre forme vivante, comme par exemple une méduse. Alors Messieurs les intellectuels et psys de toute nature, vous avez la parole.

     Pour mieux saisir cette affaire, reprenons encore ici, le passage mystico-technique du texte hors normes de l'ami galactique, placé à :

http://www.arcturius.org/chroniques/?p=21215

     " L’Être que vous nommez Dieu, est Celui qui se trouve à l’origine et à la fin des émissions de l’ensemble de ces ondes extra-temporelles à travers les structures matricielles " .

     Pas très clair non plus tout cela... Mais faisons aussi confiance une fois de plus au scientifique très atypique nommé le Dr Michael Wolf (en qui nous avons toute confiance), et dont le texte fut présenté de 2002 sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ", que vous pouvez trouver sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

     Nous n'allons pas nous étendre longuement sur les révélations hors normes, de ce Dr Michael Wolf, car il suffit de se reporter à l'url en français du site qui est tel que :


     Traduction :
"Il avait conversé souventes fois avec les ETs au sujet de Dieu et de la mort. " Nos corps ne sont que les conteneurs de nos âmes. Lorsque les gens meurent, leur conscience se transpose tout simplement dans une autre dimension." À propos de Dieu, le Dr Wolf a commenté : "Certains extraterrestres appellent Dieu l'Éternel, le créateur de tout ce qui vit dans l'univers"" .


      Mais on voit que là, qu'il n'y a rien de bien nouveau, car c'est tout simplement le contexte spirituel, que les croyants de tous bords admettent en général, et nous ne sommes pas ainsi plus plus avancés dans cette connaissance recherchée de la structure véritable de Dieu, qu' ARTivision préfère nommé la Source, ou encore le Très Haut, et finalement alors, ARTivision gardera la définition sans doute très modeste et incomplète, de l'ami Galactique, et qui est telle que : " Dieu, est Celui qui se trouve à l’origine et à la fin des émissions de l’ensemble de ces ondes extra-temporelles à travers les structures matricielles "

     Tout le laius précédent, avait simplement en douce, pour mission de préparer la présentation de l'image suivante tirée du n° 78 de la revue Top Secret d'Avril-Mai 2015:


     Donc si nous comprenons l'archevèque de la région qui a voulu faire taire la rumeur, lancée par le prètre John Michael O'neal, Dieu , ne pouvait être qu'un homme, surtout et il ne peut pas avoir de serviteur ou de ministre femme, au soi-disant Paradis.

     Cela nous rappelle, l'affaire du show-busynesman, Ned Dougherty, qui a un jour basculé dans une autre dimension.

    A partir d'ici, nous prions les rationalistes très endurcis et autres "zététiques dans le vent", de bien vouloir attacher solidement leur ceinture, car il va y avoir, dès lors, de très fortes turbulences.

     En effet c'est en Mars 2004, qu' est sorti aux Éditions "Le Jardin des Livres", l'ouvrage plutôt renversant (et c'est le moins que l'on puisse en dire) d'un certain Ned Dougherty dont voici les pages de couvertures :

  


     Jusqu'au jour clef du 2 Juillet 1984 , Ned Dougherty menait une vie de play-boy fortuné de la Jet-set, possédait boîtes de Nuit et super villa dans les quartiers les plus huppés de Long Island au nord de New York, et il ne lui serait jamais venu à l'idée de quitter cette vie de patachon et de luxe, pour une autre bien différente, plongée dans le mysticisme et l'abandon de tout bien matériel superflu de ce monde

    Ce jour là, vers 22h30, sur le trottoir de sa discothèque, Ned Dougherty, fut victime d'une crise cardiaque majeure qui lui fit expérimenter ce que les anglosaxons appellent une NDE (Near Deaf Experience) et que l'on nomme en français une EMI (Expérience de Mort Imminente). Pour en savoir plus à ce sujet, voir l'ouvrage du Dr Moody "La vie après la vie" R. Laffond 1977. (Disponible aussi en collection de poche J'ai Lu: "l'aventure secrète").

    Son "corps astral" (voir à ce sujet L'ouvrage incontournable du Lama Lobsang Rampa "Le troisième Oeil" facilement accessible en édition de poche"J'ai lu" :l'aventure Secrète N° 1829.) fut projeté dans une quatrième dimension, où il revit d'abord son compagnon Dan MacCampbell mort au Vietnam, il y avait 16 ans auparavant, qui le réconforta et lui expliqua ceci :

     "Tu es au seuil d'un voyage important, m'expliqua-t-il. Tu dois mémoriser tous les endroits et les événements qui vont t'être présentés..Il est important de te souvenir de chaque détail, que tu vas voir car tu dois retourner sur Terre avec cet acquis. Tu as une mission à accomplir, et cette expérience te guidera dans ta réussite."

    Puis Ned Dougherty traversa un tunnel d'énergie, et ensuite, il vit se dérouler comme dans un film, les détails les plus infimes de son existence déjà vécue et ensuite il fit une rencontre mémorable. Il s'agissait d'un être transcendant auréolé de lumière que Ned nomma "la Femme de Lumière" .... Voir la suite de cette affaire extraordinaire à notre article :

http://www.artivision.fr/docs/Ameriquechocretournote.html

     Pour en savoir bien plus, sur cette affaire d'égrégores, prière de se référer au site :

http://www.lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=3269

        Nous avons parlé plus haut de scientifiques qui bientôt, "démontreront qu'il existe bel et bien des univers parallèles", mais, dans notre pensée, il s'agissait de scientifiques russes (Voir pourquoi, et cela dès 1960, dans notre article :RemyChauvinindesirables.html).

      En effet le 8/07/2011, nous avons reçu de l'internaute ami Jean-Philippe, l'extraordinaire et incroyable url, concernant les révélations de la cosmonaute Marina Popovitch et placé à :

http://www.lespasseurs.com/chroniques_arcturius/?p=7628#more-7628

     Nous vous invitons à sauvegarder cette page, car elle pourrait disparaître, par enchantement, comme celle du Griffith Observatory dont nous avons parlé dans divers articles.

     Mais revenons, à Marina Popovitch, dont il convient de bien regarder la frimousse:


      Vous avez bien noté, nous l'esperons, que cette scientifique déclare que "... les scientifiques estiment que le chaos émotionnel humain perturbe énormément la Terre, qui réagit de plus en plus violemment à cette saturation. Ce qui doit être porté à la connaissance des populations et doit absolument déclencher un changement radical de tous nos comportements."

      et aussi surtout :

     "...Nous avons ainsi découvert que ce champ est un tissu éthérique chargé d’émotions. C’est pourquoi il est nécessaire de contrôler nos passions. Chacun de nous a le pouvoir d'affecter ce champ de manière positive ou négative. Toute la négativité exprimée, comme la haine et la peur, a une incidence directe sur l'état de la planète. La Terre réagit violemment à nos pensées et nos sentiments et elle émet un type de rayonnement qui se répercute sur les modèles climatiques. Les éléments sont comme des anticorps planétaires."

      C'est exactement, n'est-ce pas, ce qu'ARTivision, a laissé entendre avec cette affaire étrange d'égrégore qui a dû faire sourire, plus d'un bien-pensant. . A vous de juger...

     Une remarquable illustration cinématographique d'un égrègore, nous est venue, pourtant dès 1957, à la sortie de l'admirable film, qui a si bien bercé notre adolescence, de Fred McWilcox, avec les acteurs Walter Pidgeon, Anne Francis, Leslie Nielsen,..etc.., et intitulé "Planète interdite", dont voici l'image d'un poster :



     Pour en savoir plus sur ce film, prière de joindre l'url :

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=6703.html

   Il va de soi, que pour éviter l'égrégore en question, il nous faut chasser de nos esprits, tout contexte négatif de violence, de crime, de tuererie, de guerre etc.. Et hélas ce n'est pas du tout le chemin emprunté par les médias qui nous inondent à souhait de telles néfastes informations. Voir à ce sujet notre article plutot corsé pour ces medias :

http://www.artivision.fr/docs/rencontreinso.html

    Il est évident que certains, sans même étudier les éléments dérangeants de cette assertion étrange, vont la rejeter systématiquement, car elle remet en question leurs connaissances acquises après des années d'études dans le contexte universitaire, et cela pour eux n'est pas acceptable. Mais le Temps des Révélations est bien arrivé, alors prière d'attacher solidement les ceintures car à l'altitude, où l'on va évoluer, il risque d'y avoir de sérieuses turbulences...

    En effet, dès le 10/05/03, dans cet article rencontreinso.html
, on a pu lire ceci :

    " De même tant que vous n'aurez pas compris qu'il faut fuir toute information vous apportant des images montrant la Peur, la Haine, les crimes, les massacres, etc ..en somme tout ce qui est négatif, vis à vis de l'Esprit d'Amour, vous pataugerez dans la violence jusqu'au cou et ce sera vous même, qui en serez responsable en créant ce qu'on appelle un égrégore vibratoire de basse énergie ( certains l'appellent le Diable), qui vous réclamera toujours plus de sang. Dieu vous a donné votre libre arbitre, il ne saurait vous l'enlevez en vous promettant une punition quelconque. Votre seule punition, est celle que vous avez vous même choisie. Mais rassurez-vous, vous avez encore le moyen d'agir sur cette situation ( Et il faut faire cependant très vite car le temps presse) en refusant d'accepter de regarder des films noirs et d'épouvante, de lire des romans noirs où règnent violence, crimes et exactions de toute nature, d'écouter de la musique qui déprime déjà les plantes, etc...alors et alors seulement, il vous sera peut-être possible de retrouver assez tôt, Paix et Sérénité, au sein d'un Âge d'Or retrouvé..

    Disons aussi cependant, pour compléter ce qui précède, que :

     - Les pensées enracinées dans la Peur produisent une énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.
     - Les pensées enracinées dans l'Amour produisent une énergie qui s'étend, s'ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit.. "


     et aussi que :

     Le secret de la Vie n'est pas d'avoir tout ce que la société actuelle par sa nature, nous porte à désirer, mais plutôt de désirer tout ce que l'on a en Soi, et dont on ignore souvent la nature.

    Par exemple, si vous arrivez à projeter votre corps astral (celui qui, dans votre sommeil pendant que vous rêvez , voyage hors de votre corps physique), vous n'aurez plus besoin d'un poste de télévision pour aller visiter n'importe quel lieu sur cette Terre, mais aussi, et cela est plus merveilleux, n'importe quel lieu en dehors de la Terre...

    D'après l'ouvrage "Nouvelles Révélations" de Neale Donald Walsch, publié aux Editions Ariane au premier trimestre 2003 .


     Finalement tout ce qui précède, devrait nous permettre de mieux comprendre les paroles du Grand Maître de ce jour, telles que :

I l est d'importance vitale que tu aies 1'attitude juste pour donner!

Donne simplement, avec confiance et,
par-dessus tout, fais-le avec amour et   joie .

Toute chose donnée à contre-coeur porte en elle les mauvaises vibrations,
et la perfection ne peut donc en sortir.

Veille que tout ce que tu fais le soit avec amour,
meme si tu ne comprends pas bien pourquoi tu le fais.

Lorsqu'il est fait avec amour, le travail le plus ordinaire, le plus routinier peut apporter
les résultats   les plus merveilleux , et   les plus étonnants ,
alors laisse 1'amour couler librement dans tout ce que tu entreprends.

Rends-toi compte qu'on a besoin de ce que tu fais

et qu'aucun travail ou acte n'est trop petit ou insignifiant.

Quand toutes les âmes donnent le meilleur d'elles-mêmes.

le poids et la responsabilite ne pesent pas sur les épaules de quelques-uns.

Le fardeau est allégé pour I'ensemble,
jusqu'à ce qu'il ne soit plus un fardeau mais  une joie , et un plaisir véritables.

Surveille ton attitude, et contribue à la   joie
, et à la bonne marche du tout.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 20 Juin, après adaptation d'ARTivision.


      
Mais comme "il faut toujours battre le fer, pendant qu'il est chaud" il nous appartient ici, de présenter l'ouvrage du Dr Eben Alexander, un neurochirurgien de Havard qui a vécu une NDE extraordinaire :

  


Sur le site :

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/le-paradis-existe.html

, on peut lire un résumé de cette histoire vraiment fantastique :



      Avons-nous une âme? Y-a-t-il une vie après la mort? Le paradis existe-t-il ? Dans une société où la science et les tests empiriques ont pris le dessus en tant qu’unique vérité, l’idée de l’existence d’une vie après la mort est parfois considérée comme irréaliste. Cependant, l’au-delà est quelque chose qui a été vécu par d’innombrables personnes depuis que l’histoire existe afin d’être interprété de différentes manières par ceux-ci. Le neurochirurgien Dr Eben Alexander a une renommée internationale et enseigne également à la Faculté de médecine de Havard depuis plus de 25 ans.

      Avant son expérience, il ne croyait pas en l’existence d’une spiritualité sous forme non-physique et au paradis. Ce médecin formé dans les écoles occidentales ne croyait pas en l’existence d’une spiritualité sous forme non-physique avant son expérience. Entouré par le point de vue matérialiste profond de ses collègues médecins sur l’univers, le mène à un aveuglement de la vision spirituelle du monde.

      Voyage d un neurochirurgien : Le Dr Alexander a changé d’avis après avoir été dans le coma durant sept jours à cause d’une méningite bactérienne aiguë et il a ainsi connu un voyage intense dans l’au-delà et peut-être le paradis . Il a été guidé par un bel être angélique qui lui montré la Source Divine en le qualifiant de « Om » et il est ensuite retourné à son corps physique en connaissant une guérison miraculeuse. Le Dr Alexander est l’auteur du best-seller « La Preuve du paradis » et il confirme que notre vie sur Terre est un « test » de croissance personnelle, la façon de faire progresser dans ce test est de vaincre le mal tout en répandant l’amour et la compassion.

      Voici quelques autres points clés qu’il a soulevés de la vie après la mort était si «réelle» et vaste que vivre comme un être humain sur la Terre semblait être comme un rêve artificiel en comparaison.

– L’étoffe de l’au-delà n’était que de l’amour. L’amour domine dans l’au-delà à un tel degré considérable que la présence globale du mal est infiniment petite. Si vous souhaitez connaître l’Univers, connaissez l’amour.

– Toute communication est en interaction télépathique dans l’au-delà. Il n’y a pas besoin de paroles ni même de séparation entre soi-même et tout le reste. Toutes les questions que vous vous posez dans votre esprit vous sont transmises télépathiquement en direct.

      Quand on demande ce que les autres ont à savoir sur le domaine spirituel, la réponse dit à chaque fois que tout être est aimé précieusement d’un amour infini que l’on puisse imaginer. Vous êtes toujours en sécurité. Vous n’êtes jamais seul.

      L’Amour inconditionnel est parfait, Dieu ne néglige aucune âme. « L’amour est sans aucun doute la base de tout. Il ne s’agit ni d’un type abstrait ni d’un amour déroutant mais d’un genre que l’on ressent au quotidien, le genre que l’on ressent quand aime profondément, le genre d’amour que nous ressentons lorsque nous regardons notre conjoint et nos enfants ou même nos animaux. Dans sa forme la plus pure et la plus puissante, cet amour n’est pas jaloux ou égoïste mais sans condition.

      Telle est la réalité de toutes les réalités, la vérité glorieuse incompréhensible des vérités qui vit et qui respire dans le cœur de tout ce qui existe et qui existera à jamais. La compréhension distante qui précise ce que nous sommes peut être réalisée par une personne qui ne le sait pas en l’incarnant dans toutes leurs actions.»


      Voyage d un neurochirurgien :

      Le néocortex (la surface externe du cerveau qui est à la base de la conscience) d’Eben était non fonctionnel pendant la durée de son coma donc il n’y a pas d’explication logique scientifique sur ce qu’il a vécu. Le procédé de purification de téréphtalate (DMT) n’est également pas valable ici car avec son néocortex non fonctionnel, les molécules auraient eu du mal à cerner les enjeux.

      En fait, tout cela réfute 9 explications scientifiques différentes possibles par rapport à la description de son expérience dans son livre. Il est la preuve vivante de l’au-delà. « Notre esprit ne dépend pas de notre cerveau ou de notre corps, » dit-il. « Il est éternel et personne n’a la preuve qu’il est tangible ou non. La mort du corps et du cerveau n’est pas la fin de la conscience, l’expérience humaine continue au-delà de la mort. »

      Fin de citation...


      Alors, Messieurs les zélés et zététiques éternels détracteurs, d'ARTivision, peut-être allez-vous comprendre un peu mieux, les paroles vues plus haut, du Grand Maître, souvent cité par ce site :

Est-il très étonnant qu'il te faille renaître pour accepter cette vérité ?

       Mais alors, il convient aussi de rappeler ici, que dès le 19/12/2011, le site ARTivision avait sorti l'article intitué :

Quand la NDE (Near Death Experience ou expérience de mort imminente), frappe à la porte du site ARTivision.


     Cet article nous montrait alors dans le paragraphe II Genèse de l'affaire. ce propose très significatif au debut :

    " Nous avons eu Mercredi 7 Décembre 2011, le privilège d'assister, à la Mairie de Basse Terre en Guadeloupe, à une conférence gratuite d'un certain Anesthésiste-réanimateur , le Dr Jean-Jacques Charbonier sur les NDE " Les preuves scientifiques d'une Vie après la vie".

     Ce Dr a une largesse d'esprit extraordinaire, et si un jour il passe dans votre ville, faire une conférence, n'hésitez pas une seconde pour y assister. nous avons ramené chez nous, deux ouvrages de lui. Il y en a 7 en tout pour l'instant :

  

  

    Un vrai régal sur la réaction de la communauté scientifique vis à vis de l'Au-delà.

    Voici d'ailleurs notre frimousse au premier plan de la conférence aux infos Guadeloupe du 10/12/11, photos que nous avons obtenues grâce au savoir faire informatique de notre grand ami Claude, de la charmante commune française de Coublanc :

Fred en première ligne, qui pose une question au conférencier :

Une moitié de l'assistance, et Fred avec sous bras droit, un livre achété sur place :

    ....Mais revenons à cette affaire de NDE et résumons brièvement le phénomène pour le novice, qui n'a jamais entendu parler de cela, ni évidemment, jamais vu un documentaire à son sujet...

    Notons déjà, que bien que des ouvrages anciens dits sacrés, comme "Le livre des morts tibétains", et bien d'autres, nous parlent de cette affaire de NDE, la médiatisation relative du phénomène, nous est venue du livre du DR Raymond Moody intitulé "Life after Life", paru en 1975 aux USA. Cet ouvrage fut traduit en français en 1977 par Robert Laffont, sous le tire "La vie après la vie ", et fut suivi ensuite, d'autres titres tel que :

    

     Voici donc, très résumé, de quoi il s'agit à peu près : Suite à un accident, un choc cérébral, ou un coma provoqué, le sujet est totalement inerte et est incapable de voir, ni de parler, ni d'entendre ce qui arrive dans son environnement. Or près d'un quart ou plus des comateux, disent qu'ils ont assisté en dehors de leur corps à son enlèvement et à son transport jusqu'à l'hopital, par les pompiers et les services d'urgence. Certains disent même, avoir tout vu de leur opération par l'équipe chirurgicale et donnent ds détails très précis sur l'intervention des membres participants. Certains même prétendent avoir vu leurs parents évoluant dans la salle d'attente et avoir entendu leur conversation. Là, les détracteurs des NDE, qui parlent souvent, pour nier le phénomène, d'hallucinations, n'ont pas d'explication et évitent de parler de cela.

    Beaucoup de comateux, prétendent aussi avoir été entraînés dans une sorte de tunnel au bout duquel, il y avait une lumière d'une pureté extraordinaire, qui représentait, selon eux, un contexte d'amour inouï, qui n'existe pas sur Terre. Le célèbre tableau de Jérôme Bosh, réalisé vers 1500, nous donne une petite idée de cette affaire de tunnel :


    Certains comateux disent qu'ils ont rencontré dans ce tunnel des parents décédés, ou des êtres pleins de sagesse, qui leur ont dit qu'ils ne pouvaient pas franchir le seuil de cette lumière, car le Temps n'était pas encore venu...

    Mais il y a mieux, voyons donc ce que nous en dit le Dr J-J Charbonnier, en page 90 de son livre "Les preuves scientifiques d'une Vie après la vie", qu'il convient de lire avec soin et qui nous plonge dans un grand état d'admiration :


    Il va sans dire qu'à son réveil, une telle expérience transforme totalement le sujet, puis cela change complètement son appréciation de la vie terrestre, et il s'intéresse après, beaucoup plus, aux choses "spirituelles", ayant trait à l'Amour de l'Humanité et à son bien-être.

    Les ouvrages du Dr J-J Charbonnier présentent bien sûr, de très nombreux exemples, illustrant ces transformations des comateux à leur réveil.

...............................................................................................................................
...............................................................................................................................
     Mais, comme chacun a dû s'en apercevoir les choses sont entrain de bouger étonnemment dans notre environnement planétaire, et il serait utile aussi que chaque terrien, lise ces autres paroles du très Grand Maître :

Rien n'est le fruit du Hasard .
Il y a dessein et un plan parfaits

sous-jacents à toute vie,
et tu fais partie de cette globalité ;

tu fais donc partie de ce dessein et de ce plan parfaits
.
Lorsque tu vois d'étranges choses se passer
et que tu te demandes pourquoi elles t'arrivent,
prends du temps pour voir comment tout cela s'articule,
et tu verras qu'il y a une raison à toute chose .

Les raisons peuvent te surprendre,
mais sois prêt néanmoins à les accepter et à apprendre au travers elles,
et ne lutte pas contre elles.

La vie devrait se dérouler sans effort.
Une fleur ne lutte pas pour s'épanouir au soleil,
alors pourquoi devrais-tu lutter pour t'épanouir
par la grâce de l' amour infini du Très Haut ?

Si c'est le cas, cela vient de toi, et cela ne fait pas partie
de Son dessein et de Son plan parfaits pour toi.
La simplicité est Son sceau, alors garde la vie simple.
Reste sans cesse en contact avec Lui,
et regarde-toi te déployer dans Son amour.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 30 Mars, après adaptation d'ARTivision.

     Comme on le voit, tout est lié dans ce monde et ailleurs, n'est-ce pas ?

     Rappelons qu'Eileen Caddy, était la cheville ouvrière, de ce que l'on a appelé, les jardins de Findhorn  :
http://www.artivision.fr/docs/Findhorn1.html
http://www.artivision.fr/docs/Findhorn2.html

     Et que celui qui sait lire, ce qui se dessine clairement entre ces lignes...s'interroge encore plus, sur tout cela ...

      Fin de citation, de l'extrait de l'article :

http://www.artivision.fr/docs/NDECharbonier.html

      Voilà encore n'est-ce pas, de quoi faire sérieusement grincer des dents, les zélés et zététiques intellectuels blasés, bien assis dans leur confort, au sein de cette société...

      Mais ce 23/06/2015, quittons ces hauteurs très empreintes d'un contexte, que certains pourraient qualifier de spirituel, pour retrouver notre bon vieux texte bien terre à terre, de 1960 de Brisley Le Poer Trnch , ou l'on peut aussi lire l'image en pages163-164 telle que :



     Comme on le voit, nous avons repris le pasage significatif (déjà étudié plus haut) du bas de l'image : BrinsleyLePoerTrenchLePeupleduCielp163.jpg

      Inutile de préciser ici que dans de très nombreux articles le site ARTivision, a démontré effectivement que comme le dit ici Brinsley le Poer Trench, que la découverte d'une vie extraterrestre, dans le système solaire, serait, " l'un des plus prodigieux événements depuis les premiers temps de la civilisation".

     Nos scientifiques ont envoyé effectivement depuis 1960, de très nombreuses sondes spatiales dans le Système Solaire, mais (et ARTivision l'a démontré :

dans les nombreux articles ci-dessus)
, les découvertes qui ont été faites sur les divers astres visités, ont été purement et simplement camouflées par les Gouvernements en cause, pour de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique. Mais, il y a bien plus grave, que le commun des mortels, ignore totalement. Voyez vous-même cet entrefilet tiré de la revue de l'ami de longue date Roch Saûquere :

Extrait du TOP Secret n° 78, d'Avril-Mai 2015, page 5


     Le site ARTivision , est quasiment certain que ce capitaine Kaye, dit des choses vraies, comme il en est aussi de l'affaire qui est racontée, par les nommés Andrew D.Basiago et Laura Magdalene Eisenhower. Voir justement à ce sujet, notre article :PreuvesFlagrantesII.html où, ces personnes ont confirmé l'existence d'une colonie secrète de survie de l'humanité sur Mars. Il y a aussi, la déclaration, hors normes d'Adamski, (une exclusivité d'ARTivision), où ce dernier fait état, d'une incongruité astronautique majeure, survenue le 19 Mai 1959. Mais lisez plutôt, ce passage de notre article :

http://www.artivision.fr/docs/FlasbackAdamskien1955.html

     Début de citation :

     " J'étais curieux de savoir comment les Russes avaient gagné cette information. Mes amis et moi discutâmes les possibilités, plus tard, le matin. Etait-il possible qu'un Russe eut fait une incursion comme-moi, ou qu'il eût reçu l'information de leur satellite, sur la Lune, qui suivit une orbite autour du soleil ?..( L'information reçue au moment où j'écris ceci semble confirmer qu'ils l'ont fait). "

     Alors avez-trouvé l'explication de l'incongruité ?

     Mais dans le texte qui précède, Adamski , ne dit pas clairement qu'il ne peut s'agir que du satellite Lunik 1, lancé le 2 Janvier 1959, qui, parait-il, serait passé seulement à 6500 km de la Lune. On était le 19 Mai 1959, et il est donc inutile d'évoquer Luna 2 du 12 Septembre 59, qui s'est dit-on écrasé sur la Lune, et encore moins, on l'a vu, Luna 3, lancé le 4 Octobre 1959.

     De plus Adamski, dont voici, pour le novice, une image connue :


ne dit pas non plus, quelle information il a reçue, et qui a confirmé ses soupçons. Comme vous le voyez donc Adamski ne pouvait pas tout dire de ce qu'il savait, car cette information était, selon nous, d'une importance capitale, et relevait de notre impérieuse connaissance historique de l'Astronautique, et décidément cet Adamski, nous surprendra toujours davantage ...

     Fin de citation .

     Mais ce 27/06/2015, nous apprenons que trois attentats terroristes eurent lieu hier, faisant de très nombreux blessés, dont un en Isère près de Lyon, faisant 1 mort , un en Tunisie sur une plage, faisant au moins 37 morts, et un dernier au Koweit faisant 27 morts. Mais, aux dernières nouvelles, il y a eu aussi une attaque en Somalie :


Nous sommes donc en pleine guerre de religions, comme il y en a eu des dizaines dans monde, dans les siècles précédents. Les marchands d'armes se frottent donc les mains, et les gogos ignorants se laissent manipuler comme des girouettes au gré des vents.

     Pour ceux qui pensent que cette affaire de guerre de religion n'est qu'une vue fantaisiste de l'esprit, voici un entrefilet, sorti pourtant, au moins 3 mois avant, les terribles attentats de Paris en Janvier 2015, dans le Nouveau Mariane n° 909 du 19 au 25 Septembre 2014 :

     Mais, on sait aussi que ces marchands d'armes et de canons, feront tout pour nous cacher, le fait qu'ils ont bel et bien récupéré des ovnis avec des aliens à l'intérieur, et ils ont gardé ce secret jusqu'à nos jours, pour la simple et évidente raison, qu'ils voulaient tirer un profit technologique immédiat du fonctionnement et des matériaux, des transporteurs des aliens

     Pour hausser le débat, prenons une fois de plus l'exemple réaliste d'école, où nous maginerons, qu'il y a somme toute, pas bien longtemps, que deux tribus amérindiennes voisines d'Amérique du nord ,( par exemple les Sioux et les Comanches), et ou même d'ailleurs, cela n'a aucune importance, s'entretuent à l'époque de l'arrivée Christophe Colomb, à l'aide de flèches bien aiguisées,, pour une vulgaire et futile questions de zone d'influence, ou de limite territoriale.

     C'est alors qu'arrivent, à leur plus grande stupéfaction, ceux appelés au Nord, pudiquement les pionniers, et au sud, les conquistadors, munis de chevaux effrayants, de canons tonitruants, et de fusils qui tuent à de longues distances, et envahisseurs qui chassent sans remords les belligérants, dont nous venons de parler, pour s'emparer de leurs précieuses terres, faisant l'objet des litiges évoqués entre les deux tribus.

     Que pensez-vous qu'il arriva ? Croyez-vous vraiment que ces amérindiens vont continuer à se battre entre eux, sous le regard cynique et amusé, de leurs envahisseurs ?

     Nous pensons au contraire, que ces deux peuples amérindiens, vont vite s'unir pour faire front, sans doute hélas d'une manière dérisoire, à la nouvelle menace venue de l'Est, et menace qui, nous le savons maintenant, sera l'une des plus graves atteinte à l'écologie mondiale (voir à ce sujet l'excellent article de A. DOROZYNSKI page 72 à 84 de la revue "Science&Vie" n° 892 de Janvier 1992, et intitulé "Le plus grand bouleversement écologique de l'Histoire").


    Mais, lisons aussi cela, tiré de l'ouvrage"Voyage " du collectif Soria, formé, on le sait de 4520 entités cosmiques :

  

ces derniers temps, nous avons été amenés à plusieurs reprises, à sortir de notre bibliothèque l'ouvrage de Soria, vieux de 13 ans (en 2015), ci-après , extrait des pages 185 et 186 :

     "...Votre isolement commence seulement à se lézarder. Les rayonnements des autres formes de vie pointent leur Lumière (Ombre ou Lumière : attention, tout n'est pas rose au sein des Univers !), et certains de vos gouvernements savent déjà à quoi s'en tenir ! Même s'ils ne vous ont pas révélé ces visites et essaient de vous ridiculiser dans votre approche des autres mondes, il est vrai qu'ils considèrent les habitants de cette Terre comme des retardés mentaux à qui il faut cacher la vérité, de manière à ne pas les affoler. La population terrienne ne jouit pas d'une grande réputation aux yeux des dirigeants! Étrange, votre choix d'être sans cesse rabaissés aux yeux des autres ! Ce miroir vous apprend-il encore quelque chose aujourd'hui ? Ne l'avez-vous pas assez exploité ? Ou avez-vous simplement oublié que vous pouvez exister sans cette reconnaissance aliénante ?...etc... ".

Dur.. Dur... n'est-ce pas !!!,
, et l'on est quasi certain qu'aucun de nos médias actuels ne pourait soutenir un tel langage !!!

     A propos des Indiens d'Amérique que les "pionniers", venus d'Europe, qualifiaient à l'époque de "sauvages", pour mieux justifier leur massacre, voici un texte tiré des pages 205 et 206 du tome 4 du livre intitulé "Partenaire avec le Divin", de l'entité nommée Kryeon publié dès 1998 aux Editions Ariane du Canada.


      N'oublions pas que la devise des "visages pâles", comme les nommaient autrefois, les autochtones amérindiens, était : "Un bon indien est un indien mort".

     ...Les européens qui ont massacré les amérindiens (incas, mayas, aztèques etc ..), porte actuellement un énorme karma, ( mot non étudié dans nos universités), qui au niveau cosmique, pourrait s'énoncer ainsi :

"On récolte toujours un jour, ce que l'on a semé"


     Ces amérindiens avaient tout aussi, le droit de vivre sur la terre de leurs ancêtres.. n'est-ce pas !!!.

     Mais, certains détracteurs ignares et matérialistes à fond , vous diront, vite fait : "Vous oubliez volontairement l'adage bien connu : La raison du plus fort est toujours la meilleure ...Point Barre.".

     A vous de juger Messieurs, les philosophes et consorts sociologues...


     Mais, il y a encore mieux à découvrir dans cette affaire...

      Voici un texte, qui semble venir d'un très grand et sage philosophe contemporain :


     Une traduction donnerait alors :

     "Des civilisations supérieures pourraient réellement détruire une civilisation inférieure sans le vouloir, en imposant leur sagesse supérieure à des gens qui ne peuvent pas la comprendre ou 1'absorber. Les hommes de 1'espace réalisent ce danger, et ils font très attention à la façon de procéder à notre éducation.

     Quand les hommes blancs sont venus chez les Indiens, et quand les missionnaires ont pénétré chez les indigènes, ils ont imposé leurs concepts et leurs méthodes à des civilisations moins avancèes. Leurs résultats furent souvent désastreux.

     Les hommes de 1'espace, ont mis au point de nombreuses machines, des appareils qui aident à vivre plus, agréablement, et ils ont développé des facultés psychiques supérieures, qui seraient fantastiquement utiles pour notre humanité. Mais s'ils nous les confaient d'une manière brusque, sans nous préparer graduellement à les utiliser, leurs dons risqueraient de déclencher des désastres au lieu de bénédictions.

     Trop de gens, par exemple, qui ont été dotés de pouvoirs psychiques divins , et qui ont developpé certaines facultés supérieures telles que la perception extrasensorielle, la projection du corps astral, la téléportation, etc., utilisent ces facultés pour des buts personnels - par exemple contrôler et influencer leurs frères sur cette planète, au lieu de les aider à s'aider eux-mêmes. Je connais plusieurs personnes qui ont developpé certains de ces talents et qui s'en sont servis pour safisfaire leur curiosité et pour impressionner autrui. Ces facultés supérieures, sauf si elles ne sont utilisées qu'en cas de nécessité, et SEULEMENT pour aider autrui, disparaissent plus ou moins rapidement non sans inconvenient. Ceux qui sont doués de facultés supérieures ne devraient s'en servir que parcimonieusement et seulement au nom du Père infini . Lors de mes premières expériences avec ces facultés, j'ai, moi aussi, commis des fautes mais heureusement, je sais maintenant ce qu'est leur usage correct.
"


     On devine alors maintenant que notre sage philosophe , n'a rien à voir avec un penseur de nos universités, car son verbe, ne correspond pas du tout à ce qui y est enseigné...

     En effet ce texte provient de l'ouvrage d'un auteur tout aussi critiqué qu'Adamski, nommé Howard Menger, et qui fut l'une des figures les plus marquantes du monde des Contactés, dans l'Amérique des années 50 et 60. Le livre, déjà présenté plus haut, qu'il écrivit à la fin des années 50 "From Outer Space to You", est sorti en France en 1965 aux Editions Dervy, sous le titre "Mes Amis les Hommes de l'Espace", et il alimenta de vives polémiques.


    Les termes cités juste plus haut viennent-ils simplement de l' éducation religieuse classique d'Howard Menger, ou d'une instruction spécifique, venue de "ses amis de l'espace", comme il qualifiait les êtres, qu'il dit avoir rencontrés. Affaire à suivre, donc avec la plus grande minutie...

    Mais revenons à nos jihadistes fanatiques et radicalistes de la religion. S'ils savaient que nos Hauts dirigeants de cette planète, qui ont déjà bases sur Mars et sur la Lune (au cas où l'axe de la Terre, chavirerait totalement à la suite d'un cataclysme, dont ils prévoient parfaitement la raison ), les considérent comme de misérables et minables minus ( Nous, tous les citoyens lamda, sont logés aussi, à la même enseigne) , ils mettraient vite une fleur à leur fusil, pour faire rapidement la paix avec leurs frères ennemis en rigolant un bon coup, et en exigeant que ceux d'en Haut, leur explique immédiatement, ce qu'est cette superstructure placée sur la face cachée de la Lune, et qui fut pourtant publiée en près d'un million d'exemplaires, par une revue française en 1969, ( voir le volet précédent) , et chose étrange superstructure qu'aucun spécialiste du cosmos, n'a pu expliquer jusqu'à présent, ou mieux, spécialiste qui préfère se taire, plutôt que de risquer d'ébranler, le cursus de sa réputation sociale :


     Et, avec certains agrandissements en couleur, on a, pour ce truc qui fait près de 30 km de long :

:

     Mais, il y a aussi le fait que le grand ésotériste français Jean Sendy, qui n'a certainement pas eu en main à l'époque, la revue en question, (comme nos jihadistes blasés actuels) s'est alors privé d'une indicible joie, qui aurait confirmé son extraordinaire ouvrage qui a été publié en 1968, chez Julliard, et intitulé : "La Lune clé de la Bible" :

  

     Mais disons clairement ici, que ce qui est valable pour la Bible, l'est tout aussi pour le Coran. Alors Messieurs les spécialistes de l'Islam, vous avez du pain sur la planche et nous espérons que vous ferez des découvertes dans ce domaine, qui vous feront bientôt entrer comme Jean Sendy dans la Grande Histoire de l'humanité.

     Mais, revenons à cette affaire de corps d'aliens récupérés, par divers gouvernements et rappelons à dessein, une fois encore, cette très étrange affaire, (vite qualifiée de canular par les esprits dits forts, qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez ...). Il s'agit de l'extraordinaire petit film, d'une incroyable autopsie , réalisée dit-on en 1947, après l'affaire Roswell,, et où l'on voit clairement que l'extraterrestre en question, a 6 doigts parfaitement constitués, aux mains et aux pieds . Voici donc une image qu'il faut regarder avec la plus grande attention :


     Le Dr Michael Wolf (on l'a vu déjà plus haut) , est un scientifique de très haut niveau :


qui prétendait avoir servi, pendant 25 ans au sein d'un gouvernement satellite américain, et qu'il avait cotoyé ainsi différentes espèces ET dans des bases souterraines comme Dulce et Area 51.

    A la fin de 2006 est sorti un ouvrage racontant son histoire . Il est intitulé : "The Catchers Of Heaven - A Trilogy", auteur: Michael Wolf, Publisher: Dorrance Pub Co Pages: 402 Published: 1996-07 ISBN-10: 0805939075.

    Quelques jours après son décès le 18 Septembre 2000, un certain Chris STONOR, en Octobre 2000 a publié le texte suivant (que nous avons reçu en 2001), sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ", que vous pouvez trouver sur le site, déjà présenté plus haut :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

     Pour approffondir les tenants et aboutissants, de cette extraordinaire affaire concernant le Dr WOLF, nous avons alors interrogé le moteur de recherche Google, et d'emblée voici ce que nous avons obtenu en première page :


 

     Ce Docteur Wolf, donc, possède de sérieuses références scientifiques, mais, nous n'allons pas bien sûr pouvoir ici, nous étendre longuement sur toutes les révélations de ce Dr Michael Wolf, car il suffit, pour le français de se reporter, au site vu plus haut ( il y a bien d'autres) .

     Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants, et disons d'emblée au novice ingénu de bien attacher sa ceinture car à l'altitude où l'on va évoluer, il risque de subir les affres de puissantes turbulences :

. Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique:


Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.

. Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique :


Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

. L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts:

et six orteils
:
  

un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé, mais non connecté au corpus callosum ; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange de son vivant.

. Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'amiral dans la Marine.


       Fin de citation.

       Mais, pendant que nous y sommes, c'est donc le moment de sigmatiser à nouveau les rédacteurs et journalistes des revues ( la revue en question dans le titre de cet article, est aux premières loges dans cette triste affaire) , qui ont tiré à boulet rouge sur l' autopsie, montrée à la télévision en 1995, d'un ET orange, dont parle ci-dessus, le Dr Michael Wolf .

     Les revues dont il s'agit, (et il y en a sans doute de nombreuses autres) , vilipendées par ARTivision, (et dont les numéros discrédités vont apparaître plus bas), ne resteront certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de publications d'époque, ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé sans preuves, le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu.

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur à ce malheureux militaire : il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer, (sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son ecriture pour le cas où il serait découvert. L'adage est bien connu : "Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage" :

      Voici donc un modelè du journal en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime :


      Quant aux auteurs des articles, qui ont poursuivi leurs dérisoires prestations et verbes, dans cette affaire unique en son genre, leurs douteuses déclarations seront vite assimilées un jour, à celle du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement : "Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

, et sous entendu cela signifie : " Nous ne pouvons pas voyager en dehors de notre système solaire, et par conséquent aucun extraterreste ne saurait le faire et venir jusqu'à nous". Point barre.

     Donc, il est bien clair, que tout ce qui précède s'applique intégralement, à l'article de Mr Pierre Lagrange (Sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites, quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parcequ'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet cela, que nous allons évoquer, plus bas.

     Mais justement alors, notons déjà, aussi ici, que dans l'excellent ouvrage de 1995 sur l'affaire Roswell de Gildas Bourdais :

  

, on peut lire en page 212, ceci de très significatif :


     D'ailleurs, ARTivision, a démontré qu'il y a avait eu aussi bien plus tôt, l'affaire du crash de Missouri, crash, bien moins connu que celui de Roswell, et qui a aussi fait l'objet d'un article surprenant, placé à :

http://www.artivision.fr/docs/MissouriCrash1941.html

     Mais soyons plus précis, le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16). qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté dans le film si critiqué en question, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "si l'on avait trouvé dans les annales médicales un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular". Hélas cet être a en effet, six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds:

rappel :

, pas de nombril ( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque d'environ 68 ans ou plus, en partant de 2015 ?

     D'ailleurs, voici la Conclusion de l'ouvrage incontournable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


Selon nous l'immense choc culturel, évoqué ici par Gildas Bourdais, serait, (nous l'avons déjà exprimé dans de nombreux articles), basé avant tout sur de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique.

    Mais pendant que nous y sommes, voici aussi, une autre revue, qui a aussi, lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire et qui s'en mordra durement les doigts, quand la Révélation finale, qui approche à grands pas, sera effective :


     Et, pour les puristes voici, un petit plus de la page 78 et de la couverture :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous), l'un des événements le plus extraordinaires de l'histoire connue de l' Humanité, enseignée dans nos Universités, (mais il y a une autre histoire encore plus fantastique ignorée pour l'instant), n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger .

    Mais, pour mieux avancer dans cette affaire, le novice, doit savoir aussi, qu' il y a déjà pas mal de temps, nous avions pris contact avec le collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites , et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous a fait tomber carrément à la renverse : "Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, bien plus diplomate dans cette affaire Roswell, et qui a su ménager ses arrières à toutes fins utiles. Voyez-vous même :


     Comme on le voit, il s'agit, une fois de plus du périodique VSD, déjà présenté avec honneur plus haut, et cette fois c'est le n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui a parlé de l'affaire du film en question :

    Pour les puristes, en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir, tire déjà ici, la manifeste conclusion qui s'impose...

     Pour les amateurs d'images filmées, il faut savoir que la fameuse autoptie en question, est désormais présentée par de nombreuses vidéos sur Google , dont celle concernant le reporter Jacques Pradel , à qui nous rendons ici hommage, pour le courage dont il a fait preuve à l'époque, et cela lui a causé d'énormes ennuis par la suite :

http://www.youtube.com/watch?v=JLOLo1KzF0c


    Et voici une autre vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x9k0em_roswell-1947-autopsie-d-un-alien_webcam


    Voici aussi, la photo de la cassette vidéo, que nous avions pu nous procurer à l'époque. Nous ne savons pas si TF1 à sorti un CD ou un DVD sur l'affaire :


     La question qui se pose ici, est aussi de savoir, pourquoi ces extraterrestres dits " Orange", qui existent donc vraiment, (on vient de le démontrer), ne se sont pas encore montrés sur une place publique connue, comme dans le célèbre film culte , "Le jour où la Terre s'arrêta" de 1951 . Voir ci-dessous la jaquette :


      Mais nous ne terminerons pas ce dernier volet concernant Brisley Le Poer Trench, sans y glisser une dernière note mystique qui nous vient justement ce 27 Juin de notre Grand Maître habituel :

     Aie le désir d'avancer sans peur, et d'être pionnier.

sur des chemins, des idées et des concepts apparemment neufs.

Aie le désir de démolir les vieilles barrières et de reveler la lumière de la Vérite. .

Je dis "apparemment neufs" parce que rien n'est neuf .

II s'agit de parcourir le cycle complet .

de trouver encore une fois ton Unité avec Le Très Haut ;
d'apprendre encore une fois à marcher et parler avec Lui
comme il en était au commencement;
de renaître en Esprit et en Vérite.

Sens-toi croître et t'étendre. Sens l'ancien te quitter,
et revets le nouveau avec joie et en remerciant. .

Comme ce nouveau est splendide !
Comme les voies du Le Très Haut sont merveilleuses !
Deviens pleinement conscient de Sa réalité et de Sa divine présence,
et rejouis-toi car son royaume est là.

Laisse Sa paix et Son amour te remplir et t'envelopper.

Elève ton cœur en un amour profond,
en une louange et une gratitude profondes,
et sois parfaitement en paix à mesure que tu avances dans la journée,
que tu fais Sa volonté et marches sur Son chemin,
en Le glorifiant
.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 27 Juin, après adaptation d'ARTivision.

     Rappelons qu'Eileen Caddy, (décédée en Mars 2007), était la cheville ouvrière, de ce que l'on a appelé, les jardins de Findhorn  :

http://www.artivision.fr/docs/Findhorn1.html
http://www.artivision.fr/docs/Findhorn2.html

     Ce qui surprend dans le discours précédent, du Grand Maître, c'est qu'il confirme clairement, la théorie des cycles planétaires, comme le disaient, ces versets étonnants de l'Ecclésiaste :

      "Ce qui a été, c'est ce qui sera et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y rien de nouveau sous le soleil". Chap. I vers.9.

     Mais il y a encore mieux :

     "S'il est une chose dont on dise: Vois ceci, c'est nouveau! cette chose existait déjà dans les siècles qui nous ont précédés". Chap. I vers.10.

      On comprend alors donc peut-être un peu mieux la devise d' ARTivision :

" Il n'y a de nouveau, que ce qui a été oublié ".

      Fin de l'hommage au Lord anglais Brisley Le Poer Trench .., et quelques jours de repos pour le Webmaster, seront les bienvenus, n'est-ce pas !.

      Mais ce 2 Juillet 2015, bien que nous ayons toujours la tête passablement embrumée, nous ne résistons pas au plaisir de vous présentér la missive de l'ami Patrick de l'ile voisine.

----- Original Message -----
From: Patrick
To: fred.idylle@orange.fr Sent: Sunday, June 28, 2015 11:52 AM
Subject: VOICI UN DOSSIER QUI DEVRAIT VOUS INTERESSER...

.        ....l affaire MC KINNON


               Bon courage et amitité de l'île sœur

       Patrick.

     Mais comme cet url, peut disparaître un jour comme par enchantement voila, approximativement , ce dont il s'agit :

    Gary McKinnon, le hacker anglais condamné à 70 ans de prison aux États-Unis pour avoir  recherché sur les sites du Pentagone   des preuves d’OVNI, dit que le plus étrange qu’il a trouvé était une liste d’ "officiers non-terrestres" et des transferts entre des navires de la flotte qui n’existent pas dans la marine américaine

     Lors des débats à la Chambre des Communes le 13 juillet 2011, David Burrowes (Enfield, Conservateur) demande, Puis-je soulever avec le premier ministre un cas différent de piratage – celui du pirate informatique  Gary McKinnon? Bien que je reconnaisse que le Secrétaire de l’Intérieur ait un processus juridique à suivre,  est ce que le premier ministre partage mon souci pour mon cauchemar de neuf ans d’électeur ? Il ressent que sa vie est littéralement pendue à un fil qui attend d’être coupé par extradition.

     Le Premier Ministre  David Cameron répond , Je reconnais combien ce cas est sérieux et le  Député Premier Ministre et moi l’avons réellement soulevé  avec le  President Obama lors de sa venue. Je pense que le point est que ce n’est pas tellement au sujet de la présumée infraction, dont chacun sait que c’est une infraction très grave, et nous pouvons comprendre pourquoi les Américains le ressentent  si fortement. Le cas est maintenant devant mon amie la Ministre de l’Intérieur qui doit examiner les rapports sur la santé et le bien-être de  Gary McKinnon. Il est juste qu’elle le fasse d’une manière bonne et efficace  et – je suis désolé d’utiliser encore aujourd’hui ce mot –  quasi-judiciaire.

Remarque – Si les données de M. McKinnon sont correctes, il valide l’hypothèse que la marine américaine pourrait bien opérer hors de la planète par l’intermédiaire d’une Technologie conçue par les extraterrestres. Ses données indiquent que la Marine et probablement l’Armée de l’air dirigent une flotte de vaisseaux spatiaux et que des officiers soit les équipent en personnel ou alors les contrôlent. Gary McKinnon déclare, j’ai trouvé une liste de transferts de flotte à flotte , et une liste de noms de vaisseaux. Je les ai vérifiés. Ce n’étaient pas des vaisseaux de la Marine Américaine. Ce que j’ai vu   m’a fait croire qu’ils ont une sorte de vaisseaux spatiaux,  hors de la planète. Le projet de mission Clementine de la Marine américaine   a cartographié la Lune entière.

       Dans son interview à la  BBC, Gary a déclaré, « Le Disclosure Project »  ( Projet Révélation) avait des personnes très  crédibles disant tous qu’il y a une technologie ovni, il y a l’anti-gravité, il y a l’énergie libre, et c’est d’origine extraterrestre et ils ont capturé des vaisseaux et les ont conçu à l’inverse ». 

Il dit, qu’il a enquêté sur la déclaration d’un expert photographe de la  NASA selon laquelle au bâtiment 8 du Johnson Space Center, les  images étaient régulièrement nettoyées des preuves d’ovnis, et confirmé ceci, en comparant  les originaux bruts aux images « traitées ».

Il a déclaré avoir vu une image détaillée de   "quelque chose pas fait de main d’homme et en forme de cigare flottant au dessus de l’hémisphère nord McKinnon dit que l’ image faisait une taille approximative de  256 megabytes,   les détails de l’appareil étaient encore très distincts en basse résolution et  4-bit couleur  sur sa connexion simple par modem de  56k modem"

Traduction  : area51blog

Source :    http://www.sploid.com/news/2005/07/hacker_uncovere.php

via  George Filer’s Files

       Finalement, ce texte semble confirmer tout à fait notre affaire, vue plus haut, de colonies humaines sur Mars et consorts. A vous de juger, tout cela, documents à l'appui .

           Fred IDYLLE

     Article mis en page le 04/05/2015, et revu le 05/05/2015, et revu le 06/05/2015, et revu le 07/05/2015, et revu le 08/05/2015, et revu le 09/05/2015, et revu le 10/05/2015, et revu le 11/05/2015, et revu le 12/05/2015, et revu le 13/05/2015, et revu le 14/05/2015, et revu le 15/05/2015, et revu le 17/05/2015, et revu le 18/05/2015, et revu le 19/05/2015, et revu le 20/05/2015, et revu le 23/05/2015, et revu le 24/05/2015, et revu le 26/05/2015, et revu le 28/05/2015, et revu le 30/05/2015, et revu le 01/06/2015, et revu le 02/06/2015, et revu le 03/06/2015, et revu le 06/06/2015, et revu le 07/06/2015, et revu le 08/06/2015, et revu le 10/06/2015, et revu le 11/06/2015, et revu le 12/06/2015, et revu le 14/06/2015, et revu le 15/06/2015, et revu le 16/06/2015, et revu le 17/06/2015, et revu le 18/06/2015, et revu le 19/06/2015, et revu le 20/06/2015, et revu le 21/06/2015, et revu le 22/06/2015, et revu le 23/06/2015, et revu le 24/6/2015, et revu le 27/6/2015, et revu le 29/6/2015, et revu le 02/07/2015.

Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil