Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu




Hommage exceptionnel, et très appuyé à Georges Brassens.


I Introduction.

      Il nous a été donné ces temps-ci, de ré-entendre la chanson très d'actualité suivante, de Georges Brassens, et nous dirons même, qu'elle est pour ARTivision, tout à fait prophétique , et qui est inttitulée :"Mourir pour des idées, d'accord... mais de mort lente."

http://www.chartsinfrance.net/Georges-Brassens/id-100217081.html

" Mourir pour des idées, l'idée est excellente
Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eu
Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Ils ont su me convaincre et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
Avec un soupçon de réserve toutefois
Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente

Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure
Allons vers l'autre monde en flânant en chemin
Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure
Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain

Or, s'il est une chose amère, désolante
En rendant l'âme à Dieu c'est bien de constater
Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée
Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
D'accord, mais de mort lente.

Les saint jean bouche d'or qui prêchent le martyre
Le plus souvent, d'ailleurs, s'attardent ici-bas
Mourir pour des idées, c'est le cas de le dire
C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas
Dans presque tous les camps on en voit qui supplantent
Bientôt Mathusalem dans la longévité
J'en conclus qu'ils doivent se dire, en aparté
"Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
D'accord, mais de mort lente .

Des idées réclamant le fameux sacrifice,
Les sectes de tout poil en offrent des séquelles,
Et la question se pose aux victimes novices:
Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles?
Et comme toutes sont entre elles ressemblantes,
Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau,
Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau.
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Encore s'il suffisait de quelques hécatombes
Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât!
Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent,
Au paradis sur terre on y serait déjà.
Mais l'âge d'or sans cesse est remis aux calendes,
Les dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez,
Et c'est la mort, la mort toujours recommencée...
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Ô vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres,
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas.
Mais de grâce, morbleu! laissez vivre les autres!
La vie est à peu près leur seul luxe ici bas;
Car, enfin, la Camarde est assez vigilante,
Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux.
Plus de danse macabre autour des échafeauds!
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente"
.


      D'où notre premier focus :

Premier focus : Quand Georges Brassens , évoque la futilité et la brièveté temporelles, des actions humaines. .


      Vous avez bien lu, nous l'espérons que le poète nous dit (et ARTivision, n'a cessé de le répéter depuis des années) que : " Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure pour des idées n'ayant plus cours le lendemain. Or, s'il est une chose amère, désolante, en rendant l'âme à Dieu, c'est bien de constater, qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée."

II Genèse de l'affaire.

      En effet si actuellement, les Maîtres à penser de l'Etat islamique, et des djihadistes et consorts suivants avaient eu le privilège d'écouter cette chanson, ils auraient fait un grand pas dans la compréhension de la vie cosmique, de cette planète, et s'ils avaient renoncé à toute agression et tueries d'humains, et aussi à toute véilléité de destruction des biens publics, alors ils auraient pu appeler plutôt, leur organisation l'État Galactique, qui serait devenu un pays pacifique, que personne ne voudrait détruire...

      Mais voyez donc l'image ci-dessous :

      Le djiadiste américain, du deuxième entrefilet de droite, a osé s'exprimer ainsi . "Je pense que la police défend des lois qui sont contraires aux enseignements du Coran"

      Mais justement le hic, de c'est de prouver d'abord que les enseignements qui nous viennent de loin, du Coran, n'ont pas été, comme pour ceux des textes bibliques, (notez bien ,que nous n'employons pas le vocable la Bible), trafiqués par leurs auteurs et leurs traducteurs, en fonction de leur croyance du moment .

      Nous ne sommes pas des spécialistes du Coran, et nous demandons avec humilité, aux spécialites en question de vérifier cela avec la plus grande attention possible. (Voir cependant sur notre site l'article remarquable de Mr Jean Brun, en date du 07/10/2002, et placé tel que : dossiercoran.html)
, D'où notre deuxième focus :

Deuxième focus : Quand, ARTivision remet en relief la consistance structurelle des textes dits sacrés, de notre cursus culturel et religieux.

      Disons alors par contre une fois de plus, que site ARTivision, a, dans de très nombreux articles :


démontré noir sur blanc , le fait, que les textes bibliques, sur lesquels pourtant ont été axés, toute notre civilisation judéo-chrétienne occidentale, ne sont que le compte-rendu, du condensé, du résumé, du sommaire , d'événements extraordinaires, qui se sont passés dans les temps anciens, et qui ont été plus ou moins traduits de générations en générations, avec toutes les lacunes, les erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les transmetteurs et vecteurs, des textes en question. Cette observation est bien sûr, valable pour la plupart des textes dit sacrés : Popol Vuh des Mayas quichés, Coran des musulmans, les Védas, le Ramayana, le Mahabharata des Indes, l'Avesta des perses.. etc...Point Barre...

    Ce Point Barre , signifie ( quoi qu'en pensent les intellectuels et autres détracteurs blasés), que cette assertion a toujours été vérifiée dans le temps, et nous allons ici une fois de plus, en apporter, la preuve absolue, et les Djihadistes et consorts affiliés, en prendront, nous l'espérons vivement de la graine substantielle.

    Nous devons alors, lire et relire avec soin, les extraordinaires paroles suivantes, qui représentent en effet, tout à fait, la démarche culturelle du site ARTivision :

. Le paragraphe en question est tiré du site:

http://pointdereference.free.fr/m/www.erenouvelle.com/MESSOMNE.HTM

" Les humains n'ont pas encore compris qu'il n'y a pas de religion, ni d'hommes qui soient meilleurs que d'autres. Seuls existent divers niveaux de conscience, et toutes les religions sont, en cela, filles de ces inégalités. Il en est, cependant, toujours une qui corresponde à vos propres besoins, et qui soit à la hauteur exacte de votre compréhension individuelle. Voilà la raison pour laquelle il existe autant d'enseignements différents, ici-bas. Mais tous ont le même fondement : Dieu. Or, il n'existe qu'un seul et unique Dieu. "

    Nous en dirons plus, plus tard, sur l'entité de haut niveau, qui s'est exprimée, si admirablement ainsi, ci-dessus.

      Mais, dans de très nombreux articles, nous avons vu déjà, qu' à la place du mot Dieu, et pour éviter toute confusion avec les dieux inférieurs, le site ARTivision, préfère on le sait, utiliser, le vocable " Le Très Haut", " Le Tout"," La Source". Et c'est en ce sens, que l'on découvre progressivement, que ce site ARTivision, est un site tout à fait singulier, qui prétend être un site "Mystico - Rationaliste", mot que vous ne trouverez évidemment, dans aucun dictionnaire.

     Bien sûr, ARTivision, avec ses faibles moyens d'investigations, fait de son mieux pour prouver que le Temps des Révélations, étant bien arrivé, la Vérité, jaillira bientôt d'elle-même, n'en déplaise à tous les irréductibles détracteurs et consorts djadistes .

Troisième focus : Quand, ARTivision redécouvre comment naissent les comportements religieux, par un exemple inouï contemporain..


    Mais pour démarrer d'une manière prosaïque cet exposé, il nous semble utile de placer ici, le fait remarquable, qui est arrivé, il n'y a pas si longtemps, et qui éclaire magistralement cette affaire de religion.

     Nous avons dans nos dossiers, la cassette vidéo suivante tirée d'un film de 1970, fait d'après les écrits d'Erich Von Daniken :



      Hélas la détériorisation due à l'humidité de cette cassette, fait qu'elle ira sans remission un jour à la poubelle.

      Heureusement que l'internet est venu à notre secours, et que l'on peut découvrir des extraits de cette cassette à l'url :

http://paranormal-phenomene.skyrock.com/2020326329-Presence-extraterreste.html

     L'affaire du culte du cargo, démontre sans aucune ambigüité, l'origine de certains mythes de notre humanité .

     En effet, nous avons de nos jours, eu la chance inouïe d'assister à la naissance d'une nouvelle religion en Mélanésie : Le culte du cargo :

     On trouvera un long exposé de cette affaire sur le site :
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_cultes_du_cargo.asp

où nous lisons alors : " Les cultes du cargo ont été popularisés par les cultes liés au départ des Américains à la fin de la seconde guerre mondiale. En effet, des troupes américaines stationnèrent entre 1942 à 1946 dans des régions isolées de Papouasie ou des Salomon où eut lieu la bataille de Guadalcanal. Elles y arrivaient avec leurs paquetages, des caisses et des caisses de matériel ; tous les jours, elles recevaient des rations alimentaires comportant des aliments inconnus : b?uf en gelée, ?uf en poudre, barres chocolatées, ananas en conserve ainsi que des cigarettes et de l'alcool. Par ailleurs, elles distribuaient généreusement dollars et produits alimentaires aux Mélanésiens qui travaillaient pour elles comme man?uvres, guides, voire auxiliaires. Lorsque les Américains quittèrent quasiment toutes leurs bases avancées dans le Pacifique sud en 1946, le silence retomba sur les nombreux camps disséminés dans l'intérieur des terres. Nombreux furent alors les cultes du cargo destinés à faire revenir les G. I's américains? et leurs richesses."

     Les autochtones se mirent alors à construire des avions en bois et feuillages, sur les anciennes pistes d'atterrissage des américains :

  

  

et, à prier longuement, chaque jour, pour le retour des Dieux qui avaient apporté tant de merveilles.

  

  

      Mais il y encore mieux : imaginons qu'un des hauts gradés de la Compagnie militaire en question, (à qui obeissaient bien sûr, les soldats), des Iles Vanuatou aurait dit s'appeler simplement John from America. Il fut alors considéré comme un dieu, a qui tout un chacun obéissait, et qui était arrivé du ciel, avec quantité de biens matériels à sa disposition. Eh bien, il paraît que désormais, sur l'ile de Tanna , chaque année au mois de Février, on célèbre le "Johnfram Day" . Mais voyez donc, ce que nous en dit l'ouvrage incontournable :


      Et en page 105, on trouve :



     Pour en savoir bien plus, prière de se reporter à la vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x4iht_le-culte-du-cargo_techasp

      Mais disons, ce 11/01/2016 que comme, "il faut battre le fer pendant qu'il est chaud", alors voyons justement comment est traité ce sujet des Dieux ancestraux, dans l'ouvrage de 1973, de Brinsey Le Poer Trench, que nous avons désormais, entre notre possession, depuis le 20 Février 2015 :

  

    La sagesse populaire antillaise prétend que"Sé vyé Cana-nari ki ka fè bon soup", qui signifie : "C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes" :

       Il semblerait donc que ce dicton, puisse aussi s'appliquer ici à cet ouvrage. En effet pour les puristes présentons d'abord des extraits des pages 124 à 127, qui concernent justement notre affaire vue plus haut, des dieux antiques :



      Voyons maintenant, ce que notre très modeste et partielle traduction, pourrait donner :(Les couleurs sont bien sûr, de nous) :

      "Le ciel en fut témoin, leur technologie était très en avance sur la nôtre, et il y avait beaucoup de travail à faire ici. Nous avions besoin d'un coup de mains - une voisine assistance .

     Les Hopis et Navajos, indiens d'Amérique du Nord; les Mayas et les Incas peuples d'Amérique du Sud; les Aborigènes d'Australie; les Hawaïens et les Irlandais, tous ont des légendes et un folklore qui se révèlent d'une époque lointaine, où les "dieux" sont descendus des cieux. Les Védas indous, les tablettes brahmanes, ainsi que celles des grecs, des scandinaves, des tibétains, et la tradition japonaise, racontent toutes la même histoire d'une époque où les "dieux" marchaient la Terre.

     La Bible déclare tout à fait clairement, aussi : "Et il arriva, quand l'homme a commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, que les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles. Et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Genesis VI. 1-2 ".


     Disons d'emblée, que cette traduction de Genesis VI. 1-2 , laisse grandement à désirer. Rappelons au novice ingénu, que c'est ce passage de l'Ancien Testament , qui a considérablement embarrassé, tous les traducteurs et exégètes, du texte en question, car il s'y trouve, des révélations tout à fait fantastiques...

     Voyons donc une traduction plus détaillée de ce passage clef évoqué ci dessus par Brinsley Le Poer Trench, et tiré de la Bible du Chanoine A. Crampon, publiée on le sait, en 1939 par Desclée & Co, à Tournai en Belgique :



      Mais, il faut savoir d'abord que le vocable Dieu, utilisé ici ( et dans presque tous les autres textes bibliques courants), est la traduction du terme ELOHIM, qui se trouve noir sur blanc , dans le texte hébreu d'origine, et ce mot a été galvaudé et traduit de très nombreuses manières, ( Dieu, Seigneur, Eternel... etc...), alors que la prudence la plus élémentaire, aurait été de ne pas le traduire.. (Si dans un livre d'anglais de sixième, on lit la phrase à traduire : "Mr. Picwick was walking with his dog", que l'on pourrait traduire modestement, "Monsieur Picwick, était entrain de se promener avec son chien, ", on conçoit alors parfaitement que le vocable Picwick n'ait pas été traduit... n'est-ce pas !) .

Quatrième focus : Quand, ARTivision, nous explique, ce qu'est vraiment la pluralité des Elohim, dans les textes bibliques connus.


     Mais il faut alors savoir que les mots ELOHIM et ADONAI du texte hébreu de l'Ancien Testament et traduits par Dieu et Monseigneur ou éternel sont les pluriels de Eloah et de Adon et donc devraient être remplacés par Dieux et Messeigneurs. Seules les bibles, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956), satisfont à cette mesure judicieuse :

  

     Mais pour y voir plus clair, présentons aussi ici, les premiers mots des deux bibles de Chouraqui (1974) (à gauche) , et de Dhorme (1956) (à droite) :

  


     On voit bien que ces bibles, nous transmettent le terme ELOHIM, à la place des autres appellations, déja citées, telles que : ( Dieu, Seigneur, Eternel etc...), et sont les seules Bibles, qui permettent de suivre le texte original, si l'on ne connaît pas un mot d'hébreu.

     Mais, nous l'avons dit déjà, ce mot Elohim est le pluriel du mot Eloah (qui lui aussi, chose étonnante, a été traduit par Dieu, ce qui pose aussi un gros problème), comme nous le dit si bien le grand chercheur ésotériste français, Jean Sendy, dans son ouvrage hors normes de 1968 : "La Lune clé de la Bible":

  

     A la page 18, de cet ouvrage fantastique, on trouve :

     " "Elohim" est en hébreu, la forme purale de "Eloah" et Eloah au singulier, apparaît quarante fois dans le Livre de Job. "Elohim" n'est donc pas "Dieu" mais "Dieux"... "

     Cette affaire, nous introduit alors, dans le contexte très embarrassant, (pour les traducteurs et autres exégètes du texte biblique, de la pluralité des Elohim. .

     En effet, voyons ce que nous écrivent pour ce chapitre 6 Vers 1- 4 Dhorme (1956 à gauche et Chouraqui 1974 à droite, pour se conformer, tous les deux à leur croyance du moment :


     Mais, d'après le même ouvrage de 1968, de Jean Sendy, déjà cité plus haut : La Lune clé de la Bible :

     On trouve en page 24, ceci :

     " Or, le texte hébreu dit « béné Ha-Elohim », ce qui sans contestation possible signifie « les fils des Elohim » : « fils d'Elohim » ne peut se dire en hébreu que « béné Elohim » ".

     Donc voit clairement que ces deux traducteurs ont modifié le texte d'origine pour satisfaire leur croyance en un Elohim Unique et tout puissant. Cependant comme nous sommes arrivés au Temps des Révélations, et donc Chouraqui, dans sa Bible de 1985 de 2432 pages :

  

     a suivi son subconcsient, et écrit alors ceci qui change tout et confirme absolument, la pluralité des Elohim :


     Mais il ne faut pas comdamner Dhorme pour autant, car il est le premier à avoir écrit en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant : " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel " , car là s'étaient révélés à lui les Elohim, alors qu'il fuyait devant son frère."

     Et cependant, pour le même passage, Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, préfère le singulier : " Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère."

     Notons que les autres bibles écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second : "Il Batit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère" . Et là, il n'est plus du tout question de pluriel, et aucune Bible connue n'écrit par exemple : " C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui", alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu.

     Notons cependant avec satisfaction que dans sa version de 1985, Chouraqui écrit au même verset en Genèse Chap.XXXV vers.7 :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîms s?étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

     Curieux n'est-ce pas ? Encore une affaire de subconscient ancestral. Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui, a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Elohim en donnant définitivement raison à Dhorme. Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues.

Mais voici encore un petit plus qui montre bien comment Dhorme confondait le Dieux de Jésus Christ, Tout Puissant, Omniprésent, et Omniscient :

     En effet, analysons avec soin ce qui est ecrit en Genèse ch. III ver. 5, dans ses deux versions de 1974, et de 1985 Chouraqui :

"..vos yeux se dessilleraient et vous seriez comme Elohim".

     (Notez alors bien, surtout l'absence d'un "des", devant Elohim et la majuscule "E" à ce vocable), alors que l'on doit le savoir, les majuscules n'existent pas en hébreu.

     Mais pour le même verset, Dhorme, lui, écrit en page 9 de sa Bible :

"..vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux."


     (notez bien la minuscule "d" à dieux, et surtout la présence d'un "des" devant dieux ). Mais chose surprenante, Dhorme précise lui-même dans une note n°5, en bas de page 9 ceci :


      Donc ARTivision voit ici que Dhorme, a bien vu dans dans le texte en hébreu, que le mot Elohim , représentait un pluriel, mais, il a préféré le supprimer et ne pas respecter, le texte d'origine, en y glissant l'expression plus banale concernant des petits dieux inférieurs, car sa croyance lui dicte le fait qu' Elohim, est le seul Dieu de l'Univers à prendre en considération Là, on voit, n'est-ce pas, que son subconscient ancestral, lui a joué un méchant tour... A vous de juger cette étrange incongruité...

     On voit donc clairement ici une fois de plus , que chacun interprète le texte à sa convenance. D'ailleurs la Bible en français courant de l'Alliance Biblique Universelle de 1996, nous propose, elle, une version plus édulcorée : "Vous verrez les choses telles quelles sont, vous serez comme lui...". Retenons au passage, que les autres Bibles écrivent :

soit :"... vous serez comme des dieux ",
, soit "...vous serez comme Dieu".

     Mais il y a mieux : C'est le 10 Juillet 2008, que nous avons découvert qu'une nouvelle version de la Bible de Chouraqui, publiée à partir de 1985, existait désormais en ligne à l'adresse :
http://nachouraqui.tripod.com/id88.htm

et au chapitre concernant justement l'Entête : http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm, nous avons constaté avec ahurissement, qu'il était écrit ceci :

TORA

Entête ­ Béréshit ­ Genèse.

Chapitre 1.

Sept jours

1. ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
2. la terre était tohu-et-bohu,
une ténèbre sur les faces de l?abîme,
mais le souffle d?Elohîms planait sur les faces des eaux.
3. Elohîms dit: « Une lumière sera. »
Et c?est une lumière.
4. Elohîms voit la lumière: quel bien !
Elohîms sépare la lumière de la ténèbre.
5. Elohîms crie à la lumière: « Jour. »
À la ténèbre il avait crié: « Nuit. »
Et c?est un soir et c?est un matin: jour un.

     Donc, chose étrange, le mot Elohim qui est déjà parait-il un pluriel, est écrit ici désormais : Elohîms avec un s en plus. Par exemple si l'on avait d'abord écrit la courte phrase "Le français est en général très cartésien" , cela reviendrait maintenant, selon nous, à écrire au pluriel, d'après Chouraqui :" Les françaiss sont en général très cartésiens".

     Autre exemple plus significatif : En effet en Exode ch.20 ver.5: on découvre avec stupeur, que Iavhé, un Dieu qui parait-il sait tout, se permet de dire ceci "car je suis moi Iahvé, un Dieu jaloux". Eh bien pour Chouraqui , cette phrase surprenante, si on la mettait au pluriel, aurait pu s'écrire :"Nous sommes des dieux jalouxs".
      Mais revenons à cette expression inouïe qui a dû mettre de très nombreux traducteurs et exégètes de la Bible en très grand émoi : à Exode ch.20 ver.5: "car je suis moi Iahvé, un Dieu jaloux". De qui donc un esprit universel peut-il être jaloux, s'il est unique ? Ce n'est donc pas le cas de Iahvé, et il ne peut être jaloux que des autres Elohim qui régnaient, avec lui, sur la planète.

       Certains auteurs furent évidemment très enmbarassé par ce terme de jaloux, qui est confirmé absolument par l'ouvage déjà présenté plus haut :


      Et en page 48, on trouve ce passage très significatif :


       Quand un Maître de la culture hébraïque s'exprime ainsi, nous les petits ingénus, ne pouvons que nous incliner, n'est-ce pas !!. Pourtant, il faut aussi savoir que, ce mot jaloux, a embarrassé, le célèbre André Chouraqui, qui dans sa bible de 1985, a préféré écrire, (pour rester proche de ses conceptions religieuses), le mot ardent, à la place de jaloux :


       A vous de juger, une fois de plus, la confusion latente et désastreuse entre le Dieu de Jésus-Christ, et celui de l'Ancien Testatemt.

      De même, la Watchtower Bible de Brooklyn-NewYork de 1974, a préferé écrire :


      Comme, on le voit, ici, le mot jaloux , est remplacé par l'expression "qui réclame un attachement exclusif". Une fois encore, on découvre, que chacun met, dans ces textes bibliques, même à notre époque, son calamiteux grain sel.

     Donc cette nouvelle version (créée en si peu de temps) de la Tora, de Monsieur Chouraqui, est donc encore plus surprenante que la précédente. Mais le site ARTivision gardera dans tout ce qui suit, le pluriel en question, écrit uniquement sous la forme : Elohim.

A vous donc de juger cela, documents à l'appui !!!

     Pour les puristes qui aiment retrouver les documents d'origine, disons que l'on peut encore trouver en édition de poche J'AI LU, le livre de Jean Sendy : La Lune clé de la Bible, sous le numéro A 208, édité en livre de poche en 1974, avec une posface en plus :

  

     Enfin du même auteur, on a aussi chez Robert Laffont en 1969 l'ouvrage ,


qui complète parfaitement son livre précédent.

     Jean SENDY, actuellement décédé, faisait partie de ces chercheurs renommés, comme Erich von Daniken, Andrew Tomas, Brinsley le Poer Trench, Robert Charroux, Guy Tarade ou encore comme Maurice Chatelain (Ancien spécialiste de la NASA) ou Pierre-Moatti (Ancien Préfet) et bien d'autres, non cités ici faute de place, qui se sont donnés pour mission une tâche totalement révolutionnaire et diamétralement opposée à ce que nous présentent depuis des siècles, les prêtres et les savants.

     Ces chercheurs donc, parcourent le monde entier à la recherche des vestiges se rapportant aux mythes les plus anciens de l'humanité, pour prouver que le Passé de la Terre fait état de l'arrivée d' astronautes nommés aussi des célestes ou des Dieux sur cette planète, dans les temps reculés .

     En effet, on retrouve la présence de ces Dieux dans les mythologies indiennes, tibétaines chinoises , mayas , aztèques, égyptiennes, grecques, romaines, sumériennes, etc... et on pourrait s'étonner que seul le texte sacré de l'Ancien Testament (A.T) n'y fait pas allusion. Mais on vient de le voir, de nouvelles traductions sont apparues et d'après elles, la Genèse semble aussi, avant tout, raconter l'histoire d'êtres venus des cieux pour nous apporter la connaissance et un certain art de vivre.

     Tout cela nous apprend énormement de choses sur les civilisations anciennes développées, qui ont surgi brusquement comme l'Egypte, Sumer, etc... , sans qu'on comprenne vraiment, comment cela fut possible.

      Mais ce 13/01/2016, toujours à l'affût des mystifications qui ont été opérées dans l'Ancien Testament (et nous le redisons encore averc conviction, qu'il en a été de même dans tous les textes dits sacrés) voici un 5e focus.

Cinquième focus : Quand, ARTivision, découvre dans l'ouvrage "Le peuple du ciel" de 1960 du Lord anglais Brinsley Le Poer Trench une affirmation redoutable pour les bien-pensanrts et autres intellectuels blasés .


            En effet, dans un ouvrage remarquable de Brinsley le Poer Trench ( Grand ufologiste, mais en réalité 8e comte de Clancarty ) paru à Londres chez Neville Spearman en 1960, et aussi en France dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

     On découvre d'abord ce passage très important, en page 19 :



     Nous avons souligné en rouge les mots clefs de ce texte, qui montrent que le support d'écriture de l'époque, papier ou parchemin, était très difficile à préparer et que donc chaque mot écrit avait son importance, et même, par exemple le vocable Iahvé, peut représenter diverses entités, à des moments différents.

     Vous pensez bien que les scribes si méticuleux de l'époque, ne se seraient pas permis de transformer le je masculin"ani", en un je féminin anochi par simple plaisir. Mais voyons de quoi il s'agit de plus près dans l'ouvrage monumental de Fabre d'Olivet : La Langue hébraïque restituée, publié en 1971 en Suisse :



     Le terme anochi figure bien au verset 4 du chapitre 7 de la Genèse et sauf erreur de notre part, cela correspond aux 4 symboles hébraïques :



     Mais voyons un peu plus loin au chapitre 9 verset 12 :



     Le terme ani est maintenant présent et s'écrirait (sauf erreur) avec seulement 3 symboles hébraïques :



     Donc, il y a bien, une différence dans le texte hébreu, entre le je masculin, et le je féminin,, différence totalement escamotée par les divers traducteurs du texte d'origine ...

     Voilà déjà, une autre preuve, que l'on nous a menti pendant des siécles sur la signification des éléments d'un texte dit sacré, dont on ne devait pas heureusement changer un iota dans sa retranscription hébraïque.

       Mais à la fin de page 74 de son ouvrage Brinsley Le Poer Trench va mettre carrément le pied dans le plat: Voyez vous même :


" Tu ne blasphémeras point contre les dieux"

     Mais nous avons vainement cherché dans les bibles françaises que nous possédons, si l'une d'entre elles a écrit " Tu ne blasphémeras pas contre les dieux ", ou mieux encore "Tu ne blasphémeras pas contre les Elohim".

     Si donc un internaute possède une Bible qui présente ces phrases, nous serions très heureux qu'il nous en parle.

      A titre documentaire, voyons quelques exemples :

Chez Dhorme 1956 : Ne blasphème pas contre Elohim... .
Chez Chouraqui 1975 : Tu ne blasphémeras pas Elohim... .
Chez Chouraqui 1985 : Elohim, tu ne le maudiras pas... .

     Pour les autres bibles avec quelques variantes sur le mot blasphème :

Tu ne blasphémeras pas contre Dieu...

     Notons cependant à part, la version de la Bible en français courant 1996 :

Vous ne devez ni m'insulter, moi, votre Dieu,
Ni maudire le chef de votre peuple.

     Seul donc un connaisseur de l'hébreu, aurait pu nous dire ce qui se trouvait vraiment dans le texte d'origine.

     Mais, le 6/10/2010, Super Hasard, est venu à notre secours, et nous sommes tombés sur la Bible anglosaxone :


et à la page 88, on trouve alors :


     Notez bien ici le vocable : The gods, où le pluriel surprend. Ainsi d'après cette Bible donc, le texte hébreu porte bien le pluriel (escamoté dans toutes les autres bibles usuelles). Toutes les autres bibles anglaises qui écriraient :

" Thou shalt not revile the gods... "
ou " Do not blaspheme the gods... ".

seraient prafaitement acceptables, et justement, on voit que sur le site :

http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/Hebrew_Index.htm

    et plus précisément encore :

http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/OTpdf/exo22.pdf

, on découvre aussi ceci :



et que le terme Elohim est, là aussi, remplacé par "the gods". Mais, il semblerait, que nous avons , le même texte que celui des "Gideons International".   A vous de juger, documents à l'appui !

     Il va sans dire que tout cela, peut être inscrit, désormais, dans la Bible dite Cosmique (qui conserverait le pluriel Elohim, partout où il se trouverait dans le texte hébreu), et on y inscrirait alors :

Tu ne blasphémeras pas les Elohim...

     Nous possédons d'ailleurs une autre bible en anglais :


     et, voyez vous-même, ce qui est écrit au verset 28, de l'Exode 22 :


      Le pluriel a aussi disparu. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est qu'en bas de page, on nous dit que la note f, placée après God, pourrait signifier que l'on peut aussi traduire "Do not blaspheme God" par "Do not revile the judges" (Ne pas outrager les juges), ce qui implique aussi, la présence du pluriel que le traducteur préfère ignorer ici.

      Mais que viennent donc faire ici ces juges ?

     Sans doute cette affaire de juges, est tirée de versets des Psaumes, déjà vus plus haut :

- Soit des Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste, mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

- Soit encore des Psaumes au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout les termes "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui, car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc faite ici, une fois de plus, que les traducteurs trafiquent selon leur humeur, le texte d'origine, et dès lors, ils seront désormais forcés de constater que ce Iahvé ou Jéhovah , qui selon ARTivision n'était qu'un renégat sécessionniste de la Communauté des Elohim, admet ici donc, la présence des autres Elohim, qui ne doivent pas être blasphémés, mais que seul, le souverain du peuple, donc Iahvé lui-même, peut recevoir des sacrifices, et être spécialement respecté.

    Et voici ce que l'on pourrait considérer comme le bouquet de cette affaire, pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus de la pluralité des Elohim. Ce passage très significatif se trouve dans toutes les bibles connues en Genèse Ch.3 ver22 :" Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous ", et certaines bibles écrivent même " l'un d'entre nous ", ce qui ne peut d' aucune manière être qualifié de pluriel de majesté, (si cher à tant d'exégètes de la Bible), car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Nous ". Mais puisqu'il y a "l'un", c'est qu'il y a obligatoirement aussi "l'autre", quelque part, parmi nous. En effet, par exemple le Roi Louis XIV, en utilisant le pluriel de majesté , aurait dit, en admirant son chateau : "Nous avons décidé de construire Versailles, pour amplifier la grandeur du royaume de France", mais il n'aurait jamais dit : " L'un de nous a décidé de construire Versailles ...".

     Il est donc ici évident, que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit : "Te voilà devenu comme Moi", ou, s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Moi " , mais s'il dit : " l'un de nous ", c'est parce qu'il s'adresse bien, à d'autres Elohim comme lui-même, présents à ce moment là, dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la Bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U) contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction :"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu".

     Autrement dit, ce n'est pas le Nous, qui pose problème ici, mais bien le l'un. Point barre .

     A vous donc de juger toutes ces incongruités...

     Mais ce 14/01/2016, faisons appel au grand contestataire Voltaire du XVIIIe siècle qui avait su déjà nous mettre la puce à l'oreille concernant la Bible. D'où notre 6 efocus :

Sixième focus : Quand, ARTivision, découvre que le grand contestataire français Voltaire du XVIIIe siècle, avait déjà mis en 1765, modestement les points sur les Is, concernant le début du texte biblique .

     Pour commencer cette affaire, il faut savoir que, sentant approcher l'an 2000,, en Avril 1999, la revue Science&Vie Junior, a eu la géniale idée, de nous faire un récapitulatif de toute l'histoire de la chrétienté depuis deux millénaires. Ce remarquable condensé, que l'on devrait trouver dans toutes les bibliothèques de nos communes, nous démontre comment s'est érigé le Vatican, et pourquoi la communauté héritée du Maître Jésus Christ, a supplanté beaucoup d'autres religions.

     Voici donc la couverture de ce magistral numéro :


      Venant après bien des péripéties arrivées à l'église chrétienne, la revue en question, nous expose admirablement le schisme provoqué en 1517 par le moine allemand Martin Luther, qui s'opposa farouchement au pape Léon X, qui avait renouvelé la vente des indulgences, qu'avait instituée Jules II en 1506. Cela permettait à un chrétien, en versant de l'argent à l'Église, de se libérer de ses péchés et de s'assurer une place au paradis.

     En sautant, hélas des passages clefs, que vous vous trouverez à : HommageBrisleyLePoerTrenchSuite.html , nous arrivons alors à l'admirable image de ce grand philosophe Voltaire que nous présente, page 53, cette revue d'Avril 99, de Science&Vie Junior :



      En bas à droite, on peut lire alors : "Voltaire a passé sa vie à épingler le Dieu "obscurantiste" de l'Église, il lui préférait les "lumières" de la raison. Une bonne partie de la bourgeoisie, de la noblesse et même des curés furent sous le charme de son ironie, dévastatrice pour le catholicisme."

     De plus, il faut savoir que dans son Dictionnaire philosophique de 1765, au chapitre Genèse, Voltaire, a écrit ce passage très important :

" "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre".

      C?est ainsi qu?on a traduit; mais la traduction n?est pas exacte. Il n'y a pas d?homme un peu instruit qui ne sache que le texte porte : "Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre". Cette leçon d?ailleurs est conforme à l?ancienne idée des Phéniciens, qui avaient imaginé que Dieu employa des dieux inférieurs pour débrouiller le chaos, le chautereb.
"

     Fin de citation

     Pour en savoir plus sur Voltaire voir le site : http://www.voltaire-integral.com/Html/19/genese.htm

     Seulement voilà, si Voltaire voulait rester fidèle au texte hébreu, il aurait dû savoir que le mot traduit par Dieu, ( on l'a déjà dit plus haut), est en réalité en hébreu Elohim, qui est le pluriel de Eloah. Il aurait donc dû écrire plutôt :

"Au commencement, Elohim, créa le ciel et la terre"

     et aussi surtout :

"Au commencement, les Elohim firent ou les Elohim fit le ciel et la terre"


     Pour mieux appréhender tout cela, considérons alors maintenant la phrase simple suivante :

" Généralement, les français, aiment le bon vin"
.
     Nous pensons qu'il ne viendrait à personne l'idée de refuser que l'on écrive, cette phrase aussi sous la forme :

" Généralement, la communauté des français, aime le bon vin".

      On voit alors que le verbe qui était au pluriel (aiment) est désormais au singulier (aime), et cela n'est pas génant du tout.

     Il s'en suit qu'inversement, dans cette dernière phrase, le vocable "la communauté" peut être supprimé ici en français sans problème, à condition de changer le singulier en pluriel et le des en les (les hébreux, en faisant de même, il y a des siècles, pour gagner de la place, auraient pu vouloir supprimer, en plus, le les , et même, vouloir garder le singulier, ce qui nous donna cette phrase tordue :"Elohim fit le ciel et la terre") .

     Comme il n'est pas correct d'écrire en français "les Elohim fit le ciel et la terre", et pour garder le verbe au singulier, le Webmaster du site ARTivision, propose donc la traduction suivante :

"Au commencement, la communauté des Elohim fit (ou mieux élabora),
le ciel et la terre"

     Donc il suffira que l'on remplace partout le terme Elohim par l'expression "la communauté des Elohim", pour que le texte de l'Ancien Testament, devienne tout à fait clair et lumineux, racontant ainsi l'arrivée sur Terre d'êtres venus des cieux, pour re-structurer cette planète.

      Et, il est en effet grand temps , qu'un Éditeur curieux et audacieux, prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars et même sur des astéroïdes .. etc... (et dont nous parlerons bien sûr, plus bas), qui donnent entièrement raison, au Lord britannique Brisley Le Poer Trench, puis au français Jean Sendy.

     Voici par exemple, dans cette Bible cosmique, ce que pourrait être, le début du chapitre 6 de la Genèse , qui fut l'objet de commentaires inouïs, de très nombreux traducteurs et exégètes, des textes bibliques en question .


     En effet, l'hébreu "bnei ha Elohim", signifie sans contestation possible (d'après Jean Sendy vu plus haut) : "les fils des Elohim".

     Ainsi toutes les bibles usuelles ont préféré supprimer ce "des", trop gênant, dans une expression qui prouve bien que les Elohim étaient venus nombreux sur cette Terre, avec leurs coéquipiers, et qu'ils avaient de plus, des fils, capables de venir engrosser les belles terriennes toujours très attirantes sur cette planète. Notons aussi la surprenante version de la bible (A.B.U en français courant), pour qualifier ces "fils de Dieu" : "Les habitants du ciel", ce qui amêne encore parfaitement "de l'eau à notre moulin".

     Ces " fils des Elohim", d'où viennent-ils ? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'Ancien Testament, nous sont parvenus sous une forme fragmentaire, et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis. Ces "fils des Elohim", ont d'ailleurs été plus tard assimilés, par certains traducteurs, à des "anges", de nature immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu, toujours très pragmatique, précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies.

     Pour en savoir plus, sur ces extraordinaires fils des Elohim (et non fils de Dieu ou fils d'Elohim), prière de se reporter aux articles suivants :


et en particulier à la page :

http://www.artivision.fr/docs/ContactsExtraterrestres.html

     Nous pourrions aussi parler des Nephilims traduits par des géants, dans certaines bibles, mais cela allongerait trop considérablement ce 6 efocus.

    Mais ce 15/01/2016, avant de plonger dans les preuves materielles incontournables d'Outre-Terre, que le site ARTivision, a déjà produites dans de très nombreux article, voyons comment en 1947, on enseignait en France, aux très jeunes enfants, le catéchisme, dans une certaine communauté que l'on reconnaîtra facilement :

  


     Nous avons souligné en rouge les mots clés qui nous interpellent et surtout qui trompent involontairement sans doute, très tôt le jeune enfant. L'être nommé Serpent (souligné en violet) dans le texte hébreu (et qui est probalement, selon nous, un Élohim rebelle, à l'enseignement de sa communauté ), est devenu vite fait et bien fait, le démon jaloux. Notons bien que le fameux Iahvé, fut , (nous l'avons clairement exprimé plus haut en voir Exode ch.20 ver.5), lui aussi bizarrement jaloux. Et enfin on voit plus bas que ce Iahvé Élohim est devenu tout naturellement, sans concession, le bon Dieu, alors que ce n'était qu'un transfuge machiavélique, de la communauté des Elohim, qui pratiquait une selection sévère et génétique sur son peuple . Voir alors, notre article très explicite :

http://www.artivision.fr/docs/Elohimamer.html

     Voila donc, de la bonne désinformation , certes innocemment fortuite, ici, mais oh combien efficace, n'est-ce pas ?

     Voici maintenant notre 7 efocus :

Septième focus : Quand, ARTivision, monte le niveau de ses révélations en exposant ici des artefacts d'outre-Terre, prouvant que, depuis des siècles, des entités extraterrestres (qui pourraient bien, être les Elohim en question), occupent la Lune et les environs de la planète Terre.

     Mais surtout, tout ce qui précède pourrait être classé par les bien-pensants et consorts intellectuels, confortablement intégrés dans cette sociéte malade de son orgueil démesuré, si le site ARTivision, n'avait pas eu la chance inouie, de mettre la main sur une superstructure gigantesque, placée sur la face cachée de la Lune, et affaire qui fut alors révélée dès le 28/08/1998, en exlusivité sur le Web français. Cette superstructure, est visible clairement sur le Paris-Match 1028, du 18 Janvier 1969, que tout un chacun peut se procurer, s'il le désire, et que Paris-Match a publié à l'époque en près d'un million d'exemplaires :


et revue, qui a présenté, à ses pages 32 et 33, une photo globale de la Lune avec une petite partie de la face cachée, jamais vue à l'epoque ,ni revue par la suite :


Et comme par hasard, c'est sur cette petite partie de la face cachée que l' on découvre une superstructure phénoménale, placée semble-t-il à, 27° de la latitude Nord et 235 ° de longitude Est et dont nous donnons quelques détails importants , à notre article plutôt surprenant :

http://www.artivision.fr/docs/match.html

      Voilà, pour le novice ingénu , de quoi il s'agit :


     Et, deux agrandissements colorés donnent alors :


Ou encore :


     Cette étrange photo, aurait dit-on, été prise par par l'équipage d'APOLLO 8 en fin de Décembre 1968 , et publiée en près d'un million d'exemplaires dans la revue en question, et en examinant à la loupe, l'anomalie ci-dessus, nous avons pu, nous apercevoir qu'elle présentait l'aspect d'un demi porte-avions , de prés de 30 kilomètres de long ou plus , et dont la partie centrale serait constituée de sphères de près de 4 km de diamètre, apparemment surmontées d'une sorte de" flèche gigantesque".

     Puis, nous avons alors reçu, le 27/05/2010, du Service de Création, d'une entreprise spécialisée dans la 3D, la structuration imaginée en 3D, suivante :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image du Paris-Match 1028.

     Comment une chose aussi extraordinaire, qui devrait être décortiquée en long et en large par les quelques journalistes que nous avions contactés, a-t-elle pu pendant plus de 48 ans ( en l'an 2016), rester ignorée du grand public, et mieux encore être mise sous le boisseau par ceux-là mêmes, qui recherchaient soit-disant, le scoop médiatique, et à qui nous avions dévoilé l'affaire.

     Pour avancer dans cette affaire, au départ, étant donnée ( la forme et la netteté de cette superstructure), éliminons le fait que cette étrange anomalie, pourrait être une poussière sur le négatif ou un défaut d'impression ou même quelques autres imperfections photographiques, ( Certains ont même dit, que cela pouvait être une trace structurée sur le hublot d'Apollo 8, alors que nous le démontrerons plus bas, il n'y a jamais eu de vaisseau Apollo 8 autour de la Lune, ni d'ailleurs de vaisseaux Apollos 10; 12; 13; 14; 15; 16; 17... )

     Il en résulte que pour ARTivision, ce manque flagrant de curiosité et d'initiative de la part des journalistes en question, entraîne trois hypothèses qui s'imposent en la circonstance :

- Soit que ces journalistes entre autres, ceux de Paris Match, que nous avions contactés, dès 1992, ont jugé que nous n'étions pas assez représentatifs, pour venir de si loin, hors de notre petite île, leur montrer une chose, qui en plus, se trouvait dans leur "propre jardin". C'était trop d'audace pour en tenir compte.

- Soit que ces journalistes n'étaient pas encore prêts pour "encaisser" , le fait que nous "ne sommes pas seuls dans l'Univers", et que cette planète Terre est visitée depuis des siècles par des soi-disant "Dieux", présents dans presque toutes les mythologies. Nous, nous n'avons pas hésité à franchir ce seuil de compréhension, et ceci est justement à la base des recherches astro-archéologiques lancées sur notre site . Voir notre article : AstroArcheologie.html

     On devine alors donc, que l'on a ici, tous les éléments tangibles pour faire éclater cette affaire, au grand jour. Mais on comprend bien, qu'elle remet aussi en cause, à plusieurs niveaux, notre connaissance de la Lune et celle de son rapport avec le système solaire.

     A vous donc de juger, maintenant cette affaire claire et nette (avec celle des Elohim vue ci-dessus et celle des Annunakis vue à notre article renversant DorianRevelations.html: ), et affaire très peu diffusées, par ceux là-mêmes, dont le devoir moral était d'en informer l'humanité entière...

      Faisons maitenant une première digression importante :

      En effet, il nous appartient ici, de préciser clairement, que leWebmaster du site ARTivision, (notez bien la couleur fuchsia réservée à la 4e dimension ou plus), considère, en ces Temps de Révélations, que chacun à son petit rôle à jouer dans la Grande Horloge cosmique qui dirige l'Univers, comme chaque petite roue dentelée d'un réveil mécanique est utile.

     Donc, ce webmaster ne fait aucune différence de classe, par exemple,, entre une revue dite par les bien-pensants plutôt sérieuse, comme par exemple, la revue "La Recherche", ou la revue "Science et Avenir"...etc... et, une revue dite people , comme "Paris Match", ou mieux une revue comme Nostra, considérée, à l'époque, par ces bien-pensants, comme une "Feuille de chou" à glisser, vite fait, dans une corbeille papier. N'empêche, que c'est cette revue Nostra, qui a été le premier hebdomadaire, à publier en 1983 (cela fait déjà 33 ans en 2016), une photo de l'extraordinaire structure du Paris Match 1028, telle que :


, alors qu'aucune autre revue, ni journal, n'a osé le faire à l'époque, et ARTivision , attend toujours, que les revues qui ont pignon sur rue, comme par exemple : Science&Vie, Ciel&Espace, Sciences et Avenir, La Recherche ..etc..., veuillent bien faire un geste de même nature, en nous montrant enfin, cette incroyable structure, faisant près de 30 km de long, et placée sur la face cachée de la Lune :

     D'ailleurs certains détracteurs diront assuirément : " Nous ne comprenons pas pourquoi cette extraprdinaire information n'est pas parue dans le New york Times ou le NewYorks Herald Tribume ou même dans la revue Life, qui avaient probablement leurs entrées à la comme Paris Match ?.. "

     Voila une très bonne question, et la réponse va faire certainement tomber à la renverse ces détracteurs et consorts intellectuels blasés...

En effet Il faut savoir que rien ne se fait au hasard sur cette planete et ARTivision, l'a souvent exprimé dans de nombreux articles. La France à un grand rôle à jouer dans la restructuration cosmique de la Terre, actuellement en grande mutation et Le Canada et aussi le Brésil y sont aussi assosiés . et comme nous n'aimons pas parler dans le vide, lisez plutôt ce qui suit en commençant par l'ouvrage :

     
  

  

     Voir la suite dans l'ouvrage en question . Mais voici aussi, un autre son de cloche :

  


     On comprend alors peut-être un peu mieux, pourquoi cette affaire cosmique du Paris Match 1028, est partie de cette revue fra,nçaise, et c'est le moment ici de dire encoere la célèbre phrase d'Hamlet de Shakespeare :

"Il y a plus de choses au Ciel et sur Terre, Horatio,, que n'en rêve votre philosophie."
     Mais y a eu aussi d'autres publications concernant cette affaire du Paris Match 1028.:

      En effet dans le courant du 2ème trimestre 1974, la revue OURANOS (alors organe du CFRU) a publié grâce à notre initiative, la première photographie très nette de ce que nous appellerons désormais "la superstructure "du n°1028 :

     Voici la couverture de la revue et cette image d'Ouranos d'Avril 1974 :

  

     Et voici le texte de présentation :

  

     Puis c'est le quotidien FRANCE-ANTILLES qui publiera, le 14 Fév. 1975, un article plus détaillé sur la question que nous lui avions envoyé. En voici une copie qui remonte donc en chiffre rond, à près de 40 ans en 2015:


     Notez-bien que France-Antilles, n'a pas jugé bon de publier la photo de la superstructure en question, et c'est nous-mêmes qui l'avons ajoutée pour faire des photocopies pour nos amis, en re-structurant aussi les colonnes. Il en a été de même pour deux autres de nos lettres, que ce journal a publiées sans la photo, le 31 Mai 1976 et le 22 août 1979 sur le même sujet.

     Nous n'avons jamais su pourquoi ce journal, a refusé de publier les photos envoyées de la superstructure en question, et lorsque cette affaire éclatera au grand jour l'Histoire, jugera sévèrement ce journal, pour cette négligence.

     Par contre, on pourra mettre dans un musée, le n° N°586 la revue NOSTRA en date du 1er Sept. 1983 qui a publié avec un grand courage, une de nos lettres, et surtout avec en plus, chose unique à l'époque, la photographie de la "superstructure", du PM 1028 Voir la photo plus haut.

     Enfin le premier ouvrage qui fera état de cette affaire sera celui d'Alfred NAHON "Les Extra-Terrestres et les mutations mondiales de l'ère du verseau." édité par Buchet-Chastel.Jan 1983 p.160.

Nous lui rendons ici hommage en publiant aussi sa photo :

  

     Rappelons qu'Alfred Nahon fut le premier auteur à publier le catalogue des Anomalies lunaires d'après un rapport de la NASA, (près de 570 cas de taches lumineuses brillantes et de changements temporaires sur la Lune, allant de 1725 à 1967), dans un ouvraqe remarquable publié en 1973, aux Editions MONT BLANC en Suisse et intitulé : "La Lune et ses défis à la science".

     Quant à savoir si cette "superstructure" est naturelle ou artificielle, seule l'étude scientifique du négatif argentique de la NASA utilisé par Paris Match pour publier cette partie de la face cachée de la Lune à la page 33 du n°1028 pourra trancher cette question capitale.

  Mais voilà où l'affaire prend une tournure insolite , ce négatif est introuvable.

     L'ufologue réputé Jean SIDER, auteur de plusieurs ouvrages très documentés sur les ovnis (et en particulier "ULTRA TOP-SECRET: ces ovnis qui font peur" préfacé par le Pr Rémy CHAUVIN aux Editions AXIS MUNDI 1990) a fait des pieds et des mains pour retrouver ce négatif à Paris Match et à la NASA et a, finalement il a dû abandonner ses recherches.

    En janvier 1987, le Chef des Archives Photos de Paris Match que Jean Sider a interrogé à ce sujet, n'a pas su donner des détails sur les références codées de ce négatif, ni même sur la destination précise qui lui a été octroyée après son utilisation par sa revue et Mr Sider a été aiguillé vers l'Agence Scoop (Service de diffusion d'articles) qui ignorait également ce qu'est devenu cet important négatif, qui aurait été la propriété de l'Agence World Book Science Service qui hélas n'existe plus. (Voir les missives en question dans notre article) :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteTF1.html

    Précisons bien que tous les clichés d'Apollo 8 expédiés par la NASA, à Mr Jean Sider ne présentaient plus rien, au même emplacement où était supposée être cette " superstructure" sur le Paris Match 1028.



Et voici deux agrandissements, voir d'abord le cercle rouge de la photo Nasa 1) :


(Voir aussi la photo Nasa 2):

    Pas besoin de sortir de l'Ecole Polytechnique, pour s'apercevoir que l'on a installé une superbe pastille de camouflage, juste à l'endroit où nous avons détecté la Superstructure en question :



A vous de juger tout cela, documents à l'appui, et nous n'avons pas tout montré...

    Il nous reste cependant la possibilité de recourir à un traitement informatique d'images en trois D qui seul pourrait nous restituer la finesse recherchée des traits de cette superstructure. Toute aide dans ce domaine, serait aussi la bienvenue.

    Mais, pour les puristes qui aiment remonter aux sources d'un évènement disons aussi que la revue d'époque "l'Officiel du Net" a eu l'heureuse initiative de présenter cette affaire du Paris Match 1028 en page 57 de son n° 16 de Juillet-Aout 2000. De même c'est la revue "Top Secret" (www.topsecret.fr) , qui a présenté, dans son n° 12 de Mars/Avril 2004 a publié, pages 18 à 22, notre article intitulé " Les Enigmes de la conquête spatiale ". Puis il y a eu aussi le n° 7 hors series intitulé "Les anomalies de la conquête spatiale"de Juillet 2009.

      Et voici, justement toujours pour les puristes, ce 16/01/2016, comment on avait élaboré, il a pourtant il y a déjà 7 ans (en 2016), la Préface de ce n° 7 Hors-série de Top Secret :



et voici la Préface en question :

 


     Ce que l'on ne dit pas ici c'est que l'extraordinaire image de Mars, placée au bas de la page 5, a fait nous en sommes certains, grincer aigrement des dents les éternels bien-pensants et consorts intellectuels blasés de cette orgueilleuse socièté dont les pontifes n'ont pas hésité longtemps pour trafiquer cette admirable photo. Et on sait maintenant que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos en question des sondes Wikings, pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


Chacun sait maintenant que c'est sur le plateau de Cydonia, sur Mars où les sondes Vikings 76H593 et 17384 ont filmé en 1976 , cette structure surprenante :


   Il n'est pas besoin en effet, de sortir de l'école Polytechnique, pour relever le caractère artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo et appelée par certains chercheurs, la "forteresse", et dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. Bien évidemment, les revues spécialisées en astronomie, qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela.

    Et on sait maintenant que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009, dont la couverture a déjà été présentée plus haut :

    Ces protagonistes pervers ont tout fait, pour maquiller sans scrupules cette admirable image, et donc tant que ces Messieurs les sceptiques, qu'ils soient haut placés ou pas dans l'Université, et tous ces médias et autres prétendus astronomes et scientifiques de tout bord, se tairont au sujet de cette "forteresse" sur Mars (ou au sujet de cette structure gigantesque placée sur la face cachée de la Lune, et visible sur le Paris Match du 18 Janvier 1969 ), le site ARTivision, continuera à les pousser dans leurs plus petits retranchements, et les forcer à un jour à parler.

    Voilà une mission très prosaïque, qui n'a rien de magique.

    Les deux sondes Spirit et Opportunity et (d'autres après comme celle nommée Curiosity lancée le 26/11/11, et sondes que l'on aurait, bien sûr, tout intérêt à envoyer sur le Plateau de Cydonia), qui ont été envoyées sur Mars (soi-disant pour y détecter la vie ), ne sont que des leurres, et de la frime, pour faire travailler les chercheurs de la NASA, mais surtout pas pour prouver que la vie a existé sur Mars, car alors, la preuve est déjà là, en la matière de cette "forteresse" dont chaque mur fait, nous l'avons déjà dit plus haut, près de 300 m de large et qui doit faire à vue d'œil au moins 700 m de haut (alors la Tour Eiffel serait vraiment un petit bambin à côté)

    Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. La NASA et ses sbires agissent exactement comme si un extraterrestre qui voudrait ralentir la découverte de l'existence d'une civilisation développée sur Terre, commencerait pour noyer le poisson, en faisant atterrir son robot au beau milieu d'une zone aride et stérile du Sahara, oubliant volontairement, les villes comme Paris, New York etc...

     Pour en savoir plus sur cette affaire, il y a d'abord, le remarquable fascicule américain publié dès 1988, et intitulé "Unsusual Mars Surface Features" de Vincent DiPietro, Gregory Molenaar, et Dr John Brandendurg, par Mars Resaearch P.O. Box 284 GLENN DALE , MAYLAND 20769 :


, et où l'on découvre la photo claire et nette n° 76H593/17384 de la région Cydonia sur Mars, faite par la sonde Viking, le 31 Juillet 1976 :


      Nous ne nous éterniserons pas sur cette affaire de visage qui a fait couler beaucoup d'encre, Puis il y a aussi le très remarquable ouvrage "Guizeh, au dela des grands secrets" de Guy Gruais et Guy Mouny publié aux Editions du Rocher dans la collection chez l'Age du Verseau en Avril 1997.

    Puis aussi, il y a le livre "Le mystère de Mars" de Graham Hancock, Robert Bauval et John Grigsby publié aux Editions du Rocher en Octobre 2000.

    Il y a aussi, le numéro spécial sur Mars d'Avril 2000 de la revue Science&Vie Junior page 57 et photo visible sur mon article placé directement à :

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteSVJunior.html

et le nom de la photo est imcydonia1b.jpg . La voici :


    Cependant (Et voilà ici comment une revue importante, fait comme l'autruche) cette revue à grand tirage (réservée à la jeunesse) en présentant cette"forteresse" , (placée ici sur la gauche de la photo) n'a à aucun moment, donné la moindre information et encore moins une explication utile à son sujet, même à titre de curiosité et seul le prétendu, le visage, a fait l'objet de commentaires de cette revue sous forme d'illusion d'optique bien sûr.

    C'est une honte et un défi inadmissible à l'esprit que nous montrent ces journalistes soi-disant curieux de nature.

      Mais pour parler encore un petit peu de Mars, ARTivision, a aussi découvert, il y a bien longtemps des dômes avec entrées géométriques, etc...sur Mars, y attestant la présence incontournable d'une intelligence laborieuse.

     En effet, dans le numéro 14 Hors-série d'Avril 1974 de la Revue Science&Avenir et numéro réalisé par le célèbre et regretté Albert Ducrocq.


    On découvre alors ce paysage, en page 49:


avec la légende : "La chaîne montagneuse, dont on voit ici les crètes au bord des Coprates , sur le versant sud, on discerne les stries dues à des avanlanches de rochers vers le fond du canyon"

     Apparemment, rien de saillant ne semble retenir notre attention dans cette photo. Mais si l'on observe l'ombre de la montagne en bout de la flèche n°1, et que l'on détermine ainsi, la direction des rayons du soleil, on comprend alors qu'au bout de la flèche n° 2, nous n'avons pas affaire à un cratère, mais bien à un dôme parfaitement circulaire. Mais ce dôme semble lui-même, surmonté de structures insolites peu nettes, On dirait un bourrelet de couleur verte :


    Mais voici une autre image encore plus surprenante, en page 53, où l'on peut voir deux autres dômes :


avec la légende : " Dans Tharsis, ce volcan (13°N,91°) portant le n°7 , présente une caldeira irrégulière. On notera la platitude de la bouche et les stries de la paroi dues à un ravinement intérieur après extinction : cette formation se trouve à proximité immédiate de la chaine des grands volcans"

     Comme on le voit aussi ici, le bout de la flèche 2, présente en effet encore un dôme avec des structures insolites tout autour. Mais regardez bien le bout de la flèche 1. On y découvre une sorte de structure carrée sombre. Evidemment les détracteurs nous diront qu'il s'agit d' une illusion d'optique, due au positionnement de la sonde spatiale, qui a pris cette photo.

     Mais voyons cela, de plus près :

  

    Cette sorte de structure carrée donnant l'impression d'être une porte d'entrée d'un souterrain, comme d'ailleurs, nous le montre le dessin voisin qui est tiré du Science&Vie n° 625 d'octobre 1969, d'un article intitulé "Comment on vivra sur la Lune.".

    Donc finalement seul le vrai négatif de la NASA, nous permettrait sans doute de mieux visualiser tout cela. La question qui se pose est donc de savoir comment expliquer la présence de ces dômes en ces lieux, sur Mars? Dans les légendes présentées ci-dessus et placées autour des photos, pas une seule ne parle de dômes. Donc Messieurs les spécialistes, si vous trouvez les originaux de la NASA, ayez la gentilesse de penser à nous...

     Mais ce 17/01/2016 poursuivons notre 7 focus, en présentant plus avant, l'ouvrage incontournable (déjà cité plus haut), mais que tout chercheur en Astroarchéologie, devrait avoir en sa possession, à savoir le remarquable ouvrage de GUY GRUAIS et de GUY MOUNY paru en Avril 1997, et intitulé : "Guiseh, au-delà des grands secrets " :

  

, oú ces auteurs nous font part des recherches qu'ils ont effectuées sur près de 500 clichés de la NASA obtenus par le Service d'Imagerie Planétaire de la Faculté d' Orsay-Sud . Des agrandissements de diverses parties du site de Cydonia Mensaé autour des "pyramides" et du "fameux visage" montrent très nettement des alignements, des formes rectangulaires géantes ressemblant à des ruines anciennes de villes. Nous empruntons avec déférence , à ces auteurs le montage suivant très explicite à ce sujet :



       Et de plus, on y voit même une colline circulaire de 2200 m de diamètre à étages possédant un replat tout rond à mi-hauteur mettant bien en relief une coupole supérieure et supportant un gigantesque rectangle de près d'un km de long et le tout connecté à une sorte de rampe d'accès à bords parfaitement rectilignes de plus de 900 m. Voyez donc l'image  ci-dessous:


      Et tout cela est intégré dans un cadre géométrique où règnent le nombre d'or et les coudées égyptiennes .

       On pensait alors naïvement queMars Global Surveyor placée en orbite autour de Mars le 12 Septembre 1997 , et dont les caméras permettront, de distinguer parait-il des objets de la taille d'une automobile allait un jour, lever le terrible doute qui nous assaille et divise les scientifiques, mais pas NASA qui elle sait parfaitement de quoi il s'agit et camoufle tout a l'aide des manigance du sieur Michael Malin . Voici oh désastre ce qu'à donné la "Forteresse" en question au murs si nets de 300m de large et cela d'après le n° 18 de la revue Top Secret page 37, dans un dossier de Nicolas Montigiani :

    Le texte en blanc peu lisible, ci-dessus dit exactement ceci : " Détail cliché n° 20020413a, sonde Mars Odyssey (13 avril 2002) : contrairement à toute logique, l'insolite structure de forme rectangulaire visible sur l'image Viking 1 n° 35A72 n'est plus visible ici. Comment une image d'une résolution de 19 mètres par pixel peut-elle faire disparaître des éléments visibles sur une autre, plus vieille et de, résolution moindre (47 mètres par pixel) ? C'est le paradoxe de la conquête martienne. À croire que plus les instruments embarquées sont précis, plus la lecture des images devient difficile, le résultat opaque."

      Soyons sérieux, et arrêtons d'agir comme l'autruche, en fourrant la tête sous le sable et en faisant confiance à ces Messieurs de l'Ombre. Chacun sait qu'à notre époque, il est superbement facile de trafiquer une image avec les procédés informatiques dont on dispose.
    Tout cela est évidemment lié, aux magouilles des organismes souterrains, qui nous manipulent ouvertement. A bon entendeur salut.

      Ce qui est triste ,c'est qu'à cause de ces manigances de la NASA aucun infographiste qualifié n'a eu le courage de tenter une reconstitution en 3 D de cet artefact martien pour si bien structuré:


      Peut-être que celui qui s'est fait montrer du doigt lamentablement, par l'ami Fabien, en présentant d'après lui une photo bidon extraordinaire, qu'il aurait découverte sur le Lune ( photo de gauche) :


    Mais, c'est vraiment n'est-ce pas lamentable que cet infographiste ait gâché son temps à une chose aussi piteuse, pour épater la galerie des gogos. Peut-être que maintenant, la repentance, lui donnera l'envie d'augmenter le niveau de ses créations, et qu'il pourra alors nous structurer un peu mieux en 3D l'artefact martien en question.

       Et comme disent, si bien alors les anglosaxons : "WAIT AND SEE".

      Cependant, il nous vient, l'idée de placer ici, la superbe phrase de Lionel Hubert dans son ouvrage : "les phénomènes Psi" aux Editions F. Lanore, Avril 83, page 61 :

"Ce n'est pas la lumière qui manque... mais, c'est le désir de voir, qui fait défaut"

     Il nous faut maintenant monter le niveau ésotérique de cet article: En effet, même si nous savons que certains bien-pensants et consorts intellectuels blasés, n'accordent pas beaucoup de crédit aux déclarations des channels, (qui commencent à se multiplier ces temps-ci), il vous faut savoir que nous avons demandé à l'entité transcendante Soria, formée, on doit le savoir, de 4520 entités cosmiques :

, (qui a confirmé, des années après leur sortie, la plupart des révélations du site ARTivision), ce qu'elle pensait de cette photo de la NASA, déjà présentée plus haut, prise par Viking 76H593 / 17384, en Mars 1976 :



    Nous allons donc ici vous proposer, ci-dessous, ce qu'elle a dit. En effet en page 224 de son 5e livre , paru, au premier trimestre 2003, et intitulé "Fleurs d'Esprit" :

  

,Soria, répond à une de nos questions concernant évidemment ces structures sur Mars, que présente la photo ci-dessus.

     Voilà donc ce qu'elle révèle dans la section de son livre intitulée " Cercle des lecteurs" :



     Fred I.
     Question de F.I : Soria peut-elle nous donner des informations
au sujet des pyramides découvertes en 1976 sur Mars

(article paru dans Internet Avinsky) ?

     Réponse de Soria:  Les pyramides sur Mars sont des vestiges des
temps passés des humanités martiennes ayant détruit la
vie à la surface externe de cette planète. Ces ruines
parlent d'elles-même. Mars connu, en son temps, la vie
animée d'une planète tridimentionnelle. Heureusement,
son centre demeure habité. (Très belle photo de ces
pyramides. Continuez votre travail afin d'apporter un
éclairage précis sur les informations en provenance
des cieux
).

Fin de citation


     Que dire de plus après des propos si inouïs, sinon ce que disent les anglosaxons dans les situations embarrassantes : No Comment ...

Tout ce qui précède nous ramenne au fait de redire que le site ARTivision est aussi un site "Mystico-rationaliste", et mot que vous ne trouverez dans aucun dictionnaire, En effet hier après-midi en cherchant un document de nos dossiers, nous sommes tombés sur la revue suivante ,qui nous interpelle vraiment, étant données les affreuses tribulations qui arrivent ces temps-ci, sur cette planete :



et nous en avons relu avec ferveur, le premier article, qui nous vient du Polytechnicien Vahé ZARPARIAN, qui s'exprimait régulièrement dans cette revue :



Et pour compléter maintenant les sublimes paroles de du Grand Maître Dorian, vues dans notre récent article :

http://www.artivision.fr/docs/DorianRevelations.html

     " Nous sommes Uns, l?humanité est Une, et sommes vos frères et vos s?urs... " .

      Inscrivons alors aussi ici, les paroles de ce 17 Janvier du Grand Maître de Findhorn, qui s'exprimait clairement à ce sujet :

La vie sans la prière est vide et sans signification,
car c'est cette communion avec la partie la plus élevée de toi
qui te révèle la plénitude de cette vie splendide
qui est ton véritable héritage.
Que tes prières soient très positives et très constructives,
et remercie pour ce que tu es sur le point de recevoir,
avant même de prier.

Lorsque tu pries, ressens l'unité de toute vie

dans laquelle il n'y a pas de séparation, car tout est Un . La prière unifie tout :

elle rassemble tout et crée la parfaite Unité . Parle à à la Source
et écoute-La.

Ne perds jamais de temps à L'implorer pour ceci, cela et le reste,
car là est pas la vraie prière.
Implorer engendre la séparation,
et Elle veut que tu crées Unité à tout moment.

Nous sommes Un.
La Source est en en toi; tu n'as pas a La chercher à l'extérieur.

Elle est toujours là, à attendre que tu La reconnaisses.

Reconnais ton Unité
avec Elle maintenant; Elle en toi, et toi en Elle.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Janvier, après adaptation d' ARTivision.

     Mais ce 20/01/2016 , nous allons poursuivre notre exposé concernant des faits étranges en concordance parfaite avec l'affaire du Paris-Match 1028. d'où notre 8 e focus .

Huitième focus : Quand, ARTivision, prend contact avec des gens bien placés dans cette société, au sujet de l'affaire étrange du Paris Match 1028. .

a) Quand une Agence de photos de la NASA, ayant pignon sur rue en 1977, et basée à l'Ambassade Américaine de Paris, a lamentablement loupé le coche.

     On pourrait maintenant se demander pourquoi à l'époque en 1969, Paris Match n'avait pas pu se procurer ses propres négatifs, pour monter ses articles, et cela reste pour nous, un vrai mystère, vu que cette revue avait ses entrées à la NASA comme nous rentrons dans notre cuisine. D'ailleurs en 1975, nous avons, nous même, facilement obtenu à L'agence USIS (United States Information Service ) : sise à l'époque au c?ur même de l'Ambassade Américaine, 2 rue Saint-Florentin Bureau 200 75042 Paris, pour la modique somme de 50 F de l'époque, un négatif presque identique à celui du Paris Match 1028, mais il s'agissait d'une photo prise par Apollo 11 en Juillet 69. Hélas la partie de la face cachée de la Lune qui nous intéressait était justement et malheureusement surexposée et l'on n'y voyait plus rien. Voici une photo du négatif en question :


     Et voici ce que l'on découvre après développement :



     Le cercle rouge tracé par nos soins, montre bien la blancheur notoire du secteur en question, où toute structure éventuelle a disparu, ce qui nous fait dire que la netteté de l'image est ici inversement proportionnelle au n° d'Apollo et autrement dit, chez Apollo 8, les images étaient bien plus révélatrices que chez Apollo 11, alors que cela, devrait être en principe l'inverse. A vous de juger.

     Voici d'ailleurs les tampons de l'Agence figurant au verso de la photo :



      L'Agence USIS, n'avait chose bizarre à l'époque, que ce négatif à nous fournir et alors que nous lui avions apporté, en personne, la revue du Paris Match 1028, afin que son resposable puisse voir de visu la page 33 où se trouvait cette superstructure phénoménale d'Apollo 8. Ce responsable, dont le nom figure sur le tampon inférieur (probablement maintenant à la retraite), nous avait promis de retrouver à la NASA, rapidement le négatif qui nous intéressait. Mais jusqu'à présent nous n'avons reçu aucune réponse, malgré diverses relances. Que les internautes qui connaissent ce Monsieur soient assez aimables de lui transmettent notre souvenir très amer de la Guadeloupe.

     Pour entrer justement, à l'intérieur de l'Ambassade américaine, il fallait montrer patte blanche. Heureusement que nous avions, la carte de journaliste de la revue Ouranos (vue plus haut), ce qui nous a permis d'accéder à cette Agence. Mais avant de parler à ce Monsieur du Paris Match 1028, nous lui avons demandé de nous montrer toutes les photos du Pôle Nord de la Terre, qu'il avait en sa possession. Il n'a trouvé qu'une seule que voici :


     Ce document serait d'après les indications de la NASA, une photo mosaïque, réalisée par le Dr David S. Johnson du "National Environnement Satellite Center", à partir des prises de vue en Avril 1967 du satellite Essa. On constate alors, une fois de plus, que la zone concernant le Pôle Nord, et qui nous intéresse justement, a été encore ici, tout simplement escamotée, sans aucune explication, ni de la NASA, ni de l'Agence USIS. On aimerait bien savoir pourquoi, n'est-ce pas!!!

b) Et voici la très déconcertante affaire, d' un responsable de la documentation à Paris Match, avec qui ARTivision, a eu des contacts en 1992, au sujet du Paris Match 1028 .

     C'est en 1992, que nous avons tenté de faire une démarche très osée en nous rendant directement à Paris Match qui siégeait à l'époque aux Champs-Élysées. Nous y avons rencontré un certain Monsieur P.... T...... (préposé s'occupant des lettres de lecteurs) qui en nous remettant deux PM 1028 que nous avions commandés, de la Guadeloupe et qui n'étaient jamais arrivés chez nous, et ce monsieur nous avait promis, après que nous lui avions montré à son bureau la "superstructure" sur les deux exemplaires, de nous retrouver vite fait et bien fait, le négatif en question. Et jusqu'à présent nous n'avons plus eu de ses nouvelles, malgré nos lettres de rappel, et même nos vœux de bonne année.

Alors, nous n'avons pas hésité à placer le nom de ce Monsieur dans notre article :

http://www.artivision.fr/docs/match.html (url actualisé)

     ( ce nom a été retiré depuis, par ARTivision ) .

     Si nous avons évité de donner le nom entier de ce responsable de Paris Match, ce n'était pas du tout, comme on pourrait le croire, pour ne pas le vexer, ou pour ménager sa succeptibilité.

    Nous avions tout simplement écrit cela dans l'article en question : "Pour se procurer le n° 1028 en question, on peut écrire à Paris Match pour en connaître le tarif, ou prendre contact discrètement avec Monsieur T........ P......., qui travaille au siège social 63 Rue des Chanmps Elysées 75008 Paris Tel 41 74 70 00, qui est au courant de cette affaire, et qui nous a aussi promis de faire des recherches. " .

     Ce paragraphe n'avait pour but, que d'inviter les journalistes qui s'intéressaient vraiment à l'affaire , et qui avaient surtout, des amis à Paris Match, de se rapprocher de ce Monsieur T........ P......., pour l' inviter à dévoiler, ce qu'il avait découvert sur l'affaire.

     Mais, le 29 Fevrier 2008, nous avons reçu cette étonnante missive, d'un internaute :

----- Original Message -----
From: S.............
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Friday, February 29, 2008 3:31 AM
Subject: L'Affaire du Paris Match n°1028.

      J'ai lu le passage de l'article où vous parlez d'un certain T.... P...., qui aurait été en 1992 "un responsable de la correspondance avec les lecteurs de Paris Match" et qui vous aurait promis de faire des recherches sur le négatif de la photo parue dans le n° 1028 .

     J'ai connu à la même époque une personne du même nom et prénom, à la différence qu'il était documentaliste dans la même publication. Seulement, aux dernières nouvelles, il a disparu en 1994, mystérieusement et je ne sais s'il a réapparut depuis. ( il a disparu un soir, alors qu'il sortait du "Hard Rock Café" dans le 2ème arrondissement de Paris. On m'a dit qu'il était allé retirer de l'argent au distributeur et que sa trace se perdait à cet endroit. Il n'a plus reparu à son domicile, ni retiré le moindre argent sur son compte durant les mois suivants. Son nom est resté quelques années sur "l'ours" de Paris Match, alors qu'il n'y travaillait plus, comme si c'était en sa mémoire..)

     Il y a même eu une édition de l'émission "Avis de recherche" ou "Perdu de vue" à son sujet dans les mois qui ont suivi sa disparition. Paris Match avait fait enquêter pour tenter de retrouver ses traces.

      Et puis, plus rien, jusqu'à ce jour..

     Peut être est-ce une coincidence ou une anecdote n'ayant rien à voir avec votre recherche, toujours est-il que c'est troublant ...

     Sa famille était originaire de Laval ou Angers, je crois...

     J'ai vu sur Internet qu'il existe plusieurs personnes du même nom et prénom, dont un est documentaliste aux archives municipales de C....... (près d'Angers) voir à :

http://www.ville-c........fr/cult/archives.htm

     Peut-être est-ce le même ?

     Je vous souhaite une bonne continuation.

     Cordialement.


Fin de missive

     Nous avons contacté alors cet homonyme  documentaliste à C....... et il s'averre que ce n'est pas du tout la même personne, d'après la missive que cet homonyme nous a envoyée.

     Nous aurions pu considérer cela comme une méchante blague digne d'un potache d'université, s'il n'y avait pas eu, en plus, cette missive en date du 8/06/2009 :

     Bonjour,

     En cherchant un peu plus, je vois sur votre site que vous aviez écrit dans le dit article :

http://................artivision.....pamang.html

     Je peux donc vous poser ma question directement : Lors de vos recherches concernant les photos parues dans ce numéro 1028 de PM, il semble que vous étiez en contact avec T..... P..... du dit journal. Etait-ce le cas ? Avez-vous idée de la date de votre dernier contact avec lui ?

     Par avance, merci,

     Patrick.


     Nous avons bien sûr transmis à cet internaute, la missive précédente en date du 29 Février 2008, et nous avons alors reçu cette autre missive :

----- Original Message -----
From: Patrick P........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, June 09, 2009 11:01 AM
Subject: Re: Post concernant le N° 1028 Paris Match

Re-bonjour,

     En continuant mes recherches, j'ai communiqué avec une autre personne qui avait traité le sujet de ces photos et qui me dit avoir échangé avec vous il y a une dizaine d'années. Vous êtes donc bien réel et c'est déjà une bonne nouvelle ! Vous avez peut-être trouvé ma requête un peu étrange. Voilà de quoi il retourne : La personne de Match que vous citiez dans votre article et que vous avez visiblement rencontrée en 1992 est mon frère. Nous sommes sans nouvelles de lui depuis 1995. Même après ces années, je n'abandonne pas la recherche et tout nouvel élément concernant cette époque m'intéresse forcément. J'espère que ces quelques explications complémentaires vous donneront envie de me contacter.

     Par avance, merci,

     Patrick


Fin de citation .

      En conclusion, nous transcrivons ici les propos très éclairés de notre ami artiste Guy Rivière(http://www.griviere.com) : " Certes, il y a quantité de disparitions chaque année, dans le monde et en France comme ailleurs. D'après les statistiques, plus de 40000 en France, dont 10000 non retrouvées, chaque année ! C'est énorme, mais dans le cas du PM, on ne peut tout de même qu'être troublé par la coïncidence..."

     Mais ce 21/01/2016, présentons encore des événements surprenants, tout à fait en concordance, avec l'affaire du Paris Match 1028.

c) Quand un internaute nous avoue avoir eu en mains, bien plus que le négatif du Paris Match 1028, tant recherché par ARTivision, et par l'ufologue Jean Sider, déjà cité plus haut...

     En effet, c'est le 18 Sep. 2000, que nous avons reçu d'un aimable internaute dont nous ne pouvons donner ici le nom, sans son autorisation, mais nous pourrions dire cependant, qu'il a été enquêteur dans la revue très sérieuse d'ufologie LDLN, la missive incroyable suivante :

     Bonjour,

      Juste pour vous signaler qu'en 1991, j'ai eu en main les originaux des photos concernées, remises à un ami à moi, par une personne de la NASA. Ces photos étaient plus nombreuses ( environ une dizaine ) et partaient de la face globale de la Lune pour arriver à un zoom de ce qu'on pourrait qualifier de réservoirs ou de citernes sur les cotés de l'objet.

    Depuis je cherche désespérément à retrouver des photos de la zone en question, mais visiblement tout a disparu... on se demande pourquoi ...??
  En tout cas, bravo pour votre investigation et votre site très intéressant.
         à bientôt.....


  Et voici notre réponse, à ce Monsieur, envoyée le Lundi 18 Sept 2000.

Bien cher Monsieur

  Je tombe à la renverse, à la suite de votre message. Nous avons fait des pieds et des mains pour retrouver l'original de la page 33 du PM 1028 et vous me dites que vous que vous l'avez eu en main avec d' autres en plus ? C'est tout simplement incroyable.
    Si vous voulez que j'en parle dans mon article, ce serait formidable et vous seriez alors un émule du scientifique J.F.Gille, qui n'a pas hésité de mettre avec éclat, le pied dans le plat (voir mon article... le concernant). En attendant d'avoir, de votre part, plus de détails sur votre incroyable incident, je demeure confiant en votre prochaine missive où vous m'en direz sûrement un peu plus sur tout cela, au sujet duquel, je n'en reviens toujours pas.
    Fidèlement Vôtre:
    Fred


Fin de la missive du 18 Sept. 2000.


      Mais ce 21/01/2016, disons que bien sûr, les éternels détracteurs et autres intellectuels blasés, vont encore dire, que ces histoires ne sont que du vent, et que nous n'avons aucune preuve de tout cela.

      Qu'ils commencent alors d'abord, à se procurer le Paris Match 1028, et ensuite qu'ils demandent à un journaliste ayant pignon sur rue de découvrir, au moins, ce que sont devenues les archives de l'Agence World Book Science Service, qui hélas n'existe plus, et qui avait prêté le super négatif en question à Paris Match en 1968. Evidemment on n'y trouverait tout, sauf le négatif en question, ce qui serait déjà une preuve indirecte, que l'on nous cache véritablement, en Haut Lieu, des choses incroyables.

     Mais nous avons encore une extraordinaire concordance avec cette affaire du Paris Match 1208, à vous conter ici :

d) Quand un ami guadeloupéen, nous avoue, avoir contacté aux USA un ex-employé de la NASA, par un hasard tout à fait inouï .

      Disons alors que c'est un de nos amis à la retraite, neveu d'un camarade de Faculté (ce dernier est hélas décédé déjà) , qui fait la navette entre la Guadeloupe et les USA, et qui a rencontré là bas, par une chance inouie, un ancien employé à la retraite de la NASA, et qui habitait la maison voisine de la sienne. Un jour, le neveu en question, a parlé à son voisin (de la NASA), à tout hasard, de l'affaire, dont il avait eu vent par ARTivision du Paris-Match 1028, et ce retraité de la NASA est parti à un moment donné, pour aller fouiller dans ses dossiers, et chose incroyable, il a remis au neveu, un exemplaire du Paris Match 1028 en question, (sans doute parcequ'il en avait d'autres à sa disposition), en lui racontant une histoire presqu'analogue à celle qui précède.

     Donc, si quelqu'un nous sortait un de ces vrais clichés, de cette incroyable super-structure du Paris Match 1028, voilà, ce qui serait le vrai buzz, plutôt que ces insignifiances, qui ont fait la une des journaux il y a quelques temps déjà, et où le vocable espionnage informatique, était à toutes les sauces journalistiques et politiques.

     Voyez donc ce qui est mentionné de cet entrefilet du journal France-Antilles du 1er Juillet 2013 :



,où nous avons souligné en violet, le fait que les conjurés, ont osé dire que des gens risquaient de mourir, à la suite des révélations d' Edouard Snowden. C'est un comble, et c'est incompréhensible. Les gens vont-ils se suicider, se battre en eux ? Il y aura-t-il des guerres ? Tout cela n'est pour nous, qu'une incitation à susciter, la Peur, chez l'interlocuteur.

     A vous de tirer de tout cela, les conclusions notoires, qui s'imposent ...

     Mais ce 23/01/2016, poursuivons notre huitième focus, et disons que nous avons aussi écrit à de nombreuses personnalités bien placées dans cette socièté à la dérive ( écrivains journalistes ...etc..) pour leur conter cette extraordinaire affaire du PM 1028, mais nous n'avons jamais reçu de réponse. Cependant, le site ARTivision, sait toujours, quand c'est le moment utile, sortir la célèbre réplique de Paul Féval, dans son roman de 1858, le "Bossu" : "...et, quand il sera temps, si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! ".

     Nous publierons alors, nos lettres, et les noms des interlocuteurs impliqués dans l'affaire, comme nous l'avons fait pour l'affaire du télescope terrestre Keck du Mont Mauna Kea, à Hawaii . En effet nous avons écrit, par envoi postal, à l'Observatoire en question au sujet du cratère Rutherford de la Lune, et jusqu'à présent nous n'avons reçu aucune réponse. Voir alors les pages en question placées à :

http://www.artivision.fr/docs/OpenLetterKeck.html
http://www.artivision.fr/docs/LettreouverteKeck.html

      Mais aujourd'hui sans nommer le responsable de Paris Match en question, nous pouvons déjà dire, qu'un jour béni, nous sommes tombés sur le Paris Match n° 2738 de Nov 2001, qui nous permettra de faire ici, "d'une pierre trois coups":


      Nous avons ainsi appris, que l'auteur ( dont nous avons caché le nom), de cet éditorial était à l'époque rédacteur en chef de Paris Match. A la fin de cet éditorial, il y avait comme signature l'adresse e-mail de l'intéressé, (Maintenant cela ne se fait plus du tout, et on a toutes les peines du monde, à trouver un e-mail d'un journaliste quelconque de Paris Match)

      Nous avons alors écrit une première lettre à ce Monsieur, qui à l'époque ne travaillait plus à Paris Match, pour une raison que nous n'avons pas à dévoiler ici. Cette lettre concernait bien sûr l'affaire du PM 1028. Pas de réponse.

      Nous avons tenté le coup, une deuxième fois, et toujours pas de réponse. Nous sommes donc absolument certains, que ce Monsieur a reçu nos missives, et a dû prendre contact en douce avec ses anciens fidèles collègues, et qu'il leur a conté l'affaire du PM 1028, et nous pouvons même supposer alors, que l'histoire, par le bouche à oreille, est bien arrivée aux aux oreilles d'une certaine et célèbre Dame V.....T, qui travaillait depuis pas mal de temps dans cette revue.

      Autre événement : Si vous regardez sur le côté droit de l'image précédente, vous verrez que l'on y mentionne le nom d'un certain Mr Michel Peyard.

      Or c'est, le 9/10/01,, que nous avons appris, l'arrestation par les Talibans, de ce journaliste de Paris Match, Michel Peyrard, avec deux de ses accompagnateurs Pakistanais, aussi journalistes (mais dont bizarrement les noms n'ont pas été révélés ). Ces journalistes, qui ont voulu pénétrer, déguisés dans une région en crise de l'Afghanistan, ont tout juste échappé à la lapidation totale par la foule en colère et ils ont été exhibés comme des espions. Ces journalistes se sont donc à l'époque placés "dans de très mauvais draps".

      Et nous avions écrit à ce moment là, dans un article très corsé ceci :

     "Franchement, dans le contexte de guerre très périlleux actuel de la zone en question et cela malgré l'avertissement solennel des responsables talibans stipulant que tout étranger pénétrant sans autorisation dans le pays allait être considéré comme un espion à la solde d'un pays ennemi, nous pensons donc que l'incursion audacieuse de ces journalistes dans cette zone explosive, relève d'un défi inouï, qui même pour faire son métier, vaille que vaille, afin de recueillir l'information au c?ur même de l'action et surtout (ce qu'on dit moins), pour assurer la pérennité de la célèbre devise : "Le poids des mots et le choc des photos", cela ne valait certainement pas la peine de risquer la vie de ces trois individus pour la gloire éphémère d'un reportage journalistique si pointu et si désiré soit-il. (Remarque : ces journalistes ont peut-être eux mêmes choisi de prendre le risque d'aller où on ne les a pas envoyés : c'est le système qu'il faut incriminer ici). Nous pensons aussi en effet que si Paris Match en ces temps de crise voulait faire monter son chiffre d'affaire d'une manière ahurissante, il lui aurait suffit de sortir de ses archives le n° 1028 du 18 Janvier 1969 et d' y extraire de la page 33, ce qu'aucun de ses journalistes n'avait remarqué à l'époque (ni d'ailleurs aucun autre journaliste de la presse française) une chose incroyable, inimaginable et pourtant bien apparente, représentant un bien étrange "artefact" de la face cachée de la Lune, que nous reproduisons encore ici, pour ceux qui n'auraient pas pris connaissance de notre dossier placé à :

http://www.artivision.fr/docs/match.html "

Fin de citation.

       Le 3 Novembre 2001, nous avons appris avec une grande satisfaction, que Michel Peyrard, avait été libéré par les Talibans qui le retenaient prisonnier depuis près d'un mois, mais ses confrères eux n'ont pas parait-il, eu encore la même chance. Paris-Match a dû faire jouer, vous vous en doutez bien, au plus haut niveau sa notoriété pour réussir une telle prouesse en ces temps d'incertitude et de guerre qui règnent dans la région. Cette revue, maintenant que sa tranquillité d'esprit est revenue, avec le retour au bercail de son téméraire reporter, aura-t-elle aussi l'audace de sortir de l'oubli enfin, maintenant, l'affaire incroyable de son propre numéro 1028 , affaire qui, aurait assurément remis les compteurs à zéro, dans tous ces conflits dérisoires qui arrivent en ce moment et réduiraient assurément le nombre de ces journalistes qui se font tuer dans ces conflits.

       Mais Paris Match a gardé pour cette affaire le silence de la pierre tombale.

      Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que nous avons adressé, à l'époque, à la revue Paris Match, pour féliciter son journaliste d'avoir eu la vie sauve, la missive suivante :

----- Original Message -----

From: fred.idylle

To: rlesommier@hfp.fr

Sent: Monday, November 05, 2001 5:47 PM.

Subject: félicitations à Mr Michel Peyrard.

     Bien chère équipe de Paris Match

      Nous venons ici vous transmettre nos très sincères félicitations pour le retour sain et sauf de votre audacieux journaliste Mr Michel Peyrard , qui nous le pensons, a vraiment eu de la chance aujourd'hui, vu le contexte conflictuel qui règne en ce moment en  Afghanistan.  Nous n'avons hélas pas eu des nouvelles des deux autres journalistes pakistanais qui l'accompagnaient qui pourtant risquaient tout autant leur vie que lui.

     Nous vous prions donc de transmettre à Mr Michel Peyrard, le fichier joint ci-contre, dont il comprendra lui-même l'importance.  Même s'il n'a pas d'adresse e-mail en ce moment, nous pensons qu'il sera heureux d'en avoir une copie de votre part, car la chance inouïe dont il a bénéficié cette fois, ne sera peut-être pas au rendez-vous une seconde fois et il lui appartient donc d'en tirer incessamment, utilement profit.

     Fidélement et tropicalement Vôtre:

           Fred IDYLLE

Fichier Joint: Dilemme à Paris Match et Photo de la superstructure du PM 1028 du 18 janvier 1969.

     Évidemment nous n'avons reçu aucune réponse, ni de la rédaction de Paris Match, ni de la part du journaliste en question, qui avait sans doute autre chose à faire que de répondre à un inconnu notoire, vu les sollicitations des médias qu'il a dû recevoir. Mais peut-être a-t-il dorénavant envie, comme d'autres journalistes de se pencher sur les mystérieuses affaires de la NASA, qui nous interpellent grandement (voir notre article :

http://www.artivision.fr/docs/AffaireFigaro-RFI.html )


     Les responsables de cette revue Paris Match auraient mieux fait de bien analyser, il y a 40 ans ( en 2014), les propos extrêmement courageux pour l'époque, de l'écrivain Patrice Gaston dans son livre "Disparitions Mystérieuses" chez R. Laffont de janv. 1974 dans la prestigieuse collection "Les énigmes de L'univers" :

    

     Et voici, un bref aperçu de la page 232 :

" Les savants n'ignorent pas que la Lune est habitée, qu'une activité fantastique s'y déroule depuis des lustres, que parmi les milliers de photos qui ont été prises de son sol, il en est qui sont "la" preuve d'une d'une vie sur le satellite. Mais la Nasa se tait. Sans doute attend-elle qu'on lui donne le feu vert pour faire -publiquement- des révélations. Ainsi , la conquête spatiale prendra-t-elle sa véritable dimension...."

     Ce n'est pas à notre avis la conquête spatiale qui aurait pris une autre dimension si la Nasa avait parlé, mais c'est toute l'humanité qui aurait pris un autre visage... sans doute moins agressif.

     Bravo donc aussi à l'Editeur R. Laffont, d'avoir osé publier en 74, une déclaration aussi fracassante qui pourtant aurait dû inspirer davantage les grands rédacteurs de Paris Match, et peut-être auraient-ils, alors découvert, dans leurs propres archives (par exemple dans ce n°1028), la preuve irréfutable de cette mémorable déclaration de Patrice Gaston.

     Mais chose incroyable, les responsables de cette revue Paris Match, auraient surtout pu 20 ans avant, la sortie du remarquable livre de Patrice Gaston, plonger dans les propres archives de la revue, et y sortir le n° 287 de Septembre 1954 (sans doute le premirer article sur les soucoupes volantes de la revue) :


où, l'on découvre des témoignages inouïs, et surtout un laïus très favorable au sieur Adamski , qui était peu connu en France à l'époque, et donc pas encore villipendé, par les rationalistes de tous bords qui se disaient fermement cartésiens.

     Ces responsables de cette revue, auraient alors pu lire ce passage surprenant de l'article, en page 63 :


      Rappelons, comme on l'a vu plus haut, que le Major Donald E. Keyhoe, qui a travaillé à USAF (United States Air Force : Force aérienne des Etats Unis), et qui a dirigé pendant 13 ans, le NICAP: (Comité National Américain d'enquêtes sur les phénomènes aériens), est l'un des chercheurs les plus documentés sur le phénomène des Ovnis, et dont l'autorité est mondialement reconnue.

     On s'étonne alors que les reporters de l'époque, de Paris Match n'aient pas bougé, le petit doigt, pour retrouver chez les astronomes en question, un seul cliché, de cette route lunaire construite récemment disait-on, à l'époque. Voilà le genre de preuve qu'un journaliste curieux, doit obligatoirement se procurer. C'est exactement comme si une météorite était tombée sur un arbre du Zoo de Vincennes, et avait calciné cet arbre, et que le journaliste s'était contenté du récit d'un visiteur pour raconter l'affaire sans se rendre sur place pour photographier l'événement. Il serait n'est-ce pas inadmissible que l'auteur de l'article agisse ainsi. Alors pourquoi ne nous a-t-on pas montré, dans ce Paris Match n°287, cette route lunaire si significative?

     Mais comme ARTivision, a toujours des données en réserve, voici une sorte de route lunaire que les médias ont évité de montrer souvent...

     En effet, en fouillant dans nos dossiers, le 23/05/2012, nous sommes tombés sur une missive d'un ami internaute Joël B....., datée du 30 Juin 2002, où il nous présentait une photo de la Lune extraite du site Cassiopaea de l'an 2000, et photo qui prouvait sans l'ombre d'un doute, que les autorités gouvernementales cachaient la vérité au sujet de la Lune, à savoir que notre satellite fait depuis des lustres, l'objet de travaux que l'on pourrait qualifier en termes bien terre à terre, de "Génie Civil":


     La piste rectiligne fait près de 29 km de long sur 1,7 km de large. Cette piste est courbée à gauche comme le serait une crosse de Hockey. Voici d'ailleurs, en vert, la forme générale de la structure :


     On distingue d'ailleurs, très nettement, une figure insolite, en forme de F, qui apparaît sur la gauche du tracé rectiligne :


     Donc voilà un document extraordinaire de la NASA, qui date d'avant l'An 2000, et qui n'a fait l'objet d'aucune discussion dans les revues d'Astronomie, qui ont pignon sur rue, et encore moins de débats télévisuels de prétendus journalistes et consorts, souvent à l'affût du moindre scoop d'actualité.

     Ces journalistes de Paris Match, s'ils étaient plus curieux, ils auraient aussi, un peu plus tard, que la sortie de leur super n° 287 de Sept 1954 , pu découvrir dans la revue très avant-gardiste, des années 61 et suivantes :


où, dans ce n° 41 en pages 17 à 26, on découvre ceci, (les colonnes sont de nous) :


      Et, ce n'est qu'une petite partie de l'article en question. Il aurait déjà été n'est-ce pas, très surprenant, que tout cela ait été imaginé par un esprit pervers, alors que l'Internet, n'existait à l'époque.

     Maintenant, comme nous le dit ce n° 41 de Planète, de Juillet-Août 1968, il ne nous reste qu'à prouver que cette preuve inouïe, non présentée par les journalistes distraits ou égarés, du fameux Paris Match n° 287 de Septembre 1954, pourrait justement étre, la la brèche découverte le 6 Mai 1954 par le professeur Frazer Thompson de l'Université américaine de Tulane, dans la ceinture du cirque Piccolomini de la Lune d'où partait une longue et rectiligne bande large d'environ trois cents mètres, et ressenmblant à une super autoroute ou à une piste d'envol. L' internaute possédant des images de télescope de cette brèche, dans le cratère Piccolomini ( hélas, il y a plusieurs cratères qui portent ce nom), serait bien sür, le béni des cieux, s'il pouvait, nous envoyer une image de cela :

  

     Mais ce 24/01/2016, nous allons plonger dans un secteur encore plus pragmatique, concernant ces affaires cosmiques, que l'on nous dissimule assurément en Haut lieu, et affaire qui si elles étaient rélevées modifieraient tout le comportement et politique de cette planete, et cela va faire l'objet de notre notre 9 e focus .

Neuvième focus : Quand, ARTivision, découvre dans sa bibliothèque le livre de Robert Jastrow , où figure un cratère de la Lune tout à fait insolite ..

     Mais, pour les puristes qui aiment retrouver les documents d'origine, faisons d'abord cette deuxième digression: Voici en effet une misive que nous avons adressée, le 30 Mars 1988 à Jean SIDER, auteur (déjà présenté plus haut), de plusieurs ouvrages très documentés sur les ovnis


    Cette lettre , comme on le voit fourmille de détails significatifs sur l'affaire en question des clichés de la NASA, et sur l'affaire du Paris Match 1028. Quant à notre amie de Paris Colette Lefèvre Cyril, ( qui fut secrétaire du "Courrier interplanétaire", dirigé par l'ami Alfred Nahon) , elle est justement décédée en 1988, le 21 Juin, et alors pas besoin d'essayer de la contacter.

D'ailleurs dans l'article :

http://www.artivision.fr/docs/Sidervisages.html

Jean Sider nous présente l'affaire de Madame Dona HARE :

      " Mme Dona HARE étaitt une ancienne employée d?une firme sous-traitante de la NASA. Durant les années 1970 et 1971, elle a travaillé dans l?immeuble n° 8 de l?agence spatiale pour le compte de la société Philco Ford, qui avait un contrat avec l?agence spatiale.

      Un jour, elle est entrée dans le laboratoire de l?immeuble, car elle avait accès à la classification top secret. Il s?agissait d?un laboratoire équipé pour développer les photos et les films réalisés par les missions spatiales de la NASA. Le responsable de ce service était aussi chargé de « lessiver », les photos qui devaient être mises à la disposition du public. Par « lessiver », il faut comprendre le travail suivant: faire disparaître des photos tout ce que le public ne devait pas voir. Parmi les choses qui devaient être « lessivées », il y avait des ovnis.


      A vous de juger et fin de la digression .

      Venons en maintenant à une autre exclusivité d' ARTivision, découverte autour de l'an 2000, quand par le plus grand des Hasards ( humm humm), il nous a pris l'envie de feuilleter l'ouvrage (que nous avions depuis des lustes dans notre bibliothèque) "Des Astres, de la vie et des hommes", de Robert Jastrow , aux Editions du Seuil 1972 , sises à l'époque au 27, rue Jacob, Paris 6e :


Et voici ce que l'on découvre en page 86 ceci :

et à la page 87 le cadre choisi nous montre Oh merveille :


On y voit le cratère Clavius et sur son bord le cratère Rutherford , ayant des formes tout à fait insolites :

      Cet ouvrage est la traduction du livre très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, intitulé "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW publié dès 1967 chez Harper and Row Publishers incorporeted ,à l'époque situé à : 49 East 33rd Street New York N.Y. 10016 .

      Nous avons le privilège de possèder la 3 ème édition de 1969, en version de poche, publiée par The New American library (Signet Science book Y4741), et dont voici les deux couvertures :

  


      On aperçoit en effet, dans cet ouvrage, page 109, une super photo de la Lune, non produite par la NASA (donc moins sujette à caution), et venant de l'observatoire du Mont Wilson aux USA.

     Jetons y voulez-vous, un rapide coup d'oeil :

 


     Agrandissons la zone au bout de la flèche rouge:

 


    Certains astronomes, comme Mr Patrick Moore ( et qui dit connaître "toutes les facettes de la Lune"), et un certain Paul Davies , qui est présenté tel que :

et qui possèdent dans leurs dossiers, certainement ce livre de Robert Jastrow, et donc cette photo du Mont Wilson, n'ont pourtant jamais, dans aucun de leurs ouvrages, fait état de cette étrange configuration dans le petit cratère Rutherford (ou Rutherfurd en anglais) (61°S; 9°W) sur le bord du grand cratère Clavius.

    Plaçons encore ici cette dernière image :

   

Là encore, la profusion des formes géométriques spéciales, et des angles droits de la zone en question, ne laissent aucun doute sur, le caractère artificiel des structures que l'on y voit, et il faudrait bien, comme ce Mr Moore, ou ce monsieur Davies, se fourrer encore la tête sous le sable, pour rien y voir de particulier.

    Si donc l'on pouvait mettre la main sur le négatif, utlisé par l'auteur et l'Editeur pour publier cette photo de la Lune dans l' ouvrage en question, on pourrait agrandir tout cela, comme il faut, pour en savoir bien plus.

    Le site ARTivision, n'est pas resté inactif à ce sujet :

    D'abord nous avons contacté les Editions du Seuil éditeurs en 1972 en français du livre, (que nous possédons aussi), de Robert JASTROW intitulé alors "Des Astres, de la vie et des Hommes". Et nous avons fait chou blanc. Ils n'ont jamais eu en main ce négatif et de plus ils n'ont même pas été capables de nous fournir l'adresse, (qu'ils ont obligatoirement connue), de l'éditeur américain du livre qu'ils ont traduit.

   Nous avons évidemment immédiatement après écrit aux USA, pour contacter la maison américaine. Hélas jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse.

    C'est alors que nous avons ensuite eu l'idée de demander à motre ami londonien Eric Barkian de se charger de contacter l'Editeur américain Harper and Row pour savoir s'il avait gardé par chance, ce négatif.

   Voici la missive que nous avons reçue de lui :

----- Original Message -----
From: Eric Barkian
To: fred.idylle
Sent: Monday, February 28, 2005 12:49 PM
Subject: Echos de mes recherches "Red Giants and White Dwarfs"

Cher Fred,

   Vous m'avez contacté, le mois dernier, afin de vous aider à retrouver le négatif d'une photo publiée en 1971 dans l'ouvrage "Red Giants and White Dwarfs" de Robert Jastrow aux Editions Harper and Row.

   Mes recherches se sont vite orientées vers le groupe d'Edition HarperCollins auquel j'envoyai une requête et qui m'informait, quelques jours plus tard que le groupe n'était plus propriétaire des droits d'auteurs et n'avaient donc plus le document en question en leur possession. Il m'était précisé que puisque le livre n'était plus publié, il était très improbable que le négatif existe encore et m'était suggéré de contacter le cabinet Greenbaum, Wolff & Ernst, à New york, spécialisé dans les transactions de droits intellectuels.

Mes investigations m'apprenaient que ce cabinet n'existait plus.

   Il me restait, comme vous l'aviez vous meme suggéré, à explorer une derniere piste: contacter l'observatoire qui avait pris la photo, celui du Mont Wilson.

   Apres une rapide visite sur leur site, je leur addressai un e-mail pour leur faire part de mes recherches.

   L'observatoire me conseillait de prendre contact avec L'observatoire de l'Institution Carnegie de Washington qui mettait un point final a ma recherche en m'informant que l'Institution n'avait plus de copie du négatif en question et qu'il était improbable que celui-ci existe encore.

   A bientot donc.
Eric.


   Comme vous le voyez, le Maître Temps, a fait son œuvre, et il fallait hélas penser à tout cela plus tôt, surtout si l'on avait les moyens, comme ce monsieur Patrick Moore, ou ce monsieur Paul Davies, qui alors pourtant, n'ont rien vu, ni rien fait.

     Mais ce monsieur Paul Davies et ses consorts astronomes, auraient eu encore, comme nous, aussi la possiblité, de se procurer la version plus récente de 1990, du livre de Robert Jastrow, et aussi intitulé "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles dont plusieurs en couleur telle que :

  


      Et en page 119, on y trouve aussi ceci de déjà vu :



     La photo ci-dessus est on le sait, de l'observatoire du Mont Wilson, et remonte à plus de 40 ans, à l'époque où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune, ce qui, semble vous polariser grandement plutôt tardivement, ce cher Mr Davies,

     Ce négatif doit bien dormir quelque part, et il faut absolument le retrouver, car Monsieur Robert Jastrow, doit être très agé (s'il est encore de ce monde), et lui il connaît certainement, où a été archivé ce négatif.

     Si l'on ne peut mettre la main sur le négatif en question, il ne vous reste trouver un logiciel performant, capable de nous mettre en 3D , ces fantastiques structures de Rutherford, et alors vous allez effleurer probablement aussi, le Gros lot.

     Ce qui est très suprenant, c'est que le Télescope Hubble, qui était aux premières loges, pour nous photographier ce cratère Rutherfort, n'a jamais montré, une seule image qui soit significatrice, à ce sujet. A vous de juger !!!.

     Nous avons déjà fait état plus haut de, notre missive envoyée par la Poste à, l'observatoire Keck d'Hawaï, et missive destinée à élucider ce mystère qui est restée hélas sans réponse . Voici à nouveau les missives en question ( Lagardère étant ici bien sûr, en action):

http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteKeck.html

http://www.artivision.fr/docs/OpenLetterKeck.html

     A vous de juger, une fois de plus tout cela, documents à l'appui.

     Mais ce 24/01/2016, nous pensons qu'un internaute passionné pourrait aussi interroger les utilisateurs du Grand Télescope des Canaries, autrement dit le GTC.

     Mais nous, nous refusons évidemment toute photo venant de la NASA, surtout par la sonde Clémentine et nous allons voir plus bas pourquoi !

      D'ailleurs en ce qui concerne, ce que nous appellerons l'affaire Rutherford, nous gardons une petite pensée pour le regretté, Stanley Kubrick, dont l'admirable film "2001 L'odysée de L'espace", nous a fait rêver en son temps. Or le scénario de ce film est d' Arthur C. Clarke (membre de l'Académie Astronautique, inventeur des satellites artificiels, prix kalinga de vulgarisation) qui avait imaginé, comme par hasard, que c'était justement dans le cratère Clavius ( où est justement encastré Rutherford ) que l'on avait découvert un monolithe en forme de parallélépipède, signe du passage sur la Lune, d'une civilisation très avancée.

      Comment expliquer en effet que parmi des milliers de cratères, qui existent sur la Lune, cela soit justement dans ce cratère Clavius ( où est encastré, nous le précisons à nouveau, Rutherford ) que l'on prétend avoir découvert une trace d'une civilisation avancée.

      Comme le hasard, fait bien les choses, ne trouvez-vous pas ?

      Nous avons dit, plus haut, que nous refusons toute photo venant de la sonde Clémentine et voici pourquoi :

      En effet, dans notre article : http://www.artivision.fr/docs/Nasatangible.html, notre ami Frendelvel, astronome amateur, nous a présenté, entre autres images, une photo de Rutherford, prise en 1964, par la sonde américaine Clémentine, et voici ce que cela donne, (Le cratère Rutherford est encerclé en rouge).

 


     A moins que cela soit dû à un jeu de lumières parasites, qui annulle tout relief notable, nous voyons clairement que ces deux photos de Rutherford, sont totalement différentes de celle de Jastrow, vue plus haut.

     Voici d'ailleurs aussi trois vues de Rutherford, que nous a envoyées recemment notre amie Aurélia ...

   


    Nous avons alors, encore ici, une preuve absolue, que l'on se moque majestueusement, de nous.

Bon courage pour les decouvertes éventuelles en direction du GTC, et merci d'avance.

     Mais ce 25/01/2016, nous allons faire état d'une revue française, de très bonne vulgarisation pour l'époque, et qui traita de spécificités mouvementées lunaires insolites, et cela va faire l'objet de notre notre 10 e focus .

Dixième focus : Quand, ARTivision, va faire d'une pierre trois coups en re-découvrevran tdans sa bibliothèque la revue Science et Vie d'Avril 1964, n° 559 qui nous apporte sur un plateau d'argent une preuve absolue, que l'on se moque majestueusement, de nous.

     a)
Super Hasard, a encore fait des siennes, en nous faisant relire un jour, l'incontournable n° 559, venant de la revue citée juste au-dessus, que tout fervant des mystères de la Lune, devrait avoir en sa possession, et dont voici la couverture ...


     Nous avons en effet, d'abord trouvé dans la rubrique L'UNIVERS, un article incroyable pour l'époque , jamais repris ensuite dans ce magazine, et intitulé : " Des lueurs étranges sur la Lune". Voici donc comment se présente le début de cet important article de 15 pages :


     Et voici le début du texte en question : (les couleurs sont de nous évidemment)

     "Flagstaff (Arizona) le soir du 29 octobre 1963, peu avant la tombée de la nuit.

     Deux astronomes de l'Observatoire Lowell, James A. Greenacre et Edward Barr, dont le travail de routine consiste à prendre des séries de photographies de la Lune en vue de l'établissement de la grande carte lunaire au 1 millionième de l'U.S. Air Force, venaient de pointer vers notre satellite la célèbre lunette de 60 cm d'ouverture au moyen de laquelle P. Lowell, puis E. C. Slipher, tentèrent autrefois de percer les secrets de Mars. Ils examinaient, l'oeil à l'oculaire, la région tourmentée des cratères Hérodote et Aristarque et de la grande crevasse sinueuse au fond large et plat appelée vallée de Schroter. Leur intention était de comparer certains détails de cette région à ceux qui sont portés sur la carte. L'atmosphère au-dessus du désert de l'Arizona était assez agitée, rendant les images bouillonnantes, mais elle devint progressivement plus calme et un oculaire grossissant 500 fois fut adapté à la lunette.

     C'est alors - il était 18 h 50 - que l'attention de Greenacre fut attirée par deux taches lumineuses de couleur rouge orangé tout à fait insolites, situées à 45 km l'une de l'autre, sur les sommets de deux monticules voisins de l'extrémité méridionale de la vallée de Schroter. La tache la plus petite mesurait 2,7 km de diamètre, et la plus grande, de forme ovale, 2,7 km sur 9 km environ. Au cours des deux minutes suivantes, les deux taches devinrent ensemble extrêmement brillantes, et Greenacre, stupéfait, appela son collègue afin qu'il puisse à son tour observer et confirmer le phénomène. Les taches étaient toujours visibles trois minutes plus tard (c'est-à-dire à 18 h 53) lorsque Greenacre, qui avait repris l'oculaire, découvrit une troisième tache brillante, de couleur rose, recouvrant sur une vingtaine de kilomètres l'arête méridionale du rempart d'Aristarque. A 19 heures, les deux premières taches avaient perdu leur éclat initiale et leur couleur était devenue rouge rubis sombre. Dix minutes plus tard, elles avaient disparu, tandis qu'on distinguait encore faiblement la troisième tache, laquelle cessa à son tour d'être visible à 19 h 15. Aucune caméra photographique n'étant fixée à la lunette, il fut impossible d'obtenir des clichés.


UN MOIS A L'AFFUT


     Vingt-huit jours plus tard, le 27 Novembre 1963, la région d'Aristarque se présentait dans des conditions d'éclairage similaires et nos deux astronomes, qui n'avaient pas cessé de surveiller la Lune depuis l'observation précédente, mirent une fois de plus l'oeil à l'oculaire. Leur espoir ne fut pas déçu. A 17 h 30, une tache allongée rou&e rubis apparaissait, cette fois encore, sur l'arête du rempart d'Aristarque, mesurant 22 km de long. Greenacre et Barr n'étaient plus seuls : ils s'étaient fait accompagner sous la coupole par Fred Duggan et par le Dr John S. Hall, Directeur de l'Observatoire Lowell. Ce dernier, ayant constaté le phénomène, téléphona immédiatement à son collègue Peter Boyce qui disposait, à quelque distance de là, du grand télescope Perkins de 1,75 m d'ouverture, et lui signala qu'un phénomène coloré insolite était visible sur la Lune dans la région d'Aristarque, sans lui donner d'autre précision. Boyce découvrit immédiatement la tache rouge allongée et en confirma la position. Les minutes passaient et la tache était toujours visible. Des clichés en noir et blanc furent obtenus. Ce n'est qu'à 18 h 50 que la tache disparut : le phénomène avait duré 1 h 1/4 .


     Et voici aussi, en passant l'extraordinaire schéma, (agrémenté par nos flèches personnelles), qui nous reste encore en travers de la gorge, et que tous les médias auraient dû commenter à l'époque, car les astronomes en question, avaient les photos d'origine .


Les flèches indiquent où apparurent les lumières et leurs dispositions

      Mais, vous pensez bien que les Forces Négatives de l'Ombre, ont tout fait pour neutraliser cette extraordinaire information, et on n'en plus du tout, entendu parler dans cette revue.

     "I1 n'y a pas de changement sur la Lune". Cette vieille assertion, professée jusqu'à ces dernières années par l'immense majorité des astronomes professionnels, se révèle quelque peu erronée et il apparait au contraire que notre satellite pourrait bien être le siège de phénomènes lumineux passagers assez fréquents. Quelle est l'origine de ces lumières? Nul ne le sait. Est-ce le sol qui, en certains endroits, est recouvert de cristaux réfléchissant sélectivement les rayons solaires par le jeu des lois de la réfraction ? S'il en était ainsi, les taches observées auraient dû passer par les différentes couleurs de l'arc-en-ciel, et tel n'est pas le cas. S'agirait-il alors d'émissions de gaz, rendus luminescents par le rayonnement ultra-violet solaire ? Un argument de poids en faveur de cette hypothèse est apporté par la célèbre observation spectrographique de Kozyrev, dont nous parlerons en détail plus loin. Mais quelle pourrait être l'origine de ces émissions ? On a supposé qu'il s'agirait de la mise au jour de poches gazeuses occluses dans la roche lunaire, sous l'effet d'impacts météoritiques, ou encore de la volatilisation de la matière des météorites elles-mêmes. Mais par quel miracle alors le cirque d'Aristarque aurait-il été, à deux reprises, le siège de tels impacts, répartis d'ailleurs sur une bande de 20 km de longueur épousant très exactement l'arête même de ses remparts ? Ajoutons que, dans le vide (la Lune, ne l'oublions pas, ne possède aucune atmosphère), le libre parcours moyen des atomes et des molécules est infini : si une bouffée gazeuse était émise au voisinage du sol lunaire, elle se dissiperait très rapidement dans l'espace et cesserait bientôt d'être visible. Dans le cas présent, il faudrait donc admettre un renouvellement continu de l'émission des gaz pendant une durée assez longue (plusieurs dizaines de minutes) ; il faudrait admettre également que chacune des taches lumineuses était produite par plusieurs sources d'émission assez rapprochées, de façon à expliquer en particulier la forme extrêmement allongée et la grande dimension des deux lueurs observées sur Aristarque ; enfin, il faudrait supposer que ces émissions de gaz furent déclenchées, au méme moment, par un même processus, puisque les trois taches lumineuses du 29 Octobre 1963 présentèrent des variations d'éclat concomitantes.

     Tout cela fait penser, soit à une activité interne (tectonique ou volcanique), soit encore à une action calorifique du rayonnement solaire sur le sol de la Lune, produisant un dégazage des roches après la longue nuit lunaire (il est peut-être significatif à cet égard que les quatre lueurs observées prirent naissance, aussi bien le 29 octobre que le 4 novembre, un peu moins de deux jours après le lever du Soleil sur la région d'Aristarque).

     Rien enfin n'empêche, d'imagininer - mais ici nous tombons quelque peu dans la science-fiction que les taches brillantes apparues aient eu une origine artificielle, témoignant de l'activité d'êtres intelligents à la surface de la Lune.

      La vie n'a certainement pas pu se dévélopper sur notre satellite, mais si une expédition d'astronautes extraterrestres venus des espaces intersidéraux explorait le système solaire , on peut supposer que ces astronautes établieraient une base sur la Lune, ne serait-ce que dans le but d'étudiier la terre à faible distance sans être repérés. Dans un récent article sur les voyages intersidéraux publié dans la revue Planetary and Space Science, le très serieux astrophysicien américain Carl Sagan a froidement envisagé une telle possibilité, qui soulève cependant encore les plus grandes réserves chez la plus part des astronomes...

     Comme on le voit, l'exploration de la Lune, nous réservera sans doute bien des surprises...
"


Fin de l'extrait


     Ce qui nous interpelle évidemment dans ce texte du Science et Vie de 1964, ce sont les trois derniers paragraphes, que nous avons mis en maron et en gras, où l'auteur inconnu de l'article, a osé (certes très timidement), évoquer la possibilité, que la Lune pouvait être habitée. Ce Monsieur, que nommerons X , et qui à notre avis a loupé de peu, le coche, en voulant rester anonyme,, ne croyait pas si bien dire, en exprimant le fait, que "l'exploration de la Lune, nous réservera sans doute bien des surprises".... et le site ARTivision, s'efforce depuis 19 ans de confirmer ouvertement ce fait.

     Mais ce n° 559, de Science et Vie d'Avril 1964, allait aussi, nous faire tomber carrément à la renverse, pour d'autres raisons, que nous découvrirons une autre fois...

     Mais ce 26 Janvier 2016, faisons, ici une troisième digression importante :

     b)ARTivision, parle encore de la revue Nostra n° 586 de 1983, du savant atomiste Jacques Bergier, et de l'existence d'une atmosphère lunaire ...

     En effet, il a été question plus haut, du fait que le 8 Sept. 1983 dans son n° 586 la revue NOSTRA, avait publié une de nos lettres, où justement nous avons fait aussi état de la découverte extraordinaire des astronomes J.H. Greenacre et Edward Barr de 1963, et affaire publiée dans le fameux Science et Vie 559 d'Avril 1964 en question, présentée juste au-dessus.

     Voici à nouveau cet entrefilet très important de Nostra de 1983:


     Cet entrefilet mentionne aussi, on le sait, l'affaire du Paris Match 1028, que Monsieur X, ne pouvait pas du tout connaître à l'époque, car ce PM 1028, n' avait encore été publié, et donc il ignorait totalement ( sinon il aurait peut-être eu le courage de signer son nom), l'existence de la superstructure de ce PM 1028, que nous présentons volontairement à nouveau ici, étant donnée son importance :


     Mais pourquoi ne pas placer aussi, ici, en deuxième lieu, ceci qui se trouvait déjà, 3 ans plus tôt avant ce n°586, en page 8 du Nostra n°405 du 10 au 16 Janv. 1980 :


     Alors Messieurs les journalistes de Futura-Sciences, et Monsieur Paul Davies mentionnés plus haut, dans un entrefilet du 28/12/2011, soyez assez aimables pour tenter d'approcher les astronomes qui se disent à l'affût de la Lune, et, pour leur permettre de gagner un temps précieux, invitez-les alors à contacter au moins ces scientifiques M.V. KELDITCH et A.P. VINOGRADOV soviétiques de l'époque, (s'ils sont encore vivants ou leurs collègues plus jeunes), et ils auront alors directement accès à un dossier hors normes, qui ne circule pas encore dans le grand public.

     On se demande d'ailleurs, pourquoi des périodiques, haut de gamme, comme "le Monde" , "Science&Vie", " Sciences et Avenir", "La Recherche", ..etc..., n'ont pas publié à l'époque, ( à notre connaissance bien sûr, et nous publierons alors toute information à ce sujet), une seule ligne, sur cette conférence de presse scientifique soviétique. Il faut aussi remarquer que ce genre d'information venant des soviétiques, était chez Nostra, sous le regard scrutateur du savant atomiste, Jacques Bergier, l'homme phénomène, qui était un lecteur rapide hors normes, et cela en plusieurs langues, dont le français, l'anglais, le russe, l'espagnol, l'hébreu, le tchécoslovaque, le polonais, l'italien et deux ou trois autres langues encore. Donc côté russe, il avait certainement quelques amis fidèles pouvant lui transmettre en "temps réel", des données sensibles.

     Pour en savoir plus sur Jacques Bergier et ses prouesses, qui ont mis mal à l'aise de nombreux bien-pensants de l'époque, prière de se reporter à notre article :

http://www.artivision.fr/docs/Nostramystere.html

     Pour les puristes qui aiment remonter aux sources, voici quelques articles de ce Jacques Bergier, qui pourraient intéresser certains chercheurs, et parus dans la revue "Sciences et Avenir" des années 56 et 57 :

- n°111, Mai 1956, "Les travaux de Pontecorvo en URSS, pour découvrir l'anatomie du proton".
- n°112, Juin 1956, "L'oxygène atomique de la haute atmosphère, combustible des engins téléguidés de demain".
- n°114, aout 1956, "Quand l'industrie annexe l'alchimie".
- n°115, Septembre 1956, "Le 17 Septembre, la planète Mars ne sera qu'à 59 700 000 km de la terre".
- n°117, Novembre 1956, "Qu'est-ce que le feu ?".
- n°118, Décembre 1956, "Les dernières équations d'Einstein recèlent-elles les secrets de l'antigravitation ?".
- n°122, Avril 1957, "Les déchets des piles atomiques feront naître demain une radio-chimie".
- n°123, Mai 1957, numéro spécial "Les portes de l'an 2000", auteurs non différenciés (Pierre de Latil, Albert Ducrocq, Jacques Bergier, etc.) Présomption articles de JB : "Les hommes de demain raisonneront-ils avec des machines " et "Au-delà des usines sans hommes, la nation automatique".
- n°125, Juillet 1957, "La plus grande révolution de la physique depuis Einstein : le principe de parité s'effondre".
- n°128, Octobre 1957, "Des progrès décisifs dans la domestication de l'énergie H".

     Comme vous le voyez, ce savant ne se tournait pas les pouces à cette époque, et pour en savoir bien plus, prière de rejoindre le site de l'ami Claude Thomas :

http://www.claudethomas.net/bergier.htm

     Mais revenons au célèbre article du Science et Vie d'Avril 1964, n° 559. On y voit aussi ceci ; "Ajoutons que, dans le vide (la Lune, ne l'oublions pas, ne possède aucune atmosphère), le libre parcours moyen des atomes et des molécules est infini : si une bouffée gazeuse était émise au voisinage du sol lunaire, elle se dissiperait très rapidement dans l'espace et cesserait bientôt d'être visible. "

     Les bien-pensants et autres intellectuels blasés ont vite fait de croire que la Lune n'avait pas d'atmosphère, et nos sournois gouvernements ont laissé volontairement courir ce bruit, pour des raisons souvereines, politiques et millitaires .

     Mais pour ceux qui doutent encore, qu'il y ait une atmosphère sur la Lune, voici un communiqué publié en Nov. 1995, par la revue "Sciences et Avenir", qui a, on le sait, pignon sur rue en matière de vulgarisation scientifique :


     Cependant, le 12/10/2013, nous avons découvert dans notre boîte aux lettres, le numéro 69 de la revue Top Secret, d'Octobre-Novembre 2013, et on peut y lire en page 7, ceci de très étonnant :

  

     Fin de la troisième digression.

      Et que celui qui sait lire, ce qui se dessine clairement entre ces lignes...s'interroge encore plus, sur tout cela...et cherche aussi, à en savoir bien plus...

     Mais ce 27 Janvier 2016, poursuivons notre analyse du n° 559, du Science et Vie d'Avril 1964.

     c)ARTivision, découvre que Super Hasard, a marqué un nouveau un très grand coup au sujet du cratère Rutherford. ...

     En effet en feuilletant, un peu plus avant, cette même revue, de Science&Vie d'Avril 1964, à la page 69, nous sommes tombés à la renverse, en y découvrant une photo, pas très superbe il est vrai, mais assez significative, devinez de quoi ... du cratère Rutherford, dont nous avons déjà parlé ci-dessus et dans les articles.


     Voici donc cette photo surprenant de la page 69 du Science et Vie en question :


      Notez bien que cette photo ne vient pas de la NASA, mais de, l'observatoire du Mont Wilson en Californie, qui, on l'a vu déjà, a justement pris la photo de Rutherford du livre de R. Jastrow.

     En effectuant une petite comparaison, avec la photo de R. Jastrow, voilà ce que cela donne :



      Il y a beaucoup de concordances entre ces deux photos n'est-ce pas, et cela n'a rien à voir avec la photo de Clémentine. Voyez plutôt :

  


     A vous de juger ces étranges différences, de formes et de structures de ces deux images.

     Alors, pensez-vous que la NASA soit encore crédible ?

     Nous ne résistons pas cependant, au plaisir de vous présenter d'autres images de cet article, comme par exemple, celle du cratère Copernic, qu'officiellement, on classe dans les cratères météoritiques avec, comme nous le dit si bien la revue, "ses projections radiales de poussière", comme par exemple le cratère Tycho, de 85 km de diamètre et qui possède aussi ces rayures centrales :

  

, et dont nous parlerons plus bas...

     Cette photo du cratère Copernic, fut aussi prise, par l'observatoire du Mont Wilson en Californie :



     Notez aussi, que sur cette photo, on découvre en haut à gauche sous la chaîne de montagnes et pas loin en dessous, le cratère Tobias Meyer, et cela va faire l'objet de notre d):

     d)ARTivision, découvre toujours dans ce même n° 559, de Science et Vie d'Avril 1964 un superbe cratère traversé par un pont, très diamétralement installé. ...

et, juste à côté de Tobias Meyer, il y a, ce petit cratère traversé diamétralement, par une sorte "de pont ou de muraille" :

  

     Notons en passant, que sur Google, on découvre que le diamètre de Tobias Mayer peut étre évalué à 30,5 Km,, alors le soi-disant "le petit pont", aurait selon nous, grosso modo, un diamètre voisin de 6 km. Merci mille fois à l'internaute béni, qualifié pour ce genre d'évaluation, de nous de préciser cela .

     Mais, où l'affaire se corse, c'est que notre grande amie Aurélia, nous avertit que sur le site Wikipedia, on trouve la photo de Tobias Mayer, prise par la sonde Orbiter 4, telle que :

http://en.wikipedia.org/wiki/File:T._Mayer_crater_4133_h2.jpg


      Comme, on le voit, notre "le petit pont", est devenu un ensemble élargi plutôt complexe, en forme d'X. tel que :


      Comparons de plus près ces structures:


      Donc, il y a bien une grosse anguille sous la roche, et le petit pont insolite, est devenu comme par enchantement, une sorte de montagne superbement assise, entre deux cressasses, toutes les deux bien banales et il n'y a donc, , plus rien d'insolite à voir. Point Barre...

      Pour les puristes qui en veulent plus, on trouve sur le site :

http://www.lpi.usra.edu/resources/lunar_orbiter/images/aimg/iv_133_h2.jpg

Et c'est sans doute la même sonde lunaire Orbiter 4, qui a pris cette photo agrémentée, bien sûr, de quelques manipulations propices de la NASA et consorts affilliés:


     Que celui, qui a de bons yeux, pour voir tout cela, en tire l'illumination logique qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus.

     Mais ce 28 Janvier 2016, poursuivons notre analyse du cratère Copernic que les astronomes classent habituellement dans la catégorie des les cratères météoritiques, à cause de "ses projections radiales de poussière", comme on l'a déjà vu plus haut, par exemple le cratère Tycho, de 85 km de diamètre, et qui possède aussi des rayures centrales, que nous représentons ici à nouveau volontairement :

  

     Pour expliquer ce phénomène extraordinaire, qui n'a rien à voir, selon nous, à l'éclaboussement radial causé au sol, par la chute d'une météorite , voici notre paragraphe d)

     d)ARTivision, propose une explication hors normes des rayures centrales blanchâtres de certains cratères lunaires.. ...

     Voici donc alors, une photo très rare, tirée de l'ouvrage "The Moon" de Mr Zdenek Kopal chez l'Editeur D. Reidel Publication à Dordrecht. Merci mille fois à l'internaute qui nous dira, quel télescope a pu prendre une telle photo...:


     Cette photo a été présentée dès 1973, par notre ami (hélas décédé en 1990) Alfred NAHON, dans son remarquable ouvrage "La Lune et ses défis à la science", paru aux Editions Mont-Blanc.

  

     On y voit clairement dans le cercle indiqué un engin indiscutablement non naturel, entrain de raboter la partie droite du cratère Copernic. Il va sans dire que cet engin peut parfaitement être sans roues et antigravitationnel, c'est-a-dire qu'il utilise des énergies inconnues de nous, pour extraire du sol du cratère, des minéraux utiles aux occupants. La poussière lunaire, peut donc s'y coller progressivement, et surtout s'y détacher en fonction des directions rectilignes empruntées pour le transport de ces minéraux. Cela est à l'origine de la blancheur du cratère, et des fameuses rayures concentriques blanchâtres, que l'on découvre autour de ces cratères d'exploitation minières, comme on vient de le voir, le cratère Tycho, avec ses 85 km de diamètre .

     Si vous avez une meilleure explication du phénomène, soyez assez aimable de nous l'envoyer, afin que nous puissions la publier, dès réception....

    N'empêche, qu'il faut vraiment, vouloir imiter l'autruche, pour dire, que ceci qui suit, est tout à fait naturel :


     Si l'on sait que ce cratère Copernic mesure environ 93km, un calcul élémentaire donne pour la largeur de l'engin excavateur, près de 12,4 km, que nous arrondissons volontier, à cause de l'imprécision de nos mesures à : 12 km. Comment donc il se fait, qu' un engin de près de 12 km, est passé totalement inaperçu dans les colonnes des revues d'astronomie et consorts analogues et cela bien avant 1973, date de publication du livre d'Alfred NAHON ?

     Bien sûr, aucune autre photo moderne de Copernic, ne nous présente ce super engin excavateur, et nous formulons ici, le grand espoir qu'un courageux infographiste, pourra enfin, nous mettre en 3 D, cette super-structure, tout à fait hors normes.

    Pour aller plus loin dans l'analyse, rappelons ici la missive que nous avons reçue de l'internaute Gabriel, le 29/09/08 :

----- Original Message -----

From: Gabriel S.
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Monday, September 29, 2008 6:05 PM
Subject: la Lune vue par les chinois.

          Bonjour fred,

     Merci de votre réponse si rapide et si documentée.

     Heureusement que je parcours votre site depuis longtemps et que pratiquement tous les superbes dossiers que vous avez rédigés me sont déja connus, car sans cela j'en aurais eu pour des jours de lecture. Mais j'apprécie votre souci du détail.

      Mais pour changer de sujet, un tant soit peu, j'aurais aimé savoir si vous aviez eu connaissance de la sonde lunaire chinoise Chang'e 1, qui a été lancée en fin 2007, et ce qu'il en est advenue après Novembre 2007 ?

     Je m'explique : Cette sonde a déployé ses panneaux et a commencé à envoyer des images de la face cachée de la Lune justement en novembre 2007, mais étrangement à part 2 ou 3 clichés assez quelconques, somme toute, il est impossible de trouver la moindre info venant après ce mois de Novembre.

      Alors la question qui se pose est de savoir si la sonde a été détruite ou si elle continue à transmettre, dans le plus grand secret, des images qui risqueraient, si elles étaient diffusées, de déstabiliser les actuels Maîtres du Monde, dans leur jeu de domination des humains. ?

     Et pour rajouter de l'eau à votre moulin, sur la mission Apollo, il semblerait que les chinois aient fait pas mal non plus. En effet un journal chinois a mis en ligne, par inadvertance je pense, un article, où était commenté le voyage des taiconautes, et même où on dévoilait leurs dialogues à l'intérieur de leur micro-station. Seulement tout cela a été mis en ligne, 2 jours avant leur depart. Alors sont-ils vraiment partis ?

     Bonne soirée à vous cher Fred, et que le Très Haut, veille sur vous et vous donne la force de continuer encore longtemps.

PS: Ci-joint la photo la plus intéressante que j'ai trouvée provenant de cette sonde lunaire :




Fin de citation

     Voici donc un extrait de la réponse, que nous avons faite à Gabriel, le 30/09/08.

    Très cher Gabriel, le vigilant.

    Bonsoir de la Caraïbe
     Je vois que vous êtes un passionné des exploits techniques réalisés par la sonde lunaire chinoise, et j'avoue n'avoir reçu aucun document à ce sujet et justement comme vous, je m'étonne que les médias n'aient rien montré de bon sur l'affaire. Bravo pour avoir dénicher ce document qui est sensationnel, car on y voit manifestement un remue-menage cosmique, que je ne tarderai pas, grâce à vous, à étudier dans mon article en question :

    Cette photo n'est pas banale du tout, car en plus de la blancheur notoire du site central, il y a des angles droits à gogo et ses fameuses rayures concentriques jamais encore expliquées, comme il faut par les médias. Ce site est donc encore plus intéressant que celui le cratère Tycho, vu au dessus avec ses rayures centrales ...

     Fin de citation.


     Mais le matin du 20/02/2014, une forte impression nous a invités à taper dans le cadre de recherches de Google : Photos prises par la sonde lunaire chinoise Chang'e-1 . Nous sommes alors tombés sur le répertoire suivant :


     Comme vous le voyez, chose surprenante, l'exceptionnelle image :


, ne s'y trouve pas. Nous allions, tout déçus, abandonner la recherche, quand nous avons eu l'idée saugrenue, de placer le curseur sur les images en question . Et c'est sur la première image de gauche, en cliquant sur l'onglet inférieur "Images similaires" que nous avons trouvé ceci :


     Comme vous le voyez alors, la troisième image correspond parfaitement à celle que nous cherchions depuis si longtemps, et la voilà maintenant en mieux :


     C'est ainsi que l'on découvre que cette photo porte le numéro : 0011431ac16e08c8a7c95f et elle est directement visible sur le site :

http://french.china.org.cn/science/archives/chang-el/2007-12/11/content_9372115.htm

     Et voici le texte, que l'on trouve sous l'image :


    Vous voyez alors que l'on donne des détails nombreux sur la sonde chinoise Chang'e-1 et la caméra utilisées, mais, il n'y pas un seul mot sur la nature du paysage lunaire en question. Comme c'est bizarre n'est-ce pas !!!

     Mais, chose encore plus surprenante, si nous tapons ce qui suit "0011431ac16e08c8a7c95f.jpg" à Google images, voilà ce que l'on obtenait à l'époque :


     Ainsi donc l'une des plus extraordinaires photos de la sonde chinoise Chang'e-1 de 2007 est inconnue de Google images, et nous avons eu une chance inouie ( merci encore à Super Hasard ), de pouvoir dénicher cette superbe photo, qui nous interpelle grandement.

     A vous de juger, une fois de plus ces incongruités notoires.

     Mais analysons de plus près, le centre de cette image étrange de la sonde chinoise Chang'e-1 de 2007 , qui nous l'avons dejà dit, ne peut pas du tout, être le résultat d'un choc météoritique , comme les bien-pensants, ont vite fait de cataloguer cette image.


    Mais pendant que nous y sommes analysons aussi la septième image (traversée par une barre noire) du groupe précédent :


    Cette photo serait issue de la Sonde Chang?e-3 en date du 14 Déc 2013 avant son alunissage. On peut trouver cette photo, aussi à l'url :

http://reunion.orange.fr/news/monde/la-chine-celebre-en-photos-le-succes-total-de-sa-mission-lunaire,689719.html

    En mettant un peu plus de contraste, sur la partie blanche qui nous interpelle grandement sur cette photo, on découvre ceci :


     En y regardant de plus près, on y voit, (certes c'est un peu flou), au centre, une structure, où transparaît un bloc rectangulaire, bien caractérisé.

   Mais, pour ceux, qui continuent tout de même à rire sous cape, alors voyons ceci :



    Cette photo, est issue de la NASA et nous l'avons découverte à la page 46 sur une revue d'astronomie bien connue, de Septembre 2003 portant le n°400, représente une photo de Callisto , un satellite de Jupiter, et que nous a envoyée la sonde Galileo, avant de plonger dans l'atmosphère fantasmagorique de Jupiter. Il suffit alors de regarder attentivement le bout de la flèche rouge, pour y découvrir un incroyable hexagone régulier, qui s'érige à l'intérieur du cratère, lui-même d'une blancheur extraordinaire.

      D'autre part, pas besoin de sortir de Polytechnique, pour deviner que l'image en bas à droite, ayant grossièrement la forme d'une croix de Malte :

n'a elle, aucune chance, de provenir de choc météoritique tant elle est bizarrement structurée et d'une blancheur inouïe .

      Evidemment, la revue en question, n'a pas osé signaler ( même à titre de curiosité) dans son article, ces extraordinaires structures , dont un spécialiste pourra vite déterminer l'échelle. A vous de juger donc, le soi-disant"caractère météoritique" que la revue semble affecter à ces formations hors normes . Vous trouverez plus de détails sur cette incroyable photo, à l'adresse de notre article : remucos.html

      Mais pour ceux qui doutent encore, voici tiré du site :

http://www.gurumed.org/2015/05/13/de-nouveaux-indices-apparaissent-sur-les-mystrieuses-taches-lumineuses-de-crs-alors-que-nous-nous-en-rapprochons/

, une photo de l?astéroïde Cérès, d'envirion 930 km de diametre, le plus gros représentant dit-on, de la ceinture principale d?astéroïdes située entre Mars et Jupiter:


     Selon le chercheur Christopher Russell : "Les scientifiques de Dawn peuvent maintenant conclurent que la luminosité intense de ces zones est due à la réflexion de la lumière solaire par un matériau hautement réfléchissant sur la surface, éventuellement de la glace."

    "Il reste maintenant à confirmer qu?il s?agit bien de glace", dira ce chercheur...

     De la glace, sur ce corps céleste aride sans atmosphère, et ni eau, ni air ? Et bien sûr on nous dira, que cette glace, viendrait du comète...

     Mais ARTivision , se tord de rire à cette explication, car ces lumières possèdent une configuration ayant de nombreux angles droits, qui en aucune façon ne sauraient être, l'effet du hasard...


    Mais il y a mieux : On a repéré "une sorte de pyramide", sur le sol, pourtant désertique, de Cérès , et les mêmes scientifiques diront, vite fait, qu'il s'agit d'un monticule tout a fait naturel :


    Nous attendrons sans doute longtemps encore, avant que, les astronomes, astrophysiciens et consorts assimilés, nous donnent une seule explication orthodoxe des phénomènes étant à l'origine des configurations des structures précédentes bien étranges. N'est-ce-pas !! .

    Nous pourrions, (et nous l'avons déjà fait, dans de nombreux autres articles) , trouver ici, beaucoup d'autres structures insolites, qui prouvent de manière incontournable, qu'il existe sur la Lune et dans les environs, des artefacts prouvant , l'expression d'une vie assurément intelligente, (et nous montrerons plus tard, d'autres manifestations extraordinaires des extraterrestres en question), mais ces événements extraordinaires, qui est, selon nous, par exemple, bien plus important que le passage une comète dans le ciel, ont été (et sont toujours), pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, soustrait à la connaissance de l'Humanité entière, alors que ces événements portent en eux-même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles, et à bon entendeur salut !!.

     A vous de juger, tout cela , documents, à l'appui...

     Mais ce 29 janvier 2016, nous allons encore monter le niveau de cet exposé, concernant les aliens qui nous surveillent depuis des siècles,, et qui ont même déjà été rejoints par des saligots d' humains, qui ont bénéficié en douce de leur technologie très avancée alors que quelques illuninés et ignorants nommés djyhadistes et consorts affgiliés continuent à massacresr inutilement et atrocement leurs de frères humains bien égarés de cette planète . D'où notre. onzième focus :

Onzième focus : Quand, ARTivision, sort le grand jeu, concernant les manisfestations d'outre-espace vues ci-dessus, et totalement inexplicables par les prêtres et les savants orthodoxes actuels....

     En effet le site ARTivision, affirme que les entités en question vues plus haut, raclent le sol des astres de notre système solaire, pour évidemment, y soustraire, depuis des lustres, des minéraux et des métaux utiles à leurs occupations( voyez par exemple en plus, le sort qui a été réservé à Miranda, l'impossible satellite d'Uranus (27 satellites connus), ayant un diamètre moyen d'environ, 472 km . )

Planète triturée et ratissée à souhait comme on lre voit.


     D'autres encore présentent des formes étonnantes d'une structure anguleuse tel le désormais célèbre "chevron" situé au pôle Sud .


      Ce sont ces mêmes aliens, qui ont fait parler d'eux dans de nombreuses légendes, et pour commencer, voici quelques uns, que l'on retrouve dans l'epopée des Sumériens (à ré-examiner avec le plus soin chers historiens désorientés), et dont voici une représentation extraordinaire tirée de la revue Aliens n°26 pages 46-47 du 17 Nov. 2015 - 16 fev. 2016, de ces Dieux bien connus , aussi appelés Anunnakis.


     Vous avez bien noté nous l'espérons que l'éntité de gauche porte des ailes, qui dans l'imagination populaire des historiens de l'époque servaient à voler dans le ciel, alors que pour nous il ne s'agit que d'un dispositif technique permettant un déplacement aérien. Notez aussi avec soin les sortes de sacoches qui semblent très précieuses, qu'ont à la main gauche, les personnages de droite et de gauche de la photo.

    Mais ces aliens, qui étaient des sorte de géants, n'avaient pas toujours un visage d'humain, et les grands Maîtres, qui se montraient rarement à la populace, ressemblaient plutôt à ceci :

Tiré du livre de 1969 ( Présence des ETs) d'Erik Von Däniken (Biblio. des Grandes Enignes p.6)


    On les a appelés plus tard, des Dracos... , et il est concevable que ces entités fréquentaient rarement les humains, car leur apparence était plutôt choquante.

     Les bien-pensants de l'histoire contemporaine,, ne voudront pas, bien sûr, admrettre que cet être n'était pas de race humaine, et ils nous diront vite fait, qu'il s'agit d'un être portant un masque rituel, lors d'une cérémonie digne de notre carnaval habituel.

     Notez aussi ici, la présence de la précieuse sacoche, toujours dans la main gauche de l'entité, et sacoche que l'on aurait, dit-on, aussi découverte dans un bas-relief de l'Amérique précolombiene. Merci à l'internaute, qui nous en trouvera, l'image et le lieu.

     Rappelons que ce sont, un peu plus tard des entités analogues nommés Elohim, et dont les fougueux ressortissants ( le fameux Yahvé en est un ) , se sont partagés les régions du Proche et du Moyen Orient.

    Pour en savoir plus sur les prétentions et les agissements inimaginables de cet inamendable Yahvé, de l'Ancien Testament, prière de consulter notre article, déjà cité plus haut :

http://www.artivision.fr/docs/Elohimamer.html

     D'autre part, il est certain que les mêmes, observateurs contemporains, auront des scrupules notoires, à vouloir admettre que les silhouettes gravées suivantes, ne sont que des masques cérémoniels,, comme l'admettent sans retenue, nos universités actuelles, car en effet, il nous est arrivé ces temps-ci, une découverte hors-norme , qui est racontée dans les vidéos suivantes :

http://www.youtube.com/watch?v=IPnbYsjgnFE

http://projectavalon.net/forum4/showthread.php?64757-Mayan-ET-Connection

http://www.youtube.com/watch?v=3EP9gQYiqrw

      Cependant c'est notre ami Jean (http://www.banlin.fr.), qui dès le 23/10/2012, nous avait déjà envoyé l'url d'un site archéologique concernant les Mayas :

http://information-machine.blogspot.com/2012/02/nassim-haramein-klaus-dona-new-mayan.html

et, montrant des découvertes faites dans le centre du Mexique, il y environ 55 ans, et montrant des artefacts où sont representées, des entités extraordinaires, ayant des yeux en amandes, très inclinés :

    


    


      Pensez-vous que les Mayas auraient représenté, d'une manière si expressive,, ces silhouettes, s'ils ne les avaient pas vues en chair et en os ?

      Mais de plus, nous dit aimablement, le 13/03/2013, l 'internaute Monique " Avez vous remarqué que chaque fois que leurs mains sont visibles , elles ne comptent que 4 doigts ? "

     En effet seuls sont toujours visibles les quatre doigts, sans jamais qu'apparaisse un pouce quelconque .

     Donc on peut aisément en déduire qu'il s'agit d'une espèce non terrienne, d'entités inconnues . Point Barre...

  


    


     Mais, dans les images suivantes, il ne sagit plus du tout de masques rituels, mais bien d'astronautes manipulant des instruments dans une cabine :



     Cependant, pour mieux saisir les tenants et les aboutissants, de ce qui va suivre, allons d'abord visiter brièvement le site :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%AFs

    Le maïs (Zea mays), ou blé d?Inde au Canada, est une plante herbacée tropicale vivace de la famille des Poacées (graminées), largement cultivée comme céréale pour ses grains riches en amidon, mais aussi comme plante fourragère. Le terme désigne aussi le grain de maïs lui-même, de la taille d?un petit pois.

    Cette espèce, originaire du Mexique, constituait l'aliment de base des Amérindiens avant l'arrivée en Amérique de Christophe Colomb. La plante fut divinisée dans les anciennes civilisations d?Amérique centrale .


    Fin de citation .

    C'est alors que l'on découvre aussi, cette gravure surprenante :


     Que fait donc cet épi de maïs, sur le coté gauche de cet artefact ? Pour ARTivision, cela ne peut signifier que le fait, que ce maïs, a été effectivement apporté par les aliens aux yeux ovales et inclinés, de leur planète sur la Terre, au moment de leur arrivée. Merci donc mille fois à l'internaute qui retrouvera dans les légendes du pays, le fait que ce sont bien les dieux ( nom ancestral des extraterrestres), qui ont apporté, ce maïs , au peuple amérindien.

     De plus, nous avons été aussi particulièrement surpris, de découvrir dans l'image ci-dessus, cette représention d'une planète ressemblant incontestablement à, Saturne ...


      On ne va tout de même pas, nous dire, que se sont les "mayas" de l'époque, qui ont sculpté ces artefacts, ( il y a assurément, des centaines, voire des milliers d'années, et un grand merci à l'internaute, qui nous en précisera, la datation exacte ), avaient à leur disposition, des télescopes, pour capter l'image de Saturne, de notre système solaire, et pouvoir ensuite venir là, graver dans l'artefact en question.

      La meilleure explication est que ces êtres aux yeux ovales et très inclinés, vus plus haut, ont simplement représenté, dans cette image d'un corps planétaire, avec son anneau, la forme de la planète, d'où ils venaient. Point barre.

      À vous de juger, cette incongruité astronomique, qui pose de nombreuses questions ...

      Mais, dans l'Ancien Testament , on parle aussi d'entités géantes qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied. Là, on ne peut plus parler de masques rituels, ou d'autres naiseries du même calibre, n'est-ce pas !!! Nous parlerons de cela, une autre fois.

      Et c'est ici encore, le bon moment, pour reprendre la célèbre tirade du grand acteur que fut Louis Jouvet, dans le film de 1937 "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

Moi, j'ai dit BIZARRE, BIZARRE ? COMME C'EST ÉTRANGE ...


     Mais, ce 31 Janvier 2016, montons encore le niveau, en présentant un douzième focus :

douzième focus : Quand, ARTivision, parle d'entités de la Bible ayant six doigts aux mains et six doigts aux pieds et qui ne pouvaient être que : soit d'une autre race humaine venue d'un autre monde, soit le résultat d'une manipulation génétique des Anunnakis Sumériens.

     Pour commencer, voyons à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino déjà présenté plus haut :


     Et en pages 225-226, on trouve :



     Pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers" venaient soit de l'espace soit d'un trafic génétique des Maîtres sumériens Attetion il s'agit du "ou inclusif" , c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément .

Voyons, cela d'une manière plus limpide d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus une plus grande importance qu'à la nôtre où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les puristes anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche, tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux, dont on ne nous dit pas hélàs, d'où ils provenaient...

      En ce qui concerne le site ARTivision, il opte plutôt pour la première assertion, qui va encore faire hurler d'amertume et de dépit, les bien-pensants et les consorts intellectuels très blasés, et voilà pourquoi ...

    En effet, le novice ingénu, doit savoir aussi, qu' il y a déjà pas mal de temps, pendant l'année 2004, nous avions pris contact avec le collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites, (Voir sur Google les ouvrages qui en parlent), et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous a fait tomber carrément à la renverse : "Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".

      Mais pour ceux qui continuent à rire sous cape de cette affaire, voici la couverture du n° 82 de la revue Top Secret , de Déc 2015-Jan 2016, de l'ami Roch Saüquere, dont voici la couverture :


, Où l'on découvre un dossier tout à fait renversant de 9 pages dont voici la première (âmes sensibles s'abtenir) :


      On y découvre alors un texte concernant un certain M.X l'enfant des "Black Program" , qui a décidé de faire quelques menues révélations concernant les canailles d' humains, juste évoqués plus haut. Et à la page 32, on peut lire ceci :


      Le communiqué de Soria, datant de 2004, donc il y a de cela 12 ans en 2016, et comme le voit, le nombre d'extraterrestres visitant la Terre, tourne bien autour de la cinquantaine. Curieux n'est-ce pas que tout cela !!!.

      De nombreux médias qui ont pignon sur rue, n'ont pas, malgré tout ce qui précède, hésité une seconde à fourrer la tête sous le sable comme l'autruche, lorsque , le reporter Jacques Pradel, (cet intarissable chercheur de l'Inconnu, à qui nous rendons ici aussi, un vif hommage pour le courage dont il a fait preuve à l'époque, et cela lui a causé d'énormes ennuis par la suite), a présenté en 1995, le film qui suit, lors d'une émission de TF1 :

    Voici aussi, la photo de la cassette vidéo, que nous avions pu nous procurer à l'époque. Nous ne savons pas si TF1 à sorti un CD ou un DVD, sur l'affaire :


     Pour les passionnés de cette affaire extraordinaire, voici une vidéo en ligne, qui montre de quoi il s'agit :

http://www.youtube.com/watch?v=JLOLo1KzF0c


    Et voici une autre vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x9k0em_roswell-1947-autopsie-d-un-alien_webcam

     Evidemment, il convient d'enregistrer la vidéo en question, qui peut disparaitre du jour au lendemain .

     Il y a eu aussi le périodique VSD n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui a parlé de l'affaire assez positivement:


     En ce qui concerne, le film en question, (malgré les contredits grotesques du Science&Vie , on ne peut nier qu'il est d'époque, car les instruments utilisés et même le téléphone accroché au mur, sont d'époque. Le cameraman semble être en effet, un amateur pris sur vif, pour remplir cette tâche, d'où les nombreux flous constatés. Quant au cadavre, des chirugiens expérimentés attestent qu'il s'agit bien d'un corps " modéle humain", et non d'un pantin. Le fait qu'il ne possède pas de nombril, et surtout 6 doigts parfaitement constitués aux pieds et mains :


prouve que cet être n'existe pas sur Terre. car si l'on avait trouvé, un seul cas comme celui là , dans les annales médicales des monstres humains nés sur Terre, les nombreux contradicteurs, l'auraient vite sorti et monté en épingle, ( et, en faire un bouquin qu'ils brandiraient sur les plateaux de Télévision et consorts), pour railler amplement cette affaire "très embarrassante pour eux",...

     Mais tout cela serait considéré , comme de la vaste fumisterie , s'il n'y avait pas eu, le terrible texte, paru dès Octobre 2000, du Dr Michael Wolf-Kruvant, (en qui nous avons toute confiance):


et texte présenté , sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ";

, que vous pouvez trouver sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

     Nous n'allons pas icic, nous étendre longuement sur les révélations hors normes, de ce Dr Michael Wolf, car il suffit de se reporter à l'url en français du site , qui est tel que :

http://www.infomysteres.com/temoin/ovni.htm

     Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants :

. Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en Juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique. Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.

. Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique . Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

. L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts, six orteils; un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé mais non connecté au corpus callosum; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange de son vivant.

. Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personnalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'amiral dans la Marine.

       Fin de citation.

       Mais ce 01/02/2016, poursuivons notre exposé sur cette prodigieuse affaire, concermant l'autoptie irrécusable d'un alien possédant 24 doigts en tout mains et pieds.

     Pour éclaicir, un peu plus, cette très étrange affaire, disons aussi que le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16). qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. ( Précisons ici que Monsieur Gildas Bourdais est l'auteur (après une sévère enquête aux USA), de l'ouvrage incomparable, sur ces affaire d'extraterrestres :

  


, et ouvrage que tout chercheur véritable sur le sujet, devrait avoir en sa possession).


     ;En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté à l'époque dans le film si critiqué, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "si l'on avait trouvé dans les annales médicales un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular".

     Hélas cet être a en effet, six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds (revoyons donc l'image déjà présentée plus haut):


, pas de nombril ( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


     Il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque d'environ 69 ans ou plus, en partant de 2016 ?

     D'ailleurs, voici la Conclusion de l'ouvrage remarquable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


     Selon nous, ce n'est pas seulement un immense choc culturel, qui se serait passé, si la vérité avaient été dite à l'époque, ce serait une vraie révolution sociale, politique et militaire, de la planète.

     Tout cela semble parfaitement indiquer, que Le Temps des Révélations, est bien arrivé, et que celui du Grand Chambardement, approche à grands pas...   A bon entendeur salut...

      Ce très valeureux chercheur Gildas Bourdais et bien d'autres déjà cités par ARTivision dans de très nombreux articles, n'auraient pas gaspillé, un temps precieux à approfondir cette affaire Roswell si bien confirmée plus haut par le Dr Michael Wolf, , s'ils n'y avaient trouvé des éléments très sérieux, prouvant son authenticité.

, on peut lire en page 212, du livre de Gildas Bourdais ceci de très significatif :


     D'ailleurs, ARTivision, a démontré qu'il y a avait eu aussi bien plus tôt, l'affaire du crash de Missouri, voir notre article surprenant :

http://www.artivision.fr/docs/MissouriCrash1941.html

crash, bien moins connu que celui de Roswell, mais nous montre la même obtination du grouvernement américain à cacher un fait phénoménal qui intéressait l'humanité entière et qui aurait peut-être empêcher l'attaque de Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941, et tout ce qui en fut la suite.

     A vous de juger tout cela, documents à l'appui.

       Mais dit-on, comme "il faut battre le fer pendant qu'il est chaud" c'est donc ici le moment de sigmatiser à nouveau les rédacteurs et journalistes des revues, qui ont loupé lamentablement le coche, et l'Histoire longtemps encore, s'en s'en souviendra assurément, et revues qui ont tiré à boulets rouges sur l' autopsie en question, montrée à la télévision par TF1, le 23 Cctobre 1995 à 09:02. sous l'egide de Jacques Pradel .

     Les revues dont il s'agit, (et il y en a sans doute de nombreuses autres) , vilipendées par ARTivision, (et dont les numéros discrédités vont apparaître plus bas), ne resteront certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de revue d'époque ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu .

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur à ce malheureux militaire. Il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer (sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son écriture pour le cas où il serait découvert. L'adage est bien connu : "Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage ", et rappelons néanmoins, que si , comme dans cette affaire Dreyfus, certains journalistes comtemporains, avaient fait ainsi qu'Emile Zola, une action historique, en dénonçant les contrevérités des autorités sur cette affaire d'extraterrestres, les Djihadistes décérébrés et autres anarchistes affiliés, n'existeraient probablement même pas, actuellement car la combine de nos Gouvernements avec des extra-terrestres, remontent d'après l'affaire Barboto ( dont nous reparlerons plus tard), au 5 Février 1954.

      Voici donc un modelè du journal "la Libre parole" en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime :


      Quant aux auteurs des articles, qui vont suivre leurs prestations et leurs verbes, seront vite assimilés un jour, aux déclarations du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement du haut de sa réputation de savant : " Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

      Pour montrer tant soit peu, jusqu'où peut aller la dérision insolente au sujet de cette affaire inouie d'aliens, érigée par certains médias ayant pignon sur rue, et qui sont englués dans le Système actuel à la dérive, commençons, si vous le voulez bien, par cette revue bien connue :


Et à la page 4 on trouve ceci :


      Comme on le voit, l'auteure bien qu'interessée par les histoires d'aliens, expose ici clairement son préjugé, vis à vis de l' autopsie en question vue plus haut, et parle inopinément, "d 'un prétendu cadavre d'extraterrestre". Alors qu'elle avait les moyens d'approfonfir cette affaire très tangible et très prosaïque, elle a préféré poursuire des recherches dans un domaine où régne la subjectivité des faits, et où l'on trouve des éléments difficilement vérifiables, concernant des individus qui disent "avoir été enlevés par des petits hommes gris ! " ( c'est le vrai titre de son article) . À notre avis, elle a , (comme beaucoup d'autres, dont nous parlerons plus bas) loupé lamentablement le coche, comme elle l'a d'ailleurs aussi fait, au sujet de l'affaire de la structure insolite et gigantesque du Paris Match 1028, et affaire au sujet de laquelle, elle est parfaitement documentée.

     Il n'est pas besoin d'ailleurs, d'être un agrégé en philosophie, pour savoir que chacun situe son appréhension des choses et ses priorités, en fonction de ses préocupations immédiates. Mais il arrive souvent que quelques temps plus tard, (Il a fallut de siècles pour comprendre cette affaire d'Elohim des textes bibliques) , ces préoccupations se révèlent n'avoir été que des futilités, qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement et à notre intégration dans la communauté humaine, de cette planète en grande évolution.

     Par ailleurs en effet, qui se souvient (historiens mis à part) du nom des fameux correspondants de guerre (comme on les appelait pompeusement à l'époque ), et de leurs articles plutôt ciblés, concernant les théatres de conflits, de l'Indochine, du Vietnam, de l'Algérie..etc... Ils avaient aussi pris des risques notoires, pour nous informer sur le vif, des faits conflictuels de l'époque.

      L'ingratitude du Temps, est passée par , me direz-vous, n'est-ce pas ? Et vous auriez, bien raison de le dire.


      Mais ce 02/02/2016, nous allons stigmatiser, une fois de plus, deux revues (il y en a beaucoup d'autres), qui ont loupé lamentablement le coche dans cette affaire d'aliens, à 6 doigts aux mains et aux pieds, et affaire que nous cachent scandaleusement nos gouvernements depuis des lustres :

      Commençons donc par une revue de vulgarisation scientifique, à qui nous décernons la Palme d'or de l'inconscience et de l'incompétence, sous l'effet de l'article de Mr Pierre Lagrange (Sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parce qu'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet justement cela, que nous avons clairement déjà évoqué plus haut, en présentant l'ouvrage remarquable de 1995 de Gildas Bourdais .

      En deuxième lieu, voici une autre revue, qui prétend être d'information politique et économique et qui a aussi loupé le coche (expression très significative, pour le site ARTivision )
, et donc revue, qui a lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire, et qui s'en mordra durement les doigts jusqu'à l'os, quand la Révélation finale qui approche à grands pas, sera effective :

      Voyez donc cela :


     Et, pour les puristes voici, un petit plus de la page 78 et de la couverture :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous), l'un des événements le plus extraordinaires de l'histoire connue de l' Humanité, enseignée dans nos Universités, (mais il y a une autre histoire encore plus fantastique ignorée pour l'instant), n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger .

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, (dejà présentée plus haut) bien plus diplomate dans cette affaire Roswell, et qui a su ménager ses arrières à toutes fins utiles. Voyez vous-même cette revue, dont le haut de la couverture est tel que


     Pour les collectionneurs, il s'agit alors, dun° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui restera tout de même dans les mémoires, un jour :

    Pour les puristes, en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


      Certains des journalistes et certains intellectuels blasés, que nous avons vilipendés plus haut, nous diront vite, que dans notre laïus, il n'y a rien venant de personnalités officielles, donc que, tout est nul. Point barre

      Pour répondre à cela, nous allons présenter ici les déclarations d' un ancien ministre de la défense du CANADA, concernant les ovnis :

Et de ce qui suit, il n'y a même pas eu un entrefilet dans la presse en FRANCE..... Edifiant n'est-ce-pas !

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Pg6VTzacb9I

     Sophie Chevardnadze : Notre invité aujourd'hui est l'honorable Paul Hellyer , ancien ministre de la Défense du Canada , et il croit que les formes de vie de l'espace sont présentes sur Terre . C'est super de vous avoir dans notre émission . Pourquoi dites-vous que les Ovnis sont aussi réels que les avions volant au-dessus de nos têtes ?

    Paul Hellyer : Parce que je sais qu'ils le sont . En fait, ils visitent  notre planète depuis des milliers d'années et l'un des cas qui est le plus connu, si vous me donnez deux ou trois minutes pour répondre, c'est quand durant la guerre froide en 1961, il y avait environ 50 OVNIS en vol en formation qui sont passés au sud de la Russie et à travers l'Europe, le Commandant suprême allié était très préoccupé et presque prêt à appuyer sur le bouton " panique " quand les Ovnis virèrent de bord et partirent vers le pôle Nord. Ils ont décidé de faire une enquête et ils ont étudié pendant 3 ans et ils ont déduit avec une certitude absolue que quatre espèces au moins avaient visités notre planète depuis des milliers d'années.

http://www.banlin.fr

       Vous avez bien noté, que les engins en question "..virèrent de bord et partirent vers le pôle Nord...". C'est justement, ce dont ARTivision, se fait l'écho, au sujet des "ouvertures polaires", depuis Sept 2000 .

       Mais, pour les puristes, allons plus loin :

       Dans un ouvrage de Sept. 2007 (que tout chercheur sur l'outre-espace devrait posséder), de Michel Dogna tel que :


, aux pages 25 et 26, tout est dit, tel que :

  

       Cette affaire extraordinaire d'Atlantide, évoquée à la dernière ligne du texte ci-dessus, a été traitée dans de très nombreux articles d' ARTivision, même si elle n'est pas du tout encore admise dans nos universités, toujjours à la traîne concernant le fantastique Passé de notre Planète :


       Que dire de plus, après des propos aussi renversants de Michel Dogna, sinon ce que disent les anglo-saxons dans une situation embarrassante : "NO COMMENT."

     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir et bien lire, tire déjà ici, la manifeste conclusion qui s'impose...

       Mais ce 04/02/2016, avant de poursuire cette affaire d'Atlantide et de Roswell, parlons de l'émission de France Inter que nous avons eu le grand bonheur d'écouter par le plus grand des hasards ( Humm Humm), hier vers 17 h 30 heure locale. D'où notre 13e focus:

Treizième focus : Quand, ARTivision, écoute une formidable emission de France Inter, où il est question des Esprits de la Nature , thème s'articulant parfaitement avec le cursus "Mystico-rationaliste" de ce site, et concept qui doit mettre bien mal à l'aise de nombreux mécréants et agnostiques contemporains.

       Pour aborder cette affaire il convient d'abord de consulter l'url :


      Où l'on trouve un onglet permettant provisoirement, d'écouter cette émission ...

      Voyons alors, quelques éléments significatifs, de tout cela:


  

      Mais pour le novice ingénu il convient de rappeler que le site ARTivision avait déja dès le 08/06/1999, abordé le sujet, évoqué ci-dessus dans son article clef placé à :


et article qui s'intitulait :

Intercommunications naturelles spécifiques
chez les êtres vivants, et retour
à la dimension cosmique de l'humain.

      Mais au lieu de poursuivre les expériences extraordinaires qui y étaient évoquées et avec des moyens bien plus puissants, certains scientifiques du landernau officiel, ont préféré, fourer la tête sous le sable, ayant d'après eux d'autres chats plus prosaïques à considérer . Ils ont donc aussi lamentablement loupé le coche dans des recherches qui concerne l'humanité entière et même le cosmos dans son intégrité...

     Pour ceux qui rient encore sous cape, voici le point de vue du collectif transcendant, Soria ( déjà évoquée plus haut) , et en qui nous avons toute confiance.

      Voici ce que l'on peut lire dans l'ouvrage hors normes suivant :

   

      Et en page 142, on trouve ce texte inouï :


      Dur dur n'est-ce pas !!!. Mais, voici un petit plus, ( Tome V : "Fleurs d'Esprit", pages 145...147), toujours de Soria, et, tout aussi surprenant :

" Derrière le visage de vos histoires folkloriques se cachent de grandes vérités. Vos légendaires Fées sont bien des êtres à hautes responsabilité ayant des comptes à rendre quand leur énergie dévie de la trajectoire souhaitée initialement. Si, aujourd'hui vous deviez retenir qu'une chose, que ce soit celle ci : Les filles des vierges noires ont pour mission de vous ramener vers la connaissance des mondes souterrains. Dans ce sens, l'impact des actes magiques n'est qu'un moyen de retenir votre attention...

      ....Tout ira bien dès que les prémices de conscientisation des actes-pensées-paroles s'élèveront en volutes régulières. Les couleurs de l'être sont espérés là ou , peut-être, votre vouloir de conscience vous éloigne de l'authentique réalité. Oui, vous êtes attendus au coeur même de vos rejets. " Oh, le monde des fées, des lutins et autres farfadets n'est qu'un boniment pour endormir les enfants pas sages !"

      Toi lecteur , qu'as-tu fait de cet enfant sans limites et heureux de la magie d'être. Où t'es-tu perdu? pourquoi les portes de ton cœur se sont-elle fermées? Où la puissance de pénétration de ton regard s'est elle perdue?

      Pose-toi les questions essentielles et vitales afin de rendre la paix à ton corps-âme-esprit parti en quête d'absolu . L'absolu ne commence t-il pas justement par une juste place redonnée aux familles de la Nature et aux jeux des Fées et des Anges, simplement complices et partenaires en vue d'aider l'être à engentrer l'humain réalisé? Oh non je ne te prends pas pour un être incapable de penser et de ressentir, mais il est vrai que je m'amuse à te pousser dans tes retranchements afin d'ouvrir ces portes fermées partoi plançant ainsi le doigt sur tes vieilles blessures. Si bien y poser un baume, cicatriser ces plaies de l'ame - esprit et rendre à ton corps physique sa grace exquise de naissance, alors oui je me fais pesante sur tes refus à te reconnecter ces parties de toi-même laissées derrière toi en des temps où tu côtoyais ces mondes féeriques et où t'y sentais bien...

    ...Oui, TU ES MALADE DU MANQUE DE MAGIE DANS TA VIE. N'éprouves-tu pas de la honte à reconnaître un penchant à croire au monde des Fées, des Lutins et des Anges?..; la Paix te visitera seulement quand tu referas une juste place à tous les êtres créés parle Sans-Nom, ses fils et ses filles. Nous pourrons alors employer le mot aldulte en se référant à Toi. Comme l'humanité a oublié l'essentiel de la Vie, les enseignements venant vers vous aborderont tous les sujets, même ceux qui vous font rire ou sourire !
"
.

    Notons enfin que dans leur ouvrage surprenant : Telos : Révelations de la Nouvelle Lémurie aux Éditions Ariane en 2003:

  

        Les auteurs Aurélia Louise Jones et Dianne Robins, nous parlent aussi, dès la page 3, d'un peuple d'élémentaux vivant sous le Mont Shasta aux USA, peuple qui appartient au monde la troisième dimension, comme les humains, mais à un dégré légèrement supérieur à cette sphère, à mi chemin de la quatrième, et qui sont capables de se rendre invisibles à leur gré, en élevant leur fréquence vibratoire. Cette faculté extraordinaire leur fut accordée à titre exceptionnelle à une certaine époque, à la suite des mauvais traitements très cruels que leurs firent subir le monde des hommes , et c'est pour cela qu'ils ne se montrent désormais que très exceptionnellement à des humains choisis scrupuleusement.

   Curieux n'est ce pas !! que tout cela qui se recoupe ? Alors ne croyez-vous pas une fois de plus que notre vraie réalité dépasse de très loin la fiction, des meilleurs maîtres, de notre littérature en la matière.

      A propos de Maître, justement, voyons ce que nous dit, a ce sujet celui de Findhorn, souvent mis en exergue par ARTivision.

     Tu fais partie du Tout,
et chaque âme à son rôle à jouer dans le Tout.

Alors ne sois pas critique ou intolérant envers les autres,

mais réalise que pas deux d'entre vous ne sont identiques
et qu' il faut beaucoup d'éléments différents pour former le Tout parfait.

As-tu jamais vu une horloge démontée ?
I1 y a beaucoup de pièces différentes,
et en les voyant répandues là devant toi,
tu te demandes comment elles pourraient jamais
constituer un parfait instrument à mesurer le temps.

Mais quand quelqu'un qui connaît quelque chose aux horloges
prend chaque piece et la met au bon endroit,
tu t'aperçois que non seulement elle marche,
mais qu'elle donne aussi la bonne heure.

Tant que chaque pièce minuscule reste à sa place assignée,
et joue son rôle, tout va bien.
Maintenant tu sais pourquoi La Source
te dis sans cesse de trouver la place
où tu dois être dans le vaste ordre de la vie,
et quand tu l'as trouvée.

de donner le meilleur de toi-même.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 3 Décembre, après adaptation d' ARTivision.


     Mais le 25 Janvier passé, il y a eu aussi ceci :

     Qu'il n'y ait pas de réverie sans substance dans ta vie sprituelle

C'est une vie très reelle, trés pratique,
une vie pleine d'amusements et de projets.

Attends-toi à ce que l' impossible devienne possible.

Attends-toi à ce qu'arrive miracle sur miracle


simplement parce que tu vis et démontre les lois divines de la Source .

Si tu vis selon Ses lois,
il peut arriver n'importe quoi à n'importe quel moment,
parce que tu es accordé avec les puissances superieures
et que tu travailles à partir d'un niveau de conscience supérieur.

Tu fais Un avec I'Esprit Universel, avec Lui.

Lorsqu'il n'y a aucune séparation
et que tu travailles avec la Source comme un seul être,

toute chose est possible.

Alors accorde-toi.

Commence la journée en t'accordant à la Source
en étant silencieux et en trouvant cette paix
et cette sérénite intérieures
que rien ne peut détruire.

Un instrument sensible doit être accordé
avant que 1'on puisse en jouer;
combien plus dois-tu 1'être avant d'entrer
et de jouer ton morceau dans l'orchestre de la vie.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 25 Janvier, après adaptation d' ARTivision.


     Mais ce 5 Février 2016, il nous appartient de préciser à nouveau ici, pour les bien-pensants et autres consorts zététiques ou djyhadistes totalement incultes , au sujet du stupéfiant Passé de notre Terre. Rappelons à ces ignares quidams, (qui ont sans doute vite oublié cela) , qu' il y a douze ans, à peine (en 2016) les humaims ont assisté au phénomène du fameux tsunami du 26 Décembre 2004, qui, en une matinée a détruit plus de 220 000 vies humaines en Indonésie, et nous pouvons imaginer facilement, quece tsunami, aurait pu parfaitement arriver sur les côtes d' Europe ou d'Amérique, ou même de la Caraïbe, et alors les médias ayant pignon sur rue, en parleraient toujours actuellement.

     C'est pour cela, que nous allons aujourd'hui, évoquer ici, encore une fois, une des découverrtes les plus extraordinaires (conjointe aussi avec la découverte des cartes de Piri Reis : Voir nos articles : piri.html et Dorianrevelations.html)

     Cette affaire d'Atlantide, aurait été vite oubliée si , un personnage tout à fait hors normes, nommé Edgar Cayce( se prononce Caïci ), n'en avait pas parlé, très clairement (voir photo ci-dessous :)


     C'est en l'état d' autohypnose quece fameux Edgar Cayce, avait l'inéfable possibilité d'explorer ce que les grands mystiques , appellent les Annales Akashiques, sortes de disque dur de l'Univers, et ainsi, il nous a laissé des milliers de comptes-rendus (appelés des Lectures) , dont des centaines, qui exposent la vie au temps de l'Atlantide

      Pour faire plutôt court, demandons au remarquable site :


de nous résumer rapidement quelques éléments préliminaires , de la vie extraordinaire de cet Edgar Cayce(on pronnonce Caïci) :


      Voir aussi notre article placé tel que :


      Pour en savoir bien plus, sur cet"ahurrissant sensitif", le novice pourrait déjà commencer, par découvrir les ouvrages intitulés "L'univers d'Edgar Cayce" de D.K.de BIZEMONT aux Editions Robert Laffont 1985.

  

    Mais il existe de très nombreux livres et articles sur ce fameux Edgar Cayce: voyez aussi celui-ci :

  


     Mais voyons aussi, en passant, ce que Cayce, nous dit dans l'ouvrage remarquable de poche suivant, déjà présenté plus haut :

  

     Et en page 96, on trouve ceci :


     On voit alors que la situation est identique actuellement entre les spritualistes écologistes et les matérialistes avides de puissantes énergies, et donc on le voit bien, " Il n'y a rien de nouveau sous le soleil ".(Ecclésiaste Chap. I vers.9)

      Mais ce que les détracteurs en question ignorent probablement, c'est que Edgar Cayce, a précisé aussi clairement, la localisation géographique de l'Atlantide.

      En pages 46 et 47, du livre de poche précédent, on trouve alors ce passage important:


      Notez bien le vocable Bahamas. On y reviendra plus bas.

     Comme vous le voyez, ce Edgar Cayce, n'avait pas sa langue dans la poche.

     Mais, comme il est dit ci-dessus, que certaines archives de l'Atlantide ont été transportées en Égypte. Voyons donc cela, plus en détail en pages 93-94 :


      Il n'est pas besoin d'insiter ici sur l'importance de cette déclaration d'Edgar Cayce, et sur l'intérêt que l'on aurait à possèder cet incontournable livre de poche n° A 300 en J'ai Lu, dans la collection, hélas disparue : " L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues".

     Tout cela serait de la bonne science-fiction pour intellectuels blasés, si justement, pendant le mois de Septembre 1968, l'équipe d'un certain professeur MANSON VALENTINE, ?uvrant pour le Musée des Sciences de Miami en Floride, n'avait pas découvert au nord-ouest de Bimini, petite île des Bahamas (bien mentionnée, on le sait maintenant, par Edgar Cayce , dans ses étranges lectures ) , à environ 1200 km de la Guadeloupe, des structures cyclopéennes immergées à environ 6 mètres sous la surface de la mer. Cette découverte fut rendue possible grâce à l'engin Remora M-114-E, scooter sous-marin construit par Dimitri Rebikoff, explorateur, ingénieur spécialisé dans le domaine de la photographie sous-marine et grâce également au concours de Paul Aranda aviateur et de Robert MARX, célèbre plongeur , passionné de recherches sur les anciennes navigations et sur l'archéologie sous-marine des îles Bahamas. Voyez donc l'image ci-dessous :


     Donc en fin de 1971, des chercheurs découvrirent qu'il s'agissait, d'une gigantesque structure, de la forme d'un grand U, pouvant faire office de port dont la jetée courbée mesurait plus de 600 m de long sur 10 m de large, et formée de blocs de pierres dont la constitution ne présente aucune ressemblance avec les formations naturelles qu'ils surplombent. ( Voir le croquis ci-dessous :)


Extrait de l'ouvrage remarquable de Pierre Carmac "l'Histoire commence à BIMINI"
publié en 1973 chez Robert Laffont dans la prestigieuse collection : "Les énigmes de l'Univers".


      Ces blocs sont régulièrement alignés, parfaitement à l'équerre dans leurs trois axes et assemblés par une sorte de ciment. Certains d'entre eux avaient près de 5 m de côté, et leur épaisseur variait entre 50 et 150 cm , ce qui parfois correspondait à une masse d'environ 5 tonnes par bloc. De plus, on constata en effectuant des tranchées d'exploration que certains de ces blocs étaient posés sur des piliers carrés de 30 cm de hauteur, ce qui détruisait définitivement la thèse, de certains géologues profanes, comme le nommé Harrison, qui d'emblée sans attendre la fin de l'exploration de l'équipe Valentine, avaient déclaré que le mur de Bimini était un ensemble d'origine strictement naturel. Par la suite, on découvrit encore aux alentours de Bimini, d'autres structures de formes linéaires, rectangulaires, polygonales et même pyramidales .

     Mais quel pouvait être l'âge de ces constructions? Des études de datation au carbone 14, estimèrent que pour une profondeur de 6 m, ces structures devaient être à la surface il y a environ 10 000 ans, ce qui ne signifie pas qu'elles venaient d'être édifiées à ce moment là. Mais en ce qui concerne les bâtisseurs, c'est le mystère le plus total. En effet rien de ce qui nous est connu de l'histoire des amérindiens, (qui remonte à environ 2000 ans avant J.C), ne nous permet la moindre hypothèse, concernant le peuple qui vivait à cette époque, et même en Europe aucune peuplade n'aurait été capable en cette période d'édifier une construction aussi monumentale. C'est pourquoi, il valait mieux étouffer cette affaire dans l'?uf, comme certains ont cru devoir le faire aisément. Quelques revues sérieuses en ont cependant fait état sommairement : Science&Vie n°640 de Jan.1971 - Sciences et Avenir les numéros 286, 291, surtout 298 de Dec.1971, puis vint, on le sait l'ouvrage de Pierre Carnac : "L'Histoire commence à Bimini" chez R. Laffont 1973 .

  

       Disons donc ici déjà, un Super Bravo, à cet Edgar Cayce, qui a déboussolé plus d'un bien-pensant, confortablement enveloppé de sa culture universitaire classique, et qui nous a fait comprendre clairement que le Passé de la Terre, est bien plus fantastique, que ne sauraient l'imaginer, les meilleurs auteurs de Science-Fiction.

Mais voici un petit plus pour la route si aisée des mécréants. En effet, il s'agit d'un petit film de 1978 du commandant Jean Yves Cousteau, et film que nous avions eu la grande joie d'enregistrer en cassette video et de visualiser à l'époque de nombreuses fois. Mais l'Ecclésiaste , nous dit : , "Vanité des Vanités tout est vanité" , et cette cassette est désormais bonne pour la voirie, car l'humidité qui règne au pied du volcan où nous habitons, en a fait un recueil de moisissures de toute nature.

      Heureusement qu'il y a toujours un bon Dieu pour les canards sauvages, et que Google a été inventé au bon moment, puisque nous avons retrouvé ce petit film documentaire, à l'adresse suivante :


      Et seules les 15 premières minutes ont su vraiment retenir incomparablement notre notre attention et nous allons voir, ci dessous, pourquoi!

      En voici donc, quelques images clefs ( et nous remercions vivement alors le réalisateur de cette super vidéo, dont on va voir ici l'importance)

     Dans le générique, on trouve bien sûr :

  

  

     Bien que, le commandant Cousteau, considérait à l'époque l'Atlantide (contre l'avis de Platon), comme faisant partie de l'île de Santorin au large de la Grèce, il a eu l'audace d'aller avec son équipe, dont son fils Philippe, et un certain Docteur Zink (écriture non garantie et Docteurr, probalement mandaté par le Musée Océanographique de Monaco)), explorer le fameux mur de Bimini, dont on évite soigneusement actuellement, de discuter la présence dans les médias ayant pignon sur rue.

     et voici donc quelques aspects furtifs du mur en question :

  

  

     Philippe Cousteau s'installe alors sur l'aile de l'hydravion de l'équipe avec le Dr Zink :


     Et Philippe demande alors au Dr Zink s'il a écarté l'hypothèse d'une formation simplement naturelle ?

Réponse du Dr Zink :

     " C'est à peu près, ce dont je suis certain. Mes arguments sont essentiellement basés sur la forme et la structure des pierres. Dans la Nature, il est extrêmement rares de voir des lignes de fractures se terminer aussi brutallement. Si c'est du beachroc formé sur place, on s'attendrait à plus de cohérence entre les blocs et le substrat rocheux. Or nous avons bien constaté que ce n'est pas le cas. souvent des petites pierres supportent les grandes en laissant un vide en dessous..."


     Le docteur Zink présente alors le schéma en forme de J, de la structure, composée de petites et de plus grandes pierres :

  

     ..Philippe , demande si ce site pourrait être à l'origine du mythe de l'Atlantide ? .

Réponse du Dr Zink :

     " Il y a là, peut-être, une relation à cause de l'ancienneté de la formation, mais ce ne pouvait être qu'une sorte de poste avancée, une colonie éloignée. "

     Croyez vous que Platon ait tout inventé ? demande ..Philippe

Réponse du Dr Zink :

     "Tout est possible aux époques d'angoisse et d'incertitude quant au présent et au futur, il est confortable psychologiquement de se tourner vers un Âge d'Or. C'est une façon d'interpréter cette histoire. Mais, il y en a d'autres

Et si l'on découvrait l'Atlantide demande Philippe ?

     " Quiconque porte le moindre interêt à l'Atlantide, pense à l'effet qu'aurait une telle découverte . L'effet serait de nous montrer, que nous aussi nous pouvons disparaître, et qu'une civilisation hautement évoluée, peut s'anéantir "


     Imaginons alors, que lors du 26 Décembre 2004 en Indonésie, le Tsunami avait été lègèrement plus fort, ou plus près, et avait noyé totalement la centrale atomique de Fukushima, et que celle-ci avait explosé, le japon serait probablement sous le eaux en ce moment.

     Mais ne jouons pas les oiseaux de mauvais augure, et pausons, nous seulement la question de savoir, ce que seraient devenus les révolutionnaires matérialistes et autres terroristes barbares, comme ceux qui pullulent, un peu partout en ce moment, sur cette planète .

    Alors chers jeunes quidams blasés, méditez encore un peu, sur tout cela, et surtout remerciez aussi le Dr Zink , pour sa super clairvoyance, dans cette affaire, mais sachez que le plus surprenant, est encore à venir, et à bon entendeur Salut !!!.

     Mais ce 07/02/2016, notre très bonne amie Nicole, nous envoie ce message venant à la suite du décès de"l'astronaute" Edgar Mitchell :

Ceci fera donc l'objet de notre 14e focus :

Quatorzième focus : Quand, ARTivision, apprend le décès de "l'astronaute" Edgar Mitchell qui dit-on, fut le 6e à marcher sur la Lune (lors de la Mission Apollo 14, comme notre focus, et cela est bien bizarre...), et personnage ayant fait officiellement des déclarations tonitruantes sur l'affaire Roswell et bien d'autres choses, que nous allons reprendre ici, par obligation pour confondre encore une fois, les quidams blasés qui préféraient fourrer la tête sous le sable et écouter le chant mélodieux des sirènes des sbires des gouvernants.

----- Original Message -----
From: Nicole
To: fredidylle
Sent: Sunday, February 07, 2016 5:25 AM
Subject: Edgar Mitchell - tres important

           Bien cher Fred,

     Il faut absolument visionner cette vidéo qui dure 9 minutes et elle est traduite en francais. L'article vient de Nouveau Paradigme et au moins, dans l'interview, Mitchell ne parle pas de l'alunissage de Apollo 14. Mais ce qu'il dit est extremement intéressant et peut ajouter beaucoup d'eau au moulin ARTivision, puisque c'est une declaration officielle et publique de la présence d'Aliens et du fait qu'on nous le cache depuis des lustres. L'interview date de 2008 déjà parue en 2012 sur leur site (je ne l'avais pas repérée alors car je n'avais pas de PC personnel et je ne connaissais pas le site) mais elle n'en est pas moins importante car au moins elle parait maintenant sur Internet.

     Mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour le publier aujourd'hui ? Il semble que la Révélation s'accélére...

     Bon dimanche
     Nicole
Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Février 2016, 09:47am
Catégories : #UFO

"Edgar Mitchell a déclaré, à plusieurs reprises, que l?existence des ovnis et des extraterrestres était avérée et reconnue des autorités gouvernementales.

       Le 24 juillet 2008, l?astronaute est intervenu en direct sur la station britannique Kerrang Radio, interrogé par Nick Margerrison. Il a été catégorique avec l?animateur :

       Nous sommes en contact avec des êtres d?autres planètes, nous sommes visités régulièrement et le gouvernement dissimule les faits depuis plus de 60 ans [?] Le crash de Roswell était réel. Tous les ovnis ne sont pas d?origine extraterrestre, certains sont fabriqués et expérimentés chez nous. Les extraterrestres sont de petite taille mais ne sont pas hostiles, sinon il y a bien longtemps que nous ne serions plus là : nous n?aurions pas les moyens de nous défendre face à une technologie aussi avancée."

       Fin de missive.


      Pour mettre encore ici, les points sur les Is , nous affirmons ouvertement , que pour ARTivision, la seule façon d'établir un début de Paix sur cette planète, c'est d'avouer l'existence dans notre environnement d'êtres très évolués, qui nous considèrent vraiment comme des minus débiles toujours avides de pouvoirs (économiques, politiques et militaires etc.. ) dérisoires, et qui n'arrêtent pas de faire des coups pendables entre eux. ARTivision, pense aussi que si nous étions moins vindicatifs et plus conciliants entre nous ( ce n'est pas le sentier suivi actuellement par les Djihadistes et consorts),, tout à fait ignares de la chose cosmique d'Outre-Terre , certains de ces aliens, ( nommés les Dieux et mentionnés dans la plupart de nos mythologies), pourraent nous venir en aide, en nous dévoilant comment utiliser des énergies cosmiques gratuites, et nous faire ainsi entrer dans la Conférération des Peuples Unis de la Galaxie.

     Si certains croient que cela n'est qu'une vue de l'esprit basée sur du vent, qu'ils prennent au moins l'initiative de lire, ce qui suit que nous avons reçu dès le 27 Août 2009 :

Les Extraterrestres existent réellement.

     L?astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell,... l?annonce ouvertement :

     " Nous sommes visités et un contact permanent existe avec certains gouvernements."

Interview de l?astronaute et Dr Dr Edgar Dean Mitchell, sur Kerrang-Radio :


Interview de l?astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell, sur FoxNews :


     L'affaire Roswell (que nous avons évoquée dans de très nombreux d'articles) était donc bien axée sur un crash réel, et les autorités américaines et autres, ont tout fait pour cacher au monde entier, l'un des plus grands événements de cette planète, qui en aurait assurément changé totalement la face dans bien des domaines.

      Nous ne pouvoir qu'applaudir en face du courage inoui qu'il a fallu au Dr Edgar Mitchell, pour qu'il se décide à avouer la vérité sur l'affaire Roswell. Nous sommes donc désormais en bonne voie pour admettre que d'autres êtres plus puissants que nous, évoluent dans notre environnement ( Sur la Lune, Mars, Mercure..etc..) et cette Vérité va devoir s'imposer de plus en plus.

     Hélas pour ARTivision, cela n'a pas l'air d'être en bonne voie, car nous l'avons déjà écrit dans un autre article, il est pour nous impensable que Barack Obama, n'ait pas un jour visualisé le documernt extraordinaire intitulé "Loose change 2" de la Chaîne Planète sur la conspiration du 11 Septembre 2001

     Cette affaire démontre que l'effondrement des tours jumelles du WTC, n'est pas du tout due à Ben Ladden et ses sbires, mais est assurément, un complot très organisé des illuminati , qui voulaient resserrer les boulons et reprendre en main la politique et l'économie des USA et même du Monde.

      Or le 7 Juillet 2009, nous sommes tombés par hasard (Hum...hum), sur la page 6 du quotidien "Le Monde", en date du Samedi 6 juin 2009, qui donnait des extraits du discours fait le 4 Juin à L'Université du Caire, par le président des Etats-Unis, Barack Obama :


      Ce discours comportait dit-on, près de 6000 mots, mais, à notre avis,, il y eu 8 mots de trop, que nous soulignons en rouge dans la traduction suivante :


      Ces huit mots enlevés, le discours n'aurait rien perdu de sa force, et deviendrait alors : " ...n'en est pas moins puissante... La poursuite des actions violentes engagées par ces extrémistes contre des civils, a amené certains dans mon pays...."

      Ainsi exit... cette affaire très douteuse du 11 Septembre 2001.

      Mais si le Président Barack Obama, dont le discours a été minutieusement préparé, a osé parler de ce 11 Sept 2001, c'est que son entourage est absolument en combine avec ces Forces Négatives de l'Ombre, qui nous manipulent, au plus Haut Niveau. Point Barre.

       En conséquence, il ne faut pas du tout attendre, que ce Président, (malgré la sympathie que le monde lui accorde, même après qu'il ait reçu le prix Nobel de la Paix, en question ), nous fasse des révélations sur quoi que ce soit, qui mettent en relief la faiblesse des USA, vis à vis des Forces Cosmiques (aussi appelées, nous l'avons dit plus haut, les Dieux), qui nous surveillent depuis des lustres. ( Donc pas de révélatiohns, même minimes, sur les ovnis, sur la Terre creuse , sur les constructions sur la Lune, sur Mars ou ailleurs, etc ...).

       A bon entendeur Salut...

     Mais on le sait, comme "il faut battre le fer pendant qu'il est chaud", voici donc aussi, nos observations au sujet d'Apollo 14.

      Dans notre article :
http://www.artivision.fr/docs/lettreouverteinternaute.html

      , nous avons dit, deux mots sur l'affaire de la brouette d'Apollo 14, qui s'est déplacée dans une direction presque perpendiculaire au plan d'une roue visible. Voici d'ailleurs la photo prise sur Terre, de cette brouette et des astronautes Alan B. Shepard et Egar D. Mitchell à l'entraînement nous dit-on, en Arizona à Cottonwood où le site du cratère Fra Mauro a été reconstitué (Science & Vie n° 641 Fev. 1971)
  

     Nous constatons que cette brouette est bien massive avec tous les appareils qu'elle transporte, donc pas très facile à manier et devrait effectivement laisser des traces profondes sur le sol lunaire, même si sur la Lune son poids est bien moins.

      Cette brouette (scientifiquement appelée le MET: Modular Equipement Transporter) est présentée en couleur sur une photo du Paris Match 1138  du 27 Fév. 1971 :


    La légende qui accompagne cette photo est : "L'instant du décollage. Shepard et Mitchell vont voir disparaître brouette et instruments. Sur le sol couvert des empreintes de leurs pas, ils aperçoivent l'ombre de leur antenne parabolique" .

    Il semblerait donc que la caméra ait été dirigée volontairement vers le sol pour filmer cet appareil désormais inutile et sans grand intérêt alors qu'un panorama du paysage lunaire serait bien plus enrichissant. On voit en effet sur cette photo de la brouette "abandonnée", deux traces assez nettes sur le sol lunaire (voir flèche double n°1), mais traces hélas qui s'arrêtent brusquement alors que la brouette est bien plus loin et n'est pas reliée à elles. Comment a-t-elle pu donc rouler jusqu'à son emplacement final si rien ne le montre sur le sol ? Mieux il semblerait qu'elle ait été tirée selon un angle très fermé sur une roue ( flèche 2 ) alors que l'autre roue de droite, elle,  n'a laissé aucune trace parallèle sur le sable meuble où des empreintes de pas se sont si bien imprimées. Cela nous suggère comme explication que cette brouette a été posée là, par un dispositif de levage , et alors la roue de gauche a frotté le sol, légèrement, lors de la mise en place. Or il n'y avait pas de dispositif de levage sur la LuneA vous de juger....

     De plus cette brouette est posée sur un câble (on aimerait bien en connaître l'utilité ici ), qui se prolonge à gauche de l'appareil ( flèche n°3 ) bien plus loin sur la photo beaucoup plus large du Paris Match (dont nous avons été obligé de couper une grande partie). Mais ce qui surprend, c'est que ce câble est enfoui sous le sable à certains endroits, et on le voit à peine passer, pas loin du bout de la flèche n°2, sortant du dessous de la roue de gauche de la brouette et il réapparaît de nouveau hors du sable au bout de  la flèche n° 4. Ce câble a-t-il été enfoui accidentellement à certains endroits, ou l'a-t-on déterré à la suite d'une mauvaise man?uvre ? Il est très important de le savoir, car dans la deuxième hypothèse, cela signifierait sans l'ombre d'un doute que tout cela a été préparé à l'avance car l'on voit mal en effet, un astronaute passer son temps précieux à enfouir un câble sous le sol lunaire, alors qu'il est plutôt gêné aux entournures par son scaphandre, et qu'il ne peut pas se plier pour réaliser une telle opération, au demeurant parfaitement inutile sur la Lune...A vous donc de juger encore ces points surprenants

     Mais il y a aussi sur le site :

http://www.artivision.fr/docs/Lumieresoit.html

     Si nous consultons par exemple la photo d'Apollo 14 du site déjà bien connu :

http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html

, on peut y voir l'image AS14-68-9487, dont nous vous présentons une portion :


, et un petit coup d'oeil aux ombres portées, nous donne ceci :


     Mais, montrons aussi, cette image bien colorée, venant de la vidéo :

http://www.dailymotion.com/Algerois01/video/x4blvm_limposture-de-lhomme-sur-la-lune-1e_tech


     Là, on reste muet, devant l'évidence qui pourtant a échappé au regard des observateurs de cette scène, pendant des années.

     Fin de citation.

     Mais ce 9 Février 2016, disons qu'il y a, bien sûr d'autres images, d'Apollo14 , où l'on voit des rayonnements solaires divergents, et même faux, et avec nos faibles moyens, on decouvre aussi, par exemple sur la photo AS14-66-9240, ceci :


     Certains détracteurs ont trouvé, d'après eux, une parade, expliquant la divergence des rayons lumineux. Cela est pour ARTivision, une explication, tout à fait nulle, car, ils utilisent un énorme projecteur, qui n'est pas placé à l'infini comme le Soleil, et qui cause ainsi des réflexions et des diffractions parasites.

      En effet, un jour, vers 16h20, nous avons placé dehors, deux bouteilles identiques d'eau minérale, et nous avons constaté de visu, que les ombres portées mesuraient 98 cm, pour chacune des bouteilles, et surtout que ces ombres étaient parfaitement parallèles...:


      En conclusion, l'explication que nous pourrions fournir à ce phénomène des ombres différentes est que, soit les deux astronautes sont éclairés (sur Terre évidemment, par de puissants et différents projecteurs dans la zone de simulation du Névada ou de l'Arizona), soit pire encore, qu'il s'agit d'un montage de diverses photos différentes et cela encore plus grave.

Quelques clichés supplémentaires pour les novices ingénus qui en veulent davantage :

Pour les photos: AS14-66-9302 et AS14-66-9265 :

  

La lumière parasite de la première photo, a au début dans les années 69 et suivantes considérée comme etant un ovni. Maintenant, on sait, que ce n'est qu'un reflet, sur une surface métalique, d'un projeteur quelconque.

Pour les photos: AS14-67-9387 et AS14-67-9388 :.

  

Pour les photos: AS14-64-9198 et AS14-68-9422 :.

  

      Nous aimerions aussi savoir, comment on peut obtenir d'un si énorme scaphandre, une ombre si rétrécie, sur le sol de la Lune, que l'on nous présente sur la photo d'Apollo 14 n°AS14-64-9089 :


       Nous avons alors grosso modo, dessiné par une flèche rouge la direction des rayons du Soleil, en copiant celle de l'ombre des deux petits cailloux encadrant notre flèche. Nous constatons alors que les deux jambes de l'astronaute sont pratiquement juxtaposées, si l'on tient compte de la direction du soleil, et il ne devrait absolument pas y avoir de vide, entre les ombres des deux jambes, comme le montre la photo. Des spécialistes de la photographie, ont bien voulu dessiner les ombres ainsi qu'elles devraient être, et cela donne l'image de droite :

  

     On voit alors que le côté gauche de l'astronaute est aussi nettement dans l'ombre, ce qui n'apparaît presque pas sur la photo d'origine.

     C'est donc, une fois de plus, à vous qu'il appartient de juger cette nouvelle incongruité, de cette dernière photo d'Apollo 14.

     Autrement dit, Edgar Mitchell, décédé le 4 Février 2016, n'a pas plus mis le pied sur la Lune, que Neil Armstrong, décédé le 25 Août 2012 . Point à la ligne...

     Mais ce 10 Février 2016 , nous allons monter vraiment le niveau de cet exposé, en tenant compte bien sur, des déclarations tout à fait hors-normes vues ci-dessus de l'américain (notez bien que nous n'avons pas écrit l'astronaute), le Dr Edgar Mitchell, et déclarations que nous répétons volontairement ici, vu leur importance :

     " ...que l?existence des ovnis et des extraterrestres était avérée et reconnue des autorités gouvernementales....que nous sommes en contact avec des êtres d?autres planètes, nous sommes visités régulièrement et le gouvernement dissimule les faits depuis plus de 60 ans [?] Le crash de Roswell était réel. Tous les ovnis ne sont pas d?origine extraterrestre, certains sont fabriqués et expérimentés chez nous. Les extraterrestres sont de petite taille mais ne sont pas hostiles, sinon il y a bien longtemps que nous ne serions plus là : nous n?aurions pas les moyens de nous défendre face à une technologie aussi avancée. "

De très nombreux sites zététiques sentant venir lle fait qu'ils vont bientot être conspués lamentablement lancent en ce moment une campagne anti conspirationniste virulente. Bien sûr tout n'est pas vrai dans les thèse conspirationnistes, mais Le site ARTIvision lui, depuis des lustres , ne se base que sur des documments anciens incontournables, pour affirmer aussi que le crash de Roswell , fut authentique , et bien d'autres du même calibre, et nous allons encore ici, en présenter quelques bribes déjà publiées dans de très nombreux articles..


     Pour avancer un peu dans cette affaire, il convient d'abord de prendre à nouveau connaissance de l'affaire du Missouri de 1941 (déjà mentionnée plus haut), tel que :

http://www.artivision.fr/docs/MissouriCrash1941.html

      Dans la conclusion de cet article, nous avions précisé, le Dr Michael Wolf, déjà cité plus haut, nous disait que : " Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris...". Mais, justement, il ne précisait pas, hélas, le mois du crash. Or on apprend ici, que le crash de Missouri, eut lieu en Avril 1941, et donc celui de l'Océan Pacifique, étant le premier, est donc arrivé avant Avril 41, et par conséquent, bien plus tôt que l'attaque de Pearl Harbor, comme nous avions imaginé ce fait, dans notre politique fiction, qui se renforce ainsi.

      Une fois de plus, on découvre qu'un événement extraordinaire, qui est, selon nous, par exemple, bien plus important que le passage une comète dans le ciel, a été, pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, soustrait à la connaissance de l'Humanité entière, alors que cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles.

      Souhaitons enfin, que les responsables d'une telle ignominie, soient un jour proche, sévèrement punis, sur Terre ou ailleurs, à la hauteur de leur horrible méfait...
"


Fin de la conclusion de l'article sur l'affaire du Missouri ...

      Et nous pouvons même déjà affirmer ici (et nous avons évoqué cela plus haut), ( bien que ce soit pour certains détracteurs, uniquement de la politique fiction) , que si l'affaire avait été révélée au moment propice, au monde entier, l'attaque des japonais à Pearl Harbour n'aurait probablement pas eu lieu, et les américains ne seraient pas entrés probablement dans la seconde guerre mondiale, et on imagine les conséquences qui en résulteraient.

      Les observations précédentes s'appliquent évidemment intégralement à l'affaire Roswell , qui eu lieu, 6 ans plus tard.

      Imaginez alors que vous viviez aux USA, ou au Canada, et que vous tombez sur cet entrefilet en date du 5 Juillet 1947 :


ou encore ces 2 autres entrefilets du même journal :



      Comme on le voit, à l'époque, l'affaire des disques volants encore appelés aussi soucoupes volantes, était très préoccupante , au moins dans le contexte social du moment.

      C 'est alors, qu'au Canada, le 9 Juillet 1947, est sorti l'incroyable communiqué suivant :


      Compte-tenu de tout ce qui précède, il y a, en effet de quoi rester pantois, devant une telle information.. Mais cette information, a aussi été confortée par celle-ci aux USA :


      Aussitôt après, bien sûr, les autorités ont dementi l'information, et pire, elles ont déclaré qu'il ne s'agissait que de la chute libre d'un ballon météo, mais on n'est pas tenu d'y croire... . .

     Bien sûr, les irréductibles détracteurs zélés et zététiques , vont nous mettre vite fait, en exergue, ce démenti. Mais, voici tiré, des pages 80-81 du livre incontournable sur cette affaire : "Ultra Top-Secret : Ces ovnis qui font peur" , la combine de la conférence de presse, de l'époque :


      Le livre qui en parle, est du grand ufologiste Jean SIDER , et qui est paru chez Axis Mundi en 1990 :

  

      Et, en page 30, on découvre aussi ceci, qui fut la combine des autorités, pour nier cette affaire de récupération d'ovni :


     Pas mal, n'est-ce pas l'astuce à l'époque du ballon météo, tombé juste providentiellement, pour bluffer les journalistes et les gogos de l'époque, qui n'ont pas cherché à voir les dessous de l'affaire.

     C'est aussi, dans cet ouvrage de Jean Sider que l'on trouve, en page 54, ce document important :


, dont il est question des années plus tard, dans la missive suivante en date du 9 Avril 2011, venant de notre bonne amie Cassiopée:

----- Original Message -----
From: Cassiopee
Sent: Saturday, April 09, 2011 6:43 PM
Subject: Le FBI confirme le crash de Roswell, et a trouvé des corps d'ETs

     Ah enfin ils le reconnaissent, c'est dingue quand même !!

http://www.niternat.com/group/ufonews/forum/topics/fbi-confirms-roswell-ufo

     Fin de missive.


     Explicitons alors les princaux éléments de ce document important :

Date : March 22, 1950.

Photo non présentée, du document vu juste au-dessus...

     The following information was furnished to SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     An investigator for the Air Force stated that three so-called flying saucers had been recovered in New Mexico. They were described as being circular in shape with raised centers, approximately 50 feet in diameter. Each one was occupied by three bodies of human shape but only three feet tall, dressed in metallic cloth of a very fine texture. Each body was bandaged in a manner similar to the blackout suits used by speed flyers and test pilots.

According to Mr. XXXXXXXXXX informant, the saucers were found in New Mexico due to the fact that the Government has a very high-powered radar set-up in that area and it is believed the radar interferes with the controlling mechanism of the saucers. No further evaluation was attempted by SA XXXXXXXXX concerning the above.


     Fin de citation.


     
Modestement, on pourrait traduire cela ainsi :

Le 22 Mars 1950.

      " L'information suivante a été fournie à SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     Un enquêteur de la Force Aérienne a déclaré que trois prétendues soucoupes volantes avaient été récupérés au Nouveau-Mexique. Elles ont été décrites comme étant de forme discoïdale, d'environ 50 pieds de diamètre (autour de 15 m), et comportant un renflement au centre. Chacune d'elles était occupée par trois corps de forme humaine, mais ayant seulement trois pieds de haut (environ 90 cm), vêtus de toile métallique d'une texture très fine. Chaque corps était enveloppé d'une combinaison fermant hermétiquement ainsi que pourraient l'être celle des pilotes d'avions ultra-rapides et ou comme celle des pilotes d'essai.

     Selon l'informateur M XXXXXXXXXXXXXXXXX, les soucoupes ont été trouvées au Nouveau-Mexique en raison du fait que le gouvernement y dispose d'un radar à très haute fréquence mis en place dans cette zone, et on croit que le radar a interfèré avec le mécanisme de contrôle des soucoupes. SA XXXXXXXXXXXXXXXX n'a pas tenté d'obtenir d'autre renseignement, au sujet de ce qui précède. "


     Comme, depuis Avril 2011 jusqu'à ce jour du 10 Février 2016, aucun démenti du document en question, n'a été avancé, ni par le gouvernement américain, ni par un quelconque perfide infographiste, qui aurait monté ce coup, pour se faire stupidement mousser dans les médias, nous pouvons alors croire que ce document, (qui paraît d'ailleurs bien être d'époque), a de très grandes chances d'être authentique..

     Certains novices diront " Mais pourquoi donc le Gouvernement américain a caché cela, qui concerne pourtant l'humanité entière ? C'est difficile à admettre"

    Nous répondrons alors, à ces novices, qu'il faut d'abord savoir, que les ovnis ont une avance technologique très supérieure à la nôtre , et, si l'on arrivait à déterminer leur fonctionnement, cela permettrait au pays qui a récupéré des épaves d'ovnis, de faire un bond considérable dans la connaissance du cosmos, et porterait surtout la puissance de ce pays, à un niveau inimaginable par rapport aux autres nations de la Terre.

     L'affaire des ovnis est donc le sujet le plus haut classifié des Services Secrets en général, c'est à dire le sujet tout à fait Top Secret du pays.

     Mais découvrons aussi , cet autre ouvrage incontournable, qui a été publié sur cette affaire Roswell et qui est sorti aux Editions France-Empire en 1981 :

  

      En abordant l'introduction de cet ouvrage, on tombe déjà sur les propos très significatifs suivants , (les couleurs sont de nous, bien sûr):

      "...Il n'empêche que trop d'intérêt manifesté aux OVNI est toujours considéré comme une aberration. Cela tient peut-être au fait qu'aucune preuve concrète n'a été trouvée, ou reconnue telle. II manque le corpus delicti.

     Si une telle preuve avait été trouvée en territoire contrôlé par l'une des grandes puissances, ou même quelque puissance mineure, elle aurait été - on le comprend bien -, couverte par le secret jusqu'à ce que les autorités nationales aient décidé de faire en sorte que la chose puisse servir leurs desseins et leurs intérêts.

     Telle est peut-être l'explication du cas Roswell. Cependant, loin d'être seulement un intéressant mystère, ayant connu son heure de succès dans la presse, puis ayant été emporté par le temps, le cas Roswell est toujours d'actualité. Selon les rapports, les restes du véhicule sont toujours étudiés, peut-être même dans un but de reproduction. La composition de parties d'un métal inconnu est toujours l'objet de recherches. Les signes hiéroglyphiques découverts sur les appareils de contrôle sont soumis au déchiffrement par ordinateur. Les cellules et la structure interne des membres de l'équipage - humanoïdes quoique d'une espèce étrangère- sont livrées à l'analyse médicale. Du point de vue de l'intérêt public, de nouveaux comptes rendus de témoins ou de familles de témoins, peu désireux antérieurement de laisser un témoignage écrit, et aussi les "réflexions après coup" de militaires impliqués dans le secret, apportent matière à conviction : il n'est pas possible que ce naufrage de vaisseau aérien n'ait été qu'une vaste illusion populaire ; ce fut un événement réel.

     Depuis notre entrée dans l'Âge de l'Espace, il a été souvent suggéré que nous, race humaine de cette terre, pourrions être à la veille d'entrer en contact avec certains de nos voisins du cosmos et d'avoir ainsi la démonstration définitive de ce que dans notre galaxie, nous ne représentons pas la seule forme de vie possible. Peut-être est-ce arrivé déjà en 1947, dans le Nouveau Mexique. Et peut-être est-ce seulement maintenant qu'en apparaissent les conséquences à travers la découverte d'une nouvelle information et grâce à l'Acte sur la Liberté de l'Information
".

     Mais ce 11 Février 2016, nous allons aussi ici, faire état d'une importante missive, reçue en Juin 2011, de notre grand ami Claude... (Les couleurs et la forme sont d'ARTivision, bien sûr)

----- Original Message -----
From: Claude.
To: Fred IDYLLE
Sent: Monday, June 27, 2011 6:43 PM
Subject: Roswell...

           Cher Fred,

      Voici une info, venant de la page :

http://sois.fr/nouvelles_du_mois/

• Roswell révélation.


     Le témoignage récent d’un ancien soldat américain lève un coin du voile sur la légendaire affaire "Roswell". Se sachant mourant, Paul Epley (80 ans) a décidé de libérer sa conscience en racontant à plusieurs journalistes ce dont il avait été le témoin 60 ans plus tôt.

     Durant l’été 50, alors qu’il se trouvait sur la base militaire de camp Perry en Virginie, il avait insisté pour connaître le contenu d’un Bunker gardé par un de ses amis. Celui-ci avait finalement accepté de lui laisser jeter un coup d’œil à l’intérieur. Paul avait alors pu voir clairement, à 5 ou 6 mètres de lui, un être hors du commun enfermé dans une cage minuscule. Cet être de +/- 1,30 m , avait une couleur de peau orangé-grisâtre qui évoquait celle d’un cadavre. Hormis sa couleur et ses doigts très effilés, il était très semblable aux humains. Son ami lui avait expliqué que c’était le 5e de "Roswell".

     Il comprit alors qu’il devait garder le secret le plus absolu sur ce qu’il venait de voir, et choisit de garder le silence jusqu’à la veille de son décès en août dernier.

Source : Agenda Plus n° 224 – Fév. 2011

traduction de : http://allnewsweb.com/page1199999414.php
     Fin de citation du communiqué.


     Hélas cet url : http://allnewsweb.com/page1199999414.php , n'est plus fonctionnel, mais nous avons pu le trouver sur le merveilleux site d'Archives placé à :

http://web.archive.org/web/20110818090746/http://www.allnewsweb.com/page1199999414.php



Tel que l'on découvre ceci :


     Nous n'avons pas hélas les moyens, comme ces journalistes et consorts éditorialistes des Médias européens ayant pignon sur rue , pour aller vérifier l'authenticité d'une telle information. C'est la, en effet qu'il convenait de faire une enquête pointue et ces grands medias pouvaient facilement, alerter à ce moment là, leurs correspondants journalistes outre-atlantique, et aller ainsi à la source de l'info, pour connaitre vraiment les tenants et les aboutissants de cette reversante information venue du sieur Paul Epley. Mais, nous le savons aussi, il est bien plus aisé et surtout moins risqué, de discourir et d'enquêter sur des sujets d'une médiocrité inexprimable, telle que cette affaire mise en exgergue, il n'y a pas si longtemps, et qui raconte les méfaits d'un habile escroc, (et ce n'est qu'un exemple parmi des dizaines d'autres), qui a grugé de nombreuses personnalités importantes du Show Business, comme s'il n'y a avait rien de mieux à faire que d'encourager d'autres escros, à agir davantage, encore dans le même sens.



et, nous demandons donc avec déférence, à tout internaute pouvant faire cette vérification de l'affaire Paul Epley , d'être assez aimable de nous en toucher deux mots.

     Néanmoins, ainsi que dans l'affaire Dreyfus, si, les journalistes et leurs consorts rédacteurs en chef, en question, avaient fait comme Emile Zola, une action historique en dénonçant les contrevérités des autorités, sur cette affaire exceptionnelle qui intéresse l'humanité entière, ils se seraient alors dans un jour historique (qui ne tardera pas à arriver), félicités assurément d'être aux Usa, étudier l'affaire en question, plutôt que d'aller s'exposer à des dangers redoutables dans des zones de non-droit, dont voici quelques caractéristiques actuelles :


     Mais, pour satisfaire à un intêret passager, très médiatique et tout à fait conventionnel, voilà ce que l'on peut lire dans l'entrefilet suivant :


     On nous dit donc en substance dans cet entefilet didactique, que la mission d'informer, ainsi que la Liberté de la Presse, ne sont pas des acquis...et que ce métier de journaliste a des exigences telle que l'investigation, le terrain ... . On s'en doutait un peu, n'est-ce pas !!, vu le large éventail des conflits qui émaillent la vie des sociétés de cette planète, à la dérive . Et finalement on nous dit, qu'il y a un risque à prendre pour informer, le grand public en toute indépendance.

     Mais, pour ARTivision, il reste à définir ce qui est avant tout important de dire, pour soi-disant informer le citoyen lambda, et nous avons vu plus haut, que chacun est libre de choisir ses préocupations immédiates, jusqu'au moment où elles avérèrent avoir étés inutiles voire dérisoires..

      Mais, ce 11/02/2016, nous pourrions parfaitement dire déjà, que les documents précédents (concernant l'effective existence sur cette Terre et sur la Lune, d'entités extraterrestres non humaines, en chair et en os), sont assez époustouflants , pour convaincre de cela bien sûr, le novice ingénu, mais aussi pour mettre au pied du mur, ces détracteurs zélés et consorts intellectuels blasés, lèche-bottes des médias actuels, qui nous inondent de balivernes modernes insignifiantes, alors que ce qui est très important, est souvent et manifestement évincé, pour soutenir le piedestal branlant, des sournois Gouvernants.

      Néammoins pour compléter ce tableau déjà phenoménal ci-dessus , présentons ici encore un dernier document très explicite, sur le sujet en question :

      En effet, c'est en Mai 1987, qu'est apparu un document (que nous avait confié l'ufologue réputé Jean Sider, déjà cité plus haut ), et document de 8 pages, dont voici les quatre premières :

  

  

     Et voici la traduction de ces pages qui provient de la revue "Lumières dans la Nuit" de Jan-Fev. 1988, n°s 223-224 :



     Ce document est bien d'époque, et notre intuition, nous invite vraiment à croire à son authenticité, même si on lui trouve quelques imperfections. On apprend alors que ce document en fait, aurait été reçu par un enquêteur anglais nommé Thimothy Good, qui dit le tenir d'une de ses sources de la CIA, et dont la publication a été faite dans l'ouvrage de cet enquêteur intitulé "Above the top secret", sorti chez Grafton Books à Londres en 1987.

     Comme on le voit, on nous parle ici, d'un groupement secret, nommé Majestic 12, constitué, d'initiés gouvernementaux à l'affaire des soucoupes volantes, dont la première vague aurait eu lieu en Juin 1947. On nous parle alors de la récupération dès le 7 Juillet, d'un disque volant au Nouveau Mexique, à quelques 75 miles (soit environ 120 km) de Roswell. Quatre corps fortement détériorés, de petites créatures de forme humaine auraient été trouvés à 2 miles (voisin de 3,2 km) de l'épave, près d'une semaine après le crash. Il semblerait que ces entités venaient d'un monde hors de notre galaxie.

     Ce document désormais appelé Majestic-12, a évidemment, été étudié sous toutes les coutures, tant dans la forme (écriture d'époque, expressions orthographiques, fautes de frappe, sigature, etc..), que dans le fond ( document faux réalisé par une agence gouvernementale, pour ridiculiser la recherche privée trop poussée dans l'affaire des soucoupes volantes, besoin de tromper l'opinion publique trop crédule...etc...), et finalement, c'est la signature de Harry Trumam, qui semble avoir été imitée ou décalquée, qui a produit le fait que l'on garde toujours une grande suspicion, vis à vis de ce dossier sur le Majestic-12, si bien que la Grande Presse (radio, télévision, journaux, revues, ayant pignon sur rue), a préféré faire l'impasse sur ce document inoui. Voir aux pages 133 à 142, les critiques, élaborées sur ce document Majestic 12, dans l'excellent livre, déjà présenté plus haut, de Gildas Bourdais, paru aux Presses du Châtelet, en 1995 :

  


.      Et à la page 139, on découvre ceci :



.       En conclusion, pour ARTivision, toute cette affaire de signature déclaquée du Président Truman, est avant tout, simplement la preuve que ce dernier a été, au début, court-circuité dans cette affaire, que l'on voulait lui cacher à tout prix. Point Barre.

     Mais ce 12 Fevrier 2016, (bien que tout ce qui précède est selon nous amplement suffisant pour convaincre le novice ingénu , qui est assommé réguliérement de nouvelles insipides par les médias qui ont pignon sur rue), nous allons encore en remettre une petite couche, concernant ces aliens, que nos gouvernements font semblant d'ignorer..D'ou notre 15 efocus.

Quinzième focus : Quand ARTivision, présente des vidéos incontournables, d'aliens vivants, et aussi d'autres documents incontournables, destinés à mettre ainsi, au pied du mur, tous les détracteurs zélés et consorts intellectuels psycho-sociaux zététiques.

      En premier liieu concernant l'affaire Affaire Paul Epley, déjà présentée plus haut, nous avons reçu hier, la missive suivante, de notre très vigilante et superbement informée amie de Belgique : Chantal :

----- Original Message -----
From: Chantal....
To: Fred Idylle
Sent: Thursday, February 11, 2016 12:55 PM
Subject: Paul Epley

            Bonjour Fred
      J?espère que vous allez bien.
      Concernant Paul Epley dont vous parlez dans votre article, je vous envoie un texte de 2 pages, avec des adresses url dont celle-ci, son interview avec son fils.

      Amicalement .
            Chantal.

Vidéo placée à :

http://www.disclose.tv/action/viewvideo/53465/Old_Soldier_tells_all/



et voici le texte joint :

      Ancien soldat mourant gouttes trois bombes Lorsque Paul Epley finalement parlé publiquement à propos de certaines de ses activités militaires secrètes, son histoire a fini dans un petit journal de Caroline du Nord.

      Devinez quoi ?

      Deux semaines plus tard, deux hommes du FBI ont montré où il était de travail et dit: "Si vous ne gardez pas votre bouche fermée, nous allons fermer."       Cela a été dans les années 1990, mais aujourd'hui, Paul ne se soucie s'ils le tuent .

      Il est âgé de 80 ans, la lutte contre le cancer et veut obtenir trois choses hors de sa conscience.

      Le 8 Août 2010, deux d'entre nous à partir du site Sky Ship et deux hommes avec des caméras vidéo ont été invités à sa maison pour enregistrer des histoires qui l'ont hanté presque toute sa vie.

      Nous avons eu accès donné aux documents et une vidéo plus tôt qui étaient à l'origine ne doit pas être publié qu'après sa mort.

      Paul Epley pendant 8 Août, 2010 Interview de scie vivre Roswell alien       À l'été 1950, Paul était dans l'armée américaine et de travail au Camp Wallace sur la rivière James, en Virginie.
      Un jour, pour des raisons qu'il a oubliées, il est allé à Camp Perry près de Williamsburg, en Virginie. Tandis que là, il a reconnu un député gardant un bunker; ils avaient servi à Guam ensemble.

      "Je suis descendu et lui a demandé ce qu'il gardait," dit Paul, "et il a dit que je ne peux pas vous montrer. Donc, je continuais à lui parler et il a dit, "Très bien, je vais vous donner un bref coup d'oeil."

      Donc, il a ouvert la porte.

      " Derrière la porte, seulement 15 à 20 pieds de lui, était un étranger debout dans une petite cage avec une base qui était seulement de trois à quatre pieds carrés.
      L'étranger était d'environ 4 ½ pieds de haut.

Ce qui a attiré l'?il de Paul le plus est la couleur de l'étranger de la peau qu'il a décrite comme "un vieux, la couleur ............orange gris."

      En dépit de la couleur, Paul nous a assurés qu'il était vivant et semblait être au courant de sa présence.
      Bien que plus petit et maigre, Paul a trouvé les caractéristiques de l'étranger remarquablement comme un humain.

      La forme de la tête, les oreilles, les yeux, le nez, la poitrine, les bras et les jambes étaient tous semblables à ceux d'un être humain.

      Il a dit que l'étranger était presque chauve avec juste un peu de cheveux.

      Il a également remarqué les doigts de l'étranger étaient plus longs que ceux d'un être humain.

      Après avoir visionné l'étranger pendant plusieurs minutes, Paul a quitté le bunker.

      Il rappelle la garde en disant "qu'il était le cinquième de Roswell" , et "qu'ils prenaient en place au nord quelque part."       Dans une interview plus tôt, Paul a expliqué que l'étranger a été transporté de Roswell, Nouveau-Mexique à Fort Hood, au Texas avant d'arriver à camp Perry, Virginie.

      A cette époque," Paul ajoute: "Camp Perry était l'endroit le plus secret que nous avions en Amérique. Je ne savais pas grand-chose parce que je n'y suis pas resté longtemps, mais je sais que vous avez dû avoir top secret (clairance) pour entrer. "       Utilisé comme un .............militaire .

      Cette partie de l'histoire de Paul l'a hanté depuis la guerre de Corée a pris fin en 1953. et depuis lors, il a des cauchemars nocturnes, souffre de post traumatic stress disorder et doit prendre des médicaments pour aider à calmer ses nerfs.

      Un simple pays 18-year-old boy de Caroline du Nord n' était pas préparé à cela dans quand il a rejoint l'armée américaine.

      Au cours de la formation de base, il a sévèrement cassé la cheville et allait être libéré. Paul, cependant, voulait être un soldat et a plaidé pour rester dans le service.

      L'armée a accepté de lui permettre de rester et de ne faire que des tâches légères - à une condition. Il a dû faire tout ce qu'il a demandé, sans question. Cet accord à peu près détruit sa vie.

      Lorsque la guerre de Corée se terminait, les Etats-Unis ne voulaient pas de Nord-Coréens, ceux qui avaient aidé les Etats-Unis pendant la guerre, à retourner dans leurs foyers.

      Il était à craindre qu'ils révellent des informations du renseignement pour le gouvernement / armée nord-coréenne.

      La solution était d'assassiner les alliés de Corée et la faire ressembler ils seraient morts au combat.       Maintes et maintes fois, il a effectué des ordres d'assassinat.

      En règle générale, il a été dit à un "prisonnier de guerre" a été échappé et à la tuerie, et au fait de le rouler dans une tranchée et ensuite de jeter une grenade pour que cela ressemble à une mort au combat.

      Dans un délai de deux ou trois semaines, il a également appris à piloter un avion - mais pas comment le faire atterrir.

      Sa mission était d'écraser un avion dans une île déserte et renflouer avant l'impact.       Quand il est allé à l'arrière de l'avion pour sauter, il vit des Coréens dans la section de chargement dont deux femmes.

      Oui, Paul dit, l'accident était de faire que les morts soient accidentels.

      Interrogé pour assassiner Martin Luther King en 1967, longtemps après que Paul a été renvoyé de l'armée américaine, il a été appelé à une réunion à Langley Air Force Base en Virginie.

      En raison de la nature de ce qu'il veut révéler, voici les mots exacts de Paul: PAUL:

      "Je devais courir jusqu'à Langley.Je me suis donc là-haut, je suis allé à la réunion. Ils étaient deux civils et deux colonels - un colonel de l'armée de l'air et un colonel de l'armée.

      Ils se sont assis là-bas et parlé, n'a pas dit ni nom ni rien, mais ils parlé de ce que tout se passait dans le pays et qu'ils avaient une seule personne dont il devait se débarrasser.

      Tout le monde savait qui il était de la façon dont il parlait, tout ça dans Rocksville (Little Rock?), Vers le sud et tout. Ils parlait de Martin Luther King.

      Cela se passait en 67 à l'été et ils me voulaientt pour les aider.

      Et je leur ai dit que je devais un bon travail, élever une famille et je ne voulais rien d'autre à faire avec elle. Mais ils m'ont contacté et ont essayé de me m'obliger à les aider ".

Question:" Dans votre esprit, vous sentez-vous comme ils ont été vous demandent d'aider à un assassinat frappé sur Martin Luther King "
      PAUL:" Droit. Ce qui est exactement ce qu'ils voulaient ".

Question:" Avez-vous une idée de pourquoi ils voulaient se débarrasser de lui "?

PAUL:" Parce qu'il y avait des turpitudes qui se passaient avec les Noirs ".


QUESTION:" Et ils pensé que ce serait réparé "?

PAUL:" Eh bien, ils l' ont fait ".

      La vidéo Link est une interview de 21 minutes inédite avec Paul Epley et son fils Kendall. elle a été enregistrée le 8 Août 2010 à la maison d'Epley. Une vidéo supplémentaire a été enregistré à la fin de cette interview pour clarifier l'information. Http://sharing.theflip.com/session/fc6c ... o / 17411473

      Paul Epley servi dans l'armée américaine de 1948 à 1955.

      Il était un maître sergent, un premier sergent, commandant de compagnie et a travaillé pour le gouvernement.

      En raison de ses missions clandestines, le gouvernement militaire a refusé de reconnaître son service et a nié ses droits, même après 21 appels juridiques lancés par ses avocats.

     Peu importe quelles sont les mesures qu'il a prises, ses dossiers et les avantages ont été refusées tant que 50 ans après la fin de la guerre de Corée, qui était en 2003.

     Voici des photos de Paul pendant son service militaire

http://www.skyshipsovercashiers.com/articles.htm#epley

READ MORE:

http://www.disclose.tv/forum/old-dying-soldier-drops-three-bombshells-aliens-are-here-t30477.html


Fin de citation

     Bien que tout cela soit très éc?urant, merci tout de même à l'internaute qui arrivera à trouver une bonne traduction de tout cela, car celle-ci laisse beaucoup à désirer.

     Dans notre article clef placé à :

http://www.artivision.fr/raisonis.html

, nous avons déterminé au moins 7 raisons (il y en a bien d'autres), qui ont amnené, ceux qui nous gouvernent à cacher au citoyen lambda,, l'existence des Ovnis et leurs éventuelles récupérations lors de crashs factuels.:

      Mais en plus, ces derniers temps, circulent sous le boisseau deux vidéos exceptionnelles, qui n'ont pas été, bien sûr, mises en exergue par les médias ayant pignon sur rue (nous sommes pas qualifiés pour démontrer leur authenticité, et aux spécialistes de parler ), et dont voici les urls :

http://www.youtube.com/watch?v=RsQCXN4o4Ps&feature=player_embedded

https://www.youtube.com/watch?v=oZanQvY6agE

( Nous vous invitons évidemment à sauvegarder au plus vite ces documents car ils peuvent brutalement disparaître du Web à l'improviste).

     Si dans la première video, il n'y a guère d'éléments tangibles pouvant dater la réalisation du film (en voici 3 images furtives) :

    

, il n'en est pas de même de la seconde, qui fourmille de détails permettant aux spécialistes de dater la prise de vue.

    

     C'est absolument scandaleux que cet être qui a peut-être parcouru des millons de kilometres pour arriver jusqu'à nous, soit traité avec tant de désinvolture et d'arrogance.

     Selon , ARTivision, il faudrait être très fortiche en infographie, pour trafiquer des images de cette sorte et cela devrait donner des complexes très pointus, aux spécialistes des effets speciaux de Hollywood.

     Mais nous, nous possédons aussi, un film entier (hélas en cassette vidéo), où tout y est dit sur cette extraordinaire affaire Roswell. En voici la jaquette :


     Mais un très aimable intermaute, Jean de la Martinique , nous disait récemment, que l'on pouvait visualiser ce filmà l'url :

https://www.youtube.com/watch?v=9lBuh7_bxEQ

qu'il convient bien sûr, d'enregistrer rapidement, si vons savez le faire.

     Mais pour complétér ce tableau déjà très corsé, voici pour les pour puristes, quelques autres ouvrages, qui nous entretiennent de l'affaire :

     Il y a aussi donc l' ouvrage sérieux Robert J. SHIRKEY "Roswell 1947. J'étais là", nous en dit plus .

     Robert J. Shirkey fut à l'époque, lieutenant-pilote de l'Armée de l'Air Force des USA, et officier assistant du Groupe d'Opérations, des bombardiers du 509è VH de l'Armée de l'Air de Roswell.


     Il y a aussi le livre très documenté du Commandant Jean-Gabriel GRESLÉ " EXTRATERRESTRES, SECRET D'ÉTAT L'AFFAIRE ROSWELL", chez l'Editeur "J'AI LU" (l'Aventure Secrète. Avril 99).

  

     et comme suite à ce qui précède, on lit à la page 78 ceci :


     Cet ouvrage ne laisse aucun doute, à notre avis, sur l'existence de cet incroyable secret gardé au plus haut niveau.

     Puis en 1997, en souvenir du 50ème anniversaire du crash de Roswell, est paru aux USA, le livre extraordinaire "The Day After Roswell" du colonel Philip. J. Corso, Ex-lieutenant Colonel dans l'armée des Etats-Unis et qui, ce n'est pas rien, était attaché au "Bureau de la Technologie Etrangère" dans le département " Recherche et Développement " de l'Armée au Pentagone, et en plus il a été conseiller du chef de l'époque de ces services : Le Général Trudeau.


     Rappelons aussi, avec insistance, l'excellent livre de Gildas Bourdais , déjà présenté plus haut, paru aux Presses du Châtelet en 1995 :

  


     D'autre part, le 17/04/2010, nous avons reçu par la Poste, le magazine remarquable suivant :


     Pour savoir plus voir le site :

http://www.zepresse.fr/revue.php?id=131572

      Aux pages 39 et 40 le Dr Carol Rosin, une ancienne collaboratrice américaine de Werner von Braun (considéré comme le Père du programme spatial US), a déclaré ceci :

  

    Et en ce qui concerne l'encadré en question, il débute ainsi :


    Mais en voici un petit peu plus pour la route, quand la Rédaction du magazine en question, posa en 2008, au Dr Carol Rosin, l'étrange question qui suit, et voyez donc la réponse à côté :

  

      Tous ces chercheurs n'auraient pas gaspillé, un temps precieux à approfondir cette affaire Roswell , s'ils n'y avaient trouvé des élélents très sérieux, prouvant son authenticité.

      Comme il est dommage, que de jeunes têtes égarées, n'aient pas lu au moins un , de ces ouvrages, avant de se radicaliser, sous l'effet du chant pourtant strident, des sirènes de l'Etat Islamique et des consorts djihadistes associés...

     Mais ce 13 Février 2016, poursuivons notre exploration de la stupéfiante affaire Roswell, et de ses conséquences et nous invitons déjà aimablement ici, le novice à lire aussi, avec une grande attention, nos articles placés à :

http://www.artivision.fr/FlasbacksurRoswell.html

http://www.artivision.fr/leFigaro110629.html

    Mais nous vous invitons maintenant à lire avec la plus grande attention cet entefilet, du 14 Juillet 1947 , venant encore du journal "Le Canada", et dont l'url est placé à :

http://news.google.ca/newspapers?nid=1EqfMoDn7-AC&dat=19470704&printsec=frontpage&hl=fr




     Si nous avons parlé de cela, c'est pour rappeler ici, ce passage de notre article :

http://www.artivision.fr/FlashbacksurlecrashMissourietconsorts.html


     "Mais, en plus on sait que, le militaire Milton William Cooper, (dont nous reparlerons plus bas), (qui a été abattu le 5 novembre 2001 à l'âge de 58 ans, dans des circonstances particulièrement troubles, à Eagar en Arizona), par les sbires du Gouvernement de l'Ombre, affirme qu'il y a eu deux autres crashs, l'un le 13 Février 1948, et l'autre le 25 Mars également en 1948.

     Nous sommes d'ailleurs presque certains, que tous ces crashs de soucoupes volantes qui eurent lieu avant le 14 Mai 1948, date de la création de l'Etat d'Israël, auraient déterminé la Société des Nations remplacée en 1945 par l'ONU, à agir autrement (par exemple en créant un état provincial juif, dans l'immense Australie, ou, comme on l'a vu plus haut, un état au Tamganika à l'est de l'Afrique), et donc cet état d'Israël, n'aurait probablement pas été créé à l'endroit, où il se trouve actuellement, et cela évidemment, aurait évité sans doute, tous les conflits désastreux ultérieurs de la poudrière du Proche et Moyen Orient...
".

     
Quelques éléments significatifs, pourtant bien connus, de cette poudrière :


    Fin de citation.

     Que ceux qui avaient bien ri sous cape, à l'époque de notre proposition, se préparent désormais à raser les murs le soir, car le temps des Révélations est bien arrivé, n'est-ce pas !!! .

      Apportons alors encore quelques preuves, au sujet de cette incroyable dissimulation de nos Gouvernements scélérats, qui lèvent maintenant les bras au ciel, contre les barbares de djhadistites, qu'ils ont eux-mêmes orchestrés, en cachant au monde entier une vérité inouie , qui aurait assurément créer une grande fraternité , entre les humains. Soyons donc, bien plus solidaires entre nous, insignifiants et orgueuilleux vers de terre, que nous sommes, sur cette planète, et arrêtons voyons, les massacres incessants qui arrivent chaque jour entre nous, car avant les multiples et terribles événements de Paris, il y avait aussi :


     Et aussi, il y a eu ce communiqué du "Monde International", en date du 16 Février 2015:


     Vous pensez bien que des êtres bien plus évolués que nous, ne vont pas débarquer ces jours-ci, ici dans ce bourbier , pour nous dire : "Voyez on existe bien, et on veut vous aider à évoluer et à utiliser l'énergie gratuite du cosmos, que nous employons depuis des siècles. Si, hommes de la Terre, vous étiez plus affables et hospitaliers, nous pourrions intervenir, pour vous aider à vous intégrer davantage dans la connaissance cosmique . Nous-mêmes sommes passés par ce même stade que vous, il y a des milliers d'années. Mais si nous intervenons tout de même, vous allez nous prendre pour des espions d'une nation quelconque, et nous martyriser assurément, si vous arrivez à nous attraper. Bien sûr, nous pouvons nous défendre, mais nous n'avons pas le droit de vous détruire. Aussi nous attendrons encore quelques siècles, afin que votre niveau évolue dans la compréhension des lois cosmiques. "

     Cet article, on le sait, est élaboré, pour apporter un maximum des documents (avec nos faibles moyens bien sûr), prouvant absolument que les Gouvernenemts qui nous dirigent, ont la preuve absolue que des civilisations bien plus avancées que les nôtres, nous surveillent depuis des lustres. et même ces gouvernements savent, que ces entités ont déjà contacté des humains, (les sieurs George Adamski et Howard Menger en ont fait partie) que nos savants et intellectuels bien-pensants ont ridiculisé à souhait, quand ils ont raconté leurs aventures ...

      Restons d'abord plutôt réalistes voulez-vous, et maginons, qu'il n'y a pas bien longtemps, dans l'histoire du nouveau monde, deux tribus amérindiennes voisines d'Amérique du nord ,( par exemple les Sioux et les Comanches), et ou même d'ailleurs, cela n'a aucune importance, s'entretuent à l'époque de Christophe Colomb, à l'aide de flèches bien aiguisées, pour une vulgaire et futile question de zone d'influence, ou de limite territoriale.

     C'est alors qu'arrivent, à leur plus grande stupéfaction, ceux appelés au Nord, pudiquement les pionniers, et au sud les conquistadors, munis de chevaux effrayants, de canons tonitruants, et de fusils qui tuent à de longues distances, et envahisseurs qui chassent sans remords les belligérants, dont nous venons de parler, pour s'emparer de leurs précieuses terres, faisant l'objet des litiges évoqués entre les deux tribus.

     Que pensez-vous qu'il arriva ? Croyez-vous vraiment que ces amérindiens vont continuer à se battre entre eux, sous le regard cynique et amusé, de leurs envahisseurs ?

     Nous pensons au contraire, que ces deux peuples amérindiens vont vite s'unir pour faire front, sans doute hélas d'une manière dérisoire, à la nouvelle menace venue de l'Est, et menace qui, nous le savons maintenant, sera l'une des plus graves atteinte à l'écologie mondiale (voir à ce sujet l'excellent article de A. DOROZYNSKI page 72 à 84 de la revue "Science&Vie" n° 892 de Janvier 1992, et intitulé "Le plus grand bouleversement écologique de l'Histoire").


    Mais, lisons aussi cela, tiré de l'ouvrage"Voyage " du collectif Soria, formé, on le sait de 4520 entités cosmiques :

  

      Ces derniers temps, nous avons été amenés à plusieurs reprises, à sortir de notre bibliothèque l'ouvrage de Soria, vieux de 14 ans (en 2016), et voici alors des extraits des pages 185 et 186 :

     "...Votre isolement commence seulement à se lézarder. Les rayonnements des autres formes de vie pointent leur Lumière (Ombre ou Lumière : attention, tout n'est pas rose au sein des Univers !), et certains de vos gouvernements savent déjà à quoi s'en tenir ! Même s'ils ne vous ont pas révélé ces visites et essaient de vous ridiculiser dans votre approche des autres mondes, il est vrai qu'ils considèrent les habitants de cette Terre comme des retardés mentaux à qui il faut cacher la vérité, de manière à ne pas les affoler. La population terrienne ne jouit pas d'une grande réputation aux yeux des dirigeants! Étrange, votre choix d'être sans cesse rabaissés aux yeux des autres ! Ce miroir vous apprend-il encore quelque chose aujourd'hui ? Ne l'avez-vous pas assez exploité ? Ou avez-vous simplement oublié que vous pouvez exister sans cette reconnaissance aliénante ?...etc... ".

Dur.. Dur... n'est-ce pas !!!,
et l'on est certain qu'aucun de nos médias actuels ne pourait soutenir un tel langage, n'est ce pas !!!

     A propos des Indiens d'Amérique que les "pionniers", venus d'Europe, qualifiaient à l'époque de "sauvages", pour mieux justifier leur massacre, voici un texte tiré des pages 205 et 206 du tome 4 du livre intitulé "Partenaire avec le Divin", de l'entité nommée Kryeon publié dès 1998 aux Editions Ariane du Canada.


      N'oublions pas que la devise des "visages pâles" , comme les nommaient autrefois, les autochtones amérindiens, était :

"Un bon indien est un indien mort".


     ...Les européens qui ont massacré les amérindiens (incas, mayas, aztèques etc ..), porte actuellement un énorme karma, ( mot non étudié dans nos universités), qui au niveau cosmique, pourrait s'énoncer ainsi :

"On récolte toujours un jour, ce que l'on a semé".


     Ces amérindiens avaient tout aussi, le droit de vivre sur la terre de leurs ancêtres.. n'est-ce pas !!!.

     Mais, certains détracteurs ignares et matérialistes à fond, vous diront, vite fait : "Vous oubliez volontairement l'adage bien connu : La raison du plus fort est toujours la meilleure ...Point Barre.".

     Mais, on le sait bien en effet, le mythe de la supériorité technologique d'un peuple pour imposer sa culture sur un autre, est toujours présent insidieusement, de nos jours :

     Il faut savoir, que nous avons reçu en 2012, une missive très importante; d'un internaute blasé qui ne croit pas à l'existence des extraterrestres nommés Petits Gris, que sur Google, par les configurations suivantes :


     Et voici, la missive en question :

From: J-C................
Sent: Saturday, November 24, 2012 7:03 AM
To: fred.idylle@orange.fr
Subject: Petits Gris

    Bonjour M. IDYLLE

    Puisque vous affirmez que les "petits gris", ont un niveau technologique très supérieur au nôtre, ainsi que des intentions peu charitables, comment expliquez-vous qu'ils n'aient pas depuis longtemps envahi notre planète et exterminé l'humanité ?

    Je vous souhaite une excellente journée.
J-C. .......


      Autrement dit, cet internaute, admet d'emblée que la Fontaine, avait entièrement raison, lorsqu'il a appliqué, dans une de ses fables, la maxime, vue plus haut:

" La raison du plus fort est toujours la meilleure "

     Mais d'abord, le propos très allarmiste de cet internaute, nous fait penser avant tout, à celui d'un partisan (à une époque pas si éloignée) , de la thèse de la Terre plate, qui affirmait ceci : "La Terre ne peut être ronde car les gens des antipodes tomberaient dans le vide ". Bien sûr, il ignorait que, la loi de la gravitation, autrement dit la pesanteur collerait, ces gens des antipodes, comme lui, à la terre ferme. Donc on peut dire ici "Aux innocents les mains pleines"

    On pourrait en effet croire, que ces Petits Gris, s'ils existent et , détenant une Force puissante et une Technologie supérieures à la nôtre , auraient vite fait, comme les allemands de la dernière guerre, de massacrer, ce que ces derniers appelaient "les races inférieures" ...

    Ici donc la pesanteur, peut être assimilée, au fait qu'il existe d'autres entités bien supérieures, à ces Petits Gris qu' ARTivision nomme, les Maîtres ( comme les nommés :SaLuSa, Dratzo, Soria, Dorian, etc...) , et Maîtres qui peuvent, quand le temps est révolu, remettre les compteurs à zéro.

      A vous de juger, documents à l'appui Messieurs, les philosophes et consorts sociologues ou ethnologues blasés..., et l'avenir dira bientôt le sort qui sera réservé à ceux qui croient encore dominer leurs frères par des tueries et des massacres comme ces babares de djihadistes qui sêment la terreur, au sein de paisibles communautés .

    Mais ce jour, plaçons encore ici, ce petit plus, des pages 189 et 190 du même ouvrage :

      "...Afin de vous aider a intégrer ces mondes intra et extra-planétaires, des rencontres sont prévues à cet effet. Ne vous étonnez pas de la publication éventuelle de livres relatant celles-ci. Les mots, c'est bien ; les actes, c'est encore mieux ! Comme une partie de cette humanité travaillera à construire une harmonisation entre nos trois mondes, les échanges doivent s'installer non pas officieusement, mais officiellement, la première approche conduisant à la seconde. Cet événement occasionnera de grands remous dans vos sociétés. Les gouvernements ont bien du mal à cacher leurs relations avec une humanité extra-terrestre éloignée de son centre d'amour. Ils seront confrontés à l'explosion de leur silence et aux dialogues avec d'autres formes de vie. Gageons que vos chefs nationaux passeront des nuits d'insomnie et se feront des cheveux blancs, leur crédibilité étant détruite ! Une période très instable s'annonce désormais dans le monde émotionnel.

    Si les Etats-Unis ne changent pas d'attitude guerrière et continuent à imposer leur supériorité, ils vivront des instants très difficiles. Ils risquent même de se retrouver seuls, sans aucune oreille attentive pour les écouter. Rassurez-vous, je n'ai rien contre ce pays ; il se trouve simplement qu'il cristallise tous les vieux instincts. Et ces réactions risquent d'être encore amplifiées par un adversaire aussi déterminé et prêt à recourir aux mêmes armes pour démontrer sa ferme détermination à vivre sur son propre sol selon ses aspirations. Votre planète offre une diversité d'expressions qui perdurera dans le temps. Vous êtes présentement devant la nécessité de cette reconnaissance. Un état gouvernemental mondial deviendra viable le jour où cette plurialité sera acceptée dans sa totalité et envisagée comme richesse. Alors, vous verrez siéger à une table commune tous les représentants de cette multitude. Le gouvernement mondial, tel que nous l'entendons, pourra alors voir le jour. Quand le respect de la Vie circulera sur toute la surface du globe terrestre, vous pourrez envisager une monnaie unique. Vos tentatives actuelles de mondialisation sont basées sur le profit et le servage de l'humanité accompagné d'une nouvelle forme d'esclavage. Celui-ci n'est pas physique (bien que...) mais émotionnel et financier. Avant la fin de ce demi-siècle, tous les travers de personnalité vont exploser, montrant l'horreur totale de la perversion humaine "
.


      Mais ce 14 Février 2016, il va nous falloir terminer cet exposé sur une note hélas bien amère, quand on pense au nombre de vies humaines, qui auraient pu être sauvées si ceux qui dirigent cette planète avaient bien voulu dire la verité concernant les aliens qui fréquenten nos cieus depuis des lustres. D'où notre 16 efocus.

Seizième focus : Quand ARTivision, remet les pendules à l'heure, en stigmatisant sans aucune circonstance atténuante, ceux qui ont trompé l'humanité entière au sujet des aliens visitant notre planète

      Demandons alors une fois de plus au groupe transcendant Soria (en qui nous avons toute confiance, nous l'avons déjà dit ), de nous en dire un petit plus sur cette affaire :

   En effet, de nombreux textes circulent ces temps-ci sur le Web parlant des Petits Gris, qui, nous l'avons vu plus haut avec de nombreux documents et aussi nous avons cité, l'affaire Barboto, ( voici cependant les article d' ARTivision, où cette affaire extraordinaire est évoquée :

et affaire que nous ne pouvons pas reprendre ici, car elle allongerait démesurément cet exposé, qui tire à sa fin).
, auraient conclu des accords avec certains dirigeants de cette planète. En effet une très courte phrase de Soria, en page 26 de son livre "Fleurs d'Esprit" publié aux Éditions Ariane, en Avril 2003:


semble confirmer au moins l' existence de ces aliens:

     " Alors écoutez ceci : La vie se meut à la surface extérieure de cette planète (votre zone d'habitation) en poursuivant sa progression à l'intérieur de la croute Terrestre. (deuxième Zone) où résident des êtres hautement évolués, ( il s'y trouve également des bases, très proches de la surface, habités par des extra-terrestres peu enclins à l'Amour et à la Lumière de Vie) et dans la troisième zone, le cœur de votre sphère de vie . Vous abritez trois secteurs forts de Vie "

       Mais, la phrase en violet ci-dessous est sans contestation relative à l'existence de méchants extraterrestres dans notre sous-sol, mais si ici, il n'est pas précisé ici que nos gouvernants ont pris contact avec ces êtres négatifs Mais dans le paragraphe suivant aucune ambiguité n'est plus possible à ce sujet Ce paragraphe est tiré des pages 51 à 53 du  second livre de Soria: "- Maîtrise du corps ou  unité retrouvée " Sept.2001 :

  

      "Dans des coffres-forts cachés sous terre et bien gardés sont rassemblés tous les documents attestant des visites d'extra-terrestres et des expériences tentées sur eux. Vous pourrez lire également les traités signés entre vos gouvernements et les extra-terrestres peu scrupuleux de votre bien-être à tous. Vous êtes les esclaves des régimes en place. Aucun pays n'ignore ces traités. Nous avons pu observer toutes les réactions de vos gouvernants dans le but de garder leur pouvoir, jouant les apprentis sorciers avec des énergies qui les ont dépassés et mettant en danger l'équilibre de votre planète."

Dur...Dur !!! n'est ce pas... Libre à vous de croire ou non tout cela ...


      Enfin très récemment, il y a eu le fabuleux texte de SaLuSa placé à :

http://fgfrance.blogspot.com/2011/01/salusa-21-janvier-2011.html

      Si cet url , ne marche plus, lors de votre consultation, voyez notre page :

http://www.artivision.fr/Unplusapyramides.html

      "...Par exemple , il y a des preuves incontestables que la vie n?a pas seulement existé sur votre Lune et Mars, mais qu?elle existe encore en ce jour. Il est également connu qu?il existe une Terre intérieure, "la Terre Creuse", qui abrite des Êtres très avancés et nous ne faisons pas référence à des bases militaires souterraines qui abritent aussi bien des Humains que des Extraterrestres. Vous avez vraiment beaucoup à apprendre pour remettre vos connaissances à jour et certaines informations seront à la fois choquantes et sensationnelles..." .

      Fin de citation.


Plutôt renversant, n'est-ce pas !!! et que dire de plus, sinon ce que disent les anglos-saxons, dans une situation très embarrassante : No Comment...

     Mais il n'existe maintenant aucune raison de ne pas croire ce que nous dit l' ancien militaire spécial des USA Milton William COOPER (déjà cité plus haut) dans son extraordinaire ouvrage (paru en anglais en 1989 ( The Secret Government: The Origin, Identity, and Purpose of MJ-12), et en français en 1999), et qui possède des révélations vraiment hors normes :

  

:

     On peut découvrir tout cela, sur les sites :

http://www.karmapolis.be/pipeline/cooper.htm

http://marsrecords.free.fr/site/documents/mj12-le_gouvernement_secert-william_milton_cooper.pdf

      Voici donc un très agréable visage de cet homme :


       Milton William Cooper, qui a été assassiné (nous l'avons déjà dit plus haut), (sans doute par les forces de répression américaines ou autres) le 5 Novembre 2001, à l'âge de 58 ans, dans des circonstances particulièrement troubles, à Eagar en Arizona.

      Milton William Cooper (né le 6 mai 1943), a servi dans la Marine américaine (la NAVY), dans un sous-marin d'abord, puis, il a été affecté sur un pétrolier, et peu après, au Vietnam lors de la guerre. Après quoi, il a été affecté à un travail de côte aux quartiers généraux du Commandeur en chef de la Flotte Pacifique.

      Voyons, ce qu'il nous dévoile sur cette affaire américano-soviétique, aux pages 31 et 32 de son livre (prière au novice de bien s'appuyer aux murs) :

      "C'est le président Kennedy qui a lancé le programme spatial "officiel" quand, dans son discours inaugural, (En fait il s'agit d'un dicours prononcé le 12 Septembre 1962 au stade de l?Université Rice près de Houston au Texas : note du webmaster ), il a confié aux Etats-Unis le mandat d'envoyer un homme sur la Lune avant la fin de la décennie. Malgré l'honnêteté de ses intentions, ce mandat permit néanmoins aux responsables de couler des sommes gigantesques vers les projets clandestins tout en détournant le peuple américain du véritable programme spatial. L'Union soviétique élabora un plan similaire qui visait le même objectif, car, en réalité, au moment même où Kennedy s'adressait à la nation, les deux superpuissances, de concert avec les aliénigènes, avaient déjà installé une base conjointe sur la Lune. Le 22 mai 1962, une sonde spatiale atterrit sur Mars, et confirma que l'environnement y était propice à la vie. Il n'en fallait pas davantage pour qu'on s'y rendit aussitôt fonder une colonie. Il s'y trouve aujourd'hui des villes peuplées d'individus spécialement sélectionnés pour leurs compétences particulières , et provenant de toutes les cultures de la Terre. Si l'Union soviétique et les États-Unis ont, durant toutes ces années, affiché publiquement des politiques soi-disant antagonistes, c'était simplement pour avoir le loisir d'élaborer des projets de ce genre au nom de la Défense Nationale, puisque, au fond ce sont les plus grands alliés du monde...

Curieux n'est-ce pas..!!!. Mais voici mieux, en pages 32 et 33 :

      " Depuis que nous avons commencé à pactiser avec les aliénigènes, nous avons acquis une technologie qui va bien au-delà de nos rêves les plus fous. Nous possédons et faisons voler actuellement au Nevada des engins de type anti-gravité alimentés à l'énergie nucléaire. Nos pilotes ont déjà fait des voyages interplanétaires dans ces engins et sont allés sur la Lune, Mars et d’autres planètes. On nous ment au sujet de la vraie nature de la Lune, des planètes Mars et Venus, et de l’état réel de la technologie que nous possédons aujourd’hui, à ce moment même.

      Il existe des régions sur la Lune où se développe une vie végétale (Note du Webmaster: Adamski ne disait pas autre chose. Voir notre article :


      
Mais poursuivons ce super texte de Milton Cooper :

" Les plantes y changent de couleurs avec les saisons, car il y a aussi des saisons sur la Lune puisque la Lune ne nous présente pas toujours exactement la même face, comme on le pense généralement [NDT: c’est le mouvement de précession de la Lune, qui la fait légèrement osciller sur elle-même, nous découvrant un peu plus des bords de sa face visible]. Il y a aussi des lacs artificiels ainsi que des étangs sur sa surface, et des nuages ont été observés et filmés dans son atmosphère. La pression atmosphérique lunaire étant beaucoup plus faible que sur la Terre, les cosmonautes doivent s'y adapter selon une technique de dépressurisation analogue à celle des plongeurs de profondeur. Cette pression est néanmoins suffisante pour qu'il ne leur soit pas nécessaire de revêtir une combinaison spatiale. Grâce au champ gravitationnel de la Lune, ils peuvent se maintenir à sa surface, munis simplement d'une bouteille d'oxygène comme des hommes-grenouilles.

      J'ai personnellement des photographies officielles de la NASA à ce sujet. Quelque unes sont publiées dans le livre de Fred Steckling intitulé We discovered Alien Bases on the Moon, et dans Someone Else is on the Moon. (Note du Webmaster : Nous avons déjà présenté ces ouvrages que nous posédons, dans d'autres articles). En 1969, une confrontation eu lieu entre les soviétiques et les américains sur la base lunaire. Les soviétiques ont essayé de prendre le contrôle de la base et ont pris les scientifiques américains et le personnel en otage. Nous avons pu restaurer l’ordre après pas moins de 66 morts. Les soviétiques ont suspendu leur programme pendant une période de 2 ans. Il y eu finalement réconciliation et nous avons recommencé à agir ensemble...
".

       Fin de citation.

      
Pour mieux saisir, la portée extraordinaire de tout cela faisons ici une courte récapitulation : Milton William Cooper , nous précise alors que " en réalité, au moment même où Kennedy s'adressait à la nation ( le 12 Sept 1962), les deux superpuissances, de concert avec les aliénigènes, avaient déjà installé une base conjointe sur la Lune" . Donc dès le 12 Septembre 1962, il y avait déjà sur la Lune, une base Russo-américaine, et on peut donc admettre sans risque d'erreur, que le 19 Mai 1959 ( le jour où Adamski, a entendu le comuniqué hors normes de la BBC), les conjurés avaient déjà posé le pied sur la Lune, pour y étudier et entamer, les prémices de l'installation de cette base. Donc bien qu'Adamski, n'ait pas expliqué, comment il a obtenu cette incroyable information, nous devons ici, lui tirer notre chapeau, pour nous avoir permis au moins 28 ans, (en partant de Janvier 1961, sortie du dernier livre d'Adamski), avant la sortie en 1989 du livre en anglais de Cooper "The Secret Government: The Origin, Identity, and Purpose of MJ-12 ", de toucher du doigt, subrepticement, les ressorts, d'un complot planétaire à l'égard de la catégorie de l'humanité, où le commun des mortels est exclus impitoyablement.

Mais nous le savons dejà "On recolte toujours un jour ce que l'on a semé". or d'après Egar Cayce et les enfants de belial qui ont pratiqué le matérialisme effrené et la frustation de leur semblables on payé très cher leur forfait . Revoyons rapidement tout cela :

      Rappelons en effet que c'est pendant son sommeil d'autohypnose que cet Edgar Cayce, (en qui, nous avons aussi toute confiance), a beaucoup parlé de cette super civilisation disparue nommée Atlantide ( alors qu'éveillé il n'en connaissait pas le moindre mot) . Bien sûr, les actuels journalistes bien-pensants et consorts intellectuels blasés, bien assis dans cette société, évitent soigneusement de nous parler de cela , qui est tout a fait en dehors de leur cursus universitaire

     Cet Edgar Cayce a souvent parlé des "fils de la Loi de Un" qui s'opposaient à l'epoque aux fils de Bélial , comme le montre cette page 107 et 108 de l'ouvrage de poche :

  


    Mais aussi en page 59, on trouve ceci :

" ...se trouvant en terre Atlante dans les premiers temps où l'on tentait d'utiliser les Forces creéatrices pour la séparation des influences dans les activités provoquées par les formes de pensée et les activités des forces créatices de la loi de Un . " (1745, 12 Novembre 1938)

     Edgar cayce a aussi dit que nous les fadas de la technologie dézbridés sommes entrain de refaire exactement le même cursus civilisationnel des Atlantes, déjà presentés plus haut. A bon entendeur salut...

      Edgar Cayce n'a parlé que des fils de Bélial, qui agissaient, uniquement pour amplifier et répendre leur technologie débridée, sans dire qu'ils étaient des kamikases en puissance. Mais les terroristes kamikazes, qui ont frappé le monde entier, le 13 Novembre à Paris, et qui eux, agissent pour booster les lois de leur religion et de leurs conféries, sont pires que ces fils de Belial, car rien ne peut être plus sujet à caution que ces textes déglingués, venus des périodes reculées, et sur lesquels les disciples d'antan, ont fondé leur religion et leurs cultes, et chacun sait que les guerres de religion, furent légions dans l'histoire de la France.

      Nous allons donc, remonter à la racine de tout cela, et dire plus bas, pourquoi nos dirigeants ont loupé le coche, qui les aurait débarrassé, bien avant leur apparition, de ces terroristes égarés dans les broussailles de l'Histoire.

       Mais ce 14/02/2014, avant d'aller plus loin, nous adressons ici à toutes les victimes de ce drame affreux, et aux membres de leur famille, toute notre chaleureuse sympathie, dans la dure épreuve qui les a frappés Il y a un an à peine.

       Cependant, voici deux caricatures qui selon nous, auraient dû plutôt inspirer les déssinateurs impliqués dans cette triste affaire, et cela leur aurait sans doute sauvé la vie, plutôt qu'ils aillent se lancer dans des caricatures d'un prophète religieux, ayant existé dans la nuit des temps :

  

et aussi peut-être:


     Tiré de la page 1, de l'ouvrage remarquable suivant :


      En effet même si, les djihadistes et consorts affiliés, ont des motivations soujacentes évidentes, ils se présentent comme des fondamentalistes religieux ayant entrepris une vraie guerre de religion, contre disent-ils les "infidèles occidentaux".

       N'ayant aucune compétence dans le domaine des textes musulmans (Voir cependant sur notre site l'article remarquable, (déja cité plus haut), de Mr Jean Brun en date du 07/10/02 et placé tel que: dossiercoran.html), laissons aux spécialistes coraniques, le soin de cataloguer la sorte de religion que prônent ces barbares de terroristes.

      Il importe aussi, de déterminer avec soin l'origine fondamentale du document en question, et surtout de décrire toutes les modifications, qui y sont attenantes, et nous précisons à nouveau avec insistance, qu'en ce qui concerne, les textes bibliques, sur lesquels pourtant ont été axés, toute notre civilisation judéo-chrétienne occidentale, on découvre alors, à la longue, qu' ils ne sont que le compte-rendu, du condensé, du résumé, du sommaire , d'événements extraordinaires, qui se sont passés dans les temps anciens, et qui ont été plus ou moins traduits de générations en générations, avec toutes les lacunes, les erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les transmetteurs et vecteurs, des textes en question. Cette observation est bien sûr, valable pour la plupart des textes dit sacrés : Popol Vuh des Mayas quichés, Coran des musulmans, les Védas, le Ramayana, le Mahabharata des Indes, l'Avesta des perses.. etc...Point à la ligne...

      Mais ce 15/02/2016, pour les puristes qui aiment retrouver la source d'un événement, disons de plus, que cette affaire d'aliens, qui nous surveillent depuis des lustres, et dont nos gouvernements cachent la présence au monde entier, est relié au sempiternel débat concernant "la pluralité des mondes habités" , qui defraye la chronique depuis des siècles et justement, il en était encore question à la télévision, le Vendredi 12 Février 2016 tel que :


Le point d'interrogation du titre de ce documentaire " Seuls dans l'univers ? " , est déjà en lui même en plein 21 siècle une énorme insulte à la raison d'un honnête homme et encore plus à celle du scientifique ouvert à la notion de la magnificence du cosmos. En effet pas pesoin de sortir de Polytechnique pour savoir que dans l'univers visible, il y a entre cent et deux cent milliards de galaxies et, dans chaque galaxie, il y a de l'ordre de cent milliards d'étoiles. Cela fait dix avec 22 zéro étoiles, et, autour des plus proches, on trouve des planètes .... Vous imaginez le nombre probable de planètes dans l'univers ?
     La probabilité pour que l'une d'elles soit similaire à la Terre et puisse abriter la vie est forcément d'un niveau raisonnable qui permet de penser que c'est vraiment possible.

     Ce raisonnement pourrait on le sait, être très voisin, de celui d'un quidam qui, trouvant sur une plage, un grain de sable quasiment sphérique, et en le faisant rouler dans la paume de sa main, se pose alors la question de savoir s'il en existe d'autres semblables dans toutes les plages et les déserts de la Terre. Il serait alors, très ahurrissant actuellement n'est-ce pas, que ce quidam en arrive à croire qu'il a trouvé le seul grain de sable sphérique de la Terre, et qu'il en est fier. Il dira plutôt qu'il existe des milliers, voire des millions, de grains de sable sphériques comme le sien, et qu'il n'a pas de quoi sauter en l'air, de l'avoir trouvé ...

     Pourtant, on le sait aussi, nous avons un document assez rare, qui prouve qu'il y environ 60 ans à peine, un astronome bien connu, osait affirmer que seule la Terre habritait la Vie. En effet voyez vous-même, l'article du Sciences et Avenir n° 108 de Février 1956 intitulé : "Existe-t-il d'autres mondes habités?", où il est écrit ceci :


Donc l'astronome nommé Arthur Eddington, n'avait pas hésité à écrire clairement, (hélas on ne dit pas où), "qu'il croyait assez volontier que notre humanité, pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers".

     A l'époque, il fallait tout de même, une sacrée dose d'orgueil, pour en arriver à cette conclusion, n'est-ce pas !!! Dommage pour cet astronome, qu'il n'ait pas eu en main l'ouvrage d'Adamski paru déjà en 1955, chez l'Editeur Abelard-Schuman :




     Rappelons aussi en passant, au novice ingénu, aussi, que cette image, nous montre d'abord, la calotte polaire de Mars, qui, chose très étrange, brille majesteusement, et en plus est en relief, alors que la zone tout autour, est dans le noir. Ce phénomène est expliqué par ARTivision dans de très nombreux articles et cel dès Septembre 2000 .

     Heureusement qu'Adamski dont voici, pour le novice, une photo :



ne vivait pas la fin du 16 e siècle, car, il aurait sans doute subi, le même sort que l'humaniste Giordano Bruno.

     En effet, Giordano Bruno, (bien qu'il n' ait pas eu à sa disposition les moyens technologiques qu'avait cet astronome A. Eddington ), avait déjà tout compris, à cette époque, et il fut brûlé en l'an de Grâce 1600, par la sinistre Inquisition, pour ses idées qui étaient hors normes pour son temps.

    En effet, il n'est pas besoin donc, d'être un docteur en Philosophie, pour admettre, que s'il existe dans l'univers des soleils en plus grande quantité, que les grains de sable de la Terre, il est fatal qu'il existe encore plus de planètes tournant autour de ces soleils, et donc qu'il existerait des sœurs jumelles à notre Terre par millions. Or, dès la fin du XVIe, ce Giordano Bruno,



, philosophe, théologien, poète, peintre auteur de théatre, imprimeur , astromome , alchimiste... , et qui a publié près d'une centaine d'ouvrages, affirmait que l'univers était infini, et contenait sans doute des galaxies peuplées comme la nôtre.

    L'Eglise Catholique, qui a perpétré cet infame crime, n'a jamais à notre connaissance , fait le moindre geste, pour s'excuser d'avoir brûlé le philosophe, Giordano Bruno, en le canonisant au moins, par exemple, ce qui n'aurait pas coûté cher du tout, à cette église, qui a fait, on le sait, amende honorable, pour son erreur concernant Galilée. Mais, il lui reste n'est-ce pas, d'en faire bien plus concernant Giordano Bruno...

    A vous de juger, une fois de plus, cette triste affaire.

     De plus, l'astronome qui fut le premier à avoir trouvé une planète qui ressemble à la Terre, a dû être très fier de rentrer dans l'histoire de l'Astronomie n'est-ce pas !! Donc l'on devrait maintenant admettre, une fois pour toute, que la Terre, n'est plus la seule planète de notre univers, et surtout, qu'il y a bien mieux à faire, que de s'acharner à trouver d'autres planètes identiques à la nôtre dans le cosmos, et que de s'enorgueillir à les exiber...

     On a, paraît-il déjà dépassé de loin, le nombre de deux cents planètes, qui s'apparentent à la nôtre et la quête se poursuit. Mais, pour ARTivision, ces recherches de planètes identiques à la Terre, sont devenues dérisoires, et il y a bien d'autres interrogations cosmiques, qui nous interpellent grandement ces temps-ci...

     En effet, la rédaction du journal France-Antilles du Samedi 12 Février 2011, a dû se frotter les mains de satisfaction, en nous présentant, très en évidence, cet entrefilet :



     Mais, il n'est pas besoin d'être un docteur en Philosophie (et nous l'avons dit déjà plus haut) pour savoir, que chacun situe son appréhension des choses et ses priorités, en fonction de ses préocupations immédiates. Cependant, il arrive souvent que quelques temps plus tard, ( pour les textes bibliques, par exemple, il faudra attendre des siècles), ces préoccupations se révèlent n'avoir été que des futilités qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement, et à notre intégration dans la communauté humaine de cette planète en grande évolution.

     Donc, pour ARTivision, ces chercheurs au lieu de bondir de satisfaction pour la découverte de nouvelles planètes dans le cosmos, devraient laisser tomber ces broutilles, pour par exemple, mieux analyser, avec autant d'intérêt, ce fait cosmique mentionné en exclusivité par ARTivision, dès le 18/04 /2001, et concernant Titan, l'un des très gros satellites de Saturne, et fait extraordinaire, dont on attend toujours, des éclaircissements notables...

     Nous présentons alors, à nouveau, étant donnée son extrême importance, l'image incroyable, qui suit :



     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir, en tire la conclusion qui s'impose, et surtout, l'envie, d'en savoir plus.

     Finalement l' Histoire semble se renouveler, car actuellement, on le sait, nous sommes confrontés à cette affaire de terroristes, qui est une sorte de contexte religieux inverse de celui qui opposait à l'époque des libres penseurs comme les Cathares et consorts, à l'Inquisition, cette institution réactionnaire et barbare, érigée autour de 1233, par la Papauté, qui aujourd'hui veut jouer les bons offices, entre les citoyens de cette planète, en oubliant vite fait, les exécrables actions, qu'elle a menées à l'époque, pour asseoir son autorité dans le monde. Cette Papauté, oublie qu'elle avait aussi condamné résolumentle système de Copernic, totalement admis actuellement, et qui affirmait que c'est la Terre, qui tourne autour du soleil, et non l'inverse.

    Et en effet, on sait, que le 5 Mars 1616, l'Inquisition, a mis à l'index ce système de Copernic qui expulsait la planète Terre hors de sa position privilégiée au centre de l'Univers, et niait ainsi le Géocentrisme prôné par Ptolémée, du 2ème siècle après J.C, et dont le principal ouvrage intitulé "l'Amalgeste" restera, pendant près de 14 siècles soit 1400 ans, le recueil de référence pour les astronomes et des savants. La condamnation du système de Copernic fut ainsi rédigée : "Le Saint-Office considère qu'affirmer que le soleil est immobile au centre du Monde est absurde, faux, hérétique, et nettement contraire aux Écritures. De même affirmer, que la Terre n'est pas le centre du Monde, qu'elle n'est pas immobile, et qu'elle tourne sur elle même, est une opinion absurde et erronée du point de vue théologique."

      Pas mal n'est-ce pas ces affirmations si péremptoires du Saint-Office de l'époque... et on ne saurait être plus dictatorial et catégorique, dans une déclaration, n'est-ce pas !!! C'était cela, ou c'était le bûcher. Point Barre.

      Et pourtant, c'est Copernic qui avait raison, et son système a fini par s'imposer à la longue,, et la sinistre Inquision
a dû disparaître progressivement. Mais il faut alors savoir que le Vatican, a fait bien pire, que les terroristes actuels, en massacrant des "hérétiques", (nous l'avons dit comme les Cathares du sud de la France), mais aussi, de vrais savants et philosophes comme Giordano Bruno ( déjà présenté plus haut), et brulé sur ordre du pape Clément VIII, le 17 Février 1600, en place publique sur le bûcher du Campo di Fiori. Et pour les puristes, voici en plus, le summum :

Dessin tiré du n°13 de la revue Maths&malices Sept-Oct 1993

    Ce dessin pourtant admirable est incomplet, car les tortionnaires de l'Inquisition ont en plus, traversé la langue du supplicié d'une tige métallique pour bloquer ses lèvres, et l'empêcher de hurler ses dernières volontés.

     Effroyable et intolérable supplice, qui attend toujours, (nous l'avons vu plus haut), une indéniable réparation. Et à bon entendeur salut !

      Mais ce 16/02/2016, il convient de rappeler au novice ingénu, qui vient de découvrir ce site, que cet article est comme bien d'autres, tributaire d'un style, qui s'apparente à une conversation nocturne, à bâtons rompus, autour d'un feu de camp, comme cela se faisait autrefois dans les îles de la Caraibes, avant l'arrivée de la télévision. On sait aussi, que ce sont souvent les aimables internautes, fidèles lecteurs, d'ARTivision , qui agrémentent les paragraphes de ces articles, par leurs découvertes appropriées.

      Pour bien montrer alors, à ce novice, que nous avons d'autres éléments, tout à fait historiques , ( mais éléments dont on évite soigneusement de parler dans nos universités), et qui démontrent noir sur blanc , que des aliens sont bel et bien intervenus dans notre civilisation française, à un moment précis de notre Histoire culturelle.

      Nous n'allons pas reprendre ici, les incroyables événements qui se sont passés à Nice au début du 17 e siècle. En effet, au crépuscule du 5 Août 1608, les niçois voient apparaître dans le ciel, trois masses lumineuses se déplaçant à grande vitesse, et se dirigeant droit sur leur cité... Voir la suite dans notre article :

http://www.artivision.fr/BolidesGuadeloupe.html

      Les documents qui prouvent cette manifestation d'extraterrestres, sont consignés dans un rapport officiel, se trouvant de nos jours aux archives de Nice, et le Webmaster d' ARTivision, pense aussi, que l'on pourrait assurément trouver également ces renseignements à la Bibliothèque du Vatican .. Avis aux amateurs .

      Mais, il nous appartient ce jour, de parler plutôt d'une histoire arrivée sous le règne de Charlemagne et de son sucssesseur, Louis le Débonnaire, et histoire vraie toute aussi occultée dans nos instances universitaires... et si nos profanes dessinateurs de Paris s'en étaient inspirés pour montrer, une vérité bien plus cosmique, que celle qu'ils ont choisie, alors ils auraient pu suivre, plus paisiblement le judicieux conseil de George Brassens.

      Voici donc l'affaire en question, qui raconte qu'au Moyen-Âge, il y avait, des aliens, circulant dans le ciel et qui choisissaient des humains pour leur faire visiter leurs vaisseaux et les cités où ils vivaient.


      Ces affaires, selon nous seraient du même acabit, que ceux bien connus de George Adamski ou d'Howard Menger, dont on a pour eux pourtant, (entre autres choses), des preuves photographiques incontournables, que les zélés détracteurs et consorts intellectuels blasés, préfèrent ne pas chercher à voir (en faisant comme l'autruche bien sûr).

     Voici donc une histoire très curieuse, tirée d'abord de l'ouvrage suivant de 1980 :



     Cette histoire, nous dit l'auteur Guy Breton, est tirée, d'un traité écrit par Agobard lui-même, ( qui fut un homme d'église du Moyen Âge, et archevêque de Lyon.).

   Pages 186 à 189 :

Un voyage en Ovni au IXe siècle.


      En ce jour d'été de l'an 852, dix-huitième du règne de Louis le Débonnaire, il fait chaud à Lyon ; et de nombreux promeneurs flanent au bord du Rhone à la recherche d'un peu de fraicheur. Soudain, quelqu'un désigne le ciel :

       - Oh ! regardez !...

      Les braves gens lèvent la tête et restent figés. Au même instant, d'autres cris retentissent dans toute la ville :

       - Venez voir ! Venez vite ! I1 y a grande merveille dans le ciel ! . . ..

       Alors, sortant des maisons, des couvents, des églises, des hommes et des femmes envahissent les rues et demeurent saisis en voyant ce que tout le monde voit.
       Là, au-dessus d'une prairie, à hauteur de trois maisons, une chose qui ne ressemble à rien de connu, flotte dans l'espace, immobile et silencieuse.

      Est-ce un char ? Un vaisseau ? Une bête ? Un dragon? Personne ne peut le dire.

      Tout à coup, la chose se met à descendre lentement vers la prairie et les braves Lyonnais, epouvantes, tombent à genoux.

      La chose descend toujours. Elle est maintenant à quelques pieds du sol. Enfin, elle se pose à terre avec une extraordinaire douceur.

      Les Lyonnais, prostrés dans 1'herbe, n'osent pas bouger. Frappés de stupeur, ils attendent en silence ce qui va maintenant se passer.

      Un long temps s'écoule.

      Soudain, un cri jaillit de la foule. Sur un côté de la chose, une porte vient de s'ouvrir. Un escalier se.déplie, et voilà que des êtres humains apparaissent en haut des marches. Ils sont quatre : trois hommes et une femme portant des costumes semblables à ceux des Lyonnais et qui les regardent. A présent, ils descendent en se soutenant mutuellement.

      La foule, ahurie, les observe.

      Ils descendent toujours, atteignent le sol, avancent en titubant. Ils ont 1'air hébétés.

      Quand ils ont fait une cinquantaine de pas, l'escalier qu'ils ont emprunté se replie tout seul, puis la porte par laquelle ils sont passés se referme, et la chose, toujours silencieuse, quitte le sol et s'élève lentement au-dessus de la foule. Quand elle a atteint une centaine de pieds, elle fait brusquement un bond prodigieux dans le ciel et disparait derrière les nuages.

      Alors, les quatre mystérieux personnages se laissent tomber à terre. Ils semblent à la limite de leurs forces. La femme surtout parait fort mal en point : elle pleure et ses membres sont agités par des tremblements.

      Les Lyonnais se sont relevés.

.       - Attention ! crie quelqu'un, n'approchez pas d'eux, ce sont des sorciers !

      Mais voilà que 1'un des hommes venus du ciel parle et s'exprime dans la langue des Lyonnais :

      - Nous ne sommes pas des sorciers, dit-il d'un ton las. Nous sommes d'un village voisin. Nous avons été enlevés par des genies... N'ayez pas peur de nous ! . . . Secourez plutot cette femme qui est malade...

      Ils sont si pitoyables tous les quatre que des braves gens s'approchent :

      - D'où êtes-vous ?

      L'homme donne le nom de son village.

      -Nous vous expliquerons tout, dit-il, mais soignez cette femme, elle a eu si peur. . .

      Alors, malgré ceux qui crient à mort et au sorcier, on les emmene dans une maison où on les couche après leur avoir fait boire un vin frais où flottent des herbes revigorantes...

      La foule s'est amassée devant la porte. Elle attendra des heures avant que les hommes venus du ciel aient la force de parler. Vers le soir enfin, l'un d'eux fait cet extraordinaire recit :

      -Voila, dit-il. Nous étions tous les quatre dans un champ quand cette chose que vous avez vue est descendue du ciel et s'est posée près de nous. Des êtres semblables à des hommes en sont sortis et nous ont appelés. Nous avions si peur qu'il nous était impossible de bouger. Alors ils sont venus et nous ont invités à monter dans leur navire aérien. « II faut que vous sachiez qne nous ne sommes pas malfaisants », nous ont-ils dit. Nous les-avons suivis et la chose s'est envolée. Nous étions derrière des fenêtres rondes par lesquelles nous pouvions voir la terre au-dessous de nous. Nous avons vu des campagnes, des rivières et des villes ; puis nous sommes entrés dans un brouillard et, brusquement, nous avons cru être en paradis... « Nous sommes au-dessus des nuages ! » nous a dit 1'un des génies.

      Ensuite, nous avons dormi. A notre réveil, nous nous sommes aperçus que la chose s'était posée dans un pays inconnu. Le génie qui s'occupait de nous est venu nous chercher et nous a emmenés dans un palais où se trouvaient des femmes très belles.

      « Voici nos femmes, a-t-il dit. Vous voyez bien que nous ne sommes pas des démons ! »

       Puis il nous a fait visiter la ville et nous sommes remontés dans la chose. Mais avant de revenir ici, on nous a promenés dans différents endroits de la terre. Nous nous sommes posés dans des pays de glace et dans des pays de sable où il fait une chaleur torride. Avant de nous laisser partir, tout à 1'heure, le génie nous a dit :

      " Racontez aux autres hommes ce que vous avez vu, et dites-leur que nous ne leur voulons pas de mal, que nous ne venons pas pour jeter du venin sur leurs fruits, empoisonner leurs fontaines, exciter les orages ou faire tomber la grêle sur leurs moissons... Dites-le pour que vos rois le sachent ! Voila, vous savez tout !"

      Les Lyonnais, qui ont écouté ce récit fabuleux, sont perplexes. Soudain, un homme crie :

      - Je ne crois rien de tout cela ! Ces.gens sont des sorciers. Ils viennent pour faire tomber la grêle ! . . .

      - C'est le duc de Bénévent qui les envoie ! dit un autre.

      Oui, oui, crie bientôt la foule. C'est Grimoald, le duc de Bénévent, qui les envoie pour massacrer nos moissons ! Ce sont des sorciers !. .

      - A mort ! I1 faut les bruler ! . . .
.

      Et on les emmène.

      En attendant que le bûcher soit prêt, la foule hurlante leur fait faire le tour de la ville. On les insulte. On leur jette des pierres. On leur promet 1'enfer.

      - A mort ! Sorciers ! A mort !...

      Mais voila qu'un homme accourt, alerté par tout ce vacarme. C'est Agobard, 1'évêque de Lyon.

      - Que se passe-t-il ?

      On lui explique que ces sorciers viennent du ciel pour gâter les moissons et qu'on va les bruler.

      Agobard est un brave homme. Il se tourne vers les quatre prisonniers et leur demande de s'expliquer. Les autres racontent de nouveau leur extraordinaire aventure.

      - Vous voyez, crie la foule, ce sont des sorciers, il faut les bruler !

      Mais Agobard secoue la tête :

      - Non je vous interdis formellement de les bruler. Ces trois hommes et cette femme ne sont pas des sorciers. Pour la simple raison qu'ils mentent, qu'ils ne sont jamais allés se promener dans les airs, car de tels faits sont impossibles !

      - Mais nous les avons tous vus descendre du ciel, dit quelqu'un.


      - Eh bien, vous avez tous eu la berlue ! reprend 1'évéque.

      Et pendant trois quarts d'heure, il leur expose toutes les raisons qu'on a de ne pas croire à un tel prodige. I1 ajoute :

      - D'ailleurs, ceux qui affirment en avoir été les témoins pourraient bien risquer eux-mêmes d'être considérés comme des sorciers...

      Il n'en faut pas plus, on s'en doute, pour que les Lyonnais declarent à leur bon évéque que tout cela n'a été qu'un rêve. Et 1'on relacha les quatre prisonniers qui retournèrent dans leur village, tandis qu'à Lyon, des centaines d'hommes et de femmes allaient ----.sans le confier à personne - garder dans leur memoire 1'image obsédante d'une chose mystérieuse descendue du ciel par un beau jour d'été...

    Fin du texte de Guy Breton.

    Bien sûr, pour en savoir plus, il est bon d'avoir, de préférence cet ouvrage remarquable , sous la main...

Les psychiatres, psychologues et consorts modernes qui refusent toujours cette notion d'ovnis étudiée ici, utiliseront probablement encore, à tous les coups, le concept de l'hallucination collective, comme d'ailleurs Agobard, l'a déjà fait si bien au Moyen-Âge pour se débarrasser de cette histoire phénoménale. Heureusement que le bûcher n'est plus en vigueur dans notre socièté actuelle, mais l'intelligentsia scientifique orthodoxe, ou la curie médiatique, ont des moyens très efficaces, pour discréditer l'individu qui prétendra, (comme dans le récit précédent), être monté dans un vaisseau spatial, même s'il a des preuves photographiques ou autres, qui n'existaient pas à l'époque d'Agobard.

    Cette histoire est apparue 8 ans plus tôt, avec quelques variantes ( On apprend par exemple que les venus du ciel s'appelaient des Sylphes), par l'ouvrage remarquable de 1972 de Jacques Vallée :

  

      Et, aux pages 33 et 34, on découvre alors ceci :

  

     Vous avez bien noté, nous l'espérons, que dans le texte précédent que Charlemagne et Louis le Débonnaire son successeur imposèrent de lourdes amendes aux supposés tyrans de l'air ( Jacques Vallée dit qu'ils avaient pour nom "les sylphes", et nous on les appelle désormais simplement des extraterrestes), et que ces dispositions impériales se trouvent dans le premier chapitre des capitulaires des empereurs précités. Aux historiens et autres spécialistes de l'histoire du Moyen-Age, de vérifier et de clarifier, noir sur blanc , cette surprenante affaire...n'est-ce pas !

     Mais, justement, le comportement (qui a heureusement sauvé la vie des contactés), de cet Agobard, nous remet en mémoire, une autre cas semblable, d'un savant pontife,, qui croyait tout savoir en son temps : En effet dès le Ve siècle avant J.C, Diogène D'Apollonia affirmait que des " météores évoluaient dans l'espace et tombaient fréquemment sur Terre". Cependant le grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, déclarait: "Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parce qu'il n'y a pas de pierres dans le ciel.

     Hélas, il a fini sur l'échafaud des révolutionnaires de l'époque, comme d'ailleurs le poète, que nous apprécions bien, appelé André Chénier.

     Mais faisons ici enfin une petite digression :

     Voici tiré de la page 77, une portion du cours, que nous avons suivi, en 1966 sur l'Histoire des Institutions du Professeur Chevailler , à la Faculté de Droit et de Sciences économiques de Lyon :


    Comme on le voit, on nomme le capitulaire 802 , établi sous Charlemagne, mais nulle part ailleurs dans ce cours, on ne parle des capitulaires pourtant surprenants, qui imposèrent de lourdes amendes, aux supposés tyrans de l'air.

     Tout cela nous montre, une fois de plus, que le Passé de notre planète, est bien plus extraordinaire, que l'on a toujours voulu, nous l'apprendre.

     À vous de juger, documents à l'appui, et À bon entendeur salut !

     Article mis en page le 11/01/2016 , et revu le 12/01/2016, et revu le 13/01/2016, et revu le 14/01/2016, et revu le 15/01/2016, et revu le 16/01/2016 , et revu le 17/01/2016, et revu le 20/01/2016, et revu le 21/01/2016, et revu le 23/01/2016, et revu le 24/01/2016, et revu le 25/01/2016, et revu le 26/01/2016, et revu le 27/01/2016, et revu le 28/01/2016, et revu le 29/01/2016, et revu le 31/01/2016, et revu le 01/02/2016, et revu le 02/02/2016, et revu le 04/02/2016, et revu le 05/02/2016 , et revu le 07/02/2016, et revu le 09/02/2016, et revu le 10/02/2016, et revu le 11/02/2016, et revu le 12/02/2016, et revu le 13/02/2016, et revu le 14/02/2016, et revu le 15/02/2016, et revu le 16/02/2016, et revu le 17/02/2016.

IDYLLE Fred

Retour à la page d'accueil
Mourir pour des idées, d'accord.. mais de mort lente
Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresse du site :
http://artivision.eu




Hommage exceptionnel, et très appuyé à Georges Brassens.


I Introduction.

      Il nous a été donné ces temps-ci, de ré-entendre la chanson très d'actualité suivante, de Georges Brassens, et nous dirons même, qu'elle est pour ARTivision, tout à fait prophétique , et qui est inttitulée :"Mourir pour des idées, d'accord... mais de mort lente."

http://www.chartsinfrance.net/Georges-Brassens/id-100217081.html

" Mourir pour des idées, l'idée est excellente
Moi j'ai failli mourir de ne l'avoir pas eu
Car tous ceux qui l'avaient, multitude accablante
En hurlant à la mort me sont tombés dessus
Ils ont su me convaincre et ma muse insolente
Abjurant ses erreurs, se rallie à leur foi
Avec un soupçon de réserve toutefois
Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente

Jugeant qu'il n'y a pas péril en la demeure
Allons vers l'autre monde en flânant en chemin
Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure
Pour des idées n'ayant plus cours le lendemain

Or, s'il est une chose amère, désolante
En rendant l'âme à Dieu c'est bien de constater
Qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée
Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
D'accord, mais de mort lente.

Les saint jean bouche d'or qui prêchent le martyre
Le plus souvent, d'ailleurs, s'attardent ici-bas
Mourir pour des idées, c'est le cas de le dire
C'est leur raison de vivre, ils ne s'en privent pas
Dans presque tous les camps on en voit qui supplantent
Bientôt Mathusalem dans la longévité
J'en conclus qu'ils doivent se dire, en aparté
"Mourrons pour des idées, d'accord, mais de mort lente
D'accord, mais de mort lente .

Des idées réclamant le fameux sacrifice,
Les sectes de tout poil en offrent des séquelles,
Et la question se pose aux victimes novices:
Mourir pour des idées, c'est bien beau mais lesquelles?
Et comme toutes sont entre elles ressemblantes,
Quand il les voit venir, avec leur gros drapeau,
Le sage, en hésitant, tourne autour du tombeau.
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Encore s'il suffisait de quelques hécatombes
Pour qu'enfin tout changeât, qu'enfin tout s'arrangeât!
Depuis tant de "grands soirs" que tant de têtes tombent,
Au paradis sur terre on y serait déjà.
Mais l'âge d'or sans cesse est remis aux calendes,
Les dieux ont toujours soif, n'en ont jamais assez,
Et c'est la mort, la mort toujours recommencée...
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente.

Ô vous, les boutefeux, ô vous les bons apôtres,
Mourez donc les premiers, nous vous cédons le pas.
Mais de grâce, morbleu! laissez vivre les autres!
La vie est à peu près leur seul luxe ici bas;
Car, enfin, la Camarde est assez vigilante,
Elle n'a pas besoin qu'on lui tienne la faux.
Plus de danse macabre autour des échafeauds!
Mourrons pour des idées d'accord, mais de mort lente,
D'accord, mais de mort lente"
.


      D'où notre premier focus :

Premier focus : Quand Georges Brassens , évoque la futilité et la brièveté temporelles, des actions humaines. .

      Vous avez bien lu, nous l'espérons que le poète nous dit (et ARTivision, n'a cessé de le répéter depuis des années) que : " Car, à forcer l'allure, il arrive qu'on meure pour des idées n'ayant plus cours le lendemain. Or, s'il est une chose amère, désolante, en rendant l'âme à Dieu, c'est bien de constater, qu'on a fait fausse route, qu'on s'est trompé d'idée."

II Genèse de l'affaire.

      En effet si actuellement, les Maîtres à penser de l'Etat islamique, et des djihadistes et consorts suivants avaient eu le privilège d'écouter cette chanson, ils auraient fait un grand pas dans la compréhension de la vie cosmique, de cette planète, et s'ils avaient renoncé à toute agression et tueries d'humains, et aussi à toute véilléité de destruction des biens publics, alors ils auraient pu appeler plutôt, leur organisation l'État Galactique, qui serait devenu un pays pacifique, que personne ne voudrait détruire...

      Mais voyez donc l'image ci-dessous :

      Le djiadiste américain, du deuxième entrefilet de droite, a osé s'exprimer ainsi . "Je pense que la police défend des lois qui sont contraires aux enseignements du Coran"

      Mais justement le hic, de c'est de prouver d'abord que les enseignements qui nous viennent de loin, du Coran, n'ont pas été, comme pour ceux des textes bibliques, (notez bien ,que nous n'employons pas le vocable la Bible), trafiqués par leurs auteurs et leurs traducteurs, en fonction de leur croyance du moment .

      Nous ne sommes pas des spécialistes du Coran, et nous demandons avec humilité, aux spécialites en question de vérifier cela avec la plus grande attention possible. (Voir cependant sur notre site l'article remarquable de Mr Jean Brun, en date du 07/10/2002, et placé tel que : dossiercoran.html)
, D'où notre deuxième focus :

Deuxième focus : Quand, ARTivision remet en relief la consistance structurelle des textes dits sacrés, de notre cursus culturel et religieux.

      Disons alors par contre une fois de plus, que site ARTivision, a, dans de très nombreux articles :


démontré noir sur blanc , le fait, que les textes bibliques, sur lesquels pourtant ont été axés, toute notre civilisation judéo-chrétienne occidentale, ne sont que le compte-rendu, du condensé, du résumé, du sommaire , d'événements extraordinaires, qui se sont passés dans les temps anciens, et qui ont été plus ou moins traduits de générations en générations, avec toutes les lacunes, les erreurs, et omissions, voulues ou pas, par les transmetteurs et vecteurs, des textes en question. Cette observation est bien sûr, valable pour la plupart des textes dit sacrés : Popol Vuh des Mayas quichés, Coran des musulmans, les Védas, le Ramayana, le Mahabharata des Indes, l'Avesta des perses.. etc...Point Barre...

    Ce Point Barre , signifie ( quoi qu'en pensent les intellectuels et autres détracteurs blasés), que cette assertion a toujours été vérifiée dans le temps, et nous allons ici une fois de plus, en apporter, la preuve absolue, et les Djihadistes et consorts affiliés, en prendront, nous l'espérons vivement de la graine substantielle.

    Nous devons alors, lire et relire avec soin, les extraordinaires paroles suivantes, qui représentent en effet, tout à fait, la démarche culturelle du site ARTivision :

. Le paragraphe en question est tiré du site:

http://pointdereference.free.fr/m/www.erenouvelle.com/MESSOMNE.HTM

" Les humains n'ont pas encore compris qu'il n'y a pas de religion, ni d'hommes qui soient meilleurs que d'autres. Seuls existent divers niveaux de conscience, et toutes les religions sont, en cela, filles de ces inégalités. Il en est, cependant, toujours une qui corresponde à vos propres besoins, et qui soit à la hauteur exacte de votre compréhension individuelle. Voilà la raison pour laquelle il existe autant d'enseignements différents, ici-bas. Mais tous ont le même fondement : Dieu. Or, il n'existe qu'un seul et unique Dieu. "

    Nous en dirons plus, plus tard, sur l'entité de haut niveau, qui s'est exprimée, si admirablement ainsi, ci-dessus.

      Mais, dans de très nombreux articles, nous avons vu déjà, qu' à la place du mot Dieu, et pour éviter toute confusion avec les dieux inférieurs, le site ARTivision, préfère on le sait, utiliser, le vocable " Le Très Haut", " Le Tout"," La Source". Et c'est en ce sens, que l'on découvre progressivement, que ce site ARTivision, est un site tout à fait singulier, qui prétend être un site "Mystico - Rationaliste", mot que vous ne trouverez évidemment, dans aucun dictionnaire.

     Bien sûr, ARTivision, avec ses faibles moyens d'investigations, fait de son mieux pour prouver que le Temps des Révélations, étant bien arrivé, la Vérité, jaillira bientôt d'elle-même, n'en déplaise à tous les irréductibles détracteurs et consorts djadistes .

Troisième focus : Quand, ARTivision redécouvre comment naissent les comportements religieux, par un exemple inouï contemporain..


    Mais pour démarrer d'une manière prosaïque cet exposé, il nous semble utile de placer ici, le fait remarquable, qui est arrivé, il n'y a pas si longtemps, et qui éclaire magistralement cette affaire de religion.

     Nous avons dans nos dossiers, la cassette vidéo suivante tirée d'un film de 1970, fait d'après les écrits d'Erich Von Daniken :



      Hélas la détériorisation due à l'humidité de cette cassette, fait qu'elle ira sans remission un jour à la poubelle.

      Heureusement que l'internet est venu à notre secours, et que l'on peut découvrir des extraits de cette cassette à l'url :

http://paranormal-phenomene.skyrock.com/2020326329-Presence-extraterreste.html

     L'affaire du culte du cargo, démontre sans aucune ambigüité, l'origine de certains mythes de notre humanité .

     En effet, nous avons de nos jours, eu la chance inouïe d'assister à la naissance d'une nouvelle religion en Mélanésie : Le culte du cargo :

     On trouvera un long exposé de cette affaire sur le site :
http://www.clio.fr/BIBLIOTHEQUE/les_cultes_du_cargo.asp

où nous lisons alors : " Les cultes du cargo ont été popularisés par les cultes liés au départ des Américains à la fin de la seconde guerre mondiale. En effet, des troupes américaines stationnèrent entre 1942 à 1946 dans des régions isolées de Papouasie ou des Salomon où eut lieu la bataille de Guadalcanal. Elles y arrivaient avec leurs paquetages, des caisses et des caisses de matériel ; tous les jours, elles recevaient des rations alimentaires comportant des aliments inconnus : b?uf en gelée, ?uf en poudre, barres chocolatées, ananas en conserve ainsi que des cigarettes et de l'alcool. Par ailleurs, elles distribuaient généreusement dollars et produits alimentaires aux Mélanésiens qui travaillaient pour elles comme man?uvres, guides, voire auxiliaires. Lorsque les Américains quittèrent quasiment toutes leurs bases avancées dans le Pacifique sud en 1946, le silence retomba sur les nombreux camps disséminés dans l'intérieur des terres. Nombreux furent alors les cultes du cargo destinés à faire revenir les G. I's américains? et leurs richesses."

     Les autochtones se mirent alors à construire des avions en bois et feuillages, sur les anciennes pistes d'atterrissage des américains :

  

  

et, à prier longuement, chaque jour, pour le retour des Dieux qui avaient apporté tant de merveilles.

  

  

      Mais il y encore mieux : imaginons qu'un des hauts gradés de la Compagnie militaire en question, (à qui obeissaient bien sûr, les soldats), des Iles Vanuatou aurait dit s'appeler simplement John from America. Il fut alors considéré comme un dieu, a qui tout un chacun obéissait, et qui était arrivé du ciel, avec quantité de biens matériels à sa disposition. Eh bien, il paraît que désormais, sur l'ile de Tanna , chaque année au mois de Février, on célèbre le "Johnfram Day" . Mais voyez donc, ce que nous en dit l'ouvrage incontournable :


      Et en page 105, on trouve :



     Pour en savoir bien plus, prière de se reporter à la vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x4iht_le-culte-du-cargo_techasp

      Mais disons, ce 11/01/2016 que comme, "il faut battre le fer pendant qu'il est chaud", alors voyons justement comment est traité ce sujet des Dieux ancestraux, dans l'ouvrage de 1973, de Brinsey Le Poer Trench, que nous avons désormais, entre notre possession, depuis le 20 Février 2015 :

  

    La sagesse populaire antillaise prétend que"Sé vyé Cana-nari ki ka fè bon soup", qui signifie : "C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes" :

       Il semblerait donc que ce dicton, puisse aussi s'appliquer ici à cet ouvrage. En effet pour les puristes présentons d'abord des extraits des pages 124 à 127, qui concernent justement notre affaire vue plus haut, des dieux antiques :



      Voyons maintenant, ce que notre très modeste et partielle traduction, pourrait donner :(Les couleurs sont bien sûr, de nous) :

      "Le ciel en fut témoin, leur technologie était très en avance sur la nôtre, et il y avait beaucoup de travail à faire ici. Nous avions besoin d'un coup de mains - une voisine assistance .

     Les Hopis et Navajos, indiens d'Amérique du Nord; les Mayas et les Incas peuples d'Amérique du Sud; les Aborigènes d'Australie; les Hawaïens et les Irlandais, tous ont des légendes et un folklore qui se révèlent d'une époque lointaine, où les "dieux" sont descendus des cieux. Les Védas indous, les tablettes brahmanes, ainsi que celles des grecs, des scandinaves, des tibétains, et la tradition japonaise, racontent toutes la même histoire d'une époque où les "dieux" marchaient la Terre.

     La Bible déclare tout à fait clairement, aussi : "Et il arriva, quand l'homme a commencé à se multiplier sur la face de la terre et que des filles leur furent nées, que les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles. Et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent. Genesis VI. 1-2 ".


     Disons d'emblée, que cette traduction de Genesis VI. 1-2 , laisse grandement à désirer. Rappelons au novice ingénu, que c'est ce passage de l'Ancien Testament , qui a considérablement embarrassé, tous les traducteurs et exégètes, du texte en question, car il s'y trouve, des révélations tout à fait fantastiques...

     Voyons donc une traduction plus détaillée de ce passage clef évoqué ci dessus par Brinsley Le Poer Trench, et tiré de la Bible du Chanoine A. Crampon, publiée on le sait, en 1939 par Desclée & Co, à Tournai en Belgique :



      Mais, il faut savoir d'abord que le vocable Dieu, utilisé ici ( et dans presque tous les autres textes bibliques courants), est la traduction du terme ELOHIM, qui se trouve noir sur blanc , dans le texte hébreu d'origine, et ce mot a été galvaudé et traduit de très nombreuses manières, ( Dieu, Seigneur, Eternel... etc...), alors que la prudence la plus élémentaire, aurait été de ne pas le traduire.. (Si dans un livre d'anglais de sixième, on lit la phrase à traduire : "Mr. Picwick was walking with his dog", que l'on pourrait traduire modestement, "Monsieur Picwick, était entrain de se promener avec son chien, ", on conçoit alors parfaitement que le vocable Picwick n'ait pas été traduit... n'est-ce pas !) .

Quatrième focus : Quand, ARTivision, nous explique, ce qu'est vraiment la pluralité des Elohim, dans les textes bibliques connus.


     Mais il faut alors savoir que les mots ELOHIM et ADONAI du texte hébreu de l'Ancien Testament et traduits par Dieu et Monseigneur ou éternel sont les pluriels de Eloah et de Adon et donc devraient être remplacés par Dieux et Messeigneurs. Seules les bibles, d'abord de CHOURAQUI,(COL.Desclée de Brouwer 1974), celle-ci toujours, et parfois celle de DHORME (COL. La Pléiade, Gallimard 1956), satisfont à cette mesure judicieuse :

  

     Mais pour y voir plus clair, présentons aussi ici, les premiers mots des deux bibles de Chouraqui (1974) (à gauche) , et de Dhorme (1956) (à droite) :

  


     On voit bien que ces bibles, nous transmettent le terme ELOHIM, à la place des autres appellations, déja citées, telles que : ( Dieu, Seigneur, Eternel etc...), et sont les seules Bibles, qui permettent de suivre le texte original, si l'on ne connaît pas un mot d'hébreu.

     Mais, nous l'avons dit déjà, ce mot Elohim est le pluriel du mot Eloah (qui lui aussi, chose étonnante, a été traduit par Dieu, ce qui pose aussi un gros problème), comme nous le dit si bien le grand chercheur ésotériste français, Jean Sendy, dans son ouvrage hors normes de 1968 : "La Lune clé de la Bible":

  

     A la page 18, de cet ouvrage fantastique, on trouve :

     " "Elohim" est en hébreu, la forme purale de "Eloah" et Eloah au singulier, apparaît quarante fois dans le Livre de Job. "Elohim" n'est donc pas "Dieu" mais "Dieux"... "

     Cette affaire, nous introduit alors, dans le contexte très embarrassant, (pour les traducteurs et autres exégètes du texte biblique, de la pluralité des Elohim. .

     En effet, voyons ce que nous écrivent pour ce chapitre 6 Vers 1- 4 Dhorme (1956 à gauche et Chouraqui 1974 à droite, pour se conformer, tous les deux à leur croyance du moment :


     Mais, d'après le même ouvrage de 1968, de Jean Sendy, déjà cité plus haut : La Lune clé de la Bible :

     On trouve en page 24, ceci :

     " Or, le texte hébreu dit « béné Ha-Elohim », ce qui sans contestation possible signifie « les fils des Elohim » : « fils d'Elohim » ne peut se dire en hébreu que « béné Elohim » ".

     Donc voit clairement que ces deux traducteurs ont modifié le texte d'origine pour satisfaire leur croyance en un Elohim Unique et tout puissant. Cependant comme nous sommes arrivés au Temps des Révélations, et donc Chouraqui, dans sa Bible de 1985 de 2432 pages :

  

     a suivi son subconcsient, et écrit alors ceci qui change tout et confirme absolument, la pluralité des Elohim :


     Mais il ne faut pas comdamner Dhorme pour autant, car il est le premier à avoir écrit en Genèse Chap.XXXV vers.7, ce pluriel étonnant : " Il bâtit un autel et il appela l'endroit " Dieu de Bethel " , car là s'étaient révélés à lui les Elohim, alors qu'il fuyait devant son frère."

     Et cependant, pour le même passage, Chouraqui, lui, dans sa version de 1974, préfère le singulier : " Il clame pour lui le lieu : EL de Beit-El car là l'Elohim lui est apparu dans sa fuite en face de son frère."

     Notons que les autres bibles écrivent généralement comme dans la Bible de Louis Second : "Il Batit là un autel, et il appela ce lieu EL-Bethel ; car c'est là que Dieu s'était révélé à lui lorsqu'il fuyait devant son frère" . Et là, il n'est plus du tout question de pluriel, et aucune Bible connue n'écrit par exemple : " C'est là que les dieux s'étaient révélés à lui", alors que l'expression verbale "s'étaient révélés", est bien au pluriel, dans le texte hébreu.

     Notons cependant avec satisfaction que dans sa version de 1985, Chouraqui écrit au même verset en Genèse Chap.XXXV vers.7 :

"Il bâtit là un autel et crie au lieu: « Él de Béit-Él » oui, là, les Elohîms s?étaient découverts à lui dans sa fuite en face de son frère."

     Curieux n'est-ce pas ? Encore une affaire de subconscient ancestral. Donc, tout est clair, car de 1974 à 1985, Mr Chouraqui, a viré de bord totalement, concernant ce pluriel des Elohim en donnant définitivement raison à Dhorme. Ce pluriel flagrant a été, on le sait, purement et simplement escamoté dans toutes les autres bibles connues.

Mais voici encore un petit plus qui montre bien comment Dhorme confondait le Dieux de Jésus Christ, Tout Puissant, Omniprésent, et Omniscient :

     En effet, analysons avec soin ce qui est ecrit en Genèse ch. III ver. 5, dans ses deux versions de 1974, et de 1985 Chouraqui :

"..vos yeux se dessilleraient et vous seriez comme Elohim".

     (Notez alors bien, surtout l'absence d'un "des", devant Elohim et la majuscule "E" à ce vocable), alors que l'on doit le savoir, les majuscules n'existent pas en hébreu.

     Mais pour le même verset, Dhorme, lui, écrit en page 9 de sa Bible :

"..vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux."


     (notez bien la minuscule "d" à dieux, et surtout la présence d'un "des" devant dieux ). Mais chose surprenante, Dhorme précise lui-même dans une note n°5, en bas de page 9 ceci :


      Donc ARTivision voit ici que Dhorme, a bien vu dans dans le texte en hébreu, que le mot Elohim , représentait un pluriel, mais, il a préféré le supprimer et ne pas respecter, le texte d'origine, en y glissant l'expression plus banale concernant des petits dieux inférieurs, car sa croyance lui dicte le fait qu' Elohim, est le seul Dieu de l'Univers à prendre en considération Là, on voit, n'est-ce pas, que son subconscient ancestral, lui a joué un méchant tour... A vous de juger cette étrange incongruité...

     On voit donc clairement ici une fois de plus , que chacun interprète le texte à sa convenance. D'ailleurs la Bible en français courant de l'Alliance Biblique Universelle de 1996, nous propose, elle, une version plus édulcorée : "Vous verrez les choses telles quelles sont, vous serez comme lui...". Retenons au passage, que les autres Bibles écrivent :

soit :"... vous serez comme des dieux ",
, soit "...vous serez comme Dieu".

     Mais il y a mieux : C'est le 10 Juillet 2008, que nous avons découvert qu'une nouvelle version de la Bible de Chouraqui, publiée à partir de 1985, existait désormais en ligne à l'adresse :
http://nachouraqui.tripod.com/id88.htm

et au chapitre concernant justement l'Entête : http://nachouraqui.tripod.com/id83.htm, nous avons constaté avec ahurissement, qu'il était écrit ceci :

TORA

Entête ­ Béréshit ­ Genèse.

Chapitre 1.

Sept jours

1. ENTÊTE Elohîms créait les ciels et la terre,
2. la terre était tohu-et-bohu,
une ténèbre sur les faces de l?abîme,
mais le souffle d?Elohîms planait sur les faces des eaux.
3. Elohîms dit: « Une lumière sera. »
Et c?est une lumière.
4. Elohîms voit la lumière: quel bien !
Elohîms sépare la lumière de la ténèbre.
5. Elohîms crie à la lumière: « Jour. »
À la ténèbre il avait crié: « Nuit. »
Et c?est un soir et c?est un matin: jour un.

     Donc, chose étrange, le mot Elohim qui est déjà parait-il un pluriel, est écrit ici désormais : Elohîms avec un s en plus. Par exemple si l'on avait d'abord écrit la courte phrase "Le français est en général très cartésien" , cela reviendrait maintenant, selon nous, à écrire au pluriel, d'après Chouraqui :" Les françaiss sont en général très cartésiens".

     Autre exemple plus significatif : En effet en Exode ch.20 ver.5: on découvre avec stupeur, que Iavhé, un Dieu qui parait-il sait tout, se permet de dire ceci "car je suis moi Iahvé, un Dieu jaloux". Eh bien pour Chouraqui , cette phrase surprenante, si on la mettait au pluriel, aurait pu s'écrire :"Nous sommes des dieux jalouxs".
      Mais revenons à cette expression inouïe qui a dû mettre de très nombreux traducteurs et exégètes de la Bible en très grand émoi : à Exode ch.20 ver.5: "car je suis moi Iahvé, un Dieu jaloux". De qui donc un esprit universel peut-il être jaloux, s'il est unique ? Ce n'est donc pas le cas de Iahvé, et il ne peut être jaloux que des autres Elohim qui régnaient, avec lui, sur la planète.

       Certains auteurs furent évidemment très enmbarassé par ce terme de jaloux, qui est confirmé absolument par l'ouvage déjà présenté plus haut :


      Et en page 48, on trouve ce passage très significatif :


       Quand un Maître de la culture hébraïque s'exprime ainsi, nous les petits ingénus, ne pouvons que nous incliner, n'est-ce pas !!. Pourtant, il faut aussi savoir que, ce mot jaloux, a embarrassé, le célèbre André Chouraqui, qui dans sa bible de 1985, a préféré écrire, (pour rester proche de ses conceptions religieuses), le mot ardent, à la place de jaloux :


       A vous de juger, une fois de plus, la confusion latente et désastreuse entre le Dieu de Jésus-Christ, et celui de l'Ancien Testatemt.

      De même, la Watchtower Bible de Brooklyn-NewYork de 1974, a préferé écrire :


      Comme, on le voit, ici, le mot jaloux , est remplacé par l'expression "qui réclame un attachement exclusif". Une fois encore, on découvre, que chacun met, dans ces textes bibliques, même à notre époque, son calamiteux grain sel.

     Donc cette nouvelle version (créée en si peu de temps) de la Tora, de Monsieur Chouraqui, est donc encore plus surprenante que la précédente. Mais le site ARTivision gardera dans tout ce qui suit, le pluriel en question, écrit uniquement sous la forme : Elohim.

A vous donc de juger cela, documents à l'appui !!!

     Pour les puristes qui aiment retrouver les documents d'origine, disons que l'on peut encore trouver en édition de poche J'AI LU, le livre de Jean Sendy : La Lune clé de la Bible, sous le numéro A 208, édité en livre de poche en 1974, avec une posface en plus :

  

     Enfin du même auteur, on a aussi chez Robert Laffont en 1969 l'ouvrage ,


qui complète parfaitement son livre précédent.

     Jean SENDY, actuellement décédé, faisait partie de ces chercheurs renommés, comme Erich von Daniken, Andrew Tomas, Brinsley le Poer Trench, Robert Charroux, Guy Tarade ou encore comme Maurice Chatelain (Ancien spécialiste de la NASA) ou Pierre-Moatti (Ancien Préfet) et bien d'autres, non cités ici faute de place, qui se sont donnés pour mission une tâche totalement révolutionnaire et diamétralement opposée à ce que nous présentent depuis des siècles, les prêtres et les savants.

     Ces chercheurs donc, parcourent le monde entier à la recherche des vestiges se rapportant aux mythes les plus anciens de l'humanité, pour prouver que le Passé de la Terre fait état de l'arrivée d' astronautes nommés aussi des célestes ou des Dieux sur cette planète, dans les temps reculés .

     En effet, on retrouve la présence de ces Dieux dans les mythologies indiennes, tibétaines chinoises , mayas , aztèques, égyptiennes, grecques, romaines, sumériennes, etc... et on pourrait s'étonner que seul le texte sacré de l'Ancien Testament (A.T) n'y fait pas allusion. Mais on vient de le voir, de nouvelles traductions sont apparues et d'après elles, la Genèse semble aussi, avant tout, raconter l'histoire d'êtres venus des cieux pour nous apporter la connaissance et un certain art de vivre.

     Tout cela nous apprend énormement de choses sur les civilisations anciennes développées, qui ont surgi brusquement comme l'Egypte, Sumer, etc... , sans qu'on comprenne vraiment, comment cela fut possible.

      Mais ce 13/01/2016, toujours à l'affût des mystifications qui ont été opérées dans l'Ancien Testament (et nous le redisons encore averc conviction, qu'il en a été de même dans tous les textes dits sacrés) voici un 5e focus.

Cinquième focus : Quand, ARTivision, découvre dans l'ouvrage "Le peuple du ciel" de 1960 du Lord anglais Brinsley Le Poer Trench une affirmation redoutable pour les bien-pensanrts et autres intellectuels blasés .


            En effet, dans un ouvrage remarquable de Brinsley le Poer Trench ( Grand ufologiste, mais en réalité 8e comte de Clancarty ) paru à Londres chez Neville Spearman en 1960, et aussi en France dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

     On découvre d'abord ce passage très important, en page 19 :



     Nous avons souligné en rouge les mots clefs de ce texte, qui montrent que le support d'écriture de l'époque, papier ou parchemin, était très difficile à préparer et que donc chaque mot écrit avait son importance, et même, par exemple le vocable Iahvé, peut représenter diverses entités, à des moments différents.

     Vous pensez bien que les scribes si méticuleux de l'époque, ne se seraient pas permis de transformer le je masculin"ani", en un je féminin anochi par simple plaisir. Mais voyons de quoi il s'agit de plus près dans l'ouvrage monumental de Fabre d'Olivet : La Langue hébraïque restituée, publié en 1971 en Suisse :



     Le terme anochi figure bien au verset 4 du chapitre 7 de la Genèse et sauf erreur de notre part, cela correspond aux 4 symboles hébraïques :



     Mais voyons un peu plus loin au chapitre 9 verset 12 :



     Le terme ani est maintenant présent et s'écrirait (sauf erreur) avec seulement 3 symboles hébraïques :



     Donc, il y a bien, une différence dans le texte hébreu, entre le je masculin, et le je féminin,, différence totalement escamotée par les divers traducteurs du texte d'origine ...

     Voilà déjà, une autre preuve, que l'on nous a menti pendant des siécles sur la signification des éléments d'un texte dit sacré, dont on ne devait pas heureusement changer un iota dans sa retranscription hébraïque.

       Mais à la fin de page 74 de son ouvrage Brinsley Le Poer Trench va mettre carrément le pied dans le plat: Voyez vous même :


" Tu ne blasphémeras point contre les dieux"

     Mais nous avons vainement cherché dans les bibles françaises que nous possédons, si l'une d'entre elles a écrit " Tu ne blasphémeras pas contre les dieux ", ou mieux encore "Tu ne blasphémeras pas contre les Elohim".

     Si donc un internaute possède une Bible qui présente ces phrases, nous serions très heureux qu'il nous en parle.

      A titre documentaire, voyons quelques exemples :

Chez Dhorme 1956 : Ne blasphème pas contre Elohim... .
Chez Chouraqui 1975 : Tu ne blasphémeras pas Elohim... .
Chez Chouraqui 1985 : Elohim, tu ne le maudiras pas... .

     Pour les autres bibles avec quelques variantes sur le mot blasphème :

Tu ne blasphémeras pas contre Dieu...

     Notons cependant à part, la version de la Bible en français courant 1996 :

Vous ne devez ni m'insulter, moi, votre Dieu,
Ni maudire le chef de votre peuple.

     Seul donc un connaisseur de l'hébreu, aurait pu nous dire ce qui se trouvait vraiment dans le texte d'origine.

     Mais, le 6/10/2010, Super Hasard, est venu à notre secours, et nous sommes tombés sur la Bible anglosaxone :


et à la page 88, on trouve alors :


     Notez bien ici le vocable : The gods, où le pluriel surprend. Ainsi d'après cette Bible donc, le texte hébreu porte bien le pluriel (escamoté dans toutes les autres bibles usuelles). Toutes les autres bibles anglaises qui écriraient :

" Thou shalt not revile the gods... "
ou " Do not blaspheme the gods... ".

seraient prafaitement acceptables, et justement, on voit que sur le site :

http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/Hebrew_Index.htm

    et plus précisément encore :

http://www.scripture4all.org/OnlineInterlinear/OTpdf/exo22.pdf

, on découvre aussi ceci :



et que le terme Elohim est, là aussi, remplacé par "the gods". Mais, il semblerait, que nous avons , le même texte que celui des "Gideons International".   A vous de juger, documents à l'appui !

     Il va sans dire que tout cela, peut être inscrit, désormais, dans la Bible dite Cosmique (qui conserverait le pluriel Elohim, partout où il se trouverait dans le texte hébreu), et on y inscrirait alors :

Tu ne blasphémeras pas les Elohim...

     Nous possédons d'ailleurs une autre bible en anglais :


     et, voyez vous-même, ce qui est écrit au verset 28, de l'Exode 22 :


      Le pluriel a aussi disparu. Mais ce qui est encore plus surprenant, c'est qu'en bas de page, on nous dit que la note f, placée après God, pourrait signifier que l'on peut aussi traduire "Do not blaspheme God" par "Do not revile the judges" (Ne pas outrager les juges), ce qui implique aussi, la présence du pluriel que le traducteur préfère ignorer ici.

      Mais que viennent donc faire ici ces juges ?

     Sans doute cette affaire de juges, est tirée de versets des Psaumes, déjà vus plus haut :

- Soit des Psaumes 58 vers. 12 :

- Chez Segond: "Et les hommes diront: Oui il est une récompense pour le juste; Oui il est un Dieu qui juge sur la Terre" (notez bien le Un).

- Chez Chouraqui: : "L'humain dit: Mais il est un fruit pour le juste, mais un Elohim qui juge sur Terre " (notez bien le terme Elohim seule Bible à le transcrire partout où il est écrit, ce qui est très utile (on l'a déjà dit) pour ceux qui ne connaissent pas l'hébreu)

- Chez Dhorme : "Et l'on dira: Oui il y a un fruit pour le juste, oui il y a des Elohim qui jugent sur la Terre " "(notez bien les termes "des Elohim", seule Bible à transcrire courageusement, parfois le pluriel, où il se trouve dans le texte, pluriel pourtant très embarrassant pour lui. )

- Soit encore des Psaumes au Chap. 82 ,Vers 1

- Chez Segond: " Dieu se tient dans l'assemblée de Dieu. Il juge au milieu des dieux. " (notez bien les deux écritures différentes : Dieu et dieux )

- Chez Chouraqui: : " Elohim se poste au concile d'El au milieu des Elohim il juge." ( notez bien le terme " El" à la place de "Dieu" et surtout les termes "des Elohim", ce qui a du faire grincer des dents cet auteur car c'est plutôt rare qu'il place un "des" devant Elohim) .

- Chez Dhorme : "Elohim est debout dans l'assemblée divine , au milieu des dieux il juge " (notez bien les termes "des dieux", moins compromettant, à la place du "des Elohim" de Chouraqui, car Dhorme voulait justement rester le plus souvent fidèle au texte hébreu et ici justement, il ne l'a pas fait )

     La preuve est donc faite ici, une fois de plus, que les traducteurs trafiquent selon leur humeur, le texte d'origine, et dès lors, ils seront désormais forcés de constater que ce Iahvé ou Jéhovah , qui selon ARTivision n'était qu'un renégat sécessionniste de la Communauté des Elohim, admet ici donc, la présence des autres Elohim, qui ne doivent pas être blasphémés, mais que seul, le souverain du peuple, donc Iahvé lui-même, peut recevoir des sacrifices, et être spécialement respecté.

    Et voici ce que l'on pourrait considérer comme le bouquet de cette affaire, pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus de la pluralité des Elohim. Ce passage très significatif se trouve dans toutes les bibles connues en Genèse Ch.3 ver22 :" Voici que l'homme est devenu comme l'un de nous ", et certaines bibles écrivent même " l'un d'entre nous ", ce qui ne peut d' aucune manière être qualifié de pluriel de majesté, (si cher à tant d'exégètes de la Bible), car dans ce cas Iahvé l'Elohim aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Nous ". Mais puisqu'il y a "l'un", c'est qu'il y a obligatoirement aussi "l'autre", quelque part, parmi nous. En effet, par exemple le Roi Louis XIV, en utilisant le pluriel de majesté , aurait dit, en admirant son chateau : "Nous avons décidé de construire Versailles, pour amplifier la grandeur du royaume de France", mais il n'aurait jamais dit : " L'un de nous a décidé de construire Versailles ...".

     Il est donc ici évident, que Iahvé ne s'adresse pas à Adam, ni à Eve, car il aurait dit : "Te voilà devenu comme Moi", ou, s'il se parlait à lui même en aparté, il aurait dit " Voici que l'homme est devenu comme Moi " , mais s'il dit : " l'un de nous ", c'est parce qu'il s'adresse bien, à d'autres Elohim comme lui-même, présents à ce moment là, dans le jardin d'Eden. Notons cependant que la Bible de l'Alliance Biblique Universelle (A.B.U) contourne astucieusement la difficulté, en proposant la traduction :"Voilà que l'homme est devenu comme un dieu".

     Autrement dit, ce n'est pas le Nous, qui pose problème ici, mais bien le l'un. Point barre .

     A vous donc de juger toutes ces incongruités...

     Mais ce 14/01/2016, faisons appel au grand contestataire Voltaire du XVIIIe siècle qui avait su déjà nous mettre la puce à l'oreille concernant la Bible. D'où notre 6 efocus :

Sixième focus : Quand, ARTivision, découvre que le grand contestataire français Voltaire du XVIIIe siècle, avait déjà mis en 1765, modestement les points sur les Is, concernant le début du texte biblique .

     Pour commencer cette affaire, il faut savoir que, sentant approcher l'an 2000,, en Avril 1999, la revue Science&Vie Junior, a eu la géniale idée, de nous faire un récapitulatif de toute l'histoire de la chrétienté depuis deux millénaires. Ce remarquable condensé, que l'on devrait trouver dans toutes les bibliothèques de nos communes, nous démontre comment s'est érigé le Vatican, et pourquoi la communauté héritée du Maître Jésus Christ, a supplanté beaucoup d'autres religions.

     Voici donc la couverture de ce magistral numéro :


      Venant après bien des péripéties arrivées à l'église chrétienne, la revue en question, nous expose admirablement le schisme provoqué en 1517 par le moine allemand Martin Luther, qui s'opposa farouchement au pape Léon X, qui avait renouvelé la vente des indulgences, qu'avait instituée Jules II en 1506. Cela permettait à un chrétien, en versant de l'argent à l'Église, de se libérer de ses péchés et de s'assurer une place au paradis.

     En sautant, hélas des passages clefs, que vous vous trouverez à : HommageBrisleyLePoerTrenchSuite.html , nous arrivons alors à l'admirable image de ce grand philosophe Voltaire que nous présente, page 53, cette revue d'Avril 99, de Science&Vie Junior :



      En bas à droite, on peut lire alors : "Voltaire a passé sa vie à épingler le Dieu "obscurantiste" de l'Église, il lui préférait les "lumières" de la raison. Une bonne partie de la bourgeoisie, de la noblesse et même des curés furent sous le charme de son ironie, dévastatrice pour le catholicisme."

     De plus, il faut savoir que dans son Dictionnaire philosophique de 1765, au chapitre Genèse, Voltaire, a écrit ce passage très important :

" "Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre".

      C?est ainsi qu?on a traduit; mais la traduction n?est pas exacte. Il n'y a pas d?homme un peu instruit qui ne sache que le texte porte : "Au commencement, les dieux firent ou les dieux fit le ciel et la terre". Cette leçon d?ailleurs est conforme à l?ancienne idée des Phéniciens, qui avaient imaginé que Dieu employa des dieux inférieurs pour débrouiller le chaos, le chautereb.
"

     Fin de citation

     Pour en savoir plus sur Voltaire voir le site : http://www.voltaire-integral.com/Html/19/genese.htm

     Seulement voilà, si Voltaire voulait rester fidèle au texte hébreu, il aurait dû savoir que le mot traduit par Dieu, ( on l'a déjà dit plus haut), est en réalité en hébreu Elohim, qui est le pluriel de Eloah. Il aurait donc dû écrire plutôt :

"Au commencement, Elohim, créa le ciel et la terre"

     et aussi surtout :

"Au commencement, les Elohim firent ou les Elohim fit le ciel et la terre"


     Pour mieux appréhender tout cela, considérons alors maintenant la phrase simple suivante :

" Généralement, les français, aiment le bon vin"
.
     Nous pensons qu'il ne viendrait à personne l'idée de refuser que l'on écrive, cette phrase aussi sous la forme :

" Généralement, la communauté des français, aime le bon vin".

      On voit alors que le verbe qui était au pluriel (aiment) est désormais au singulier (aime), et cela n'est pas génant du tout.

     Il s'en suit qu'inversement, dans cette dernière phrase, le vocable "la communauté" peut être supprimé ici en français sans problème, à condition de changer le singulier en pluriel et le des en les (les hébreux, en faisant de même, il y a des siècles, pour gagner de la place, auraient pu vouloir supprimer, en plus, le les , et même, vouloir garder le singulier, ce qui nous donna cette phrase tordue :"Elohim fit le ciel et la terre") .

     Comme il n'est pas correct d'écrire en français "les Elohim fit le ciel et la terre", et pour garder le verbe au singulier, le Webmaster du site ARTivision, propose donc la traduction suivante :

"Au commencement, la communauté des Elohim fit (ou mieux élabora),
le ciel et la terre"

     Donc il suffira que l'on remplace partout le terme Elohim par l'expression "la communauté des Elohim", pour que le texte de l'Ancien Testament, devienne tout à fait clair et lumineux, racontant ainsi l'arrivée sur Terre d'êtres venus des cieux, pour re-structurer cette planète.

      Et, il est en effet grand temps , qu'un Éditeur curieux et audacieux, prenne son courage à deux mains, pour publier enfin cette "Bible Cosmique", qui s'harmoniserait avec les dernières découvertes faites sur la Lune, sur Mars et même sur des astéroïdes .. etc... (et dont nous parlerons bien sûr, plus bas), qui donnent entièrement raison, au Lord britannique Brisley Le Poer Trench, puis au français Jean Sendy.

     Voici par exemple, dans cette Bible cosmique, ce que pourrait être, le début du chapitre 6 de la Genèse , qui fut l'objet de commentaires inouïs, de très nombreux traducteurs et exégètes, des textes bibliques en question .


     En effet, l'hébreu "bnei ha Elohim", signifie sans contestation possible (d'après Jean Sendy vu plus haut) : "les fils des Elohim".

     Ainsi toutes les bibles usuelles ont préféré supprimer ce "des", trop gênant, dans une expression qui prouve bien que les Elohim étaient venus nombreux sur cette Terre, avec leurs coéquipiers, et qu'ils avaient de plus, des fils, capables de venir engrosser les belles terriennes toujours très attirantes sur cette planète. Notons aussi la surprenante version de la bible (A.B.U en français courant), pour qualifier ces "fils de Dieu" : "Les habitants du ciel", ce qui amêne encore parfaitement "de l'eau à notre moulin".

     Ces " fils des Elohim", d'où viennent-ils ? On les découvre ici sans aucune description préalable, ce qui prouve bien que les textes ayant donné naissance à l'Ancien Testament, nous sont parvenus sous une forme fragmentaire, et que ces textes ont été transcrits progressivement après bien des transformations et des oublis. Ces "fils des Elohim", ont d'ailleurs été plus tard assimilés, par certains traducteurs, à des "anges", de nature immatérielle par excellence, alors que le texte hébreu, toujours très pragmatique, précise parfaitement qu'ils ont fait des enfants avec les filles des hommes, qu'ils avaient judicieusement choisies.

     Pour en savoir plus, sur ces extraordinaires fils des Elohim (et non fils de Dieu ou fils d'Elohim), prière de se reporter aux articles suivants :


et en particulier à la page :

http://www.artivision.fr/ContactsExtraterrestres.html

     Nous pourrions aussi parler des Nephilims traduits par des géants, dans certaines bibles, mais cela allongerait trop considérablement ce 6 efocus.

    Mais ce 15/01/2016, avant de plonger dans les preuves materielles incontournables d'Outre-Terre, que le site ARTivision, a déjà produites dans de très nombreux article, voyons comment en 1947, on enseignait en France, aux très jeunes enfants, le catéchisme, dans une certaine communauté que l'on reconnaîtra facilement :

  


     Nous avons souligné en rouge les mots clés qui nous interpellent et surtout qui trompent involontairement sans doute, très tôt le jeune enfant. L'être nommé Serpent (souligné en violet) dans le texte hébreu (et qui est probalement, selon nous, un Élohim rebelle, à l'enseignement de sa communauté ), est devenu vite fait et bien fait, le démon jaloux. Notons bien que le fameux Iahvé, fut , (nous l'avons clairement exprimé plus haut en voir Exode ch.20 ver.5), lui aussi bizarrement jaloux. Et enfin on voit plus bas que ce Iahvé Élohim est devenu tout naturellement, sans concession, le bon Dieu, alors que ce n'était qu'un transfuge machiavélique, de la communauté des Elohim, qui pratiquait une selection sévère et génétique sur son peuple . Voir alors, notre article très explicite :

http://www.artivision.fr/Elohimamer.html

     Voila donc, de la bonne désinformation , certes innocemment fortuite, ici, mais oh combien efficace, n'est-ce pas ?

     Voici maintenant notre 7 efocus :

Septième focus : Quand, ARTivision, monte le niveau de ses révélations en exposant ici des artefacts d'outre-Terre, prouvant que, depuis des siècles, des entités extraterrestres (qui pourraient bien, être les Elohim en question), occupent la Lune et les environs de la planète Terre.

     Mais surtout, tout ce qui précède pourrait être classé par les bien-pensants et consorts intellectuels, confortablement intégrés dans cette sociéte malade de son orgueil démesuré, si le site ARTivision, n'avait pas eu la chance inouie, de mettre la main sur une superstructure gigantesque, placée sur la face cachée de la Lune, et affaire qui fut alors révélée dès le 28/08/1998, en exlusivité sur le Web français. Cette superstructure, est visible clairement sur le Paris-Match 1028, du 18 Janvier 1969, que tout un chacun peut se procurer, s'il le désire, et que Paris-Match a publié à l'époque en près d'un million d'exemplaires :


et revue, qui a présenté, à ses pages 32 et 33, une photo globale de la Lune avec une petite partie de la face cachée, jamais vue à l'epoque ,ni revue par la suite :


Et comme par hasard, c'est sur cette petite partie de la face cachée que l' on découvre une superstructure phénoménale, placée semble-t-il à, 27° de la latitude Nord et 235 ° de longitude Est et dont nous donnons quelques détails importants , à notre article plutôt surprenant :

http://www.artivision.fr/match.html

      Voilà, pour le novice ingénu , de quoi il s'agit :


     Et, deux agrandissements colorés donnent alors :


Ou encore :


     Cette étrange photo, aurait dit-on, été prise par par l'équipage d'APOLLO 8 en fin de Décembre 1968 , et publiée en près d'un million d'exemplaires dans la revue en question, et en examinant à la loupe, l'anomalie ci-dessus, nous avons pu, nous apercevoir qu'elle présentait l'aspect d'un demi porte-avions , de prés de 30 kilomètres de long ou plus , et dont la partie centrale serait constituée de sphères de près de 4 km de diamètre, apparemment surmontées d'une sorte de" flèche gigantesque".

     Puis, nous avons alors reçu, le 27/05/2010, du Service de Création, d'une entreprise spécialisée dans la 3D, la structuration imaginée en 3D, suivante :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de cette entreprise, d'avoir accepté de nous structurer en 3D, cette surprenante image du Paris-Match 1028.

     Comment une chose aussi extraordinaire, qui devrait être décortiquée en long et en large par les quelques journalistes que nous avions contactés, a-t-elle pu pendant plus de 48 ans ( en l'an 2016), rester ignorée du grand public, et mieux encore être mise sous le boisseau par ceux-là mêmes, qui recherchaient soit-disant, le scoop médiatique, et à qui nous avions dévoilé l'affaire.

     Pour avancer dans cette affaire, au départ, étant donnée ( la forme et la netteté de cette superstructure), éliminons le fait que cette étrange anomalie, pourrait être une poussière sur le négatif ou un défaut d'impression ou même quelques autres imperfections photographiques, ( Certains ont même dit, que cela pouvait être une trace structurée sur le hublot d'Apollo 8, alors que nous le démontrerons plus bas, il n'y a jamais eu de vaisseau Apollo 8 autour de la Lune, ni d'ailleurs de vaisseaux Apollos 10; 12; 13; 14; 15; 16; 17... )

     Il en résulte que pour ARTivision, ce manque flagrant de curiosité et d'initiative de la part des journalistes en question, entraîne trois hypothèses qui s'imposent en la circonstance :

- Soit que ces journalistes entre autres, ceux de Paris Match, que nous avions contactés, dès 1992, ont jugé que nous n'étions pas assez représentatifs, pour venir de si loin, hors de notre petite île, leur montrer une chose, qui en plus, se trouvait dans leur "propre jardin". C'était trop d'audace pour en tenir compte.

- Soit que ces journalistes n'étaient pas encore prêts pour "encaisser" , le fait que nous "ne sommes pas seuls dans l'Univers", et que cette planète Terre est visitée depuis des siècles par des soi-disant "Dieux", présents dans presque toutes les mythologies. Nous, nous n'avons pas hésité à franchir ce seuil de compréhension, et ceci est justement à la base des recherches astro-archéologiques lancées sur notre site . Voir notre article : AstroArcheologie.html

     On devine alors donc, que l'on a ici, tous les éléments tangibles pour faire éclater cette affaire, au grand jour. Mais on comprend bien, qu'elle remet aussi en cause, à plusieurs niveaux, notre connaissance de la Lune et celle de son rapport avec le système solaire.

     A vous donc de juger, maintenant cette affaire claire et nette (avec celle des Elohim vue ci-dessus et celle des Annunakis vue à notre article renversant DorianRevelations.html: ), et affaire très peu diffusées, par ceux là-mêmes, dont le devoir moral était d'en informer l'humanité entière...

      Faisons maitenant une première digression importante :

      En effet, il nous appartient ici, de préciser clairement, que leWebmaster du site ARTivision, (notez bien la couleur fuchsia réservée à la 4e dimension ou plus), considère, en ces Temps de Révélations, que chacun à son petit rôle à jouer dans la Grande Horloge cosmique qui dirige l'Univers, comme chaque petite roue dentelée d'un réveil mécanique est utile.

     Donc, ce webmaster ne fait aucune différence de classe, par exemple,, entre une revue dite par les bien-pensants plutôt sérieuse, comme par exemple, la revue "La Recherche", ou la revue "Science et Avenir"...etc... et, une revue dite people , comme "Paris Match", ou mieux une revue comme Nostra, considérée, à l'époque, par ces bien-pensants, comme une "Feuille de chou" à glisser, vite fait, dans une corbeille papier. N'empêche, que c'est cette revue Nostra, qui a été le premier hebdomadaire, à publier en 1983 (cela fait déjà 33 ans en 2016), une photo de l'extraordinaire structure du Paris Match 1028, telle que :


, alors qu'aucune autre revue, ni journal, n'a osé le faire à l'époque, et ARTivision , attend toujours, que les revues qui ont pignon sur rue, comme par exemple : Science&Vie, Ciel&Espace, Sciences et Avenir, La Recherche ..etc..., veuillent bien faire un geste de même nature, en nous montrant enfin, cette incroyable structure, faisant près de 30 km de long, et placée sur la face cachée de la Lune :

     D'ailleurs certains détracteurs diront assuirément : " Nous ne comprenons pas pourquoi cette extraprdinaire information n'est pas parue dans le New york Times ou le NewYorks Herald Tribume ou même dans la revue Life, qui avaient probablement leurs entrées à la comme Paris Match ?.. "

     Voila une très bonne question, et la réponse va faire certainement tomber à la renverse ces détracteurs et consorts intellectuels blasés...

En effet Il faut savoir que rien ne se fait au hasard sur cette planete et ARTivision, l'a souvent exprimé dans de nombreux articles. La France à un grand rôle à jouer dans la restructuration cosmique de la Terre, actuellement en grande mutation et Le Canada et aussi le Brésil y sont aussi assosiés . et comme nous n'aimons pas parler dans le vide, lisez plutôt ce qui suit en commençant par l'ouvrage :

     
  

  

     Voir la suite dans l'ouvrage en question . Mais voici aussi, un autre son de cloche :

  


     On comprend alors peut-être un peu mieux, pourquoi cette affaire cosmique du Paris Match 1028, est partie de cette revue fra,nçaise, et c'est le moment ici de dire encoere la célèbre phrase d'Hamlet de Shakespeare :

"Il y a plus de choses au Ciel et sur Terre, Horatio,, que n'en rêve votre philosophie."
     Mais y a eu aussi d'autres publications concernant cette affaire du Paris Match 1028.:

      En effet dans le courant du 2ème trimestre 1974, la revue OURANOS (alors organe du CFRU) a publié grâce à notre initiative, la première photographie très nette de ce que nous appellerons désormais "la superstructure "du n°1028 :

     Voici la couverture de la revue et cette image d'Ouranos d'Avril 1974 :

  

     Et voici le texte de présentation :

  

     Puis c'est le quotidien FRANCE-ANTILLES qui publiera, le 14 Fév. 1975, un article plus détaillé sur la question que nous lui avions envoyé. En voici une copie qui remonte donc en chiffre rond, à près de 40 ans en 2015:


     Notez-bien que France-Antilles, n'a pas jugé bon de publier la photo de la superstructure en question, et c'est nous-mêmes qui l'avons ajoutée pour faire des photocopies pour nos amis, en re-structurant aussi les colonnes. Il en a été de même pour deux autres de nos lettres, que ce journal a publiées sans la photo, le 31 Mai 1976 et le 22 août 1979 sur le même sujet.

     Nous n'avons jamais su pourquoi ce journal, a refusé de publier les photos envoyées de la superstructure en question, et lorsque cette affaire éclatera au grand jour l'Histoire, jugera sévèrement ce journal, pour cette négligence.

     Par contre, on pourra mettre dans un musée, le n° N°586 la revue NOSTRA en date du 1er Sept. 1983 qui a publié avec un grand courage, une de nos lettres, et surtout avec en plus, chose unique à l'époque, la photographie de la "superstructure", du PM 1028 Voir la photo plus haut.

     Enfin le premier ouvrage qui fera état de cette affaire sera celui d'Alfred NAHON "Les Extra-Terrestres et les mutations mondiales de l'ère du verseau." édité par Buchet-Chastel.Jan 1983 p.160.

Nous lui rendons ici hommage en publiant aussi sa photo :

  

     Rappelons qu'Alfred Nahon fut le premier auteur à publier le catalogue des Anomalies lunaires d'après un rapport de la NASA, (près de 570 cas de taches lumineuses brillantes et de changements temporaires sur la Lune, allant de 1725 à 1967), dans un ouvraqe remarquable publié en 1973, aux Editions MONT BLANC en Suisse et intitulé : "La Lune et ses défis à la science".

     Quant à savoir si cette "superstructure" est naturelle ou artificielle, seule l'étude scientifique du négatif argentique de la NASA utilisé par Paris Match pour publier cette partie de la face cachée de la Lune à la page 33 du n°1028 pourra trancher cette question capitale.

  Mais voilà où l'affaire prend une tournure insolite , ce négatif est introuvable.

     L'ufologue réputé Jean SIDER, auteur de plusieurs ouvrages très documentés sur les ovnis (et en particulier "ULTRA TOP-SECRET: ces ovnis qui font peur" préfacé par le Pr Rémy CHAUVIN aux Editions AXIS MUNDI 1990) a fait des pieds et des mains pour retrouver ce négatif à Paris Match et à la NASA et a, finalement il a dû abandonner ses recherches.

    En janvier 1987, le Chef des Archives Photos de Paris Match que Jean Sider a interrogé à ce sujet, n'a pas su donner des détails sur les références codées de ce négatif, ni même sur la destination précise qui lui a été octroyée après son utilisation par sa revue et Mr Sider a été aiguillé vers l'Agence Scoop (Service de diffusion d'articles) qui ignorait également ce qu'est devenu cet important négatif, qui aurait été la propriété de l'Agence World Book Science Service qui hélas n'existe plus. (Voir les missives en question dans notre article) :

http://www.artivision.fr/lettreouverteTF1.html

    Précisons bien que tous les clichés d'Apollo 8 expédiés par la NASA, à Mr Jean Sider ne présentaient plus rien, au même emplacement où était supposée être cette " superstructure" sur le Paris Match 1028.



Et voici deux agrandissements, voir d'abord le cercle rouge de la photo Nasa 1) :


(Voir aussi la photo Nasa 2):

    Pas besoin de sortir de l'Ecole Polytechnique, pour s'apercevoir que l'on a installé une superbe pastille de camouflage, juste à l'endroit où nous avons détecté la Superstructure en question :



A vous de juger tout cela, documents à l'appui, et nous n'avons pas tout montré...

    Il nous reste cependant la possibilité de recourir à un traitement informatique d'images en trois D qui seul pourrait nous restituer la finesse recherchée des traits de cette superstructure. Toute aide dans ce domaine, serait aussi la bienvenue.

    Mais, pour les puristes qui aiment remonter aux sources d'un évènement disons aussi que la revue d'époque "l'Officiel du Net" a eu l'heureuse initiative de présenter cette affaire du Paris Match 1028 en page 57 de son n° 16 de Juillet-Aout 2000. De même c'est la revue "Top Secret" (www.topsecret.fr) , qui a présenté, dans son n° 12 de Mars/Avril 2004 a publié, pages 18 à 22, notre article intitulé " Les Enigmes de la conquête spatiale ". Puis il y a eu aussi le n° 7 hors series intitulé "Les anomalies de la conquête spatiale"de Juillet 2009.

      Et voici, justement toujours pour les puristes, ce 16/01/2016, comment on avait élaboré, il a pourtant il y a déjà 7 ans (en 2016), la Préface de ce n° 7 Hors-série de Top Secret :



et voici la Préface en question :

 


     Ce que l'on ne dit pas ici c'est que l'extraordinaire image de Mars, placée au bas de la page 5, a fait nous en sommes certains, grincer aigrement des dents les éternels bien-pensants et consorts intellectuels blasés de cette orgueilleuse socièté dont les pontifes n'ont pas hésité longtemps pour trafiquer cette admirable photo. Et on sait maintenant que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos en question des sondes Wikings, pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


Chacun sait maintenant que c'est sur le plateau de Cydonia, sur Mars où les sondes Vikings 76H593 et 17384 ont filmé en 1976 , cette structure surprenante :


   Il n'est pas besoin en effet, de sortir de l'école Polytechnique, pour relever le caractère artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo et appelée par certains chercheurs, la "forteresse", et dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. Bien évidemment, les revues spécialisées en astronomie, qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela.

    Et on sait maintenant que la NASA et son complice un certain Michael Malin (et vous verrez que l'on devrait plutôt le nommer, plus diaboliquement parlant, Michael le Malin), ont trafiqué les photos pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009, dont la couverture a déjà été présentée plus haut :

    Ces protagonistes pervers ont tout fait, pour maquiller sans scrupules cette admirable image, et donc tant que ces Messieurs les sceptiques, qu'ils soient haut placés ou pas dans l'Université, et tous ces médias et autres prétendus astronomes et scientifiques de tout bord, se tairont au sujet de cette "forteresse" sur Mars (ou au sujet de cette structure gigantesque placée sur la face cachée de la Lune, et visible sur le Paris Match du 18 Janvier 1969 ), le site ARTivision, continuera à les pousser dans leurs plus petits retranchements, et les forcer à un jour à parler.

    Voilà une mission très prosaïque, qui n'a rien de magique.

    Les deux sondes Spirit et Opportunity et (d'autres après comme celle nommée Curiosity lancée le 26/11/11, et sondes que l'on aurait, bien sûr, tout intérêt à envoyer sur le Plateau de Cydonia), qui ont été envoyées sur Mars (soi-disant pour y détecter la vie ), ne sont que des leurres, et de la frime, pour faire travailler les chercheurs de la NASA, mais surtout pas pour prouver que la vie a existé sur Mars, car alors, la preuve est déjà là, en la matière de cette "forteresse" dont chaque mur fait, nous l'avons déjà dit plus haut, près de 300 m de large et qui doit faire à vue d'œil au moins 700 m de haut (alors la Tour Eiffel serait vraiment un petit bambin à côté)

    Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km. La NASA et ses sbires agissent exactement comme si un extraterrestre qui voudrait ralentir la découverte de l'existence d'une civilisation développée sur Terre, commencerait pour noyer le poisson, en faisant atterrir son robot au beau milieu d'une zone aride et stérile du Sahara, oubliant volontairement, les villes comme Paris, New York etc...

     Pour en savoir plus sur cette affaire, il y a d'abord, le remarquable fascicule américain publié dès 1988, et intitulé "Unsusual Mars Surface Features" de Vincent DiPietro, Gregory Molenaar, et Dr John Brandendurg, par Mars Resaearch P.O. Box 284 GLENN DALE , MAYLAND 20769 :


, et où l'on découvre la photo claire et nette n° 76H593/17384 de la région Cydonia sur Mars, faite par la sonde Viking, le 31 Juillet 1976 :


      Nous ne nous éterniserons pas sur cette affaire de visage qui a fait couler beaucoup d'encre, Puis il y a aussi le très remarquable ouvrage "Guizeh, au dela des grands secrets" de Guy Gruais et Guy Mouny publié aux Editions du Rocher dans la collection chez l'Age du Verseau en Avril 1997.

    Puis aussi, il y a le livre "Le mystère de Mars" de Graham Hancock, Robert Bauval et John Grigsby publié aux Editions du Rocher en Octobre 2000.

    Il y a aussi, le numéro spécial sur Mars d'Avril 2000 de la revue Science&Vie Junior page 57 et photo visible sur mon article placé directement à :

http://www.artivision.fr/lettreouverteSVJunior.html

et le nom de la photo est imcydonia1b.jpg . La voici :


    Cependant (Et voilà ici comment une revue importante, fait comme l'autruche) cette revue à grand tirage (réservée à la jeunesse) en présentant cette"forteresse" , (placée ici sur la gauche de la photo) n'a à aucun moment, donné la moindre information et encore moins une explication utile à son sujet, même à titre de curiosité et seul le prétendu, le visage, a fait l'objet de commentaires de cette revue sous forme d'illusion d'optique bien sûr.

    C'est une honte et un défi inadmissible à l'esprit que nous montrent ces journalistes soi-disant curieux de nature.

      Mais pour parler encore un petit peu de Mars, ARTivision, a aussi découvert, il y a bien longtemps des dômes avec entrées géométriques, etc...sur Mars, y attestant la présence incontournable d'une intelligence laborieuse.

     En effet, dans le numéro 14 Hors-série d'Avril 1974 de la Revue Science&Avenir et numéro réalisé par le célèbre et regretté Albert Ducrocq.


    On découvre alors ce paysage, en page 49:


avec la légende : "La chaîne montagneuse, dont on voit ici les crètes au bord des Coprates , sur le versant sud, on discerne les stries dues à des avanlanches de rochers vers le fond du canyon"

     Apparemment, rien de saillant ne semble retenir notre attention dans cette photo. Mais si l'on observe l'ombre de la montagne en bout de la flèche n°1, et que l'on détermine ainsi, la direction des rayons du soleil, on comprend alors qu'au bout de la flèche n° 2, nous n'avons pas affaire à un cratère, mais bien à un dôme parfaitement circulaire. Mais ce dôme semble lui-même, surmonté de structures insolites peu nettes, On dirait un bourrelet de couleur verte :


    Mais voici une autre image encore plus surprenante, en page 53, où l'on peut voir deux autres dômes :


avec la légende : " Dans Tharsis, ce volcan (13°N,91°) portant le n°7 , présente une caldeira irrégulière. On notera la platitude de la bouche et les stries de la paroi dues à un ravinement intérieur après extinction : cette formation se trouve à proximité immédiate de la chaine des grands volcans"

     Comme on le voit aussi ici, le bout de la flèche 2, présente en effet encore un dôme avec des structures insolites tout autour. Mais regardez bien le bout de la flèche 1. On y découvre une sorte de structure carrée sombre. Evidemment les détracteurs nous diront qu'il s'agit d' une illusion d'optique, due au positionnement de la sonde spatiale, qui a pris cette photo.

     Mais voyons cela, de plus près :

  

    Cette sorte de structure carrée donnant l'impression d'être une porte d'entrée d'un souterrain, comme d'ailleurs, nous le montre le dessin voisin qui est tiré du Science&Vie n° 625 d'octobre 1969, d'un article intitulé "Comment on vivra sur la Lune.".

    Donc finalement seul le vrai négatif de la NASA, nous permettrait sans doute de mieux visualiser tout cela. La question qui se pose est donc de savoir comment expliquer la présence de ces dômes en ces lieux, sur Mars? Dans les légendes présentées ci-dessus et placées autour des photos, pas une seule ne parle de dômes. Donc Messieurs les spécialistes, si vous trouvez les originaux de la NASA, ayez la gentilesse de penser à nous...

     Mais ce 17/01/2016 poursuivons notre 7 focus, en présentant plus avant, l'ouvrage incontournable (déjà cité plus haut), mais que tout chercheur en Astroarchéologie, devrait avoir en sa possession, à savoir le remarquable ouvrage de GUY GRUAIS et de GUY MOUNY paru en Avril 1997, et intitulé : "Guiseh, au-delà des grands secrets " :

  

, oú ces auteurs nous font part des recherches qu'ils ont effectuées sur près de 500 clichés de la NASA obtenus par le Service d'Imagerie Planétaire de la Faculté d' Orsay-Sud . Des agrandissements de diverses parties du site de Cydonia Mensaé autour des "pyramides" et du "fameux visage" montrent très nettement des alignements, des formes rectangulaires géantes ressemblant à des ruines anciennes de villes. Nous empruntons avec déférence , à ces auteurs le montage suivant très explicite à ce sujet :



       Et de plus, on y voit même une colline circulaire de 2200 m de diamètre à étages possédant un replat tout rond à mi-hauteur mettant bien en relief une coupole supérieure et supportant un gigantesque rectangle de près d'un km de long et le tout connecté à une sorte de rampe d'accès à bords parfaitement rectilignes de plus de 900 m. Voyez donc l'image  ci-dessous:


      Et tout cela est intégré dans un cadre géométrique où règnent le nombre d'or et les coudées égyptiennes .

       On pensait alors naïvement queMars Global Surveyor placée en orbite autour de Mars le 12 Septembre 1997 , et dont les caméras permettront, de distinguer parait-il des objets de la taille d'une automobile allait un jour, lever le terrible doute qui nous assaille et divise les scientifiques, mais pas NASA qui elle sait parfaitement de quoi il s'agit et camoufle tout a l'aide des manigance du sieur Michael Malin . Voici oh désastre ce qu'à donné la "Forteresse" en question au murs si nets de 300m de large et cela d'après le n° 18 de la revue Top Secret page 37, dans un dossier de Nicolas Montigiani :

    Le texte en blanc peu lisible, ci-dessus dit exactement ceci : " Détail cliché n° 20020413a, sonde Mars Odyssey (13 avril 2002) : contrairement à toute logique, l'insolite structure de forme rectangulaire visible sur l'image Viking 1 n° 35A72 n'est plus visible ici. Comment une image d'une résolution de 19 mètres par pixel peut-elle faire disparaître des éléments visibles sur une autre, plus vieille et de, résolution moindre (47 mètres par pixel) ? C'est le paradoxe de la conquête martienne. À croire que plus les instruments embarquées sont précis, plus la lecture des images devient difficile, le résultat opaque."

      Soyons sérieux, et arrêtons d'agir comme l'autruche, en fourrant la tête sous le sable et en faisant confiance à ces Messieurs de l'Ombre. Chacun sait qu'à notre époque, il est superbement facile de trafiquer une image avec les procédés informatiques dont on dispose.
    Tout cela est évidemment lié, aux magouilles des organismes souterrains, qui nous manipulent ouvertement. A bon entendeur salut.

      Ce qui est triste ,c'est qu'à cause de ces manigances de la NASA aucun infographiste qualifié n'a eu le courage de tenter une reconstitution en 3 D de cet artefact martien pour si bien structuré:


      Peut-être que celui qui s'est fait montrer du doigt lamentablement, par l'ami Fabien, en présentant d'après lui une photo bidon extraordinaire, qu'il aurait découverte sur le Lune ( photo de gauche) :


    Mais, c'est vraiment n'est-ce pas lamentable que cet infographiste ait gâché son temps à une chose aussi piteuse, pour épater la galerie des gogos. Peut-être que maintenant, la repentance, lui donnera l'envie d'augmenter le niveau de ses créations, et qu'il pourra alors nous structurer un peu mieux en 3D l'artefact martien en question.

       Et comme disent, si bien alors les anglosaxons : "WAIT AND SEE".

      Cependant, il nous vient, l'idée de placer ici, la superbe phrase de Lionel Hubert dans son ouvrage : "les phénomènes Psi" aux Editions F. Lanore, Avril 83, page 61 :

"Ce n'est pas la lumière qui manque... mais, c'est le désir de voir, qui fait défaut"

     Il nous faut maintenant monter le niveau ésotérique de cet article: En effet, même si nous savons que certains bien-pensants et consorts intellectuels blasés, n'accordent pas beaucoup de crédit aux déclarations des channels, (qui commencent à se multiplier ces temps-ci), il vous faut savoir que nous avons demandé à l'entité transcendante Soria, formée, on doit le savoir, de 4520 entités cosmiques :

, (qui a confirmé, des années après leur sortie, la plupart des révélations du site ARTivision), ce qu'elle pensait de cette photo de la NASA, déjà présentée plus haut, prise par Viking 76H593 / 17384, en Mars 1976 :



    Nous allons donc ici vous proposer, ci-dessous, ce qu'elle a dit. En effet en page 224 de son 5e livre , paru, au premier trimestre 2003, et intitulé "Fleurs d'Esprit" :

  

,Soria, répond à une de nos questions concernant évidemment ces structures sur Mars, que présente la photo ci-dessus.

     Voilà donc ce qu'elle révèle dans la section de son livre intitulée " Cercle des lecteurs" :



     Fred I.
     Question de F.I : Soria peut-elle nous donner des informations
au sujet des pyramides découvertes en 1976 sur Mars

(article paru dans Internet Avinsky) ?

     Réponse de Soria:  Les pyramides sur Mars sont des vestiges des
temps passés des humanités martiennes ayant détruit la
vie à la surface externe de cette planète. Ces ruines
parlent d'elles-même. Mars connu, en son temps, la vie
animée d'une planète tridimentionnelle. Heureusement,
son centre demeure habité. (Très belle photo de ces
pyramides. Continuez votre travail afin d'apporter un
éclairage précis sur les informations en provenance
des cieux
).

Fin de citation


     Que dire de plus après des propos si inouïs, sinon ce que disent les anglosaxons dans les situations embarrassantes : No Comment ...

Tout ce qui précède nous ramenne au fait de redire que le site ARTivision est aussi un site "Mystico-rationaliste", et mot que vous ne trouverez dans aucun dictionnaire, En effet hier après-midi en cherchant un document de nos dossiers, nous sommes tombés sur la revue suivante ,qui nous interpelle vraiment, étant données les affreuses tribulations qui arrivent ces temps-ci, sur cette planete :



et nous en avons relu avec ferveur, le premier article, qui nous vient du Polytechnicien Vahé ZARPARIAN, qui s'exprimait régulièrement dans cette revue :



Et pour compléter maintenant les sublimes paroles de du Grand Maître Dorian, vues dans notre récent article :

http://www.artivision.fr/DorianRevelations.html

     " Nous sommes Uns, l?humanité est Une, et sommes vos frères et vos s?urs... " .

      Inscrivons alors aussi ici, les paroles de ce 17 Janvier du Grand Maître de Findhorn, qui s'exprimait clairement à ce sujet :

La vie sans la prière est vide et sans signification,
car c'est cette communion avec la partie la plus élevée de toi
qui te révèle la plénitude de cette vie splendide
qui est ton véritable héritage.
Que tes prières soient très positives et très constructives,
et remercie pour ce que tu es sur le point de recevoir,
avant même de prier.

Lorsque tu pries, ressens l'unité de toute vie

dans laquelle il n'y a pas de séparation, car tout est Un . La prière unifie tout :

elle rassemble tout et crée la parfaite Unité . Parle à à la Source
et écoute-La.

Ne perds jamais de temps à L'implorer pour ceci, cela et le reste,
car là est pas la vraie prière.
Implorer engendre la séparation,
et Elle veut que tu crées Unité à tout moment.

Nous sommes Un.
La Source est en en toi; tu n'as pas a La chercher à l'extérieur.

Elle est toujours là, à attendre que tu La reconnaisses.

Reconnais ton Unité
avec Elle maintenant; Elle en toi, et toi en Elle.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Janvier, après adaptation d' ARTivision.

     Mais ce 20/01/2016 , nous allons poursuivre notre exposé concernant des faits étranges en concordance parfaite avec l'affaire du Paris-Match 1028. d'où notre 8 e focus .

Huitième focus : Quand, ARTivision, prend contact avec des gens bien placés dans cette société, au sujet de l'affaire étrange du Paris Match 1028. .

a) Quand une Agence de photos de la NASA, ayant pignon sur rue en 1977, et basée à l'Ambassade Américaine de Paris, a lamentablement loupé le coche.

     On pourrait maintenant se demander pourquoi à l'époque en 1969, Paris Match n'avait pas pu se procurer ses propres négatifs, pour monter ses articles, et cela reste pour nous, un vrai mystère, vu que cette revue avait ses entrées à la NASA comme nous rentrons dans notre cuisine. D'ailleurs en 1975, nous avons, nous même, facilement obtenu à L'agence USIS (United States Information Service ) : sise à l'époque au c?ur même de l'Ambassade Américaine, 2 rue Saint-Florentin Bureau 200 75042 Paris, pour la modique somme de 50 F de l'époque, un négatif presque identique à celui du Paris Match 1028, mais il s'agissait d'une photo prise par Apollo 11 en Juillet 69. Hélas la partie de la face cachée de la Lune qui nous intéressait était justement et malheureusement surexposée et l'on n'y voyait plus rien. Voici une photo du négatif en question :


     Et voici ce que l'on découvre après développement :



     Le cercle rouge tracé par nos soins, montre bien la blancheur notoire du secteur en question, où toute structure éventuelle a disparu, ce qui nous fait dire que la netteté de l'image est ici inversement proportionnelle au n° d'Apollo et autrement dit, chez Apollo 8, les images étaient bien plus révélatrices que chez Apollo 11, alors que cela, devrait être en principe l'inverse. A vous de juger.

     Voici d'ailleurs les tampons de l'Agence figurant au verso de la photo :



      L'Agence USIS, n'avait chose bizarre à l'époque, que ce négatif à nous fournir et alors que nous lui avions apporté, en personne, la revue du Paris Match 1028, afin que son resposable puisse voir de visu la page 33 où se trouvait cette superstructure phénoménale d'Apollo 8. Ce responsable, dont le nom figure sur le tampon inférieur (probablement maintenant à la retraite), nous avait promis de retrouver à la NASA, rapidement le négatif qui nous intéressait. Mais jusqu'à présent nous n'avons reçu aucune réponse, malgré diverses relances. Que les internautes qui connaissent ce Monsieur soient assez aimables de lui transmettent notre souvenir très amer de la Guadeloupe.

     Pour entrer justement, à l'intérieur de l'Ambassade américaine, il fallait montrer patte blanche. Heureusement que nous avions, la carte de journaliste de la revue Ouranos (vue plus haut), ce qui nous a permis d'accéder à cette Agence. Mais avant de parler à ce Monsieur du Paris Match 1028, nous lui avons demandé de nous montrer toutes les photos du Pôle Nord de la Terre, qu'il avait en sa possession. Il n'a trouvé qu'une seule que voici :


     Ce document serait d'après les indications de la NASA, une photo mosaïque, réalisée par le Dr David S. Johnson du "National Environnement Satellite Center", à partir des prises de vue en Avril 1967 du satellite Essa. On constate alors, une fois de plus, que la zone concernant le Pôle Nord, et qui nous intéresse justement, a été encore ici, tout simplement escamotée, sans aucune explication, ni de la NASA, ni de l'Agence USIS. On aimerait bien savoir pourquoi, n'est-ce pas!!!

b) Et voici la très déconcertante affaire, d' un responsable de la documentation à Paris Match, avec qui ARTivision, a eu des contacts en 1992, au sujet du Paris Match 1028 .

     C'est en 1992, que nous avons tenté de faire une démarche très osée en nous rendant directement à Paris Match qui siégeait à l'époque aux Champs-Élysées. Nous y avons rencontré un certain Monsieur P.... T...... (préposé s'occupant des lettres de lecteurs) qui en nous remettant deux PM 1028 que nous avions commandés, de la Guadeloupe et qui n'étaient jamais arrivés chez nous, et ce monsieur nous avait promis, après que nous lui avions montré à son bureau la "superstructure" sur les deux exemplaires, de nous retrouver vite fait et bien fait, le négatif en question. Et jusqu'à présent nous n'avons plus eu de ses nouvelles, malgré nos lettres de rappel, et même nos vœux de bonne année.

Alors, nous n'avons pas hésité à placer le nom de ce Monsieur dans notre article :

http://www.artivision.fr/match.html (url actualisé)

     ( ce nom a été retiré depuis, par ARTivision ) .

     Si nous avons évité de donner le nom entier de ce responsable de Paris Match, ce n'était pas du tout, comme on pourrait le croire, pour ne pas le vexer, ou pour ménager sa succeptibilité.

    Nous avions tout simplement écrit cela dans l'article en question : "Pour se procurer le n° 1028 en question, on peut écrire à Paris Match pour en connaître le tarif, ou prendre contact discrètement avec Monsieur T........ P......., qui travaille au siège social 63 Rue des Chanmps Elysées 75008 Paris Tel 41 74 70 00, qui est au courant de cette affaire, et qui nous a aussi promis de faire des recherches. " .

     Ce paragraphe n'avait pour but, que d'inviter les journalistes qui s'intéressaient vraiment à l'affaire , et qui avaient surtout, des amis à Paris Match, de se rapprocher de ce Monsieur T........ P......., pour l' inviter à dévoiler, ce qu'il avait découvert sur l'affaire.

     Mais, le 29 Fevrier 2008, nous avons reçu cette étonnante missive, d'un internaute :

----- Original Message -----
From: S.............
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Friday, February 29, 2008 3:31 AM
Subject: L'Affaire du Paris Match n°1028.

      J'ai lu le passage de l'article où vous parlez d'un certain T.... P...., qui aurait été en 1992 "un responsable de la correspondance avec les lecteurs de Paris Match" et qui vous aurait promis de faire des recherches sur le négatif de la photo parue dans le n° 1028 .

     J'ai connu à la même époque une personne du même nom et prénom, à la différence qu'il était documentaliste dans la même publication. Seulement, aux dernières nouvelles, il a disparu en 1994, mystérieusement et je ne sais s'il a réapparut depuis. ( il a disparu un soir, alors qu'il sortait du "Hard Rock Café" dans le 2ème arrondissement de Paris. On m'a dit qu'il était allé retirer de l'argent au distributeur et que sa trace se perdait à cet endroit. Il n'a plus reparu à son domicile, ni retiré le moindre argent sur son compte durant les mois suivants. Son nom est resté quelques années sur "l'ours" de Paris Match, alors qu'il n'y travaillait plus, comme si c'était en sa mémoire..)

     Il y a même eu une édition de l'émission "Avis de recherche" ou "Perdu de vue" à son sujet dans les mois qui ont suivi sa disparition. Paris Match avait fait enquêter pour tenter de retrouver ses traces.

      Et puis, plus rien, jusqu'à ce jour..

     Peut être est-ce une coincidence ou une anecdote n'ayant rien à voir avec votre recherche, toujours est-il que c'est troublant ...

     Sa famille était originaire de Laval ou Angers, je crois...

     J'ai vu sur Internet qu'il existe plusieurs personnes du même nom et prénom, dont un est documentaliste aux archives municipales de C....... (près d'Angers) voir à :

http://www.ville-c........fr/cult/archives.htm

     Peut-être est-ce le même ?

     Je vous souhaite une bonne continuation.

     Cordialement.


Fin de missive

     Nous avons contacté alors cet homonyme  documentaliste à C....... et il s'averre que ce n'est pas du tout la même personne, d'après la missive que cet homonyme nous a envoyée.

     Nous aurions pu considérer cela comme une méchante blague digne d'un potache d'université, s'il n'y avait pas eu, en plus, cette missive en date du 8/06/2009 :

     Bonjour,

     En cherchant un peu plus, je vois sur votre site que vous aviez écrit dans le dit article :

http://................artivision.....pamang.html

     Je peux donc vous poser ma question directement : Lors de vos recherches concernant les photos parues dans ce numéro 1028 de PM, il semble que vous étiez en contact avec T..... P..... du dit journal. Etait-ce le cas ? Avez-vous idée de la date de votre dernier contact avec lui ?

     Par avance, merci,

     Patrick.


     Nous avons bien sûr transmis à cet internaute, la missive précédente en date du 29 Février 2008, et nous avons alors reçu cette autre missive :

----- Original Message -----
From: Patrick P........
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, June 09, 2009 11:01 AM
Subject: Re: Post concernant le N° 1028 Paris Match

Re-bonjour,

     En continuant mes recherches, j'ai communiqué avec une autre personne qui avait traité le sujet de ces photos et qui me dit avoir échangé avec vous il y a une dizaine d'années. Vous êtes donc bien réel et c'est déjà une bonne nouvelle ! Vous avez peut-être trouvé ma requête un peu étrange. Voilà de quoi il retourne : La personne de Match que vous citiez dans votre article et que vous avez visiblement rencontrée en 1992 est mon frère. Nous sommes sans nouvelles de lui depuis 1995. Même après ces années, je n'abandonne pas la recherche et tout nouvel élément concernant cette époque m'intéresse forcément. J'espère que ces quelques explications complémentaires vous donneront envie de me contacter.

     Par avance, merci,

     Patrick


Fin de citation .

      En conclusion, nous transcrivons ici les propos très éclairés de notre ami artiste Guy Rivière(http://www.griviere.com) : " Certes, il y a quantité de disparitions chaque année, dans le monde et en France comme ailleurs. D'après les statistiques, plus de 40000 en France, dont 10000 non retrouvées, chaque année ! C'est énorme, mais dans le cas du PM, on ne peut tout de même qu'être troublé par la coïncidence..."

     Mais ce 21/01/2016, présentons encore des événements surprenants, tout à fait en concordance, avec l'affaire du Paris Match 1028.

c) Quand un internaute nous avoue avoir eu en mains, bien plus que le négatif du Paris Match 1028, tant recherché par ARTivision, et par l'ufologue Jean Sider, déjà cité plus haut...

     En effet, c'est le 18 Sep. 2000, que nous avons reçu d'un aimable internaute dont nous ne pouvons donner ici le nom, sans son autorisation, mais nous pourrions dire cependant, qu'il a été enquêteur dans la revue très sérieuse d'ufologie LDLN, la missive incroyable suivante :

     Bonjour,

      Juste pour vous signaler qu'en 1991, j'ai eu en main les originaux des photos concernées, remises à un ami à moi, par une personne de la NASA. Ces photos étaient plus nombreuses ( environ une dizaine ) et partaient de la face globale de la Lune pour arriver à un zoom de ce qu'on pourrait qualifier de réservoirs ou de citernes sur les cotés de l'objet.

    Depuis je cherche désespérément à retrouver des photos de la zone en question, mais visiblement tout a disparu... on se demande pourquoi ...??
  En tout cas, bravo pour votre investigation et votre site très intéressant.
         à bientôt.....


  Et voici notre réponse, à ce Monsieur, envoyée le Lundi 18 Sept 2000.

Bien cher Monsieur

  Je tombe à la renverse, à la suite de votre message. Nous avons fait des pieds et des mains pour retrouver l'original de la page 33 du PM 1028 et vous me dites que vous que vous l'avez eu en main avec d' autres en plus ? C'est tout simplement incroyable.
    Si vous voulez que j'en parle dans mon article, ce serait formidable et vous seriez alors un émule du scientifique J.F.Gille, qui n'a pas hésité de mettre avec éclat, le pied dans le plat (voir mon article... le concernant). En attendant d'avoir, de votre part, plus de détails sur votre incroyable incident, je demeure confiant en votre prochaine missive où vous m'en direz sûrement un peu plus sur tout cela, au sujet duquel, je n'en reviens toujours pas.
    Fidèlement Vôtre:
    Fred


Fin de la missive du 18 Sept. 2000.


      Mais ce 21/01/2016, disons que bien sûr, les éternels détracteurs et autres intellectuels blasés, vont encore dire, que ces histoires ne sont que du vent, et que nous n'avons aucune preuve de tout cela.

      Qu'ils commencent alors d'abord, à se procurer le Paris Match 1028, et ensuite qu'ils demandent à un journaliste ayant pignon sur rue de découvrir, au moins, ce que sont devenues les archives de l'Agence World Book Science Service, qui hélas n'existe plus, et qui avait prêté le super négatif en question à Paris Match en 1968. Evidemment on n'y trouverait tout, sauf le négatif en question, ce qui serait déjà une preuve indirecte, que l'on nous cache véritablement, en Haut Lieu, des choses incroyables.

     Mais nous avons encore une extraordinaire concordance avec cette affaire du Paris Match 1208, à vous conter ici :

d) Quand un ami guadeloupéen, nous avoue, avoir contacté aux USA un ex-employé de la NASA, par un hasard tout à fait inouï .

      Disons alors que c'est un de nos amis à la retraite, neveu d'un camarade de Faculté (ce dernier est hélas décédé déjà) , qui fait la navette entre la Guadeloupe et les USA, et qui a rencontré là bas, par une chance inouie, un ancien employé à la retraite de la NASA, et qui habitait la maison voisine de la sienne. Un jour, le neveu en question, a parlé à son voisin (de la NASA), à tout hasard, de l'affaire, dont il avait eu vent par ARTivision du Paris-Match 1028, et ce retraité de la NASA est parti à un moment donné, pour aller fouiller dans ses dossiers, et chose incroyable, il a remis au neveu, un exemplaire du Paris Match 1028 en question, (sans doute parcequ'il en avait d'autres à sa disposition), en lui racontant une histoire presqu'analogue à celle qui précède.

     Donc, si quelqu'un nous sortait un de ces vrais clichés, de cette incroyable super-structure du Paris Match 1028, voilà, ce qui serait le vrai buzz, plutôt que ces insignifiances, qui ont fait la une des journaux il y a quelques temps déjà, et où le vocable espionnage informatique, était à toutes les sauces journalistiques et politiques.

     Voyez donc ce qui est mentionné de cet entrefilet du journal France-Antilles du 1er Juillet 2013 :



,où nous avons souligné en violet, le fait que les conjurés, ont osé dire que des gens risquaient de mourir, à la suite des révélations d' Edouard Snowden. C'est un comble, et c'est incompréhensible. Les gens vont-ils se suicider, se battre en eux ? Il y aura-t-il des guerres ? Tout cela n'est pour nous, qu'une incitation à susciter, la Peur, chez l'interlocuteur.

     A vous de tirer de tout cela, les conclusions notoires, qui s'imposent ...

     Mais ce 23/01/2016, poursuivons notre huitième focus, et disons que nous avons aussi écrit à de nombreuses personnalités bien placées dans cette socièté à la dérive ( écrivains journalistes ...etc..) pour leur conter cette extraordinaire affaire du PM 1028, mais nous n'avons jamais reçu de réponse. Cependant, le site ARTivision, sait toujours, quand c'est le moment utile, sortir la célèbre réplique de Paul Féval, dans son roman de 1858, le "Bossu" : "...et, quand il sera temps, si tu ne viens pas à Lagardère, Lagardère ira à toi ! ".

     Nous publierons alors, nos lettres, et les noms des interlocuteurs impliqués dans l'affaire, comme nous l'avons fait pour l'affaire du télescope terrestre Keck du Mont Mauna Kea, à Hawaii . En effet nous avons écrit, par envoi postal, à l'Observatoire en question au sujet du cratère Rutherford de la Lune, et jusqu'à présent nous n'avons reçu aucune réponse. Voir alors les pages en question placées à :

http://www.artivision.fr/OpenLetterKeck.html
http://www.artivision.fr/LettreouverteKeck.html

      Mais aujourd'hui sans nommer le responsable de Paris Match en question, nous pouvons déjà dire, qu'un jour béni, nous sommes tombés sur le Paris Match n° 2738 de Nov 2001, qui nous permettra de faire ici, "d'une pierre trois coups":


      Nous avons ainsi appris, que l'auteur ( dont nous avons caché le nom), de cet éditorial était à l'époque rédacteur en chef de Paris Match. A la fin de cet éditorial, il y avait comme signature l'adresse e-mail de l'intéressé, (Maintenant cela ne se fait plus du tout, et on a toutes les peines du monde, à trouver un e-mail d'un journaliste quelconque de Paris Match)

      Nous avons alors écrit une première lettre à ce Monsieur, qui à l'époque ne travaillait plus à Paris Match, pour une raison que nous n'avons pas à dévoiler ici. Cette lettre concernait bien sûr l'affaire du PM 1028. Pas de réponse.

      Nous avons tenté le coup, une deuxième fois, et toujours pas de réponse. Nous sommes donc absolument certains, que ce Monsieur a reçu nos missives, et a dû prendre contact en douce avec ses anciens fidèles collègues, et qu'il leur a conté l'affaire du PM 1028, et nous pouvons même supposer alors, que l'histoire, par le bouche à oreille, est bien arrivée aux aux oreilles d'une certaine et célèbre Dame V.....T, qui travaillait depuis pas mal de temps dans cette revue.

      Autre événement : Si vous regardez sur le côté droit de l'image précédente, vous verrez que l'on y mentionne le nom d'un certain Mr Michel Peyard.

      Or c'est, le 9/10/01,, que nous avons appris, l'arrestation par les Talibans, de ce journaliste de Paris Match, Michel Peyrard, avec deux de ses accompagnateurs Pakistanais, aussi journalistes (mais dont bizarrement les noms n'ont pas été révélés ). Ces journalistes, qui ont voulu pénétrer, déguisés dans une région en crise de l'Afghanistan, ont tout juste échappé à la lapidation totale par la foule en colère et ils ont été exhibés comme des espions. Ces journalistes se sont donc à l'époque placés "dans de très mauvais draps".

      Et nous avions écrit à ce moment là, dans un article très corsé ceci :

     "Franchement, dans le contexte de guerre très périlleux actuel de la zone en question et cela malgré l'avertissement solennel des responsables talibans stipulant que tout étranger pénétrant sans autorisation dans le pays allait être considéré comme un espion à la solde d'un pays ennemi, nous pensons donc que l'incursion audacieuse de ces journalistes dans cette zone explosive, relève d'un défi inouï, qui même pour faire son métier, vaille que vaille, afin de recueillir l'information au c?ur même de l'action et surtout (ce qu'on dit moins), pour assurer la pérennité de la célèbre devise : "Le poids des mots et le choc des photos", cela ne valait certainement pas la peine de risquer la vie de ces trois individus pour la gloire éphémère d'un reportage journalistique si pointu et si désiré soit-il. (Remarque : ces journalistes ont peut-être eux mêmes choisi de prendre le risque d'aller où on ne les a pas envoyés : c'est le système qu'il faut incriminer ici). Nous pensons aussi en effet que si Paris Match en ces temps de crise voulait faire monter son chiffre d'affaire d'une manière ahurissante, il lui aurait suffit de sortir de ses archives le n° 1028 du 18 Janvier 1969 et d' y extraire de la page 33, ce qu'aucun de ses journalistes n'avait remarqué à l'époque (ni d'ailleurs aucun autre journaliste de la presse française) une chose incroyable, inimaginable et pourtant bien apparente, représentant un bien étrange "artefact" de la face cachée de la Lune, que nous reproduisons encore ici, pour ceux qui n'auraient pas pris connaissance de notre dossier placé à :

http://www.artivision.fr/match.html "

Fin de citation.

       Le 3 Novembre 2001, nous avons appris avec une grande satisfaction, que Michel Peyrard, avait été libéré par les Talibans qui le retenaient prisonnier depuis près d'un mois, mais ses confrères eux n'ont pas parait-il, eu encore la même chance. Paris-Match a dû faire jouer, vous vous en doutez bien, au plus haut niveau sa notoriété pour réussir une telle prouesse en ces temps d'incertitude et de guerre qui règnent dans la région. Cette revue, maintenant que sa tranquillité d'esprit est revenue, avec le retour au bercail de son téméraire reporter, aura-t-elle aussi l'audace de sortir de l'oubli enfin, maintenant, l'affaire incroyable de son propre numéro 1028 , affaire qui, aurait assurément remis les compteurs à zéro, dans tous ces conflits dérisoires qui arrivent en ce moment et réduiraient assurément le nombre de ces journalistes qui se font tuer dans ces conflits.

       Mais Paris Match a gardé pour cette affaire le silence de la pierre tombale.

      Ce qu'il faut savoir aussi, c'est que nous avons adressé, à l'époque, à la revue Paris Match, pour féliciter son journaliste d'avoir eu la vie sauve, la missive suivante :

----- Original Message -----

From: fred.idylle

To: rlesommier@hfp.fr

Sent: Monday, November 05, 2001 5:47 PM.

Subject: félicitations à Mr Michel Peyrard.

     Bien chère équipe de Paris Match

      Nous venons ici vous transmettre nos très sincères félicitations pour le retour sain et sauf de votre audacieux journaliste Mr Michel Peyrard , qui nous le pensons, a vraiment eu de la chance aujourd'hui, vu le contexte conflictuel qui règne en ce moment en  Afghanistan.  Nous n'avons hélas pas eu des nouvelles des deux autres journalistes pakistanais qui l'accompagnaient qui pourtant risquaient tout autant leur vie que lui.

     Nous vous prions donc de transmettre à Mr Michel Peyrard, le fichier joint ci-contre, dont il comprendra lui-même l'importance.  Même s'il n'a pas d'adresse e-mail en ce moment, nous pensons qu'il sera heureux d'en avoir une copie de votre part, car la chance inouïe dont il a bénéficié cette fois, ne sera peut-être pas au rendez-vous une seconde fois et il lui appartient donc d'en tirer incessamment, utilement profit.

     Fidélement et tropicalement Vôtre:

           Fred IDYLLE

Fichier Joint: Dilemme à Paris Match et Photo de la superstructure du PM 1028 du 18 janvier 1969.

     Évidemment nous n'avons reçu aucune réponse, ni de la rédaction de Paris Match, ni de la part du journaliste en question, qui avait sans doute autre chose à faire que de répondre à un inconnu notoire, vu les sollicitations des médias qu'il a dû recevoir. Mais peut-être a-t-il dorénavant envie, comme d'autres journalistes de se pencher sur les mystérieuses affaires de la NASA, qui nous interpellent grandement (voir notre article :

http://www.artivision.fr/AffaireFigaro-RFI.html )


     Les responsables de cette revue Paris Match auraient mieux fait de bien analyser, il y a 40 ans ( en 2014), les propos extrêmement courageux pour l'époque, de l'écrivain Patrice Gaston dans son livre "Disparitions Mystérieuses" chez R. Laffont de janv. 1974 dans la prestigieuse collection "Les énigmes de L'univers" :

    

     Et voici, un bref aperçu de la page 232 :

" Les savants n'ignorent pas que la Lune est habitée, qu'une activité fantastique s'y déroule depuis des lustres, que parmi les milliers de photos qui ont été prises de son sol, il en est qui sont "la" preuve d'une d'une vie sur le satellite. Mais la Nasa se tait. Sans doute attend-elle qu'on lui donne le feu vert pour faire -publiquement- des révélations. Ainsi , la conquête spatiale prendra-t-elle sa véritable dimension...."

     Ce n'est pas à notre avis la conquête spatiale qui aurait pris une autre dimension si la Nasa avait parlé, mais c'est toute l'humanité qui aurait pris un autre visage... sans doute moins agressif.

     Bravo donc aussi à l'Editeur R. Laffont, d'avoir osé publier en 74, une déclaration aussi fracassante qui pourtant aurait dû inspirer davantage les grands rédacteurs de Paris Match, et peut-être auraient-ils, alors découvert, dans leurs propres archives (par exemple dans ce n°1028), la preuve irréfutable de cette mémorable déclaration de Patrice Gaston.

     Mais chose incroyable, les responsables de cette revue Paris Match, auraient surtout pu 20 ans avant, la sortie du remarquable livre de Patrice Gaston, plonger dans les propres archives de la revue, et y sortir le n° 287 de Septembre 1954 (sans doute le premirer article sur les soucoupes volantes de la revue) :


où, l'on découvre des témoignages inouïs, et surtout un laïus très favorable au sieur Adamski , qui était peu connu en France à l'époque, et donc pas encore villipendé, par les rationalistes de tous bords qui se disaient fermement cartésiens.

     Ces responsables de cette revue, auraient alors pu lire ce passage surprenant de l'article, en page 63 :


      Rappelons, comme on l'a vu plus haut, que le Major Donald E. Keyhoe, qui a travaillé à USAF (United States Air Force : Force aérienne des Etats Unis), et qui a dirigé pendant 13 ans, le NICAP: (Comité National Américain d'enquêtes sur les phénomènes aériens), est l'un des chercheurs les plus documentés sur le phénomène des Ovnis, et dont l'autorité est mondialement reconnue.

     On s'étonne alors que les reporters de l'époque, de Paris Match n'aient pas bougé, le petit doigt, pour retrouver chez les astronomes en question, un seul cliché, de cette route lunaire construite récemment disait-on, à l'époque. Voilà le genre de preuve qu'un journaliste curieux, doit obligatoirement se procurer. C'est exactement comme si une météorite était tombée sur un arbre du Zoo de Vincennes, et avait calciné cet arbre, et que le journaliste s'était contenté du récit d'un visiteur pour raconter l'affaire sans se rendre sur place pour photographier l'événement. Il serait n'est-ce pas inadmissible que l'auteur de l'article agisse ainsi. Alors pourquoi ne nous a-t-on pas montré, dans ce Paris Match n°287, cette route lunaire si significative?

     Mais comme ARTivision, a toujours des données en réserve, voici une sorte de route lunaire que les médias ont évité de montrer souvent...

     En effet, en fouillant dans nos dossiers, le 23/05/2012, nous sommes tombés sur une missive d'un ami internaute Joël B....., datée du 30 Juin 2002, où il nous présentait une photo de la Lune extraite du site Cassiopaea de l'an 2000, et photo qui prouvait sans l'ombre d'un doute, que les autorités gouvernementales cachaient la vérité au sujet de la Lune, à savoir que notre satellite fait depuis des lustres, l'objet de travaux que l'on pourrait qualifier en termes bien terre à terre, de "Génie Civil":


     La piste rectiligne fait près de 29 km de long sur 1,7 km de large. Cette piste est courbée à gauche comme le serait une crosse de Hockey. Voici d'ailleurs, en vert, la forme générale de la structure :


     On distingue d'ailleurs, très nettement, une figure insolite, en forme de F, qui apparaît sur la gauche du tracé rectiligne :


     Donc voilà un document extraordinaire de la NASA, qui date d'avant l'An 2000, et qui n'a fait l'objet d'aucune discussion dans les revues d'Astronomie, qui ont pignon sur rue, et encore moins de débats télévisuels de prétendus journalistes et consorts, souvent à l'affût du moindre scoop d'actualité.

     Ces journalistes de Paris Match, s'ils étaient plus curieux, ils auraient aussi, un peu plus tard, que la sortie de leur super n° 287 de Sept 1954 , pu découvrir dans la revue très avant-gardiste, des années 61 et suivantes :


où, dans ce n° 41 en pages 17 à 26, on découvre ceci, (les colonnes sont de nous) :


      Et, ce n'est qu'une petite partie de l'article en question. Il aurait déjà été n'est-ce pas, très surprenant, que tout cela ait été imaginé par un esprit pervers, alors que l'Internet, n'existait à l'époque.

     Maintenant, comme nous le dit ce n° 41 de Planète, de Juillet-Août 1968, il ne nous reste qu'à prouver que cette preuve inouïe, non présentée par les journalistes distraits ou égarés, du fameux Paris Match n° 287 de Septembre 1954, pourrait justement étre, la la brèche découverte le 6 Mai 1954 par le professeur Frazer Thompson de l'Université américaine de Tulane, dans la ceinture du cirque Piccolomini de la Lune d'où partait une longue et rectiligne bande large d'environ trois cents mètres, et ressenmblant à une super autoroute ou à une piste d'envol. L' internaute possédant des images de télescope de cette brèche, dans le cratère Piccolomini ( hélas, il y a plusieurs cratères qui portent ce nom), serait bien sür, le béni des cieux, s'il pouvait, nous envoyer une image de cela :

  

     Mais ce 24/01/2016, nous allons plonger dans un secteur encore plus pragmatique, concernant ces affaires cosmiques, que l'on nous dissimule assurément en Haut lieu, et affaire qui si elles étaient rélevées modifieraient tout le comportement et politique de cette planete, et cela va faire l'objet de notre notre 9 e focus .

Neuvième focus : Quand, ARTivision, découvre dans sa bibliothèque le livre de Robert Jastrow , où figure un cratère de la Lune tout à fait insolite ..

     Mais, pour les puristes qui aiment retrouver les documents d'origine, faisons d'abord cette deuxième digression: Voici en effet une misive que nous avons adressée, le 30 Mars 1988 à Jean SIDER, auteur (déjà présenté plus haut), de plusieurs ouvrages très documentés sur les ovnis


    Cette lettre , comme on le voit fourmille de détails significatifs sur l'affaire en question des clichés de la NASA, et sur l'affaire du Paris Match 1028. Quant à notre amie de Paris Colette Lefèvre Cyril, ( qui fut secrétaire du "Courrier interplanétaire", dirigé par l'ami Alfred Nahon) , elle est justement décédée en 1988, le 21 Juin, et alors pas besoin d'essayer de la contacter.

D'ailleurs dans l'article :

http://www.artivision.fr/Sidervisages.html

Jean Sider nous présente l'affaire de Madame Dona HARE :

      " Mme Dona HARE étaitt une ancienne employée d?une firme sous-traitante de la NASA. Durant les années 1970 et 1971, elle a travaillé dans l?immeuble n° 8 de l?agence spatiale pour le compte de la société Philco Ford, qui avait un contrat avec l?agence spatiale.

      Un jour, elle est entrée dans le laboratoire de l?immeuble, car elle avait accès à la classification top secret. Il s?agissait d?un laboratoire équipé pour développer les photos et les films réalisés par les missions spatiales de la NASA. Le responsable de ce service était aussi chargé de « lessiver », les photos qui devaient être mises à la disposition du public. Par « lessiver », il faut comprendre le travail suivant: faire disparaître des photos tout ce que le public ne devait pas voir. Parmi les choses qui devaient être « lessivées », il y avait des ovnis.


      A vous de juger et fin de la digression .

      Venons en maintenant à une autre exclusivité d' ARTivision, découverte autour de l'an 2000, quand par le plus grand des Hasards ( humm humm), il nous a pris l'envie de feuilleter l'ouvrage (que nous avions depuis des lustes dans notre bibliothèque) "Des Astres, de la vie et des hommes", de Robert Jastrow , aux Editions du Seuil 1972 , sises à l'époque au 27, rue Jacob, Paris 6e :


Et voici ce que l'on découvre en page 86 ceci :

et à la page 87 le cadre choisi nous montre Oh merveille :


On y voit le cratère Clavius et sur son bord le cratère Rutherford , ayant des formes tout à fait insolites :

      Cet ouvrage est la traduction du livre très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, intitulé "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW publié dès 1967 chez Harper and Row Publishers incorporeted ,à l'époque situé à : 49 East 33rd Street New York N.Y. 10016 .

      Nous avons le privilège de possèder la 3 ème édition de 1969, en version de poche, publiée par The New American library (Signet Science book Y4741), et dont voici les deux couvertures :

  


      On aperçoit en effet, dans cet ouvrage, page 109, une super photo de la Lune, non produite par la NASA (donc moins sujette à caution), et venant de l'observatoire du Mont Wilson aux USA.

     Jetons y voulez-vous, un rapide coup d'oeil :

 


     Agrandissons la zone au bout de la flèche rouge:

 


    Certains astronomes, comme Mr Patrick Moore ( et qui dit connaître "toutes les facettes de la Lune"), et un certain Paul Davies , qui est présenté tel que :

et qui possèdent dans leurs dossiers, certainement ce livre de Robert Jastrow, et donc cette photo du Mont Wilson, n'ont pourtant jamais, dans aucun de leurs ouvrages, fait état de cette étrange configuration dans le petit cratère Rutherford (ou Rutherfurd en anglais) (61°S; 9°W) sur le bord du grand cratère Clavius.

    Plaçons encore ici cette dernière image :

   

Là encore, la profusion des formes géométriques spéciales, et des angles droits de la zone en question, ne laissent aucun doute sur, le caractère artificiel des structures que l'on y voit, et il faudrait bien, comme ce Mr Moore, ou ce monsieur Davies, se fourrer encore la tête sous le sable, pour rien y voir de particulier.

    Si donc l'on pouvait mettre la main sur le négatif, utlisé par l'auteur et l'Editeur pour publier cette photo de la Lune dans l' ouvrage en question, on pourrait agrandir tout cela, comme il faut, pour en savoir bien plus.

    Le site ARTivision, n'est pas resté inactif à ce sujet :

    D'abord nous avons contacté les Editions du Seuil éditeurs en 1972 en français du livre, (que nous possédons aussi), de Robert JASTROW intitulé alors "Des Astres, de la vie et des Hommes". Et nous avons fait chou blanc. Ils n'ont jamais eu en main ce négatif et de plus ils n'ont même pas été capables de nous fournir l'adresse, (qu'ils ont obligatoirement connue), de l'éditeur américain du livre qu'ils ont traduit.

   Nous avons évidemment immédiatement après écrit aux USA, pour contacter la maison américaine. Hélas jusqu'à présent, nous n'avons reçu aucune réponse.

    C'est alors que nous avons ensuite eu l'idée de demander à motre ami londonien Eric Barkian de se charger de contacter l'Editeur américain Harper and Row pour savoir s'il avait gardé par chance, ce négatif.

   Voici la missive que nous avons reçue de lui :

----- Original Message -----
From: Eric Barkian
To: fred.idylle
Sent: Monday, February 28, 2005 12:49 PM
Subject: Echos de mes recherches "Red Giants and White Dwarfs"

Cher Fred,

   Vous m'avez contacté, le mois dernier, afin de vous aider à retrouver le négatif d'une photo publiée en 1971 dans l'ouvrage "Red Giants and White Dwarfs" de Robert Jastrow aux Editions Harper and Row.

   Mes recherches se sont vite orientées vers le groupe d'Edition HarperCollins auquel j'envoyai une requête et qui m'informait, quelques jours plus tard que le groupe n'était plus propriétaire des droits d'auteurs et n'avaient donc plus le document en question en leur possession. Il m'était précisé que puisque le livre n'était plus publié, il était très improbable que le négatif existe encore et m'était suggéré de contacter le cabinet Greenbaum, Wolff & Ernst, à New york, spécialisé dans les transactions de droits intellectuels.

Mes investigations m'apprenaient que ce cabinet n'existait plus.

   Il me restait, comme vous l'aviez vous meme suggéré, à explorer une derniere piste: contacter l'observatoire qui avait pris la photo, celui du Mont Wilson.

   Apres une rapide visite sur leur site, je leur addressai un e-mail pour leur faire part de mes recherches.

   L'observatoire me conseillait de prendre contact avec L'observatoire de l'Institution Carnegie de Washington qui mettait un point final a ma recherche en m'informant que l'Institution n'avait plus de copie du négatif en question et qu'il était improbable que celui-ci existe encore.

   A bientot donc.
Eric.


   Comme vous le voyez, le Maître Temps, a fait son œuvre, et il fallait hélas penser à tout cela plus tôt, surtout si l'on avait les moyens, comme ce monsieur Patrick Moore, ou ce monsieur Paul Davies, qui alors pourtant, n'ont rien vu, ni rien fait.

     Mais ce monsieur Paul Davies et ses consorts astronomes, auraient eu encore, comme nous, aussi la possiblité, de se procurer la version plus récente de 1990, du livre de Robert Jastrow, et aussi intitulé "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles dont plusieurs en couleur telle que :

  


      Et en page 119, on y trouve aussi ceci de déjà vu :



     La photo ci-dessus est on le sait, de l'observatoire du Mont Wilson, et remonte à plus de 40 ans, à l'époque où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune, ce qui, semble vous polariser grandement plutôt tardivement, ce cher Mr Davies,

     Ce négatif doit bien dormir quelque part, et il faut absolument le retrouver, car Monsieur Robert Jastrow, doit être très agé (s'il est encore de ce monde), et lui il connaît certainement, où a été archivé ce négatif.

     Si l'on ne peut mettre la main sur le négatif en question, il ne vous reste trouver un logiciel performant, capable de nous mettre en 3D , ces fantastiques structures de Rutherford, et alors vous allez effleurer probablement aussi, le Gros lot.

     Ce qui est très suprenant, c'est que le Télescope Hubble, qui était aux premières loges, pour nous photographier ce cratère Rutherfort, n'a jamais montré, une seule image qui soit significatrice, à ce sujet. A vous de juger !!!.

     Nous avons déjà fait état plus haut de, notre missive envoyée par la Poste à, l'observatoire Keck d'Hawaï, et missive destinée à élucider ce mystère qui est restée hélas sans réponse . Voici à nouveau les missives en question ( Lagardère étant ici bien sûr, en action):

http://www.artivision.fr/lettreouverteKeck.html

http://www.artivision.fr/OpenLetterKeck.html

     A vous de juger, une fois de plus tout cela, documents à l'appui.

     Mais ce 24/01/2016, nous pensons qu'un internaute passionné pourrait aussi interroger les utilisateurs du Grand Télescope des Canaries, autrement dit le GTC.

     Mais nous, nous refusons évidemment toute photo venant de la NASA, surtout par la sonde Clémentine et nous allons voir plus bas pourquoi !

      D'ailleurs en ce qui concerne, ce que nous appellerons l'affaire Rutherford, nous gardons une petite pensée pour le regretté, Stanley Kubrick, dont l'admirable film "2001 L'odysée de L'espace", nous a fait rêver en son temps. Or le scénario de ce film est d' Arthur C. Clarke (membre de l'Académie Astronautique, inventeur des satellites artificiels, prix kalinga de vulgarisation) qui avait imaginé, comme par hasard, que c'était justement dans le cratère Clavius ( où est justement encastré Rutherford ) que l'on avait découvert un monolithe en forme de parallélépipède, signe du passage sur la Lune, d'une civilisation très avancée.

      Comment expliquer en effet que parmi des milliers de cratères, qui existent sur la Lune, cela soit justement dans ce cratère Clavius ( où est encastré, nous le précisons à nouveau, Rutherford ) que l'on prétend avoir découvert une trace d'une civilisation avancée.

      Comme le hasard, fait bien les choses, ne trouvez-vous pas ?

      Nous avons dit, plus haut, que nous refusons toute photo venant de la sonde Clémentine et voici pourquoi :

      En effet, dans notre article : http://www.artivision.fr/Nasatangible.html, notre ami Frendelvel, astronome amateur, nous a présenté, entre autres images, une photo de Rutherford, prise en 1964, par la sonde américaine Clémentine, et voici ce que cela donne, (Le cratère Rutherford est encerclé en rouge).

 


     A moins que cela soit dû à un jeu de lumières parasites, qui annulle tout relief notable, nous voyons clairement que ces deux photos de Rutherford, sont totalement différentes de celle de Jastrow, vue plus haut.

     Voici d'ailleurs aussi trois vues de Rutherford, que nous a envoyées recemment notre amie Aurélia ...

   


    Nous avons alors, encore ici, une preuve absolue, que l'on se moque majestueusement, de nous.

Bon courage pour les decouvertes éventuelles en direction du GTC, et merci d'avance.

     Mais ce 25/01/2016, nous allons faire état d'une revue française, de très bonne vulgarisation pour l'époque, et qui traita de spécificités mouvementées lunaires insolites, et cela va faire l'objet de notre notre 10 e focus .

Dixième focus : Quand, ARTivision, va faire d'une pierre trois coups en re-découvrevran tdans sa bibliothèque la revue Science et Vie d'Avril 1964, n° 559 qui nous apporte sur un plateau d'argent une preuve absolue, que l'on se moque majestueusement, de nous.

     a)
Super Hasard, a encore fait des siennes, en nous faisant relire un jour, l'incontournable n° 559, venant de la revue citée juste au-dessus, que tout fervant des mystères de la Lune, devrait avoir en sa possession, et dont voici la couverture ...


     Nous avons en effet, d'abord trouvé dans la rubrique L'UNIVERS, un article incroyable pour l'époque , jamais repris ensuite dans ce magazine, et intitulé : " Des lueurs étranges sur la Lune". Voici donc comment se présente le début de cet important article de 15 pages :


     Et voici le début du texte en question : (les couleurs sont de nous évidemment)

     "Flagstaff (Arizona) le soir du 29 octobre 1963, peu avant la tombée de la nuit.

     Deux astronomes de l'Observatoire Lowell, James A. Greenacre et Edward Barr, dont le travail de routine consiste à prendre des séries de photographies de la Lune en vue de l'établissement de la grande carte lunaire au 1 millionième de l'U.S. Air Force, venaient de pointer vers notre satellite la célèbre lunette de 60 cm d'ouverture au moyen de laquelle P. Lowell, puis E. C. Slipher, tentèrent autrefois de percer les secrets de Mars. Ils examinaient, l'oeil à l'oculaire, la région tourmentée des cratères Hérodote et Aristarque et de la grande crevasse sinueuse au fond large et plat appelée vallée de Schroter. Leur intention était de comparer certains détails de cette région à ceux qui sont portés sur la carte. L'atmosphère au-dessus du désert de l'Arizona était assez agitée, rendant les images bouillonnantes, mais elle devint progressivement plus calme et un oculaire grossissant 500 fois fut adapté à la lunette.

     C'est alors - il était 18 h 50 - que l'attention de Greenacre fut attirée par deux taches lumineuses de couleur rouge orangé tout à fait insolites, situées à 45 km l'une de l'autre, sur les sommets de deux monticules voisins de l'extrémité méridionale de la vallée de Schroter. La tache la plus petite mesurait 2,7 km de diamètre, et la plus grande, de forme ovale, 2,7 km sur 9 km environ. Au cours des deux minutes suivantes, les deux taches devinrent ensemble extrêmement brillantes, et Greenacre, stupéfait, appela son collègue afin qu'il puisse à son tour observer et confirmer le phénomène. Les taches étaient toujours visibles trois minutes plus tard (c'est-à-dire à 18 h 53) lorsque Greenacre, qui avait repris l'oculaire, découvrit une troisième tache brillante, de couleur rose, recouvrant sur une vingtaine de kilomètres l'arête méridionale du rempart d'Aristarque. A 19 heures, les deux premières taches avaient perdu leur éclat initiale et leur couleur était devenue rouge rubis sombre. Dix minutes plus tard, elles avaient disparu, tandis qu'on distinguait encore faiblement la troisième tache, laquelle cessa à son tour d'être visible à 19 h 15. Aucune caméra photographique n'étant fixée à la lunette, il fut impossible d'obtenir des clichés.


UN MOIS A L'AFFUT


     Vingt-huit jours plus tard, le 27 Novembre 1963, la région d'Aristarque se présentait dans des conditions d'éclairage similaires et nos deux astronomes, qui n'avaient pas cessé de surveiller la Lune depuis l'observation précédente, mirent une fois de plus l'oeil à l'oculaire. Leur espoir ne fut pas déçu. A 17 h 30, une tache allongée rou&e rubis apparaissait, cette fois encore, sur l'arête du rempart d'Aristarque, mesurant 22 km de long. Greenacre et Barr n'étaient plus seuls : ils s'étaient fait accompagner sous la coupole par Fred Duggan et par le Dr John S. Hall, Directeur de l'Observatoire Lowell. Ce dernier, ayant constaté le phénomène, téléphona immédiatement à son collègue Peter Boyce qui disposait, à quelque distance de là, du grand télescope Perkins de 1,75 m d'ouverture, et lui signala qu'un phénomène coloré insolite était visible sur la Lune dans la région d'Aristarque, sans lui donner d'autre précision. Boyce découvrit immédiatement la tache rouge allongée et en confirma la position. Les minutes passaient et la tache était toujours visible. Des clichés en noir et blanc furent obtenus. Ce n'est qu'à 18 h 50 que la tache disparut : le phénomène avait duré 1 h 1/4 .


     Et voici aussi, en passant l'extraordinaire schéma, (agrémenté par nos flèches personnelles), qui nous reste encore en travers de la gorge, et que tous les médias auraient dû commenter à l'époque, car les astronomes en question, avaient les photos d'origine .


Les flèches indiquent où apparurent les lumières et leurs dispositions

      Mais, vous pensez bien que les Forces Négatives de l'Ombre, ont tout fait pour neutraliser cette extraordinaire information, et on n'en plus du tout, entendu parler dans cette revue.

     "I1 n'y a pas de changement sur la Lune". Cette vieille assertion, professée jusqu'à ces dernières années par l'immense majorité des astronomes professionnels, se révèle quelque peu erronée et il apparait au contraire que notre satellite pourrait bien être le siège de phénomènes lumineux passagers assez fréquents. Quelle est l'origine de ces lumières? Nul ne le sait. Est-ce le sol qui, en certains endroits, est recouvert de cristaux réfléchissant sélectivement les rayons solaires par le jeu des lois de la réfraction ? S'il en était ainsi, les taches observées auraient dû passer par les différentes couleurs de l'arc-en-ciel, et tel n'est pas le cas. S'agirait-il alors d'émissions de gaz, rendus luminescents par le rayonnement ultra-violet solaire ? Un argument de poids en faveur de cette hypothèse est apporté par la célèbre observation spectrographique de Kozyrev, dont nous parlerons en détail plus loin. Mais quelle pourrait être l'origine de ces émissions ? On a supposé qu'il s'agirait de la mise au jour de poches gazeuses occluses dans la roche lunaire, sous l'effet d'impacts météoritiques, ou encore de la volatilisation de la matière des météorites elles-mêmes. Mais par quel miracle alors le cirque d'Aristarque aurait-il été, à deux reprises, le siège de tels impacts, répartis d'ailleurs sur une bande de 20 km de longueur épousant très exactement l'arête même de ses remparts ? Ajoutons que, dans le vide (la Lune, ne l'oublions pas, ne possède aucune atmosphère), le libre parcours moyen des atomes et des molécules est infini : si une bouffée gazeuse était émise au voisinage du sol lunaire, elle se dissiperait très rapidement dans l'espace et cesserait bientôt d'être visible. Dans le cas présent, il faudrait donc admettre un renouvellement continu de l'émission des gaz pendant une durée assez longue (plusieurs dizaines de minutes) ; il faudrait admettre également que chacune des taches lumineuses était produite par plusieurs sources d'émission assez rapprochées, de façon à expliquer en particulier la forme extrêmement allongée et la grande dimension des deux lueurs observées sur Aristarque ; enfin, il faudrait supposer que ces émissions de gaz furent déclenchées, au méme moment, par un même processus, puisque les trois taches lumineuses du 29 Octobre 1963 présentèrent des variations d'éclat concomitantes.

     Tout cela fait penser, soit à une activité interne (tectonique ou volcanique), soit encore à une action calorifique du rayonnement solaire sur le sol de la Lune, produisant un dégazage des roches après la longue nuit lunaire (il est peut-être significatif à cet égard que les quatre lueurs observées prirent naissance, aussi bien le 29 octobre que le 4 novembre, un peu moins de deux jours après le lever du Soleil sur la région d'Aristarque).

     Rien enfin n'empêche, d'imagininer - mais ici nous tombons quelque peu dans la science-fiction que les taches brillantes apparues aient eu une origine artificielle, témoignant de l'activité d'êtres intelligents à la surface de la Lune.

      La vie n'a certainement pas pu se dévélopper sur notre satellite, mais si une expédition d'astronautes extraterrestres venus des espaces intersidéraux explorait le système solaire , on peut supposer que ces astronautes établieraient une base sur la Lune, ne serait-ce que dans le but d'étudiier la terre à faible distance sans être repérés. Dans un récent article sur les voyages intersidéraux publié dans la revue Planetary and Space Science, le très serieux astrophysicien américain Carl Sagan a froidement envisagé une telle possibilité, qui soulève cependant encore les plus grandes réserves chez la plus part des astronomes...

     Comme on le voit, l'exploration de la Lune, nous réservera sans doute bien des surprises...
"


Fin de l'extrait


     Ce qui nous interpelle évidemment dans ce texte du Science et Vie de 1964, ce sont les trois derniers paragraphes, que nous avons mis en maron et en gras, où l'auteur inconnu de l'article, a osé (certes très timidement), évoquer la possibilité, que la Lune pouvait être habitée. Ce Monsieur, que nommerons X , et qui à notre avis a loupé de peu, le coche, en voulant rester anonyme,, ne croyait pas si bien dire, en exprimant le fait, que "l'exploration de la Lune, nous réservera sans doute bien des surprises".... et le site ARTivision, s'efforce depuis 19 ans de confirmer ouvertement ce fait.

     Mais ce n° 559, de Science et Vie d'Avril 1964, allait aussi, nous faire tomber carrément à la renverse, pour d'autres raisons, que nous découvrirons une autre fois...

     Mais ce 26 Janvier 2016, faisons, ici une troisième digression importante :

     b)ARTivision, parle encore de la revue Nostra n° 586 de 1983, du savant atomiste Jacques Bergier, et de l'existence d'une atmosphère lunaire ...

     En effet, il a été question plus haut, du fait que le 8 Sept. 1983 dans son n° 586 la revue NOSTRA, avait publié une de nos lettres, où justement nous avons fait aussi état de la découverte extraordinaire des astronomes J.H. Greenacre et Edward Barr de 1963, et affaire publiée dans le fameux Science et Vie 559 d'Avril 1964 en question, présentée juste au-dessus.

     Voici à nouveau cet entrefilet très important de Nostra de 1983:


     Cet entrefilet mentionne aussi, on le sait, l'affaire du Paris Match 1028, que Monsieur X, ne pouvait pas du tout connaître à l'époque, car ce PM 1028, n' avait encore été publié, et donc il ignorait totalement ( sinon il aurait peut-être eu le courage de signer son nom), l'existence de la superstructure de ce PM 1028, que nous présentons volontairement à nouveau ici, étant donnée son importance :


     Mais pourquoi ne pas placer aussi, ici, en deuxième lieu, ceci qui se trouvait déjà, 3 ans plus tôt avant ce n°586, en page 8 du Nostra n°405 du 10 au 16 Janv. 1980 :


     Alors Messieurs les journalistes de Futura-Sciences, et Monsieur Paul Davies mentionnés plus haut, dans un entrefilet du 28/12/2011, soyez assez aimables pour tenter d'approcher les astronomes qui se disent à l'affût de la Lune, et, pour leur permettre de gagner un temps précieux, invitez-les alors à contacter au moins ces scientifiques M.V. KELDITCH et A.P. VINOGRADOV soviétiques de l'époque, (s'ils sont encore vivants ou leurs collègues plus jeunes), et ils auront alors directement accès à un dossier hors normes, qui ne circule pas encore dans le grand public.

     On se demande d'ailleurs, pourquoi des périodiques, haut de gamme, comme "le Monde" , "Science&Vie", " Sciences et Avenir", "La Recherche", ..etc..., n'ont pas publié à l'époque, ( à notre connaissance bien sûr, et nous publierons alors toute information à ce sujet), une seule ligne, sur cette conférence de presse scientifique soviétique. Il faut aussi remarquer que ce genre d'information venant des soviétiques, était chez Nostra, sous le regard scrutateur du savant atomiste, Jacques Bergier, l'homme phénomène, qui était un lecteur rapide hors normes, et cela en plusieurs langues, dont le français, l'anglais, le russe, l'espagnol, l'hébreu, le tchécoslovaque, le polonais, l'italien et deux ou trois autres langues encore. Donc côté russe, il avait certainement quelques amis fidèles pouvant lui transmettre en "temps réel", des données sensibles.

     Pour en savoir plus sur Jacques Bergier et ses prouesses, qui ont mis mal à l'aise de nombreux bien-pensants de l'époque, prière de se reporter à notre article :

http://www.artivision.fr/Nostramystere.html

     Pour les puristes qui aiment remonter aux sources, voici quelques articles de ce Jacques Bergier, qui pourraient intéresser certains chercheurs, et parus dans la revue "Sciences et Avenir" des années 56 et 57 :

- n°111, Mai 1956, "Les travaux de Pontecorvo en URSS, pour découvrir l'anatomie du proton".
- n°112, Juin 1956, "L'oxygène atomique de la haute atmosphère, combustible des engins téléguidés de demain".
- n°114, aout 1956, "Quand l'industrie annexe l'alchimie".
- n°115, Septembre 1956, "Le 17 Septembre, la planète Mars ne sera qu'à 59 700 000 km de la terre".
- n°117, Novembre 1956, "Qu'est-ce que le feu ?".
- n°118, Décembre 1956, "Les dernières équations d'Einstein recèlent-elles les secrets de l'antigravitation ?".
- n°122, Avril 1957, "Les déchets des piles atomiques feront naître demain une radio-chimie".
- n°123, Mai 1957, numéro spécial "Les portes de l'an 2000", auteurs non différenciés (Pierre de Latil, Albert Ducrocq, Jacques Bergier, etc.) Présomption articles de JB : "Les hommes de demain raisonneront-ils avec des machines " et "Au-delà des usines sans hommes, la nation automatique".
- n°125, Juillet 1957, "La plus grande révolution de la physique depuis Einstein : le principe de parité s'effondre".
- n°128, Octobre 1957, "Des progrès décisifs dans la domestication de l'énergie H".

     Comme vous le voyez, ce savant ne se tournait pas les pouces à cette époque, et pour en savoir bien plus, prière de rejoindre le site de l'ami Claude Thomas :

http://www.claudethomas.net/bergier.htm

     Mais revenons au célèbre article du Science et Vie d'Avril 1964, n° 559. On y voit aussi ceci ; "Ajoutons que, dans le vide (la Lune, ne l'oublions pas, ne possède aucune atmosphère), le libre parcours moyen des atomes et des molécules est infini : si une bouffée gazeuse était émise au voisinage du sol lunaire, elle se dissiperait très rapidement dans l'espace et cesserait bientôt d'être visible. "

     Les bien-pensants et autres intellectuels blasés ont vite fait de croire que la Lune n'avait pas d'atmosphère, et nos sournois gouvernements ont laissé volontairement courir ce bruit, pour des raisons souvereines, politiques et millitaires .

     Mais pour ceux qui doutent encore, qu'il y ait une atmosphère sur la Lune, voici un communiqué publié en Nov. 1995, par la revue "Sciences et Avenir", qui a, on le sait, pignon sur rue en matière de vulgarisation scientifique :


     Cependant, le 12/10/2013, nous avons découvert dans notre boîte aux lettres, le numéro 69 de la revue Top Secret, d'Octobre-Novembre 2013, et on peut y lire en page 7, ceci de très étonnant :

  

     Fin de la troisième digression.

      Et que celui qui sait lire, ce qui se dessine clairement entre ces lignes...s'interroge encore plus, sur tout cela...et cherche aussi, à en savoir bien plus...

     Mais ce 27 Janvier 2016, poursuivons notre analyse du n° 559, du Science et Vie d'Avril 1964.

     c)ARTivision, découvre que Super Hasard, a marqué un nouveau un très grand coup au sujet du cratère Rutherford. ...

     En effet en feuilletant, un peu plus avant, cette même revue, de Science&Vie d'Avril 1964, à la page 69, nous sommes tombés à la renverse, en y découvrant une photo, pas très superbe il est vrai, mais assez significative, devinez de quoi ... du cratère Rutherford, dont nous avons déjà parlé ci-dessus et dans les articles.


     Voici donc cette photo surprenant de la page 69 du Science et Vie en question :


      Notez bien que cette photo ne vient pas de la NASA, mais de, l'observatoire du Mont Wilson en Californie, qui, on l'a vu déjà, a justement pris la photo de Rutherford du livre de R. Jastrow.

     En effectuant une petite comparaison, avec la photo de R. Jastrow, voilà ce que cela donne :



      Il y a beaucoup de concordances entre ces deux photos n'est-ce pas, et cela n'a rien à voir avec la photo de Clémentine. Voyez plutôt :

  


     A vous de juger ces étranges différences, de formes et de structures de ces deux images.

     Alors, pensez-vous que la NASA soit encore crédible ?

     Nous ne résistons pas cependant, au plaisir de vous présenter d'autres images de cet article, comme par exemple, celle du cratère Copernic, qu'officiellement, on classe dans les cratères météoritiques avec, comme nous le dit si bien la revue, "ses projections radiales de poussière", comme par exemple le cratère Tycho, de 85 km de diamètre et qui possède aussi ces rayures centrales :

  

, et dont nous parlerons plus bas...

     Cette photo du cratère Copernic, fut aussi prise, par l'observatoire du Mont Wilson en Californie :



     Notez aussi, que sur cette photo, on découvre en haut à gauche sous la chaîne de montagnes et pas loin en dessous, le cratère Tobias Meyer, et cela va faire l'objet de notre d):

     d)ARTivision, découvre toujours dans ce même n° 559, de Science et Vie d'Avril 1964 un superbe cratère traversé par un pont, très diamétralement installé. ...

et, juste à côté de Tobias Meyer, il y a, ce petit cratère traversé diamétralement, par une sorte "de pont ou de muraille" :

  

     Notons en passant, que sur Google, on découvre que le diamètre de Tobias Mayer peut étre évalué à 30,5 Km,, alors le soi-disant "le petit pont", aurait selon nous, grosso modo, un diamètre voisin de 6 km. Merci mille fois à l'internaute béni, qualifié pour ce genre d'évaluation, de nous de préciser cela .

     Mais, où l'affaire se corse, c'est que notre grande amie Aurélia, nous avertit que sur le site Wikipedia, on trouve la photo de Tobias Mayer, prise par la sonde Orbiter 4, telle que :

http://en.wikipedia.org/wiki/File:T._Mayer_crater_4133_h2.jpg


      Comme, on le voit, notre "le petit pont", est devenu un ensemble élargi plutôt complexe, en forme d'X. tel que :


      Comparons de plus près ces structures:


      Donc, il y a bien une grosse anguille sous la roche, et le petit pont insolite, est devenu comme par enchantement, une sorte de montagne superbement assise, entre deux cressasses, toutes les deux bien banales et il n'y a donc, , plus rien d'insolite à voir. Point Barre...

      Pour les puristes qui en veulent plus, on trouve sur le site :

http://www.lpi.usra.edu/resources/lunar_orbiter/images/aimg/iv_133_h2.jpg

Et c'est sans doute la même sonde lunaire Orbiter 4, qui a pris cette photo agrémentée, bien sûr, de quelques manipulations propices de la NASA et consorts affilliés:


     Que celui, qui a de bons yeux, pour voir tout cela, en tire l'illumination logique qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus.

     Mais ce 28 Janvier 2016, poursuivons notre analyse du cratère Copernic que les astronomes classent habituellement dans la catégorie des les cratères météoritiques, à cause de "ses projections radiales de poussière", comme on l'a déjà vu plus haut, par exemple le cratère Tycho, de 85 km de diamètre, et qui possède aussi des rayures centrales, que nous représentons ici à nouveau volontairement :

  

     Pour expliquer ce phénomène extraordinaire, qui n'a rien à voir, selon nous, à l'éclaboussement radial causé au sol, par la chute d'une météorite , voici notre paragraphe d)

     d)ARTivision, propose une explication hors normes des rayures centrales blanchâtres de certains cratères lunaires.. ...

     Voici donc alors, une photo très rare, tirée de l'ouvrage "The Moon" de Mr Zdenek Kopal chez l'Editeur D. Reidel Publication à Dordrecht. Merci mille fois à l'internaute qui nous dira, quel télescope a pu prendre une telle photo...:


     Cette photo a été présentée dès 1973, par notre ami (hélas décédé en 1990) Alfred NAHON, dans son remarquable ouvrage "La Lune et ses défis à la science", paru aux Editions Mont-Blanc.

  

     On y voit clairement dans le cercle indiqué un engin indiscutablement non naturel, entrain de raboter la partie droite du cratère Copernic. Il va sans dire que cet engin peut parfaitement être sans roues et antigravitationnel, c'est-a-dire qu'il utilise des énergies inconnues de nous, pour extraire du sol du cratère, des minéraux utiles aux occupants. La poussière lunaire, peut donc s'y coller progressivement, et surtout s'y détacher en fonction des directions rectilignes empruntées pour le transport de ces minéraux. Cela est à l'origine de la blancheur du cratère, et des fameuses rayures concentriques blanchâtres, que l'on découvre autour de ces cratères d'exploitation minières, comme on vient de le voir, le cratère Tycho, avec ses 85 km de diamètre .

     Si vous avez une meilleure explication du phénomène, soyez assez aimable de nous l'envoyer, afin que nous puissions la publier, dès réception....

    N'empêche, qu'il faut vraiment, vouloir imiter l'autruche, pour dire, que ceci qui suit, est tout à fait naturel :


     Si l'on sait que ce cratère Copernic mesure environ 93km, un calcul élémentaire donne pour la largeur de l'engin excavateur, près de 12,4 km, que nous arrondissons volontier, à cause de l'imprécision de nos mesures à : 12 km. Comment donc il se fait, qu' un engin de près de 12 km, est passé totalement inaperçu dans les colonnes des revues d'astronomie et consorts analogues et cela bien avant 1973, date de publication du livre d'Alfred NAHON ?

     Bien sûr, aucune autre photo moderne de Copernic, ne nous présente ce super engin excavateur, et nous formulons ici, le grand espoir qu'un courageux infographiste, pourra enfin, nous mettre en 3 D, cette super-structure, tout à fait hors normes.

    Pour aller plus loin dans l'analyse, rappelons ici la missive que nous avons reçue de l'internaute Gabriel, le 29/09/08 :

----- Original Message -----

From: Gabriel S.
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Monday, September 29, 2008 6:05 PM
Subject: la Lune vue par les chinois.

          Bonjour fred,

     Merci de votre réponse si rapide et si documentée.

     Heureusement que je parcours votre site depuis longtemps et que pratiquement tous les superbes dossiers que vous avez rédigés me sont déja connus, car sans cela j'en aurais eu pour des jours de lecture. Mais j'apprécie votre souci du détail.

      Mais pour changer de sujet, un tant soit peu, j'aurais aimé savoir si vous aviez eu connaissance de la sonde lunaire chinoise Chang'e 1, qui a été lancée en fin 2007, et ce qu'il en est advenue après Novembre 2007 ?

     Je m'explique : Cette sonde a déployé ses panneaux et a commencé à envoyer des images de la face cachée de la Lune justement en novembre 2007, mais étrangement à part 2 ou 3 clichés assez quelconques, somme toute, il est impossible de trouver la moindre info venant après ce mois de Novembre.

      Alors la question qui se pose est de savoir si la sonde a été détruite ou si elle continue à transmettre, dans le plus grand secret, des images qui risqueraient, si elles étaient diffusées, de déstabiliser les actuels Maîtres du Monde, dans leur jeu de domination des humains. ?

     Et pour rajouter de l'eau à votre moulin, sur la mission Apollo, il semblerait que les chinois aient fait pas mal non plus. En effet un journal chinois a mis en ligne, par inadvertance je pense, un article, où était commenté le voyage des taiconautes, et même où on dévoilait leurs dialogues à l'intérieur de leur micro-station. Seulement tout cela a été mis en ligne, 2 jours avant leur depart. Alors sont-ils vraiment partis ?

     Bonne soirée à vous cher Fred, et que le Très Haut, veille sur vous et vous donne la force de continuer encore longtemps.

PS: Ci-joint la photo la plus intéressante que j'ai trouvée provenant de cette sonde lunaire :




Fin de citation

     Voici donc un extrait de la réponse, que nous avons faite à Gabriel, le 30/09/08.

    Très cher Gabriel, le vigilant.

    Bonsoir de la Caraïbe
     Je vois que vous êtes un passionné des exploits techniques réalisés par la sonde lunaire chinoise, et j'avoue n'avoir reçu aucun document à ce sujet et justement comme vous, je m'étonne que les médias n'aient rien montré de bon sur l'affaire. Bravo pour avoir dénicher ce document qui est sensationnel, car on y voit manifestement un remue-menage cosmique, que je ne tarderai pas, grâce à vous, à étudier dans mon article en question :

    Cette photo n'est pas banale du tout, car en plus de la blancheur notoire du site central, il y a des angles droits à gogo et ses fameuses rayures concentriques jamais encore expliquées, comme il faut par les médias. Ce site est donc encore plus intéressant que celui le cratère Tycho, vu au dessus avec ses rayures centrales ...

     Fin de citation.


     Mais le matin du 20/02/2014, une forte impression nous a invités à taper dans le cadre de recherches de Google : Photos prises par la sonde lunaire chinoise Chang'e-1 . Nous sommes alors tombés sur le répertoire suivant :


     Comme vous le voyez, chose surprenante, l'exceptionnelle image :


, ne s'y trouve pas. Nous allions, tout déçus, abandonner la recherche, quand nous avons eu l'idée saugrenue, de placer le curseur sur les images en question . Et c'est sur la première image de gauche, en cliquant sur l'onglet inférieur "Images similaires" que nous avons trouvé ceci :


     Comme vous le voyez alors, la troisième image correspond parfaitement à celle que nous cherchions depuis si longtemps, et la voilà maintenant en mieux :


     C'est ainsi que l'on découvre que cette photo porte le numéro : 0011431ac16e08c8a7c95f et elle est directement visible sur le site :

http://french.china.org.cn/science/archives/chang-el/2007-12/11/content_9372115.htm

     Et voici le texte, que l'on trouve sous l'image :


    Vous voyez alors que l'on donne des détails nombreux sur la sonde chinoise Chang'e-1 et la caméra utilisées, mais, il n'y pas un seul mot sur la nature du paysage lunaire en question. Comme c'est bizarre n'est-ce pas !!!

     Mais, chose encore plus surprenante, si nous tapons ce qui suit "0011431ac16e08c8a7c95f.jpg" à Google images, voilà ce que l'on obtenait à l'époque :


     Ainsi donc l'une des plus extraordinaires photos de la sonde chinoise Chang'e-1 de 2007 est inconnue de Google images, et nous avons eu une chance inouie ( merci encore à Super Hasard ), de pouvoir dénicher cette superbe photo, qui nous interpelle grandement.

     A vous de juger, une fois de plus ces incongruités notoires.

     Mais analysons de plus près, le centre de cette image étrange de la sonde chinoise Chang'e-1 de 2007 , qui nous l'avons dejà dit, ne peut pas du tout, être le résultat d'un choc météoritique , comme les bien-pensants, ont vite fait de cataloguer cette image.


    Mais pendant que nous y sommes analysons aussi la septième image (traversée par une barre noire) du groupe précédent :


    Cette photo serait issue de la Sonde Chang?e-3 en date du 14 Déc 2013 avant son alunissage. On peut trouver cette photo, aussi à l'url :

http://reunion.orange.fr/news/monde/la-chine-celebre-en-photos-le-succes-total-de-sa-mission-lunaire,689719.html

    En mettant un peu plus de contraste, sur la partie blanche qui nous interpelle grandement sur cette photo, on découvre ceci :


     En y regardant de plus près, on y voit, (certes c'est un peu flou), au centre, une structure, où transparaît un bloc rectangulaire, bien caractérisé.

   Mais, pour ceux, qui continuent tout de même à rire sous cape, alors voyons ceci :



    Cette photo, est issue de la NASA et nous l'avons découverte à la page 46 sur une revue d'astronomie bien connue, de Septembre 2003 portant le n°400, représente une photo de Callisto , un satellite de Jupiter, et que nous a envoyée la sonde Galileo, avant de plonger dans l'atmosphère fantasmagorique de Jupiter. Il suffit alors de regarder attentivement le bout de la flèche rouge, pour y découvrir un incroyable hexagone régulier, qui s'érige à l'intérieur du cratère, lui-même d'une blancheur extraordinaire.

      D'autre part, pas besoin de sortir de Polytechnique, pour deviner que l'image en bas à droite, ayant grossièrement la forme d'une croix de Malte :

n'a elle, aucune chance, de provenir de choc météoritique tant elle est bizarrement structurée et d'une blancheur inouïe .

      Evidemment, la revue en question, n'a pas osé signaler ( même à titre de curiosité) dans son article, ces extraordinaires structures , dont un spécialiste pourra vite déterminer l'échelle. A vous de juger donc, le soi-disant"caractère météoritique" que la revue semble affecter à ces formations hors normes . Vous trouverez plus de détails sur cette incroyable photo, à l'adresse de notre article : remucos.html

      Mais pour ceux qui doutent encore, voici tiré du site :

http://www.gurumed.org/2015/05/13/de-nouveaux-indices-apparaissent-sur-les-mystrieuses-taches-lumineuses-de-crs-alors-que-nous-nous-en-rapprochons/

, une photo de l?astéroïde Cérès, d'envirion 930 km de diametre, le plus gros représentant dit-on, de la ceinture principale d?astéroïdes située entre Mars et Jupiter:


     Selon le chercheur Christopher Russell : "Les scientifiques de Dawn peuvent maintenant conclurent que la luminosité intense de ces zones est due à la réflexion de la lumière solaire par un matériau hautement réfléchissant sur la surface, éventuellement de la glace."

    "Il reste maintenant à confirmer qu?il s?agit bien de glace", dira ce chercheur...

     De la glace, sur ce corps céleste aride sans atmosphère, et ni eau, ni air ? Et bien sûr on nous dira, que cette glace, viendrait du comète...

     Mais ARTivision , se tord de rire à cette explication, car ces lumières possèdent une configuration ayant de nombreux angles droits, qui en aucune façon ne sauraient être, l'effet du hasard...


    Mais il y a mieux : On a repéré "une sorte de pyramide", sur le sol, pourtant désertique, de Cérès , et les mêmes scientifiques diront, vite fait, qu'il s'agit d'un monticule tout a fait naturel :


    Nous attendrons sans doute longtemps encore, avant que, les astronomes, astrophysiciens et consorts assimilés, nous donnent une seule explication orthodoxe des phénomènes étant à l'origine des configurations des structures précédentes bien étranges. N'est-ce-pas !! .

    Nous pourrions, (et nous l'avons déjà fait, dans de nombreux autres articles) , trouver ici, beaucoup d'autres structures insolites, qui prouvent de manière incontournable, qu'il existe sur la Lune et dans les environs, des artefacts prouvant , l'expression d'une vie assurément intelligente, (et nous montrerons plus tard, d'autres manifestations extraordinaires des extraterrestres en question), mais ces événements extraordinaires, qui est, selon nous, par exemple, bien plus important que le passage une comète dans le ciel, ont été (et sont toujours), pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, soustrait à la connaissance de l'Humanité entière, alors que ces événements portent en eux-même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles, et à bon entendeur salut !!.

     A vous de juger, tout cela , documents, à l'appui...

     Mais ce 29 janvier 2016, nous allons encore monter le niveau de cet exposé, concernant les aliens qui nous surveillent depuis des siècles,, et qui ont même déjà été rejoints par des saligots d' humains, qui ont bénéficié en douce de leur technologie très avancée alors que quelques illuninés et ignorants nommés djyhadistes et consorts affgiliés continuent à massacresr inutilement et atrocement leurs de frères humains bien égarés de cette planète . D'où notre. onzième focus :

Onzième focus : Quand, ARTivision, sort le grand jeu, concernant les manisfestations d'outre-espace vues ci-dessus, et totalement inexplicables par les prêtres et les savants orthodoxes actuels....

     En effet le site ARTivision, affirme que les entités en question vues plus haut, raclent le sol des astres de notre système solaire, pour évidemment, y soustraire, depuis des lustres, des minéraux et des métaux utiles à leurs occupations( voyez par exemple en plus, le sort qui a été réservé à Miranda, l'impossible satellite d'Uranus (27 satellites connus), ayant un diamètre moyen d'environ, 472 km . )

Planète triturée et ratissée à souhait comme on lre voit.


     D'autres encore présentent des formes étonnantes d'une structure anguleuse tel le désormais célèbre "chevron" situé au pôle Sud .


      Ce sont ces mêmes aliens, qui ont fait parlé d'eux dans de nombreuses légendes, et pour commencer, voici quelques uns, que l'on retrouve dans l'epopée des Sumériens (à ré-examiner avec le plus soin chers historiens désorientés), et dont voici une représentation extraordinaire tirée de la revue Aliens n°26 pages 46-47 du 17 Nov. 2015 - 16 fev. 2016, de ces Dieux bien connus , aussi appelés Anunnakis.


     Vous avez bien noté nous l'espérons que l'éntité de gauche porte des ailles, qui dans l'imagination populaire des historiens de l'époque servaient à voler dans le ciel, alors que pour nous il ne s'agit que d'un dispositif technique permettant un déplacement aérien. Notez aussi avec soin les sortes de sacoches qui semblent très précieuses, qu'ont à la main gauche, les personnages de droite et de gauche de la photo.

    Mais ces aliens, qui étaient des sorte de géants, n'avaient pas toujours un visage d'humain, et les grands Maîtres, qui se montraient rarement à la populace, ressemblaient plutôt à ceci :

Tiré du livre de 1969 ( Présence des ETs) d'Erik Von Däniken (Biblio. des Grandes Enignes p.6)


    On les a appelés plus tard, des Dracos... , et il est concevable que ces entités fréquentaient rarement les humains, car leur apparence était plutôt choquante.

     Les bien-pensants de l'histoire contemporaine,, ne voudront pas, bien sûr, admrettre que cet être n'était pas de race humaine, et ils nous diront vite fait, qu'il s'agit d'un être portant un masque rituel, lors d'une cérémonie digne de notre carnaval habituel.

     Notez aussi ici, la présence de la précieuse sacoche, toujours dans la main gauche de l'entité, et sacoche que l'on aurait, dit-on, aussi découverte dans un bas-relief de l'Amérique précolombiene. Merci à l'internaute, qui nous en trouvera, l'image et le lieu.

     Rappelons que ce sont, un peu plus tard des entités analogues nommés Elohim, et dont les fougueux ressortissants ( le fameux Yahvé en est un ) , se sont partagés les régions du Proche et du Moyen Orient.

    Pour en savoir plus sur les prétentions et les agissements inimaginables de cet inamendable Yahvé, de l'Ancien Testament, prière de consulter notre article, déjà cité plus haut :

http://www.artivision.fr/Elohimamer.html

     D'autre part, il est certain que les mêmes, observateurs contemporains, auront des scrupules notoires, à vouloir admettre que les silhouettes gravées suivantes, ne sont que des masques cérémoniels,, comme l'admettent sans retenue, nos universités actuelles, car en effet, il nous est arrivé ces temps-ci, une découverte hors-norme , qui est racontée dans les vidéos suivantes :

http://www.youtube.com/watch?v=IPnbYsjgnFE

http://projectavalon.net/forum4/showthread.php?64757-Mayan-ET-Connection

http://www.youtube.com/watch?v=3EP9gQYiqrw

      Cependant c'est notre ami Jean (http://www.banlin.fr.), qui dès le 23/10/2012, nous avait déjà envoyé l'url d'un site archéologique concernant les Mayas :

http://information-machine.blogspot.com/2012/02/nassim-haramein-klaus-dona-new-mayan.html

et, montrant des découvertes faites dans le centre du Mexique, il y environ 55 ans, et montrant des artefacts où sont representées, des entités extraordinaires, ayant des yeux en amandes, très inclinés :

    


    


      Pensez-vous que les Mayas auraient représenté, d'une manière si expressive,, ces silhouettes, s'ils ne les avaient pas vues en chair et en os ?

      Mais de plus, nous dit aimablement, le 13/03/2013, l 'internaute Monique " Avez vous remarqué que chaque fois que leurs mains sont visibles , elles ne comptent que 4 doigts ? "

     En effet seuls sont toujours visibles les quatre doigts, sans jamais qu'apparaisse un pouce quelconque .

     Donc on peut aisément en déduire qu'il s'agit d'une espèce non terrienne, d'entités inconnues . Point Barre...

  


    


     Mais, dans les images suivantes, il ne sagit plus du tout de masques rituels, mais bien d'astronautes manipulant des instruments dans une cabine :



     Cependant, pour mieux saisir les tenants et les aboutissants, de ce qui va suivre, allons d'abord visiter brièvement le site :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ma%C3%AFs

    Le maïs (Zea mays), ou blé d?Inde au Canada, est une plante herbacée tropicale vivace de la famille des Poacées (graminées), largement cultivée comme céréale pour ses grains riches en amidon, mais aussi comme plante fourragère. Le terme désigne aussi le grain de maïs lui-même, de la taille d?un petit pois.

    Cette espèce, originaire du Mexique, constituait l'aliment de base des Amérindiens avant l'arrivée en Amérique de Christophe Colomb. La plante fut divinisée dans les anciennes civilisations d?Amérique centrale .


    Fin de citation .

    C'est alors que l'on découvre aussi, cette gravure surprenante :


     Que fait donc cet épi de maïs, sur le coté gauche de cet artefact ? Pour ARTivision, cela ne peut signifier que le fait, que ce maïs, a été effectivement apporté par les aliens aux yeux ovales et inclinés, de leur planète sur la Terre, au moment de leur arrivée. Merci donc mille fois à l'internaute qui retrouvera dans les légendes du pays, le fait que ce sont bien les dieux ( nom ancestral des extraterrestres), qui ont apporté, ce maïs , au peuple amérindien.

     De plus, nous avons été aussi particulièrement surpris, de découvrir dans l'image ci-dessus, cette représention d'une planète ressemblant incontestablement à, Saturne ...


      On ne va tout de même pas, nous dire, que se sont les "mayas" de l'époque, qui ont sculpté ces artefacts, ( il y a assurément, des centaines, voire des milliers d'années, et un grand merci à l'internaute, qui nous en précisera, la datation exacte ), avaient à leur disposition, des télescopes, pour capter l'image de Saturne, de notre système solaire, et pouvoir ensuite venir là, graver dans l'artefact en question.

      La meilleure explication est que ces êtres aux yeux ovales et très inclinés, vus plus haut, ont simplement représenté, dans cette image d'un corps planétaire, avec son anneau, la forme de la planète, d'où ils venaient. Point barre.

      À vous de juger, cette incongruité astronomique, qui pose de nombreuses questions ...

      Mais, dans l'Ancien Testament , on parle aussi d'entités géantes qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied. Là, on ne peut plus parler de masques rituels, ou d'autres naiseries du même calibre, n'est-ce pas !!! Nous parlerons de cela, une autre fois.

      Et c'est ici encore, le bon moment, pour reprendre la célèbre tirade du grand acteur que fut Louis Jouvet, dans le film de 1937 "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

Moi, j'ai dit BIZARRE, BIZARRE ? COMME C'EST ÉTRANGE ...


     Mais, ce 31 Janvier 2016, montons encore le niveau, en présentant un douzième focus :

douzième focus : Quand, ARTivision, parle d'entités de la Bible ayant six doigts aux mains et six doigts aux pieds et qui ne pouvaient être que : soit d'une autre race humaine venue d'un autre monde, soit le résultat d'une manipulation génétique des Anunnakis Sumériens.

     Pour commencer, voyons à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino déjà présenté plus haut :


     Et en pages 225-226, on trouve :



     Pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers" venaient soit de l'espace soit d'un trafic génétique des Maîtres sumériens Attetion il s'agit du "ou inclusif" , c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément .

Voyons, cela d'une manière plus limpide d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus une plus grande importance qu'à la nôtre où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les puristes anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche, tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux, dont on ne nous dit pas hélàs, d'où ils provenaient...

      En ce qui concerne le site ARTivision, il opte plutôt pour la première assertion, qui va encore faire hurler d'amertume et de dépit, les bien-pensants et les consorts intellectuels très blasés, et voilà pourquoi ...

    En effet, le novice ingénu, doit savoir aussi, qu' il y a déjà pas mal de temps, pendant l'année 2004, nous avions pris contact avec le collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites, (Voir sur Google les ouvrages qui en parlent), et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous a fait tomber carrément à la renverse : "Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".

      Mais pour ceux qui continuent à rire sous cape de cette affaire, voici la couverture du n° 82 de la revue Top Secret , de Déc 2015-Jan 2016, de l'ami Roch Saüquere, dont voici la couverture :


, Où l'on découvre un dossier tout à fait renversant de 9 pages dont voici la première (âmes sensibles s'abtenir) :


      On y découvre alors un texte concernant un certain M.X l'enfant des "Black Program" , qui a décidé de faire quelques menues révélations concernant les canailles d' humains, juste évoqués plus haut. Et à la page 32, on peut lire ceci :


      Le communiqué de Soria, datant de 2004, donc il y a de cela 12 ans en 2016, et comme le voit, le nombre d'extraterrestres visitant la Terre, tourne bien autour de la cinquantaine. Curieux n'est-ce pas que tout cela !!!.

      De nombreux médias qui ont pignon sur rue, n'ont pas, malgré tout ce qui précède, hésité une seconde à fourrer la tête sous le sable comme l'autruche, lorsque , le reporter Jacques Pradel, (cet intarissable chercheur de l'Inconnu, à qui nous rendons ici aussi, un vif hommage pour le courage dont il a fait preuve à l'époque, et cela lui a causé d'énormes ennuis par la suite), a présenté en 1995, le film qui suit, lors d'une émission de TF1 :

    Voici aussi, la photo de la cassette vidéo, que nous avions pu nous procurer à l'époque. Nous ne savons pas si TF1 à sorti un CD ou un DVD, sur l'affaire :


     Pour les passionnés de cette affaire extraordinaire, voici une vidéo en ligne, qui montre de quoi il s'agit :

http://www.youtube.com/watch?v=JLOLo1KzF0c


    Et voici une autre vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x9k0em_roswell-1947-autopsie-d-un-alien_webcam

     Evidemment, il convient d'enregistrer la vidéo en question, qui peut disparaitre du jour au lendemain .

     Il y a eu aussi le périodique VSD n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui a parlé de l'affaire assez positivement:


     En ce qui concerne, le film en question, (malgré les contredits grotesques du Science&Vie , on ne peut nier qu'il est d'époque, car les instruments utilisés et même le téléphone accroché au mur, sont d'époque. Le cameraman semble être en effet, un amateur pris sur vif, pour remplir cette tâche, d'où les nombreux flous constatés. Quant au cadavre, des chirugiens expérimentés attestent qu'il s'agit bien d'un corps " modéle humain", et non d'un pantin. Le fait qu'il ne possède pas de nombril, et surtout 6 doigts parfaitement constitués aux pieds et mains :


prouve que cet être n'existe pas sur Terre. car si l'on avait trouvé, un seul cas comme celui là , dans les annales médicales des monstres humains nés sur Terre, les nombreux contradicteurs, l'auraient vite sorti et monté en épingle, ( et, en faire un bouquin qu'ils brandiraient sur les plateaux de Télévision et consorts), pour railler amplement cette affaire "très embarrassante pour eux",...

     Mais tout cela serait considéré , comme de la vaste fumisterie , s'il n'y avait pas eu, le terrible texte, paru dès Octobre 2000, du Dr Michael Wolf-Kruvant, (en qui nous avons toute confiance):


et texte présenté , sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ";

, que vous pouvez trouver sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

     Nous n'allons pas icic, nous étendre longuement sur les révélations hors normes, de ce Dr Michael Wolf, car il suffit de se reporter à l'url en français du site , qui est tel que :

http://www.infomysteres.com/temoin/ovni.htm

     Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants :

. Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en Juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique. Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.

. Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique . Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

. L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts, six orteils; un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé mais non connecté au corpus callosum; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange de son vivant.

. Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personnalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'amiral dans la Marine.

       Fin de citation.

       Mais ce 01/02/2016, poursuivons notre exposé sur cette prodigieuse affaire, concermant l'autoptie irrécusable d'un alien possédant 24 doigts en tout mains et pieds.

     Pour éclaicir, un peu plus, cette très étrange affaire, disons aussi que le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16). qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. ( Précisons ici que Monsieur Gildas Bourdais est l'auteur (après une sévère enquête aux USA), de l'ouvrage incomparable, sur ces affaire d'extraterrestres :

  


, et ouvrage que tout chercheur véritable sur le sujet, devrait avoir en sa possession).


     ;En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté à l'époque dans le film si critiqué, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "si l'on avait trouvé dans les annales médicales un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular".

     Hélas cet être a en effet, six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds (revoyons donc l'image déjà présentée plus haut):


, pas de nombril ( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


     Il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque d'environ 69 ans ou plus, en partant de 2016 ?

     D'ailleurs, voici la Conclusion de l'ouvrage remarquable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


     Selon nous, ce n'est pas seulement un immense choc culturel, qui se serait passé, si la vérité avaient été dite à l'époque, ce serait une vraie révolution sociale, politique et militaire, de la planète.

     Tout cela semble parfaitement indiquer, que Le Temps des Révélations, est bien arrivé, et que celui du Grand Chambardement, approche à grands pas...   A bon entendeur salut...

      Ce très valeureux chercheur Gildas Bourdais et bien d'autres déjà cités par ARTivision dans de très nombreux articles, n'auraient pas gaspillé, un temps precieux à approfondir cette affaire Roswell si bien confirmée plus haut par le Dr Michael Wolf, , s'ils n'y avaient trouvé des éléments très sérieux, prouvant son authenticité.

, on peut lire en page 212, du livre de Gildas Bourdais ceci de très significatif :


     D'ailleurs, ARTivision, a démontré qu'il y a avait eu aussi bien plus tôt, l'affaire du crash de Missouri, voir notre article surprenant :

http://www.artivision.fr/MissouriCrash1941.html

crash, bien moins connu que celui de Roswell, mais nous montre la même obtination du grouvernement américain à cacher un fait phénoménal qui intéressait l'humanité entière et qui aurait peut-être empêcher l'attaque de Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941, et tout ce qui en fut la suite.

     A vous de juger tout cela, documents à l'appui.

       Mais dit-on, comme "il faut battre le fer pendant qu'il est chaud" c'est donc ici le moment de sigmatiser à nouveau les rédacteurs et journalistes des revues, qui ont loupé lamentablement le coche, et l'Histoire longtemps encore, s'en s'en souviendra assurément, et revues qui ont tiré à boulets rouges sur l' autopsie en question, montrée à la télévision par TF1, le 23 Cctobre 1995 à 09:02. sous l'egide de Jacques Pradel .

     Les revues dont il s'agit, (et il y en a sans doute de nombreuses autres) , vilipendées par ARTivision, (et dont les numéros discrédités vont apparaître plus bas), ne resteront certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de revue d'époque ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu .

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur à ce malheureux militaire. Il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer (sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son écriture pour le cas où il serait découvert. L'adage est bien connu : "Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage ", et rappelons néanmoins, que si , comme dans cette affaire Dreyfus, certains journalistes comtemporains, avaient fait ainsi qu'Emile Zola, une action historique, en dénonçant les contrevérités des autorités sur cette affaire d'extraterrestres, les Djihadistes décérébrés et autres anarchistes affiliés, n'existeraient probablement même pas, actuellement car la combine de nos Gouvernements avec des extra-terrestres, remontent d'après l'affaire Barboto ( dont nous reparlerons plus tard), au 5 Février 1954.

      Voici donc un modelè du journal "la Libre parole" en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime :


      Quant aux auteurs des articles, qui vont suivre leurs prestations et leurs verbes, seront vite assimilés un jour, aux déclarations du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement du haut de sa réputation de savant : " Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

      Pour montrer tant soit peu, jusqu'où peut aller la dérision insolente au sujet de cette affaire inouie d'aliens, érigée par certains médias ayant pignon sur rue, et qui sont englués dans le Système actuel à la dérive, commençons, si vous le voulez bien, par cette revue bien connue :


Et à la page 4 on trouve ceci :


      Comme on le voit, l'auteure bien qu'interessée par les histoires d'aliens, expose ici clairement son préjugé, vis à vis de l' autopsie en question vue plus haut, et parle inopinément, "d 'un prétendu cadavre d'extraterrestre". Alors qu'elle avait les moyens d'approfonfir cette affaire très tangible et très prosaïque, elle a préféré poursuire des recherches dans un domaine où régne la subjectivité des faits, et où l'on trouve des éléments difficilement vérifiables, concernant des individus qui disent "avoir été enlevés par des petits hommes gris ! " ( c'est le vrai titre de son article) . À notre avis, elle a , (comme beaucoup d'autres, dont nous parlerons plus bas) loupé lamentablement le coche, comme elle l'a d'ailleurs aussi fait, au sujet de l'affaire de la structure insolite et gigantesque du Paris Match 1028, et affaire au sujet de laquelle, elle est parfaitement documentée.

     Il n'est pas besoin d'ailleurs, d'être un agrégé en philosophie, pour savoir que chacun situe son appréhension des choses et ses priorités, en fonction de ses préocupations immédiates. Mais il arrive souvent que quelques temps plus tard, (Il a fallut de siècles pour comprendre cette affaire d'Elohim des textes bibliques) , ces préoccupations se révèlent n'avoir été que des futilités, qui n'apportaient rien à la compréhension de notre environnement et à notre intégration dans la communauté humaine, de cette planète en grande évolution.

     Par ailleurs en effet, qui se souvient (historiens mis à part) du nom des fameux correspondants de guerre (comme on les appelait pompeusement à l'époque ), et de leurs articles plutôt ciblés, concernant les théatres de conflits, de l'Indochine, du Vietnam, de l'Algérie..etc... Ils avaient aussi pris des risques notoires, pour nous informer sur le vif, des faits conflictuels de l'époque.

      L'ingratitude du Temps, est passée par , me direz-vous, n'est-ce pas ? Et vous auriez, bien raison de le dire.


      Mais ce 02/02/2016, nous allons stigmatiser, une fois de plus, deux revues (il y en a beaucoup d'autres), qui ont loupé lamentablement le coche dans cette affaire d'aliens, à 6 doigts aux mains et aux pieds, et affaire que nous cachent scandaleusement nos gouvernements depuis des lustres :

      Commençons donc par une revue de vulgarisation scientifique, à qui nous décernons la Palme d'or de l'inconscience et de l'incompétence, sous l'effet de l'article de Mr Pierre Lagrange (Sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parce qu'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet justement cela, que nous avons clairement déjà évoqué plus haut, en présentant l'ouvrage remarquable de 1995 de Gildas Bourdais .

      En deuxième lieu, voici une autre revue, qui prétend être d'information politique et économique et qui a aussi loupé le coche (expression très significative, pour le site ARTivision )
, et donc revue, qui a lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire, et qui s'en mordra durement les doigts jusqu'à l'os, quand la Révélation finale qui approche à grands pas, sera effective :

      Voyez donc cela :


     Et, pour les puristes voici, un petit plus de la page 78 et de la couverture :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous), l'un des événements le plus extraordinaires de l'histoire connue de l' Humanité, enseignée dans nos Universités, (mais il y a une autre histoire encore plus fantastique ignorée pour l'instant), n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger .

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, (dejà présentée plus haut) bien plus diplomate dans cette affaire Roswell, et qui a su ménager ses arrières à toutes fins utiles. Voyez vous-même cette revue, dont le haut de la couverture est tel que


     Pour les collectionneurs, il s'agit alors, dun° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui restera tout de même dans les mémoires, un jour :

    Pour les puristes, en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


      Certains des journalistes et certains intellectuels blasés, que nous avons vilipendés plus haut, nous diront vite, que dans notre laïus, il n'y a rien venant de personnalités officielles, donc que, tout est nul. Point barre

      Pour répondre à cela, nous allons présenter ici les déclarations d' un ancien ministre de la défense du CANADA, concernant les ovnis :

Et de ce qui suit, il n'y a même pas eu un entrefilet dans la presse en FRANCE..... Edifiant n'est-ce-pas !

https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Pg6VTzacb9I

     Sophie Chevardnadze : Notre invité aujourd'hui est l'honorable Paul Hellyer , ancien ministre de la Défense du Canada , et il croit que les formes de vie de l'espace sont présentes sur Terre . C'est super de vous avoir dans notre émission . Pourquoi dites-vous que les Ovnis sont aussi réels que les avions volant au-dessus de nos têtes ?

    Paul Hellyer : Parce que je sais qu'ils le sont . En fait, ils visitent  notre planète depuis des milliers d'années et l'un des cas qui est le plus connu, si vous me donnez deux ou trois minutes pour répondre, c'est quand durant la guerre froide en 1961, il y avait environ 50 OVNIS en vol en formation qui sont passés au sud de la Russie et à travers l'Europe, le Commandant suprême allié était très préoccupé et presque prêt à appuyer sur le bouton " panique " quand les Ovnis virèrent de bord et partirent vers le pôle Nord. Ils ont décidé de faire une enquête et ils ont étudié pendant 3 ans et ils ont déduit avec une certitude absolue que quatre espèces au moins avaient visités notre planète depuis des milliers d'années.

http://www.banlin.fr

       Vous avez bien noté, que les engins en question "..virèrent de bord et partirent vers le pôle Nord...". C'est justement, ce dont ARTivision, se fait l'écho, au sujet des "ouvertures polaires", depuis Sept 2000 .

       Mais, pour les puristes, allons plus loin :

       Dans un ouvrage de Sept. 2007 (que tout chercheur sur l'outre-espace devrait posséder), de Michel Dogna tel que :


, aux pages 25 et 26, tout est dit, tel que :

  

       Cette affaire extraordinaire d'Atlantide, évoquée à la dernière ligne du texte ci-dessus, a été traitée dans de très nombreux articles d' ARTivision, même si elle n'est pas du tout encore admise dans nos universités, toujjours à la traîne concernant le fantastique Passé de notre Planète :


       Que dire de plus, après des propos aussi renversants de Michel Dogna, sinon ce que disent les anglo-saxons dans une situation embarrassante : "NO COMMENT."

     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir et bien lire, tire déjà ici, la manifeste conclusion qui s'impose...

       Mais ce 04/02/2016, avant de poursuire cette affaire d'Atlantide et de Roswell, parlons de l'émission de France Inter que nous avons eu le grand bonheur d'écouter par le plus grand des hasards ( Humm Humm), hier vers 17 h 30 heure locale. D'où notre 13e focus:

Treizième focus : Quand, ARTivision, écoute une formidable emission de France Inter, où il est question des Esprits de la Nature , thème s'articulant parfaitement avec le cursus "Mystico-rationaliste" de ce site, et concept qui doit mettre bien mal à l'aise de nombreux mécréants et agnostiques contemporains.

       Pour aborder cette affaire il convient d'abord de consulter l'url :


      Où l'on trouve un onglet permettant provisoirement, d'écouter cette émission ...

      Voyons alors, quelques éléments significatifs, de tout cela:


  

      Mais pour le novice ingénu il convient de rappeler que le site ARTivision avait déja dès le 08/06/1999, abordé le sujet, évoqué ci-dessus dans son article clef placé à :


et article qui s'intitulait :

Intercommunications naturelles spécifiques
chez les êtres vivants, et retour
à la dimension cosmique de l'humain.

      Mais au lieu de poursuivre les expériences extraordinaires qui y étaient évoquées et avec des moyens bien plus puissants, certains scientifiques du landernau officiel, ont préféré, fourer la tête sous le sable, ayant d'après eux d'autres chats plus prosaïques à considérer . Ils ont donc aussi lamentablement loupé le coche dans des recherches qui concerne l'humanité entière et même le cosmos dans son intégrité...

     Pour ceux qui rient encore sous cape, voici le point de vue du collectif transcendant, Soria ( déjà évoquée plus haut) , et en qui nous avons toute confiance.

      Voici ce que l'on peut lire dans l'ouvrage hors normes suivant :

   

      Et en page 142, on trouve ce texte inouï :


      Dur dur n'est-ce pas !!!. Mais, voici un petit plus, ( Tome V : "Fleurs d'Esprit", pages 145...147), toujours de Soria, et, tout aussi surprenant :

" Derrière le visage de vos histoires folkloriques se cachent de grandes vérités. Vos légendaires Fées sont bien des êtres à hautes responsabilité ayant des comptes à rendre quand leur énergie dévie de la trajectoire souhaitée initialement. Si, aujourd'hui vous deviez retenir qu'une chose, que ce soit celle ci : Les filles des vierges noires ont pour mission de vous ramener vers la connaissance des mondes souterrains. Dans ce sens, l'impact des actes magiques n'est qu'un moyen de retenir votre attention...

      ....Tout ira bien dès que les prémices de conscientisation des actes-pensées-paroles s'élèveront en volutes régulières. Les couleurs de l'être sont espérés là ou , peut-être, votre vouloir de conscience vous éloigne de l'authentique réalité. Oui, vous êtes attendus au coeur même de vos rejets. " Oh, le monde des fées, des lutins et autres farfadets n'est qu'un boniment pour endormir les enfants pas sages !"

      Toi lecteur , qu'as-tu fait de cet enfant sans limites et heureux de la magie d'être. Où t'es-tu perdu? pourquoi les portes de ton cœur se sont-elle fermées? Où la puissance de pénétration de ton regard s'est elle perdue?

      Pose-toi les questions essentielles et vitales afin de rendre la paix à ton corps-âme-esprit parti en quête d'absolu . L'absolu ne commence t-il pas justement par une juste place redonnée aux familles de la Nature et aux jeux des Fées et des Anges, simplement complices et partenaires en vue d'aider l'être à engentrer l'humain réalisé? Oh non je ne te prends pas pour un être incapable de penser et de ressentir, mais il est vrai que je m'amuse à te pousser dans tes retranchements afin d'ouvrir ces portes fermées partoi plançant ainsi le doigt sur tes vieilles blessures. Si bien y poser un baume, cicatriser ces plaies de l'ame - esprit et rendre à ton corps physique sa grace exquise de naissance, alors oui je me fais pesante sur tes refus à te reconnecter ces parties de toi-même laissées derrière toi en des temps où tu côtoyais ces mondes féeriques et où t'y sentais bien...

    ...Oui, TU ES MALADE DU MANQUE DE MAGIE DANS TA VIE. N'éprouves-tu pas de la honte à reconnaître un penchant à croire au monde des Fées, des Lutins et des Anges?..; la Paix te visitera seulement quand tu referas une juste place à tous les êtres créés parle Sans-Nom, ses fils et ses filles. Nous pourrons alors employer le mot aldulte en se référant à Toi. Comme l'humanité a oublié l'essentiel de la Vie, les enseignements venant vers vous aborderont tous les sujets, même ceux qui vous font rire ou sourire !
"
.

    Notons enfin que dans leur ouvrage surprenant : Telos : Révelations de la Nouvelle Lémurie aux Éditions Ariane en 2003:

  

        Les auteurs Aurélia Louise Jones et Dianne Robins, nous parlent aussi, dès la page 3, d'un peuple d'élémentaux vivant sous le Mont Shasta aux USA, peuple qui appartient au monde la troisième dimension, comme les humains, mais à un dégré légèrement supérieur à cette sphère, à mi chemin de la quatrième, et qui sont capables de se rendre invisibles à leur gré, en élevant leur fréquence vibratoire. Cette faculté extraordinaire leur fut accordée à titre exceptionnelle à une certaine époque, à la suite des mauvais traitements très cruels que leurs firent subir le monde des hommes , et c'est pour cela qu'ils ne se montrent désormais que très exceptionnellement à des humains choisis scrupuleusement.

   Curieux n'est ce pas !! que tout cela qui se recoupe ? Alors ne croyez-vous pas une fois de plus que notre vraie réalité dépasse de très loin la fiction, des meilleurs maîtres, de notre littérature en la matière.

      A propos de Maître, justement, voyons ce que nous dit, a ce sujet celui de Findhorn, souvent mis en exergue par ARTivision.

     Tu fais partie du Tout,
et chaque âme à son rôle à jouer dans le Tout.

Alors ne sois pas critique ou intolérant envers les autres,

mais réalise que pas deux d'entre vous ne sont identiques
et qu' il faut beaucoup d'éléments différents pour former le Tout parfait.

As-tu jamais vu une horloge démontée ?
I1 y a beaucoup de pièces différentes,
et en les voyant répandues là devant toi,
tu te demandes comment elles pourraient jamais
constituer un parfait instrument à mesurer le temps.

Mais quand quelqu'un qui connaît quelque chose aux horloges
prend chaque piece et la met au bon endroit,
tu t'aperçois que non seulement elle marche,
mais qu'elle donne aussi la bonne heure.

Tant que chaque pièce minuscule reste à sa place assignée,
et joue son rôle, tout va bien.
Maintenant tu sais pourquoi La Source
te dis sans cesse de trouver la place
où tu dois être dans le vaste ordre de la vie,
et quand tu l'as trouvée.

de donner le meilleur de toi-même.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 3 Décembre, après adaptation d' ARTivision.


     Mais le 25 Janvier passé, il y a eu aussi ceci :

     Qu'il n'y ait pas de réverie sans substance dans ta vie sprituelle

C'est une vie très reelle, trés pratique,
une vie pleine d'amusements et de projets.

Attends-toi à ce que l' impossible devienne possible.

Attends-toi à ce qu'arrive miracle sur miracle


simplement parce que tu vis et démontre les lois divines de la Source .

Si tu vis selon Ses lois,
il peut arriver n'importe quoi à n'importe quel moment,
parce que tu es accordé avec les puissances superieures
et que tu travailles à partir d'un niveau de conscience supérieur.

Tu fais Un avec I'Esprit Universel, avec Lui.

Lorsqu'il n'y a aucune séparation
et que tu travailles avec la Source comme un seul être,

toute chose est possible.

Alors accorde-toi.

Commence la journée en t'accordant à la Source
en étant silencieux et en trouvant cette paix
et cette sérénite intérieures
que rien ne peut détruire.

Un instrument sensible doit être accordé
avant que 1'on puisse en jouer;
combien plus dois-tu 1'être avant d'entrer
et de jouer ton morceau dans l'orchestre de la vie.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 25 Janvier, après adaptation d' ARTivision.


     Mais ce 5 Février 2016, il nous appartient de préciser à nouveau ici, pour les bien-pensants et autres consorts zététiques ou djyhadistes totalement incultes , au sujet du stupéfiant Passé de notre Terre. Rappelons à ces ignares quidams, (qui ont sans doute vite oublié cela) , qu' il y a douze ans, à peine (en 2016) les humaims ont assisté au phénomène du fameux tsunami du 26 Décembre 2004, qui, en une matinée a détruit plus de 220 000 vies humaines en Indonésie, et nous pouvons imaginer facilement, quece tsunami, aurait pu parfaitement arriver sur les côtes d' Europe ou d'Amérique, ou même de la Caraïbe, et alors les médias ayant pignon sur rue, en parleraient toujours actuellement.

     C'est pour cela, que nous allons aujourd'hui, évoquer ici, encore une fois, une des découverrtes les plus extraordinaires (conjointe aussi avec la découverte des cartes de Piri Reis : Voir nos articles : piri.html et Dorianrevelations.html)

     Cette affaire d'Atlantide, aurait été vite oubliée si , un personnage tout à fait hors normes, nommé Edgar Cayce( se prononce Caïci ), n'en avait pas parlé, très clairement (voir photo ci-dessous :)


     C'est en l'état d' autohypnose quece fameux Edgar Cayce, avait l'inéfable possibilité d'explorer ce que les grands mystiques , appellent les Annales Akashiques, sortes de disque dur de l'Univers, et ainsi, il nous a laissé des milliers de comptes-rendus (appelés des Lectures) , dont des centaines, qui exposent la vie au temps de l'Atlantide

      Pour faire plutôt court, demandons au remarquable site :


de nous résumer rapidement quelques éléments préliminaires , de la vie extraordinaire de cet Edgar Cayce(on pronnonce Caïci) :


      Voir aussi notre article placé tel que :


      Pour en savoir bien plus, sur cet"ahurrissant sensitif", le novice pourrait déjà commencer, par découvrir les ouvrages intitulés "L'univers d'Edgar Cayce" de D.K.de BIZEMONT aux Editions Robert Laffont 1985.

  

    Mais il existe de très nombreux livres et articles sur ce fameux Edgar Cayce: voyez aussi celui-ci :

  


     Mais voyons aussi, en passant, ce que Cayce, nous dit dans l'ouvrage remarquable de poche suivant, déjà présenté plus haut :

  

     Et en page 96, on trouve ceci :


     On voit alors que la situation est identique actuellement entre les spritualistes écologistes et les matérialistes avides de puissantes énergies, et donc on le voit bien, " Il n'y a rien de nouveau sous le soleil ".(Ecclésiaste Chap. I vers.9)

      Mais ce que les détracteurs en question ignorent probablement, c'est que Edgar Cayce, a précisé aussi clairement, la localisation géographique de l'Atlantide.

      En pages 46 et 47, du livre de poche précédent, on trouve alors ce passage important:


      Notez bien le vocable Bahamas. On y reviendra plus bas.

     Comme vous le voyez, ce Edgar Cayce, n'avait pas sa langue dans la poche.

     Mais, comme il est dit ci-dessus, que certaines archives de l'Atlantide ont été transportées en Égypte. Voyons donc cela, plus en détail en pages 93-94 :


      Il n'est pas besoin d'insiter ici sur l'importance de cette déclaration d'Edgar Cayce, et sur l'intérêt que l'on aurait à possèder cet incontournable livre de poche n° A 300 en J'ai Lu, dans la collection, hélas disparue : " L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues".

     Tout cela serait de la bonne science-fiction pour intellectuels blasés, si justement, pendant le mois de Septembre 1968, l'équipe d'un certain professeur MANSON VALENTINE, ?uvrant pour le Musée des Sciences de Miami en Floride, n'avait pas découvert au nord-ouest de Bimini, petite île des Bahamas (bien mentionnée, on le sait maintenant, par Edgar Cayce , dans ses étranges lectures ) , à environ 1200 km de la Guadeloupe, des structures cyclopéennes immergées à environ 6 mètres sous la surface de la mer. Cette découverte fut rendue possible grâce à l'engin Remora M-114-E, scooter sous-marin construit par Dimitri Rebikoff, explorateur, ingénieur spécialisé dans le domaine de la photographie sous-marine et grâce également au concours de Paul Aranda aviateur et de Robert MARX, célèbre plongeur , passionné de recherches sur les anciennes navigations et sur l'archéologie sous-marine des îles Bahamas. Voyez donc l'image ci-dessous :


     Donc en fin de 1971, des chercheurs découvrirent qu'il s'agissait, d'une gigantesque structure, de la forme d'un grand U, pouvant faire office de port dont la jetée courbée mesurait plus de 600 m de long sur 10 m de large, et formée de blocs de pierres dont la constitution ne présente aucune ressemblance avec les formations naturelles qu'ils surplombent. ( Voir le croquis ci-dessous :)


Extrait de l'ouvrage remarquable de Pierre Carmac "l'Histoire commence à BIMINI"
publié en 1973 chez Robert Laffont dans la prestigieuse collection : "Les énigmes de l'Univers".


      Ces blocs sont régulièrement alignés, parfaitement à l'équerre dans leurs trois axes et assemblés par une sorte de ciment. Certains d'entre eux avaient près de 5 m de côté, et leur épaisseur variait entre 50 et 150 cm , ce qui parfois correspondait à une masse d'environ 5 tonnes par bloc. De plus, on constata en effectuant des tranchées d'exploration que certains de ces blocs étaient posés sur des piliers carrés de 30 cm de hauteur, ce qui détruisait définitivement la thèse, de certains géologues profanes, comme le nommé Harrison, qui d'emblée sans attendre la fin de l'exploration de l'équipe Valentine, avaient déclaré que le mur de Bimini était un ensemble d'origine strictement naturel. Par la suite, on découvrit encore aux alentours de Bimini, d'autres structures de formes linéaires, rectangulaires, polygonales et même pyramidales .

     Mais quel pouvait être l'âge de ces constructions? Des études de datation au carbone 14, estimèrent que pour une profondeur de 6 m, ces structures devaient être à la surface il y a environ 10 000 ans, ce qui ne signifie pas qu'elles venaient d'être édifiées à ce moment là. Mais en ce qui concerne les bâtisseurs, c'est le mystère le plus total. En effet rien de ce qui nous est connu de l'histoire des amérindiens, (qui remonte à environ 2000 ans avant J.C), ne nous permet la moindre hypothèse, concernant le peuple qui vivait à cette époque, et même en Europe aucune peuplade n'aurait été capable en cette période d'édifier une construction aussi monumentale. C'est pourquoi, il valait mieux étouffer cette affaire dans l'?uf, comme certains ont cru devoir le faire aisément. Quelques revues sérieuses en ont cependant fait état sommairement : Science&Vie n°640 de Jan.1971 - Sciences et Avenir les numéros 286, 291, surtout 298 de Dec.1971, puis vint, on le sait l'ouvrage de Pierre Carnac : "L'Histoire commence à Bimini" chez R. Laffont 1973 .

  

       Disons donc ici déjà, un Super Bravo, à cet Edgar Cayce, qui a déboussolé plus d'un bien-pensant, confortablement enveloppé de sa culture universitaire classique, et qui nous a fait comprendre clairement que le Passé de la Terre, est bien plus fantastique, que ne sauraient l'imaginer, les meilleurs auteurs de Science-Fiction.

Mais voici un petit plus pour la route si aisée des mécréants. En effet, il s'agit d'un petit film de 1978 du commandant Jean Yves Cousteau, et film que nous avions eu la grande joie d'enregistrer en cassette video et de visualiser à l'époque de nombreuses fois. Mais l'Ecclésiaste , nous dit : , "Vanité des Vanités tout est vanité" , et cette cassette est désormais bonne pour la voirie, car l'humidité qui règne au pied du volcan où nous habitons, en a fait un recueil de moisissures de toute nature.

      Heureusement qu'il y a toujours un bon Dieu pour les canards sauvages, et que Google a été inventé au bon moment, puisque nous avons retrouvé ce petit film documentaire, à l'adresse suivante :


      Et seules les 15 premières minutes ont su vraiment retenir incomparablement notre notre attention et nous allons voir, ci dessous, pourquoi!

      En voici donc, quelques images clefs ( et nous remercions vivement alors le réalisateur de cette super vidéo, dont on va voir ici l'importance)

     Dans le générique, on trouve bien sûr :

  

  

     Bien que, le commandant Cousteau, considérait à l'époque l'Atlantide (contre l'avis de Platon), comme faisant partie de l'île de Santorin au large de la Grèce, il a eu l'audace d'aller avec son équipe, dont son fils Philippe, et un certain Docteur Zink (écriture non garantie et Docteurr, probalement mandaté par le Musée Océanographique de Monaco)), explorer le fameux mur de Bimini, dont on évite soigneusement actuellement, de discuter la présence dans les médias ayant pignon sur rue.

     et voici donc quelques aspects furtifs du mur en question :

  

  

     Philippe Cousteau s'installe alors sur l'aile de l'hydravion de l'équipe avec le Dr Zink :


     Et Philippe demande alors au Dr Zink s'il a écarté l'hypothèse d'une formation simplement naturelle ?

Réponse du Dr Zink :

     " C'est à peu près, ce dont je suis certain. Mes arguments sont essentiellement basés sur la forme et la structure des pierres. Dans la Nature, il est extrêmement rares de voir des lignes de fractures se terminer aussi brutallement. Si c'est du beachroc formé sur place, on s'attendrait à plus de cohérence entre les blocs et le substrat rocheux. Or nous avons bien constaté que ce n'est pas le cas. souvent des petites pierres supportent les grandes en laissant un vide en dessous..."


     Le docteur Zink présente alors le schéma en forme de J, de la structure, composée de petites et de plus grandes pierres :

  

     ..Philippe , demande si ce site pourrait être à l'origine du mythe de l'Atlantide ? .

Réponse du Dr Zink :

     " Il y a là, peut-être, une relation à cause de l'ancienneté de la formation, mais ce ne pouvait être qu'une sorte de poste avancée, une colonie éloignée. "

     Croyez vous que Platon ait tout inventé ? demande ..Philippe

Réponse du Dr Zink :

     "Tout est possible aux époques d'angoisse et d'incertitude quant au présent et au futur, il est confortable psychologiquement de se tourner vers un Âge d'Or. C'est une façon d'interpréter cette histoire. Mais, il y en a d'autres

Et si l'on découvrait l'Atlantide demande Philippe ?

     " Quiconque porte le moindre interêt à l'Atlantide, pense à l'effet qu'aurait une telle découverte . L'effet serait de nous montrer, que nous aussi nous pouvons disparaître, et qu'une civilisation hautement évoluée, peut s'anéantir "


     Imaginons alors, que lors du 26 Décembre 2004 en Indonésie, le Tsunami avait été lègèrement plus fort, ou plus près, et avait noyé totalement la centrale atomique de Fukushima, et que celle-ci avait explosé, le japon serait probablement sous le eaux en ce moment.

     Mais ne jouons pas les oiseaux de mauvais augure, et pausons, nous seulement la question de savoir, ce que seraient devenus les révolutionnaires matérialistes et autres terroristes barbares, comme ceux qui pullulent, un peu partout en ce moment, sur cette planète .

    Alors chers jeunes quidams blasés, méditez encore un peu, sur tout cela, et surtout remerciez aussi le Dr Zink , pour sa super clairvoyance, dans cette affaire, mais sachez que le plus surprenant, est encore à venir, et à bon entendeur Salut !!!.

     Mais ce 07/02/2016, notre très bonne amie Nicole, nous envoie ce message venant à la suite du décès de"l'astronaute" Edgar Mitchell :

Ceci fera donc l'objet de notre 14e focus :

Quatorzième focus : Quand, ARTivision, apprend le décès de "l'astronaute" Edgar Mitchell qui dit-on, fut le 6e à marcher sur la Lune (lors de la Mission Apollo 14, comme notre focus, et cela est bien bizarre...), et personnage ayant fait officiellement des déclarations tonitruantes sur l'affaire Roswell et bien d'autres choses, que nous allons reprendre ici, par obligation pour confondre encore une fois, les quidams blasés qui préféraient fourrer la tête sous le sable et écouter le chant mélodieux des sirènes des sbires des gouvernants.

----- Original Message -----
From: Nicole
To: fredidylle
Sent: Sunday, February 07, 2016 5:25 AM
Subject: Edgar Mitchell - tres important

           Bien cher Fred,

     Il faut absolument visionner cette vidéo qui dure 9 minutes et elle est traduite en francais. L'article vient de Nouveau Paradigme et au moins, dans l'interview, Mitchell ne parle pas de l'alunissage de Apollo 14. Mais ce qu'il dit est extremement intéressant et peut ajouter beaucoup d'eau au moulin ARTivision, puisque c'est une declaration officielle et publique de la présence d'Aliens et du fait qu'on nous le cache depuis des lustres. L'interview date de 2008 déjà parue en 2012 sur leur site (je ne l'avais pas repérée alors car je n'avais pas de PC personnel et je ne connaissais pas le site) mais elle n'en est pas moins importante car au moins elle parait maintenant sur Internet.

     Mais pourquoi avoir attendu aussi longtemps pour le publier aujourd'hui ? Il semble que la Révélation s'accélére...

     Bon dimanche
     Nicole
Publié par Le Nouveau Paradigme sur 7 Février 2016, 09:47am
Catégories : #UFO

"Edgar Mitchell a déclaré, à plusieurs reprises, que l?existence des ovnis et des extraterrestres était avérée et reconnue des autorités gouvernementales.

       Le 24 juillet 2008, l?astronaute est intervenu en direct sur la station britannique Kerrang Radio, interrogé par Nick Margerrison. Il a été catégorique avec l?animateur :

       Nous sommes en contact avec des êtres d?autres planètes, nous sommes visités régulièrement et le gouvernement dissimule les faits depuis plus de 60 ans [?] Le crash de Roswell était réel. Tous les ovnis ne sont pas d?origine extraterrestre, certains sont fabriqués et expérimentés chez nous. Les extraterrestres sont de petite taille mais ne sont pas hostiles, sinon il y a bien longtemps que nous ne serions plus là : nous n?aurions pas les moyens de nous défendre face à une technologie aussi avancée."

       Fin de missive.


      Pour mettre encore ici, les points sur les Is , nous affirmons ouvertement , que pour ARTivision, la seule façon d'établir un début de Paix sur cette planète, c'est d'avouer l'existence dans notre environnement d'êtres très évolués, qui nous considèrent vraiment comme des minus débiles toujours avides de pouvoirs (économiques, politiques et militaires etc.. ) dérisoires, et qui n'arrêtent pas de faire des coups pendables entre eux. ARTivision, pense aussi que si nous étions moins vindicatifs et plus conciliants entre nous ( ce n'est pas le sentier suivi actuellement par les Djihadistes et consorts),, tout à fait ignares de la chose cosmique d'Outre-Terre , certains de ces aliens, ( nommés les Dieux et mentionnés dans la plupart de nos mythologies), pourraent nous venir en aide, en nous dévoilant comment utiliser des énergies cosmiques gratuites, et nous faire ainsi entrer dans la Conférération des Peuples Unis de la Galaxie.

     Si certains croient que cela n'est qu'une vue de l'esprit basée sur du vent, qu'ils prennent au moins l'initiative de lire, ce qui suit que nous avons reçu dès le 27 Août 2009 :

Les Extraterrestres existent réellement.

     L?astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell,... l?annonce ouvertement :

     " Nous sommes visités et un contact permanent existe avec certains gouvernements."

Interview de l?astronaute et Dr Dr Edgar Dean Mitchell, sur Kerrang-Radio :


Interview de l?astronaute et Dr Edgar Dean Mitchell, sur FoxNews :


     L'affaire Roswell (que nous avons évoquée dans de très nombreux d'articles) était donc bien axée sur un crash réel, et les autorités américaines et autres, ont tout fait pour cacher au monde entier, l'un des plus grands événements de cette planète, qui en aurait assurément changé totalement la face dans bien des domaines.

      Nous ne pouvoir qu'applaudir en face du courage inoui qu'il a fallu au Dr Edgar Mitchell, pour qu'il se décide à avouer la vérité sur l'affaire Roswell. Nous sommes donc désormais en bonne voie pour admettre que d'autres êtres plus puissants que nous, évoluent dans notre environnement ( Sur la Lune, Mars, Mercure..etc..) et cette Vérité va devoir s'imposer de plus en plus.

     Hélas pour ARTivision, cela n'a pas l'air d'être en bonne voie, car nous l'avons déjà écrit dans un autre article, il est pour nous impensable que Barack Obama, n'ait pas un jour visualisé le documernt extraordinaire intitulé "Loose change 2" de la Chaîne Planète sur la conspiration du 11 Septembre 2001

     Cette affaire démontre que l'effondrement des tours jumelles du WTC, n'est pas du tout due à Ben Ladden et ses sbires, mais est assurément, un complot très organisé des illuminati , qui voulaient resserrer les boulons et reprendre en main la politique et l'économie des USA et même du Monde.

      Or le 7 Juillet 2009, nous sommes tombés par hasard (Hum...hum), sur la page 6 du quotidien "Le Monde", en date du Samedi 6 juin 2009, qui donnait des extraits du discours fait le 4 Juin à L'Université du Caire, par le président des Etats-Unis, Barack Obama :


      Ce discours comportait dit-on, près de 6000 mots, mais, à notre avis,, il y eu 8 mots de trop, que nous soulignons en rouge dans la traduction suivante :


      Ces huit mots enlevés, le discours n'aurait rien perdu de sa force, et deviendrait alors : " ...n'en est pas moins puissante... La poursuite des actions violentes engagées par ces extrémistes contre des civils, a amené certains dans mon pays...."

      Ainsi exit... cette affaire très douteuse du 11 Septembre 2001.

      Mais si le Président Barack Obama, dont le discours a été minutieusement préparé, a osé parler de ce 11 Sept 2001, c'est que son entourage est absolument en combine avec ces Forces Négatives de l'Ombre, qui nous manipulent, au plus Haut Niveau. Point Barre.

       En conséquence, il ne faut pas du tout attendre, que ce Président, (malgré la sympathie que le monde lui accorde, même après qu'il ait reçu le prix Nobel de la Paix, en question ), nous fasse des révélations sur quoi que ce soit, qui mettent en relief la faiblesse des USA, vis à vis des Forces Cosmiques (aussi appelées, nous l'avons dit plus haut, les Dieux), qui nous surveillent depuis des lustres. ( Donc pas de révélatiohns, même minimes, sur les ovnis, sur la Terre creuse , sur les constructions sur la Lune, sur Mars ou ailleurs, etc ...).

       A bon entendeur Salut...

     Mais on le sait, comme "il faut battre le fer pendant qu'il est chaud", voici donc aussi, nos observations au sujet d'Apollo 14.

      Dans notre article :
http://www.artivision.fr/lettreouverteinternaute.html

      , nous avons dit, deux mots sur l'affaire de la brouette d'Apollo 14, qui s'est déplacée dans une direction presque perpendiculaire au plan d'une roue visible. Voici d'ailleurs la photo prise sur Terre, de cette brouette et des astronautes Alan B. Shepard et Egar D. Mitchell à l'entraînement nous dit-on, en Arizona à Cottonwood où le site du cratère Fra Mauro a été reconstitué (Science & Vie n° 641 Fev. 1971)
  

     Nous constatons que cette brouette est bien massive avec tous les appareils qu'elle transporte, donc pas très facile à manier et devrait effectivement laisser des traces profondes sur le sol lunaire, même si sur la Lune son poids est bien moins.

      Cette brouette (scientifiquement appelée le MET: Modular Equipement Transporter) est présentée en couleur sur une photo du Paris Match 1138  du 27 Fév. 1971 :


    La légende qui accompagne cette photo est : "L'instant du décollage. Shepard et Mitchell vont voir disparaître brouette et instruments. Sur le sol couvert des empreintes de leurs pas, ils aperçoivent l'ombre de leur antenne parabolique" .

    Il semblerait donc que la caméra ait été dirigée volontairement vers le sol pour filmer cet appareil désormais inutile et sans grand intérêt alors qu'un panorama du paysage lunaire serait bien plus enrichissant. On voit en effet sur cette photo de la brouette "abandonnée", deux traces assez nettes sur le sol lunaire (voir flèche double n°1), mais traces hélas qui s'arrêtent brusquement alors que la brouette est bien plus loin et n'est pas reliée à elles. Comment a-t-elle pu donc rouler jusqu'à son emplacement final si rien ne le montre sur le sol ? Mieux il semblerait qu'elle ait été tirée selon un angle très fermé sur une roue ( flèche 2 ) alors que l'autre roue de droite, elle,  n'a laissé aucune trace parallèle sur le sable meuble où des empreintes de pas se sont si bien imprimées. Cela nous suggère comme explication que cette brouette a été posée là, par un dispositif de levage , et alors la roue de gauche a frotté le sol, légèrement, lors de la mise en place. Or il n'y avait pas de dispositif de levage sur la LuneA vous de juger....

     De plus cette brouette est posée sur un câble (on aimerait bien en connaître l'utilité ici ), qui se prolonge à gauche de l'appareil ( flèche n°3 ) bien plus loin sur la photo beaucoup plus large du Paris Match (dont nous avons été obligé de couper une grande partie). Mais ce qui surprend, c'est que ce câble est enfoui sous le sable à certains endroits, et on le voit à peine passer, pas loin du bout de la flèche n°2, sortant du dessous de la roue de gauche de la brouette et il réapparaît de nouveau hors du sable au bout de  la flèche n° 4. Ce câble a-t-il été enfoui accidentellement à certains endroits, ou l'a-t-on déterré à la suite d'une mauvaise man?uvre ? Il est très important de le savoir, car dans la deuxième hypothèse, cela signifierait sans l'ombre d'un doute que tout cela a été préparé à l'avance car l'on voit mal en effet, un astronaute passer son temps précieux à enfouir un câble sous le sol lunaire, alors qu'il est plutôt gêné aux entournures par son scaphandre, et qu'il ne peut pas se plier pour réaliser une telle opération, au demeurant parfaitement inutile sur la Lune...A vous donc de juger encore ces points surprenants

     Mais il y a aussi sur le site :

http://www.artivision.fr/Lumieresoit.html

     Si nous consultons par exemple la photo d'Apollo 14 du site déjà bien connu :

http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html

, on peut y voir l'image AS14-68-9487, dont nous vous présentons une portion :


, et un petit coup d'oeil aux ombres portées, nous donne ceci :


     Mais, montrons aussi, cette image bien colorée, venant de la vidéo :

http://www.dailymotion.com/Algerois01/video/x4blvm_limposture-de-lhomme-sur-la-lune-1e_tech


     Là, on reste muet, devant l'évidence qui pourtant a échappé au regard des observateurs de cette scène, pendant des années.

     Fin de citation.

     Mais ce 9 Février 2016, disons qu'il y a, bien sûr d'autres images, d'Apollo14 , où l'on voit des rayonnements solaires divergents, et même faux, et avec nos faibles moyens, on decouvre aussi, par exemple sur la photo AS14-66-9240, ceci :


     Certains détracteurs ont trouvé, d'après eux, une parade, expliquant la divergence des rayons lumineux. Cela est pour ARTivision, une explication, tout à fait nulle, car, ils utilisent un énorme projecteur, qui n'est pas placé à l'infini comme le Soleil, et qui cause ainsi des réflexions et des diffractions parasites.

      En effet, un jour, vers 16h20, nous avons placé dehors, deux bouteilles identiques d'eau minérale, et nous avons constaté de visu, que les ombres portées mesuraient 98 cm, pour chacune des bouteilles, et surtout que ces ombres étaient parfaitement parallèles...:


      En conclusion, l'explication que nous pourrions fournir à ce phénomène des ombres différentes est que, soit les deux astronautes sont éclairés (sur Terre évidemment, par de puissants et différents projecteurs dans la zone de simulation du Névada ou de l'Arizona), soit pire encore, qu'il s'agit d'un montage de diverses photos différentes et cela encore plus grave.

Quelques clichés supplémentaires pour les novices ingénus qui en veulent davantage :

Pour les photos: AS14-66-9302 et AS14-66-9265 :

  

La lumière parasite de la première photo, a au début dans les années 69 et suivantes considérée comme etant un ovni. Maintenant, on sait, que ce n'est qu'un reflet, sur une surface métalique, d'un projeteur quelconque.

Pour les photos: AS14-67-9387 et AS14-67-9388 :.

  

Pour les photos: AS14-64-9198 et AS14-68-9422 :.

  

      Nous aimerions aussi savoir, comment on peut obtenir d'un si énorme scaphandre, une ombre si rétrécie, sur le sol de la Lune, que l'on nous présente sur la photo d'Apollo 14 n°AS14-64-9089 :


       Nous avons alors grosso modo, dessiné par une flèche rouge la direction des rayons du Soleil, en copiant celle de l'ombre des deux petits cailloux encadrant notre flèche. Nous constatons alors que les deux jambes de l'astronaute sont pratiquement juxtaposées, si l'on tient compte de la direction du soleil, et il ne devrait absolument pas y avoir de vide, entre les ombres des deux jambes, comme le montre la photo. Des spécialistes de la photographie, ont bien voulu dessiner les ombres ainsi qu'elles devraient être, et cela donne l'image de droite :

  

     On voit alors que le côté gauche de l'astronaute est aussi nettement dans l'ombre, ce qui n'apparaît presque pas sur la photo d'origine.

     C'est donc, une fois de plus, à vous qu'il appartient de juger cette nouvelle incongruité, de cette dernière photo d'Apollo 14.

     Autrement dit, Edgar Mitchell, décédé le 4 Février 2016, n'a pas plus mis le pied sur la Lune, que Neil Armstrong, décédé le 25 Août 2012 . Point à la ligne...

     Mais ce 10 Février 2016 , nous allons monter vraiment le niveau de cet exposé, en tenant compte bien sur, des déclarations tout à fait hors-normes vues ci-dessus de l'américain (notez bien que nous n'avons pas écrit l'astronaute), le Dr Edgar Mitchell, et déclarations que nous répétons volontairement ici, vu leur importance :

     " ...que l?existence des ovnis et des extraterrestres était avérée et reconnue des autorités gouvernementales....que nous sommes en contact avec des êtres d?autres planètes, nous sommes visités régulièrement et le gouvernement dissimule les faits depuis plus de 60 ans [?] Le crash de Roswell était réel. Tous les ovnis ne sont pas d?origine extraterrestre, certains sont fabriqués et expérimentés chez nous. Les extraterrestres sont de petite taille mais ne sont pas hostiles, sinon il y a bien longtemps que nous ne serions plus là : nous n?aurions pas les moyens de nous défendre face à une technologie aussi avancée. "

De très nombreux sites zététiques sentant venir lle fait qu'ils vont bientot être conspués lamentablement lancent en ce moment une campagne anti conspirationniste virulente. Bien sûr tout n'est pas vrai dans les thèse conspirationnistes, mais Le site ARTIvision lui, depuis des lustres , ne se base que sur des documments anciens incontournables, pour affirmer aussi que le crash de Roswell , fut authentique , et bien d'autres du même calibre, et nous allons encore ici, en présenter quelques bribes déjà publiées dans de très nombreux articles..


     Pour avancer un peu dans cette affaire, il convient d'abord de prendre à nouveau connaissance de l'affaire du Missouri de 1941 (déjà mentionnée plus haut), tel que :

http://www.artivision.fr/MissouriCrash1941.html

      Dans la conclusion de cet article, nous avions précisé, le Dr Michael Wolf, déjà cité plus haut, nous disait que : " Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris...". Mais, justement, il ne précisait pas, hélas, le mois du crash. Or on apprend ici, que le crash de Missouri, eut lieu en Avril 1941, et donc celui de l'Océan Pacifique, étant le premier, est donc arrivé avant Avril 41, et par conséquent, bien plus tôt que l'attaque de Pearl Harbor, comme nous avions imaginé ce fait, dans notre politique fiction, qui se renforce ainsi.

      Une fois de plus, on découvre qu'un événement extraordinaire, qui est, selon nous, par exemple, bien plus important que le passage une comète dans le ciel, a été, pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, soustrait à la connaissance de l'Humanité entière, alors que cet événement porte en lui même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles.

      Souhaitons enfin, que les responsables d'une telle ignominie, soient un jour proche, sévèrement punis, sur Terre ou ailleurs, à la hauteur de leur horrible méfait...
"


Fin de la conclusion de l'article sur l'affaire du Missouri ...

      Et nous pouvons même déjà affirmer ici (et nous avons évoqué cela plus haut), ( bien que ce soit pour certains détracteurs, uniquement de la politique fiction) , que si l'affaire avait été révélée au moment propice, au monde entier, l'attaque des japonais à Pearl Harbour n'aurait probablement pas eu lieu, et les américains ne seraient pas entrés probablement dans la seconde guerre mondiale, et on imagine les conséquences qui en résulteraient.

      Les observations précédentes s'appliquent évidemment intégralement à l'affaire Roswell , qui eu lieu, 6 ans plus tard.

      Imaginez alors que vous viviez aux USA, ou au Canada, et que vous tombez sur cet entrefilet en date du 5 Juillet 1947 :


ou encore ces 2 autres entrefilets du même journal :



      Comme on le voit, à l'époque, l'affaire des disques volants encore appelés aussi soucoupes volantes, était très préoccupante , au moins dans le contexte social du moment.

      C 'est alors, qu'au Canada, le 9 Juillet 1947, est sorti l'incroyable communiqué suivant :


      Compte-tenu de tout ce qui précède, il y a, en effet de quoi rester pantois, devant une telle information.. Mais cette information, a aussi été confortée par celle-ci aux USA :


      Aussitôt après, bien sûr, les autorités ont dementi l'information, et pire, elles ont déclaré qu'il ne s'agissait que de la chute libre d'un ballon météo, mais on n'est pas tenu d'y croire... . .

     Bien sûr, les irréductibles détracteurs zélés et zététiques , vont nous mettre vite fait, en exergue, ce démenti. Mais, voici tiré, des pages 80-81 du livre incontournable sur cette affaire : "Ultra Top-Secret : Ces ovnis qui font peur" , la combine de la conférence de presse, de l'époque :


      Le livre qui en parle, est du grand ufologiste Jean SIDER , et qui est paru chez Axis Mundi en 1990 :

  

      Et, en page 30, on découvre aussi ceci, qui fut la combine des autorités, pour nier cette affaire de récupération d'ovni :


     Pas mal, n'est-ce pas l'astuce à l'époque du ballon météo, tombé juste providentiellement, pour bluffer les journalistes et les gogos de l'époque, qui n'ont pas cherché à voir les dessous de l'affaire.

     C'est aussi, dans cet ouvrage de Jean Sider que l'on trouve, en page 54, ce document important :


, dont il est question des années plus tard, dans la missive suivante en date du 9 Avril 2011, venant de notre bonne amie Cassiopée:

----- Original Message -----
From: Cassiopee
Sent: Saturday, April 09, 2011 6:43 PM
Subject: Le FBI confirme le crash de Roswell, et a trouvé des corps d'ETs

     Ah enfin ils le reconnaissent, c'est dingue quand même !!

http://www.niternat.com/group/ufonews/forum/topics/fbi-confirms-roswell-ufo

     Fin de missive.


     Explicitons alors les princaux éléments de ce document important :

Date : March 22, 1950.

Photo non présentée, du document vu juste au-dessus...

     The following information was furnished to SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     An investigator for the Air Force stated that three so-called flying saucers had been recovered in New Mexico. They were described as being circular in shape with raised centers, approximately 50 feet in diameter. Each one was occupied by three bodies of human shape but only three feet tall, dressed in metallic cloth of a very fine texture. Each body was bandaged in a manner similar to the blackout suits used by speed flyers and test pilots.

According to Mr. XXXXXXXXXX informant, the saucers were found in New Mexico due to the fact that the Government has a very high-powered radar set-up in that area and it is believed the radar interferes with the controlling mechanism of the saucers. No further evaluation was attempted by SA XXXXXXXXX concerning the above.


     Fin de citation.


     
Modestement, on pourrait traduire cela ainsi :

Le 22 Mars 1950.

      " L'information suivante a été fournie à SA XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX
XXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXXX .

     Un enquêteur de la Force Aérienne a déclaré que trois prétendues soucoupes volantes avaient été récupérés au Nouveau-Mexique. Elles ont été décrites comme étant de forme discoïdale, d'environ 50 pieds de diamètre (autour de 15 m), et comportant un renflement au centre. Chacune d'elles était occupée par trois corps de forme humaine, mais ayant seulement trois pieds de haut (environ 90 cm), vêtus de toile métallique d'une texture très fine. Chaque corps était enveloppé d'une combinaison fermant hermétiquement ainsi que pourraient l'être celle des pilotes d'avions ultra-rapides et ou comme celle des pilotes d'essai.

     Selon l'informateur M XXXXXXXXXXXXXXXXX, les soucoupes ont été trouvées au Nouveau-Mexique en raison du fait que le gouvernement y dispose d'un radar à très haute fréquence mis en place dans cette zone, et on croit que le radar a interfèré avec le mécanisme de contrôle des soucoupes. SA XXXXXXXXXXXXXXXX n'a pas tenté d'obtenir d'autre renseignement, au sujet de ce qui précède. "


     Comme, depuis Avril 2011 jusqu'à ce jour du 10 Février 2016, aucun démenti du document en question, n'a été avancé, ni par le gouvernement américain, ni par un quelconque perfide infographiste, qui aurait monté ce coup, pour se faire stupidement mousser dans les médias, nous pouvons alors croire que ce document, (qui paraît d'ailleurs bien être d'époque), a de très grandes chances d'être authentique..

     Certains novices diront " Mais pourquoi donc le Gouvernement américain a caché cela, qui concerne pourtant l'humanité entière ? C'est difficile à admettre"

    Nous répondrons alors, à ces novices, qu'il faut d'abord savoir, que les ovnis ont une avance technologique très supérieure à la nôtre , et, si l'on arrivait à déterminer leur fonctionnement, cela permettrait au pays qui a récupéré des épaves d'ovnis, de faire un bond considérable dans la connaissance du cosmos, et porterait surtout la puissance de ce pays, à un niveau inimaginable par rapport aux autres nations de la Terre.

     L'affaire des ovnis est donc le sujet le plus haut classifié des Services Secrets en général, c'est à dire le sujet tout à fait Top Secret du pays.

     Mais découvrons aussi , cet autre ouvrage incontournable, qui a été publié sur cette affaire Roswell et qui est sorti aux Editions France-Empire en 1981 :

  

      En abordant l'introduction de cet ouvrage, on tombe déjà sur les propos très significatifs suivants , (les couleurs sont de nous, bien sûr):

      "...Il n'empêche que trop d'intérêt manifesté aux OVNI est toujours considéré comme une aberration. Cela tient peut-être au fait qu'aucune preuve concrète n'a été trouvée, ou reconnue telle. II manque le corpus delicti.

     Si une telle preuve avait été trouvée en territoire contrôlé par l'une des grandes puissances, ou même quelque puissance mineure, elle aurait été - on le comprend bien -, couverte par le secret jusqu'à ce que les autorités nationales aient décidé de faire en sorte que la chose puisse servir leurs desseins et leurs intérêts.

     Telle est peut-être l'explication du cas Roswell. Cependant, loin d'être seulement un intéressant mystère, ayant connu son heure de succès dans la presse, puis ayant été emporté par le temps, le cas Roswell est toujours d'actualité. Selon les rapports, les restes du véhicule sont toujours étudiés, peut-être même dans un but de reproduction. La composition de parties d'un métal inconnu est toujours l'objet de recherches. Les signes hiéroglyphiques découverts sur les appareils de contrôle sont soumis au déchiffrement par ordinateur. Les cellules et la structure interne des membres de l'équipage - humanoïdes quoique d'une espèce étrangère- sont livrées à l'analyse médicale. Du point de vue de l'intérêt public, de nouveaux comptes rendus de témoins ou de familles de témoins, peu désireux antérieurement de laisser un témoignage écrit, et aussi les "réflexions après coup" de militaires impliqués dans le secret, apportent matière à conviction : il n'est pas possible que ce naufrage de vaisseau aérien n'ait été qu'une vaste illusion populaire ; ce fut un événement réel.

     Depuis notre entrée dans l'Âge de l'Espace, il a été souvent suggéré que nous, race humaine de cette terre, pourrions être à la veille d'entrer en contact avec certains de nos voisins du cosmos et d'avoir ainsi la démonstration définitive de ce que dans notre galaxie, nous ne représentons pas la seule forme de vie possible. Peut-être est-ce arrivé déjà en 1947, dans le Nouveau Mexique. Et peut-être est-ce seulement maintenant qu'en apparaissent les conséquences à travers la découverte d'une nouvelle information et grâce à l'Acte sur la Liberté de l'Information
".

     Mais ce 11 Février 2016, nous allons aussi ici, faire état d'une importante missive, reçue en Juin 2011, de notre grand ami Claude... (Les couleurs et la forme sont d'ARTivision, bien sûr)

----- Original Message -----
From: Claude.
To: Fred IDYLLE
Sent: Monday, June 27, 2011 6:43 PM
Subject: Roswell...

           Cher Fred,

      Voici une info, venant de la page :

http://sois.fr/nouvelles_du_mois/

• Roswell révélation.


     Le témoignage récent d’un ancien soldat américain lève un coin du voile sur la légendaire affaire "Roswell". Se sachant mourant, Paul Epley (80 ans) a décidé de libérer sa conscience en racontant à plusieurs journalistes ce dont il avait été le témoin 60 ans plus tôt.

     Durant l’été 50, alors qu’il se trouvait sur la base militaire de camp Perry en Virginie, il avait insisté pour connaître le contenu d’un Bunker gardé par un de ses amis. Celui-ci avait finalement accepté de lui laisser jeter un coup d’œil à l’intérieur. Paul avait alors pu voir clairement, à 5 ou 6 mètres de lui, un être hors du commun enfermé dans une cage minuscule. Cet être de +/- 1,30 m , avait une couleur de peau orangé-grisâtre qui évoquait celle d’un cadavre. Hormis sa couleur et ses doigts très effilés, il était très semblable aux humains. Son ami lui avait expliqué que c’était le 5e de "Roswell".

     Il comprit alors qu’il devait garder le secret le plus absolu sur ce qu’il venait de voir, et choisit de garder le silence jusqu’à la veille de son décès en août dernier.

Source : Agenda Plus n° 224 – Fév. 2011

traduction de : http://allnewsweb.com/page1199999414.php
     Fin de citation du communiqué.


     Hélas cet url : http://allnewsweb.com/page1199999414.php , n'est plus fonctionnel, mais nous avons pu le trouver sur le merveilleux site d'Archives placé à :

http://web.archive.org/web/20110818090746/http://www.allnewsweb.com/page1199999414.php



Tel que l'on découvre ceci :


     Nous n'avons pas hélas les moyens, comme ces journalistes et consorts éditorialistes des Médias européens ayant pignon sur rue , pour aller vérifier l'authenticité d'une telle information. C'est la, en effet qu'il convenait de faire une enquête pointue et ces grands medias pouvaient facilement, alerter à ce moment là, leurs correspondants journalistes outre-atlantique, et aller ainsi à la source de l'info, pour connaitre vraiment les tenants et les aboutissants de cette reversante information venue du sieur Paul Epley. Mais, nous le savons aussi, il est bien plus aisé et surtout moins risqué, de discourir et d'enquêter sur des sujets d'une médiocrité inexprimable, telle que cette affaire mise en exgergue, il n'y a pas si longtemps, et qui raconte les méfaits d'un habile escroc, (et ce n'est qu'un exemple parmi des dizaines d'autres), qui a grugé de nombreuses personnalités importantes du Show Business, comme s'il n'y a avait rien de mieux à faire que d'encourager d'autres escros, à agir davantage, encore dans le même sens.



et, nous demandons donc avec déférence, à tout internaute pouvant faire cette vérification de l'affaire Paul Epley , d'être assez aimable de nous en toucher deux mots.

     Néanmoins, ainsi que dans l'affaire Dreyfus, si, les journalistes et leurs consorts rédacteurs en chef, en question, avaient fait comme Emile Zola, une action historique en dénonçant les contrevérités des autorités, sur cette affaire exceptionnelle qui intéresse l'humanité entière, ils se seraient alors dans un jour historique (qui ne tardera pas à arriver), félicités assurément d'être aux Usa, étudier l'affaire en question, plutôt que d'aller s'exposer à des dangers redoutables dans des zones de non-droit, dont voici quelques caractéristiques actuelles :


     Mais, pour satisfaire à un intêret passager, très médiatique et tout à fait conventionnel, voilà ce que l'on peut lire dans l'entrefilet suivant :


     On nous dit donc en substance dans cet entefilet didactique, que la mission d'informer, ainsi que la Liberté de la Presse, ne sont pas des acquis...et que ce métier de journaliste a des exigences telle que l'investigation, le terrain ... . On s'en doutait un peu, n'est-ce pas !!, vu le large éventail des conflits qui émaillent la vie des sociétés de cette planète, à la dérive . Et finalement on nous dit, qu'il y a un risque à prendre pour informer, le grand public en toute indépendance.

     Mais, pour ARTivision, il reste à définir ce qui est avant tout important de dire, pour soi-disant informer le citoyen lambda, et nous avons vu plus haut, que chacun est libre de choisir ses préocupations immédiates, jusqu'au moment où elles avérèrent avoir étés inutiles voire dérisoires..

      Mais, ce 11/02/2016, nous pourrions parfaitement dire déjà, que les documents précédents (concernant l'effective existence sur cette Terre et sur la Lune, d'entités extraterrestres non humaines, en chair et en os), sont assez époustouflants , pour convaincre de cela bien sûr, le novice ingénu, mais aussi pour mettre au pied du mur, ces détracteurs zélés et consorts intellectuels blasés, lèche-bottes des médias actuels, qui nous inondent de balivernes modernes insignifiantes, alors que ce qui est très important, est souvent et manifestement évincé, pour soutenir le piedestal branlant, des sournois Gouvernants.

      Néammoins pour compléter ce tableau déjà phenoménal ci-dessus , présentons ici encore un dernier document très explicite, sur le sujet en question :

      En effet, c'est en Mai 1987, qu'est apparu un document (que nous avait confié l'ufologue réputé Jean Sider, déjà cité plus haut ), et document de 8 pages, dont voici les quatre premières :

  

  

     Et voici la traduction de ces pages qui provient de la revue "Lumières dans la Nuit" de Jan-Fev. 1988, n°s 223-224