Consultations pour cet article :

ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html





Quand, la Chaine ARTE, zappe formellement les trouvailles d'ARTivision, concernant ses découvertes sur la Lune, et les déclarations hors-normes du célèbre Amiral Byrd.

      Cet article est la suite directe de la page :

http://www.artivision.fr/Quand-ARTE-zappe-formellement-les-trouvailles-d-ARTivision4.html

Cinquième volet : Quand le site ARTivision, en remet une couche, concernant les Aliens qui visitent notre planète depuis des lustres.

Étant donnée la longueur inhabituelle de ce volet, nous invitons très humblement les internautes curieux, à lire ces lignes, petit à petit (sans nullement vous précipiter) , en séquences, pour éviter toute saturation .

.          Les affirmations incontournables et irréfutables, présentées dans le volet précédent, nous invitent ce 3 Mai 2019, et nous l'avons dit souvent ailleurs), puisqu'il faut dit-on,"battre le fer pendant qu'il est chaud" , rendons ici un vif hommage, au très illustre reporter, et grand chercheur de vérité Jacques Pradel, a qui a eu , un incomparable courage, pour oser présenter à l 'époque, (le 21 Juin 1995), un reportage inouï sur l'autopsie d'un alien, et, cela, bien sûr, lui a causé d'énormes ennuis par la suite...

    Voici d'ailleurs, la photo de la cassette vidéo, ( Nous ne savons pas si TF1 a sorti un CD ou un DVD sur l'affaire ) que nous avions pu nous procurer à l'époque concernant cette affaire ahurissante : . :


     La question qui se pose ici, est aussi de savoir, pourquoi ces extraterrestres dits " Orange", qui existent donc vraiment, (on vient de le démontrer), ne se sont pas encore montrés sur une place publique connue, comme dans le célèbre film culte , "Le jour où la Terre s'arrêta" de 1951 . Voir ci-dessous la jaquette :


    Il y a certainement de nombreuses raisons à cela, que nous ne pouvons développer ici.

    Mais, on peut déjà se dire, que si les gouvernements ont caché les autopsies réalisées sur les ETs en question, il est quasi certain qu'ils ont profité de la technologie des véhicules utilisés par ces ETs, et ils ont encore mieux camouflés, les trafics et les contrats réalisés avec eux.

      De plus, ces derniers temps, nous avons été amenés à plusieurs reprises, à sortir de notre bibliothèque l'ouvrage de Soria, vieux de 12 ans (en 2014), ci-après :

  

     "...Votre isolement commence seulement à se lézarder. Les rayonnements des autres formes de vie pointent leur Lumière (Ombre ou Lumière : attention, tout n'est pas rose au sein des Univers !), et certains de vos gouvernements savent déjà à quoi s'en tenir ! Même s'ils ne vous ont pas révélé ces visites et essaient de vous ridiculiser dans votre approche des autres mondes, il est vrai qu'ils considèrent les habitants de cette Terre comme des retardés mentaux à qui il faut cacher la vérité, de manière à ne pas les affoler. La population terrienne ne jouit pas d'une grande réputation aux yeux des dirigeants! Étrange, votre choix d'être sans cesse rabaissés aux yeux des autres ! Ce miroir vous apprend-il encore quelque chose aujourd'hui ? Ne l'avez-vous pas assez exploité ? Ou avez-vous simplement oublié que vous pouvez exister sans cette reconnaissance aliénante ?...etc... ".

     Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.

     Cette affaire d'autopsie d'Alien, serait vite considérée comme une "fake news" si le Dr Michael Wolf , n' y avait pas, apporté, son énorme grain de sel ...

      En effet, le Dr Michael Wolf est un scientifique de très haut niveau :


qui prétendait avoir servi, pendant 25 ans au sein d'un gouvernement satellite américain, et qu'il avait cotoyé ainsi différentes espèces ET dans des bases souterraines comme Dulce et Area 51.

    A la fin de 2006 est sorti un ouvrage racontant son histoire . Il est intitulé : "The Catchers Of Heaven - A Trilogy", auteur: Michael Wolf, Publisher: Dorrance Pub Co Pages: 402 Published: 1996-07 ISBN-10: 0805939075.

    Quelques jours après son décès le 18 Septembre 2000, un certain Chris STONOR, en Octobre 2000 a publié le texte suivant (que nous avons reçu en 2001), sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ", que vous pouvez trouver sur le site :

http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_mj12_4_1.htm

     Pour approffondir les tenants et aboutissants, de cette extraordinaire affaire concernant le Dr WOLF, nous avons alors interrogé le moteur de recherche Google, et d'emblée voici ce que nous avons obtenu en première page :


 

     Ce Docteur Wolf, donc, possède de sérieuses références scientifiques, mais, nous n'allons pas bien sûr pouvoir ici, nous étendre longuement sur toutes les révélations de ce Dr Michael Wolf, car il suffit, pour le français de se reporter, par exemple ( il y a bien d'autres) aux urls des sites singificatifs :

http://www.onnouscachetout.com/themes/extra/drwolf.php

http://www.dailymotion.com/video/xhyr09_les-revelations-du-dr-michael-wolf_news

     Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants, et disons d'emblée au novice ingénu de bien attacher sa ceinture, car à l'altitude où l'on va évoluer, il risque de subir, les affres de très puissantes turbulences...

" Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique:


     Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.

. Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique :


     Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

. L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts:

et six orteils
:
  

un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé, mais non connecté au corpus callosum ; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange de son vivant.

. Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'amiral dans la Marine.


       Fin de citation du passage du texte du Docteur Wolf.


       Mais, pendant que nous y sommes, c'est donc le moment de sigmatiser à nouveau les rédacteurs et journalistes des revues , qui ont tiré à boulet rouge sur l' autopsie, montrée à la télévision en 1995, d'un ET orange, dont parle ci-dessus, le Dr Michael Wolf ....

     Les revues dont il s'agit, (et il y en a sans doute de nombreuses autres) , vilipendées par ARTivision, ne resteront certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon comme le type de publications d'époque, ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé sans preuves, le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu.

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur à ce malheureux militaire : il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer, (sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son ecriture pour le cas où il serait découvert. L'adage est bien connu : "Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage" :

      Voici donc un modelè du journal en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime :


      Quant aux auteurs des articles, qui ont poursuivi leurs dérisoires prestations et verbes, dans cette affaire unique en son genre, leurs douteuses déclarations seront vite assimilées un jour, à celle du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite dans la région, et qui a déclaré ouvertement : "Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...

, et sous entendu cela signifie : " Nous ne pouvons pas voyager en dehors de notre système solaire, et par conséquent aucun extraterreste ne saurait le faire et venir jusqu'à nous". Point barre.

     Donc, il est bien clair, que tout ce qui précède s'applique intégralement, à l'article de Mr Pierre Lagrange (Sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites, quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé, vous montrer ces pages, c'est parcequ'à la troisième, on trouve tout de même une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet cela, que nous allons évoquer, plus bas.

     Mais justement alors, notons déjà, aussi ici, que dans l'excellent ouvrage de 1995 sur l'affaire Roswell de Gildas Bourdais :

  

, on peut lire en page 212, ceci de très significatif :


     D'ailleurs, ARTivision, a démontré qu'il y a avait eu aussi bien plus tôt, l'affaire du crash de Missouri, crash, bien moins connu que celui de Roswell, et qui a aussi fait l'objet d'un article surprenant, placé à :

http://www.artivision.fr/docs/MissouriCrash1941.html

     Mais soyons plus précis, le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d' enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16). qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté dans le film si critiqué en question, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "si l'on avait trouvé dans les annales médicales un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular". Hélas cet être a en effet, six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds:

rappel :

, pas de nombril ( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


il a saigné au moment où sa peau a été incisée, ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur ( si c'est bien lui) aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est lui). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque très ancienne étant donnés les instruments utilisés ?

     D'ailleurs, voici la conclusion de l'ouvrage incontournable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


Selon nous l'immense choc culturel, évoqué ici par Gildas Bourdais, serait, (nous l'avons déjà exprimé dans de nombreux articles), basé avant tout sur de vulgaires questions de stratégies militaires et d'hégémonie politique et économique.

    Mais pendant que nous y sommes, voici aussi, une autre revue, qui a aussi, lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire et qui s'en mordra durement les doigts, quand la Révélation finale, qui approche à grands pas, sera effective :


     Et, pour les voici, un petit plus de la page 78 et de la couverture :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous), l'un des événements le plus extraordinaires de l'histoire connue de l' Humanité, enseignée dans nos Universités, (mais il y a une autre histoire encore plus fantastique ignorée pour l'instant), n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger .

    Mais, pour mieux avancer dans cette affaire, le novice, doit savoir aussi, qu' il y a déjà pas mal de temps, nous avions pris contact avec le collectif Soria, formé (nous l'avons déjà exprimé), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance), au sujet de l'affaire très ambigüe des Ummites , et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous a fait tomber carrément à la renverse : "Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, bien plus diplomate dans cette affaire Roswell, et qui a su ménager ses arrières à toutes fins utiles. Voyez-vous même :


     Comme on le voit, il s'agit, une fois de plus du périodique VSD, déjà présenté avec honneur plus haut, et cette fois c'est le n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, qui a parlé de l'affaire du film en question :

    Pour les , en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir, tire déjà ici, la manifeste conclusion qui s'impose...

     Pour les amateurs d'images filmées, il faut savoir que la fameuse autoptie en question, est désormais présentée par de nombreuses vidéos sur Google telle que :

http://www.youtube.com/watch?v=JLOLo1KzF0c

    Et voici une autre vidéo :

http://www.dailymotion.com/video/x9k0em_roswell-1947-autopsie-d-un-alien_webcam


http://www.youtube.com/watch?v=JLOLo1KzF0c


     A vous de juger, tout cela, en connaissance de cause...

     Mais pour les puristes, qui aiment partir des sources d'une affaire, disons aussi que dans l'Ancien Testament, on parle aussi d'entités de grandes tailles qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied.

     Voyons d'abord à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino de 2014, déjà présenté plus haut :



     Et en pages 225-226, on trouve :



     Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers", venaient ou bien de l'espace ou bien d'un trafic génétique des Maîtres sumériens...Attention il s'agit du "ou inclusif", c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément.

     Voyons, cela d'une manière plus limpide, d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 il y a :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David tua cet être pourtant très suprenant ce qui prouve qu'à cette époque la vie d'un être humain n'avait pas non plus, une plus grande importance qu'à la nôtre, où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une Bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :


     Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus très spéciaux qui ne courent pas les rues sur Terre, et dont on ne nous dit pas hélàs, d'où ils provenaient...

     Nous attendons avec ferveur, l'avis des biologistes et consorts spécialistes de la génétique, sur cette affaire hors normes, qui défie les meilleures imaginations, de nos auteurs de Science-Fiction...


     Quant à savoir, pourquoi ces êtres si étonnants et si spéciaux, se sont laissés massacrer par David et sa clique, en cherchant un peu, vous trouverez, sans doute une raison valable...

        Mais ce 9 Mai 2019, revenons à ces images si énigmatiques de Titan, évoquées au 3 e volet :

  

        Pour ARTivision, bien sûr, ces images ne présentent pas du tout un paysage glaciaire, correspondant à cette température de -180°, prônée par les savants, mais plutôt, à des paysages d'une zone désertique très chaude, comme celle du Sahara.


       Nous allons donc ici dire pourquoi cela... et, nous invitons très aimablement ici, les novices ingénus qui découvrent notre site par ce 5e volet , de bien attacher leur ceinture, car à l'altitude, où nous allons évoluer, il risque d'y avoir pour eux, de très sérieuses turbulences...


       Pour aborder, ce sujet très délicat pour ne pas dire très révolutionnaire... nous allons devoir, le présenter, selon plusieurs focus :

Premier focus :

       Commençons comme nous l'avons déjà précisé au 3e volet par la déclaration du spationaute non officiel américain et pourtant incontournable,George Adamski.

    En effet, il convient de présenter d'abord ici, l'ouvrage publié en 1953, chez Werner Laurie Hc, est intitulé "Flying saucers have Landed". Il fut écrit en collaboration avec un auteur anglais Desmond Leslie ancien pilote de la RAF et qui était le neveu de Wiston Churchill, et pilote qui a quitté ce monde en 2001 à 79 ans :



     On peut encore peut-être avoir la chance de trouver cet ouvrage en français chez "J'ai Lu"A 260, dans la prestigieuse collection hélas disparue "L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues", publié au début de 1971 sous le titre "Les Soucoupes volantes ont atterri" :


     C'est alors que, Desmond Leslie, nous déclare pages 144 à 145, du livre en français, ceci , qui est tout à fait hors-normes :

    " Mais pour le moment, notre propos est de découvrir l'origine des véritables soucoupes interplanétaires. Les planètes voisines semblent apporter la réponse la plus plausible: Mars et Vénus. Mais alors, pourquoi pas aussi Saturne, Jupiter, Uranus, Neptune, Pluton et toutes les planètes encore inconnues? On nous oppose que la chose est impossible car toutes les planètes au-delà de l'orbite de Mars sont trop glacées pour que la vie puisse y exister, et que Vénus et Mercure sont trop brûlantes, mais rien ne nous affirme que la chaleur en tant que telle émane du soleil. Les textes anciens nous apprennent que le Soleil produit une énergie irradiante mais pas de chaleur (telle que nous la connaissons) que cette chaleur n'est qu'un sous-produit de l'énergie soumise à la friction de notre atmosphère.


       Dans ce cas, cela expliquerait la ceinture d'air chaud récemment découverte à 60 kilomètres d'altitude où toute vie serait impossible dans ces températures avoisinant 170°. Selon les Anciens, une atmosphère planétaire agit à la fois comme convertisseur d'énergie et comme filtre réglant la quantité de chaleur ainsi formée. Ainsi, il est fort possible que toutes les planètes de notre système aient une atmosphère semblable à la nôtre. Imaginons un instant que nous puissions emporter nos instruments sur Mars et contempler la Terre, nous verrions cette ceinture brûlante et nous penserions qu'à la surface de ce globe la température est de 170°. Et si les Martiens n'ont pas de meilleurs instruments que nous, on leur pardonnera de penser que toute vie humaine est impossible sur la Terre. Donc, tant que nous ne serons pas allés examiner de près les autres mondes, il serait plus sage de ne pas pontifier dans un sens ou un autre.
"

      Que dire de plus devant une telle affirmation de Desmond Leslie, qui rappelons-le, était le neveu de Wiston Churchill, et n'avait donc pas l'habitude de raconter des balivernes. Il est bien dommage cependant que cet auteur ait oublié de citer au moins un des textes anciens auxquels il fait référence, de même que les travaux sur lesquels, il s'appuie pour affirmer l'existence d'une ceinture brûlante placé à 60 Km d'altitude dans notre atmosphère. Nous invitons les internautes spécialistes qui auraient quelques informations à ce sujet, à bien vouloir nous contacter pour tirer au clair cette affaire. Merci d'avance...

      Nous avons hélas longtemps espéré, recevoir une petite réponse des historiens et autres consorts spécialistes des lettres anciennes, qui ont dans leurs archives certainement vu, l'information capitale qui concerne les textes anciens, parlant de la nature du Soleil, mais hélas, ce fut à ce sujet, le silence de la pierre tombale, et donc, c'est encore l'adage pratique, qui s'impose ici :
"Moins on se mouille, mieux on se porte".

           Ah... si notre site s'écrivait ainsi :


, les réponses n'auraient pas manqué de pulluler...n'est-ce pas !!

          Autrement dit, dans cette affaire pourtant extraordinaire, c'est l'indifférence totale, qui a droit de cité.

          Poursuivons alors notre analyse des écrits du spationaute George Adamski.


      De même, Adamski reprend cette curieuse affaire concernant le soleil dans son troisième ouvrage de 1961, publié aussi par Abelard-Schuman, qui restera non traduit en français, pour le grand public, pendant 55 ans. Mais voir plus bas la trduction de 2017 :



     On peut découvrir ce livre en PDF, sur le site :


     Mais ARTivision posséde, une traduction privée de 1961, exécutée par la courageuse, Mme H. Verdin Roussel. Voici d'abord, de ce livre, (extrêmement précieux et sans doute introuvable actuellement)
, l'image de la couverture que nous avons dû refaire, parce qu'elle était abimée et surtout, celle de la première page avec la typographie et les inscriptions de l'époque:

   


     Nous lisons alors chapitre II (intitulé "l'activité de l'espace dans notre système solaire") page 32:

     " La première chose à réaliser est que le Soleil n'émet pas de la lumière et de la chaleur sous la forme que nous observons sur Terre. La radiation du Soleil ne se manifeste comme lumière et chaleur que lorsqu'elle pénètre dans l'atmosphère des planètes elles-mêmes. L'espace extérieur est dépourvu de lumière, telle que nous la connaissons. Dans l'espace extérieur la lumière est une lumière froide, causé par la phosphorescence de vastes nuages de particules et de gaz, répondant à la radiation émise par le Soleil. Pour un observateur humain, l'espace extérieur parait être un vaste vide obscur, rempli de billions de billions de minuscules étincelles de lumière multicolore. Toutes ces minuscules lumières sont en état de mouvement continuel et d'activité. "

     Notons en passant que ce n'est du tout là, le genre de discours utilisé par un affabulateur psychopathe, ou un gourou de secte. C'est en effet, à ce genre d'individu que certains auteurs, (émules de la désinformation officielle ou encore auteurs qui ont oublié de se recycler en données ésotériques modernes), ont voulu assimiler cet Adamski, qui n'a pas fini de nous étonner.

     Tout le chapitre en question, est pratiquement consacré à la lumière et l'espace. Nous signalons cependant que les premiers astronautes comme Glenn et Carpenter ont bel et bien été confrontés à ce problème de particules lumineuses dansant devant leur hublot, et particules qu'Adamski avait lui-même qualifiées, bien avant eux, de "lucioles" (Voir ci-dessous le "France Soir" du 25/05/62, ou le Paris-Presse l'Intransigeant : même date:)

   


       En 2017, une traduction du troisième livre d'Adamski est sortie, telle que :

     Dur... dur, n'est-ce pas !! que cette affaire d'Adamski, quidam, qui on le sait, a été enterré, dans le plus prestigieux cimetière des USA, et que nos bien-pensants et consorts intellectuels blasés du système, ont qualifié, sans scrupules, (nous le redisons volontairement), de gourou de secte, de psychopathe, et de barman distributeur de hot-dogs et de coca-colas...etc... et qui vivait simplement dans sa résidence à Palomar Gardens en Californie...

    Pour mémoire, voici ce qu'en disait, le célèbre spécialiste français de l'étude des Ovnis Aimé Michel, dans l'ouvrage de début 1969, de la collection "pour ou contre" dont voici un exemplaire classique :


et voici le passage d'Aimé Michel qui se trouve en page 29 :


     On ne peut être plus caustique, n'est-ce pas !!, alors que le premier travail, de ce grand précurseur spécialiste des soucoupes volantes, aurait été d'obtenir et de présenter, un document incontournable, prouvant que les phographies d'Adamski étaient vraies ou fausses, au lieu de critiquer dans le vide, pour se faire mousser devant ses collègues. Point barre.

    Voila encore un quidam, qui a "lamentablement loupé le coche", qui a stationné très providentiellement devant sa porte.


     Que celui qui a bien lu, ce qui précède, en tire les éclaircissements bénéfiques qui s'imposent, et, surtout le désir latent d'en savoir plus.


Deuxième focus :

     Mais voici aussi, ce que déclare un certain Dino Kraspédon (nous en avons aussi parlé, dans d'autres articles), dans un ouvrage publié à Londres en 1959, non traduit en français (mais dont nous possédons aussi, une traduction privée plutôt rare), et ouvrage intitulé "Mon contact avec les ET", à la suite de la question suivante, qu'il a adressée, à un alien:

     " Certains disent que la chaleur présente dans l'atmosphère terrestre vient du soleil. Y-a-t-il du vrai dans cette affirmation ? "

     Réponse de l'extraterrestre:

     " La chaleur vient du Soleil, mais sous forme d'ondes hautes fréquences qui sont converties en rayonnements calorifiques. Cette conversion se produit dans l'atmosphère des planètes. Ils ne viennent pas du soleil sous cette forme car la chaleur ne peut pas voyager dans le vide. Même la chaleur du soleil est supportable car il n'est qu'un champ générateur de force électriques. Un générateur est froid, mais les courants qu'il engendre peuvent produire de hautes températures. Il est absurde d'affirmer que des températures de plusieurs millions de degrés existent sur le Soleil. Sa luminosité n'a rien de commun avec sa chaleur. Sur Terre, on peut trouver des sources de lumière froide . La lumière d'un néon n'est pas chaude. Nombre d'insectes produisent de la lumière froide, de même que certains légumes sous une action bactériologique. Comme vous le constatez mon ami, votre science regorge d'erreurs. je n'en suis pas surpris, car les choses de la vie sont jugées par les vérités qu'elles peuvent avoir, pas par leurs erreurs."

     Ce discours est encore bien surprenant, n'est-ce pas ?

     Mais, voilà que nous arrivons maintenant, au focus le plus renversant qui soit :

Troisième focus :

     Cette affaire folle et incroyable du Soleil, a déjà été évoquée plusieurs fois, par ARTivision, et aucun scientifique ne nous a écrit pour expliquer cette histoire, en mettant surtout en cause, la nature et la constitution de notre Soleil, et c'est justement ce que va faire ici, le site ARTivision, qui n'est pas, on le sait, un site scientifique, mais un site ésotérique, qui possède des documents hors normes et incontournables, pour prouver ses dires.

       Le document extraordinaire expliquant cette affaire est alors, celui là :


     C'est la renversante explication, que nous donne un certain Maître cosmique, nommé Pomar...

     Voici donc, ce jour, un texte que le Webmaster d'ARTivision, posséde depuis 46 ans (en 2019), et texte qui, selon nous bien sûr, ferait tomber à la renverse, nos meilleurs auteurs de Science-Fiction ...

     C'est dans cette revue, que nous avons découvert à l'époque, cet article de 5 pages, qui débute ainsi :

     Et voici le texte intégral en question :

VOYAGE EN OVNI : le système solaire

Extrait de la revue Ondes Vives n°83 de Mars 1973

     " Nous avons pris contact avec un groupe de Bologne (Italie), qui reçoit des messages télépathiques d'Extra-Terrestres. Ce groupe présente l'immense intérêt d'avoir des relations directes avec eux. De ce fait le témoignage des sens exclut toute fantaisie imaginative. Voici un résumé d'une de ces entrevues qui eut lieu le 15/10/62. C'était la 7e rencontre. Ondes Vives : (Itacar et Saki sont deux extraterrestres)

     Le 15 Août 1962, à 23 heures, appelé télépathiquement comme d'habitude, je me rendis au lieu de rencontre. Itacar et Saki m'y attendaient et m'embrassèrent. Nous entrâmes dans la soucoupe volante. Itacar , passant la main sur le triangle, démarra. Quelques minutes plus tard nous étions arrivés. Nous sortîmes et je vis que nous étions dans un grand cratère volcanique dont le fond poli servait de base d'atterrissage. Itacar me dit que nous étions sur le satellite de la Terre, c'est-à-dire la Lune. J'eus tout loisir d'examiner l'installation avec ses grandes portes en arche, éclairées comme en plein jour. Nous entrâmes par l'une d'elles et suivîmes un corridor de 4 m de large et 400 m de long, éclairé par le plafond, mais on ne voyait pas de lampes. De part et d'autre, il y avait des portes surmontées de signes géométriques. Nous entrâmes dans l'une qui portait comme sigle un cercle avec un point rouge au centre. Je vis une chambre circulaire de 20 m de diamètre avec, au centre, une table ronde aussi, de 3 mètres de diamètre, entourée de sièges. Itacar et moi nous nous assîmes tandis que Saki, sortait.

     Bientôt entra un homme que je connaissais déjà. Je me levai et lui serrai la main. Il me dit:


     "Je suis POMAR, de la planète ATOUN. Me trouvant sur la Terre où je devais passer plusieurs jours, je pensais te revoir et te parler de choses que tu ne sais pas et que tu ne comprendras peut-être pas maintenant. Néanmoins, imprime-les bien dans ta pensée afin de t'en souvenir et de les répéter à tes frères. Donc écoute:

     Nous appelons votre Terre SARAS, d'un mot chaldéen ancien : SHAN-RAN (SHAN la Croix, RA cercle) Saras fait partie du Système solaire en vertu du mouvement qui l'anime. Si ce mouvement venait à cesser, il en résulterait une rupture d'équilibre qui affecterait l'harmonie de la Création et bouleverserait les lois précises qui la gouvernent. La Terre ne pourrait plus exister comme telle. Il lui faut donc, pour subsister, continuer son mouvement qui lui permet non seulement de parcourir son orbite définie, mais de se mouvoir selon les calculs extrêmement exacts de la nature, en synchronisme avec tout le reste du Cosmos.

     Dans l'espace compris entre tes mondes "matériels", il existe un immense filet éthérique, un océan éthérique où ces mondes naviguent avec leurs satellites. Le Cosmos où nos mondes orbitent est TRINO parce qu'il représente la totalité des formes "intérieures". La nature est conforme à la loi binaire parce qu'elle est la manifestation des formes "extérieures". L'un est le point de départ, l'autre le point d'arrivée. Les deux sont reliés au cercle éternel des phases dualistes naturelles, d'évolution ou d'arrêt. Ce dualisme trouve sa réplique dans divers symboles. En fait, sur ta Terre, l'axe vertical symbolise l'ascension, la vie, la flamme montant vers le haut, le principe, la levée. Au contraire l'axe horizontal représente l'assise, la fin, l'eau, l'immobilité, le sommeil, la mort.

     L'union et l'équilibre de ces deux lignes, verticale et horizontale, forme la CROIX, symbole métaphysique des événements de la nature dans son dualisme , accouplement des deux forces fondamentales qui générèrent l'équilibre des quatre éléments représentés par les quatre bras de la croix.

     Vos savants se sont-ils demandé la véritable signification du symbole de la croix ? Jamais, parce qu'ils sont athées ou semi-athées. Cela veut dire que, n'ayant pas foi en Dieu et ne connaissant pas à fond la métaphysique, ils ne réussiront jamais à comprendre les lois cosmiques multiples qui règlent les mondes et leurs évolution.. Vos hommes de science n'ont jamais pensé à ce que deviendrait l'existence humaine si ces lois venaient à faillir ne serait-ce qu'un instant. Eh bien, cela pourrait se produire, pour absurde que cette hypothèse puisse sembler à la suite de multiples explosions atomiques. L'astre solaire, étincelle de la création est par rapport à l'Univers comme l'Esprit est au corps. De même que l'Esprit vivifie la matière, le Soleil anime tout le système solaire. S'il vous était donné de le regarder hors de votre atmosphère, vous seriez stupéfaits de le voir comme une balle violette aux reflets verts opaques, parfois iridescents d'une multitude de couleurs où domine le bleu profond. Vous auriez aussi pour la première fois l'impression que le Soleil est "obscur" , et que l'énergie de chaleur et de lumière qui semble émaner de lui, n'est qu'un aspect de la radiation effective de l'astre.

     Combien de conceptions erronées ont été émises par vos savants, et combien de doutes les assaillent ! Tout cela parce qu'ils marchent sans foi dans une voie fausse. En fait, le Soleil ne représente pas autre chose qu'un centre d'émanation, une source d'ultra-micro-ondes radioactives à une fréquence extrêmement haute concentrant un potentiel de haute valeur.

     Tel quel, il ne peut donc être qu'absolument froid, ce qui est contraire aux conclusions de vos savants qui attribuent au soleil une chaleur de millions de degrés, tentant d'établir la valeur thermique de l'astre. - Se peut-il que la loi de Wien soit fausse ? La sensibilité des bolomètres serait-elle en défaut ? Rien de tout cela et cependant le Soleil est froid en réalité. L'erreur est dans le principe, sans lequel il est inutile de formuler une théorie. Il faut rechercher la cause de la lumière et de la chaleur, dans les phénomènes qui se manifestent dans le non parcours ou encore mieux dans la "réaction" de résistance que son énergie suscite loin du centre d'émanation. Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques agissent comme des conducteurs d'énergie.

     La résultante de ces oscillations n'est pas la lumière mais un "rayon" inconnu de vous, qui part du Soleil et se propage dans le Cosmos en vertu du vide éthérique et par conséquent porteur d'une charge électrique à corpuscules radioactives, grâce auxquelles il acquiert la puissance radiante.

     Vous connaissez déjà quelques-unes des propriétés du radium par les simples applications que vous en faites et vous savez combien est mystérieuse cette substance qui émet une incalculable énergie soit sous forme radioactive, soit en pouvoir dissociant et consumant (dûs tous deux à des propriétés positives et négatives complexes et inconnues de vous).

     Vous avez fait des expériences avec le radium, et vous avez constaté que tout objet soumis à son action ne peut que bruler ou devenir lumineux. Le même phénomène se produit dans le Cosmos et les radiations du Soleil bien que froides et obscures, peuvent donner, en des points déterminés "d'arrivée", lumière et chaleur. En fait, le rayon obscur qui traverse l'espace, acquiert cette propriété ignorée de vous, selon la planète sur laquelle il est projeté. Son effet étant en rapport avec l'atmosphère déterminée qu'il traverse.

     L'émanation radioactive obscure à l'origine, et transportée à travers le Cosmos, se transforme donc en rayons lumineux au contact de l'atmosphère qui peut être plus ou mois dense et volumineuse. Il se produit en ce cas une réaction entre l' énergie "d'arrivée" et les composants gazeux de l'air. Il en résulte une production de micro-ondes lumière dont l'intensité augmente à mesure qu'elle approche de la croûte de la planète lorsqu'il y a des substances gazeuses toujours plus raréfiées. Un rapport analogue entre puissance irradiante et radiation se trouve dans votre lumière électrique que vous ne connaissez pas encore à fond. L'énergie est produite dans une lointaine centrale hydroélectrique alors que l'effet lumineux à travers le filament conducteur se manifeste à distance, dans un ballon de verre où existe une ambiance idoine pour porter le filament à l'incandescence.

     La Terre est comme une énorme lampe lorsqu'on la voit dans la nuit éthérique. Elle illumine une partie infinitésimale de l'infini et ce faisant, elle brille. Le cercle d'illumination en montre le diamètre alors que la ligne équatoriale en symbolise la résistance. C'est maintenant compréhensible parce que règne la plus profonde obscurité dans les espaces sidéraux infinis. Ce phénomène est vérifiable, bien qu'il soit en contradiction avec les conclusions de toutes vos recherches scientifiques. Il est donc tout simplement absurde de formuler un principe selon lequel la chaleur est inversement proportionnelle à la distance. Il s'ensuivrait pour vous, terriens, comme résultat logique, que Mercure devrait être une fonderie de bismuth et de plomb, alors qu'au contraire Mercure possède les mêmes éléments que la Terre, et il est le centre radio de notre système habité par des hommes physiologiquement et spirituellement plus élevés, que vous. Donc votre science erronée est en contradiction avec la leur en tant qu'ils obéissent aux lois universelles de l'Esprit Créateur : Dieu.

     "Il y a aussi un autre fait qui contribue à démolir les théories scolastico-scientifiques grâce à la giration de la Terre autour du Soleil, vous avez l’été lorsque vous êtes au point le plus éloigné du Soleil, et l’hiver quand vous en êtes au plus près. Pour justifier anomalie votre science a émis l'hypothèse de l'obliquité des rayons et de la durée des jours. Cela est vrai, mais en fait, c'est dû à l'action des rayons obscurs qui viennent du soleil. S'il en était autrement, l'énorme accroissement de température que la Terre devrait subir au périhélie ne pourrait expliquer le retour cyclique de votre pâle et froid soleil des journées d'hiver. Je chercherai plus tard à vous confirmer le principe que je viens d'exposer : plus grande est la densité des stratifications atmosphériques traversées, plus grande est la chaleur des rayons. Comme toute autre planète, votre Terre, dans son mouvement de rotation autour de son axe, doit entraîner la rotation de l'atmosphère qui prend de ce fait un aspect parabolique. Elle se dispose donc sous une forme ellipsoïde avec le petit axe superposé à celui de la Terre. Il s'ensuit que le rayon solaire traversant l'équateur trouvera une plus grande épaisseur atmosphérique et par conséquent produira plus de chaleur qu'aux pôles. Voilà pourquoi la zone équatoriale est brûlante alors qu'en zone polaire règne la glace. En conclusion il faut se convaincre de l'erreur de vos savants qui font du Soleil ce distributeur d'énergie, une gigantesque pile infernale, qui devrait être aussi la cause des valeurs hyperboliques de la température des étoiles.

     Ceci est une autre théorie bâtie par vous, terriens, avec vos fausses convictions qui amènent des conclusions inexactes , à cause de l'insuffisance du préjugé initial. L'orgueil de nier l'Esprit Créateur et Ses lois dans le crépuscule où vous êtes, vous fait approcher toujours davantage de minuit.

     Que celui qui a des oreilles entende; que celui qui a des yeux les ouvre à la lumière
"


      Pomar se tut. Je me sentais étrangement léger de corps et d'âme. Je comprenais parfaitement tout cela comme je l'avais toujours su. Je fus coupé de mes réflexions par Pomar qui me dit:

      "D'ici peu tu connaîtras d'autres frères de SARAS qui croient et qui travaillent selon leurs possibilités, mais avec foi. Ils t'aideront en tout ce dont tu auras besoin pour continuer ta vie. Beaucoup d'obligations te sont réservées et tu seras instruit en conséquence. Maintenant je dois partir "

     Il se leva, me tendit la main et dit "j' ai vite appris ta langue . Donc nous nous reverrons bientôt."

     Il partit. Nous sortîmes de la salle et nous rejoignîmes la soucoupe où Saki nous attendait. Nous décollâmes à la verticale et, en peu de minutes je fus déposé à l'endroit habituel. Nous nous saluâmes..

     De retour à la maison, je m'aperçus qu'il était 3 heures du matin. J'étais resté avec eux pendant 4 heures. Par bonheur tout le monde dormait à la maison. Personne, même ma femme, ne s'aperçut de mon absence.


     NOTA : Lors de son voyage à Catane, en Octobre 1972, Mr J.C.Salémi (le rédacteur en chef et directeur de la revue Ondes Vives) a présenté ce récit à Mr Eugénio SIRAGUSA
, pour lui demander s'il était authentique, puisqu'Eugenio a des rapports avec les E.T. depuis 22 ans, et qu'il a lui-même voyagé en Soucoupe Volante. Eugénio a répondu: " que c'est bien ainsi que les choses se passent " .


     Ondes Vives

     Fin du texte de la revue "Ondes Vives"

     En somme, si nous comprenons bien tout cela, le système fonctionnerait comme le four à micro-ondes, qui chauffe rapidement l'aliment que l'on y place, mais le four lui-même, demeure parfaitement froid, dans son environnement.

     Avouons donc que, si tout ceci est sorti du cerveau d'un auteur plein d'imagination, (depuis 1962 on en parle en italie, soit il y a 57 ans en 2019) il est alors vraiment fortiche, et il pourrait facilement écrire un roman de Science-Fiction qui surclasserait de loin les meilleurs du genre. A vous de juger.

    Ce qu'il faut aussi savoir, c'est que nous avons été en correspondance avec le Directeur de la revue Ondes Vives J.C Salémi, et il nous a dit, ses vifs regrets de n'avoir pas pu obtenir plus d'information sur le Maître Pomar, présenté par le Groupe de Bologne d'Italie. Nous demandons donc avec la plus grande déférence à toute personne connaissant l'italien, de rechercher plus avant, ce qu'est devenu, ce Groupe de Bologne, qui opérait déjà, on le sait, en 1962.

            Merci mille fois d'avance.

       En fin de compte, Messieurs les gilets jaunes, tous les faits qui précèdent ci-dessus, y compris la superbe autopsie d'un "Orange", font que, votre souvereine quête, pour un meilleur pouvoir d'achat, doit d'abord s'inscrire dans une révolution psychique et culturelle, de l'assise de votre savoir magistral, et vous verrez alors, que vos légitimes revendications, seront satisfaites bien au-delà, de vos espoirs les plus fous...

                Poursuivons alors, ce 12 Mai 2019 dans un quatrième focus, l'exploration de cette théorie inouie, qui contredit amèrement, ce que l'on raconte dans nos écoles et nos universités...

Quatrième focus :

     Cette affaire folle et incroyable concernant notre Soleil, a déjà été évoquée plusieurs fois par ARTivision, et on en a déduit alors, que la surface du Soleil ne serait pas du tout brûlante.

     Mais rappelons, pour les éventuels visiteurs pélerins, qui lisent en diagonales, les détails précieux de notre site, le fait suivant, déjà présenté dans le volet 3 de cet article :

     Jetons en effet, une fois de plus, un petit regard sur cette photo de Titan tirée du n° 415 du "Ciel&Espace" de Décembre 2004 :


     On apprend alors que, cette belle image de Titan ci-dessus, aurait été captée par Cassini Huygens, le 26 Octobre 2004, en passant à 1176 km de la planète. Cette photo nous montre bien quela partie droite du globe de Titan, brille d'une manière étonnante, pour un astre placé, si loin de notre Soleil. ( Nous n'avons hélas pas eu le bénéfice de découvrir cette photo sur un site de la NASA. Merci mille fois à l'internaute béni qui nous en trouvera, l'URL)

     Et on ose alors nous dire ici, que cette luminosité remarquable, vient de notre Soleil, qui fait ainsi briller admirablement, l'atmosphère de Titan...

     Mais voyons donc, ce que dit Mr Emmanuel Monnier, dans le n° Spécial de la revue Science&Vie, de Mars 2008 suivant :


      Lisons alors SVP, ce qui suit, où l'on nous dit bien, que, le flux de lumière, qui arrive dans ces contrées reculées est, 900 fois plus faible, qu'au voisinage de la Terre :


    Alors, on se demande encore, comment ce faiblard flux, pourra, à 1,5 milliard de Km du Soleil, venir par une concentration quasi magique , exciter si brillamment les épaisses couches atmosphériques de Titan de 1200 km d'épaisseur, contre environ 100 km pour la Terre.

        C'est donc stupéfiant, et on le sait maintenant, ceci est en ligne directe avec les propriétés de notre soleil, que nous sommes justement entrain d'étudier ici ...


        Voyons maintenant la brillance d'un autre satellite nommé Encelade de Saturne, qui n'a pas la chance d'avoir une superbe atmosphère, comme Titan :


       Comme vous le voyez, côté brillance de l'astre, c'est nul, et si vous trouvez, un autre satellite de Saturne, dont la brillance est comme celle-là :


        Alors, soyez assez aimable, de nous en faire part. Merci mille fois d'avance...

        A vous de juger tout cela...documents très prosaïques à l'appui...

        Pour expliquer plus avant, cette affaire effarante, prenons l'exemple simple suivant, en partant du simple schéma de fonctionnement, d'une loupe convergente :


     Un primitif vivant au fin fond de l'Amazonie, qui serait déjà surpris, en voyant qu'en plein jour que l'on peut allumer un feu avec cette simple loupe, il serait encore plus étonné de découvrir qu'après l'arrivée de la flamme dans les brindilles de bois, que la loupe est parfaitement froide.

    Transposons alors, grossièrement, ce schéma de la loupe, pour mieux saisir ce qui se passe au niveau de notre environnement solaire :


    Précisons alors que cette coupe diamétrale, n'est pas du tout à l'échelle, et que le complexe moléculaire et vibratoire, en forme de loupe, est en réalité une sorte de sphère, qui existe tout autour de la Terre.

     Cette analogie avec la loupe, va nous permettre à un niveau bien supérieur, de comprendre ce qui se passe du côté du Soleil.

     On sait en effet, que l'axe de l'équateur et celui de l'écliptique sont inclinés l'un sur l'autre de 23° environ et, il en résulte que le pôle n'est plus le point où la lempérature est minima. Pour mieux visualiser tout cela, empruntons à l'ouvrage "Astronomie et l'exploration spatiale", publié à Hachette Jeunesse en juillet 1985, le schéma suivant, que nous avons un peu modifié:



     Mais, ce qui est rarement expliqué dans les manuels scolaires, c'est qu'étant donné que la Terre ne décrit pas exactement un cercle autour du Soleil, mais une ellipse, on découvre alors que la distance de la Terre au Soleil est environ de 147 millions de kilomètres au mois de Janvier, et est de 152 millions de kilomètres au mois de Juillet, et autrement dit le Soleil est, paradoxalement plus près de la Terre en hiver, qu'en été, ( Et le Maître Pomar l'a bien spécifié, plus haut) de 5 millions de Km. Le site :



, nous illustre schématiquement tout cela, admirablement :


Et on voit bien là, que la Terre, est plus proche du Soleil en hiver, qu'elle ne l'est en été.

     Dans les sphères officielles, on explique ce phénomène justement par l'inclinaison de 23,26° de l'axe de la Terre par rapport au plan de l'écliptique et qui fait que les rayons du soleil sont toujours obliques par rapport à l'axe de rotation de la Terre. Et, pour ARTivision, cela est très discutable...

     Si donc, le soleil était une boule de feu émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, son action aurait certainement augmenté grandement en avançant de 5 millions de Km de sa cible. Des maquettes à l'échelle, et des simulations informatiques, le démontreraient sans doute.

     Surprenant n'est-ce pas !!! Qui dit mieux !!!


    Certains détracteurs zélés, nous diront avec une franche certitude :

           "Vous parlez de cette affaire d'éther, dont l'on a, au siècle dernier, démontré objectivement l'inexistence. C'est le comble de l'ignorance. Point final...".

      Ce que ces pélerins de détracteurs ignorent, c'est que cette affaire d'éther, a été largement traitée, dans de très nombreux articles, et cela va faire l'objet de notre cinquième focus :

Cinquième focus :

       Mais ce jour, nous allons aussi poursuivre, la présentation de documents qui certifient, que les rayons du Soleil, ne véhiculent ni chaleur, ni lumière, comme on nous l'affirme dans nos écoles et nos universités.

       Reprenons, si vous le voulez-bien, en la relisant avec la plus grande attention, cette très étrange expression, du Maître Pomar, vue plus haut :

       " Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques agissent comme des conducteurs d'énergie."

         Disons alors, que cette notion d'éther évoquée par le Maitre Pomar, a divisé la communauté scientifique dès la fin du XIX e siècle. En effet en 1887, eu lieu la célèbre expérience de Michelson et Morley qui, a conduit les physiciens à mettre en doute l'existence de l'Éther, qui était le pensait-on le support matériel des vibrations d'une onde électromagnétique comme la lumière, ou tout au moins de son mouvement. Cela montrait aussi que la vitesse de la lumière était la même dans toutes les directions. C'est dans l'histoire de la physique l'une des plus importantes et l'une des plus célèbres expériences, qui valut à Michelson le prix Nobel en 1907. Et jusqu'à nos jours tous les scientifiques officiels, en sont restés . Voilà un fait, clair et net, que l'on croit avoir démontré, une fois pour toute.

     Mais, ces temps-ci, un scientifique ayant aussi étudié l'alchimie, Isaac Plotain, remet en cause les conclusions de cette célèbre expérience, en disant, qu'elle avait été mal orchestrée, à l'époque, et que l'éther existe bien. Voici deux ouvrages qui présentent cette histoire plutôt "éthérique" :

  

     Cela est d'ailleurs, confirmé par le groupe transcendant Soria, souvent évoqué sur ARTivision, et voici par exemple quelques propos de Soria, à ce sujet dans divers ouvrages :

     "Nous leur lançons un avertissement sérieux et espérons ne pas voir la réalisation de cette réalité qui, malheureusement, est déjà en train d'être enregistrée dans l'éther de votre planête...

     ...La chimie subtile de la rose circule dans les couches d'air, aussi bien celles de la Terre qu'autour ou dans l'éther lointain. Cette chimie véhicule des énergies fines pouvant réactiver l'ouverture d'un cœur (son chakra). Celles-ci s'infiltrent dans le réseau de la chaîne de ce chakra, glissent dans les molécules de l'air et parviennent au cœur de la plus petite parcelle de vos atomes. L'énergie de la rose demeure la nourriture la plus subtile nécessaire à l'apport de la chimie de l'Amour dont a besoin une bibliothèque intérieure.

     L'Éther est une matrice vivante , animée par des atomes.
...etc....


     Oh là..., une "matrice vivante" , les meilleurs ouvrages de Science-Fiction sont alors là, tout à fait surclassés n'est-ce pas !!

     Mais, pour clarifier encore mieux tout cela et puisque le Maitre Pomar, nous parle asssi de Mercure , voici un petit plus à ce sujet et relatif encore à cette affaire d'éther, ignorée, on le sait, de nos scientifiques contemporains. Cette information est tirée du volet V de l'affaire Kraspédon de la revue ONDES VIVES n° 94 de Fév 1974, que nous avons vraiment aussi la chance de possèder :


     Et en page 5, on trouve ceci, et chers novices, veuillez SVP bien attacher solidement votre ceinture :



     Vous avez bien lu, nous l'espérons, que la couche éthérique est de 624 000 km pour Mercure, alors qu'elle n'est que de 400 000 pour la Terre, (elle arrive donc jusqu'à la Lune), et que la largeur de la couche d'éther d'une planète, est inversement proportionnelle à son éloignement du Soleil.

     Décidément cette Nature qu'ARTivision nomme parfois, La Source ou le Très Haut, nous surprendra toujours plus, quand on veut bien analyser son fonctionnement, dont les prémices apparaissent assurément sous-jacentes dans l'entrefilet capital suivant : .


       Ce communiqué de presse, n'est-il pas déjà, s'il en était encore besoin, une marche, vers l'avant-garde de la découverte du fait, prouvant que la Nature, n'est pas du tout un concept soumis aux tribulations d'un hasard aléatoire, comme on veut nous l'enseigner, dans nos écoles et nos universités.

        Mais il conviendrait aussi, dans le même ordre d'idée, de découvrir le super passage qui suit, et qui est tiré de l'ouvrage extraordinaire de Joseph Whitfield, ISBN 9.782880.580674, publié aux Editions Vivez Soleil en 1991, mais aux USA dès 1983 sous le titre : "The Eternel Quest" :

  

        Il importe aussi de savoir, que c'est une très forte intuition, qui nous a invité à commander ce livre, que nous avons reçu le 25/07/2012 :

    Voici donc, en page 185, le sublime passage en question :


        Comme cela est...tout à fait surprenant...n'est-ce pas !!!

       Présentons maintenant cette information qui vaut son pesant, non pas d'or, mais de chaleur :



      Et, nous espérons, que notre aimable néophyte, a bien lu, le passage suivant, de ce curieux entrefilet :



     Pour éclairer davantage tout ceci, disons alors que c'est en effet au mois de Décembre 2000, que la revue "Ciel & espace", a sorti son n° 367, en spécifiant qu'il était "exceptionnel", car il représente, nous dit-on le "journal du siècle en Astronomie", et voici pour les puristes, la couverture du numéro en question :



     Il convient donc de garder précieusement ce numéro, où nous y avons noté, à l'époque, certaines anomalies, concernant notre Soleil, et ainsi nous notons à la page 41, le texte suivant: "Retour vers le futur: Plus de 50 ans après, on ne connaît toujours pas le mécanisme précis du chauffage de la couronne. Il semble que Hans Alfvèn ( Prix Nobel de Physique en 1970) soit le plus proche de la réalité. Certaines ondes dites "magnétohydrodynamiques" se propageraient dans la couronne et la chaufferaient. Les satellites d'observation du Soleil, comme Yohkod, Soho, ou Trace, ont mesuré sa température : Elle dépasse les 2 millions de degrés !"

     Vous avez bien lu, nous l'espérons :

" On ne connaît pas encore le mécanisme du chauffage de la couronne" ,

et nous souhaitons que les appareils de mesure de cette couronne, ne soient pas du même gabarit, que ceux qui ont mesuré la température de Titan (-180 °), ou, ceux qui mesurent le prétendu réchauffement climatique actuel, de la Planète.


          Mais ce 14 Mai 2019, nous allons aborder, ici notre sixième focus :

Sixième focus :

     Disons d'abord, que considérant tout ce qui a été écrit précédemment, pour les éternels mécréants intellectuels zélés et zététiques, ce ne sont que des "fake news", visant à faire de la manipulation médiatique et politique, pour discréditer les véritables chercheurs scientifiques de la NASA en qui, ils ont assurément confiance..."

     Nous répondrons à ces zélés mécréants, que cela fait 60 ans en 2019, qu'est sorti, l'extraordinaire ouvrage incontournable suivant, que nous avons eu en mains par Internet, le 13/02/2014.

  

où l'auteur (aussi villipendé par des ignares bien-pensants, que le sieurAdamski ) , affirme au début de la page 150, qu'il est passé en soucoupe volante au large du Soleil tel que :


,et qu'après traduction cela donne :

      "Ma première réaction, quand je me levai, fut d'aller jusqu'au hublot et de regarder à l'extérieur pour voir où nous étions. Des sortes de boules de couleurs étaient partout visibles, ainsi qu'une boule rouge de dimensions gigantesques, qui semblait être une énorme planète. Ils me dirent plus tard que c'était le Soleil; je ne sais pas pourquoi, il n'était pas brillant. "

       Cette traduction est tirée, de l'ouvrage que nous avons acquis à Lyon en 1966, tel que :


paru aux Editions DERVY-LIVRES en Juillet 1965.

       Mais tout cela, serait des paroles en l'air, si cet Howard Menger, n'avait pas produit dans son livre, des photos de la Lune, et en voici une, dont, jusqu'à présent, aucun spécialiste, (pourtant avec les moyens informatiques énormes dont on dispose actuellement ), n'a pu nous donner, la moindre explication, sur sa provenance, et son élaboration..:

     En effet voici, ce que cet Howard Menger, nous dit de capital concernant son voyage lunaire :


     Et voici l'image incroyable qui accompagne ce paragraphe :


      Et avec quelques couleurs, c'est mieux :


      On y voit parfaitement dans le coin supérieur gauche, une portion du hublot de l'astronef, qui a transporté l'auteur jusqu'à la Lune.., et si l'on arrive à démontrer que cette photo est authentique, pas besoin d'imaginer l'implication et les répercutions, que cela pourrait avoir. Mais là, les infographistes et les journalistes curieux d'habitude, se taisent lamentablement à ce sujet, et fourrent la tête sous le sable comme l'autruche .

     Mais, et ce mais, est d'une importance capitale, car avec les puissants ordinateurs dont disposent actuellement, la NASA et les spécialistes de l'espace, on s'étonne franchement qu'il n'y ait jamais eu jusqu'à présent (mi Mai.2019), un seul rapport d'astronomes, d'astrophysiciens et autres cosmologistes officiels, qui aiment hanter les plateaux de télé, pour nous raconter des banalités cosmiques, et rapport qui ait pu démontrer que cette photo a été faite à partir d'une maquette, réalisée en secret par son auteur, et que de plus, ce paysage n'existe pas sur la Lune.

Mais, là, et c'est, le vrai silence de la tombe.

    D'autre part, nous aimerions bien aussi que l'on nous explique, comment un citoyen américain, dans le courant du mois d'Août 1956, (On ne pouvait pas, alors utiliser les traitements d'images informatiques), a pu prendre cette photo vraiment étonnante de la Lune, où l'on aperçoit le bord d'un hublot dans le coin supérieur gauche. Certains, pas bien informés, diront vite pour noyer le poisson que Menger n' a pu publier cette photo qu'en 1959, lors de la publication de son livre, et à l'époque il y a avait déjà des sondes envoyées vers la Lune et donc qu'Howard, a pu subtiliser en douce à la NASA ou chez les soviétiques, le cliché en question. Nous avons souvent démontré, que cela est totalement faux.

     Mais le Temps des Révelations, est bien arrivé, car dans le n° 94 de Déc 2017-Janv 2018 de la Revue TOP Secret, que tout chercheur en astroarchélogie devrait avoir sous la main :


, il y a l'article sensationnel de 5 pages du chercheur Georges METZ, dont voici, les deux premières pages :



, où, il démontre que sur Google Moon, il a découvert, l'exacte position, approxivement à 30° 39' S et 43° 30' O, du fameux cliché ci-dessus, de la lune d' Howard Menger .

    Hélas, le Webmaster d' ARTivision , n'accorde que très peu de crédit au logiciel Google Moon, comme d'ailleurs à Google Mars et même Google Earth.

         Aussi il a essayé de contacter près d'une quinzaine de responsables d'Observatoires Astronomiques de la planète pour avoir, moyennant finances bien sûr, un agrandissement de la localité lunaire en question.

    Jusqu'à présent, nous n'avons reçu, aucune réponse. La courtoisie n'est donc pas, le point fort de leurs préoccupations. Nous publierons en temps utile, les noms des Observatoires en question, afin de bien montrer, qu'ils ont lamentablement loupé le coche, qui a pourtant frôlé leur pas de porte.

         Ces derniers temps, nous avons découvert, un site qui pourrait, peut-être, permettre de retrouver les coordonnées en question de Georges METZ ( 30° 30' S et 43° 30 ' O) autour du cratère Doppelmayer :

          Voici le site permettant de visiter la Lune avec des cartes en ultra-haute résolution ...
27 oct. 2015 ... Deux nouvelles cartes en ultra-haute résolution de la Lune ont été créées et ... «
Des images haute résolution ont révélé de très jeunes volcans ...
 
 
 
 et en cliquant à un certain endroit, on tombe sur le site à analyser de près :
 

     Alors, Messieurs les détracteurs zélés, appliquez donc vite à cette photo du nommé Howard Menger, présentée à ses amis dès 1956, mais publiée seulement en 1959, dans son livre intitulé on le sait, "From outer space to you", vos puissants logiciels comme Tungstene et consorts, aux caractéristiques photographiques de cette photo, afin de savoir si elle est truquée, ou s'il s'agissait à l'époque d'une maquette, et... dans le cas où elle serait authentique, vous auriez ainsi, indirectement, une avant-première démonstration, que notre Soleil n'est pas du tout brûlant... et, ...à bon ententeur salut !!!

      Mais ce 16 Mai 2019, nous voilà maintenant arrivés, à notre très étrange, septième focus:

Septième focus :

       Nous allons alors ici, vous transcrire, deux passages, extraits d'un ouvrage extrêmement surprenant, que nous avons en main depuis 47 ans, (en 2019), et ouvrage daté de 1972, (il y a eu aussi une édition en 1946), pour sa publication en France chez R. Laffont, mais qui est paru, dès 1921 (cela fait 98 ans), aux USA, sous le titre : "Live and Teaching of the Masters of the Far East".

 

     Mis à part le mot éther, dont nous avons déjà parlé plus haut, et qui là, n'a certainement pas ici la même acception que lui accordent les scientifiques modernes, les termes utilisés dans ce texte sont si clairs et si percutants, pour l'époque de leur écriture, (juste quelques temps avant 1926), que l'on en reste muet d'admiration... Et pourtant, ils confirment bien notre propos, tout à fait hors-norme d'un soleil froid :

   Page 166 : " Dans le domaine des sciences naturelles, une légende répandue ici dit que toute chaleur, toute lumière, et beaucoup d'autres forces naturelles sont contenues dans le sein de la terre. Le soleil ne possède en soi ni chaleur ni lumière. Il a des virtualités qui tirent chaleur et lumière de la terre. Après que le soleil a extrait les rayons lumineux et calorifiques de la Terre, la chaleur est reflétée à nouveau vers la Terre par l'atmosphère qui flotte dans l'éther. Il en est à peu près de même des rayons lumineux réfléchis vers la Terre par l'éther. L'épaisseur de l'atmosphère est relativement faible. L'effet des rayons calorifiques est donc variable entre la surface terrestre et les limites extérieures de l'atmosphère. A mesure que l'air devient moins dense il y a moins de réflexion. En conséquence la chaleur diminue et le froid augmente avec l'altitude. De même chaque rayon lumineux tiré de la terre et réfléchi vers elle retombe sur la terre où il se régénère. En atteignant les limites de l'air, on atteint les limites de la chaleur. Il y a similitude entre les rayons lumineux tirés de la terre et ceux réfléchis par l'éther.


       L'éther s'étendant beaucoup plus loin que l'air, les rayons lumineux ont toutefois un trajet beaucoup plus étendu à parcourir avant d'être tous réfléchis En atteignant les limites de l'éther, on atteint les limites de la lumière. Quand les limites de la chaleur et de la lumière sont atteintes, on arrive au grand froid. Celui-ci est infiniment plus dur que l'acier.

     Il comprime l'éther et l'atmosphère avec une force irrésistible et en assure la cohésion...

    Maintenant que la question du domaine supérieur est réglée, abordons l'autre légende scientifique, celle du domaine inférieur. Selon cette légende, la masse terrestre est en fusion à peu de distance de sa surface. Elle est si chaude que toute substance y fond. Le noyau central en fusion tourne plus lentement que la croûte solide extérieure. Il en résulte une friction à la ceinture de jonction .
"

    Fin de citation


    Mais hélas, si le texte parle d'une légende scientifique, concernant l'intérieur de la Terre, il ne donne pas d'autres explications (sans doute car le moment n'était pas venu à l'époque), sur la nature réelle de l'intérieur de la Terre, ni sur le Soleil central en miniature qui pourrait flotter à l'intérieur.

    Mais cependant, il y a mieux ailleurs : Nous savons que c'est, douze ans après son lancement le 20 Août 1977 du cap Canaveral que la sonde Voyager -2 de 825 kg  alimenté en énergie par une source radio-isotopique après avoir frolé Jupiter , Saturne, Uranus, s'est approchée de la huitième planète Neptune du système solaire, le 25 Aout 1987, après avoir parcouru près de 4 milliards de Km, pour nous en présenter, l'admirable photo avec son œil extrêmement brillant, qui a dû troubler, plus d'un observateur curieux...



    Mais, sans que l'on sache pourquoi, et surtout 61 ans, avant la découverte de l' extraordinaire photo précédente, (et cela dépasse, de très loin, les meilleures imaginations de nos maîtres de la Science-Fiction), c'est justement, de la planète Neptune, découverte en 1846 par le français Le Verrier, et aussi l'anglais Adams...dont nous entretiennent les pages 303 et 304 suivantes, toutes aussi fantastiques, pour un texte du début du siécle précédent et pages qui évoquent, comment Neptune a pris naissance, alors que l'on aurait plutôt imaginé que l'on nous parle des planètes plus proches de nous (Mars ou Venus par exemple).

        ". C'est l'image de la naissance de la planète Neptune qui n'est encore qu'un grand ensemble de particules micocopiques ou atome, éjecté avec puissance du soleil générateur.

    Le point lumineux. apparu avant l'explosion finale est un centre solaire., qui posséde à son tour le pouvoir d'attirer à lui les particules les plus infimes et d'en maintenir la cohésion en même temps que celle des particules plus grosses issues du soleil générateur.

   A première vue, vous croiriez qu'une explosion a eu lieu et que des fractions du soleil ont été lancées dans l'espace. Arrêtez un instant et observez ce qui est réellement arrivé. Pourquoi les particules et les gaz gardent-ils de la cohésion et prennent-ils une forme sphérique précise ? C'est à cause de la loi intelligente qui a formé les modèles et qui guide l'ensemble des univers dans une harmonie parfaite. C'est la preuve qu'il ne s'agit pas d'un accident, mais que tout s'accomplit selon un ordre parfait régi par une loi infaillible.

    Le point lumineux ou noyau est l'étincelle centrale, le soleil, le Christ de l'Humanité autour duquel tourne toute l'humanité. C'est la force déterminée de l'Esprit dont la loi prévaut parmi toutes les unités humaines. L'étincelle centrale est un point de pure lumière blanche, le Christ qui a pénétré la première cellule. Il croît ensuite, puis se divise, et communique sa lumière à une autre cellule. Née de la scission, celle-ci reste cependant attachée à la première par une force de cohésion appelée AMOUR.

    La nourriture et la cohésion des particules sont assurées comme celles d'un enfant serré et nourri par sa mère. Il se forme en réalité un enfant du soleil qui contient en lui-même le noyau ou soleil central. Ce noyau est à l'image et à la ressemblance du parent qui vient de lui donner naissance. Dès qu'il est né, ce nouveau soleil central, possède les mêmes pouvoirs que son ascendant pour attirer, consolider, et maintenir les vibrations d'énergie qui l'entourent et qui sont nécessaires à sa vie et à sa croissance. Il se consolide finalement en formant la planète Neptune, la plus ancienne de notre univers et celle qui occupe l'orbite la plus éloignée. (Note du Webmaster: Neptune, est en effet, parfois plus éloignée de nous que Pluton. C'était peut-être le cas au moment du propos de l'interloculeur. A vérifier donc).

   Quand Neptune, naquit et que son soleil central commença d'attirer l'énergie vers lui, principalement celle en provenance de son parent le soleil, l'atome commença à prendre la forme du moule projeté pour lui avant sa naissance. Neptune, occupa alors l'orbite matricielle, intérieure à celle que Mercure occupe aujourd'hui. Sur cette orbite, l'enfant est mieux capable de tirer sa substance du parent, car il en est encore très proche."


    Extraits de l'ouvrage : "La vie des Maîtres" de Baird. T. Spalding publié en 1974 chez Robert Laffont dans la célèbre collection "Les portes de L'étrange", ou en livre de poche J'ai lu dans la collection "L'aventure secrète" n° 2437 en 1995.

         Il n'est pas, bien sûr, facile pour le Webmaster ARTivision, de bien comprendre tout ce qui précède...Si vous avez tout saisi, du sens, des paroles sublimes, qui précèdent, Bravo...et dites vous bien alors, que vous êtes déjà, dans les prémices du Secret des Dieux.

     Mais ce 18 Mai 2019, voyons alors un autre focus, qui confirme notre propos concernant le fait que le Soleil qui ne serait pas brulant :

Huitième focus :

     En effet, c'est le 23/02/04, nous avons eu en main l'ouvrage de Ramtha "Les sessions : Les jours à venir", publié aux Éditions du Roseau, au deuxième trimestre 1992 :

 

           Et, voila ce que l'on y trouve à la page 28 :

" Le soleil a une influence profonde sur vous et sur votre terre. Votre équilibre est précaire en ce qui le concerne même si peu d'entre vous le réalisent. Les particules de lumière et les vents solaires contrôlent votre température. Si le soleil reste intact dans un équilibre harmonieux, votre température demeurera également harmonieusement équilibrée.

      Le soleil diffuse une radiation qui se reflète sur la surface de votre terre. La chaleur vient de la friction des particules dans l'atmosphère. C'est pourquoi vous avez chaud quand vous sortez un jour ensoleillé. Ce n'est pas la lumière du soleil qui vous réchauffe, c'est sa friction. Les nuages conservent l'équilibre entre les vents solaires et la friction des particules de lumière qui atteignent la Terre. Les nuages transportent de la vapeur depuis les océans, ils la purifient et ils vous approvisionnent en eau.

      Avez-vous déjà entendu parler de "taches solaires" ? Savez -vous ce que c'est ? C'est l'explosion de la Pensée. Voilà pourquoi elles sont si noires et ressemblent à des trous sans fond. Dans ces taches, la pensée explose et crée la fission des particums X,Y,et Z.

     Durant cette éruption de la "Pensée, se transformant en matière", les vents solaires sévissent comme des ouragans... "


     Fin de citation.

     Arrêtons voulez-vous, ces déclarations hors normes de Ramtha, qui se poursuivent sur deux pages et qui ne disent pas que le soleil a une basse température, mais qui précisent bien une fois encore, que la chaleur ne vient pas du soleil, mais vient de la friction des particules dans l'atmosphère, et que "ce n'est pas la lumière du soleil qui vous réchauffe, c'est sa friction ".

     En ce qui concerne la Pensée, comme par hasard, cela confirme nos dires dans notre article intitulé:

http://www.artivision.fr/Fouvolant.html


      Là..., le moule est cassé n'est-ce pas!!! A vous de juger....

Neuvième focus :

      C'est le 10 Octoble 2012, que nous avons eu le grand privilège de recevoir la missive suivante :

From: Phil ........
Sent: Wednesday, October 10, 2012 6:38 PM
To: Fred IDYLLE
Subject: Du Soleil froid...

    Bonjour Cher Fred,

    Votre article quant au Soleil froid est fascinant. Sauf erreur de ma part, il me semble que Fulcanelli n'a pas été mentionné...

    En effet, dans "Les demeures philosophales" Tome 1, l'auteur écrit des choses à propos du Soleil froid...

    Etes-vous au courant ?

    Si cela vous intéresse, je vous scanne la page concernée.

    A bientôt Fred.

    Phil


    Nous avons remercié vivement Phil, pour cette affaire de Soleil froid (que nous ne connaissions pas comme venant du Grand alchimiste Fulcanelli ) .

     Voici donc quelques lignes des pages 50 et 51, de l'ouvrage en question :



          Renversant n'est-ce pas !!!. Mais nous l'avons dit plus haut car le moyen de prouver cela existe bien. En effet, nous invitons, tout infographiste confirmé, à utiliser tout son noble art, pour démontrer, que la photo d'Howard Menger, de la Lune, que nous reprenons volontairement ici, n'est pas tirée d'une une vulgaire maquette :


     Mais ce jour, il importe aussi de rappeler le fait, que le site ARTivision, est un site, mystico-rationaliste, (mot que vous ne trouverez dans aucun dictionnaire), et pour cela, il intégre pleinement ces textes transcendants qui nous viennent d'entités dites ascensionnées, comme par exemple : Sananda, Ramtha, Dratzo, SaLuSa, Mikaël, Dorian, Soria, Saint-Germain ...etc...

     Ces textes, pourtant, d'un très haut niveau de connaissance, ne sont jamais discutés, en public sur les plateaux des Télés qui ont pignon sur rue, et pourtant ces textes nous invitent à méditer sur le devenir de cette planète en très grande mutation.


     Ces textes, à coup sûr, font souvent, grincer des dents, de dépit et d'amertume..., bien des philosophes, psychologues, psychiatres et consorts intellectuels affiliés blasés.
Mais, le Temps des Révélations est, on le sait, bien arrivé, et c'est le rôle d' ARTivision, de démontrer pourquoi.!

      Nul n'a en effet le droit de prétendre, que sa Vérité est la seule acceptable, et un peu de modestie de ceux qui nous dirigent dans ce monde au bord de l'asphyxie, aurait sans doute éviter, bien des drames...


      L'histoire des Sciences, en effet, nous permet de savoir que les scientifiques n'agissent qu'en fonction des informations admises par leurs mentors universitaires, et si par exemple, on leur apprend que l'énergie du Soleil, est due à des réactions atomiques basées sur le noyau de l'hélium, ils s'en tiendront là, et feront leurs thèses et leurs calculs sur l'équation fondamentale tirant l'énergie de l'hélium. Ils en resteront là, jusqu'à l'apparition d'une nouvelle théorie plus générale, et la théorie actuelle du soleil brulant , ne sera pas plus durable que cette théorie (vue déjà au premier volet), du savant allemand Hermann Ludwig von Helmholtz, qui, (avant la découverte de la célèbre formule E=MC² d'Einstein) vers 1854, avait sorti, "la théorie de la contraction du Soleil", qui supposait qu'il y avait transformation de l'énergie de gravitation en énergie thermique, et que le Soleil devait se contracter, par simple effet de l'attraction gravitationnelle vers son centre, et produire ainsi de la chaleur par compression des masses gazeuses.

     Eh bien, on le sait maintenant, cette superbe théorie, n' a vécu que, ( comme le dit si bien le poète François de Malherbe)
, " l'espace d'un matin", et la théorie actuelle du soleil brulant, ne fera pas non plus, long feu.


      Rappelons que l'entrefilet capital suivant, déjà présenté plus haut : .


,nous invite à appeler aussi la Nature par les vocables : La Source, Le Très Haut, Le Tout, L'Intelligence Universelle infinie, La Concience cosmique ...etc...

      Mais pour deviner un peu plus, ce que cela signifie, voici, justement le verbe du Grand Maître de Findhorn, dont on nous en dit bien plus sur le site :


http://www.messagescelestes-archives.ca/relie-plus-petit-plus-grand-univers/

Toute chose fait partie du Tout,
et tu fais partie de ce Tout.
Lorsque tu t'en rendras pleinement compte
et que tu pourras l'accepter
,
tu ne ressentiras plus jamais la séparation.

Tu ne pourras plus jamais te séparer de cette globalité
parce que c'est le fait de vivre, de mettre en pratique
qui lui donne vie, force et réalité.

Commence dès maintenant à vivre et à mettre en pratique tout ce que tu as appris,
et ne laisse plus ces leçons demeurer en toi
comme des mots vides et sans réalité.

Une graine ne pousse pas tant qu'elle n'a pas été enfouie dans le sol
et qu'on ne lui a pas procuré le bon environnement.

Une âme ne s'étend pas, ni ne grandit, ni ne trouve son expression propre
tant qu'elle ne se trouve pas dans le bon environnement,
entourée d'amour et de compréhension.

Dans ces conditions, il commence à se passer des choses,
et très rapidement des changements surviennent.

L'ancien s'efface dans la lumière du splendide nouveau,
et la croissance et l'expansion de la conscience
peuvent se faire sans aucune restriction.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 17 Mai, après adaptation d'ARTivision.

      Mais, pour mieux éclaircir ce qui prècède, voici ce jour du 18 Mai, ce que le Grand Maître de Findhorn, nous explique de plus :

Fais à autrui ce que tu voudrais que l'on te fasse.
Prends du temps pour penser à cette loi
et puis qu'elle guide tes actes
au fur et à mesure que tu la mets en pratique,
tu verras que tout égoïsme et souci pour toi-même disparaîtront,
et ton amour pour tes compagnons humains prendra la première place.
C'est lorsque tu penses et vis pour les autres
que tu trouves la vraie liberté et le vrai bonheur.
Lorsque tu es dans cet état de conscience élevé, tout peut arriver,
car la vie peut couler librement sans aucune obstruction.
Refuse de voir l'obstruction; ne vois que des occasions!
Lorsque tu te trompes, remets-toi dans le bon chemin,
et apprends à travers toute chose.
Il existe une réponse à chaque problème;
cherche jusqu'à ce que tu l'aies trouvée.
Tu n'as jamais besoin de chercher en vain,
car si tu cherches chaque réponse avec diligence,
tu la trouveras sûrement,
Mais souviens-toi, n'attends jamais
que tout te tombe tout cuit dans la bouche
si tu ne joues pas ton rôle et si tu ne fais pas ce qui doit être fait,
La Source, aide toujours les âmes qui participent.

La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 18 Mai, après adaptation d'ARTivision.

       On voit ici qu'il est clairement précisé que :

Prends du temps pour penser à cette loi
et puis qu'elle guide tes actes
au fur et à mesure que tu la mets en pratique,
tu verras que tout égoïsme et souci pour toi-même disparaîtront,
et ton amour pour tes compagnons humains prendra la première place.


      On comprend donc bien mieux maintenant, la raison pour laquelle le site ARTivision, a fustigé sévèrement, le comportement indigne, d'un certain auteur en voque, qui a "lamentablement loupé le coche", en critiquant amèrement la bonne ville de Niort (voir notre article AffaireARTE.html)

       Nous sommes particulièrement attachés, à cette ville de Niort, et l'on saura, un autre jour, pourquoi !

      Mais ce 22 Mai 2019, disons, qu'aux dernières nouvelles : (voir la page : OrigineRaceHumaine), la race humaine, aurait une origine telle que :

            Relisons alors avec soin, ceci tiré de la méditation du 11 Avril du Grand Maître de Findhorn, en question ci-dessus:

    
Tu es dans le monde mais tu n'es pas de ce monde.

.......................................................................................................

Sois comme un tout petit enfant, libre et joyeux,

et vis dans l'éternel présent
.


         Mais pour ceux qui lisent en diagonales et en quatrième vitesse, les textes, d' ARTivision, ils vont encore pousser des cris stridents d'amertume (sans pouvoir fournir, la moindre explication logique académique, aux questions posées), en lisant ceci :


, qui est tiré, on le sait, de l'ouvrage intitulé "A l'intérieur des vaisseaux de l'espace" de George Adamski publié en France en 1979, chez Michel Moutet Editeur :


soit, chose fantastique, 24 ans après l'ouvrage, du même George Adamski publié en 1955 chez Abelard-Schuman :


Certains, on le sait, n'hésiteront pas pour se dédoiner honteusement, à affirmer que c'est le fameux Maître de Findhorn, qui a pompé 31 ans plus tard, les dires George Adamski Point à la ligne...

     A vous de nous en dire plus ...

     Dur... dur, n'est-ce pas tout cela, et nos bien-pensants et consorts intellectuels blasés du système au lieu de faire une revision déchirante, de leur cursus culturel officiel bancal, vont continuer, encore pour très peu de temps il est vrai, à traiter ce spationaute non officiel George Adamski de gourou de secte, et de barman distributeur de hot-dogs et de coca-colas ...etc...

     Ce qui est encore plus surprenant, c'est que ce même discours, axé sur ce concept du Temps présent, est repris, plus de 46 ans après par l'entité transcendante Soria tel qu'en page 14, de son premier livre de 2001, (voir notre premier volet tel que Soria-et-le-Temps-Présent )

 



       Mais pour les puristes qui aiment partir des sources d'un document, il y a aussi ceci, qui nous vient du Grand Maître de Findhorn, dans sa méditation du Premier Juilliet, et qui sort absolument du cadre de l'instruction délivrée, dans nos écoles et nos universités :


....tu vis chaque moment pleinement et glorieusement,

oubliant le passé, sans inquiétude pour le futur,

acceptant simplement que la vie est éternelle

et n'a ni commencement ni fin...
.


      
Comparez alors, avec ceci :


écrit en anglais 46 ans plus tôt...

      Comme c'est encore très curieux, que tout cela... n'est-ce pas !!


      N'empêche que le site ARTivision, dès le 8 Juin 1999, il y donc exactement déjà, 20 ans de cela en 2019, avait pressenti que le contexte du vivant, était bien plus extraordinaire, que ne sauraient l'imaginer nos meilleurs maitres de la science fiction : Voir notre article clef, de l'époque qui prouve absolument tout ce qui précède, au grand désarroi des mécréants zététiques, de toute nature :


      Cet article s'intitulait :

Intercommunications naturelles spécifiques
chez les êtres vivants, et retour
à la dimension cosmique de l'humain.

Des découvertes récentes, sont venues, bien sûr, confirmer cela, au-delà de toutes nos espérances :



      Mais ce 24 Mai 2019, revenons à notre affaire de Soleil non brulant, qui a déboussolé plus d'un rationaliste blasé, bien engoncé dans son feutré cocon culturel officiel.

Dixième focus :

     En effet, si donc le Soleil était une boule de feu, émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, il devrait faire aussi exploser les comètes, passant dans son environnement, ce qui n'est pas du tout le cas...

     En effet, il est bon, de savoir qu'en 2011, une comète nommée Lovejoy, a plongé dans le bord solaire, et en est ressortie, intacte, sans exploser, ni même changer de vitesse et de direction. Même topo, pour la grande cométe de Septembre 1882, et qui restera visible, à l'œil nu, jusqu'au mois de Mars 1883. Il y a eu aussi la comète nommée C/1965 S1, plus communément appelée, comète Ikeya-Seki, qui a aussi rasé à 450 000 km, le Soleil, le 21 Octobre 1965, et on dit seulement que son noyau s'est brisé en deux, et qu'elle devient visible en plein jour et présentait une queue s'étendant sur 45° de la surface du ciel.

Hélas nous n'avons aucune photo du phénomène de ce noyau brisé en deux. Merci mille fois, à l'internaute béni, qui possède cela.

     Plus près de nous, de très nombreux sites, ont tenté d'expliquer le fait, que la comète ISON, qui a frôlé le Soleil en Novembre 2013, n'ait pas fondu ou explosé, uniquement en mettant en cause la structure et la composition, mal connues de cette comète, qui en fin de compte, ne serait peut-être pas, une jolie "boule de glace et de neige sales ".

     Aucun de ces sites n'a osé mettre en cause, la nature et la constitution de notre Soleil, et c'est justement cela que met en exergue, le site ARTivision, qui n'est pas, on le sait, un site scientifique, mais un site ésotérique, au sens le plus large du terme, et qui possède des documents hors normes et incontournables pour prouver ses dires.

        Voyez donc, par exemple, ce que l'on affirme sur le site (choisi parmi tant d'autres ) :



 

       Allez, voici un petit plus, pour la route du novice ingénu :

     Voici en effet, une photo magnifique de la comète ISON réalisée, le 15 Nov 2013, un peu avant qu'elle aille frôler notre Soleil. (Voir l'url du site L'Express plus bas ):



ou encore juste avant le contour du Soleil :



     Comme cette comète, allait tourner le Jeudi 28 Nov 2013, tout près du soleil ( à environ 1,6 millions de km de son centre):



C'est alors, qu'une très grande proportion de scientifiques a pronostiqué sa disparition totale, car dit-on la température de la couronne solaire, ferait des millions de degrés, et cette cométe devrait être volatilisée.

     Hélas pour ces bien-pensants, la comète a poursuivi son petit bonhomme de chemin, peut-être un peu déplumée. Nous n'avons pas trouvé encore de photos nettes de cela . Nous pouvons cependant présenter ces images où la comète est hélas tronquée
(Url site vu juste au-dessus) :


     Sur le site remarquable, dejà vu plus haut juste; au-dessus :


, on trouve aussi, ce passage à lire avec une attention bien soutenue :


     Très bizarrement, les photos de la comête ISON après son passage derrière le Soleil, sont plutôt rares . Disons donc encore merci, à l'internaute béni, qui en trouvera d'autres plus claires que celles présentées ici.

     Mais, plaçons cependant ici, le magnifique schéma suivant trouvé sur le site :



     Et avec nos indications en plus, on a :



     Ce schéma confirmerait parfaitement ce que dit le site du Monde.fr/ Science :



où, l'on découvre ceci ; " La comète ISON aurait survécu à sa rencontre avec le Soleil.
     On la supposait morte à la suite de sa rencontre avec le Soleil, jeudi. Pourtant, une nouvelle vidéo mise en ligne par la NASA semble prouver que la comète ISON a repris sa route. Après un quart de tour en orbite autour du centre de notre système, elle apparaît certes rétrécie mais toujours bien présente.
"

         Finalement, la conclusion prosaïque, qu'il faut tirer, de tout cela est :

- Soit les comètes ne sont pas des " boules de glace et de neige sales".

- Soit que l'on doit ce jour, tout revoir, concernant le fonctionnement du Soleil .

       Nous aurions bien sûr, aimé recevoir à ce sujet, vos précieuses conclusions...

Onzième focus :

       Mais justement, Le Temps des Révélations est bien arrivé, car ces temps-ci, Oh miracle, ce thème du Soleil non brulant, est aussi admirablement traité, en 8 pages par Mr Thierry Namur dans la revue Top Secret n° 95 de Février-Mars 2018, dont voici la couverture, et les deux premières pages 38-39 :





         Pour en savoir bien plus, il est bien sûr préférable ( même si vous ne croyez pas du tout, comme nous, à cette affaire insolite de Terre plate), de vous procurer la revue en question.


Douzième focus :

      Mais ce jour, disons aussi, que c'est dès le 26 Juin 2015, que sur le site de Direct Matin :



, que nous avons vu, apparaître à l'époque cette image :



      Bien sûr les détracteurs parleront de défauts de pixels ou de truccages informatiques . De même sur le site :



, on découvre ceci à l'époque :



Puis en mieux on a :



      De même sur le site :



      On découvrait alors aussi :



      Terminons ce panorama hors-normes avec le site :




       Bien sûr, les bien-pensants, vont encore, rire sous cape et traiter tout cela de fumisteries informatiques...

        C'est à vous, qu'il convient une fois de plus, désormais de juger tout cela... documents incontournables, à l'appui.

        Mais, voici ce jour, le petit plus, que nous délivre le Grand Maître de Findhorn, qui cette fois encore n'y est pas allé avec le dos de la cuillière :

Sors de ton petit trou
et élargis ta conscience,
et réalise qu'il n'existe pas de limite.
Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas voir plus loin qu'eux-mêmes
ou le groupe ou la communauté où ils vivent.
Ils sont tellement liés par des petites choses mesquines
qu'ils ont de la difficulté à grandir de quelque manière que ce soit.
C'est là que d'immenses changements sont nécessaires, et au plus vite.
Ne sois pas satisfait uniquement par
ce que tu peux comprendre
,
mais sois prêt à aller plus loin, à oser aller là
où tu n'as plus pied
et à faire ce qui est apparemment impossible.
C'est ainsi que tu progresses.
Accepte d'être étiré jusqu'à être sur le point de craquer, et encore plus loin !
Vis aux confins de quelque chose
de complètement nouveau
.
Ne crains pas le nouveau et l'inconnu,
mais fais simplement un pas à la fois
dans la confiance et la foi absolues
,

en sachant que chaque pas te conduira vers
Le Merveilleux Ciel nouveau ,

La Merveilleuse nouvelle Terre .


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 24 Mai, après adaptation d'ARTivision.


       Curieux n'est-ce pas, que cette méditation qui confirme parfaitement, ce que l'on peut aussi lire en partie, au 17 Octobre :

"Donc, ne te limite d'aucune façon,
mais sens que tu t'élargis et t'élargis,
en assimilant de plus en plus de choses.
Tu n'atteindras jamais les limites,
parce qu'il n'y en a pas.


       Les magouilleurs gouvernementaux, qui ont caché et fait main basse sur les extraordinaires découvertes, concernant une civilisation très avancée par rapport à nous, faite, à près de 3 km sous la glace de l' Antarctique, devraient bien lire cela, car cette découverte pourrait subjuguer les va-en-guerre bornés actuels et les ammener à embrasser leurs frères humains qu'ils massacrent régulièrement. Il en est de même, de l' incroyable civilisation, découverte récemment dans des cavités énormes de la montagne de Bucegi en Roumanie, et dont voici quelques éléments significatifs découverts en 2003. (il y en a beaucoup d'autres) :



        Mais, ce 26 Mai 2019, en raison de nos faibles moyens d'investigation, oublions pour l'instant, l'affaire du de la Montagne de Bucegi , et faisons ici, avant de poursuinvre notre porpos sur le Soleil non brulant, une importante digression:

       Donnons alors quelques menus détails, sur cette affaire de civilisation extraordinaire, découverte, il y quelques temps déjà, en Antarctique.

       Disons très rapidement, sans pouvoiraffirmer, quoi que ce soit que c'est d'abord dés le 23 December 2017, sur le site :




     Puis plus tard sur le site :



, que l'on peut découvrir quelques détails élémentairies extraordinaires, de l'affaire Antarctique, mentionnée ci-dessus:


Et voici un bon petit préambule :



qui donne raison au Grand Maitre de Findhorn, qui affirme bien juste au-dessus : "qu'il n'y a pas de limite au développement de la Connaissance Humaine"...

       Comme toutes les vraies photos, ont été classées assurément "Ultra top secrètes", admirons cependant, ces superbes croquis, tirés du site en question :

  


        Hélas... combien de temps encore, tout cela va-t-il être camouflé, et que les jihadistes et autres consorts anarchistes barbares, vont poursuivre leurs ignobles forfaits ?

      Voyez donc encore cela ...


        A vous de juger, et en fin de compte, Messieurs les gilets jaunes, exiger que l'on vous parle en priorité, des traces incontournables des aliens retrouvés sur Terre, comme par exemple la grotte en forme de mini base (que nos dirigeants de l'époque ont parait-il, retrouvée après 1950 ), et base creusée, à environ 8 m de profondeur par les ummites entre Digne et la Javie, dans le département des Basses-Alpes , et base ayant aussi des galeries de 4 mètres de longueur, étayée par des cintres extensibles modulaires, faits d'un alliage de magnésium et à proximité du Pic du Cheval-Blanc .


        Que de drames et de tueries, auraient été évités, si les autorités avaient révélé cela à l'époque...

         Ces ummites, (on le sait déjà), affirment, entre autres choses extrordinaires, pouvoir résoudre vite fait et bien fait, nos problèmes d'élimination des déchets, en utilisant un appareil de leur fabrication, capable de casser toute matière pour la transformer en oxygène ou hydrogène. Mais, cet appareil ne peut, étant donné notre caractere belliqueux et va-en-guerre, nous être confié actuellement. Point à la ligne...

        Nous l'avons souvent expliqué, que nos gouvernement nous cachent au plus haut niveau l'existence de ce dossier Ummite, ( et beaucoup d'autres) , où d'extraordinaires secrets cosmiques sont décrits, car lorsque ce dossier sera révélé au grand jour, , cela bouleversera totalement l'équilibre déjà précaire, des hégémonies politiques, économiques et surtout militaires, de cette planète. ..

        Or, malgré un dossier en béton, cette affaire ummite, n'a jamais été discutée dans les médias, qui ont pignon sur rue, ce qui prouve, une fois de plus, que sont à proscrire des voies de l'information habituelle, tous les éléments vraiment importants pour l'humanité, qui bouleverseraient, le circuit économique mis en place par les magnats actuels de l'énergie et de la géopolitique...


        Allez, voici un petit plus, sur cette affaire très étrange, qui a été bien sûr très vite, blackboulée par les pontifes, bien engoncés dans leurs cocons culturels feutrés :

        Les ummites eux mêmes avouent avoir été visités dans leur système solaire, par des êtres si évolués, qu'ils ont sont restés interloqués.. C'est dire leur satisfaction d'avoir découvert notre Terre, dont les habitants, sont physiquement très semblables aux Ummites. Ils possèdent quelques différences morphologiques avec nous, comme l'absence de glotte, mais ces différences sont suffisamment mineures pour pouvoir leur permettre de passer tout à fait inaperçus sur notre planète.

     Cette affaire a pris une telle importance que la revue VSD n° 731 du 5 au 11 Sept. 1991, a jugé bon d'en faire sa Une , telle que :


     Ils nous révèlent aussi que d'après leurs enquêtes dans les milieux ufologiques, que la Terre est apparemment très visitée par de nombreuses civilisations d'extra-terrestres ( et nous l'avons aussi souvent expliqué), qui circulent dans le Cosmos et on sait assurément, bien sûr, que nos gouvernement ont placé une chappe de plomb sur ces affaires, qui passionnent le Webmaster du site ARTivision.

         Disons en plus, que ce qui suit, est tiré d'un manuscrit espagnol de 1979 d'Antonio RIBERA,"El Misterio de Ummo"
Traduit en français par J.J.PASTOR, sous le titre "Ummo le langage Extra-terrestre" aux Editions du Rocher en 1984 (épuisé actuellement) :

  

      Et, en page 99, on trouve alors ceci :


    C'est à vous donc, qu'il appartient désormais, une fois de plus, de juger tout cela, documents tangibles à l'appui...

         Fin de la digression.



        Mais, ce 29 Mai 2019 reprenons notre exploration de la surprenante thèse, qui affirme que notre Soleil n'est pas du tout brulant, comme l'affirme la science officielle.

       Pour avancer dans cette affaire, reprenons ici d'abord, ces paroles déjà vues plus haut, du Grand Maître de Findhorn, qui nous affirme, tout de go, ceci :

"... Tu n'atteindras jamais les limites,
parce qu'il n'y en a pas."


    Et de plus, on sait que le 1er Juillet le Maitre de Findhorn a aussi déclaré ;

".la vie est éternelle
et n'a ni commencement ni fin ".

      DUR... dur... n'est ce pas !, pour nos scientifiques actuels car ils doivent se compter sur les doigts d'une seule main, ceux qui pourraient admettre que notre univers n'a jamais eu de commencement et surtout n'aura pas de fin ...


    En tout cas en voila un, qui assurément n'a pas fait partie de ces de ces scientifiques audacieux :
    En effet, voici la thèse très malhabile, de l'astronome Arthur Ellington, qui n'a pas hésité (il y a à peine 65 ans de cela), à écrire qu'après tout, " il croyait assez volontier que notre humanité pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers" . Voyez vous-même cette image :


     (Rappelons en passant, que cette image, nous montre d'abord, la calotte polaire de Mars, qui, chose très étrange, brille majesteusement, et en plus est en relief, alors que la zone tout autour, est dans le noir).

         Pour les puristes, qui aiment remonter aux sources d'une information, disons que ce qui précède, est tiré du n° 108 de la revue de Février 1956, de la revue Sciences et Avenir, (que nous avons la grande opportunité de posséder), et dont voici la couverture :



et revue qui, a justement publié à l'époque, un article intitulé :



      Ce savant Arthur Ellington, avait sans doute gardé précieuserment dans ses dossiers, l'information suivante, qu'il a vite assimillée à sa convenance officielle :

      Le 5 Mars 1616, l'Inquisition a mis à l'index le système de Copernic qui expulsait la planète Terre hors de sa position privilégiée au centre de l'Univers et niait ainsi le Géocentrisme prôné par Ptolémée du 2ème siècle après J.C et dont le principal ouvrage intitulé "l'Amalgeste" restera, pendant près de 14 siècles, le recueil de référence pour les astronomes et des savants. La condamnation du système de Copernic fut ainsi rédigée : "Le Saint-Office considère qu'affirmer que le soleil est immobile au centre du Monde est absurde, faux, hérétique, et nettement contraire aux Écritures. De même affirmer, que la Terre n'est pas le centre du Monde, qu'elle n'est pas immobile, et qu'elle tourne sur elle même, est une opinion absurde et erronée du point de vue théologique" .

     On sait maintenant que tous les mots péremptoires prononcés, ci-dessus, dans cette déclaration du Saint-Office sont archi faux, et ont entraîné hélas, vers le bûcher de nombreux théoriciens qui affirmaient le contraire. Ce fut le cas du philosophe et humaniste, Giordano Bruno, qui fut, on le sait aussi, brûlé en l'an de Grâce 1600, par la Sinistre Inquisition, pour ses idées tout à fait admises actuellement, mais qui étaient hors-normes pour son temps, car il affirmait tout simplement que l'univers était infini, et contenait sans doute des galaxies peuplées comme la nôtre...

      Peut-être est-ce cela aussi, un début de réponse à certains scientifiques qui prétendent actuellement, remettre en cause l' hypothèse du Big Bang. Voyez vous-même :


     On voit donc , que les dogmes les plus ancrés de la Science, peuvent à un moment donné, battre de l'aile, et celui de la Terre pleine, va lui aussi bientôt voler assurément en éclats.

     Les savants s'interrogent aussi sur la notion de Hasard, si bien exprimée dans le Science&Vie n° 1003 d'Avril 2001, et notion qui est parfaitement, en correspondance avec ce qui précéde :


      Et voici le début de ce très important article sans doute devenu dès lors, incontournable sur le sujet en question :


      Nous invitons tout internaute qui veut en savoir plus, de se procurer ce débat de 23 pages, sur l'existence ou non d'une Intelligence Supérieure, qui est à l'origine de l'Univers, comme le disent les extraterrestres d'Adamski, et bien d'autres Maîtres cosmiques.

     Evidemment les scientifiques modernes n'adhèrent pas du tout à cette idée, mais un certain Albert Einstein, lui y croyait, car il aurait dit "Dieu ne joue pas aux dés". (Merci à l'aimable internaute qui pourrait nous retrouver les références exactes de cette citation) :


     Donc chacun est, bien sûr, libre de croire ou non, à l'existence de cette Intelligence Supérieure, jusqu'au jour du Grand Chambardement, où, tout sera révélé en Haut Lieu...

     Pour l'instant, lisez aussi ceci :


     Allez... un petit dernier pour la route :


     Il est clair cependant, que le site ARTivision avait choisi son camp, dès sa création en 1997.

     Mais 6 ans plus tard, dans un ouvrage intitulé "Fleurs d'esprit":

  

paru au premier trimestre 2003 aux Editions Ariane du Canada le collectif Soria formé de 4520 entités cosmiques, écrivait ceci, de très significatif:


     N'est-ce pas , une déclaration qui confirme les propos d'Adamski, prononcés 48 années plus tôt. Curieux, n'est-ce pas !!! A vous de juger tout cela, une fois de plus...

     Voici, pour les novices, une fois de plus, la frimousse de ce George ADAMSKI:



toujours très critiqué par des ignares commentateurs et réhabilité très audacieusement, par le Webmaster ARTivision ...

     Notons en passant ce jour, (nous en reparlerons plus tard), qu'il en est de même, pour le spationaute non officiel Howard Menger, et que pour bien appréhender ce cas extraordinaire, il est préférable d'avoir sous la main, les ouvrages :



     En effet cet Howard Menger s'exprime en des termes, qui donnent le vertige, concernant le degré d'évolution technique, de ses amis aliens.

     Mais voyez vous même :

     "...Notre conversation fut interrompue. Le disque d 'observation s'éleva brusquement à travers le ciel. I1 devint plus brillant tandis qu'il gagnait de l'altitude, et il illumina au-dessous de lui les bois, qui furent pleins de taches lumineuses et noires.. I1 s'éleva jusqu'à environ trente mètres, ensuite se dirigea dans la direction du navire de 1'espace, et disparut dans 1'intérieur de l'astronef.

     Tandis que nous rentrions, mon ami m'expliqua que que ces disques retournent toujours à leur point de départ en suivant des rayons magnétiques de la même manière qu'une boule de bowling suit une rainure directrice. .

     "Vous venez d'être examiné d'une façon qui gênerait un psychiatre", remarqua-t-il avec un rire dans la voix. .

     "Est-ce que c'est quelque chose comme la psychanalyse ?" demandai-je..

     "Oui, vous pouvez le dire. Mais c'est quelque chose de très supérieur. . Les psychiatres américains ne considèrent que la surface, tandis que ces radio-sondes pénètrent bien plus profondement au-delà des apparences. En fait, pendant que ce disque était près de vous, il enregistrait aussi complètement toutes les vies passées de votre âme. Mais il y a une chose qu'il ne peut pas nous dire". Son regard devint pensif.


     Fin de citation.


      Vous avez bien lu, nous l'espérons cette affaire d'enregistrement de toutes les vies passées de notre âme, et affaire qui dépasse selon nous, de très loin les imaginations les plus fertiles de nos meilleurs as de la Science-fiction, et donne encore raison, Grand Maître de Findhorn, disant qu'il n'y a pas de limite à la connaissance cosmique. Point à la ligne...

Treizième focus :

      Mais, ce 31 Mai 2019, étant donné le fait, que nous venons d'exprimer l'extraordinaire déclaration concernant la Vie dans le cosmos du fameux collectif Soria, et comme le disent parfois les anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), voyons alors, dans la foulée, une autre déclaration inouïe, (qui a va sans doute, mettre encore très mal à l'aise, ces Messieurs les astronomes, astrophysiciens, et consorts éditeurs de revues sur l'espace et les planètes), tirée du troisième livre, très surprenant du même collectif Soria, formé on le sait, de 4520 entités cosmiques transcendantes, et collectif channellisé par la française Régine Françoise Fauze :

  

     Et en pages 204 et 205, ce texte qui nous entretient, justement de la température du Soleil, au sujet de laquelle, on s'interroge :

   "...Aussi, vos scientifiques supposent une température élevée autour du noyau atomique du Soleil. Or celle-ci n'excède jamais plus que votre température normale, soit 37,6°. Votre corps reflète l'exacte réplique des données solaires. Votre Soleil communique aussi avec vous de cette manière. Oui le noyau solaire ne représente aucun danger; seul le rayonnement des frictions atomiques amène une zone de radiance supposément à haute température. Là aussi de grandes découvertes seront faites. Pourtant, malgré cela, les portes du Soleil ne souvriront pas avant longtemps pour votre corps physique. Il faudra attendre votre passage dans l'étude des trois chakras supérieurs pour l'emmener sur la surface de votre Soleil et découvrir les merveilles de ce monde. Vous ferez alors connaissance avec les lois fondamentales rattachées à chaque chakra, et leurs mondes associés..."

   Extrait de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.

    Voilà donc un texte très surprenant n'est-ce pas? Et ne dépasse-t-il pas de loin, tout ce que nos meilleurs spécialistes de la science-fiction ont imaginé..?

    Mais une question "brûlante" se pose cependant à nous: " Que représentent vraiment les fameuses éruptions solaires, qui projètent à des milliers de kilomètres du disque solaire des sortes de matières incandescentes?"

    Soria, nous donne cependant aussi une"explication" à ce sujet :

    "...Partons visiter ce système solaire. Toute vie vient du Cœur de votre Soleil, donc d'Hélios et de Vesta, ces deux Êtres exemplaires par leur tolérance et l'étendue de leur Amour. Ils ont la charge de maintenir la cohésion de toutes les particules atomiques selon un schéma prétabli pour ce Soleil, et reçu afin de développer une expression du Grand Constructeur. Chaque Soleil déploie une énergie différente; celle-ci teintera les formes de vie qu'il engendrera...

   Les parents, Hélios et Vesta, coordonnent régulièrement l'idée maîtresse du système solaire, des planètes et des êtres vivant à l'intérieur de la zone d'influence de leur rayonnement. Les éruptions à la surface du Soleil indiquent des mouvements régulateurs pour tout le système solaire. L'effet de celles-ci induit des énergies agissant indépendamment les unes des autres afin de réactiver la géométrie sacrée déposée dans la cellule mère de chaque planète. Nous appelons cellule mère celle qui détient le schéma expansif de la Vie pour un corps défini. Les éruptions solaires sont donc provoquées en réaction à un développement négatif de la personnalité d'un groupe dans une zone cernée. Prenons l'exemple d'Urantia Gaïa (La Terre : note du Webmaster). Sa zone d'influence (même en quarantaine) est contenue dans un cercle de 125 000 km au-dessus de la surface de son sol. Au-delà de ce périmètre, il y a des portes d'entrée où tous les tests sont effectués permettant à des visiteurs de pénétrer dans son secteur de vie. Des capteurs renvoient les signaux d'identification du taux d'élévation de cette humanité ou de son involution. Ces signaux sont reçus à la surface extérieure du Soleil et déclenchent des réactions, d'où ces éruptions parfois. Ce sont des réajustements temporaires qui s'effectuent quelquefois sur plusieurs planètes en même temps. De toute manière, un réajustement sur l'une ou l'autre d'entre elles a des répercussions sur l'ensemble du corps communautaire. La première planète (citée plus haut) agit uniquement sur une sphère lors de son passage, là où sa zone d'influence interpénètre la zone de l'autre planète.
"


      Extrait du même ouvrage pages 81 et 82.


    Oh là là... Ici nous devons avouer vraiment, qu'il faudrait que nous puissions augmenter notre niveau d'assimilation de la Mémoire Akashique Cosmique, pour avancer dans la compréhension de ce texte. Bravo à vous, si vous avez tout compris.

      Mais notre rôle ici, on le sait, est simplement avant tout, de présenter des textes rares et choisis, en temps utile et jamais discutés en public par nos pontifes de la connaissance académique. : Mission accomplie donc ...

Quatorzième focus :

       Mais ce jour, utilisons un verbiage plus terre à terre, pour présenter la missive qui suit, reçue dès le 3 Mars 2009, donc il y a déjà 10 ans en 2019, et missive qui nous a causé à l'époque, une grande stupéfaction :

----- Original Message -----
From: Matthias Häertel
To: fred.idylle@orange.fr
Sent: Tuesday, March 03, 2009 - 7:42 PM
Subject: Soleil froid

          Cher Monsieur,

     Je viens de découvrir votre article sur le Soleil froid sur votre page:


     Je suis un écrivain allemand, et j' espère, que vous comprendrez mon très mauvais français...

     Jusqu'à présent, j'étais certain d'être le seul individu, à avoir affirmé quele Soleil est véritablement froid,, et je suis donc très content, de voir, que vous aussi vous en puissiez en parler sur votre site.

     Mon premier livre s'intitule, "Das Geheimnis unserer eiskalten Sonne" :



qui signifie : "Le Secret de notre Soleil froid", et que j'ai écrit en 2005, et depuis cette époque là, les scientifiques allemands m'attaquent en masse, mais je m'en moque grandement, et je fais avec. Pour en savoir plus, prière d'aller sur la page :


     Malheureusement, mon livre n'est disponible qu'en allemand, et si vous ne maîtrisez pas cette langue, vous ne pourrez pas accéder à son contenu. Mais ce n'est pas grave, car moi, je suis très heureux de savoir que vous m'accompagnez un peu dans ma démarche.

     Voici, hélas en allemand, un très court résumé de mon livre :

Haben Sie sich in einem ruhigen Moment schon einmal Gedanken darüber
gemacht, weshalb wohl das Universum dunkel und kalt ist, obwohl sich
doch in dem selben Universum Billionen und aber Billionen von Sonnen
befinden? Genau mit dieser ursprünglich von der Tochter des Autors
formulierten Frage, beschäftigt sich das hier vorliegende Buch. Nun ist
diese Frage zwar durchaus nicht als neu zu bezeichnen, denn sie wurde
bereits, so ähnlich formuliert, im 18. Jahrhundert gestellt und ging als
das Olbersche Paradoxon in die Geschichts und Lehrbücher ein, allerdings
gab sich der Autor mit den Erklärungen der heutigen Wissenschaft, die
das Olbersche Paradoxon als gelöst betrachtet, das Phänomen eines kalten
und dunklen Weltenraumes betreffend, nicht zufrieden und fand im laufe
seiner Recherchen Hinweise in alten Texten und Schriften des angehenden
19 Jahrhunderts, die ihm plötzlich eine ganz andere Sicht und auch
Denkweise offenbarten. Mit Hilfe dieser Texte, intensiver Beobachtungen
und nicht zuletzt einiger wohl schon sonderbar zu nennender Zufälle
kommt nun der Autor zu ganz anderen, der Wissenschaft widersprechenden
-, völlig neuen Ansichten und Denkansätzen. Die - als Ergebnis der neu
gewonnenen Ansichten - vom Autor aufgestellte neue Theorie, widerspricht
den Erklärungen der Wissenschaften für eine heiße Sonne eklatant und
erklärt gleichzeitig auf eine verblüffend einfache Art und Weise, warum
das Universum kalt und dunkel ist, da der Autor im verlauf seines Buches
eine Beweisführung antritt, die in der Behauptung gipfelt, das unsere
Sonne in Wirklichkeit kalt ist und kein Licht ausstrahlt! Eine wahrhaft
gewagte Theorie, die der Autor nun aber nicht einfach so im Raume stehen
läßt, sondern die Wissenschaft anhand von zwei von ihm vorgeschlagenen
Experimenten auffordert, die von ihm postulierte neue Theorie einer
kalten und lichtlosen Sonne entweder zu bestätigen, oder aber auch als
haltlos zu verwerfen. Nicht zuletzt macht der Autor einen sehr konkreten
Vorschlag für den Bau einer Maschine, die Freie Energie erzeugen kann.
Beim lesen dieses spannend und sehr persönlich geschriebenen Buches,
werden Sie eine Überraschung nach der Anderen erleben und sich bestimmt
des öfteren fragen, wieso Sie die vielen dargelegten Beispiele
eigentlich selbst noch niemals so gesehen haben, wie sie der Autor ganz
offensichtlich sieht, erklärt und darstellt.


          Bien cordialement.

          Matthias Häertel
.


      Nous avons alors, par la suite, remercié de nombreuses fois, Mr Matthias Häertel pour sa sollicitude envers le site ARTivision, et puis, nous avons contacté notre ami canadien Jean Restayn, (déjà mentionné dans nos articles, qui a été le premier à nous envoyer dès le Vendredi 13 Février 2004, la plus extraordinaire photo du Pôle Nord qui soit sur le Web mondial :

),


pour la traduction du passage précédent.

     Et voici à la date d'aujourd'hui, ce que l'on pourrait y comprendre :

----- Original Message -----
From: Jean Restayn
To: fred.idylle
Sent: Thursday, April 23, 2009 2:05 AM
Subject: Fw: Re: Soleil froid

     Sorry Fred , pour le retard mais voici de quoi il s'agit :

          Amitiés
          Jean.

      " Vous êtes vous déjà posé la question pourquoi l'univers est sombre et froid, mais que dans cet univers se trouvent des billions et des billions de soleils ?

     C'est exactement cette question, posée à l'origine par la fille de l' auteur, que traite le livre présenté ici. Mais cette question n'est pas nouvelle, puisqu' elle fut formulée au XVIIIé siècle de manière semblable par le nommé Olbersche Paradoxon ( paradoxe d' Olber), s'inscrivant ainsi dans l' histoire et les livres scientifiques. L' auteur ne se déclara pas satisfait par les explications scientifiques actuelles, qui discréditent le paradoxe d'Olber, et trouva au cours de ses recherches dans des textes et des calculs du XIXé siècle, des données lui permettant d'avoir une autre vision de ce phénomène.

     Grâce à ces données et aussi quelques heureux coups du hasard, l' auteur arriva à une tout autre conclusion qui contredit entièremnt la solution proposée actuellement par les scientifiques.

     L' auteur va jusqu'à affirmer que non seulement l' univers est sombre et froid, mais que le soleil lui même l'est et n' irradit aucune lumière, le prouvant de manière simple et persuasive. L'auteur propose deux expériences confirmant sa thèse et demande l'expérimentation et la confirmation de cette thèse ou bien et simplement le rejet de sa théorie, si la preuve du contraire peut être faite..

     l' auteur enfin propose la construction simple d'une machine à énergie libre. A la lecture de ce livre captivant et plein de suspens, on va de surprise en surprise, et l'on se pose la question de ne pas avoir fait soi-même ces observations, tel qu'elles sont présentées par l'auteur.





     Merci donc mille fois, à l'ami Jean, pour le court éclairage, qu'il nous a permis d'avoir, sur le livre hors-normes de Mr Matthias Häertel.

     Merci donc à l'internaute béni, qui maitrisant la langue allemande, pourrait nous préciser, si l'ouvrage extraordinaire de Monsieur Matthias Häertel a été depuis lors, traduit en français.

     Mais, ce 1er Juin 2019, nous voilà déjà arrivé au Quinzième focus, et pourtant cette thèse du Soleil non brulant, n'est pas encore enseignée dans nos doctes Universités, et les journalistes et éditorialistes de la chaine ARTE et deses consœurs analogues, n'ont jamais fait le moindre petit documentaire sur le sujet, et thèse qui avait pourtant été soutenue, il y a bien longtemps, par Sir William Herschel ( 1738 -1822) astronome anglais né en Allemagne, découvreur de la planète Uranus, et qui avait déjà à l'époque, construit de puissants télescopes, pour examiner la Voie Lactée.

Quinzième focus :

      Voici en effet maintenant, pour détendre l'atmosphère, une petite fantaisie du site ARTivision, qui a pour but essentiel de rendre ici un hommage bien merité, au très grand penseur nommé Brinsley Le Poer Trench, que nous avons mentionné, dans de très nombreux articles. Nous tirons ce qui suit, de son livre de 1960, (publié donc, il y a déjà 59 ans, en 2019)intitulé à l'origine : "The Sky People":


ouvrage, on le sait, que l'on peut trouver en français dans la collection de poche J'ai Lu, publié en1968, sous le n° A 252 :

  

      Mais voyons de quoi, il s'agit vraiment aux pages 160-161-162, du petit livre en question, de 190 pages bien remplies, on le sait, de choses inouïes :



      Pour détendre un peu l'atmosphère, nous y avons mis en pointillés bleus, deux mots, que l'on s'amusera à découvrir ...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

      Si vous avez trouvé assez facilement ces deux mots, Bravo..., car ces mots, n'étaient pas si évidents à trouver, vous allez le voir. En fin de compte, il s'agit d'un même mot, pour les deux emplacements.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

      En fait, le mot qu'il fallait trouver, est "habité", et nous avons un texte qui parle de cela, mais nous n'en parlerons pas ici... d'autant que Soria, a déjà évoqué, cette affaire, plus haut.

        Mais, ce 3 Juin 2019, nous allonsexposer un seizième focus, sur cette affaire de Soleil non brulant :

        Mais pour les novices blasés, qui ont parcouru en diagonales, et en 4e vitesse, les informations précédentes, et qui, les ont classées, vite fait dans les "Fake news", faisons ici une autre digression importante concernant l'écrivain Brinsley Le Poer Trench, dont l'ouvrage de 1960, cité plus haut est, avouons le, certainement à l'origine de la création de site ARTivision, qui est on le sait, est avant tout un site ésotérique, très spécial et hors-normes, assurément anti-suicide, et pour cause...car le quidam mal dans sa peau, avant d'accomplir le geste fatal, aura assurément envie de savoir, qui a construit, sur la face cachée de la Lune, cette ville gigantesque de près de 30 km de long, et qui sera bientôt dévoilée au grand public, grâce aux coups de boutoir du site ARTivision :


et dont voici, deux agrandissements significatifs :


        Cette superstructure, a été montrée à l'époque dans le Paris Match du 18 janvier 1969, publié, environ à 1 million d'exemplaires, et personne n'a rien vu à la page 33 de ce Paris Match en question, il a exactement 50 ans de cela en 2019 :


        Mais revenons à notre Lord anglais Brinsley Le Poer Trench...

     Sur le site :


     On découvre alors :


    Vous avez bien noté nous l'espérons que ce Monsieur Le Poer Trench était un Lord anglais, qui ne se serait pas permis d'avancer des déclarations tonitruantes s'il n'en avait pas sérieusement vérifié les sources. D'ailleurs, on nous dit aussi, qu'il avait pris contact avec le pilote de la Royal Air Force Desmond Leslie, qui a écrit on le sait, un livre surprenant avec le nommé George Adamski, si décrié par des ignares de journalistes et autres consorts éditorialistes.

       Voici donc la trouvaille (en février 1975) que nous avons faite concernant ce Lord anglais :


"Des Ovnis venant de l'intérieur de la Terre "
:Voilà un surprenant entrefilet qui n'avait aucune chance, de sortir, il y a quarante ans, dans des revues qui ont pignon sur rue comme la "Recherche", "Sciences et Avenir" ..etc. alors que ces revues, en étaient seulement, à se poser la question de l'existence réelle de ces Ovnis...

       Voici par exemple, la conclusion tirée d'un article de 19 pages du n° 245 de Mars 1968 , de la revue très officielle : "Forces Aériennes Françaises" :

  

      Ou encore, voyons l'introduction du n° 403 de la revue "Science et Vie" d'Avril 1951 :

  

      Comme vous le voyez, certains savants américains et suédois, en étaient, encore en 1951, à mettre une fois pour toutes, ces affaires de soucoupes volantes (ou de disques volants comme on disait aussi à l'époque) , dans la catégorie des ballons atmosphériques, ou autres illusions d'optique. Point Barre...

      Plus tard, nous avons apris que la superbe déclaration en question, de Sir Brinsley Le Poer Trench, se trouvait dans cet ouvrage de 1974, tout à fait hors norme :

      
  

      Mais, comme justement rien n'arrive par hasard sur ARTivision, voici une de nos découvertes très surprenante, faite très opportunément, le 2 Juin 2019, sur la revue suivante du n° 1, spécial d'Octobre 1989 :


       Et, en page 35, voici quelques mots très philosophiques de l'Astrophysicien Ludwik M. CRLNIKIER, chercheur à l'époque au CNRS :


      Nous avons bien sûr noté, ce passage admirable :


      Nous espérons que ce chercheur philosophe, s'il est encore vivant, a aussi découvert comme ARTivision, "le petit détail inexplicable" (comme il le dit si bien) des Pôles brillants de certaines planètes et de leurs satellites, si souvent mis en exergue, par notre site, et phénomène, qui n'a reçu jusqu'à présent aucune explication des planétologues et cosmologistes officiels...


       Commençons alors par l'astre nomméTitan , le plus gros satellite de Saturne :

  

ou encore, avec plus de couleurs:


       Pas besoin de redire ici, que c'est cet œil surprenant de Titan, extrêmement brillant ci-dessus, qui nous interpelle assurément, et où l'on voit nettement juste en-dessous une sorte réverbération sur les couches de l'atmosphère de l'astre, prouvant que cette luminosité vient de l'intérieur. (voir le bout de la flèche rouge).

     Et pour Mars, analysons maintenant cette photo de la planète(déjà vue plus haut), extraite du n° 108 de la revue Sciences et Avenir de Février 1956 :


    Cette image, nous montre, la calotte polaire de Mars, qui brille souverainement, alors que, la zone tout autour, est dans un noir notoire...

     Si cette affaire, ne vous fait, ni chaud ni froid...alors, regardez aussi, ce qui suit :


  

    Pas mal, n'est-ce pas, ces "couvre-chefs lumineux", bien en relief, au-dessus de la planète !!!


  


       Nous insistons alors ici, sur le fait que la photo de Mars ci-dessus, ne vient pas de la NASA, (qui vérouille et camoufle toutes les images venant des sondes spatiales), mais cette photo nous vient du Griffith Observatory, à los Angeles, en Californie, et qui existe depuis 1935.. . et cette extraordinaire photo de Mars , fut prise le 31 Août 2003, par ce "Griffith Satellite Observatory", lors de la fameuse opposition de 2003, Mars, était alors au plus près de la Terre, à environ 56 millions de km ...

     Pour Vénus :

     Pas loin de notre Terre, voici aussi, quatre photos représentant les phases de Vénus, et où l'on voit parfaitement, une luminosité notoire et caractérisée, apparaître aux pôles de la planète :


     Et pour Mercure, on a aussi ceci :


       Et pour Saturne c'est encore plus beau :

  

       Mais il y a aussi, Neptune, photographiée par Voyager 2, le 25 Août 1987, après avoir parcouru près de 4 milliards de Km, pour nous en présenter, l'admirable photo avec son œil extrêmement brillant, qui a dû troubler, plus d'un observateur curieux...

  

    Inutile de préciser, que c'est la brillance de la tache lumineuse présentée, qui nous interpelle.

     Comme serait un spectacle éblouissant, si aux antipodes, on pouvait alors voir, ce qui s'y passait, n'est-ce pas !

    Nous avons aussi, de la part de notre amie Aurélia ,(http://www.unepetitelumierepourchacun.com ), ce panorama neptunien, venant de l'observatoire Keck d'Hawaii:


       N'oublions pas cependant notre belle planète la Terre :


      Cette surprenante et très rare photo, date du 14/11/2001, et est tirée, du site de la NASA:


      Mais il y a aussi, cette image introuvable à la NASA, :et arrivée chez nous, en provenance du Canada, dès le 13 Février 2004 :

  

     Ou encore, la même vue, un peu plus redressée :

  

       Donc, le Webmaster du site ARTivision, ne souhaite en aucune manière, être plus royaliste que le Roi, lui même. A vous de juger, désormais tout cela, documents officiels à l'appui...       

       Fin de la digression.

      Venons en maintenant à notre affaire de Soleil non brulant ( évitons de parler de Soleil froid, car d'après Soria sa température tourne autour de la température humaine soit : 37,6°), ce qui confirme, ce que nous disait en sous-entendu, le célèbre et grand médium américain, Edgar Cayce, dont nous allons parler maintenant :

Seizième focus :

       Disons alors que, c'est 28 Février 2004, que nous avons eu le privilège de recevoir, la remarquable missive suivante :((les couleurs sont de nous évidemment)

----- Original Message -----
From: D....M...
To: fred.idylle
Sent: Saturday, February 28, 2004 11:57 AM
Subject: Re: Du nouveau sur ARTivision

Quelque chose en rapport aux taches solaires a été dit par Edgar Cayce:

Extraits de l'ouvrage: [Edgar Cayce et le destin de l'homme, par Lytle W. Robinson. Éditions J'Ai Lu N° A 305] [pages 234 à 240]

  

       "Comme le Soleil a été créé pour gouverner le système solaire, n'est-il pas normal qu'il ait un effet sur les habitants ainsi que sur les plantes et les minéraux de la terre?... Comme le Soleil est fait pour apporter la lumière et la chaleur aux enfants de Dieu sur la terre, il est donc de la même composition que l'homme, et donc que la Terre ; cependant nous savons qu'il existe de la matière solide, du liquide, de la vapeur. Toutes sont alliées, mais dans quel but ? Pour l'homme, pour l'homme divin ! alors quand celui-là défie cette lumière faite pour exalter la gloire du Seigneur, sa beauté, sa miséricorde, son espoir, sa patience aussi, peut-on s'étonner que se reflètent sur la face du Soleil ces troubles et bouleversements causés par les péchés de l'homme? (Cas N° 5757-1) "

        Si cela est vrai, la sensibilité du Soleil est bien surprenante. Cayce l'explique ainsi :

        Comment la colère, la jalousie, la haine, l'animosité vous affectent-elles? Comme cette confusion causée sur la terre par ce qui apparaît comme une tache solaire. La rupture des communications de toute nature, entre les hommes, c'est quoi? Souvenez-vous de l'histoire, de l'allégorie si vous préférez, de la Tour de Babel. .... Car, ce que vous faites au plus petit d'entre nous, vous le faites au Créateur, de même qu'au Soleil qui reflète ces troubles qui surviennent chez vous, jusqu'aux tremblements de terre, aux guerres, aux haines, à tous les événements de la vie courante. Alors, que sont les taches solaires? Une conséquence naturelle de ces troubles subis par les fils de Dieu sur la terre, et leur reflet.
" (Cas n° 5757-1)


         Voilà, un langage très religieux, digne du pur puritanisme américain de l'époque d'Egard Cayce (1877-1945), qui ne manquera pas de faire bondir de dépit, les bien-pensants, les mécréants de toute nature, et autres agnostiques irréductibles de la même veine, et qui vont hurler d'amertume :

"Trop c'est trop, tout cela n'est que du prosélitisme sous-jacent pour une religion non précisée. Encore une affaire de secte. Vite avertissons la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires ( donc la MIVILUDES )"...

     Ce que ces détracteurs zététiques ignorent, c'est que le site ARTivision, a analysé soigneusement, le communiqué de presse suivant: ( déjà exposé dans de nombreux articles du site ) :



et il en a déduit, que nos savants, sont sur le point de découvrir qu'il existe bien une matrice cosmique énergétique, que le Webmaster d' ARTivision nomme parfois la Source, le Très Haut, le Tout, l'Intelligence Universelle, la Nature.. etc...

qui prouve que les humains (qui souvent ne pensent qu'à s'entredéchirer, pour des broutilles), ont un rôle spécifique à jouer, dans le Cosmos.

      Comme on le voit en effet, les recherches précédentes, des Prix Nobel en question, ne peuvent qu'être que les prémices d'une importante découverte, montrant qu'il existe bien la sorte de matrice énergétique intelligente déjà évoquée souvent, par le Maitre de Findhorn, et matrice, qui relie tous les êtres vivants, de cette planète, et peut-être aussi, toutes les cellules organiques de notre Système Solaire...

      Rappelons brièvement, un passage de ce que disait ce dernier dans sa méditation du 16 Mars :

.............................................................
Vous êtes tous les bien-aimés du Très Haut ,
et plus vite vous en prenez conscience,
mieux ce sera, car vous êtes tous sous Son regard,
et Son amour coule vers chacun de la même manière.

Lorsque vous pourrez aussi accepter le fait,
que vous faites Un avec Lui,
vous pourrez accepter que vous faites Un, les uns avec les autres.


          Voilà un langage, que certains politiciens traiteraient vite fait, de nos jours de populiste, mais langage, dont on ne discute pas souvent les termes, dans les cercles philosophiques et médiatiques.

        Mais, on l'a vu plus haut, il y a mieux et plus clair, d'après Ramtha, et :

........................................................................................
     " Avez-vous déjà entendu parler de "taches solaires" ? Savez-vous ce que c'est ? C'est l'explosion de la Pensée. Voilà pourquoi elles sont si noires et ressemblent à des trous sans fond. Dans ces taches, la pensée explose et crée la fission des particums X,Y,et Z.

     Durant cette éruption de la "Pensée, se transformant en matière", les vents solaires sévissent comme des ouragans... "


          Cependant, pour le novice, disons que nous avions expliqué cela, il y a belle lurette, dans notre article en date du 16/02/04 :

        On peut alors y lire :

... La pensée serait de "l'énergie informée" de l'énergie "qui a conscience d'elle- même"...La pensée semble être de même nature que le temps...

    ... Les expériences réalisées dans les Centres d'Etudes Nucléaires, au moyen de gigantesques machines appelées "accélerateurs de particules", ont montré que l'électron ne se présentait pas comme une micro-bille solide et compacte, à la manière d'une bille d'acier de roulement à billes. C'est un micro-trou noir comme il en exise dans l'infiniment grand... Il est difficile, à ce niveau de parler "d'extérieur" et "d'intérieur". Cependant pour nous faire une idée, disons qu'il serait une sorte de "micro-courbure de l'espace" , c'est à dire un point virtuel (mathématique) d'un point réel, telle une poussière ou le contact d'une pointe de stylo à bille sur une feuille de papier.

    Invisible à nos yeux, mais déterminable par calculs mathématiques et statistiques, il forme une sorte de micro-sphère empreinte dans l'espace. Il est en perpétuelle vibration. Ainsi il se contracte et se dlilate à la fréquence de 2 millions de milliards de milliards de fois par seconde, soit le nombre 2 suivi de 24 zéros, fois par seconde.

    En cela, il rejoint le Grand Principe Antique découvert par le Taoïsme oriental de la Contraction-Dilatation permanente de l'Énergie Universelle que ce soit au niveau de l'Univers, qu'à celui du cœur humain ( 72 fois par par minute) qu'au niveau de l'atome.

    L'électron se dilate jusqu'à 5 fois le diamètre maximum de sa contraction.. Il constitue donc dans l'Univers une sorte de "point vibrant permanent" et l'énergie lumineuse qui l'anime engendre un rayonnement électro-magnétique "mémorisant". Il contient en lui dans une sorte de " gaz " deux types de particules: des photos et des neutrinos....

    ... Si la matière à laquelle il est intégré, a tendance à se dégrader en fonction du temps (donc à vieillir, puis à se désintégrer ) donc à revenir à la phase initiale d'Énergie, l'électron par contre , "travaille" en sens inverse du temps en s'enrichissant de "connaissance" ...et il se constitue en "particule virtuelle réceptrice, et il va mémoriser des "signaux-information" qui vont le transformer en "particule-esprit".

    Au point de vue thermodydamique, on peut dire que pendant que la matière "s'use"en fonction de la loi implacable de L'entropie (qui va d'un certain ordre à un ordre différent, plus "désordonné" que le premier), "l'esprit particulaire" acquière une connaissance en obéissant à la loi de la Négentropie (ou entropie négative qui tend à réordonner un certain état en phase de désagrégation) .

    Cette situation aboutit à ce que l'électron devienne un micro-esprit-pensant-agissant qui évolue à la fois dans le monde du réel (le monde sensible que nous voyons et que nous mesurons) et à la fois dans le monde de l'image-inaire(qui lui est celui qui se situe au delà du visible). On l'appelle ainsi parce que dans un miroir, nous y voyons l'image de l'ojet vivant que nous sommes, de la même manière tous les êtres, toutes les choses et tous les événements ont leur projection du monde réel dans le monde imaginaire...

    Les expériences de Physique Nucléaire ont montré que le gaz de photons qui se meut à l'intérieur de l'électron présentait des propriètés qui rappellent étrangement celles qui caractérisent les êtres vivants en général."


    Fin de citation.

        Ce long et passablement ardu exposé, n'a pour but, que de montrer, que les choses ne sont pas si simples qu'on le croit dans nos enseignements classiques et que chaque jour, on découvre de nouvelles lois, qui viennent remplacer les anciennes.

    Ainsi la loi de l'action et de la réaction, ou karma, si souvent évoquée par cet Edgar Cayce, serait bien universelle et pourrait résulter des distorsions psychiques négatives de l'espèce humaine.

       Mais les bien-pensants et autres intellectuels blasés, ont encore pour quelques temps, le droit de penser que c'est le hasard, qui est à l'origine des catastrophes en tous genres, mais, ils se rendent déjà parfaitement compte, que certains déréglements de la Nature. sont tout à fait imputables à leurs actions débridées, mercantiles et surtout compétitives, sur cette planète...


     Que celui qui a eu le courage de lire ces infos jusqu'ici, en tire les conclusions utiles, qui s'imposent, et surtout le désir latent, d'en savoir bien plus.


       Mais ce 6 Juin 2019, jour si mémorable du fameux débarquement en Normandie de 1944, pour la France entière et pour les nombreuses nations qui y ont participé, nous allons aborder notre 17e, et dernier focus (Il y en a davantage, mais d'autres internautes les révéleront surement, un jour):

dix-septième focus :

     C'est depuis le 15/01/2005. que nous avons eu l'avantage de découvrir dans notre bibliothèque, la célèbre revue Planète, seule revue française bimestrielle de bibliothèque de l'époque, dont le premier n°, paru en Octobre-Novembre 1961, et le dernier en Mai 72, après quelques channgements de titres. Cette revue a repris les différents thèmes abordés dans le célèbre ouvrage de Jacques Bergier et Louis Pauwels "Le Matin des Magiciens " de 1960 :

  

ouvrage qui eu un grand succès, mais qui fut amplement critiqué par des bien-pensants, bien assis dans la société de l'époque .

     Voici donc pour les puristes, la couverture de la revue Planète en question :


et celle de la page 79 :


     Hélas nous n'avons trouvé aucune trace de ce MonsieurGurdjieff dans notre Petit Larousse en couleurs de 1988 :


      Donc c'est l' article de Claude Valin publié par ce n° 35 de la revue Planète de Juillet-Août 1967, et article intitulé "Notre vie avec Monsieur Gurdjieff", que nous avons appris que Grand Penseur Georges Ivanovitch Gurdjieff, est né vers 1866 à Alexandropol (Aujourd'hui Leninakan) en Arménie. Il a quitté ce monde en Nov 1949.

      Le philosophe Ouspensky dit que ses premières années se sont écoulées dans une atmosphère de conte de fées, de légendes et de tradition. Autour de lui, le miraculeux restait un fait réel. Les prédictions que Gurdjieff avait faites, s'étaient réalisés et cela avait fortement "ouvert les yeux" à Ouspensky lui même.

     Après avoir suivi des cours de préparation à la prêtrise au séminaire d'Alexandropol, Gurdjieff opte pour des études médicales, puis exerce quelque temps, puis quitte le Caucase pour entreprendre des voyages durant près de 25 ans, où il visite les hauts lieux de la connaissance: le Chital, le mont Athoos, des écoles en Perse, à Boukhara et dans le Turkestan Oriental. Il va ainsi cotoyer des derviches de différents ordres et on dit même qu'il aurait été chargé par les autorités tibétaines de divers postes de contrôle financier et de l'armement des troupes. Sa culture spirituelle l'aurait dit-on élevé au grade de précepteur du Dalaï Lama, qu'il aurait accompagné dans sa fuite à l'époque de l'invasion des Anglais. Puis il rentre en Russie en 1914, à l'age de 46 ans et diffuse alors dans les cafés de Moscou et de Saint-Petersbourg, une connaissance approfondie sur les danses, la musique et les doctrines des religions orientales initiatiques. Ses premiers disciples apparaissent en 1917. Il organisera même des tournées en Amérique et à Paris à partir de 1922 avec son grand ballet "La lutte des mages".



     Son enseignement, à la manière des yogis, associe un système philosophique et une gymnastique de l'esprit qui vise à faire l'adepte à prendre conscience de son soi et maitriser parfaitement son corps par les méthodes se rattachant aussi bien à une psychologie d'avant garde, qu'aux disciplines les plus anciennes.

     Le premier livre de Gurdjieff fut "Rencontres avec des hommes remarquables". Il a aussi écrit en deux tomes, " Récits de Belzebut à son petit fils ", dont certains passages ont justement retenu notre attention.

     On peut noter pour terminer que Louis Pauwels l'auteur avec Jacques Bergier du fameux "le matin des magiciens", a écrit un ouvrage de plus de 500 pages sur ce Monsieur Gurdjieff, intitulé " Monsieur Gurdjieff " aux Editions du Seuil en 1954. On peut aussi trouver l'ouvrage de Thomas de Hartman, intitulé " Notre vie avec Monsieur Gurdjieff ", publié aux Editions Planète.
Voir aussi les sites d'époque :



     Si nous vous avons parlé de ce célèbre "mage" hors normes, ce n'est pas évidemment pour agrémenter la culture littéraire européenne contemporaine de l'internaute. Voici donc la couverture de l'ouvrage cité plus haut, imprimé par Le Courrier du livre en 1966 à Paris, ISBN 2-7029-0149-5 :



     Dans le chapitre 17 (commençant à la page 134), intitulé : Archi-absurde "D'après les assertions de Belzebuth, notre soleil n'éclaire, ni ne chauffe."

Et voici un paragraphe assez significatif: " Et Belzébuth reprit avec un sourire amer :

      - Toi, mon enfant, qui as une présence normale d'être tri-cérébral, et une " oskiâno " - ou, comme on dit là-bas sur la Terre, une " éducation " - intentionnellement implantée en ton essence, et fondée sur une morale reposant sur les seuls commandements et prescriptions de l'Etre-Un lui-même, ainsi que des Très Saints Individuums qui lui sont proches... eh bien ! si tu t'étais par hasard trouvé parmi eux, tu n'aurais pas pu, en certains cas, réprimer en toi le "parkhitrogoul êtrique ", c'est-à-dire le processus nommé sur Terre "fou rire intérieur irrésistible" - et ce fou rire serait devenu inextinguible à la vue de leur surprise, s'ils avaient tout à coup ressenti et compris avec force que non seulement aucune " lumière ", " chaleur ", etc... ne vient de leur soleil sur leur planète, mais encore que ce soleil qu'ils supposent être une " source de lumière et de chaleur " gèle lui-même presque autant que le chien pelé de notre vénérable Mullah Nassr Eddin.

      En réalité, la surface de cette " source de chaleur , comme celle de tous les soleils ordinaires de Notre Grand Univers, est peut-être plus couverte de glace que la surface de ce qu'ils appellent le " Pôle Nord ".

      Ce foyer "incandescent" aurait bien emprunté lui-même un peu de "chaleur" à quelque autre source de substance cosmique, plutôt que d'envoyer une partie de la sienne à une planète quelconque, surtout à celle qui, ayant eu le côté arraché, est devenue une sorte de monstre éclopé, et représente actuellement pour ce pauvre système Ors une " honte affligeante ".
"


      Donc si le Webmaster du site ARTivision, résume ces propos plutôt "obscurs" de Belzébuth à son jeune interlocuteur, on arrive laborieusement à comprendre, qu'il prétend bien qu'une planète, ne reçoit aucune lumière, ni chaleur, venant du soleil, mais en plus, il affirme que ce soleil que l'on suppose être une source de lumière et de chaleur, peut être aussi froid d'un bloc de glace.

      Curieux et troublant, n'est-ce pas... ce langage !!! Et Bravo...si vous avez tout compris... Bon courage si vous voulez poursuivre la lecture de l'ouvrage en question., dont le style d'époque, est totalement opposé à celui d'ARTivision, où le "verbe" essaye de garder, le plus possible, une limpidité notoire.

       Notons ici cependant pour le puriste,(avant que l'on nous accuse d'inventer n'importe quoi), la page du Planète n° 35, où il est bien précisé que que ce Maitre à penser du 20e siecle, que fut Georges Ivanovich GURDJIEFF... , a bien été un instructeur du Dalai-Lama :



         Mais, le 26 courant de ce mois, nous avons aussi comme par hasard découvert dans notre garage dans une boite en carton, toute tordue, cet exemplaire n° 20 de la revue L'autre monde de Mai 1978, qui pour nos puristes, va agrémenter admirablement cet exposé :



Et voici donc 3 pages (Les deux premières et la dernière), de cet excellent article, de la revue en question, qui vient de nous tomber si opportunément, sous la main :




    A vous de juger, une fois de plus, tout cela, documents à l'appui.


       Mais pour clore cet entretien, et en même temps, ce volet 5, pas besoin d'être un agrégé de philo, pour comprendre (sans l'apport habituel des couleurs de notre site), ces deux méditations Grand Maître de Findhorn :


       Et que La Force, soit désormais entre "vos mains"....

        Mais, ce 10 Juin 2019, arrêtons ici voulez-vous, à notre 17e focus (il y en a d'autres, on le sait), cette affaire de Soleil non brulant, que connaissaient parait-il, les anciens (Merci à l'internaute béni qui nous retrouvera cela) et que nient absolument nos modernes scientifiques alors qu' ARTivision vient d'en présenter des preuves flagrantes incontestables, retrouvons alors la suite des mystères polaires, au sujet desquels, les bien-pensants et consorts intellectuels blasés, préfèrent assurément, fourrer carrément, la tête sous le sable ainsi :

       Cela, avait en effet été bien explicité dans le volet 4, de cet exposé concernant la Chaine ARTE, où, l'on pouvait y lire ce qui suit, dont la question est restée, jusqu'à présent, sans aucune réponse :

Début de citation :

    " Mais, nous avons aussi reçu, il y a quelque temps, de Paris, de notre ancien élève Jean-François, le document suivant, tiré de cet admirable fascicule, qu'il est bien sûr, très préférable, de lire avec une grande attention :


      Et justement en page 39, voilà ce que l'on peut y découvrir :


      Inutile de dire, n'est-ce pas, qu'il convient d'avoir vraiment sous la main, ces deux précédents fascicules, pour en savoir bien plus...

      Il ne nous reste, maintenant, qu'à nous poser la question cruciale :

       " Pourquoi donc ces grecs situaient leur "Paradis ", justement au Pôle Nord, qui est pour nos savants actuels, situé dans une zone extrêmement froide et désertique ?" .

    De plus, on apprend que le dieu "Apollon", rencontra les hyperboréens, peuple vénérable qui ne connaît ni la maladie, ni la vieillesse...


    Curieux n'est-ce pas !!!... Mais la suite qui vient, sera encore plus fantastique, que ne sauraient l'imaginer, nos meilleurs auteurs de Science-Fiction...;"

     Fin de citation.


     Disons également que nous avons, vainement attendu qu'un spécialiste de la langue russe (et nous avons écrit inutilement à certaines ambassades pour cela) nous retrouve l'ouvrage russe qui en premier a publié, cette déclaration époustouflante de Jules Gay (voir volet 3) :

     "... Enfin, les renseignements que l'on a pu recueillir auprès des rares habitants de ces contrées désolées sont venus confirmer ces indices d'un climat plus doux vers le nord. " Un vieux prêtre russe que j'ai connu à Iakutsk, dit Mr. de Wrangel, et qui a longtemps vécu chez les Tchoukises ( Note du Webmaster : il s'agit bien sûr, du nom des esquimaux de la région), m'a assuré que, selon la tradition, des bateaux et des hommes venus d'une île plus chaude, située au nord, sont arrivés sur leurs côtes."

       Vous avez bien lu nous l'espérons, cette incroyable affaire, de bateaux et d'hommes venus d'une île plus chaude, située au nord, et île totalement inconnue à l'époque, et cela est exactement ce que raconte Olaf Jansen dans "The Smoky God". Voir notre traduction, mise en ligne dès le 6 Avril 2001 (il y a donc, 18 ans en 2019) telle que :


        Pourtant, il n'aurait pas été difficile de retrouver cet écrit en russe de l'un des très grands amiraux du pays. Et quand la vérité, se fera jour, sur cette affaire, vous verrez les journalistes et écrivains de tout bord, sortir l'ouvrage en question, pour montrer l'authenticité de l'information. Bien sûr, on oubliera évidemment de citer le nom de Jules Gay et d'ARTivision, les véritables pionniers de l'époque. Point Barre...

       Mais, développons plus avant, cette affaire bien étrange d'esquimaux, en transcrivant à nouveau, le passage suivant du livre de 1960 (très peu connu), du Dr Raymond Bernard , intitulé Nuclear Age Savior : Flying saucers and the Subterranean World, paru en 1960 chez Health research, Mokelunne Hill, USA, et dont nous avons une copie moderne faite par kessiger Publishing's ISBN 9781162556628 :

  

    Cet ouvrage est un simple opuscule de 65 pages, où R. Bernard pense que les soucoupes volantes sont apparues en grand nombre après l'explosion de la première bombe atommique, pour en étudier les effets, car les gens de l'intérieur reçoivent obligatoirement par les ouvertures polaires, les effluves radioactives de nos désastreuses explosions nucléaires.

      A la page 7, on trouve ce passage très significatif concernant les esquimaux :


       Pour les puristes, qui aiment remonter aux sources d'un document, il leur faut savoir que la traduction du texte anglais qui précède, se trouve pratiquement intégralement page 150, du livre de 1971 de Raymond Bernard " La Terre creuse" :


      Cet ouvrage, est on le sait une modeste traduction, de l'ouvrage américain que Raymond Bernard a publié dès 1964 :

  

       Et voici maintenant, quelques éléments de la traduction en question :


       Mais, revoyons maintenant, le fascicule suivant, déjà présenté plus haut :


     Et voici, ce qu'il nous révèle, concernant les esquimaux :


      Nous pensons alors, que ces affirmations sont d'une très grande importance. Dommage que les auteurs n'en aient pas dit plus ici, faute sans doute de place.

      Le Webmaster du site ARTivision, qui aime retrouver la source d'un document, a cherché pendant prés de 40 ans, (quarante ans), dans quel ouvrage R. Bernard, avait trouvé cette incroyable légende, concernant les esquimaux, qui pointent le doigt vers le Nord, pour indiquer leur origine...

      C'est ainsi que nous avons même commandé en, Juillet 2010, dès que nous avons pris connaissance de son existence, l' ouvrage sorti, aux Editionx Flies France en 2006 :

  

      N'ayant en effet, rien trouvé dans cet ouvrage concernant l'affaire des Inuit, qui prétendent venir du Nord, le plus haut, nous avons écrit à ce sujet à l'Editeur, et même à l'auteur Maurice Coyaud, dont un aimable internaute, nous avait trouvé l'e-mail, et hélas depuis lors, nous n'avons reçu aucune réponse, ni de l'un, ni de l'autre. Un jour peut-être à titre documentaire, nous publierons ces lettres. Nous vous laissons alors, le soin de juger ce manque flagrant de courtoisie, et le fait que cela dénote aussi, selon nous, bien sûr, une prétention inégalée, de se croire être des as du savoir, concernant les esquimaux...

      Récemment cependant, nous avons eu le privilège d'entrer en possession de l'ouvrage de 1907, suivant :

  

      Et en page 180, on découvre alors :


     Traduisons très modestement, ce passage concernant l'origine des esquimaux :

      "Ce peuple étrange n'a aucune idée de sa provenance. Il n'a même pas, comme la plupart des peuples primitifs, une légende indiquant sa provenance. Quand on questionne l'esquimau sur le sujet, il indique invariablement la direction du nord, sans avoir la moindre idée de la signification de ce geste. Il est plus que probable que ce peuple est le résidu d'une puissante race formée des plus anciens habitants l'hémisphère occidental... "

     De plus donc, si l'on sait lire entre les lignes, on voit là que, l'esquimau au lieu de faire de longues phrases ambigües, prèfère utiliser le même geste de ses ancêtres en pointant le doigt vers le Nord. Quoique l'auteur en pense, c'est tout de même une légende transmise de génération en génération. D'ailleurs l'auteur dit lui même, plus loin, que le dialecte de l'esquimau possède très peu de mots, 300 environ. Donc il n'a pas l'habitude de parler en l'air... Mais, c'est la phrase suivante du DR SENN qui nous intéresse grandement, et il faut la comprendre à deux niveaux : " sans avoir la moindre idée de la signification de ce geste ".

     Le premier niveau est que l'esquimau a oublié effectivement pourquoi il pointe le doigt en direction du nord, et le deuxième niveau, c'est le Dr Senn, lui-même, qui nous donne l'occasion de l'exprimer, car, croyant que sa culture intellectuelle est plus achevée, que celle de l'esquimau, alors il ne jugera pas utile d'approfondir la portée de ce geste insolite de l'esquimau, bien qu'il ait, entendu parler par de nombreux explorateurs de cette énigmatique Mer libre du Pôle. Il a donc, comme vous le voyez, loupé le coche, alors qu'il avait en main, les attributs d'une énorme découverte, et il aurait pu ainsi en arriver, aux mêmes conclusions que le brave chercheur Williams REED, dont l'ouvrage "THE FANTOME OF THE POLES" (fantômes des Pôles) fut publié en 1906 par Fiedcrest Publishing Co Inc 210 Fith Avenue New York 10, N.Y. (Non traduit hélas en français), et dont voici quelques éléments signififcatifs :

 


     Bien que les étranges interrogations de Reed, concernant les problèmes polaires, remontent à plus d'un siècle, certaines, nous interpellent encore vivement :

  


    Rappelons que REED n'a pas su concrétiser, l'existence d'un Soleil central à l'intérieur de la Terre et qui y entretient Vie et Civilisations...

     Ce Williams Reed, n'a pas eu certainement le privilège, d'avoir sous la main, à l'époque, cet extraordinaire schéma, paru dès 1892, en Angleterre et venant d'un certain William R. Bradshaw, et dont le titre de l'ouvrage, commence par : "The Gooddest of Atvatabar : Being the history of Discovery of the interior Words and Conquest of Atvatabar", ( hélas non encore traduit en français) :

  


       Mais, le plus étrange, est encore à venir.

       Alors, Messieurs les zélés et zététiques détracteurs et autres psycho-sociaux frénétiques, tournez donc 7 fois plutôt qu'une, votre plume sur la page blanche, avant que vos velléités culturelles ordinaires, ne vous invitent, à y inscrire des niaiseries flagrantes, concernant l'histoire merveilleuse, des peuples de cette planète.

    Mais, arrivé à ce niveau, faisons ici justement, une petite digression :

     En effet, et en ligne directe avec ce qui précède concernant les propos des ces Messieurs les zélés et zététiques détracteurs et autres psycho-sociaux frénétiques, voici comment un autre célèbre écrivain ésotérique français, René Guénon, lui aussi a, loupé le coche, dans son ouvrage intitulé "Le Roi du Monde", publié en 1958 chez Gallimard. En effet, il parle de ces affaires polaires, de manière tout à fait symbolique, faisant partie de l'imaginaire collectif, ou pour ne pas le dire mieux, d'un fantasme séculaire. ( Il est vrai qu'en 1958, il ne pouvait disposer comme nous, de photos satellites, mais il avait beaucoup d'autres moyens de se rendre compte, qu'il y avait vraiment un mystère concernant le Pôle Nord, et cela lui est passé sous le nez très malencontreusement).

     " D'autre part, en se reportant à ce que nous avons expliqué sur le symbolisme du "Pôle", il est facile de voir aussi que la montagne du Paradis terrestre est identique à la "montagne polaire" dont il est question, sous des noms divers, dans presque toutes les traditions : nous avons déjà mentionné le Méru des Hindous et l'Alborj des Perses, ainsi que le Mont-salvat de la légende occidentale du Graal ; nous citerons aussi la montagne de Qâf des Arabes , et même l'Olympe des Grecs, qui, à bien des égards, a la même signification. Il s'agit toujours d'une région qui, comme le Paradis terrestre, est devenue inaccessible à l'humanité ordinaire, et qui est située hors de l'atteinte de tous les cataclysmes qui bouleversent le monde humain à la fin de certaines périodes cycliques. Cette région est véritablement la "contrée suprême" du reste, d'après certains textes védiques et avestiques, sa situation aurait été primitivement polaire, même au sens littéral de ce mot; et, quoi qu'il en puisse être de sa localisation à travers les différentes phases de l'histoire de l'humanité terrestre, elle demeure toujours polaire au sens symbolique, puisqu'elle représente essentiellement l'axe fixe autour duquel s'accomplit la révolution de toutes choses.".

      C'est par essence, exactement le langage des psycho-sociaux n'est-ce pas ? Confondre l'Olympe des grecs et l'Hyperborée, c'est vraiment faire un amalgame fallacieux et dérisoire, bien que ce René Guénon, reconnaisse qu'à l'origine, la localisation de la fameuse "contrée suprême", d'après certains textes, aurait été primitivement polaire.

     Fin de la digression...


      Mais revenons, ce 14 Juin 2019, à l'ouvrage important du Dr SENN, (non traduit hélas, on le sait, en français), et déjà présenté plus haut :



     Disons en passant, que ce Dr, aurait pu faire la même étude, concernant les gitans qui, parait-il, viendraient, eux aussi, de l'intérieur de notre planète.

     En effet, dans cet ouvrage, on trouve aussi, un autre fait qui surprend, ( donc le troisième), et qui concerne toujours la vie des esquimaux : Quand on demande à certains de ces derniers, où ils supposent que leur entité va après la mort, ils ne montrent pas le ciel au dessus de leur tête, ni le soleil du jour, ni les étoiles du soir, ni l'immensité du cosmos qui les environne, mais ils montrent le sol, et parlent de certains niveaux à l'intérieur de la terre, d'une bien autre manière, que nos savants actuels, qui y placent un torride redoutable feu central, fait de métaux en fusion.

     Voici donc, un extrait des pages 206 et 207 restructurées par nos soins :


     Et, voici donc notre modeste traduction :

Religion


      "La Nature, elle-même a imprimé dans les esprits de tous, l'idée d'un Dieu. Pour quelle nation ou race humaine n'aurait-elle pas, même si l'on n'y pense pas, instilé une certaine idée de Dieu ?" Cicéron.

      "Les Esquimaux issus des colonies danoises n'ont jamais connus d'instruction religieuse et n'ont pas d'idées fixes concernant la création et l'existence d'un Dieu vivant. Ils croient en un monde futur, dont les occupations et les plaisirs, selon les crédos habituels des races primitives qui sont basés sur contacts sensuels. Leur idée du paradis est bien la même que celle des indiens d'Amérique. L'âme descend sous la terre, dans diverses demeures, la première ayant une forme qui ressemble à un purgatoire. Mais les bons esprits la traversent rapidement pour aller trouver d'autres demeures, plus perfectionnées et s'envont alors à une profondueur plus importante atteindre celle où se situe le bonheur parfait, où le soleil ne se couche jamais, et où sur les bords de grands lacs qui ne gèlent pas, errent dans de grands troupeaux, les cerfs et aussi où, dans les eaux, abondent toujours le phoque et le morse (Parry et Lyon) Ils n'ont pas de religion, pas d'idoles, pas de culte. Leurs idées à ce sujet sont très primaires, et ils reconnaissent cependant l'existence d'un être, correspondant au bien et au mal..."

     Fin de la traduction.


      N'en déplaise aux intellectuels blasés, très prosaïques et zététiques, le site ARTivision, croit alors que tout cela s'apparente, à des réminicences ancestrales d'un passé millénaire, ayant trait à une époque bénie, où ces esquimaux vivaient à l'intérieur paradisiaque de la planète.

      En respect, pour ce peuple si valeureux, voici quelques vignettes de leurs silhouettes :

  

  

     Mais, il existe une quatrième énigme, concernant les esquimaux, tout aussi surprenante...En effet, elle se trouve, dans notre exemplaire de poche, paru en France, en Décembre 1972 :

  

     Mais ce livre est sorti en premier en 1960, chez Gallimard, sous l'aspect :

  

     Pas besoin d'expliquer longuement, que c'est l'ouvrage "Le Matin des Magiciens", qui a été le déclencheur de notre intérêt, sans cesse croissant, pour le Passé prestigieux de notre Planète.

     Et voici maintenant, le passage important, que nous avons trouvé, pages 253 et 254, dans cet ouvrage de 1972, et pages re-structurées par nos soins:

  
1. New york Herald tribune du 11 Juin 1958.

     Nous apprenons donc ici, que l'Institut vénérable Smithson, dans un remarquable article paru le 11 Juin 1958 dans le New york Herald Tribune, s'estime en mesure de conclure qu'il y a mille ans les esquimaux habitaient l'Asie centrale, Ceylan, et la Mongolie. Ils auraient ensuite, émigré brusquement vers le Groenland... "

      Jacques Bergier et Louis Pauwels, nous posent alors les questions importantes suivantes :

" - Mais Pourquoi ? cette émigration subite.

- Comment des primitifs ont-ils pu décider brusquement et en même temps de quitter ces terres pour le même point inhospitalier du globe?

- Pourquoi quitter une zone tropicale paradisiaque comme Ceylan.

- Comment ont-ils pu le gagner ? Ils ignorent encore maintenant que la Terre est ronde et n'ont aucune idée de la Géographie ...
"

      Jacques Bergier et Louis Pauwels, émettent alors l'hypothèse, déjà hardie pour l'époque, de l'existence d'une civilisation supérieure, il y a 10 000 ans qui aurait contrôler le Globe. Elle aurait ainsi réalisé dans le Grand Nord une sorte de zone de déportation.

      C'est alors que, Jacques Bergier et Louis Pauwels abordent le passage le plus inoui, selon nous bien sûr, de leur chapitre V et passage, qui est, on le devine déjà :

" Or que dit le folklore esquimau ? Il parle de tribus transportées dans le Grand Nord, à l'origine des temps, par des oiseaux métalliques géants "

     On peut déjà, à ce niveau, se poser la question de savoir, où ces messieurs Jacques Bergier et Louis Pauwels ont-ils pu puiser une si surprenante déclaration. Eux, qui sont si précis d'habitude, , ils ne nous en disent rien !!! Alors on peut supposer que c'est dans le texte très académique de l'Institut vénérable Smithson, paru le 11 Juin 1958 dans le New York Herald Tribune, que se trouve ce passage inouï, (nous avons failli écrire ce passage inuit).

      La seule façon de le savoir, c'est de consulter, ce New York Herald Tribune du 11 Juin 1958. Nous n'avons pas réussi encore à trouver comment commander ce journal sur Internet, et nous implorons l'internaute qui connaît ce moyen, de nous en faire aimablement part.

     Pour clore l'affaire, nous voyons aussi dans l'image précédente que ces messieurs Jacques Bergier et Louis Pauwels ironisent sur l'attitude qu'avaient les archéologues de XIXe, au sujet de ces oiseaux métalliques évoqués par les esquimaux. Ces archéologues qualifiaient, ces oiseaux métalliques d'absurdité. Mais, nous qui avons découvert les avions et bien d'autres engins métalliques volants, nous devons réfléchir assurément sur ce passage surprenant. ARTivision, prétend démontrer que ces esquimaux ont été déportés de la Terre intérieure, vers les zones polaires, et l'on va vite découvrir pourquoi, dans d'autres documents.

    Mais, ces savants du XIXe avaient certaiment entendu aussi parler de descriptions ancestrales d'engins fantastiques, appelés "vimanas", et qui circulaient à l'époque dans la région des Indes, comme nous le décrit ce passage :

"Le Matin des Magiciens" pages 257-258

     Ces Savants du XIXe, ont dû qualifier ces textes indiens de purs contes et de légendes imaginaires... Et vous, qu'en pensez-vous maintenant ?

    Voici d'ailleurs, une vue d'un artiste contemporain, repésentant deux vimanas en mouvement, tableau, hélas dont nous ignorons l'origine :


    Pour en savoir plus à ce sujet, prière de consulter notre article :

     Cette affaire d'oiseaux métalliques apparaît aussi, page 92, de l'ouvrage de Peter Kolosimo : "Not of this World" ( Souvenir Press Ltd, Grande Bretagne 1970)

    Il faut savoir aussi que cet ouvrage de P. Kolosimo, est en fait, la version anglaise de l'ouvrage intitulé "Archéologie Spatiale", paru en 1971 chez Albin Michel, dans la prestigieuse collection, hélas disparue : "Les Chemins de l'impossible". Voici donc côte à côte, ces deux ouvrages remarquables :

  

    Peter Kolosimo, né en 1922, journaliste de vulgarisation scientifique et qui a côtoyé les savants Jacob Eugter, Hermann Oberth et Werner Von Braun, ainsi que des savants soviétiques, et il a reçu l'important prix littéraire italien "le Premio Bancaracella", qui le fit connaître dans le monde entier après la traduction de ses ouvrages en 8 langues européennes.

      Et voici donc maintenant, la traduction du passage anglais précédent, concernant les esquimaux, et qui est en page 101 :


     Mais dans ce même livre de P. Kolosimo et toujours à la page 101 on trouve ceci qui constitue une cinquième énigme s'attachant à l'histoire des esquimaux :


     Nous avons déjà largement évoqué, cette affaire inouie de disparition de diverses communautés arctiques, dans notre article:


       Ne trouvez-vous pas que cela fait beaucoup d'énigmes dans l'histoire de ce très valeureux peuple esquimau, vivant durement et de manière très austère, dans ces régions arctiques, où le froid se taille la part du lion ?


       C'est peut-être ici, le moment d'ironiser un peu, en présentant encore, la célèbre réplique, du grand acteur, que fut Louis Jouvet, dans le film de 1937 "Drôle de Drame" de Marcel Carné :

Moi, j'ai dit BIZARRE, BIZARRE ? Comme c'est BIZARRE ...

       Mais, pour coller davantage, à notre affaire insolite des esquimaux, modifions légèrement ici, notre amusante réplique, vue ci-dessus :

"Légende, vous avez parlé de légende ? Comme cela semble très... légendaire"

    Bien sûr, nous avons vu plus haut que c'était peut-être dans le New York Herald Tribune du 11 Juin 1958, ( merci mille fois à l'internaute béni, qui pourra nous procurer l'article en question de l'Institut vénérable Smithson, où l'on estimait, qu'il y a mille ans les esquimaux habitaient l'Asie centrale, Ceylan, et la Mongolie. Ils auraient ensuite, émigré brusquement vers le Groenland... "

      Voyons maintenant, ce que l'on découvre dans l'ouvrage d'un célèbre archéologue des régions polaires :


    Ouvrage que nous avons découvert, lors de notre passage à Paris en Mai 2007, à la Libraire de l'Avenue 31 Rue de Lecuyer, Porte de Saint-Ouen.

    Cet ouvrage est paru aux USA, sous le titre "Ancient Men Of The Arctic" by J. Louis Giddings. publié en Juillet 1967 avec photographies, schémas de gravures et cartes, avec 391 pages et publié chez Alfred A Knopf.

    En feuilletant cet ouvrage dans la librairie, nous avions remarqué, qu'il s'y trouvait un chapitre parlant de "L'énigme de Esquimaux" , et c'est essentiellement cela, qui nous a déterminé, à faire l'acquisition de cet ouvrage.

    Voyons donc, ce que l'on nous dit en 1973 dans la préface de cet ouvrage, préface écrite par Jean Malaurie anthropogéographe, explorateur spécialiste des régions arctiques et administrateur chez Fayard de la collection "Civilisations du Nord".

    Voila donc en partie ce qui concerne l'origine de cet étrange peuple des esquimaux:

a) De l'origine des esquimaux et de la raison du peuplement des zones arctiques

    "L'Arctique pour le lecteur français, ce sont.., les Esquimaux. Les Esquimaux, toujours les Esquimaux. Pour les premiers chercheurs aussi. Et c'est très tard que l'on a saisi l'unité culturelle de cette civilisation originale qui se déploie sur un front de 15 000 kilomètres, de la Sibérie au Groenland. Civilisation surprenante à des latitudes où toute vie est un défi, et qui confond, par son unité et son ampleur. C'est l'espace civilisationnel le plus vaste du monde après celui occupé par les Arabes. Et l'on comprend qu'elle ait retenu la première attention des ethnologues, bien que leur effort de description et d'analyse ait souvent absorbé ceux-ci au point qu'ils en ont oublié le sens profond.

    D'où viennent-ils et pourquoi cette montée des hommes vers le pont ou le détroit de Béring ? Les traits mongoloides des Esquimaux ont conduit les premiers observateurs à conclure hâtivement (dès le XVIIIe siècle), qu'il s'agissait de peuples du nord de l'Asie - Toungouzes ou Chinois - repoussés par des tribus hostiles vers le Nord-Est sibérien, puis vers les steppes glacées américaines - les futures prairies - non occupées encore par les Indiens. Etc..."

    Mais un peu plus haut dans cette préface, on trouve aussi une raison concernant le peuplement des zones arctiques :

    "...Pourquoi cette poussée, cette obstination vers le Nord ? Parce qu'aux interstadiaires, c'est-à-dire aux périodes relativement tempérées des zones arctiques, les steppes, libres des glaciers, sont d'immenses prairies verdoyantes parcourues par un abondant gibier. Etc.... "

    Fin de la citation très partielle.


    Autrement dit, les régions arctiques actuellement si réfrigérantes ont été peuplées autrefois, quand la température était plus tempérée, parce qu'elles regorgeaient de nourriture.... Point à la ligne, et n'en parlons plus...

    Bien sûr pour ARTivision, il y a bien mieux comme explication, et nos actuels gilets jaunes , devraient fouiller un peu plus tout cela, pour en tirer, la quintessence de leurs légitimes aspirations.

    Alors Messieurs les historiens et consorts intellectuels blasés, palabrant joyeusement sur les zones arctiques, dans des plateaux de télé, et dans des montages vidéos très officiels, veuillez SVP, attacher solidement vos ceintures, car, nous sommes entrés dès le 17/09/2000 (voir notre article :Byrd.html ), dans une zone à très fortes turbulences...

    Mais ce 15 Juin 2019, il est peut-être utile, de placer ici, ce que nous apprend ce jour, le Grand Maître de Findhorn :

     T u détiens un grand pouvoir dans tes mains.
Veille à bien l'utiliser pour le bénéfice du Tout..


Le pouvoir peut être utilisé positivement ou négativement;

la façon dont tu l'utilises dépend uniquement de toi.

Lorsque tu ne veux voir que les meilleurs résultats,
et que tu l'utilises positivement, les événements les plus merveilleux
Lorsque le pouvoir de l'électricité est utilisé de manière positive,
il peut faire tourner d'énormes machines;
il peut éclairer des villes;
il peut faire les choses les plus étonnantes.
Mais s'il est utilisé de la mauvaise manière,

les résultats peuvent être dévastateurs.

Il en est de même avec ce pouvoir spirituel,
qui est encore plus grand.

Il est là, disponible,
mais il doit être utilisé correctement.

A ce moment-là, il ne peut en sortir que du bon,

et tu verras
merveille sur merveille

se déployer en toute perfection.

Les âmes qui sont prêtes et préparées à utiliser correctement ce pouvoir
sont employées, en ce moment, pour participer
à l'avènement

du nouveau Ciel et de la nouvelle Terre.


La petite voix: Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 15 Juin, après adaptation d'ARTivision.

     Pas besoin d'être un agrégé de philosophie, pour comprendre ces judicieuses expressions, n'est-ce pas !!!. Pour le reste, concernant le Nouveau en marche, il suffit d'ouvrir la radio, pour éntendre que, de partout sur Terre, les humains bougent, et réclament, une plus grande considération. sociale...



        Alors Messieurs, les rieurs sous cape, continuez à vous tordre d'hilarité, il ne vous reste que très peu de temps, pour cela...


À bon entendeur, salut !...

       Mais arrêtons là, SVP, ce cinquième volet, de l'article et, pour éviter un trop long délai de chargement, plaçons la suite à :


       A suivre...

                    Fred IDYLLE

     Article mis en page le 10/01/2019, et revu le 12/01/2019, et revu le 14/01/2019, et revu le 15/01/2019, et revu le 16/01/2019, et revu le 18/01/2019, et revu le 20/01/2019, et revu le 23/01/2019, et revu le 25/01/2019, et revu le 27/01/2019, et revu le 29/01/2019, et revu le 30/01/2019, et revu le 08/02/2019, et revu le 10/02/2019, et revu le 13/02/2019, et revu le 15/02/2019, et revu le 17/02/2019, et revu le 19/02/2019, et revu le 20/02/2019, et revu le 21/02/2019, et revu le 23/02/2019, et revu le 26/02/2019, et revu le 27/02/2019, et revu le 28/02/2019, et revu le 01/03/2019, et revu le 04/03/2019, et revu le 05/03/2019, et revu le 07/03/2019, et revu le 09/03/2019, et revu le 11/03/2019, et revu le 12/03/2019, et revu le 15/03/2019, et revu le 16/03/2019, et revu le 17/03/2019, et revu le 18/03/2019, et revu le 19/03/2019, et revu le 21/03/2019, et revu le 22/03/2019, et revu le 24/03/2019, et revu le 26/03/2019, et revu le 27/03/2019, et revu le 28/03/2019, et revu le 31/03/2019, et revu le 03/04/2019, et revu le 05/04/2019, et revu le 07/04/2019, et revu le 11/04/2019, et revu le 12/04/2019, et revu le 15/04/2019, et revu le 17/04/2019, et revu le 18/04/2019, et revu le 20/04/2019, et revu le 22/04/2019, et revu le 24/04/2019, et revu le 28/04/2019, et revu le 03/05/2019, et revu le 09/05/2019, et revu le 10/05/2019, et revu le 12/05/2019, et revu le 13/05/2019, et revu le 14/05/2019, et revu le 16/05/2019, et revu le 18/05/2019, et revu le 20/05/2019, et revu le 22/05/2019, et revu le 23/05/2019, et revu le 24/05/2019, et revu le 26/05/2019, et revu le 27/05/2019, et revu le 29/05/2019, et revu le 30/05/2019, et revu le 31/05/2019, et revu le 01/06/2019, et revu le 03/06/2019, et revu le 04/06/2019, et revu le 06/06/2019, et revu le 10/06/2019, et revu le 11/06/2019, et revu le 12/06/2019, et revu le 14/06/2019, et revu le 15/06/2019, et revu le 17/06/2019.



Pour tout contact : fred.idylle@orange.fr

Retour à la page d'accueil