Un-autre-regard-sur-certains-faits-notoires-peu-analysés-par-Science-et-Vie
Consultations pour cet article :
ARTivision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTivision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
http://artitivision.pagesperso-orange.fr/ (hélas page bloquée au 29/11/2019)

Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html



Un autre regard, plutôt ésotérique concernant certains faits notoires, peu analysés, par les équipiers de Science&Vie-Volet2-.


      Cet article est la suite logique, de nos précédentes conversations à bâtons rompus, tout à fait hors-normes, et placées à :

https://www.artivision.fr/Un-autre-regard-sur-certains-faits-notoires-peu-suivis-par-Science-et-Vie.html

      Disons, ce 02 Octobre 2022, d'emblée, que notre rôle, ici n'est pas du tout, de critiquer les admirables efforts et recherches accomplis par les chercheurs et éditorialistes de cette revue séculaire (depuis Avril 1913), qui nous dit elle-même, en substance : "Que savoir s'adapter est essentiel, et que la revue a pour but de faire saisir le fait que l'évolution est dans la nature humaine, et qu'il faut rester en phase avec son époque et son environnement. De révolution en évolution, la revue reste fidèle à son concept d'origine , et met tout en œuvre, pour nous éclairer sur la Science et la Vie, avec passion, intransigeance et indépendance."

I Introduction.


      Il ne viendra à personne de nier qu' actuellement la situation mondiale se dégrade, de plus en plus et que l'Europe, elle-même, est au bord de l'explosion..., et donc, comme on dit souvent, qu'il faut "battre le fer pendant qu'il est chaud", voilà à nouveau, un super documentaire, que nous avons eu la grande opportunité, de visualiser ces derniers temps sur la chaine "Science&vieTV"...et documentaire dont certaines images, alimentent depuis des lustres, les tenants et les aboutissants, de la démarche très atypique du site ARTivision.

      Voilà donc, tiré de notre programme habituel, de quoi, il s'agit :


       Et en particulier, tirons de ce documentaire, les images suivantes :

  

      Mais au début du film, pour Apollo 17, on nous a montré, en tout petit, ce macaron ou insigne, représentant, le Dieu grec APOLLON, et qui est tel que :


      Il faut alors savoir, que chaque mission Apollo, avait son insigne ou macaron attitré, toujours très mystérieuse.

      Mais, vous avez aussi ce macaron d'ordre général, qui montre que les américains, ont eu un jour des messages psychiques ou "autres", venant du collectif d’Orion, comme on peut le voir, sur l'iconographie même de la NASA, qui représente la constellation d’Orion...

      

Montage fait en exclusivité par ARTivision.

      Vous avez du mal à croire cela, et bien ainsi, alors, entrons maintenant dans le vif du sujet, qui risque, de faire tomber à la renverse, même nos aimables les puristes, qui aiment aller aux sources d'une information...

      Voici donc une courte liste des Aliens, qui fréquentent, ou ont fréquenté, notre planète et liste, qui est tirée du site nommé : " Perspective sur La Nouvelle Réalité", véritable opuscule de chevet, sur prestigieux Passé de notre planète :


      Comme on le voit bien, on y affirme d'emblée le nom de certains visiteurs cosmiques, qui fréquentent en ce moment, (ou qui ont ont fréquenté notre planète Terre et il y en a beaucoup d'autres qui nous visitent...), et en particulier ceux que l'on nomme les Ummites, tout à fait pacifiques, et entités venues vers 1950 sur Terre, en simple mission d'exploration, et fait que, nous avons déjà présenté dans de nombreux articles...


       Ce passage est, pour nous bien sûr, une preuve notoire, (parmi tant d'autres que), que ces Ummites existent bien (On nous le cache, au plus haut niveau) et Ummites qui prétendent venir d'une étoile nommée Wolf 424, située à 14,6 années-lumière de la Terre (Voir le volet 3, de nos articles sur ARTE :ARTE-volet3), et cela n'est qu'une parcelle infime d'événements que l'on cache assurément au monde entier.

     Mais, il faut aussi que le novice ingénu, cité plus haut, sache que le Webmaster du site ARTvision n'a pas le temps de se tourner les pouces de satisfaction, car il y a déjà pas mal de temps, pendant l'année 2004, nous avions pris contact, avec le collectif Soria, formé (nous l'avons souvent exprimé), de 4520 entités cosmiques, au sujet de cette affaire très énigmatique des Ummites, et la réponse en substance qui nous avait été faite, nous avait fait tomber carrément à la renverse :

"Pourquoi vous préoccuper, au sujet de cette affaire, puisqu'il y a près d'une cinquantaine d'entités extraterrestres, qui visitent régulièrement cette planète".


      Mais pour ceux qui continuent à rire sous cape de cette affaire, voici la couverture du n° 82 de la revue Top Secret, de Déc 2015-Jan 2016, de l'ami Roch Saüquere, dont voici la couverture :


, où l'on découvre un dossier tout à fait renversant de 9 pages, dont voici la première (âmes sensibles s'abtenir):


      On y découvre alors un curieux texte concernant un certain M.X, l'enfant des "Black Program", qui a décidé de faire quelques menues révélations, concernant les canailles d' humains, juste évoqués plus haut. Et à la page 32, on peut lire ceci :


      Le communiqué de Soria, datant de 2004, donc il y a de cela 18 ans en 2022, et comme le voit, le nombre d'extraterrestres visitant la Terre, tourne donc bien autour de la cinquantaine...

     Curieux et plutôt ahurissant, n'est-ce pas que tout cela !!!.

     Pour en savoir bien plus, prière SVP de visualiser au passage, cette super vidéo :


II La genèse de l'affaire


       Bien que nous sachions que certaines des images montrant des spationautes évoluant sur la Lune sont totalement bidonnées, on peut toujours se demander, pourquoi donc La NASA a-t-elle choisi ce Dieu grec Apollon, pour illustrer le macaron d'Apollo 17 ?
       (Prière au novice ingénu qui débarque sur ce site d'être assez aimable, pour s'attacher solidement, à son siège, car à l'altitude où va se présenter, ce qui suit, il risque d'y avoir, à son niveau, de très fortes turbulences...)

             Et ceci, nous amène, tout naturellement, à plonger dans l'Antiquité grecque, où l'on parle du Dieu Apollon.

      Voyons d'abord, ce que nous dit le Petit Dictionnaire Larousse de 1988, au sujet de cet Apollon :


     Plongeons donc très succinctement, dans cette affaire dite légendaire du Dieu Apollon, et remontons alors à ce Passé lointain, pourtant, bien plus extraordinaire que les bien-pensants, ne se l'imaginent et passé lointain, si bien explicité par notre Lord anglais,(Dont nous avons si bien explicité les vertus, au premier volet de cet article) Brinsley le Poer Trench, et dont l'ouvrage incontournable qui suit, est paru, dans la collection de poche J'ai Lu, dès 1968 sous le n° A 252 :

  

        Mais, lisez plutôt ceci, qui est formé, d'extraits tirés des pages 15 et 17 du livre en question :


        On découvre là, que le Dieu grec Apollon, se déplaçait dans un char de feu, tiré par des cygnes, et on peut donc là, imaginer qu'il s'agissait d'un engin, ressemblant à ce que l'on appelait aux Indes un vimana, ayant une forme de cygne, ou décoré avec des dessins en forme de cygnes.

       Mais où les rationalistes endurcis, vont une fois de plus, mordre une amère poussière, c'est lorsqu'ils apprendront, que cet Apollon, allait régulièrement se resourcer dans une sorte d' Eden, situé, à notre plus grande stupéfaction, au Pôle Nord.

     Sortons alors à nouveau de nos dossiers, cette affaire de l'Hyperborée de la mythologie grecque, qui nous interpelle aussi, grandement...(Voir aussi à ce sujet notre article : http://www.artivision.fr/Hyperboree.html)
, qui met alors les points sur les Is , dans cette affaire

      En effet, nous avons sous la main, en ce moment, ce petit fascicule :



       Et, voyons tout de suite, ce qui pouvait être lu, sur les grecs dans leur glorieuse tradition...

    Pour être loyal, disons déjà, que pour faire plus condensé, nous avons recomposé les colonnes de ce texte :



    Nous avons bien lu, et même bien relu, les mots soulignés en rouge, de ce texte inouï.

     Mais, nous avons reçu, il y a pas mal de temps, de Paris, de notre ancien élève Jean-François, le document suivant, tiré de cet admirable fascicule, qu'il est bien sûr, très préférable, d'avoir aussi en mains.


      Et justement en page 39, voilà ce que l'on peut y découvrir :


      Inutile de dire, n'est-ce pas, qu'il est préférable d'avoir vraiment sous la main, ces deux précédents fascicules, pour en savoir bien plus...

      Il ne nous reste, maintenant, qu'à nous poser la question cruciale :

       " Pourquoi donc ces grecs situaient leur "Paradis ", justement au Pôle Nord, qui est pour nos savants actuels, situé dans une zone extrêmement froide et désertique ?" .


    De plus, on apprend que le dieu "Apollon"
, rencontra les hyperboréens, peuple très vénérable et qui ne connaît ni la maladie, ni la vieillesse...


    Curieux n'est-ce pas !!!...

       Bien sûr, les psycho-sociaux,(Psychologues, Psychiatres, Anthropologues, Sociologues officiels et consorts affiliés), vous diront, vite fait, que cela n'est qu'un mythe, qui est à relier à l'imagination fertile de l'humain. Point à la ligne...

    Cependant disons en plus, que cette affaire des hyperboréens, qui ne connaîssent ni la maladie, ni la vieillesse, est aussi, explicitement présenté, dans l'ouvrage surprenant, intitulé"Bêtes Hommes et Dieux", du Dr Ferdinand Ossendowski, voyageur polonais illustre, homme de science et écrivain, dont le manuscrit original a été publié dès 1924, chez Plon, et dont nous ne possèdons que l'édition de poche publiée au 2e trim 1970 chez l'éditeur "J'ai Lu"A 202, dans la prestigieuse collection hélas disparue, "L'aventure mystérieuse du Cosmos et des civilisations disparues" :

  

     Voici quelques bribes, des pages en question :

     
« Le lama Turgut qui fit le voyage d'Ourga à Pékin avec moi, me donna d'autres détails :

     "La Capitale d'Agarthi est entourée de villes où habitent des grands prêtres et des savants. Elle rappelle Lhassa où le palais du Dalaï lama, le Potala, se trouve au sommet d'une montagne recouverte de temples et de monastères. Le trône du Roi du Monde est entouré de deux millions de dieux incarnés. Ce sont les Saints panditas...

     ...Ils peuvent dessécher les mers, changer les continents en océans et répendre les montagnes parmi les sables du désert. A leur commandement, les arbres, les herbes et les buissons se mettent à pousser; des hommes vieux et faibles deviennent jeunes et vigoureux et les morts ressussitent. Dans d'étranges chariots, inconnus de nous, ils franchissent à toute vitesse les étroits couloirs à l'intérieur de notre planète" ».


Fin de citation.

      Avouons, que ces propos du Dr F. Ossendowski, surclassent de très loin, ceux des meilleurs auteurs de Science-Fiction, et à l'époque, même un tabloid très réputé, et avide de scoops journalistiques sensationnels, n'aurait pas eu le courage de publier ce qui précède...

     Ceci prouve de plus que le peuple de l'intérieur a des millénaires d'avance, sur nous dans la compréhension du Cosmos, et de sa manifestation sur la Terre que nous appelons La Nature.

     Mais ce jour, plongeons davantage dans le contexte psychique du Collectif Soria , (et collectif en qui nous avons toute confiance), qui dans son ouvrage suivant :

  

va propprement casser la baraque , de notre cursus culturel déphasé :

     "...Ici, je vais profiter de l'occasion qui m'est offerte pour vous dire ceci : "Tous vos dieux et déesses mythologiques furent des visiteurs de l'espace en mission temporaire sur votre sol." Leur histoire demeure encore vivante dans vos livres en ce qui a trait à leurs manifestations passées. Votre mémoire présente range ces existences anciennes dans une catégorie que vous appelez ironiquement mythe. Si votre mémoire ancestrale conserve le souvenir plus précis de ces dieux et déesses, elle n'a pas retenu tous les êtres vivant autour d'eux et en provenance des mêmes étoiles. Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis....

     À ce sujet, il y a fort longtemps que votre Terre n'accueille plus de visiteurs de l'espace consciemment et en instituant des échanges. Vous vous apprêtez toutefois â renouer avec une de ces époques. Les précédentes ont d'abord connu une phase d'essor entre les intéressés, puis une autre de dissension entraînant enfin un repli des visiteurs stellaires. Le dernier repli fut à l'origine de la décision de la pose des cercles d'isolement. Le départ de chaque vague de visiteurs a aussi entraîné une période de décadence de l'humanité résidente. Sur l'Atlantide, ce fut l'amorce de la disparition physique de cette portion de terre et de la décision d'une partie de ses habitants d'entrer dans les entrailles de cette planète. La dernière civilisation à adopter la même attitude fut, du temps de l'Égypte, au faîte de son histoire. Actuellement, vous n'en étudiez que la phase décadente ; les pharaons installés dans l'aisance des communications et des échanges entre le ciel et la Terre n'ont pas laissé de traces.....etc... "

Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.


     Et, si vous savez lire entre les lignes certains des fameux OVNIS, viennent donc de l'intérieur de la Terre, et ovnis qui embarassent amèrement nos pontifes bien-pensants universitaires, (nommés parfois des psycho-sociaux), comme celui qui nie le phénonéne, dans la revue Ciel&Espace n°268 d'Avril 1992 tel que :



Et voici pour les puristes, la fin de l'article où cet astrophysicien est fier de montrer, les ouvrages et articles qui appuyent,, sa dérisoire et inutile théorie :


     Cet astrophysicien E S (Membre de l'Academie des Sciences et dont nous avons supprimé le nom par politesse) imbibé d'un égo démesuré, aurait pu par exemple, obtenir (à une époqsue où les ordinateurs n'existaient pas ) les rapports d'analyse du négatif de l'extrordinaire photo suivante de 1929 :

  

     Alors, c'est bien , que le site ARTivision, met au pied du mur tous ces contortionnistes du verbe, et fins palabreurs sur les plateaux de télé (écrivains, journalistes et consorts intellextuels blasés, scientifiques officiels, ecclésiastiques de toute obédience, souvereinement imbus de leurs cultures officielles traditionnelles), qui aiment faire comme l'autruche, comme nous l'avons déjà vu plus haut) :


     et, fourrer vraiment, la tête sous le sable, au lieu d'utiliser, les puissants ordinateurs qu'ils ont à leur disposition, pour mettre en 3D, la preuve incontournable de 1929 ci-dessus, qui authentifie clairement le fait irrécusable, que la Terre est visitée depuis des lustres...

       Mais, on le dit si bien :

    "Nul n'est parfait, et les erreurs sont utiles pour avancer dans la vie."

       Mais, ce 05 Octobre 2022, disons, comme l'affirment, parfois, les anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), voyons alors dans la foulée, une autre affaire inouïe, véritable exclusivité mondiale, du site ARTvision, et affaire qui a dû déjà mettre très mal à l'aise, ces Messieurs les astronomes, astrophysiciens, et consorts éditeurs de revues sur l'espace et les planètes.

      Le site ARTivision, (avec de très faibles moyens d'intervention : Pas réseaux sociaux,pas possibilité de faire des vidéos, des images en 3D, et de transmettre des messages audios. Merci mille fois à l'internaute béni, qui peut aider dans ce sens), va pourtant, en remettre une nouvelle couche, concernant les Aliens qui visitent notre planète, depuis des lustres.

      D'ailleurs pour approffondir, ce sujet crucial est bien préferable pour le puriste , d'avoir sous la main, ce super album BD, de 1979, des admirables spécialistes Jacques LOB et Robert GIGI :


       Mais étant donnée, la longueur inhabituelle de ce qui suit, nous invitons très humblement, les internautes curieux, à lire ces lignes, petit à petit (sans nullement vous précipiter), et en plusieurs séquences, pour éviter toute saturation.

       En marge, des affirmations incontournables et irréfutables, présentées ci-dessus, rendons ici maintenant, un vif hommage, au très illustre reporter, et grand chercheur de vérités voilées Jacques Pradel, a qui a eu, un incomparable courage, pour oser présenter à l 'époque, (le 21 Juin 1995), un reportage inouï sur l'autopsie d'un alien, et, cela, bien sûr, lui a causé d'énormes ennuis par la suite...

    Voici d'ailleurs, la photo de la cassette vidéo, (Nous ne savons pas si TF1 a sorti un CD ou un DVD sur l'affaire ), que nous avions pu nous procurer à l'époque concernant cette affaire ahurissante :


     La question qui se pose ici, est aussi de savoir, pourquoi ces extraterrestres dits " Orange", qui existent donc vraiment, (on va le démontrer ci-dessous), ne se sont pas encore montrés sur une place publique, comme dans le célèbre film culte , "Le jour où la Terre s'arrêta" de 1951 . Voir ci-dessous la jaquette :


    Il y a certainement de nombreuses raisons à cela, que nous ne pouvons développer ici.

    Mais, on peut déjà se dire, que si les gouvernements ont caché les autopsies réalisées sur les ETs en question, il est quasi certain, qu'ils ont profité de la technologie des véhicules utilisés par ces ETs, et ils ont encore mieux camouflés, les trafics et les contrats réalisés avec eux.

      De plus, ces derniers temps, nous avons été amenés à plusieurs reprises, à sortir de notre bibliothèque l'ouvrage de Soria, vieux de 22 ans (en 2022), ci-après :

  

     "...Votre isolement commence seulement à se lézarder. Les rayonnements des autres formes de vie pointent leur Lumière (Ombre ou Lumière : attention, tout n'est pas rose, au sein des Univers !), et certains de vos gouvernements savent déjà à quoi s'en tenir ! Même s'ils ne vous ont pas révélé ces visites et essaient de vous ridiculiser dans votre approche des autres mondes, il est vrai qu'ils considèrent les habitants de cette Terre comme des retardés mentaux à qui il faut cacher la vérité, de manière à ne pas les affoler. La population terrienne ne jouit pas d'une grande réputation aux yeux des dirigeants! Étrange, votre choix d'être sans cesse rabaissés aux yeux des autres ! Ce miroir vous apprend-il encore quelque chose aujourd'hui ? Ne l'avez-vous pas assez exploité ? Ou avez-vous implement oublié que vous pouvez exister sans cette reconnaissance aliénante ?...etc... "

     Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.


     Cette affaire d'autopsie d'Alien, serait vite considérée comme une "fake news" si le Dr Michael Wolf , n' y avait pas, apporté, son énorme grain de sel ...

      En effet, le Dr Michael Wolf est un scientifique de très haut niveau :


qui prétendait avoir servi, pendant 25 ans au sein d'un gouvernement satellite américain, et qu'il avait cotoyé ainsi différentes espèces ET dans des bases souterraines comme Dulce et Area 51.

    A la fin de 2006 est sorti un ouvrage racontant son histoire . Il est intitulé : "The Catchers Of Heaven - A Trilogy", auteur: Michael Wolf, Publisher: Dorrance Pub Co Pages: 402 Published: 1996-07 ISBN-10: 0805939075.

    Quelques jours après son décès le 18 Septembre 2000, un certain Chris STONOR, en Octobre 2000 a publié le texte suivant (que nous avons reçu en 2001), sous le titre "The UFO cover up and ET Reality ", que l'on pouvait trouver à l'époque sur le site :


     Pour approffondir les tenants et aboutissants, de cette extraordinaire affaire concernant le Dr WOLF, nous avons alors interrogé le moteur de recherche Google, et d'emblée voici ce que nous avons obtenu en première page :


 

     Ce Docteur Wolf, donc, possède de sérieuses références scientifiques, mais, nous n'allons pas bien sûr pouvoir ici, nous étendre longuement sur toutes les révélations de ce Dr Michael Wolf, car il suffit, pour le français de se reporter, par exemple ( il y a bien d'autres) aux urls des sites singificatifs :



     Cependant, mettons tout de même en exergue, les points suivants, et disons d'emblée au novice ingénu de bien attacher sa ceinture, car à l'altitude où l'on va évoluer, il risque de subir, les affres de très puissantes turbulences...

" Les premiers constats américains de l'écrasement d'un engin ET remontent à 1941. L'engin s'est écrasé dans l'océan Pacifique près de San Diego et il fut récupéré par la Marine américaine. À l'intérieur gisaient les corps de Zétas réticuliens, alias les Gris. Les dépouilles et le vaisseau furent transportés à la Section de la technologie étrangère de la base aérienne Wright-Patterson, à Dayton, Ohio, et étudiées par le groupe de recherche Retfours (Retfours Special Studies Group).
     Suite au démantèlement de l'appareil, des composantes furent expédiées aux installations S4 et Indian Springs au Nevada. L'engin s'était écrasé sous l'influence du nouveau radar à impulsions que l'on venait d'inventer. Au moment du drame, la Marine procédait à des essais sur l'île Tinian, située à 5 kilomètres au sud/sud-ouest de Saipan. La Marine américaine occupe depuis une position dirigeante en matière d'ovnis.

. L'écrasement à Roswell en juillet 1947 est un fait et le récit dont fait état le Colonel Corso dans son livre The Day After Roswell est véridique:


     Le Dr Wolf avait en sa possession la liste officielle du gouvernement satellite américain de tous les écrasements/récupérations d'ovnis répertoriés, y compris d'autres incidents survenus entre 1941 et 1947, mais il n'était pas disposé à en livrer les détails.

. Deux engins se sont écrasés à Roswell suite à une collision aérienne survenue au cours d'un orage électrique. L'un des engins contenait des "Gris", l'autre des "Oranges"; les deux espèces furent ainsi nommées en raison de la couleur de leur peau. Les extraterrestres de type "Orange" proviennent du système stellaire Andromède. Le documentaire de Santilli montrant une autopsie est authentique :


     Il s'agit d'une autopsie pratiquée sur le corps d'un ET orange. Le Dr Wolf en a vu d'autres. La confusion résulte d'une seconde autopsie exercée à l'époque sur un extraterrestre de type différent.

. L'autopsie pratiquée sur la dépouille du ET orange a produit les constats suivants : une grosse tête; de grands yeux foncés dépourvus d'iris ou de blancs; six doigts:

et six orteils
:
  

un cerveau composé de quatre lobes, et plus développé, mais non connecté au corpus callosum ; des nerfs optiques et orbiculaires de type différent; un système digestif spongieux. Le docteur Wolf affirme avoir rencontré un Orange de son vivant.

. Il existe différents types de "Gris". Il a en côtoyé de très évolués qui contrairement à l'opinion courante, possédaient des personalités et même un sens d'humour. Le Dr Wolf n'a jamais rencontré de Gris qu'il n'aimait pas. À son avis, ils faisaient tous partie d'une grande famille et aimaient câliner les humains. Mais cette marque d'affection ne faisait pas l'unanimité chez ses pairs. L'un de ses collègues les appellait des baise-joux (kissey facey). Leurs corps sont doux au touché, telle la peau d'un dauphin. Il communiquait avec eux par télépathie et s'était tout particulièrement lié d'amitié avec une entité nommée Kolta. La photo de ce Gris apparaît sur la couverture de son livre. Elle fut prise par un ami occupant les fonctions d'amiral dans la Marine.

       Fin de citation du passage du texte du Docteur Wolf.

       Mais, pendant que nous y sommes, c'est donc le moment de sigmatiser à nouveau les rédacteurs et journalistes des revues , qui ont tiré à boulet rouge sur l' autopsie, montrée à la télévision en 1995, d'un ET orange, dont parle ci-dessus, le Dr Michael Wolf ....

     Les revues, dont il s'agit, (et il y en a sans doute de nombreuses autres), ne resteront certainement pas longtemps dans les mémoires, sinon, comme le type de publications d'époque, ayant comme modèle "La Libre Parole", qui lors de l'affaire Dreyfus, en Octobre 1894, a enfoncé sans preuves, le malheureux dans une sorte de sables mouvants, où il a eu bien du mal à sortir la tête pour respirer un peu.

      N'oublions pas cependant qu'un simple tout petit détail, de rien du tout, dans l'écriture de Dreyfus, aurait pu éviter 5 ans de bagne et de déshonneur à ce malheureux militaire : il écrivait en effet, toujours la préposition "à", avec son accent, tandis que le vrai traitre, le capitaine Charles Ferdinand Walsin Esterházy, ne mettait jamais cet accent. Mais les graphologues, pour couvrir leur réputation ont préféré imaginer,(sans doute sous l'instigation des hauts responsables de l'Armée), que Dreyfus, avait contrefait son ecriture pour le cas où il serait découvert. L'adage est bien connu : " Quand on veut noyer son chien, on l'accuse de la rage " :

      Voici donc un modelè du journal en question, où seule la haine, d'une catégorie d'humains s'exprime :


      Quant aux auteurs des articles, qui ont poursuivi leurs dérisoires prestations et verbes, dans cette affaire unique en son genre, leurs douteuses déclarations seront vite assimilées un jour, à celle du grand chimiste français du XVIIIe siècle, Antoine Laurent de Lavoisier, que l'on interrogeait à la suite de la chute d'une météorite, dans la région, et qui a déclaré ouvertement :

"Il est impossible à des pierres de tomber du ciel, parcequ'il n'y a pas de pierres dans le ciel"...


, et sous entendu cela signifie pour nos "saeninbacos"(Sous-alimentés en informations basiques cosmiques ) :

     Autrement dit en douce :

     
"comme nous ne pouvons pas voyager en dehors de notre système solaire, donc par conséquent, aucun extraterrestre ne saurait, le faire non plus. "Point barre".

     Pourtant, en effet chacun sait, actuellement, qu'il y a 100 ans, à peine, la télévision n'existait pas, et que, ce n'est qu'en Janvier 1926, qu'un certain John Logie Baird, a effectué, à Londres, la première retransmission publique de télévision, en utilisant, un système mécanique, sans bien sûr, tube cathodique.

     Etant donné donc le fait que, nous avons pu en personne constaté, les progrès extraordinaires accomplis depuis, avec la télé en couleur, les écrans plats et les hologrammes...etc..., il est quasi certain qu'en mille ans, on aura la possibilité, de transmettre la matière elle-même, et que nos moyens de transport actuels n'existeront plus, et ce sera alors, l'ère de la téléportation, comme dans le célèbre feuilleton Star Treck...

     Donc, il est bien clair, que tout ce qui précède, s'applique intégralement, à l'article inculte , de Mr Pierre Lagrange(excellent sociologue anti-ovnis par tradition), publié dans le Science&Vie n° 938 de Novembre 1995, dont voici seulement les 3 premières pages, très explicites, quant à la position de ce journal sur l'affaire :




      Si nous avons osé vous montrer ces pages, c'est parcequ'à la troisième, on trouve tout de même, une information importante, que nous avons soulignée en rouge :"Y aurait-il eu ailleurs, avant l'affaire Roswell, un autre crash de soupcoupe volante plus tôt ?". Et c'est en effet cela, que nous allons évoquer, plus bas.

     Mais justement alors, notons déjà, aussi ici, que dans l'excellent ouvrage de 1995 sur l'affaire Roswell de Gildas Bourdais :

  

, on peut lire en page 212, ceci de très significatif :


     D'ailleurs, >ARTivision
, a démontré qu'il y a avait eu aussi bien plus tôt, l'affaire du crash de Missouri, crash, bien moins connu que celui de Roswell, et qui a aussi fait l'objet d'un article surprenant, placé à :


     Mais soyons plus précis, le 07/12/1995, nous avons eu l'heureuse opportunité, d'enregistrer, l'émission de radio RFO, de 45 mn "Le Monde inconnu", de Roger Raziel, (émission basée à l'époque au 5 Avenue du Recteur Poincarré 75 782 PARIS Cedex 16), qui réalisait justement l'interview de Gildas Bourdais, sur l'affaire Roswell. En fin d'émission, le rédacteur demanda à Mr Bourdais, si le cadavre présenté dans le film si critiqué en question, ne pouvait pas être un terrien malformé génétiquement et ayant des doigts en plus. La réponse fut approximativement, que "si l'on avait trouvé dans les annales médicales, un être aussi particulier, on aurait vite montré sa photo, au monde entier , pour neutraliser et confondre, les auteurs du prétendu canular". Hélas cet être a en effet, six doigts parfaitement bien constitués, aux mains et aux pieds:

rappel :

, pas de nombril( aurait-t-il été obtenu par clonage) :


il a saigné au moment où sa peau a été incisée,(essayez donc de comprendre pourquoi on n'a jamais publié un Test ADN de cette créature), ses organes internes sont tout à fait différents d'un corps normal, les poumons sont plus petits, pas d'intestins, le cœur (si c'est bien un veritable cœur ), aurait une forme pyramidale, et un gros organe dans le bas ventre est volumineux bien plus que notre foie (si c'est bien un veritable foie). Son appareil génital est très petit et il semble être du sexe féminin. Les globes oculaires sont plus gros que ceux d'un humain et on a pu y soustraire avec facilité une pellicule sombre, comme une lentille de contact noire :


qui n'existe pas chez nous de cette couleur etc...

    Vous ne trouvez pas que cela fait déjà beaucoup, pour cet être étrange, dont on est sûr, que l'autopsie montrée est véritable, et remonte à une époque très ancienne étant donnés les instruments utilisés ?

     D'ailleurs, voici la conclusion de l'ouvrage incontournable de Gildas Bourdais, qu'il convient de lire complètement avec la plus grande attention, étant donnée son analyse pointue de cette affaire :


     Selon nous l'immense choc culturel, évoqué ici par Gildas Bourdais, serait,(nous l'avons déjà exprimé dans de nombreux articles), basé avant tout sur la vanité et l'insignifiance, de vulgaires questions de stratégies militaires et des hégémonies politiques et économiques, qui animent hélas actuellement, la géopolitique des orgueilleux humains, qui gouvernent actuellement cette planète, en y faisant régner en plus, la terrible menace d'une guerre nucléaire
.

    Mais, pendant que nous y sommes, voici aussi, une autre revue (que nous n'avons jamais achetée) , et que le Maître du Temps, a placé, sous notre route d'une nanière extraordinaire et gratuite, (Bien sûr, nous ne pouvons pas en dire plus, ici, dans cet article déjà trop long), et revue qui a aussi, lamentablement été à côté de la plaque, dans cette affaire et qui s'en mordra durement les doigts, quand la Révélation finale, qui approche à grands pas, sera effective :


     Et, pour les voici, un petit plus de la couverture et de la page 78 :



    Et, comme vous le voyez, (selon nous bien sûr), l'un des événements le plus extraordinaires de l'histoire connue de l'Humanité, n'a même pas fait l'objet d'une petite mention, dans la couverture de cette revue. À vous de juger .

    Mais, venons en maintenant, à une dernière revue, bien plus diplomate dans cette affaire , et qui a su ménager ses arrières, à toutes fins utiles. Voyez-vous même :


     Comme on le voit, il s'agit , du périodique bien connu VSD, dans son n° 930 du 22 au 28 Juin 1995, et qui a parlé de l'affaire du film en question :

    Pour les puristes, en voici un petit peu plus :


    On note bien ici, qu'il est parfaitement précisé ceci :


     Et que celui qui a de bons yeux pour bien voir, tire déjà ici, la manifeste conclusion qui s'impose...

     Pour les amateurs d'images filmées, il faut savoir que la fameuse autoptie en question, était fut un temps présentée par de nombreuses vidéos sur Google telle que :


    Et voici une autre vidéo :





     A vous de juger, tout cela, en connaissance de cause...

     Mais pour les puristes, qui aiment partir des sources d'une affaire, disons aussi que dans l'Ancien Testament, on parle aussi d'entités de grande taille qui avaient 6 doigts à chaque main et à chaque pied.

     Voyons d'abord à ce sujet, ce que l'on trouve dans l'incontournable ouvrage de Mauro Biglino de 2014, déjà présenté plus haut :



     Et en pages 225-226, on trouve :



     Pas besoin de sortir de Polytechnique, pour comprendre, avec l'aide de tout ce qui précède, que, "ces groupes quelque peu particuliers", venaient ou bien de l'espace ou bien d'un trafic génétique des Maîtres sumériens...Attention il s'agit du "ou inclusif", c'est à dire que les deux propositions peuvent être envisageables simultanément.

     Voyons, cela d'une manière plus limpide, d'abord dans la Bible de 1939, du Chanoine A.Crampon en II Samuel ChapXXI vers-20-22 :


     Comme on le voit, Jonathan frère de David , tua cet être pourtant peu ordinaire, ce qui prouve qu'à cette époque, la vie d'un être humain, n'avait pas non plus, une plus grande importance qu'à la nôtre, où les massacres sont encore légions..

     Voyons maintenant la version de Dhorme en II Chroniques Chap.20 vers.5-8 il y a aussi:


     Mais, pour les anglicistes, qui aimeraient avoir un son de cloche tiré d' un document d'origine, en voici un, venant d'une Bible très connue :


     Et en II Samuel-XXI vers.20-22 :



      Comme on le voit, il s'agit bien d'une espèce d'individus, très spéciaux, qui ne courent pas les rues sur Terre. Pour en savoir plus, sur polydactyles surnuméraires, il serait bon de trouver, le replay, de la formidable émissionde RMC story, qui se présentait telle que :


      Où l'on découvre, dans le volet ayant trait aux Batisseurs de l"Ancien Monde, et documentaire qui rejoint les recherches qualifiées de Néo-éveméristes, lancées sur le WEB, par ARTivision, dès Janvier 1997 (ily a donc déjà, 25 ans en 2022) et dont cursus culturel est pourtant très ancien, et non admis dans nos Universités. Au depart cela s'articule ainsi que, nous l'indique notre Petit Larousse en couleurs de 1988 :


       Bien sûr, on ne parlait pas de satellites et de sondes spatiales, à l'époque du grec en question, et c'est pour cela que l'on évoque actuellement, le terme, de "néo-évhémérisme", thème qui pour notre site, est dès lors, devenu, incontournable...

       Donc pour ARTivision, les "béni-oui-oui" de la NASA, et autres inconditionnels opportunistes de toute nature, sont exactement au même niveau, que ces prétendus savants, qui à la fin du XIX e siècle, qui affirmaient ( preuves mathématiques académiques à l'appui), que "le plus lourd que l'air ne volerait jamais", alors qu'au début du siècle suivant, les pionniers de l'aviation, avec les frères Wright en Amérique, Santos-Dumont, Gabriel Voisin, Henri Farman et Blériot en France, prouvaient expérimentalement le contraire.

       De plus, dans le documentaire de RMC Story en questios, on apprend qu'en 1958, des missionnaires partis en Equateur, ont découvert une tribu nommée les Waeranis, restée isolée pendant des siècles :


  

      Et en 1983 une étude très sérieuse du New York Times, aurait mentionné cela, tel que :


      Si nous vous parlons de cette affaire, c'est parce que cette tribu en parfaite santé, se caratérise, par le fait que, tous ses représentants, avait 6 doigts parfaitement constitués aox pieds et aux mains : Voyez, par exemple, les pieds :


       Et voici, maintenant, une main placée sur une autre main normale :


     Nous attendons avec ferveur, l'avis des biologistes et consorts spécialistes de la génétique, sur cette affaire hors normes, qui défie les meilleures imaginations, de nos auteurs de Science-Fiction...

     Finalement, pour bien comprendre ce qui précède et donc l'insiginifiance des débats géopolitiques actuels et surtout des guerres écononomiques et civilisationnelles que se livrent actuellement certains états dont leurs dirigeants possèdent égo très surdimensionné, il aurait suffit au chercheur à l'esprit curieux , qui pense que le Passé de notre planète est bien plus extraordinaire que nous le devoilent, les cadors déphasés de nos Sciences et de nos Universités, d'avoir eu par exemple le benefice d'assister le 5 Mars 2022, vers 21 h O7 aux deux documentaires de la chaine RMC STORY, où l'on apprend qu'en très haut lieu, on a caché au monde entier, l'authentique decouverte d'une gigantesque pyramide, enfouie sous la glace de L'AlasKa, et qui degage une energie fantastique.(Il faut savoir qu'il y d'autres pyramides ailleurs et en particulier sur la Lune ).

     Rappelons une fois de plus, la chère devise du site ARTivision qui est, telle que :

"L'absence de la preuve d'une chose,
n'est pas la preuve de l'inexistence de cette chose" .

         En effet, ce n'est pas parce, par exemple, que vous n'avez pas vu dans un musée, le corps d'un Yéti de l'Himalaya, que vous devez en déduire que ce Yéti n'existe pas .

         Mais pour clore ici cette élémentaire causerie, à bâtons rompus, rappelons une fois de plus la devise classique, du site néo-évhémérisme relativiste, nommé ARTivision :

" Il n'y a de nouveau, que ce qui a été oublié.".

     D'autre part, la sagesse populaire antillaise prétend que ;

"Sé vyé Cana-nari ki ka fè bon soup"
   Ce qui signifie :

"C'est dans les vieilles marmites que l'on fait les meilleures soupes".

       Il semblerait donc, que ce dicton, peut aussi, en extrapolant s'appliquer aux extraordinaires images ci-dessous :


       L'image de droite, d'après nous, monterait des éléments suprenant comme ceux- ci :


       Quand on apprend que ces fantastiques images, représentent des paysages de notre lune, tout cela, nous en dit bien plus, sur le fantastique Passé, de notre planète, et nous nous interrogeons grandement sur le fait que les nombreux chasseurs très médiatisés en "fake News" se taisent lamentablement au sujet de ces surprenantes images lunaires et que personne n'a levé le petit doigt pour démontrer, ces temps-ci, qu'elles étaient fallacieuses ...
, alors que ces vertueux chasseurs ont largement les moyens d'augmenter admirablement, en 3 D, la résolution graphique de ces images. Il est grand temps de remettre a zéro les compteurs du Passé de notre planète, ou presque toutes nos légendes connues (à l'origine le mot légende signifiait; ce qui doit être lu), font état des exploits fantastiques de puissantes entités, assimilées à des Dieux ...

        Mais ce Dimanche 16 Octobre 2022, alors que le climat social, se dégrade de plus en plus sur cette planète, et puisqu'il faut dit-on, de préférence "battre le fer, pendant qu'il est chaud" présentons ici ce jour, une information capitale qui est d'abord présentée dans la missive ci dessous de notre fidèle ami Pascal M... :

----- Original Message -----
From: Pascal M..........
To: Fred IDYLLE
Sent: Wednesday, October 12, 2022 2:15 PM
Subject: Re: Quand notre spirale ADN, est bousculée par les Waeranis, polydactyles, de L'Equateur.
       Merci Fred,
     Voici alors le lien d'un article de ce 12 octobre concernant Les images les plus claires de Ganymède et d’Europe prises par un télescope au Chili :



      Bien cordialement,       Pascal de l.....


      Mais, un petit détail, nous a invité à fouiller plus avant pour le préciser, et c'est ainsi que nous sommes entrés dans le site :


ou nous soustrait l'image :

      Si l'image d'Europe, est un peu différente, celle de Gamimède, est parfaitement identique :


avec l'hémisphère droit qui brille, comme pour un sou neuf et cela est extraordinaire qu'un télescope arrive à nous montrer cela. Nous aimerions >alors savoir si une telle image a été obtenue, lors du passage des précedentes sondes spatiales de la NASA, qui sont passées à côté de cet astre Ganimède?

      En effet, est-il besoin de rappeler ici, que nous avons déjà parlé d'une affaire semblable, concernant Titan, le plus gros satellite de Sature, encore bien plus loin du Soleil, que Ganimède.

     Pour mieux saisir les tenants et les aboutissants, de cette affaire très saugrenue, reportons-nous SVP, au passage suivant de notre article (et il y en a beaucoup d'autres jamais pris en compte ), en date du 10/04/2020 :

http://www.artivision.fr/Quand-vient-le-temps-de-la-remise-a-zero-des-compteurs.html.

      Début de citation :

"      Que sont donc devenus, ces 115 autres clichés fantastiques du pôle Nord et Sud de Titan, et photos qui, on le sait, nous interpellent, au plus haut point ?

     Il y a , bien plus qu'une anguille sous roche... n'est-ce pas !!!

       Analysons donc maintenant plus avant, quelques photos de plus, du fameux Titan, astre, si souvent mis en relief par ARTivision.

       Voici pour commencer, une photo ce satellite de Saturne, Titan, que nous avait présentée, le "Figaro Magazine" du Samedi 13 Nov. 2004 :


      On voit alors que la partie droite de l'image de Titan du "Figaro magazine" en question, présente une très remarquable luminosité, et, on nous dit alors dans la revue, que c'est "notre soleil qui illumine par derrière, l'épaisse atmosphère de Titan.".

      Voici encore une autre photo de Titan tirée cette fois-ci, du n° 415 du "Ciel&Espace" de Décembre 2004 :


     On apprend alors que, cette belle image de Titan ci-dessus, aurait été captée par Cassini Huygens, le 26 Octobre 2004, en passant à 1176 km de la planète. Cette photo ne semble pas très différente de la précédente ci-dessus, du "Figaro magazine", où la partie droite du globe de Titan, brille d'une manière étonnante, pour un astre placé, si loin de notre Soleil. (Nous n'avons hélas pas eu le bénéfice de découvrir sur un site de la NASA, ces images. Merci mille fois à l'internaute béni qui nous en trouvera, l'URL)

     On ose alors nous dire, que cette luminosité remarquable, vient aussi de notre Soleil, qui fait ainsi briller admirablement, l'atmosphère de Titan...

     Mais revoyons donc, ce que dit Mr Emmanuel Monnier, dans le n° Spécial de la revue Science&Vie, de Mars 2008 suivant, que nous présentons à nouveau de manière plus complète, étant donnée son importance :

     Voici à nouveau le Science&Vie, en question :


     Relisons alors SVP, ce qui suit, avec un petit plus, où l'on nous dit bien, que, le flux de lumière, qui arrive dans ces contrées reculées est, 900 fois plus faible, qu'au voisinage de la Terre :


    Alors, on se demande encore, comment ce faiblard flux, pourra, à 1,5 milliard de Km du Soleil, venir par une concentration quasi magique , exciter les épaisses couches atmosphériques de Titan de 1200 km d'épaisseur, contre environ 100 km pour la Terre. C'est donc stupéfiant, et ceci est en ligne directe avec les propriétés de notre Soleil, et nous expliquerons cela, une autre fois...


      Fin de citation :

     Pöur avancer dans une certaine compréhension, élémentaire de cette affaire, il convient d'abord d'analyser ce schéma classique :



    Et, on voit bien là, que la Terre, est plus proche du Soleil en hiver, qu'elle ne l'est en été (C'est très curieux n'est-ce-pas !!!) .

    Dans les sphères officielles, on explique ce phénomène justement par l'inclinaison de 23,26° de l'axe de la Terre par rapport au plan de l'écliptique et qui fait que les rayons du soleil sont toujours obliques par rapport à l'axe de rotation de la Terre. Et, pour ARTivision, cela est très discutable...

     Si donc, le soleil était une boule de feu émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, son action aurait certainement augmenté grandement en avançant de 5 millions de Km de sa cible. Des maquettes à l'échelle, et des simulations informatiques, le démontreraient sans doute.

     Bravo si, vous avez déjà les clefs de cette affaire, et à très bientôt pour la suite ...

    Mais, ce 18 Octobre 2022, pour éclaircir davantage, le contexte fantastique, de ce qui précède, présentons une fois de plus , quelques bribes, des déclarations hors normes, et pourtant incontournables, du du spationaute non officiel américainGeorge Adamski, très vilipendé à l"époque, et même encore actuellement, par des ignares de la chose cosmique, que nous appelons les Saeninbacos(Sous-alimentés en informations basiques cosmiques ), et dont voici deux photos d'époque :

  

    Mais, il convient alors de présenter d'abord ici, l'ouvrage publié en 1953, chez Werner Laurie Hc, est intitulé "Flying saucers have Landed". Il fut écrit en collaboration avec un auteur anglais Desmond Leslie ancien pilote de la RAF et qui était le neveu de Wiston Churchill, et pilote qui a quitté ce monde en 2001 à 79 ans :


     On peut encore peut-être avoir la chance, de trouver cet ouvrage en français chez "J'ai Lu"A 260, dans la prestigieuse collection, hélas disparue : "L'aventure mystérieuse du cosmos et des civilisations disparues", publié au début de 1971, sous le titre "Les Soucoupes volantes ont atterri" :


     C'est alors que, Desmond Leslie, nous déclare pages 144 à 145, du livre en français, ceci, qui est tout à fait hors-normes :

    " Mais pour le moment, notre propos est de découvrir l'origine des véritables soucoupes interplanétaires. Les planètes voisines semblent apporter la réponse la plus plausible: Mars et Vénus. Mais alors, pourquoi pas aussi Saturne, Jupiter, Uranus, Neptune, Pluton et toutes les planètes encore inconnues? On nous oppose que la chose est impossible car toutes les planètes au-delà de l'orbite de Mars sont trop glacées pour que la vie puisse y exister, et que Vénus et Mercure sont trop brûlantes, mais rien ne nous affirme que la chaleur en tant que telle émane du soleil. Les textes anciens nous apprennent que le Soleil produit une énergie irradiante mais pas de chaleur (telle que nous la connaissons) que cette chaleur n'est qu'un sous-produit de l'énergie soumise à la friction de notre atmosphère.


       Dans ce cas, cela expliquerait la ceinture d'air chaud récemment découverte à 60 kilomètres d'altitude où toute vie serait impossible dans ces températures avoisinant 170°. Selon les Anciens, une atmosphère planétaire agit à la fois comme convertisseur d'énergie et comme filtre réglant la quantité de chaleur ainsi formée. Ainsi, il est fort possible que toutes les planètes de notre système aient une atmosphère semblable à la nôtre. Imaginons un instant que nous puissions emporter nos instruments sur Mars et contempler la Terre, nous verrions cette ceinture brûlante et nous penserions qu'à la surface de ce globe la température est de 170°. Et si les Martiens n'ont pas de meilleurs instruments que nous, on leur pardonnera de penser que toute vie humaine est impossible sur la Terre. Donc, tant que nous ne serons pas allés examiner de près les autres mondes, il serait plus sage de ne pas pontifier dans un sens ou un autre.
"


      Que dire de plus devant une telle affirmation de Desmond Leslie, qui rappelons-le, était le neveu de Wiston Churchill, et n'avait donc pas l'habitude de raconter des balivernes. Il est bien dommage cependant que cet auteur, ait oublié de citer au moins un des textes anciens, auxquels il fait référence, de même que les travaux sur lesquels, il s'appuie pour affirmer l'existence d'une ceinture brûlante placé"#FF0000"> à 60 Km d'altitude, dans notre atmosphère. (Nous invitons bien sûr les internautes bénis, qui auraient quelques informations à ce sujet, à bien vouloir nous contacter, pour tirer au clair cette affaire. Merci d'avance...)


      Nous avons hélas longtemps espéré, recevoir une petite réponse des historiens et autres consorts spécialistes des lettres anciennes, qui ont dans leurs archives certainement vu, l'information capitale qui concerne les textes anciens, parlant de la nature du Soleil, mais hélas, ce fut à ce sujet, le silence de la pierre tombale, et donc, c'est encore l'adage pratique, qui s'impose ici :

"Moins on se mouille, mieux on se porte".

           Ah... si notre site s'écrivait ainsi :


, les réponses n'auraient pas manqué de pulluler...n'est-ce pas !!

          Autrement dit, dans cette affaire pourtant extraordinaire, c'est l'indifférence totale, qui a droit de cité.

          Poursuivons alors notre analyse des écrits du spationaute George Adamski.

      De même, Adamski reprend cette curieuse affaire concernant le soleil, dans son troisième ouvrage de 1961, publié aussi par Abelard-Schuman, qui restera non traduit en français, pour le grand public, pendant 55 ans. Mais voir plus bas la trduction de 2017 :



     On peut découvrir ce livre en PDF, sur le site :


     Mais ARTivision posséde, une traduction privée de 1961, exécutée par la courageuse, Mme H. Verdin Roussel. Voici d'abord, de ce livre,(extrêmement précieux et sans doute introuvable actuellement)
, l'image de la couverture que nous avons dû refaire, parce qu'elle était abimée et surtout, celle de la première page avec la typographie et les inscriptions de l'époque:


   


     Nous lisons alors chapitre II (intitulé "l'activité de l'espace dans notre système solaire") page 32:

     " La première chose à réaliser est que le Soleil n'émet pas de la lumière et de la chaleur sous la forme que nous observons sur Terre. La radiation du Soleil ne se manifeste comme lumière et chaleur que lorsqu'elle pénètre dans l'atmosphère des planètes elles-mêmes. L'espace extérieur est dépourvu de lumière, telle que nous la connaissons. Dans l'espace extérieur la lumière est une lumière froide, causé par la phosphorescence de vastes nuages de particules et de gaz, répondant à la radiation émise par le Soleil. Pour un observateur humain, l'espace extérieur parait être un vaste vide obscur, rempli de billions de billions de minuscules étincelles de lumière multicolore. Toutes ces minuscules lumières sont en état de mouvement continuel et d'activité. "

     Notons en passant que ce n'est du tout là, le genre de discours utilisé par un affabulateur psychopathe, ou un gourou de secte. C'est en effet, à ce genre d'individu que certains auteurs, (émules de la désinformation officielle ou encore auteurs qui ont oublié de se recycler en données ésotériques modernes), ont voulu assimiler cet Adamski, qui n'a pas fini de nous étonner.

     Tout le chapitre en question, est pratiquement consacré à la lumière et l'espace. Nous signalons cependant que les premiers astronautes comme Glenn et Carpenter ont bel et bien été confrontés à ce problème de particules lumineuses dansant devant leur hublot, et particules qu'Adamski avait lui-même qualifiées, bien avant eux, de "lucioles" (Voir ci-dessous le "France Soir" du 25/05/62, ou le Paris-Presse l'Intransigeant : même date) :

   


       En 2017, une traduction du troisième livre d'Adamski est sortie, telle que :

     Dur... dur, n'est-ce pas !! que cette affaire d'Adamski, quidam, qui on le sait, a été enterré, dans le plus prestigieux cimetière des USA, et que nos bien-pensants et consorts intellectuels blasés du système, ont qualifié, sans scrupules, (nous le redisons volontairement), de gourou de secte, de psychopathe, et de barman distributeur de hot-dogs et de coca-colas...etc... et qui vivait simplement dans sa résidence à Palomar Gardens en Californie...

    Pour mémoire, voici ce qu'en disait, le célèbre spécialiste français de l'étude des Ovnis, Aimé Michel, dans l'ouvrage de début 1969, de la collection "pour ou contre" dont voici un exemplaire classique :


et voici le passage d'Aimé Michel qui se trouve en page 29 :


     On ne peut être plus caustique, n'est-ce pas !!, alors que le premier travail, de ce grand précurseur spécialiste des soucoupes volantes, aurait été d'obtenir et de présenter, un document incontournable, prouvant que les phographies d'Adamski étaient vraies ou fausses, au lieu de critiquer dans le vide, pour se faire mousser devant ses collègues. Point barre.

    Voila encore un quidam, qui a "lamentablement loupé le coche", qui a stationné très providentiellement devant sa porte.

      Mais pour le novice ingénu, qui débarque ce jour, sur ce site, voici en effet quelques surprenantes photos qui ont été prises, à l'aide d'un télescope de 15 cm d'ouverture, à Palomar Garden,s en Californie :

  


 


      Avouez qu'il fallait être très fortiche, avec les appareils primitifs de l'époque, pour réaliser de tels clichés au télé-objectif.

      Autrement dit, disons ici pour clore, ce laïus très atypique :

" Ce ne sont pas toujours les choses que l'on croit, les plus évidentes, qui sont souvent, les plus nécessaires "

      Mais ce dernier jour d'Octobre 2022 pour rester dansle vent des médiatisations de la NASA, présentons cette information souvent montrée à la télé, et que représente par exemple, sous l'url (parmi tant d'autres) :


où l'on trouve en substance, ces éléments pré-agencés :


      On y découvre aussi ces quelques mots significatifs :

" Des morceaux de glace découverts "

       « L’impact, dans une région appelée Amazonis Planitia, a creusé un cratère d’environ 150 mètres de diamètre et 21 mètres de profondeur », précise la NASA. « Certains des éjectas projetés par l’impact ont volé jusqu’à 37 kilomètres », continue l’agence américaine. « Il est sans précédent de trouver un nouvel impact de cette taille »


       On decouvre aussi ailleurs sur le WEB que : "Le 24 Décembre 2021, une météorite a percuté sa surface, provoquant des secousses de magnitude 4. Celles-ci ont été détectées par la sonde Insight et son sismomètre, atterri sur Mars il y a quasiment quatre ans, à quelque 3.500 kilomètres du lieu de l'impact."       Nous trouvons cependant que l'enviroùment du trou causé par le météore de 150 mètres de diamètre et 21 mètres de profondeur) est plutôt vide de trainée linéaires récentes d'éjectas fusant normalement en éventail, autour du trou.

      Quand à la glace montrée, elle n'a selon nous bien sûr , rien à voir avec l'impact en question. En bref cette affaire est à suivre de près par les spécialistes de cosmologie planétaire, ce que nous ne sommes pas du tout...

      Disons alors, pour mettre en relief, l'adage antillais suivant :

"Ray chien, mé di dan"y blan."

- traduction littérale : Tu peux haïr le chien, mais dit que ces dents sont blanches

     Sous-entendu : L'honnêteté est la première des vertus

     Mais, il y a aussi celui-ci :

"A fòs frékanté chyen, Ou ka trapé pis."

- traduction littérale : C'est en fréquentant régulièrement le chien, que l'on capte ses puces.

       Que l'on pourait aussi interprêter tel que "Qui se ressemble, s'assemble."

      Mais nous dirons aussi, à un deuxième niveau ici : "Quand on a fait le premier pas, dans une affaire, les autres pas, vont suivre, sans problème."

       Voilà donc encore, une quasi-insignifiante affaire, que la NASA préfère monter en épingle, pour détourner l'attention.

      Mais depuis 25 ans, le site ARTivision, s'efforce de démontrer que l'on aurait bien plus intérêt, en ces temps de guerre permanente et de déchirements politiques et économiques et militaires, tout azimut, à montrer ouvertement les super artefacts qui suivent découverts sur Mars dès 1976.et qui ont été caviardées par la NASA et ses sbires attitrés.

          Mais pour avancer tant soit peu, dans cette hallucinante affaire, il serait utile que les intrépides chercheurs, puissent se procurer d'abord, le remarquable fascicule américain, publié dès 1988, et intitulé "Unsusual Mars Surface Features" de Vincent DiPietro, Gregory Molenaar, et Dr John Brandendurg, par Mars Resaearch P.O. Box 284 GLENN DALE , MAYLAND 20769 :


Si vous avez la chance de rentrer dans le club très restreint des bien-heureux quidams qui ont cet opuscule dans leur bibliothéque vous pourrez alors y visualiser, en premier lieu, en page 63, cette region de Mars , placée à environ, - 16 ° de Latitude et 80° de Longitude, où figurent à profusion des structures géométriques très significatives.


(Merci déjà, mille fois, à l'internaute béni, qui pourra nous en mettre quelques unes en 3D)

         Mais venons maintenant, à la super photo très claire et nette n° 76H593/17384 de la région de Cydonia sur Mars, faite par la sonde Viking, le 31 Juillet 1976 :


      Nous ne nous éterniserons pas sur cette affaire de visage qui a fait couler beaucoup d'encre et de salive à l'époque de sa présentation dans la mediashère. Mais agrandissons plutôt un peu, si vous le voulez bien, la portion de l'image située à gauche :



   Il n'est pas besoin en effet, d'être un cador de l'architechture officielle, pour relever le caractère tout à fait artificiel de cette structure gigantesque placée au centre de la photo et appelée par certains chercheurs, la "forteresse", et dont l'épaisseur des "murs", formant deux angles droits, dépasse les 300m. Le voisinage fait aussi apparaître une sorte de "pyramide" dont la hauteur dépasse le km.

         Bien évidemment, les revues spécialisées en astronomie, qui ont pignon sur rue, évitent soigneusement de parler de tout cela.

    Et on sait maintenant que la NASA, et son complice un certain Michael Malin, (et l'on devrait plutôt nommer, - diaboliquement parlant - , Michael le Malin), ont trafiqué les photos pour en neutraliser les formes non naturelles. Voir pour cela absolument l'article incontournable de la revue Nexus n° 61 de Mars-Avril 2009 :


    Ces protagonistes pervers ont tout fait, pour maquiller sans scrupules cette admirable image.

       En effet, on a pensé, alors naïvement queMars Global Surveyor, placée en orbite autour de Mars le 12 Septembre 1997, et dont les caméras auraient permis, de distinguer parait-il des objets de la taille d'une automobile, allait un jour, lever le terrible doute, qui nous assaille et divise les scientifiques...mais pas la NASA, qui elle, sait parfaitement de quoi il s'agit, et camoufle tout.

      Voici d'ailleurs une récapitulation des modifications du visage en question :



       Mais regardez bien en effet le relief très caractérisé en 1976, du petit cratère à gauche en bas, et ce même relief très avachi filmé par Mars Global Surveyor en 1998.

      Autrement dit, en 1976, les appareils étaient plus performants qu'en 1998, n'est-ce pas !!!. Donc ici, on voit que la résolution de l'image est inversement proportionnelle au progrès réalisé en matière de photographie spatiale.

       Voici, oh désastre, ce qu'à donné la "Forteresse" en question, aux murs si nets de 300 m de large, d'après le n° 18 de la revue Top Secret page 37, dans un dossier de Nicolas Montigiani :


    Le texte en blanc peu lisible, ci-dessus dit exactement ceci :

" Détail cliché n° 20020413a, sonde Mars Odyssey (13 avril 2002) : contrairement à toute logique, l'insolite structure de forme rectangulaire visible sur l'image Viking 1 n° 35A72, n'est plus visible ici. Comment une image d'une résolution de 19 mètres par pixel peut-elle faire disparaître des éléments visibles sur une autre, plus vieille et de, résolution moindre (47 mètres par pixel) ? C'est le paradoxe de la conquête martienne. À croire que plus les instruments embarquées sont précis, plus la lecture des images devient difficile, le résultat opaque."

      Soyons sérieux, et arrêtons nous d'agir comme l'autruche,, en fourrant la tête sous le sable et en faisant confiance à ces Messieurs de l'Ombre. Chacun sait, qu'à notre époque, il est superbement facile de trafiquer une image avec les procédés informatiques dont on dispose.

    Tout cela est évidemment lié, aux magouilles des organismes souterrains, qui nous manipulent ouvertement. A bon entendeur salut.

      Mais, dans cette scabreuse affaire, le livre que tout chercheur en Astro-archéologie (donc adepte du néo-évhémérisme relativiste), devrait avoir en sa possession, est aussi le remarquable ouvrage de GUY GRUAIS et de GUY MOUNY paru en Avril 1997, et intitulé : "Guiseh, au-delà des grands secrets " :

  

,oú ces auteurs nous font part des recherches pointues, qu'ils ont effectuées sur près de 500 clichés de la NASA, obtenus par le Service d'Imagerie Planétaire de la Faculté d' Orsay-Sud . Des agrandissements de diverses parties du site de Cydonia Mensaé autour des "pyramides" et du "fameux visage" montrent très nettement des alignements, des formes rectangulaires géantes ressemblant à des ruines anciennes de villes. Nous empruntons avec déférence , à ces auteurs le montage suivant très explicite à ce sujet :



       Et de plus, on y voit même une colline circulaire de 2200 m de diamètre à étages possédant un replat tout rond à mi-hauteur mettant bien en relief une coupole supérieure et supportant un gigantesque rectangle de près d'un km de long et le tout connecté à une sorte de rampe d'accès à bords parfaitement rectilignes de plus de 900 m. Voyez donc l'image  ci-dessous:


      Et tout cela est intégré dans un cadre géométrique où règnent le nombre d'or et les coudées égyptiennes .

      Ce qui est triste, c'est qu'à cause de ces manigances de la NASA, aucun infographiste qualifié, n'a eu le courage de tenter une reconstitution en 3 D, de cet artefact martien, pourtant si bien structuré, et, où les angles droits figurent à profusion :


    Puis aussi, dans ce domaine, il y a le livre "Le mystère de Mars" de Graham Hancock, Robert Bauval et John Grigsby publié aux Editions du Rocher en Octobre 2000.

    Il y a aussi pour terminer cette affaire, le numéro spécial sur Mars d'Avril 2000 de la revue Science&Vie Junior , page 57
et photo visible sur notre article, placé directement à :


et le nom de la photo est imcydonia1b.jpg . La voici :


    Cependant (et voilà ici comment une revuequi a pignon sur rue, réservée à la jeunesse, fait comme l'autruche)en présentant cette"forteresse" , (placée ici sur la gauche de la photo), car elle n'a à aucun moment, donné la moindre information, et encore moins, une explication utile, au sujet de cette forteresse, même à titre de curiosité, et seul le prétendu, "visage", a fait l'objet de commentaires de cette revue, sous forme d'illusion d'optique, bien sûr.

    C'est une honte et un défi inadmissible, à l'esprit que nous montrent ces journalistes soi-disant curieux de nature.

        Mais restons SVP, encore un peu stoïque, car le plus fantastique, est encore à venir ...

      Mais, ce 17 Décembre 2020, poursuivons, si vous le voulez bien, les révélations extraordinaires du site ésotérico-artistique ARTivision, qui en Janvier 2021, aura, on l'a déjà dit plus haut, 24 ans d'existence.... et puisque ci-dessus nous avons largement parlé de Mars et appliquons ici encore l'adage des anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines"(faisons du foin, quand le Soleil brille), concernant cette autre incongruité , qu' ARTivision, a été le premier site, a révéler sur le Web français, voire même le Web Mondial....

      En effet, il se trouve que le Webmaster d'ARTivision, a aussi, le privilège d'avoir en sa possession (Internet , Google et consorts...n'existaiennt pas encore à l'époque), le numéro 14 Hors-série d'Avril 1974 de la Revue Sciences et Avenir et numéro réalisé par le célèbre et regretté Albert Ducrocq.


    On découvre alors ce paysage, en page 49 :


avec la légende : "La chaîne montagneuse, dont on voit ici les crètes bordes Coprates sur le versant sud on discerne les stries dues à des avanlanches de rochers vers le fond du canyon"

     Apparemment, rien de saillant ne semble retenir notre attention, dans cette photo. Mais si l'on observe l'ombre de la montagne en bout de la flèche n°1, et que l'on détermine ainsi, la direction des rayons du soleil, on comprend alors qu'au bout de la flèche n° 2, nous n'avons pas affaire à un cratère, mais bien à un dôme parfaitement circulaire. Mais ce dôme semble lui-même, surmonté de structures insolites peu nettes, On dirait un bourrelet d'une couleur spéciale :


    Mais, voici une autre image, encore plus surprenante, en page 53, où l'on peut voir deux autres dômes :


avec la légende : " Dans Tharsis, ce volcan (13°N,91°) portant le n°7 , présente une caldeira irrégulière. On notera la platitude de la bouche et les stries de la paroi dues à un ravinement intérieur après extinction : cette formation se trouve à proximité immédiate de la chaine des grands volcans"

     Comme on le voit aussi ici, le bout de la flèche 2, présente en effet encore un dôme avec des structures insolites tout autour.

     Mais maintenant, regardez bien le bout de la flèche 1 Notre ami Michel Girard (hélas décédé le 30 Janv. 2003), y découvrait une sorte de structure carrée sombre. Evidemment les détracteurs nous diront qu'il s'agit d' une illusion d'optique, due au positionnement de la sonde spatiale, qui a pris cette photo.

     Mais voyons cela, de plus près :

  

    Cette sorte de structure carrée donne l'impression d'être une porte d'entrée d'un souterrain, comme d'ailleurs, nous le montre le dessin voisin, qui est tiré du Science&Vie n° 625 d'octobre 1969, d'un article intitulé "Comment on vivra sur la Lune.".

     Tout cela mériterait bien une reconstitution en 3 D... n'est-ce pas !!

       Donc, finalement seuls les vrais négatifs de la NASA, nous permettraient sans doute, de mieux visualiser tout cela. (Merci à l'internaute béni, qui nous fournira déjà, le nom officiel, de cette extraordinaire photo, que nous nommons imarsportecar2bis.jpg ). La question qui se pose est donc de savoir comment expliquer la présence de ces dômes en ces lieux, sur Mars ?

        Notez alors bien que dans les légendes présentées ci-dessus , pour les photos, en question, pas une seule, ne parle de dômes...

          C'est donc à vous, qu'il appartient désormais, de juger, tout cela en connaissance de cause...)

      Que celui, qui a pu, bien lire, tout ce qui précède, en tire le bienfait, plein d'éclaircissements, qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus ...

A suivre ...

       Fred IDYLLE


     Article, mis en page le 07/07/2022, et revu le 10/07/2022, et revu le 11/07/2022, et revu le 13/07/2022, et revu le 14/07/2022, et revu le 22/07/2022, et revu le 24/07/2022, et revu le 30/07/2022, et revu le 01/08/2022, et revu le 02/08/2022, et revu le 14/08/2022, et revu le 18/08/2022, et revu le 20/08/2022, et revu le 18/08/2022, et revu le 22/08/2022, et revu le 27/08/2022, et revu le 28/08/2022, et revu le 01/09/2022, et revu le 01/09/2022, et revu le 05/09/2022, et revu le 06/09/2022, et revu le 05/09/2022, et revu le 12/09/2022, et revu le 17/09/2022, et revu le 02/10/2022, et revu le 03/10/2022, et revu le 05/10/2022, et revu le 11/10/2022, et revu le 16/10/2022, et revu le 18/10/2022, et revu le 20/10/2022, et revu le 31/10/2022...