--> Flash-back-hallucinant-sur-le-coup-de-Pearl-Harbor-de-1941 Flash-back-hallucinant-sur-le-coup-de-Pearl-Haror-de-1941.html
Consultations pour cet article :

ARTvision est une page Web strictement personnelle de :

Fred.IDYLLE - COPY RIGHT 1997

Pour tout contact avec ARTvision
fred.idylle@orange.fr

Bonne lecture !
Communiquez nous vos commentaires.
Merci d'avance.
Adresses du site :
http://artivision.eu
Pour entendre le fond musical de cette page, prière de cliquer ci-dessous :
fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire fond musical
puis cliquer sur "ouvrir", puis sur le "-"
Pour couper le fond musical, faire un clic droit sur le disque du bas

Pour connaitre le code des couleurs, prière d'aller, SVP, à :
Avant-propos.html



Flash-back hallucinant sur la terrible affaire de Pearl-Harbor
du 7 Décembre 1941.


I Introduction.


      En ces temps de très grandes révélations cosmiques, cet article n'est qu'un très modeste résumé, exposant quelques faits insolites notoires, qui ont émaillé, les couloirs souvent ésotériques de notre site ARTivision, depuis près de 24 ans, et cela tout à fait bénévolement, sans que cela nous rapporte le moindre petit centime. Seule, a guidé nos pas, la recherche, d'une vérité occultée, pour de vulgaires raisons, à visées politiques, économiques et souvent militaires.

     Comme le Hasard, fait très souvent bien les choses, sur ce site ARTivision, voici que cette semaine, nous avons eu le grand privilège de visualiser à la télé, un extraordinaire documentaire, qui apparait sur nos télé-mags, (L'image de droite a bien sûr, été ajoutée le 18/07/22), tel que :



II Genèse de l'affaire.


     Il est bien évident que c'est à La Chaine "Toute l'Histoire", que vont ici, nos éloges les plus solennels, pour ce super documentaire, (de très haut niveau, en deux volets, et qui, devrait être projeté, dans toutes nos écoles et nos universités), pour en tirer, la substantifique et philosophique moelle, que notre site, a bien souvent mis en exergue dans divers articles. Merci donc à l'internaute béni, qui trouvera l'url de la vidéo, qui présenterait les deux volets, de ce super document, où l'on démontre que l'Amiral Hisbard Edward KIMMEL, qui commandait à l'époque la base américaine de Pearl Harbor, (qui fut, on le sait attaquée très durement par 350 avions japonais, le 7 Décembre 1941):

  

  

, (et placé à droite de la dernière photo ci-dessus)

     Cet Amiral donc, fut traîné lamentablement devant une Court de Justice, très élémentaire, et qui n'hésita pas l'accuser du fiasco par un manque de préparation notoire, de la base de Pearl Harbor, à une éventuelle attaque du bloc militaire japonais.

      En substance, dans cette affaire, il fut bien, ce que l'on appelle, un bouc émissaire, du désastre, et autrement dit, il fut ainsi le dindon de la farce en question.

     Mais les descendants de L'amiral Edward KIMMEL, se battent pour laver son honneur, et le site ARTivision, est quasi certain, que bientôt, ils réussiront à le faire, car ce jour sacré, nous allons refaire une plongée vertigineuse, dans le Temps, et remettre en exergue cette surprenante maxime, adoptée depuis sa création, par notre site, et déjà présentée de nombreux articles :

"Il n'y a de nouveau, que ce qui a été oublié ".


     Voilà donc, un bon sujet philosophique, qui sera posé, dans les années à venir, à la communauté étudiante du Bac, et sujet qui pour l'instant n'inspirera pas du tout, les doctes pontifes de la discipline en question...

     Nous savons déjà, bien sûr, que cette maxime, est directement tirée, d'un curieux verset , tiré d'un ouvrage très célèbre :

" Ce qui a été, c'est ce qui sera, et ce qui s'est fait, c'est ce qui se fera, il n'y rien de nouveau
sous le Soleil
".
(EcclésiasteChap. I vers.9).

      Mais, nos chers zélés détracteurs, doivent maintenant bien s'accrocher au mur, le plus proche leur environnement, car , tout ce qui précède , est de la bouillie pour les petits chats, devant ce qui va suivre, car :

      " Il n'y a rien de caché, qui ne doive être découvert, ni de secret qui ne doive être connu " (Matthieu. X-26) .

      Que dire de plus, devant cette si prophétique affirmation, qui colle parfaitement avec les tenants et les aboutissants, de notre époque actuelle ( l'Âge du Verseau ), où les scandales et autres vérités secrètes, éclatent, en effet, au grand jour.

      Les affirmations précédentes, (selon nous bien sûr), ne peuvent avoir été élaborées, que par des Maitres, ou encore par leurs "initiés". Un de ces initiés fut, on le sait bien, un certain américain nommé Edgar Cayce , qui pouvait explorer ce que les ésotéristes, appellent les "Annales Akashiques". Pour decouvrir quelques bribes d'une information extraordinaire, concernant cet Edgard Cayce, dont voici deux petites photos :

  
      De trèsnombreux ouveages ont été élaborés au sujet de cet Egard Cayce (se prononce Edgar Caïci) Mais voici une revue très bien côtée qui en a parlé en 15 pages:

  
      Un autre initié fut (parmi beaucoup d'autres), le tibétain Lobsang Rampa, toujours vilipendé par des ignares journalistes (voir notre article clef :
http://artivision.fr/Rampa.html )

      En ce qui concerne les vérités cachées, qui se font jour actuellement, et l'affaire de Pearl Harbor, soulignée juste ci-dessus en est un véritable diamant

      Nous espérons bien sûr, que là, les journalistes à la petite semaine, et leurs consorts affiliés, réfléchiront 7 fois plutôt qu'une, avant de traiter les historiens contemporains cités ci-dessous, , de lanceurs irresponsables de "fake news" , car ils seront bientôt démentis, par la sortie de la machine à fimer le Passé inventé depuis belle lurette...

        Bien sûr, un intellectuel blasé et non recyclé en données sensibles, dira d'emblée, que c'est impossible.

         Mais, il aurait pu, en fouillant, un peu le Web, découvrir qu'une telle machine, existe déjà, mais qu'elle a été mise sous clef,, dans le coffre ultra-secret de certaines nations, comme le Vatican et les USA, qui ne veulent pas du tout, que l'on découvre leurs fortaits ignobles et scélérats, d'une époque pas très lointaine.

       Nous avons dans nos dossiers, de nombreuses informations à ce sujet :

        Voyez par exemple, cette image, que nous avons extraite, d' un article important, à ce sujet :

Nostra72Pelegrino25Mai.jpg

        Cette image est tirée de la revue hebdomadaire "Nostradamus" disparue en 82,(Considérée à l'époque, bien moins qu'une feuille de chou alors que le fameux savant atommique Jacques Bergier, y avait une rubrique jounalistique), et cet article est reférencé dans le n° 7 du 25 Mai 1972 qui justement, nous parle du moine italien, le R.P. Ernetti Pellegrino, l'inventeur de cette machine à filmer le Passé :


    Il faut aussi savoir, que nous possédons, l'ouvrage du Père Brune, intitulé "Le nouveau mystère du Vatican", aux Éditions Albin Michel 2002, qui parle aussi de cette affaire hors normes.

         Il y a aussi, pour en savoir plus à ce sujet, l'interview de Florence Fabrégue, de ce Père Brune, publié par le n° 296 de Mars-Avril 2002 de la revue ésotérique "Le Monde de L'inconnu" sous le titre évocateur "la machine à filmer le passé a-t-elle existé?" voici les deux premières pages 50 et 51 de cet article :


      Mais revenons à nos moutons (les graves conséquences de l'affaire Pearl Harbor), et disons alors que, pour ëtre un peu plus clair, dans cette affaire saugrenue, lisons de plus, maintenant bien attentivement, ce petit texte tiré, de notre Petit Dictionnaire Larousse en couleurs de 1988 :


      Bien sûr, les mots clefs ici, -par surprise- , sont soulignés en rouge, et l'on sait que, de très nombreux livres scolaires, ont repris cette expression.

     Et même, un film spectaculaire de 2001, nous en parle aussi :


      Cependant, nous avons aussi dans notre bibliothèque, les ouvrages intitulés Quid 1997 et Quid 2002, où l'on découvre en pages 1997 et 1080, à peu près, dans les mêmes termes, ceci :


      Autrement dit, si cela est vrai, le film en question et le Larousse de 1988, ont loupé le coche lamentablement, car nous allons bien maintenant, découvrir la preuve irréfragable que les Américains ont berné le monde entier en 1941, pour cette affaire de Pearl Harbor, et donc, il n'est pas étonnant qu'ils aient récidivé, plus tard, pour d'autres affaires notoires...

     En effet, nous allons découvrir maintenant, que les américains n'ignoraient pas du tout, que les japonais avaient décidé d'attaquer Pearl Harbor, le 7 Décembre 1941, car les Services Secrets Américains, aidés en douce par ceux de la Grande Bretagne, avaient cassé, quelques temps au paravent, les codes de communications ultra-perfectionnés des japonais.

     Toujours à l'affût des mystifications, que nous opèrent ceux qui nous dirigent, nous allons exposer ici, un fait relatif, à un autre précédent documentaire vu le 25/12/2015, (par le plus grand des hasards), sur la Chaîne Histoire, à 23 heures.

     En effet, il s'agit du documentaire intitulé "Histoire de comprendre", un volet toujours très bien fait du grand historien Alexandre ADLER, et où ce dernier affirme que les américains savaient parfaitement que les japonais allaient attaquer Pearl Harbor le 7 Décembre 1941, et donc ils ont préféré laisser détruire pas moins de 15 navires et 188 avions, et surtout laisser massacrer près de 2403 (chiffre du Quid 2002 page 693b), de leurs concitoyens, pour simplement justifier ensuite, leur entrée dans le conflit de la deuxième Guerre Mondiale, et mettre ainsi ouvertement en branle leur industrie d'armement, pour enrichir davantage les "marchands de canons", qui soutenaient, évidemment en douce, cette opération.

     L'émission Histoire de comprendre est, nous dit-on, sur le site https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_comprendre , une émission courte (10 minutes environ), produite et diffusée par la chaîne française La Cinquième de 1997 à 2001, puis rediffusée sur la chaîne Histoire, présentée par Alexandre Adler, traitant de sujets historiques controversés du vingtième siècle.

     Et voici ce qu'on dit d'Alexandre ADLER à https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Adler


     C'est donc pour nous, une sérieuse référence, et nous pensons que cet historien sait de quoi il parle, en déclarant cette forfaiture de 1941, des dirigeants américains.

     Mais c'est , de plus, le Dimanche soir du 23 Juillet 2017, que nous avons eu, la grande opportunité, de visualiser le documentaire suivant :


     Nous y avons appris, qu'environ une heure avant l'attaque de Pearl Harbor du 7 Décembre 1941, un destroyer de l'US Navy, avait coulé un mini submersible japonais, qui circulait dans la région.

     Ce documentaire de La National Geographic, nous montrait qu'avec des moyens très sophistiqués, l'on avait retrouvé ce mini sous-marin, avec un trou de 10 cm environ, dans sa coque. Ce documentaire insistait aussi, sur le fait historique très important, de cette découverte, et surtout on apprenait que pourtant, La Base de Pearl Harbor, n'a pas été immédiatement avertie, alors qu'elle aurait due être placée en alerte maximum...

     Et puis, en cherchant sur Google cette affaire de mini sous-marin de Pearl Harbor, voici ce que nous avons trouvé sur le site :


Un sous-marin japonais découvert à Pearl Harbor.

Par Jean-Dominique Merchet, le 30 Août 2002, à 00:47

     Par 366 mètres de fond au large de l'île hawaïenne d'Ohau, une équipe de chercheurs américains de l'Hawaii Undersea Research Laboratory vient de retrouver l'épave d'un sous-marin de poche japonais, coulé lors de l'attaque de Pearl Harbor. Cette découverte est historique, car ce submersible a été coulé par un destroyer de l'US Navy, une heure avant l'offensive aérienne japonaise du 7 Décembre 1941. Il s'agit donc du tout premier acte de la guerre du Pacifique. En plus de l'aviation, la marine japonaise avait envoyé cinq mini sous-marins dans la rade de Pearl Harbor. Ces «Type A», qui mesuraient à peine 24 mètres de long, n'embarquaient que deux hommes d'équipage. Leur mission fut un échec total, puisqu'après avoir échoué dans leur action, aucun ne put regagner le large où les attendaient leurs sous-marins de transport. Trois d'entre eux avaient précédemment été retrouvés, dont un échoué sur une plage. Il en reste donc toujours un au fond.
     Jean-Dominique Merchet.


     Ce qui est le plus surprenant, dans l'affaire, c'est que le site ARTIvision, ait pu découvrir, tout cela, par le plus grand des hasards. À vous de juger...

     Que dire de plus, sinon que de prononcer, les mots des anglo-saxons, quand ils sont embarrassés par une situation : No Comment...

      Nous pouvons alors, très honnêtement, désormais appliquer, une fois encore ici, le dicton, que chacun connaît, et qui a déjà été, présenté, dans plusieurs de nos articles :

"Qui vole un jour un œuf, peut aussi voler un autre jour, un bœuf."

     Cela signifie aussi en clair, que, si les américains nous ont bluffés, , pour l'affaire de Pearl Harbor, en Décembre 1941, alors, il n'y a aucune raison de ne pas croire, qu'ils l'ont aussi fait pour l'affaire Roswell, en Juillet 1947, ou encore pour l'assassinat du Président Kennedy, le 22 Novembre 1963 à Dallas au Texas, ou encore pour leur prétendu débarquement sur la Lune en Juillet 1969, ou encore pour l'affaire du 11 Septembre 2001... etc...

       Donc, le Webmaster du site ARTivision, ne souhaite en aucune manière, être plus royaliste que le Roi, lui même....

.       A vous donc de juger, désormais tout cela, documents officiels, à l'appui...

      Ce qui précède incite donc ce jour, le site ARTivision, va d'abord appliquer l'adage bien coonu des anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), car justement le Samedi passé, le 18 Décembre 2021, nous avons eu encore le grand bénéfice, de visualiser la superbe émission suivante :


      Nous avons , l'une des meilleures preuve (qui devrait être diffusée à tous les niveaux culturels qui veulent nous instruire sur le Passé de la planète Terre, qui est, selon nous bien sûr, bien plus fabuleux, que l'on ne l'imagine, et c'est le rôle sacerdotale d'ARTivision, de le démontrer)...

      Qu'il nous suffise alors de dire, que nous avions, déjà parlé, dès le 04/04/02, - il y a donc quasi, 20 ans de cela - , de cette affaire extraordinaire, dans notre modeste article intitulée :


      Et on y pouvait alors lire ,déjà à l'époque, ces paroles très significatives :

"...et notre vœu ne sera pas d'aller passer une semaine, aux frais de la princesse dans un bungalow 5 étoiles, les pieds dans l'eau à Bora Bora dans le Pacifique, (nous avons les mêmes paysages ici en Guadeloupe), ni même d'aller visiter les pyramides d'Égypte (bien que ce soit pour nous très tentant), car en ces temps incertains, les touristes se font parfois mitrailler dans leurs autobus en visitant le coin. Ni même aller voir les statues de cet endroit mythique du Pacifique qu'est l'île de Pâques, ou mieux encore pour aller visiter le site moins connu de Nan-Madol sur l’île de Ponape, (Pohn-ah-pay) à 6°58 Nord et 158°13 Est, archipel des Carolines, où furent accumulés des mégalithes en forme d’énormes ruines, faits de blocs basaltiques bleu-noir en forme de prismes hexagonaux et disposés en croix comme les bûches d'une hutte, de plus de 12 m. de haut et de 5 m.50 d’épaisseur>...(Les constructeurs de ces enchevêtrements basaltiques surprenants de Nan Madol auraient, dit-on, utilisé de simples radeaux pour transporter ces prismes de plus de 3m de long pris dans d'autres îles à plus de 15 miles de là.) Comme une image est toujours plus parlante, en voici une en couleur que nous avons trouvée le 17/05/02 sur le site :



     Non nous ne demanderons pas aujourd'hui de visiter une de ces destinations archéologiques précédentes et non plus, bien d'autres, comme les fameuses sphères parfaites situées en pleine forêt du Costa Rica, ou encore les murs incomparables de Sacsahuayman au Pérou, que les éminants chercheurs Robert Charroux et autre Erich von Daniken, ont su si bien nous mettre en exergue, à l'époque où l'on pouvait encore se déplacer sans être pris en otage par des révolutionnaires toujours actifs désormais dans ces régions et nous dirons volontiers d'accord avec le poète Georges Brassen "Mourir pour des idées d'accord, mais de mort lente"..."

     Fin de citation


      250 millions de blocs basatiques (certains pèsent près de 50 tonnes) juxtaposés sur une région d'à peine 17 km 2, et blocs qui auraientt d'après la science officielle été transporté d'une ile volcanique voisine placée à 40 km de là.

Mais voici alors, quelques images de plus, de cette renversante émission , qu'il convient absolument d'enregistrer, car elle passe en boucle en ce momment :


  

  

     La dernière photo de droite, nous présente la frimousse de David Childress auteur, on le sait, de l'ouvrage paru en anglais en l'an 2000, sous le titre "Technology of the Gods" Adventures Unlimited Press, Kempton USA, et qui en français, a été publié en 2004, par les Editions la Huppe :


       De plus,il n'est pas besoin de sortir de l' École Polytechnique, pour se dire que "les dieux", évoqués souvent aussi, par le Grand LamaT. Lobsang Rampa, s'ils ont existé, ont obligatoiremeent laissé des traces de leurs passages sur la Lune, comme nous le dit si bien le Maître de l'ésotérisme humoristque français, Jean SENDY, auteur des ouvrages très significatifs :

  

et aussi :

  

       Notons cependant avec un grand regret, que Jean Sendy (1910 - 1978), malgré l'audace de son propos, n'a pas eu, comme nous, le loisir de connaitre ces images lunaires modernes, qui lui auraient fait assurément, bondir de joie :


     La piste rectiligne fait, parat-il, près de 29 km de long, sur 1,7 km de large. Cette piste est courbée à gauche comme le serait une crosse de Hockey. Voici d'ailleurs, en vert, la forme générale de la structure :

(Bravo mille fois à l'internaute béni, qui trouvera quelque part
la référence exacte, de la NASA, de cette photo inouie...)

     La piste rectiligne fait, parat-il, près de 29 km de long, sur 1,7 km de large. Cette piste est courbée à gauche comme le serait une crosse de Hockey. Voici d'ailleurs, en vert, la forme générale de la structure :


      On découvre alors que cette piste est apparue sur le Web dès Février 2000, et elle, ne peut en aucune façon, être le résultat obtenu par une météorite, qui aurait rasé le sol lunaire entre des montagnes, car de plus, on voit, dans cette tranchée, des structures très insolites comme celle-ci en forme de F, qui apparaît sur la gauche du tracé rectiligne :

   

      Pour en savoir plus prière de se reporter au site : https://web.archive.org/web/20010203121800/http://cassiopaea.org/cass/moon.htm ou l'on découvre cette image :


      Mais si vous cliquez, sur l'image de la Lune de Web.archive.org ci-dessus, vous découvrirez son nom : landstrip.jpg

      Bien sûr, vous aurez assurément gagné, bien plus que le gros lot, au loto, si vous arrivez à trouver quelque part sur le Web ou ailleurs, la référence exacte de la NASA de cette photo.

     Il ne nous reste alors ici, que la traditionnelle opportunité, de souhaiter aux fervents amis, d'ARTivision , malgrè les restrictions en cours, de bonnes fêtes de fin d'année, et une année 2022, pleine de révélations encore plus fantastiques ...

      Mais ce jour, du 28 Décembre 2021, (alors que la médiasphère nous abreuve sans arrêt, d'informations relatives au troublant et très vivace virus Omicron sans jamais nous expliquer les tenants et les aboutissants de cette terrible affaire mondiale), c'est notre petit fils Lino (agé à peine de 3 ans), qui va, sans le savoir bien sûr, être à l'origne de ce prolongement très insolite, de notre article...

       En effet,comme il jouait avec son véhicule moderne tout terrain télécommandé, dont voici l'aspect :


, ce dernier s'est mis à tourner diamétralement sur lui-même, (comme une toupie et en parcourant au sol, un disque parfait). En saisissant l'appareil pour l'annalyser en-dessous, c'est alors que nous nous sommes aperçus que cette jeep utilisait le fameux procédé, (inventé dans les années qui suivirent 1972), par l'ingénieur de la NASA, Josef F. BLUMRICH, après la lecture de l'affaire concernant la vision d'Ezéchiel de la Bible. Voir justement une présentation très élémentaire, de cette affaire à la page 163, du livre incontournable déjà cité plus haut de David Childress :


      Mais pour les puristes, qui aiment avoir des données très basiques, disons que Mr Josef F. BLUMRICH, décrit en personne son invention, dans l'ouvrage remarquable de Jaqies BERGIER et de Georges H. GALLET de d'octobre 1977 tel que :


      Où, en page 208, on peut trouver ces schémas:



      Ainsi donc, certains industriels très fûtés , ont jugé bons de tenir pour valables certaines recherches en astro-archéologie , (à ce sujet, le livre incontournable, déjà cité plus haut, de David Childress mentionne 163 ouvrages dans sa bibliographie), et certaines recherches furent aussi présentées par notre site, il y des lustres (Voir par exemple notre article en date du 28/08/2006, placé à : http://artivision.fr/Formesaerodynamiques.html ), alors que la plupart astronomes et journalistes, qui s'occupent des choses de l'espace et du Comos, sont restés muets comme une carpe qui voit passer près de sa cachette, un gros requin très affamé)

Vous avez du mal à croire cela pourtant lisez donc ce qui suit qui a été publié dans de très nombreux passages de nos articles et qui attends toujours une très élémentaire réponses de ces multiples astronomes et journalistes en question, et nous allons alors mettre une fois de plus, résolument le pied dans le plat déjà très avachi, de la Médiasphère, en reprenant certaines images clefs montrant bien sûr, que le site ARTivision, a été le premier du Web français, dès le 31/05/2009. (il y a donc près de 13 ans en 2022, à poser l' énigme cruciale, qui n'a pas jusqu'à présent, reçu, la moindre petite réponse, d'un quelconque journaliste moderne, si avide, dit-on de scoops atypiques...

       Voilà, une fois de plus,, ce dont il s'agit, et pour être encore plus crédible, nous nous baserons sur les affirmations péremptoires, de la revue Ciel&espace, n° 391 Décembre 2002, qu'il convient d'avoir absolument sous la main, afin que l'on ne dise pas, que nous avons tout inventé, et qu'il s'agit encore d' images manipulées et de "fake news"...


     Et en feuilletant donc cette revue, vous y découvrirez un surper un dossier central détachable, de 8 pages, consacré à "l'exploit", d'Apollo 17...

      Mais brûlons les étapes, et arrivons d'emblée au point crucial, de l'histoire...

      Voici donc déjà, les pages 8 et 9, de la revue en question :


      On voit , les nombreuses évolutions accomplies par les prétendus astronautes, et leur jeep, nommée officiellement le LRV(Lunar Rover Vehicule)....

      Puis, nous arrivons, à cette dernière image clef concernant Apollo 17, de la revue en cause :


      Cette photo porte le n° AS17-137-20979, que l'on peut trouver sur le site quasi officiel ... :


      Mais pour les puristes, voici donc le bouquet..., qui n'a jusqu'à présent pas reçu la moindre explication, de ces Messieurs astronomes, astrophysiciens et consorts béni-oui-oui de NASA...


      Les quidams dits cultivés, et autres consorts dits intellectuels contemporains, (journalistes et directeurs de chaines de télévision qui ont pignon sur rue, cosmologistes officiels, philosophes, psychologues, psychiatres et consorts assimilés, mais aussi ecclésiastiques de tout gabarit : prêtres, évêques, pasteurs, mollahs, grands rabbins, etc....), n'ont pas été capables de trouver, une seule petite réponse naturelle , -- que nous aurions en fait, joyeusement publiée ici -- à cette question pourtant très technique, en rapport direct avec l'image incroyable ci dessus ....

      Et la question cruciale, qui se pose ici, est donc :

"Comment les pretendus astronautes Eugène Cernan et Harrison Schmitt ont-ils pu amener ici, la jeep lunaire, sans qu'elle laisse des traces, sur le sol ? "


      Mais comme aucune réponse n'est apparue au portillon, nous avons, il y a quelques temps, posé par dérision, une autre question après la sortie de notre article clef, sur le vortex temporel, présenté tel que :


     En effet, on peut aussi alors se poser incidieusement, la question :

"Cette jeep a-t-elle pu ici, faire un saut quantique, dans le Temps ? "

     Bien sûr, nous avons beaucoup d'autres anomalies, de même gabarit, par exemple voici une photo venant d'Apollo 15 :

  

     Cela, est aussi une preuve absolue, qu'il y a eu, une magouille ahurissante, dans l'affaire très scabreuse, des Apollos de la NASA... (Voir dès lors l'url difficile à retrouver - véritable bombe médiatique - qui suit et récemment reçu, de notre ami canadien, Roger L....: Quand-wikileaks-fait-le-super-Buzz )

      Et donc, finalement, tant que ces Messieurs les irréductibles sceptiques, qu'ils soient haut placés ou pas dans l'Université, et tous ces médias et autres prétendus astronomes et scientifiques de tout bord, vous allez bientôt, vous mordre les doigts jusqu'à l'os , si vous continuez à vous taire au sujet de cette affaire lunaire , extrêmement pragmatique, voire, très prosaïque, et cela s'adresse en douce aussi à tous les quidams dits cultivés
, et autres consorts dits intellectuels contemporains, (journalistes et directeurs de chaines de télévision qui ont pignon sur rue, philosophes, psychologues, psychiatres et consorts assimilés, mais aussi ecclésiastiques de tout gabarit : prêtres, évêques, pasteurs, mollahs, grands rabbins, etc....), qui n'ont pas été capables de trouver, une seule petite réponse naturelle , -- que nous aurions en fait, publiée très aimablement ici --, aux questions somme toute, très tere à terre, (nous pourrions aussi dire très lune à lune), et aux photos irrécusables placées ci-dessus...et affaire que nous avons lancée en exclusivité sur le Web français, il y a de cela, déjà 12 ans révolus (en 2021, voir alors notre article en date du 4/12/2009 :http://www.artivision.fr/Lumieresoit.html).

       Mais ce 31 Décembre 2021, quittons cette bien chaotique annèe, (en parlant bien sûr du côté sanitaire de la planète), en plaçant ici un dernier paragraphe très philosophiquement et culturellement significatif, qui pourrait, en ces temps de très grandes révélations cosmiques, s'intituler :

III Hommage au conditionnel, qui devrait être à la base de toutes nos pensées et actions coutumières.


    Pour aborder, ce surprenant paragraphe , qui va, une fois de plus, mettre très mal à l'aise, nos bien-pensants zététiques, qui pensent se situer souvent, tout près de la cuisse de Jupiter, et qui pourtant n'ont pas pu avancer la moindre petite explication, sur l'affaire représentée ci-dessus de la jeep sans trace au sol,de la mission Apollo 17 en question, présentons, une fois de plus, cette très claire "fake news", si génante pour les médias, qui l'ont, sans aucun discernement préalable, montée bien trop rapidement, en épingle
, et revoilà donc, cette information très attendue de tous, parue dans le France-Antilles, du Samedi 12 Octobre 2019,
et information, qui bien sûr, a vite été démentie, le lendemain :


         Nous voyons ici, que la déontologie journalistique médiatique , a pris un sacré coup, et que, pour le chercheur des choses de l'Espace, que nous sommes, la précision et la vérification de l'information, n'ont pas été alors, du tout assurées.

       Selon nous bien sûr, voici comment l'Agence, qui a diffusé cette information, (reprise hélas illico, par France-Antilles), aurait dû, diffuser son entrefilet, pour éviter, tout discrédit ultérieur, ce qui n'a pas manqué, (on le sait bien maintenant), de nourrir les railleries des contradicteurs :


      Inutile de révéler ici que le site ARTivision, a très souvent eu à entreprendre, une démarche analogue, vis à vis des textes utilisés, par nos pontifes culturels, qui souvent, se mettent, le doigt dans l'œil jusqu'au coude
, dans leurs écrits, qu'ils croient étre, paroles d'évangile...

<     Pour éclairer davantage toute cette affaire très atypique, concernant notre Soleil, disons alors que c'est en effet au mois de Décembre 2000, que la revue "Ciel & espace", a sorti son n° 367, en spécifiant qu'il était "exceptionnel", car il représente, nous dit-on le "journal du siècle en Astronomie", et voici pour les puristes, la couverture du numéro en question :



     Il convient donc de garder précieusement ce numéro, où nous y avons noté, à l'époque, certaines anomalies, concernant notre Soleil, et ainsi nous notons à la page 41, le texte suivant :

Retour vers le futur: Plus de 50 ans après,

     
On ne connaît toujours pas le mécanisme précis du chauffage de la couronne. Il semble que Hans Alfvèn ( Prix Nobel de Physique en 1970) soit le plus proche de la réalité. Certaines ondes dites "magnétohydrodynamiques" se propageraient dans la couronne et la chaufferaient. Les satellites d'observation du Soleil, comme Yohkod, Soho, ou Trace, ont mesuré sa température : Elle dépasse les 2 millions de degrés !"


     Vous avez bien lu, nous l'espérons :

" On ne connaît pas encore le mécanisme du chauffage de la couronne" ,

, et nous souhaitons que les appareils de mesure de cette couronne, ne soient pas du même gabarit, que ceux qui ont mesuré la température de Titan (-180 °), ou, ceux qui mesurent le prétendu réchauffement climatique actuel, de la Planète.


       Mais au sujet de notre soleil, nous avons même constaté, que certaines traductions d'ouvrages en anglais sont carrément biaisées pour satisfaire, par exemple, les opinions archaïques du traducteur. Voyez, par exemple, ces deux ouvrages, dont le copyright est à gauche de 1996, et à droite de 2002 :

  

      A la page 5, du livre de gauche, on peut lire ceci :


       Et à la page 29 et 30, du livre de droite on peut lire :


       On voit donc clairement, que la traduction, ne correspond pas du tout au texte anglais de la même page, et nous n'avons pas trouvé, plus loin dans le texte français, une seule petite mention, disant que le Soleil est creux, et surtout qu'il est froid...

       Le site ARTivision, a, on le sait bien, traité de cette affaire renversante du Soleil froid, dans de multiples articles, tels que :


       Nous attendrons sans doute, encore longtemps que les bien-pensants médiatiques actuels et autres consorts chroniqueurs zététiques, nous expliquent cette distorsion littéraire flagrante...

            Nous pourrions, en dire bien plus, sur cette très curieuse affaire solaire, mais avouons déjà, que tout cela pourrait même, chiffonner tant soit peu, certains cadors de la science-fiction ...

      Mais justement ce 05 Janvier 2022, alors que les commentateurs pointus, de la Médiaphère s'entredéchirent au sujet de termes osés et très populaires du Président de la République, concernant les citoyens non vaccinés, vis à vis de la pandémie covidienne actuelle, le site ARTivision, va lui, une fois de plus, monter, au créneau, et diffuser une information cruciale, (que les journalistes prétendument fûtés dans les affaires de "fakes news" de Franceinfo, auront un mal fou à déboulonner), et information, qui nous est venue d'un ouvrage paru en 1959 (mais le film mis en cause, daterait de Septembre 1956), d'un certain spationaute non officiel, nommé Howard MENGER, qui, selon nous bien sûr aurait bel et bien, fourni des des preuves matérielles très concrètes, se rapportant à son extraordinaire aventure sur la Lune ...

   Disons d'abord, (en considérant tout ce qui a été écrit précédemment), que pour les éternels mécréants intellectuels zélés et zététiques, ce ne sont, en langage moderne, que des "fake news", visant à faire de la manipulation médiatique et politique, pour discréditer les véritables chercheurs scientifiques de la NASA en qui, ils ont assurément confiance... (On les nomme alors mythbusters de la NASA) .

   Nous répondrons à ces zélés mécréants, que cela fait 63 ans en 2022, que fut publié aux USA, cet ouvrage :

  

où l'auteur, affirme au début de la page 150, qu'il est passé en soucoupe volante au large du Soleil tel que :


et, qu'après traduction cela donne :

      "Ma première réaction, quand je me levai, fut d'aller jusqu'au hublot et de regarder à l'extérieur pour voir où nous étions. Des sortes de boules de couleurs étaient partout visibles, ainsi qu'une boule rouge de dimensions gigantesques, qui semblait être une énorme planète. Ils me dirent plus tard que c'était le Soleil; je ne sais pas pourquoi, il n'était pas brillant. "

       Cette traduction est tirée, de l'ouvrage que nous avons acquis à Lyon en 1966, tel que :


paru aux Editions DERVY-LIVRES en Juillet 1965.

     Notez bien en passant la grande et exemplaire modestie de cet Howard Menger, qui clairement dit, qu'il ne sait pas pourquoi ce supposé Soleil ne brillait pas. (le Webmaster d'ARTivision, a dû attendre la réception du n° 83 de la revue la revue Ondes Vives de Mars 1973 , où se trouve la déclaration totalement renversante du Maître POMAR, pour comprendre cela,).

     Il reste à ces Messieurs les philososophes, psychologues psychiatres, et consorts assimilés, de nous dire, si cet Howard Menger, était fou à lier, pour avoir osé faire une telle déclaration, surtout à l'époque où la rigueur morale état de mise, dans les commentaires médiatiques !!! Et nous attendons avec une ferveur inégalée leurs judicieuses conclusions.

       Mais tout cela, serait des paroles en l'air, si cet Howard Menger, n'avait pas produit dans son livre, des photos de la Lune, et, en voici une, dont, jusqu'à présent, aucun spécialiste, (pourtant avec les moyens informatiques énormes dont on dispose actuellement), n'a pu nous donner, la moindre explication, sur sa provenance, et son élaboration ...

     En effet, voici, ce que cet Howard Menger, nous dit de capital concernant son voyage lunaire :


     Et voici l'image incroyable , qui accompagne ce paragraphe :


      Et avec quelques couleurs, c'est mieux :


      On y voit parfaitement dans le coin supérieur gauche, une portion circulaire du hublot de l'astronef, qui a transporté l'auteur jusqu'à la Lune.., et donc si l'on arrive à démontrer que cette photo est authentique, pas besoin d'imaginer l'implication et les répercussions, que cela pourrait avoir dans les sphères médiatiques, qui préfèrent assurément se taire sur ce genre d'affaire très atypique...

     Cependant le Webmaster d'ARTivision , s'étonne franchement, qu'avec les puissants ordinateurs dont disposent actuellement, la NASA, et les spécialistes de l'espace, qu'il n'y ait jamais eu, jusqu'à présent (en début de Janvier 2022), un seul rapport d'astronomes, d'astrophysiciens et autres cosmologistes officiels, (qui aiment hanter les plateaux de télé, pour nous raconter des banalités cosmiques), et rapport , qui ait pu démontrer que cette photo a été faite à partir d'une maquette, réalisée en secret par son auteur, et que de plus, ce paysage n'existe pas sur la Lune.

    Mais, , c'est, le vrai silence du marbre des tombeaux.

     Cependant, comme le Temps des Révelations, est bien arrivé, les choses avancent progressivement et c'est dans le n° 94 de Déc 2017-Janv 2018 de la Revue TOP Secret, que tout chercheur en archélogie spatiale, devrait avoir sous la main :


, que l'on découvre l'article sensationnel de 5 pages du chercheur français, Georges METZ, dont voici, les deux premières pages :



, où, il démontre que, sur Google Moon, il a découvert, l'exacte position, approxivement à 30° 39' S et 43° 30' O, du fameux cliché ci-dessus, de la lune d' Howard Menger .

    Hélas, le Webmaster d' ARTivision , n'accorde que très peu de crédit au logiciel Google Moon, comme d'ailleurs à Google Mars et même Google Earth.

      Aussi il a essayé de contacter près d'une quinzaine de responsables d'Observatoires Astronomiques de la planète pour avoir, moyennant finances bien sûr, un agrandissement de la localité lunaire en question.

    Jusqu'à présent, il n'a pas reçu, une seule petite réponse (La courtoisie n'est donc pas, on le voit bien, le point fort de ces Observatoires Astronomiques).

     Ces derniers temps, nous avons découvert, un site qui pourrait, peut-être, permettre de retrouver les coordonnées en question de Georges METZ ( 30° 30' S et 43° 30 ' O) autour du cratère Doppelmayer :


    Voici le site permettant de visiter la Lune avec des cartes en ultra-haute résolution ...


     Alors, Messieurs les détracteurs zélés, appliquez donc vite, aux caractéristiques de cette photo du nommé Howard Menger, vos puissants logiciels comme Tungstene et consorts, afin de savoir si elle est truquée, ou s'il s'agissait à l'époque d'une maquette, et... dans le cas où elle serait authentique, vous auriez ainsi, indirectement, une avant-première démonstration, que notre Soleil n'est pas du tout brûlant... et, ...à bon ententeur salut !!!

      Mais ce 12 Janvier 2022, alors que les journalistes et les chroniqueurs zélés, s'en donnent à cœur joie, sur les facéties tordues des virus Covid 19 et Omicron, et surtout sur les vivaces attributs élémentaires, relatifs à la prochaine élection présidentielle, pas un seul semble-t-il, n'a commenté le caractère grotesque, du thème de l'émission sidérante suivante :


      Cette émission est en concordance parfaite, avec ce qui suit (déja évoqué sur notre site: Voir alors notre article : https://www.artivision.fr/Quand-on-vole-un-jour-un-OEUF3.html ), et qui le 22 Septembre 2020, se présentait tel que :



     Pas besoin d'expliquer ici, que pour ARTivision, cette idée qui consiste à vouloir admettre de la Terre pourrait être la seule planète du Cosmos à habriter la Vie, est un nonsens et une aberration inimaginables, et nous allons voir plus bas pourquoi. mais une grand partie de la réponse se trouve dans le 2 e du super documentaire la chaine RMC STORY:


        Ce concept des mondes habités, on le sait, a depuis des lustres, été évoqué par certains astronomes sous la domination de "La pluralité des mondes habités".

        Voyez vous-même, cet ouvrage de l'astronome Camille Flammarion de 1868, que l'on peut consuler sur le site : (https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k246240.texteImage)


     Disons pour avancer dans cette affaire, que le site ARTivision a choisi son camp, depuis belle lurette .

     Les protagonistes égarés de ces émissions, dignes de l'époque de la terrible Inquisition, qui a fait monter sur le bûcher du Campo di Fiori, le 17 Février l'an de grâce 1600, le récalcitrant écrivain dominicain Giordano Bruno, et qui de plus sera encore brûlé en effigie à Rome au XIXe siècle. Voyez alors, cette terrible image, qui résume un peu tout cela :

Dessin tiré du n°13 de la revue Maths&malices Sept-Oct 1993

    Ce super dessin, est pourtant incomplet, car les tortionnaires de l'Inquisition en question, ont en plus, traversé la langue du supplicié d'une tige métallique, pour bloquer ses lèvres, et l'empêcher de hurler ses dernières volontés, et on sait aussi que, ce Giordano Bruno, n'a jamais, à notre connaissance, été réhabilité, ou même canonisé, ce qui n'aurait pratiquement rien coûté, actuellement à l'Église qui l'avait brulé.

       Rappelons brièvement que, c'est le 5 Mars 1616, l'Inquisition a mis à l'index le système de Copernic, qui expulsait la planète Terre hors de sa position privilégiée au centre de l'Univers et niait ainsi le Géocentrisme prôné par Ptolémée du 2ème siècle après J.C et dont le principal ouvrage intitulé "l'Amalgeste" restera, pendant près de 14 siècles, le recueil de référence pour les astronomes et des savants. La condamnation du système de Copernic, fut ainsi rédigée :

    "Le Saint-Office considère qu'affirmer que le soleil est immobile au centre du Monde est absurde, faux, hérétique, et nettement contraire aux Écritures. De même affirmer, que la Terre n'est pas le centre du Monde, qu'elle n'est pas immobile, et qu'elle tourne sur elle même, est une opinion absurde et erronée du point de vue théologique" .

     On sait maintenant que tous les mots péremptoires prononcés, ci-dessus, dans cette déclaration du Saint-Office sont archi-faux...( Certaines de nos théories actuelles ne sont pas plus conformes à la réalité, et par exemple le Le Maître Pomar, affirme que le Soleil n'est pas du tout brulant) , et ces mots archi-faux, ont pourtant entraîné hélas, vers le bûcher, de nombreux théoriciens qui affirmaient le contraire, et on a vu plus haut que le philosophe et humaniste, Giordano Bruno, pour des idées tout à fait admises actuellement, mais qui étaient hors-normes pour son temps, car il affirmait tout simplement que l'univers était infini, et contenait sans doute, des mondes peuplés comme ceux de notre Terre...

      Mais, dans la même veine psychique, le site ARTivision, a aussi dans ses précieux dossiers, un autre texte, dont le contenu (la Terre est unique dans le cosmos et est, en sous-entendu, la seule planète à habriter la VIE), est analogue à ce qui précède :

     Rappelons, en effet, au novice, qui découvre à peine notre site, que nous avons le grand privilège de posséder le n° 108 de la revue Sciences et Avenir, et dont voici la couverture :


et revue qui, a justement publié à l'époque, un article intitulé :



où, l'on fait aussi état, de la thèse très malhabile, de l'astronome Arthur Ellington, , qui n'a pas hésité (il y aurait autour de 70 ans de cela), à écrire qu'après tout, "il croyait, assez volontier, que notre humanité pouvait être la seule à contempler les beautés de l'Univers". Voyez vous-même cette image clef :


     De très nombreux articles du site ARTivision, ont justement, pour but de démontrer, que cette thèse, est totalement illogique....

     En effet, on voit par exemple, d'abord, que cette image, nous montre en haut, la calotte polaire de Mars, qui, chose très étrange, brille majesteusement, et en plus, elle semble même, être en relief au dessus, alors que la zone tout autour, est dans le noir).

     Certains diront vite fait, pour noyer le poisson qui déstabilise passablement, leur petit confort, que se sont de vulgaires reflets parasites de la neige carbonique polaire de Mars, qui sont à l'origine de cette luminosité. Point à la ligne.     Mais nous avons mieux à leur montrer.

    En effet, voyez aussi cette image surprenante, où le pôle de Mars, brille majestueusement, et image tirée du n° spécial 6, de la revue CIEL et ESPACE, de 1993 :


       On reste muet de stupéfaction, devant cette autre casquette très brillante du pôle de Mars, qui n'a pas fait l'objet du moindre commentaire dans la revue en question...

        Voyons alors de plus, toujours concernant Mars, ces autres photos de la planète Mars :

  

       On voit aussi alors très objectivement, que la calotte brille également, très majesteusement, alors que la région environnante, est dans l'ombre...

      Cependant, cette affaire de brillance du pôle est, on le voit bien, passée comme une lettre à la poste, et les protagonistes en question, n'y ont rien vu, et encore bien moins, que du feu.

        C'est alors que nous allons passer, pour les irréductibles détracteurs à l'échelon supérieur, de cette affaire, tel que :

    Voici en effet, le bouquet incontournable, qui se présente pour les images suivantes de Neptune, à gauche, et de Mars à droite :

  


    Hallucinant... n'est ce pas !!!

    Nous insistons ici sur le fait, que la photo de Mars, à droite ci-dessus ne vient pas de la NASA, (qui vérouille et camoufle toutes images troublantes, venant des sondes spatiales), mais du Griffith Observatory, à los Angeles, en Californie, (et qui existe depuis 1935).

    Cette extraordinaire photo de Mars, fut prise le 31 Août 2003, par le "Griffith Satellite Observatory", lors de la fameuse opposition de 2003, où Mars, était alors au plus près, de la Terre, à environ 56 millions de km :

    Pour ceux qui voudraient en savoir plus, prière de contacter cet Observatoire Griffith pour lui demander pourquoi cette superbe image, n'a jamais fait la une des médias qui ont pignon sur rue ... et surtout que l'on nous dise pourquoi le site admirable, qui présentait cette photo à :


a disparu en 2005, comme par magie.

     On y voyait alors entre autres choses, ceci :


     Une modeste traduction des 7 premières lignes, donne alors ceci :

Dimanche 31 Août 2003 , par le - Griffith Satellite Observatory, avec un Telescope: 127mm f/12.1 MaksutovAppareil. Appareil photo: Creative Pro EX webcam.

     C'est la meilleure image de Mars qui se compose de plusieurs dizaines d'images sélectionnées, alignées et empilées à partir d'une séquence de prises faites à 12h05. Ce fut peu de temps après l'opposition célèbre cette année (2003 rappel), quand Mars est passé à environ 34.6 millions de miles de la Terre. Un dispositif Barlow x 3, a été utilisé pour donner une taille conséquente à l'image. Le Nord est en haut et l'Est est à gauche.

           Remarquons que l'Est devrait être à droite, et donc il faut renverser la photo pour que le Pôle Nord soit en haut. Le télescope en effet, inverse les images ...

      Mais il fut un temps où l'on pouvait , avec beaucoup de chance , grâce au merveilleux site :


, retrouver, le site Griffith qui a disparu, mais il semblerait que désormais la page du (29 Fev 2008) :


, a elle aussi disparue, et la photo en question nommée Mars083103.jpg, était fut un temps visible à :

, ce qui nous donne alors ce superbe spectacle qui en mettant l'Est à droite, en inversant l'image


     Bien sûr, nous pourrions parfaitement montrer, que d'autres planètes, ont aussi, des vortex à leurs pôles et un petit Soleil central .

       Mais de plus, on doit aussi savoir, que c'est en effet, autour de, Janvier 2005, que le Webmaster d'ARTivision, a mis en exclusivité mondiale, l'affaire de Titan, le plus gros satellite de Saturne, (et affaire bien ignorée actuellement par nos astronomes, astrophysiciens et consorts béni-oui-oui de la NASA, qui ont parlé alors de petit nuage blanc, en suspension) :

Découverte fut faite en exclusivité
par le Webmaster du site ARTivision, dès Janvier 2005.
La NASA, et les astronomes prétendent, que le disque brillant en question,
n'est qu'un un petit nuage blanc de méthane.

      Il est clair alors, que pour notre Terre, c'est Kif-kif. C'est exactement cela que démontre notre site depuis le 17/09/2000. (voir notre modeste article d'époque :Byrd.html)

      Nous allons donc ce 17 Janvier 2020, en dire bien plus, sur nos prétendues connaissances cosmiques, en exposant ici, une fois de plus, l'explication tout à fait renversante du Maître ET, nommé POMAR, exposé dès 1960 en Italie et 1975 en France concernant le fonctionnement de notre Soleil où il déclare tout de go :

       " Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther, qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques, agissent comme des conducteurs d'énergie."

     Bien sûr, le néophyte de service., qui n'a jamais ouvert, un seul ouvrage où il est question de la substance de cette substance ésotérique, nommée éther (Rien à voir avec la substance médicamenteuse bien connue (C2H5)2, très volatile et inflammable).

      Ils nous appartient alors de monter vertigineusement le niveau ésotérique, de cette affaire inouïe, de soleil non brulant en parlant, tant soit peu, du livre célèbre : "Le Troisième Oeil", publié en Angleterre, dès 1955 par le moine tibétain très vilipendé, Lobsang Rampa :

 
 


      Cet auteur L. RAMPA, fut en effet à l'époque très critiqué comme les spationautes non officiels, George ADAMSKI, et Howard MENGER (voir plus haut), par des journalistes et consorts écrivains ignares du fait cosmique... En effet en 1955, ces individus essentiellement matérialistes, n'avaient jamais appris que l'être humain est branché sur divers univers vibratoires,

      En effet, d'après l'inité Lobsang Rampa , l'être humain, serait constitué, par exemple,, d'abord du corps physique, (seul enseigné dans nos écoles et nos uuiversités), du corps éthérique (que l'on a photgraphié autour des feuilles d'une plante - effet kirlian- tel que :


donc bien visible ici et brillant sans que l'on sache d'où sort cette energie)
, et phénomène, qui débouchera, sans doute un jour,, sur la photographie de l'aura humaine, telle que nous le montre ce dessin du fourreau aurique, qui a la forme d'un œuf, et que seules les personnes sensibles; ou très entrainées, peuvent entrevoir :


Image tirée de notre article : RetourIsis.html.

    Mais, de plus, l'initié tibétain , Le Lama Lobsang Rampa, nous affirme que ce foureau aurique, (que voient certains animaux), posséde aussi des couleurs très caractérisées, comme celles d'un arc-en ciel, et chaque couleur représente un état mental ou physique de l'individu, et par exemple, l'individu qui ment, cela apparaît par une couleur spéciale de son aura. Ah si nos procureurs de Justice, pouvait bénéficier de ce super procédé pour connaître la vérité !!!

      Après le corps éthérique, vient le corps astral ( inconnu dans nos écoles), qui voyage pendant notre sommeil, (on dit aors que l'on rêve, à ce moment là ), et corps spécifique que l'on pourrait apprendre à diriger, pour explorer, non seulement la Terre, mais aussi, les autres planètes de notre système solaire, et même aller bien plus loin. Et ce n'est pas fini, il y a aussi d'autres corps, que nous ne pouvons développer ici, sans alourdir notre exposé.

      Tout cela pour dire, qu'il nous faut relire avec une attention toute soutenue, cet extraordinaire passage exprimé en Italie, dès l'année 1962 ( il y a donc déjà 70 ans en 2022 de cela), de l'ET nommé POMAR et dont voici une fois de plus la source que nous possèdons dans nos précieux dossiers, et texte qui, selon nous bien sûr, ferait sans doute tomber à la renverse, nos meilleurs auteurs de Science-Fiction ...

     Cela ce trouve dans un article de 5 pages, et la revue suivante:


      Et en page 5, on découvre ceci :


     Et voici le texte intégral en question :

VOYAGE EN OVNI : le système solaire

Extrait de la revue Ondes Vives n°83 de Mars 1973

   " Nous avons pris contact avec un groupe de Bologne (Italie), qui reçoit des messages télépathiques d'Extra-Terrestres. Ce groupe présente l'immense intérêt d'avoir des relations directes avec eux. De ce fait le témoignage des sens exclut toute fantaisie imaginative. Voici un résumé d'une de ces entrevues qui eut lieu le 15/10/62. C'était la 7e rencontre. Ondes Vives : (Itacar et Saki sont deux extraterrestres)

     Le 15 Août 1962, à 23 heures, appelé télépathiquement comme d'habitude, je me rendis au lieu de rencontre. Itacar et Saki m'y attendaient et m'embrassèrent. Nous entrâmes dans la soucoupe volante. Itacar , passant la main sur le triangle, démarra. Quelques minutes plus tard nous étions arrivés. Nous sortîmes et je vis que nous étions dans un grand cratère volcanique dont le fond poli servait de base d'atterrissage. Itacar me dit que nous étions sur le satellite de la Terre, c'est-à-dire la Lune. J'eus tout loisir d'examiner l'installation avec ses grandes portes en arche, éclairées comme en plein jour. Nous entrâmes par l'une d'elles et suivîmes un corridor de 4 m de large et 400 m de long, éclairé par le plafond, mais on ne voyait pas de lampes. De part et d'autre, il y avait des portes surmontées de signes géométriques. Nous entrâmes dans l'une qui portait comme sigle un cercle avec un point rouge au centre. Je vis une chambre circulaire de 20 m de diamètre avec, au centre, une table ronde aussi, de 3 mètres de diamètre, entourée de sièges. Itacar et moi nous nous assîmes tandis que Saki, sortait.

     Bientôt entra un homme que je connaissais déjà. Je me levai et lui serrai la main. Il me dit:


     "Je suis POMAR, de la planète ATOUN. Me trouvant sur la Terre où je devais passer plusieurs jours, je pensais te revoir et te parler de choses que tu ne sais pas et que tu ne comprendras peut-être pas maintenant. Néanmoins, imprime-les bien dans ta pensée afin de t'en souvenir et de les répéter à tes frères. Donc écoute:

     Nous appelons votre Terre SARAS, d'un mot chaldéen ancien : SHAN-RAN (SHAN la Croix, RA cercle) Saras fait partie du Système solaire en vertu du mouvement qui l'anime. Si ce mouvement venait à cesser, il en résulterait une rupture d'équilibre qui affecterait l'harmonie de la Création et bouleverserait les lois précises qui la gouvernent. La Terre ne pourrait plus exister comme telle. Il lui faut donc, pour subsister, continuer son mouvement qui lui permet non seulement de parcourir son orbite définie, mais de se mouvoir selon les calculs extrêmement exacts de la nature, en synchronisme avec tout le reste du Cosmos.

     Dans l'espace compris entre tes mondes "matériels", il existe un immense filet éthérique, un océan éthérique où ces mondes naviguent avec leurs satellites. Le Cosmos où nos mondes orbitent est TRINO parce qu'il représente la totalité des formes "intérieures". La nature est conforme à la loi binaire parce qu'elle est la manifestation des formes "extérieures". L'un est le point de départ, l'autre le point d'arrivée. Les deux sont reliés au cercle éternel des phases dualistes naturelles, d'évolution ou d'arrêt. Ce dualisme trouve sa réplique dans divers symboles. En fait, sur ta Terre, l'axe vertical symbolise l'ascension, la vie, la flamme montant vers le haut, le principe, la levée. Au contraire l'axe horizontal représente l'assise, la fin, l'eau, l'immobilité, le sommeil, la mort.

     L'union et l'équilibre de ces deux lignes, verticale et horizontale, forme la CROIX, symbole métaphysique des événements de la nature dans son dualisme , accouplement des deux forces fondamentales qui générèrent l'équilibre des quatre éléments représentés par les quatre bras de la croix.

     Vos savants se sont-ils demandé la véritable signification du symbole de la croix ? Jamais, parce qu'ils sont athées ou semi-athées. Cela veut dire que, n'ayant pas foi en Dieu et ne connaissant pas à fond la métaphysique, ils ne réussiront jamais à comprendre les lois cosmiques multiples qui règlent les mondes et leurs évolution.. Vos hommes de science n'ont jamais pensé à ce que deviendrait l'existence humaine si ces lois venaient à faillir ne serait-ce qu'un instant. Eh bien, cela pourrait se produire, pour absurde que cette hypothèse puisse sembler à la suite de multiples explosions atomiques. L'astre solaire, étincelle de la création est par rapport à l'Univers comme l'Esprit est au corps. De même que l'Esprit vivifie la matière, le Soleil anime tout le système solaire. S'il vous était donné de le regarder hors de votre atmosphère, vous seriez stupéfaits de le voir comme une balle violette aux reflets verts opaques, parfois iridescents d'une multitude de couleurs où domine le bleu profond. Vous auriez aussi pour la première fois l'impression que le Soleil est "obscur" , et que l'énergie de chaleur et de lumière qui semble émaner de lui, n'est qu'un aspect de la radiation effective de l'astre.

     Combien de conceptions erronées ont été émises par vos savants, et combien de doutes les assaillent ! Tout cela parce qu'ils marchent sans foi dans une voie fausse. En fait, le Soleil ne représente pas autre chose qu'un centre d'émanation, une source d'ultra-micro-ondes radioactives à une fréquence extrêmement haute concentrant un potentiel de haute valeur.

     Tel quel, il ne peut donc être qu'absolument froid, ce qui est contraire aux conclusions de vos savants qui attribuent au soleil une chaleur de millions de degrés, tentant d'établir la valeur thermique de l'astre. - Se peut-il que la loi de Wien soit fausse ? La sensibilité des bolomètres serait-elle en défaut ? Rien de tout cela et cependant le Soleil est froid en réalité. L'erreur est dans le principe, sans lequel il est inutile de formuler une théorie. Il faut rechercher la cause de la lumière et de la chaleur, dans les phénomènes qui se manifestent dans le non parcours ou encore mieux dans la "réaction" de résistance que son énergie suscite loin du centre d'émanation. Les vibrations radiantes projetées par le soleil dans l'espace, sont reçues par l'éther qui n'est pas le vide absolu, mais bien un ensemble d'espaces qui s'étendent de planéte à planète et qui les unissent comme le ferait une mer dont les substances éthériques agissent comme des conducteurs d'énergie.

     La résultante de ces oscillations n'est pas la lumière mais un "rayon" inconnu de vous, qui part du Soleil et se propage dans le Cosmos en vertu du vide éthérique et par conséquent porteur d'une charge électrique à corpuscules radioactives, grâce auxquelles il acquiert la puissance radiante.

     Vous connaissez déjà quelques-unes des propriétés du radium par les simples applications que vous en faites et vous savez combien est mystérieuse cette substance qui émet une incalculable énergie soit sous forme radioactive, soit en pouvoir dissociant et consumant (dûs tous deux à des propriétés positives et négatives complexes et inconnues de vous).

     Vous avez fait des expériences avec le radium, et vous avez constaté que tout objet soumis à son action ne peut que bruler ou devenir lumineux. Le même phénomène se produit dans le Cosmos et les radiations du Soleil bien que froides et obscures, peuvent donner, en des points déterminés "d'arrivée", lumière et chaleur. En fait, le rayon obscur qui traverse l'espace, acquiert cette propriété ignorée de vous, selon la planète sur laquelle il est projeté. Son effet étant en rapport avec l'atmosphère déterminée qu'il traverse.

     L'émanation radioactive obscure à l'origine, et transportée à travers le Cosmos, se transforme donc en rayons lumineux au contact de l'atmosphère qui peut être plus ou mois dense et volumineuse. Il se produit en ce cas une réaction entre l' énergie "d'arrivée" et les composants gazeux de l'air. Il en résulte une production de micro-ondes lumière dont l'intensité augmente à mesure qu'elle approche de la croûte de la planète lorsqu'il y a des substances gazeuses toujours plus raréfiées. Un rapport analogue entre puissance irradiante et radiation se trouve dans votre lumière électrique que vous ne connaissez pas encore à fond. L'énergie est produite dans une lointaine centrale hydroélectrique alors que l'effet lumineux à travers le filament conducteur se manifeste à distance, dans un ballon de verre où existe une ambiance idoine pour porter le filament à l'incandescence.

     La Terre est comme une énorme lampe lorsqu'on la voit dans la nuit éthérique. Elle illumine une partie infinitésimale de l'infini et ce faisant, elle brille. Le cercle d'illumination en montre le diamètre alors que la ligne équatoriale en symbolise la résistance. C'est maintenant compréhensible parce que règne la plus profonde obscurité dans les espaces sidéraux infinis. Ce phénomène est vérifiable, bien qu'il soit en contradiction avec les conclusions de toutes vos recherches scientifiques. Il est donc tout simplement absurde de formuler un principe selon lequel la chaleur est inversement proportionnelle à la distance. Il s'ensuivrait pour vous, terriens, comme résultat logique, que Mercure devrait être une fonderie de bismuth et de plomb, alors qu'au contraire Mercure possède les mêmes éléments que la Terre, et il est le centre radio de notre système habité par des hommes physiologiquement et spirituellement plus élevés, que vous. Donc votre science erronée est en contradiction avec la leur en tant qu'ils obéissent aux lois universelles de l'Esprit Créateur : Dieu.

Il y a aussi un autre fait qui contribue à démolir les théories scolastico-scientifiques grâce à la giration de la Terre autour du Soleil, vous avez l’été lorsque vous êtes au point le plus éloigné du Soleil, et l’hiver quand vous en êtes au plus près. Pour justifier anomalie votre science a émis l'hypothèse de l'obliquité des rayons et de la durée des jours. Cela est vrai, mais en fait, c'est dû à l'action des rayons obscurs qui viennent du soleil. S'il en était autrement, l'énorme accroissement de température que la Terre devrait subir au périhélie ne pourrait expliquer le retour cyclique de votre pâle et froid soleil des journées d'hiver. Je chercherai plus tard à vous confirmer le principe que je viens d'exposer : plus grande est la densité des stratifications atmosphériques traversées, plus grande est la chaleur des rayons. Comme toute autre planète, votre Terre, dans son mouvement de rotation autour de son axe, doit entraîner la rotation de l'atmosphère qui prend de ce fait un aspect parabolique. Elle se dispose donc sous une forme ellipsoïde avec le petit axe superposé à celui de la Terre. Il s'ensuit que le rayon solaire traversant l'équateur trouvera une plus grande épaisseur atmosphérique et par conséquent produira plus de chaleur qu'aux pôles. Voilà pourquoi la zone équatoriale est brûlante alors qu'en zone polaire règne la glace. En conclusion il faut se convaincre de l'erreur de vos savants qui font du Soleil ce distributeur d'énergie, une gigantesque pile infernale, qui devrait être aussi la cause des valeurs hyperboliques de la température des étoiles.

     Ceci est une autre théorie bâtie par vous, terriens, avec vos fausses convictions qui amènent des conclusions inexactes , à cause de l'insuffisance du préjugé initial. L'orgueil de nier l'Esprit Créateur et Ses lois dans le crépuscule où vous êtes, vous fait approcher toujours davantage de minuit.

     Que celui qui a des oreilles entende; que celui qui a des yeux les ouvre à la lumière "


      Pomar se tut. Je me sentais étrangement léger de corps et d'âme. Je comprenais parfaitement tout cela comme je l'avais toujours su. Je fus coupé de mes réflexions par Pomar qui me dit:

      "D'ici peu tu connaîtras d'autres frères de SARAS qui croient et qui travaillent selon leurs possibilités, mais avec foi. Ils t'aideront en tout ce dont tu auras besoin pour continuer ta vie. Beaucoup d'obligations te sont réservées et tu seras instruit en conséquence. Maintenant je dois partir "

     Il se leva, me tendit la main et dit "j' ai vite appris ta langue . Donc nous nous reverrons bientôt."

     Il partit. Nous sortîmes de la salle et nous rejoignîmes la soucoupe où Saki nous attendait. Nous décollâmes à la verticale et, en peu de minutes je fus déposé à l'endroit habituel. Nous nous saluâmes..

     De retour à la maison, je m'aperçus qu'il était 3 heures du matin. J'étais resté avec eux pendant 4 heures. Par bonheur tout le monde dormait à la maison. Personne, même ma femme, ne s'aperçut de mon absence.


     NOTA : Lors de son voyage à Catane, en Octobre 1972, Mr J.C.Salémi (le rédacteur en chef et directeur de la revue Ondes Vives, et directeur avec qui nous avons eu le privilège de correspondre), a présenté ce récit à Mr Eugénio SIRAGUSA, pour lui demander s'il était authentique, (puisqu'Eugenio a des rapports avec les E.T. depuis 22 ans, et qu'il a lui-même voyagé en Soucoupe Volante.) Eugénio a répondu: " que c'est bien ainsi que les choses se passent "

     Ondes Vives


     Fin du texte de la revue "Ondes Vives"

     En somme, si nous comprenons superficiellement tout cela, le système fonctionnerait comme le four à micro-ondes, qui chauffe rapidement l'aliment que l'on y place, mais le four lui-même, demeure parfaitement froid, dans son environnement.

     Avouons donc que, si tout ceci est sorti du cerveau d'un auteur plein d'imagination, il est alors vraiment fortiche, et il pourrait facilement écrire un roman de Science-Fiction qui surclasserait de loin les meilleurs du genre. A vous de juger.

     Cette affaire folle et incroyable concernant notre Soleil, a déjà été évoquée plusieurs fois par ARTivision, et on en a déduit alors, que la surface du Soleil ne serait pas du tout brûlante.

     Mais rappelons, pour les éventuels visiteurs pélerins, qui lisent en diagonales, les détails précieux de notre site, le fait suivant très significatif, déjà présenté dans d'autres articles :

     Jetons en effet, une fois de plus, un petit regard sur cette photo de Titan tirée du n° 415 du "Ciel&Espace" de Décembre 2004 :


     On apprend alors que, cette belle image de Titan ci-dessus, aurait été captée par Cassini Huygens, le 26 Octobre 2004, en passant à 1176 km de la planète. Cette photo nous montre bien que la partie droite du globe de Titan, brille d'une manière étonnante, pour un astre placé, si loin de notre Soleil. (Nous n'avons hélas pas eu le bénéfice de découvrir cette photo sur un site de la NASA. Merci mille fois à l'internaute béni qui nous en trouvera, l'URL)

     Et on ose alors nous dire ici, " que cette luminosité remarquable, vient de notre Soleil, qui fait ainsi briller admirablement, l'atmosphère de Titan "...


     Mais voyons donc, ce que dit Mr Emmanuel Monnier, dans le n° Spécial de la revue Science&Vie, de Mars 2008 suivant :


      Lisons alors SVP, ce qui suit, où l'on nous dit bien, que, le flux de lumière, qui arrive dans ces contrées reculées est, 900 fois plus faible, qu'au voisinage de la Terre :


    Alors, on se demande encore, comment ce faiblard flux, pourra, >à 1,5 milliard de Km du Soleil, venir par une concentration quasi magique , exciter si brillamment les épaisses couches atmosphériques de Titan de 1200 km d'épaisseur, contre environ 100 km pour la Terre.

        C'est donc stupéfiant, et on le sait maintenant que, ceci est en ligne directe avec les propriétés de notre soleil, que nous sommes justement entrain d'étudier ici ...

        Voyons maintenant la brillance d'un autre satellite nommé Encelade de Saturne, qui n'a pas la chance d'avoir une superbe atmosphère, comme Titan :


       Comme vous le voyez, côté brillance de l'astre, c'est nul, et si vous trouvez, un autre satellite de Saturne, dont la brillance est comme celle-là :


        Alormpruntons à l'ouvrage "Astronomie et l'exploration spatiale", publié à Hachette Jeunesse en juillet 1985, le schéma suivant, que nous avons un peu modifié:



     Mais, ce qui est rarement expliqué dans les manuels scolaires, c'est qu'étant donné que la Terre ne décrit pas exactement un cercle autour du Soleil, mais une ellipse, on découvre alors que la distance de la Terre au Soleil est environ de 147 millions de kilomètres au mois de Janvier, et est de 152 millions de kilomètres au mois de Juillet, et autrement dit le Soleil est, paradoxalement plus près de la Terre en hiver, qu'en été, ( Et le Maître Pomar l'a bien spécifié, plus haut) de 5 millions de Km. Le site :



, nous illustre schématiquement tout cela, admirablement :


      Et on voit bien là, que la Terre, est plus proche du Soleil en hiver, qu'elle ne l'est en été
.

     Dans les sphères officielles, on explique ce phénomène justement par l'inclinaison de 23,26° de l'axe de la Terre par rapport au plan de l'écliptique et qui fait que les rayons du soleil sont toujours obliques, par rapport à l'axe de rotation de la Terre. Mais, pour ARTivision, cela est très discutable...


      En effet, i donc, le Soleil, était une boule de feu émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, son action aurait certainement augmenté grandement, en avançant de 5 millions de Km de sa cible. Des maquettes à l'échelle, et des simulations informatiques idoines , le démontreraient sans doute.

     Surprenant n'est-ce pas !!! Disons alors, que cette notion d'éther évoquée par le Maitre Pomar, a divisé la communauté scientifique dès la fin du XIX e siècle. En effet en 1887, eu lieu la célèbre expérience de Michelson et Morley qui, a conduit les physiciens à mettre en doute l'existence de l'Éther, qui était le pensait-on le support matériel des vibrations d'une onde électromagnétique comme la lumière, ou tout au moins de son mouvement. Cela montrait aussi que la vitesse de la lumière était la même dans toutes les directions. C'est dans l'histoire de la physique l'une des plus importantes et l'une des plus célèbres expériences, qui valut à Michelson le prix Nobel en 1907. Et jusqu'à nos jours tous les scientifiques officiels, en sont restés . Voilà un fait, clair et net, que l'on croit avoir démontré, une fois pour toute.

     Mais, ces temps-ci, un scientifique ayant aussi étudié l'alchimie, Isaac Plotain, remet en cause les conclusions de cette célèbre expérience, en disant, qu'elle avait été mal orchestrée, à l'époque, et que l'éther existe bien. Voici deux ouvrages qui présentent cette histoire plutôt "éthérique" :

  

     Cela est d'ailleurs, confirmé par le groupe transcendant Soria, souvent évoqué sur ARTivision, et voici par exemple quelques propos de Soria, à ce sujet dans divers ouvrages :

     "Nous leur lançons un avertissement sérieux et espérons ne pas voir la réalisation de cette réalité qui, malheureusement, est déjà en train d'être enregistrée dans l'éther de votre planête...

     ...La chimie subtile de la rose circule dans les couches d'air, aussi bien celles de la Terre qu'autour ou dans l'éther lointain. Cette chimie véhicule des énergies fines pouvant réactiver l'ouverture d'un cœur (son chakra). Celles-ci s'infiltrent dans le réseau de la chaîne de ce chakra, glissent dans les molécules de l'air et parviennent au cœur de la plus petite parcelle de vos atomes. L'énergie de la rose demeure la nourriture la plus subtile nécessaire à l'apport de la chimie de l'Amour dont a besoin une bibliothèque intérieure.

     L'Éther est une matrice vivante, animée par des atomes.
...etc....


     Oh là..., une "matrice vivante" , les meilleurs ouvrages de Science-Fiction sont alors là, tout à fait surclassés n'est-ce pas !!

Qui dit mieux !!! Mais attendez donc la suite, qui est encore plus fantastique..

III Développement supplémentaire hors-norme, en date du 24 Janvier 2022.


      Vous avez bien noté, (nous l'espérons vivement) que le Maître ET POMAR a fait, plus haut, allusion à la planète Mercure que nos pontifes des universités, prétendent posséder une température très chaude et affolante, et très contre-indiquée pour ceux qui voudrait y poser le pied, voilà alors, d'abord un fait, qui prouverait que c'est faux:

     En effet le 15 janvier 2022, nous avons reçu du Webmaster du site très moderne https://www.banlin.fr/, le texte et la photo plutôt atypiques, qui suivent :



     Vous avez alors la parole à ce sujet...

     Voici maintenant un grand plus qui concerne encore Mercure, mais à un niveau, tout à fait renversant pour les bien-pensants. zététiques, qui ont encore le courage de rentrer dans les arcanes très ésotériques du site ARTivison, et où la notion d'éther réapparait comme par magie :

     Cette nouvelle troublante affaire est aussi tirée de la revue ONDES VIVES n° 94 de Fév 1974, que nous avons aussi la grande chance de possèder:


     Et en page 5, on trouve ceci, et chers novices, veuillez SVP bien attacher solidement votre ceinture :



     Vous avez bien lu, nous l'espérons, que la couche éthérique est de 624 000 km pour Mercure, alors qu'elle n'est que de 400 000 pour la Terre, (elle arrive donc jusqu'à la Lune), et que la largeur de la couche d'éther d'une planète, est inversement proportionnelle à son éloignement du Soleil.

     Décidément cette Nature nous surprendra toujours plus, quand on veut bien analyser son fonctionnement, dont les prémices apparaissent assurément sous-jacentes dans l'entrefilet capital suivant :


      Comme on le voit, les recherches précédentes, des Prix Nobel en question, montrent qu'il existe bien une sorte de Matrice Vibratoire Cosmique, que l'on peut aussi appeler La Source , et aussi tout simplement, La Nature, et qui relie, entre eux, tous les êtres vivants, de cette planète, et peut-être même aussi, toutes les cellules organiques, de notre Système Solaire.

      Donc nos savants, sont bien là, sur le point de découvrir, cette super matrice, et cela prouve que les humains (qui souvent ne pensent qu'à s'entredéchirer, pour des broutilles), ont un rôle spécifique à jouer, dans le Cosmos
, qui nous environne.

       Mais allons encore plus loin dans la découverte de ce fabuleux Cosmos, et pour cela ,présentons donc, deux passages, extraits d'un ouvrage extrêmement surprenant, que nous avons en main, depuis 50 ans, (en 2022), et ouvrage daté de 1972, (il y a eu aussi une édition en 1946), pour sa publication en France chez R. Laffont, mais qui est paru, dès 1921 (cela fait 101 ans), aux USA, sous le titre : "Live and Teaching of the Masters of the Far East".

 

     Mis à part le mot éther, dont nous avons déjà parlé plus haut, les termes utilisés dans ce texte sont si clairs et si percutants, pour l'époque de leur écriture, (juste bien sûr quelques temps avant 1926), que l'on en reste muet d'admiration... Et pourtant, ils confirment bien notre propos, tout à fait hors-normes, d'un soleil froid non brulant :

   Page 166 : " Dans le domaine des sciences naturelles, une légende répandue ici dit que toute chaleur, toute lumière, et beaucoup d'autres forces naturelles sont contenues dans le sein de la terre. Le soleil ne possède en soi ni chaleur ni lumière. Il a des virtualités qui tirent chaleur et lumière de la terre. Après que le soleil a extrait les rayons lumineux et calorifiques de la Terre, la chaleur est reflétée à nouveau vers la Terre par l'atmosphère qui flotte dans l'éther. Il en est à peu près de même des rayons lumineux réfléchis vers la Terre par l'éther. L'épaisseur de l'atmosphère est relativement faible. L'effet des rayons calorifiques est donc variable entre la surface terrestre et les limites extérieures de l'atmosphère. A mesure que l'air devient moins dense il y a moins de réflexion. En conséquence la chaleur diminue et le froid augmente avec l'altitude. De même chaque rayon lumineux tiré de la terre et réfléchi vers elle retombe sur la terre où il se régénère. En atteignant les limites de l'air, on atteint les limites de la chaleur. Il y a similitude entre les rayons lumineux tirés de la terre et ceux réfléchis par l'éther.


       L'éther s'étendant beaucoup plus loin que l'air, les rayons lumineux ont toutefois un trajet beaucoup plus étendu à parcourir avant d'être tous réfléchis En atteignant les limites de l'éther, on atteint les limites de la lumière. Quand les limites de la chaleur et de la lumière sont atteintes, on arrive au grand froid. Celui-ci est infiniment plus dur que l'acier.

     Il comprime l'éther et l'atmosphère avec une force irrésistible et en assure la cohésion...

    Maintenant que la question du domaine supérieur est réglée, abordons l'autre légende scientifique, celle du domaine inférieur. Selon cette légende, la masse terrestre est en fusion à peu de distance de sa surface. Elle est si chaude que toute substance y fond. Le noyau central en fusion tourne plus lentement que la croûte solide extérieure. Il en résulte une friction à la ceinture de jonction .
"

    Fin de citation.

    Mais hélas, si le texte parle d'une légende scientifique, concernant l'intérieur de la Terre, il ne donne pas d'autres explications (sans doute car le moment n'était pas venu à l'époque), sur la nature réelle de l'intérieur de la Terre, ni sur le Soleil central en miniature qui pourrait flotter à l'intérieur.

    Mais cependant, il y a mieux ailleurs : Nous savons que c'est, douze ans après son lancement le 20 Août 1977 du cap Canaveral que la sonde Voyager-2 de 825 kg  alimenté en énergie par une source radio-isotopique après avoir frolé Jupiter , Saturne, Uranus, s'est approchée de la huitième planète Neptune du Système Solaire, le 25 Aout 1987, après avoir parcouru près de 4 milliards de Km, pour nous en présenter, l'admirable photo (déjà présentée plus haut), avec son œil extrêmement brillant, qui a dû troubler, plus d'un observateur curieux...



    Mais, sans que l'on sache pourquoi, (et surtout 61 ans, avant la découverte de l' extraordinaire photo précédente,et cela dépasse, de très loin, les meilleures imaginations de nos maîtres de la Science-Fiction), c'est justement, de la planète Neptune, découverte en 1846 par le français Le Verrier, et aussi l'anglais Adams...dont nous entretiennent les pages 303 et 304 suivantes, toutes aussi fantastiques, pour un texte du début du siécle précédent et pages qui évoquent, comment Neptune a pris naissance, alors que l'on aurait plutôt imaginé que l'on nous parle des planètes plus proches de nous (Mars ou Venus par exemple).

        ". C'est l'image de la naissance de la planète Neptune qui n'est encore qu'un grand ensemble de particules micocopiques ou atome, éjecté avec puissance du soleil générateur.

    Le point lumineux. apparu avant l'explosion finale est un centre solaire., qui posséde à son tour le pouvoir d'attirer à lui les particules les plus infimes et d'en maintenir la cohésion en même temps que celle des particules plus grosses issues du soleil générateur.

   A première vue, vous croiriez qu'une explosion a eu lieu et que des fractions du soleil ont été lancées dans l'espace. Arrêtez un instant et observez ce qui est réellement arrivé. Pourquoi les particules et les gaz gardent-ils de la cohésion et prennent-ils une forme sphérique précise ? C'est à cause de la loi intelligente qui a formé les modèles et qui guide l'ensemble des univers dans une harmonie parfaite. C'est la preuve qu'il ne s'agit pas d'un accident, mais que tout s'accomplit selon un ordre parfait régi par une loi infaillible.

    Le point lumineux ou noyau est l'étincelle centrale, le soleil, le Christ de l'Humanité autour duquel tourne toute l'humanité. C'est la force déterminée de l'Esprit dont la loi prévaut parmi toutes les unités humaines. L'étincelle centrale est un point de pure lumière blanche, le Christ qui a pénétré la première cellule. Il croît ensuite, puis se divise, et communique sa lumière à une autre cellule. Née de la scission, celle-ci reste cependant attachée à la première par une force de cohésion appelée AMOUR.

    La nourriture et la cohésion des particules sont assurées comme celles d'un enfant serré et nourri par sa mère. Il se forme en réalité un enfant du soleil qui contient en lui-même le noyau ou soleil central. Ce noyau est à l'image et à la ressemblance du parent qui vient de lui donner naissance. Dès qu'il est né, ce nouveau soleil central, possède les mêmes pouvoirs que son ascendant pour attirer, consolider, et maintenir les vibrations d'énergie qui l'entourent et qui sont nécessaires à sa vie et à sa croissance. Il se consolide finalement en formant la planète Neptune, la plus ancienne de notre univers et celle qui occupe l'orbite la plus éloignée. (Note du Webmaster: Neptune, est en effet, parfois plus éloignée de nous que Pluton. C'était peut-être le cas au moment du propos de l'interloculeur. A vérifier donc).

   Quand Neptune, naquit et que son soleil central commença d'attirer l'énergie vers lui, principalement celle en provenance de son parent le soleil, l'atome commença à prendre la forme du moule projeté pour lui avant sa naissance. Neptune, occupa alors l'orbite matricielle, intérieure à celle que Mercure occupe aujourd'hui. Sur cette orbite, l'enfant est mieux capable de tirer sa substance du parent, car il en est encore très proche."


    Extraits de l'ouvrage : "La vie des Maîtres" de Baird. T. Spalding publié en 1974 chez Robert Laffont dans la célèbre collection "Les portes de L'étrange", ou en livre de poche J'ai lu dans la collection "L'aventure secrète" n° 2437 en 1995.

         Il n'est pas, bien sûr, facile pour le Webmaster ARTivision, de bien comprendre tout ce qui précède...Si vous avez tout saisi, du sens, des paroles sublimes en question qui précèdent, Bravo...et dites vous bien alors, que vous êtes déjà, bien avancé dans dans le Secret des Dieux.

     Mais si tout cela vous laisse toujours de marbre, voici un autre ouvrage, qui confirme bien le fait que le Soleil ne serait pas brulant du tout :

     En effet, c'est le 23/02/04, que nous avons eu en main l'ouvrage de Ramtha "Les sessions : Les jours à venir", publié aux Éditions du Roseau, au deuxième trimestre 1992 :

 

           Et, voila ce que l'on y trouve à la page 28 :

" Le soleil a une influence profonde sur vous et sur votre terre. Votre équilibre est précaire en ce qui le concerne même si peu d'entre vous le réalisent. Les particules de lumière et les vents solaires contrôlent votre température. Si le soleil reste intact dans un équilibre harmonieux, votre température demeurera également harmonieusement équilibrée.

      Le soleil diffuse une radiation qui se reflète sur la surface de votre terre. La chaleur vient de la friction des particules dans l'atmosphère. C'est pourquoi vous avez chaud quand vous sortez un jour ensoleillé. Ce n'est pas la lumière du soleil qui vous réchauffe, c'est sa friction. Les nuages conservent l'équilibre entre les vents solaires et la friction des particules de lumière qui atteignent la Terre. Les nuages transportent de la vapeur depuis les océans, ils la purifient et ils vous approvisionnent en eau.

      Avez-vous déjà entendu parler de "taches solaires" ? Savez -vous ce que c'est ? C'est l'explosion de la Pensée. Voilà pourquoi elles sont si noires et ressemblent à des trous sans fond. Dans ces taches, la pensée explose et crée la fission des particums X,Y,et Z.

     Durant cette éruption de la "Pensée, se transformant en matière", les vents solaires sévissent comme des ouragans... "

     Fin de citation.

     Arrêtons voulez-vous, ces déclarations hors normes de Ramtha, qui se poursuivent sur deux pages et qui ne disent pas que le soleil a une basse température, mais qui précisent bien une fois encore, que la chaleur ne vient pas du soleil, mais vient de la friction des articules dans l'atmosphère, et que "ce n'est pas la lumière du Soleil qui vous réchauffe, c'est sa friction ".

     En ce qui concerne la Pensée, comme par hasard, cela confirme nos dires dans notre article intitulé:


      Là..., le moule est bien cassé n'est-ce pas!!!

       Mais ce dernier jour du mois, le 31 Janvier 2022, précisons une fois encore, que le site ARTivision n'étant pas un site scientifique, (mais une sorte de plate-forme, qui serait de nature dite mystico-rationaliste, mot que vous ne trouverez pas bien sûr dans aucun dictionnaire), et plate-forme qui ne se préoccupe pas du tout du caractère dit sérieux, par les bien-pensants (et caractère, somme, toute, très relatif dans le temps car ce qui est sérieux aujourd'hui peut paraître totalement insignifiant, plus tard, comme par exemple les démonstrations mathématiques de ceux qui ont voulu prouver que le plus lourd que l'air ne volerait jamais, un certain Simon Newcom, serait dit-on, de ceux-là, d'une revue quelconque, mais uniquement du fait évoqué et analysépar cette revue, que le Webmaster du site compare avec ce qu'en disent d'autres revues et cela toujours d'une manière ironique et détachée. Nul n'a en effet le droit de prétendre que sa vérité est la seule acceptable, et un peu de modestie de ceux qui nous dirigent, dans ce monde au bord de l'asphyxie, aurait sans doute, pu éviter bien des drames.

      D'ailleurs ce Webmaster fait appel par exemple, dans ses articles autant à la revue Nostra disparue et qui était considérée à l'époque comme une vraie feuille de chou, par les prétendus cultivés de cette société, qu'à la revue La Recherche, plutôt bien vue en moment par la communauté scientifique. Alors ce n'est plus la peine d'écrire à ARTivision, pour parler du sérieux d'une revue quelconque. Point à la ligne ...
      En ce qui concerne les recherches sur les derniers développements concernant la Vie sur Terre, et dans le cosmos, nous avons déjà présenté ces temps-ci l'ouvrage suivant de Mrs Jean-Michel BOLLORE et Olivier BONNASSIES tel que, (tiré du site de l'éditeur), on ait :


     Nous notons que, depuis sa création en 1997, le site ARTivision avait abordé ce sujet. (voir notre modeste article de l'époque :dimcos.html ), et disons, à ceux qui se passionnent, pour ce sujet, que l'écrivain et ami Jean Sider, a publié dans le même sens un ouvrage très corsé qui devrait faire aussi date, si l'on en juge les références scientifiques qui s'y trouvent. Ce sont les pages allant de 9 à 91 du livre intitulé "La vie vient d'une intelligence supérieure" collection Science Conscience publié en Juin 2002 par JMG Editions...


     Pour illustrer très opportunément ce qui précède faisons ici, une petite digression :

     Il y a environ 25 ans de cela, nous avons écouté très opportunément (Humm...humm.) une émission humoristique de radio, qui s'intitulait alors "Les Grosses Têtes", dirigée à l'époque par Mr Philippe Bouvard. La question qui devait raporter quelques pécules à l'envoyeur (si, bien sûr, pesonne ne trouvait la réponse) était la suivante : "Quel est le nombre que ne connaissait pas les romains?".Après quelques secondes de battement, la réponse fut vite trouvée par un des participants : "C'est le zéro".

     L'affaire aurait pu fort bien être close à ce moment, si un participant voulant se distinguer ostensiblement, n'avait pas crié tout haut : "zéro n'est pas un nombre, c'est un chiffre"...

      Il s'en suivit alors, une confusion générale (où personne, il nous semble, n'a pu prononcer la bonne réponse : prière à ceux qui ont les moyens de le faire, de retrouver cette émission de radio) :

     En effet, ces Messieurs de l'émission semblaient ignorer, que s'il existe bien dans la numération décimale (admise un peu partout, la numération binaire, elle, utilisée par les ordinateurs, ne connait, que : 0 et 1), dix chiffres, qui s'écrivent : 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9, et que ces chiffres servent à écrire tous les nombres, et donc, il existe aussi, des nombres à 1 chiffre qui s'écrivent aussi tels que : 0,1,2,3,4,5,6,7,8,9, et donc ainsi le chiffre 10, n'existe pas, car c'est seulement un nombre.

      Tout cela pour montrer que les vérités les plus essentielles sont vouvent mal assimillées par le commun des mortels et que si on lui dit que le Soleil est absoument brulant, il va le croire jusqu'à ce qu'on lui démontre effectivement le contraire. C'est justement ce que Webmaster du site ARTivision, est sur le point de redémontrer (comme il l'a déjà fait bien sûr, dans d'autres articles)...

     Disons alors déjà, que si le Soleil était une rayonnante boule de chaleur, pas besoin d'être un agrégé de la physique de l'atmosphère, pour savoir que la température de l'espace, dinminue à mesure que l'on s'éloigne de la Terre, même en allant dans la direction du Soleil,. Or chacun sait que le froid augmente, quand on grimpe aux sommets des hautes montagnes, et que dans l'espace, c'est le froid brutal et sidéral, qui nous saisit, quand on grimpe toujours plus haut.

     Voilà donc, pour vous éviter d'aller patrouiller, au hasard, dans les arcanes très ésotériques et disparates, du site ARTivision, cette information, qui vaut son pesant, non pas d'or, mais de chaleur , et qui montre bien que cette affaire solaire, pose bien, un gros problème à nos scientifiques :



      Et, nous espérons, que chacun a bien lu, le passage suivant, de ce curieux entrefilet :



     Pour éclairer davantage tout ceci, disons alors que c'est en effet au mois de Décembre 2000, que la revue "Ciel & espace", a sorti son n° 367, en spécifiant qu'il était "exceptionnel", car il représente, nous dit-on le "journal du siècle en Astronomie", et voici pour les puristes, la couverture du numéro en question :



     Il convient donc de garder précieusement ce numéro, où nous y avons noté, à l'époque, certaines anomalies, concernant notre Soleil, et ainsi nous notons à la page 41, le texte suivant: "Retour vers le futur: Plus de 50 ans après, on ne connaît toujours pas le mécanisme précis du chauffage de la couronne. Il semble que Hans Alfvèn (Prix Nobel de Physique en 1970) soit le plus proche de la réalité. Certaines ondes dites "magnétohydrodynamiques" se propageraient dans la couronne et la chaufferaient. Les satellites d'observation du Soleil, comme Yohkod, Soho, ou Trace, ont mesuré sa température : Elle dépasse les 2 millions de degrés !"

     Vous avez bien lu, nous l'espérons :

" On ne connaît pas encore le mécanisme du chauffage de la couronne" ,

, et nous souhaitons que les appareils de mesure de cette couronne, ne soient pas du même gabarit, que ceux qui ont mesuré la température de Titan (-180 °) que nous contestons bien sûr...

      Mais voici une autre affaire cosmique qui a fait aussi tilt chez nous :

     En effet, si donc le Soleil était une boule de feu, émettant chaleur et lumière en direction de la Terre, il devrait faire aussi exploser les comètes, passant dans son environnement, ce qui n'est pas du tout le cas...

     En effet, il est bon, de savoir qu'en 2011, une comète nommée Lovejoy, a plongé dans le bord solaire, et en est ressortie, intacte, sans exploser, ni même changer de vitesse et de direction. Même topo, pour la grande cométe de Septembre 1882, et qui restera visible, à l'œil nu, jusqu'au mois de Mars 1883. Il y a eu aussi la comète nommée C/1965 S1, plus communément appelée, comète Ikeya-Seki, qui a aussi rasé à 450 000 km, le Soleil, le 21 Octobre 1965, et on dit seulement que son noyau s'est brisé en deux, et qu'elle devient visible en plein jour et présentait une queue s'étendant sur 45° de la surface du ciel.

     Hélas nous n'avons aucune photo du phénomène de ce noyau brisé en deux. Merci mille fois, à l'internaute béni, qui possède cela.

     Plus près de nous, de très nombreux sites, ont tenté d'expliquer le fait, que la comète ISON, qui a frôlé le Soleil en Novembre 2013, n'ait pas fondu ou explosé, uniquement en mettant en cause la structure et la composition, mal connues de cette comète, qui en fin de compte, ne serait peut-être pas, une jolie "boule de glace et de neige sales ".

     Aucun de ces sites n'a osé mettre en cause, la nature et la constitution de notre Soleil, et c'est justement cela que met en exergue, le site ARTivision, qui n'est pas, on le sait, un site scientifique, mais un site ésotérique, au sens le plus large du terme, et qui possède des documents hors normes et incontournables pour prouver ses dires.

        Voyez donc, par exemple, ce que l'on affirme sur le site (choisi parmi tant d'autres ) :



 

       Allez, voici un petit plus, pour la route du novice ingénu :

     Voici en effet, une photo magnifique de la comète ISON réalisée, le 15 Nov 2013, un peu avant qu'elle aille frôler notre Soleil. (Voir l'url du site L'Express plus bas ):



ou encore juste avant le contour du Soleil :



     Comme cette comète, allait tourner le Jeudi 28 Nov 2013, tout près du soleil ( à environ 1,6 millions de km de son centre):



     C'est alors, qu'une très grande proportion de scientifiques a pronostiqué sa disparition totale, car dit-on la température de la couronne solaire, ferait des millions de degrés, et cette cométe devrait être volatilisée.

     Hélas pour ces bien-pensants, la comète a poursuivi son petit bonhomme de chemin, peut-être un peu déplumée. Nous n'avons pas trouvé encore de photos nettes de cela . Nous pouvons cependant présenter ces images où la comète est hélas tronquée (revoir l'Url du site vu juste au-dessus) :

     Sur le site remarquable :


, on trouve aussi, ce passage à lire avec une attention bien soutenue :

     Très bizarrement, les photos de la comête ISON après son passage derrière le Soleil, sont plutôt rares . Disons donc encore merci, à l'internaute béni, qui en trouvera d'autres plus claires que celles présentées ici.

     Mais, plaçons cependant ici, le magnifique schéma suivant trouvé sur le site :



     Et avec nos indications en plus, on a :



     Ce schéma confirmerait parfaitement ce que dit le site du Monde.fr/ Science :



où, l'on découvre ceci ; " La comète ISON aurait survécu à sa rencontre avec le Soleil.
     On la supposait morte à la suite de sa rencontre avec le Soleil, jeudi. Pourtant, une nouvelle vidéo mise en ligne par la NASA semble prouver que la comète ISON a repris sa route. Après un quart de tour en orbite autour du centre de notre système, elle apparaît certes rétrécie mais toujours bien présente.
"

         Finalement, la conclusion prosaïque, qu'il faut tirer, de tout cela est :

- Soit les comètes ne sont pas des " boules de glace et de neige sales".

- Soit que l'on doit ce jour, tout revoir, concernant le fonctionnement du Soleil .


      Notez aussi, que nous avons , un "ou" dit inclusif, c'est-à-dire, que les deux propositions, peuvent aussi être valables simultanément ...

     Mais, ce 10 Février 2022, (Quittons alors un peu, notre affaire fantastique sur le Soleil non brulant, pour remarquer que la Médiasphère, nous inonde sans arrêt, d'informations liées à l'élection présidentielle, qui aura lieu à peine, dans deux mois, d'incivilités qui se multiplient, et surtout nous apprenons aussi,avec une grande amertume, que de nombreux quidams se suicident régulièrement, et que par exemple, plus de dix représentants des Forces de l'Ordre, ont mis fin à leurs jours, souvent avec leur arme de service. C'est très dommage, qu'ils n'aient pas eu le temps de découvrir, quelque temps avant leur geste fatal, quelques données cruciales, du site ARTivision (qui souhaiterait, avant-tout, être, un site anti-suicide), et donc pour illustrer ce propos plutôt "hors-norme", analysons, si vous le voulez bien, l'entrefilet ci-dessous (qui nous est tombé admirablement, sous la main ces temps-ci), du France-Antilles du Jeudi 16 Janvier 1986 :


      Autrement dit, si savez lire entre les lignes de ce communiqué, (bien que la somme gagnée nous semble très modique actuellement: 44 000 de NF), et compte-tenu des faits notoires et très pragmatiques, si souvent exprimés sur notre site, (pour les gens qui ne relèvent pas, bien sûr, de violences pschiatriques), disons alors que les quidams qui se suicident actuellement en toute connaissance de cause, et qui se sentant mal adaptés à l'orientation sociale très débridée actuelle, seraient pour ARTivision, comme ce gagnant du gros lot ci-dessus, qui a perdu son billet, mais qui, en arrivant à sa maison de campagne, (devant y recevoir incessamment une personne importante, préfère d'abord vider la poubelle dans la benne municipale du coin, sans avoir l'idée que le billet perdu puisse s'y trouver), et cela,d'après lui, pour que tout soit clean dans la maison, pour recevoir dignement la personne en question .

      Pour notre gagnant, et bien sûr, pour ceus qui mettent fin à leurs jours le satut social, serait donc bien plus important que tout, alors qu'il se passe en ce moment des choses tellement hors normes, que ce statut social en sera totalement chamboulé, car notre planète est en pleine mutation , et qu'elle est entrain de remettre à zéro ses compteurs énergétiquess et vibratoires, et que le pays nommé France aura un grand rôle à jouer dans cette mutation séculaire...

      Mais, restons encore plus prosaïque, et disons une fois encore ici, qu'il n'est pas besoin d'être, un agrégé en philo, ou dans une autre discipline de l'esprit, pour s'apercevoir que des choses fantastiques, se passent en ce moment, sur cette planète, qui est au tournant d'un grand cycle, car l'axe de la Terre, vient de faire un tour complet, sur lui-même, après environ 25 920 ans (d'après le grand Maitre penseur en ésotérisme pragmatique français) Jean Sendy (1910 - 1978), auteur de l'ouvrage incomparable : La Lune clé de la Bible, et que les ésotéristes évoquent alors, ouvertement à ce sujet : Ère du Verseau)
, et soyons plus précis encore et expliquons cette affaire d'ére du Verseau, qui implique un changement total du contexte vibratoire de la planète Terre et de ses occupants, et par exemple cela implique que Temps des Révélations est bien arrivé, et que bientôt, l'on ne pourra plus cacher grand chose, aux communs des mortels...

    L'Axe Nord-Sud de la Terre, lorsque celle-ci tourne autour du soleil, n'est pas perpendiculaire au plan de rotation, mais il est incliné d'un angle voisin de 23,26°. Cet axe ne reste pas immobile et fait un tour complet qui dure 25 920 ans (ce chiffre varie un peu chez d'autres auteurs: 25 800 pour certains, et 25 868 pour d'autres ), période que l'on a divisé en 12 ères de 2160 années, chacune portant le nom d'un signe du Zodiaque (voir le schéma ci-contre) .

    Notre Ère du Verseau qui suit celle des poissons, durera 2160 ans, comme la précédente.

     Mais, comme 25920/360 = 72 ans, on découvre qu'il faut donc 72 ans pour voir le Soleil se déplacer de 1 seul degrés, à l'équinoxe de printemps, le 21 Mars. C'est ce que l'on appelle, le déplacement du point Vernal. Le 21 Mars 1950, certains ésoteristes pensent que le point vernal est donc passé, de l'ére des Poissons, en Verseau. Il aura avancé d'un degré seulement le 21 Mars 2022.

     Ce phénomène est appelé la préccession des équinoxes, et il parait chose incroyable, que les sumériens<, ont inscrit ce phenomême sur leurs tablettes en écriture cunéiforme, il y aurait, environ, - 2500 ans , avant notre ère.

          72 ans, pour repérer 1 degré de déplacement, du point Vernal, il fallait donc être très fortiche en Astronomie, pour découvrir cela n'est-ce-pas !!!. Bravo donc aux sumériens très initiés, de l'époque.

     Mais comment donc, ont-ils pu trouver cela ? C'est là encore une façon de démontrer empiriquement que le Passé de la Terre, est beaucoup plus fabuleux, que l'on ne saurait jamais l'imaginer et que ces sumériens ont bien hérité de la connaissance de Maîtres antérieurs initiateurs, comme le montre si bien l'ouvrage déjà mentionné plus haut :


          Ce point Vernal, est alors, un des deux points de la sphère céleste, où l'équateur céleste et l'écliptique , se croisent comme nous le montre ce schéma tiré du site :



         Mais pour les fortiches en astronomie ésotérique, qui aimeraient approffondir le sujet, présentons ici aussi, ces extraits du fameux livre de Jean SENDY "Les Dieux nous sont nés" de chef GRASSET en 1966 , les deux schémas , qui expliquent, (mieux que nous ne saurions jamais le faire), les corresponndances, qui pourraient exister dans le temps entre les diverses êres zodiacales , et notre tumultueux Passé :


     Mais pour les puristes passionés par cette affaire, prière de lire aussi, à toutes fins utiles ce qui suit, et qui nous vient du Collectif Soria formé (nous l'avons déjà exprimé de nombreuses fois), de 4520 entités cosmiques, (et collectif en qui nous avons toute confiance) :

     "...Ici, je vais profiter de l'occasion qui m'est offerte pour vous dire ceci : "Tous vos dieux et déesses mythologiques furent des visiteurs de l'espace en mission temporaire sur votre sol." Leur histoire demeure encore vivante dans vos livres en ce qui a trait à leurs manifestations passées. Votre mémoire présente range ces existences anciennes dans une catégorie que vous appelez ironiquement mythe. Si votre mémoire ancestrale conserve le souvenir plus précis de ces dieux et déesses, elle n'a pas retenu tous les êtres vivant autour d'eux et en provenance des mêmes étoiles. Chaque grande épopée accompagnant les humanités a vu atterrir les vaisseaux voyageurs que vous désignez actuellement par le mot ovnis....

     À ce sujet, il y a fort longtemps que votre Terre n'accueille plus de visiteurs de l'espace consciemment et en instituant des échanges. Vous vous apprêtez toutefois â renouer avec une de ces époques. Les précédentes ont d'abord connu une phase d'essor entre les intéressés, puis une autre de dissension entraînant enfin un repli des visiteurs stellaires. Le dernier repli fut à l'origine de la décision de la pose des cercles d'isolement. Le départ de chaque vague de visiteurs a aussi entraîné une période de décadence de l'humanité résidente. Sur l'Atlantide, ce fut l'amorce de la disparition physique de cette portion de terre et de la décision d'une partie de ses habitants d'entrer dans les entrailles de cette planète. La dernière civilisation à adopter la même attitude fut, du temps de l'Égypte, au faîte de son histoire. Actuellement, vous n'en étudiez que la phase décadente ; les pharaons installés dans l'aisance des communications et des échanges entre le ciel et la Terre n'ont pas laissé de traces.....etc...
"

Extrait des pages 185 et 186 de Voyage tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002.


     On le sait déja, la mission du site ARTivision, est de démontrer avec très faibles moyens d'intervention, (pas de possibilité de faire des vidéos, des images en 3D, et de transmettre des messages audios.. etc ...Merci mille fois à l'internaute béni, qui peut aider dans ce sens), qu'il demeure assurément sur cette Terre (et bien sûr, sur la Lune, et dans les environs) des vestiges du passage de ces des Maîtres visiteurs venus du Cosmos, comme ces Ummites, actuellement sur Terre,que l'on nous cache lamentablement en Haut-Lieu.

      Regardez par exemple, cette photo personnelle extraordinaire, où figure un collègue (qui donne l'échelle) et qui a visité en 1972, (avec autre un ami, qui a pris la photo), à près de 2800 m d'altitude, la région d'Ollantaytambo au Pérou, où l'on trouve des pierres taillées gigantesques :


     Voilà, à La taille est si parfaite, que l'on ne peut pas passer une lame de rasoir, entre les pierres. Comment a-t-on pu d'ailleurs, les transporter à une telle altitude, car les carrières sont très éloignées de là, dans la vallée ?

     Mais de plus, regardez bien la corniche ayant à peine 8 cm, de largeur qu'indique la fléche rouge. Cette corniche n'a pas été encastrée dans la pierre principale, comme on pourrait le penser, mais c'est la pierre qui a été rabotée tout autour de cette mince corniche, pour la mettre en relief. Vous voyez donc, le travail que cela a dû occasionner, et aucun ingénieur, ni architecte moderne, ne peut expliquer ce travail, car les lointains incas, nous l'avons vu plus haut, n'utilisaient pas la roue, pas le treuil, ni la poulie, et surtout pas des burins en acier, pour travailler une pierre aussi dure

        Mais regardez aussi les 5 superbes pierres, placées encore plus haut, à gauche dans la même montagne, sur la droite du collègue:


      Comme tout cela est bien agencé, et en réalité, ce ne sont pas 5 pierres énormes>, qui sont placées là-haut, mais 6 :

      En effet, un ami,hélas décédé actuellement, et de taille normale (1,70 cm), a pu grimper sur le flanc de l'une d'elles, ce qui fait que certaines d'entre elles, ont près de 5 m de hauteur :


     Et regardez bien alors aussi, la finesse sans ciment, des pierres de jointure, où l'on ne peut même pas glisser une lame de rasoir :

    

     Voyez aussi enfin, en passant, cette photo extraordinaire, où figure le même collègue précédent, qui est photographié devant l'incomparable mur de Sacsayhuamán au Pérou,

     Alors donc, il faut se faire à l'idée, que les gens qui ont exècuté cette architecture fabuleuse, existaient bien avant, (sans doute des siècles), ces faiblards incas, qui ont été balayés sauvagement par les conquistadors, car étant donnée, la puissance de la technologie, utilisée par ces anciens incas, pour la construction des murs en question, les espagnols auraient été vite lessivés, en se mesurant à eux.

      Donc ll est très probable, que ces ces Maîtres bâtisseurs, présumant l'arrivée proche d'un cataclysme sur Terre, ont préféré repartir vers leur planète d'origine et c'est pour cela que l'histoire a perdu leurs traces, et qu'ils sont devenus des Dieux, dans toutes nos mythologies...(Voir aussi notre article renversant, placé dès le 20/03/1997 à https://artivision.fr/dogons.html).

     Il serait alors bien sage, de s'imaginer maintenant, que les vibrations actuelles de la planète Terre, se répercutent inévitablement au plus profond de nous-mêmes, et donc dans l'intimité même de cette merveille extraordinaire, que constitue le corps humain, proprement dit.

       Il est donc bien utile de rappeler ici, que certains scientifiques modernes, sont arrivés ces temps-ci, à la même conclusion que nous. Revoyez alors, cette importante image, déjà montrée plus haut :


     Mais, pour ceux qui continuent à rire insidieusement sous cape de tout cela, reprenons ici, ce que l'on nous dit, au sujet de la disparition de l'Atlantide, dans l'ouvrage de 2013 qui suit, (qui affirme aussi une chose inouie sur les Olmèques précolombiens, et nous verrons cela plus tard), et qui prétend que nous sommes en effet entrain de perpétuer, avec notre farouche esprit, ancré dans la notion de mutelle compétition , le même système d'exploitation des masses innocentes, qu'à l'époque de cette Atlantide, avant sa disparition totale, près de 12 000 ans. Nous prenons donc exactement le même chemin, et le même sort, nous sera réservé, si nous n'agissons pas très rapidement...


     Et donc nous vous invitons aimablement et très humblement, à découvrir les phrases extrordinaires, situées en pages 179 et 180, de l'ouvrage en question :


     Il va sans dire, que pour faciliter notre contact, avec la Nature, et peut-être plus, nous devons fuir absolument toute information négative, qui génère la Peur et la Haine, en refusant d'accepter de regarder des films de gansters, d'épouvante, et autres thrillers à frissons, de lire des romans affreux, où règnent violence, crimes et exactions de toute nature, et aussi d'écouter de la musique et des sons qui dépriment déjà les plantes
(Utiliser pour cela, un vérographe moderne, ultra-sensible, et voir aussi notre article en date du 08/06/1999 : dimcos.html )... etc...alors et alors seulement, on pourrait peut-être ramener sur cette Terre, Paix et Sérénité, au sein d'un Âge d'Or retrouvé, et d'un Amour véritable entre les humains.

      Disons aussi cependant, pour compléter superbement ce qui précède, que :

     - Les pensées enracinées dans la Peur produisent une énergie qui contracte, referme, attire, court, cache, entasse et blesse.

     - Les pensées enracinées dans l'Amour, produisent une énergie qui s'étend, s'ouvre, envoie, reste, révèle, partage et guérit..."

     Paroles venant d'un très Grand Maître, exprimées dans l'ouvrage : "Nouvelles Révélations" de Neale Donald Walsch, publié aux Editions Ariane au premier trimestre 2003.


     Et le Webmaster du site ARTvision, ajoute aussi que :

     "Le secret de la Vie, n'est pas d'avoir tout ce que la société actuelle par sa nature, nous porte à désirer, mais plutôt de désirer tout ce que l'on a en Soi, et dont on ignore souvent la nature. et par exemple, si vous arrivez à projeter votre corps astral (celui qui, dans votre sommeil, pendant que vous rêvez, voyage hors de votre corps physique), vous n'aurez plus besoin d'un poste de télévision, pour aller visiter n'importe quel lieu sur cette Terre, mais aussi, et cela est plus merveilleux, n'importe quel lieu en dehors de la Terre ..."

         Poursuivons alors, ce 22 Février 2022, (date fétiche pour notre site), notre conversation à bâtons rompus (plutôt dure à encaisser ces temps-ci, où l'on voit que la planète est en plein bouleversement). Disons une fois de plus que les données que nous présentons, sont tirées le plus souvent, de vieux ouvrages, que nous possédons depuis des lustres, et notre rôle actuel, est avant tout, de prouver que ces données bien que très fantastiques, ne sont pas du tout (pour utiliser un langage moderne) des "fake news", comme l'auraient souhaiter les irréductibles"autruchards" habituels. (et donc notre seul rôle ici est bien sûr de prouver que ces ouvrages existent bien, au moins à la Bibliothèque Nationale de Paris, sans affirmer que leurs informations sont absolument vraies, car ce qui semble vrai aujourd'hui, peut s'averrer faux,demain, n'en déplaise aux inconditionnels zététiques, de la Science contemporaine).

        Tout ce qui précède, sera donc mieux compris, quand nos amis internautes sauront, que c'est le 17 Février 2022, que nous avons eu le grand privilège de recevoir par la Poste, l'ouvrage de près de 580 pages (déjà annoncé plus haut), et qui se présente plus précisément, tel que :


         Les auteurs de cet ouvrage, nous affirment, qu'il est la compilation d'un travail de plus de 3 ans , (Pour ARTivision, cela pourrait avoir commencé dès la lecture du "Le Matin des Magiciens" de 1960 de Louis Pauwel et Jacques Bergier, et surtout, après la lecture de l'ouvrage "La Lune clé de la Bible", du grand chercheur ésotériste français Jean SENDY, publié chez Julliard en 1968). On nous dit aussi que cet ouvrage a été élaboré avec l'aide d'une vingtaine de scientifiques modernes, (n'oublions pas, les très nombreux chercheurs anciens, qui comme Copernic (1475-1543), Galilée (1564-1642), Kepler (1571-1630), Newton (1643-1727)....etc.. dont nous parle, bien sûr, cet ouvrage très important, et savants qui ont débrouisaillé pour nous, le court chemin très tortueux, qui a présidé à notre connaissance actuelle du Cosmos) , et donc évidemment, le Webmaster du site ARTivision, félicite toute l'équipe pointue et courageuse, des chercheurs modernes, qui ont contribué à donner vie , à cette œuvre remarquable qui fera date dans la tumultueuse histoire, de la Science actuelle (notons en passant ici, que le site ARTivision s'efforce aussi de démontrer qu'il a existé sur cette Terre, il y autour de 20 000 ans, une civilisation très dévelopée technologiquement, qui a sombré, à la suite d'un gigantesque cataclysme, et dont on retrouve épisodiquement certains vestiges, comme par exemple, les ruines découvertes en 1969, près de l'ile de Bimini dans les Bahamas, et dont voici, une fois de plus, une modeste configuration, et uperbe muraille, dont on évite soigneusement, de montrer les images dans les médias télévisuels en vogue :

l'incroyable mur de Bimini dans les Bahamas :


Extrait de l'ouvrage remarquable de Pierre Carnac "l'Histoire commence à BIMINI" :

  

, publié en 1973 chez Robert Laffont dans la prestigieuse collection : "Les énigmes de l'Univers
Et notez bien qu"artivision va bien plus loin en affirmant, qu'il y a mieux, comme constructions, sur la Lune et dans les environs ")
.

         Mais dans l'ouvrage moderne, présenté plus haut, des Messieurs Michel-Yves Bolloré et Olivier Bonnassies, on nous parle longuement bien sûr, de la théorie du Big Bang, comme étant d'une quasi-certitude, mais nous avons depuis belle lurette, traité ce sujet épineux, dans nos articles suivants :


      A cet instant, nous n'avons pas pu encore tout lire de l'ouvrage en question, mais ce dont nous sommesquasi certain, c'est que les valeureux auteurs de ce livre , ne feront pas du tout allusion, au passage suivant, qui nous vient du Grand Maître de Findhorn, qui s'est exprimé au sujet de ce qu'est la Vie, et concernant notre aptitude à l'appréhender, et cela, dans sa méditation du Premier Juillet, et chose qu'il reprend aussi dans celle du 11 Juillet, et méditation qui sort absolument du cadre, de l'instruction délivrée, dans nos écoles et nos universités :

" Réjouis-toi et rends grâce éternellement,

car tu sais que tu vis pour toujours.

Tu parcours un jour à la fois,

tu vis chaque moment pleinement et glorieusement,

oubliant le passé, sans inquiétude pour le futur,

acceptant simplement que la vie est éternelle

et n'a ni commencement ni fin
....."


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1986 en anglais).
Méditation pour le 1er Juillet...

     Rappelons qu'Eileen Caddy, (décédée en Mars 2007), était la cheville ouvrière, de ce que l'on a appelé, les jardins de Findhorn: (http://www.artivision.fr/Findhorn1.html ou http://www.artivision.fr/Findhorn2.html).

      Comparez SVP, alors, avec ceci :


écrit en anglais, 31 ans plus tôt...par George Adamski, le fameux spationaute non officiel, (et dont on ne parle pas bien sûr, dans l'ouvrage des scientifiques en question).

      Comme cela est très curieux, n'est ce pas !!!

       Notons bien que , il s'agit bien de l'Espace, et probablement de l'Univers, qui n'aurait comme la Vie, ni commencement, ni fin...

      A vous de juger bien sûr tout cela...

       Evidemment, nous sommes aussi quasiment certain, que cet ouvrage, ne parlera pas non plus du fantastique texte du Maître spatial Pomar .(déjà présenté plus haut et à relire minutieusement avec les couleurs adéquates) de la super revue Ondes Vives, et revue qui se présente une fois de plus telle que :



      Si vous avez la chance inouie de poséder cet opuscule, ne nous en séparez jamais, car il vaudra bientôt bien plus, que son poids en or, car l'on y trouve un texte extraordinaire, disant que notre Soleil n'est pas du tout brulant, ce qui n'est pas du tout évoqué dans les médias actuels, et pour cause, car cela les obligerait à faire table rase de nos nombreuses et vaines certitudes...

      Nous savons d'ailleurs que le maître voyageur Pomar en question, évoque souvent dans son incroyable texte , l'existence du filet éthérique (Confirmé aussi par le collectif transcendant SORIA) et que ne connaissent pas nos scientifiques actuels (ils n'ont d'ailleurs jamais pu non plus, photographier l'AURA humaine, que le tibétain très décrié, Lobsang Rampa, affirme avoir pu visualiser, grâce aux enseignements de son Maitre spirituel, le très grand lama Mingyar Dondup).

        Alors dès lors, nous pouvons ici assurément citer l'adage suivant :

"L'absence de la preuve d'une chose,
n'est pas la preuve de l'inexistence de cette chose"

         Et donc, si les scientifiques, n'ont pas encore prouvé qu'il existe autour de la Terre un filet aurique, (qui parait-il pourrait s'étendre jusqu'à la Lune), et qui anime et règle les vibrations subtiles de la planète, cela ne prouve pas, qu'ils n'arriveront jamais à le démontrer. Point Barre...

      N'empêche que le site ARTivision, dès le 8 Juin 1999, il y donc exactement déjà, 23 ans de cela en 2022, avait pressenti que le contexte du vivant, était bien plus extraordinaire, que ne sauraient l'imaginer, nos meilleurs maîtres de la science-fiction : Voir ci-dessous, l'URL, de notre article clef, de l'époque, qui prouve absolument tout ce qui précède, au grand désarroi des mécréants zététiques, de toute nature :


      Cet article s'intitulait :

Intercommunications naturelles spécifiques
chez les êtres vivants, et retour
à la dimension cosmique de l'humain.

      Et cependant, des découvertes récentes, sont venues, bien sûr, confirmer cela, au-delà de toutes nos espérances :


     Mais pour assimiler tout cela en ces temps du renouveau, il nous faut d'abord harmoniser nos vibrations corporelles, avec celles que nous prodigue la Nature, de toute éternité, et pour cela, restons donc Zen, et branché en continu, sur les vibrations harmonieuses du Cosmos, (comme nous le suggère, cet entrefilet super important déja présenté plus haut) :


      Comme on le voit, les recherches précédentes, des Prix Nobel en question, nous prouvent bien, qu'il existe une sorte de matrice énergétique et éthérique, (notez bien la couleur fuchsia , qui signifie que cette matrice, évolue sans doute, dans plusieurs dimensions, dont 4 et plus), et matrice, que nous appelons parfois La Source , qui relie tous les êtres vivants de la Terre, et sans doute toutes les cellules organiques du Système Solaire .

      Pour en savoir bien plus, il serait alors utile de plonger péremptoirement dans le site dont l'url , nous a été envoyé le 8 Août 2018 par notre ami Pierre Lux, au nom si prédestiné :


      On y découvre en préliminaire, ce début de texte, et sutout la très admirable image, qui suivent :

"Les champs quantiques informationnels, substrats de l’univers :

      "La majorité des hommes vit dans l’illusion que seul le monde physique existe… car selon eux, tout ce qui n’est pas visible et démontrable, relève du domaine de l’imaginaire. Or, plus la physique quantique explore la matière, plus l’on s’aperçoit que notre monde matériel et physique est bâti ..."


         Mais, ce jour, et bien sûr les jours qui suivent, (car mieux vaut lire tout cela à petites gorgées), et bien que cela soit assez ancien, et ambigu,, il convient de révéler très succinctement les mots, que l'on découvre à la page 289 d'un livre remarquable intitulé "La barrière du temps", de l'écrivain explorateur Andrew Tomas, édité par Julliard., Paris en 1969 :



, nous lisons alors, la phrase attribuée vers 1882 , aux "Mahatmas" : " Le Soleil n'est ni un corps solide, ni un liquide. Ce n'est pas cependant un gaz incandescent, mais une boule gigantesque de force électromagnétique, le réservoir de la vie et du mouvement universel ".

      Etonnant n'est-ce pas !!! Dommage., que l'on ne nous dit rien, au sujet de sa température...

     Donc, laissons aux spécialistes, le soin de discuter de tout ceci, et surtout de ce que nous allons vous révéler ci-dessous, car nous n'avons pas la compétence requise pour savoir si cela est vrai ou non. Notre rôle se résume, (nous l'avons souvent écrit, dans d'autres articles) à montrer des documents rares, qui n'ont pas connu, en leur temps, la publicité intellectuelle, qu'ils auraient dû, normalement avoir, lors de leur première parution .

     Mais ce jour , nous allons appliquer souvereinement, la devise très pratique, des anglo-saxons : "Let us make hay, while the sun shines" (faisons du foin, quand le Soleil brille), en présentant des documents d'une si grande importance, que l'on en reparlera longtemps encore dans les couloirs psychiques et mercantiles de la Médiasphère qui est de plus en plus déboussolée, par les événements étranges, qui se bousculent à l'arrivée du Grand et imminent Chambardement .

     En effet, le fait que le site ARTivision, ait remis ces temps-ci en relief, cette affaire de Soleil non brulant, est bien le signe que l'on doit faire table rase de nos certitudes les plus constituées, pour les remplacer pour l'instant, par d'autres données plus tangibles et plus naturelles.

       Reprenons maintenant, en forme plus réduite, cette information hors norme de France-Antilles, déjà présentée plus haut :



        On découvre alors que la sonde nommée Parker, a couté à l'époque la bagatelle d' 1,5 milliard de dollars, jointe à ce qu'a couté, à l'époque, la sonde Spatiale européenne Solar Orbiter, ( qui est un satellite d'observation du Soleil de l'Agence spatiale européenne (ESA) développé avec une participation de la NASA qui a été lancé le 10 février 2020 à 5h03 -CET- ), et aussi d'autres sondes comme la sonde Ulysse lancée en 1992, et donc que tout cela nous montre, que les scientifiques sont particulièrement intrigués, par le comportement aberrant de notre Soleil, et qu'ils dépensent des milliards de dollars, pour en saisir le troublant fonctionnement.

       Rappelons aussi, à toutes fins utiles, pour les puristes, qu'il existe une superbe info de l'AFP, en date du 10 Février 1992, disant que la sonde Ulysse a "frollé" la planète Jupiter, le 8 /02/92, à une vitesse d'environ 98000 Km à l'heure, soit à peu près 27,22 Km par seconde, et soit bien plus que deux fois la vitesse d'un astronaute tournant autour de la Terre.

     Mais, on a aussi ceci :



images tirées, à l'époque, du site: http://tpesoleil.free.fr/partie_1_a.htm


     Mais, le 22/11/06, en fouillant dans nos archives, pour trouver un document égaré, nous sommes tombés très opportunément, sur le n° 266 de la revue Ciel&Espace de Février 1992, où nous avons découvert un remarquable article de Mr Guillaume Cannat, qui nous a fait beaucoup plaisir.

     En voici alors, le titre :


     Cette sonde enropéenne qui a quitté la Terre le 6/10/90 à bord de la navette Discovery, a survolé Jupiter autour du 8 Février 1992, pour profiter du champ gravitationnel de la planète pour bifurquer hors du plan l'écliptique, où circulent les planètes de notre système. Puis Ulysse, a foncé vers le Soleil, et réussira ainsi à survoler ses deux pôles, et faire de nombreuses mesures du vent solaire et de son champ magnétique. Le magnifique schéma suivant, nous explique cette super "Odyssée d'Ulysse" :


       Tout cela, n'a donc pas suffi pour que nos savants puissent dire : "Le Soleil, pour nous c'est désormais du connu... voyons ..."

       Mais, comme dit-on, "qu'il faut battre le fer pendant qu'il est chaud", et concernant justement Jupiter, où le bat blesse horriblement, c'est une photo inouïe qui a été publiée, la même revue Ciel&Espace n° 266 de Février 1992, dont la couverture est telle que :


(Si possible, ne pas louper ce numero si vous le voyez un jour,
dans un vide-genier ou une brocante, car il faudra bientôt, bien plus, que son pesant d'or)

       En effet Mr Guillaume Cannat, l'auteur de cet article, sans doute grandement déçu, n'a pas hésité pour illustrer son propos, à nous présenter une image extraordinaire du Pôle Nord de Jupiter, qui devrait hautement chagriner, nos rationalistes irréductibles bien engoncés, dans leur cocon culturel zététique.

     Analysez SVP donc maintenant bien attentivement, cette incrroyable photo du Ciel&Espace n° 266 de Février 1992 :

(Merci mille fois encore, à l'internaute béni , qui trouvera la référence officielle de la NASA de cette fantasmagorique photo )

     Evidemment, ce qui saute aux yeux, ici, c'est cette pastille noire rectangulaire, (on est plus habitué, à voir des disques noirs, sur l'Antarctique, quand la NASA, veut nous cacher certaines choses), et pastille placée juste au pôle de Jupiter. Notez bien que sous cette pastille, on voit nettement fuser, des rayonnements lumineux notoires insolites.

     Que fait donc , cette obscure pastille, que depuis plus de 30 ans personne n'a osé mettre en exergue dans un média quelconque ?

    Selon nous, cette affaire de pastille noire à forme géométrique caractérisée, n'a rien à voir avec Jupiter, mais est simplement une manipulation informatique, pour "caviarder", le phénomène polaire, souvent mis en evidence, par notre site, et montrant la lumière éclatante, du Soleil Central de la planète, et cela signifie clairement, - puisque la ficelle est ici, très difficile à avaler - , que l'on nous prend en Haut Lieu pour de vrais débiles mentaux...

     Si vous voulez en savoir plus, sur cette curieuse affaire, alors procurez vous vite, en plus , un exemplaire du n° 1046 de la revue Science&vie de Novembre 2004 :


revue, qui nous a sorti sans aucune explication (comme bien sûr, l'image précédente), cette incroyable photo de l'Antarctique,


(Merci aussi à l'internaute curieux qui trouvera la référence officielle de la NASA de cette incroyable photo)

     En effet la revue n'a jamais à aucun moment, avancé la moindre tentative d'explication concernant cette aberrante pastille noire . Vraiment là aussi , on nous prend pour de vrais nigauds décérébrés.

     Voici d'ailleurs, La légende, qui présente simplement cette photo : "L'Antarctique est surveillé de prés par Envisat"

    Il va s'en dire que cette gigantesque pastille noire, qui pose un énorme problème aux astronomes et aux astrophysiciens, n'est pas là par hasard, et une fois encore, elle vise à masquer une chose incroyable qui s'impose à nous, et donc le satellite Envisat semble bien avoir, quelques trous dans ses mémoires électroniques, d'autant plus que l'on aperçoit aussi des faisceaux très lumineux sous-jacents, s'échapper tout autour du disque noir :


    Ce qui est plus extraordinaire, c'est qu'une revue, qui a pignon sur rue, dans le monde des médias, se permet de présenter une photo de l'Antarctique avec un disque noir gigantesque, sans aucune explication concernant sa présence très insolite à l'endroit en question.

    Bien que l'on sache que cette photo est une photo mosaïque (il a fallu de très nombreux passages du satellite pour l'obtenir), on demeure confondu devant tant d'insouciance et de désinvolture, vis à vis des lecteurs de cette revue. (A vous de juger...)

    Mais, on le sait bien,, sur ARTivision, rien ne se passe au hasard, et justement, voici autre une missive, reçue en 2013, qui est, disons le, très opportune ici :

-----Message d'origine-----
De : Pierre ....
Envoyé : Lundi 30 Septembre 2013 04:53
À : Fred Idylle
Objet : Pole Nord

        Bonjour,

     Vous trouverez certainement votre bonheur à :


 Bien cordialement.

      Bien sûr, nous avons remercié vivement à l'époque Pierre, pour sa souvereine participation, aux recherches très pointues d'ARTivision.

      Mais, au cas où le site ci-dessus, venait à disparaître comme par enchantement,, voici le début de sa présentation :


puis on découvre plus bas cette surprenante vue du Pôle Nord

     Mais voyons cela de plus près :


     On voit alors encore ici, que le même satellite ENVISAT, en question, a eu là aussi, quelques regrettables trous de mémoire, et surtout qu'aucune explication ne nous est également donnée, concernant la présence très insolite de ce disque noir, cette fois-ci au au Pôle Nord.

      D'autant plus, qu'en agrandissant l'image, on voit aussi cela :


    Certains vont encore dire bien sûr, que cela ne peut être qu'une "fake news" réalisée avec un ordinateur, déjà moderne pour l'époque.

      C'est alors qu'un certain internaute Fabrice C....., à l'époque .nous a interpelés sévèrement, dès le 21 Mai 2006, pour nous dire, avec une assurance à toute épreuve :

" Eeeet oui, il ne faut pas d'explications, quand il est EVIDENT qu'il s'agit de la limite de la couverture satellitaire... Mais bon, tant de naïveté offensée est rafraichissante. Vraiment... "


     Nous avons alors montré bien sûr, à cet internaute, si fier de sa culture "satellitaire", la photo vue plus haut du Pôle de Jupiter, où l'on voit une pastille noire, mais en plus quasiment rectangulaire,telle que en reduction, on ait de plus:


      Inutile de dire alors, qu'à partir de ce moment, cet internaute est devenu aussi muet qu'une carpe, qui voit passer aux abords de sa cachette, un gros requin espiègle.

     A vous de juger une fois de plus cette contingence très insolite...

A propos de trou noir        Il est peut-être aussi utile maintenant d'en dire un certain plus, au sujet des trous noirs, souvent évoqués par la médiasphère actuelle. En effet, nous avons appris, au début d'Avril 2019, que les scientifiques, ont réussi à photographier dit-on, un prétendu trou noir cosmique, tel que :


      Pourtant en 1992, on était déjà, aussi heureux d'exiber cette autre image et on ne parlait surtout pas , dans ce cas, de parhélie, autrement dit, de phénomènes dus à des illusions d'optique :


      Mais alors, l'on note aussi, que ces Messieurs les scientifiques, vont à perpette (près de 50 millions d'années-Lumière), chercher l'image d'un obscur vortex, nommé Trou Noir, mais, qu'ils sont incapables de voir, celui bien plus voisin d'eux, très lumineux de l'astre nommé Titan : allez le voilà à nouveau en grand dans toute sa magnificence :

(Rappelons bien sûr que cette découverte fut faite en exclusivité française
par le Webmaster du site ARTivision, dès Janvier 2005).


      Rappelons aussi, que cette photo du satellite de Saturne, tiré du site officiel de la NASA, tel que :



      On y découvre alors ceci d'abord justement en noir et blanc cette image nommée : TitanJLPsiteNASAPolesudennoiretblanc.jpg telle que :

Et voici alors, un semblant d'explication de la NASA :


     En rouge, on comprend : " Un brillant nuage de particules de méthane apparait au pôle sud des 3 images. .."

     Oh là ...."un nuage de particules de méthane", disons que ce méthane, a dû être chauffé à blanc, et ionisé sous forme de plasma, par un phénomène naturel inconnu, pour nous fournir une luminosité d'une telle intensité, amplifiée magnifiquement par les rayons d'un Soleil, qui, on le sait, est très éloigné de Titan, de près d' 1,5 milliard de Km...

       On le voit, ici la NASA, parle "d' un brillant nuage de particules de méthane qui apparait au pôle sud de Titan" , ce qui nous montre une fois de plus que les mots employés nous éloignent, tout aussi assurément, de la réalité.

     Et en couleur, c'est bien mieux sur le même site de la NASA, on trouve aussi ceci :



     Pas besoin d'être fortiche en anglais, pour découvrir que le laïus en dessous de l'image, ne mentionne plus du tout, le disque blanc en question (Bien sûr, on en a déjà parlé ci-dessus, et pour la NASA, pas de bavardage inutile n'est-ce pas !!) A vous de juger.

     Mais ajoutons une image en couleur, de plus :


     Le point lumineux au bas de la planète, est toujours là, et, étant donnéé sa grosseur, ce point correspond en fait, à un disque superbement lumineux gigantesque d'environ 300 Km de diamètre.

     Soyons cependant fair play, car il y a eu au moins un scientifique qui a avoué son incompréhension du phénomène :

     Ainsi sur le site suivant, qui hélas a disparu du Web (Merci d'avance à l'internaute béni, qui en retrouvera, le nouvel url) :


on trouvait alors en 2004, cette image :



     Et aussi, ces propos surprenants : "Un évènement particulier a été observé en octobre 2004. Le nuage du pôle sud est devenu extrêmement actif (Schaller et al., 2005) et a recouvert toute la région polaire. L'origine du phénomène et sa caractérisation physique sont encore largement inconnus. Il est probable que le "sursaut" de l'albédo de Titan que Griffith et al. (1998), a détecté est en fait un évènement similaire à celui-là."

     Tout est ici, très clair : On ne sait pas du tout de quoi il s'agit...

     Notez bien cependant, la présence du vocable "Griffith", que nous avons souvent évoqué, dans de nombreux articles ...

     Cette luminosité inexplicable d'un disque au Pôle sud de Titan, nous place bien bien ici dans le cas où la science "interprète à la va vite, un fait naturel surprenant, à défaut d'en connaître sa structure véritable.

     Mais, les zélés détracteurs irréductibles, vous diront, que tout cela est trop particulier ici, et nous devons le classer, dans la catégorie, des illusions d'optiques, si chères à leurs habituelles explications...

     Ce que ces détracteurs oublient, c'est qu'ARTivision, a toujours d'autres ressources sous-jacentes, pour appuyer ses dires ...

      Mais ce jour, nous pensons, pour illustrer tout ce qui précède concernant l'attitude isolite, de ceux qui gouvernent cette planète, qu'il est très utile de reprendre ici, quelques propos significatifs du collectif Soria, formé, on le sait, de 4520 entités cosmiques :

  

et propos tirés en page 47 de l'ouvrage intitulé Voyag, tome III aux Editions Ariane, premier trimestre 2002 :

      "...Votre isolement commence seulement à se lézarder. Les rayonnements des autres formes de vie pointent leur Lumière (Ombre ou Lumière : attention, tout n'est pas rose au sein des Univers !), et certains de vos gouvernements savent déjà à quoi s'en tenir ! Même s'ils ne vous ont pas révélé ces visites et essaient de vous ridiculiser dans votre approche des autres mondes, il est vrai qu'ils considèrent les habitants de cette Terre comme des retardés mentaux à qui il faut cacher la vérité, de manière à ne pas les affoler. La population terrienne ne jouit pas d'une grande réputation aux yeux des dirigeants! Étrange, votre choix d'être sans cesse rabaissés aux yeux des autres ! Ce miroir vous apprend-il encore quelque chose aujourd'hui ? Ne l'avez-vous pas assez exploité ? Ou avez- vous simplement oublié que vous pouvez exister sans cette reconnaissance aliénante ?...etc... ".

    C'est exactement la confirmation de ce que nous avons évoqué au sujet de la NASA et ses sbires, qui nous prennent pour des débiles mentaux .

    Mais ce jour, plaçons encore ici, ce petit plus, des pages 189 et 190 :

      "...Afin de vous aider a intégrer ces mondes intra et extra-planétaires, des rencontres sont prévues à cet effet. Ne vous étonnez pas de la publication éventuelle de livres relatant celles-ci. Les mots, c'est bien ; les actes, c'est encore mieux ! Comme une partie de cette humanité travaillera à construire une harmonisation entre nos trois mondes, les échanges doivent s'installer non pas officieusement, mais officiellement, la première approche conduisant à la seconde. Cet événement occasionnera de grands remous dans vos sociétés. Les gouvernements ont bien du mal à cacher leurs relations avec une humanité extra-terrestre éloignée de son centre d'amour. Ils seront confrontés à l'explosion de leur silence et aux dialogues avec d'autres formes de vie. Gageons que vos chefs nationaux passeront des nuits d'insomnie et se feront des cheveux blancs, leur crédibilité étant détruite ! Une période très instable s'annonce désormais dans le monde émotionnel.

    Si les Etats-Unis ne changent pas d'attitude guerrière et continuent à imposer leur supériorité, ils vivront des instants très difficiles. Ils risquent même de se retrouver seuls, sans aucune oreille attentive pour les écouter. Rassurez-vous, je n'ai rien contre ce pays ; il se trouve simplement qu'il cristallise tous les vieux instincts. Et ces réactions risquent d'être encore amplifiées par un adversaire aussi déterminé et prêt à recourir aux mêmes armes pour démontrer sa ferme détermination à vivre sur son propre sol selon ses aspirations. Votre planète offre une diversité d'expressions qui perdurera dans le temps. Vous êtes présentement devant la nécessité de cette reconnaissance. Un état gouvernemental mondial deviendra viable le jour où cette plurialité sera acceptée dans sa totalité et envisagée comme richesse. Alors, vous verrez siéger à une table commune tous les représentants de cette multitude. Le gouvernement mondial, tel que nous l'entendons, pourra alors voir le jour. Quand le respect de la Vie circulera sur toute la surface du globe terrestre, vous pourrez envisager une monnaie unique. Vos tentatives actuelles de mondialisation sont basées sur le profit et le servage de l'humanité accompagné d'une nouvelle forme d'esclavage. Celui-ci n'est pas physique (bien que...) mais émotionnel et financier. Avant la fin de ce demi-siècle, tous les travers de personnalité vont exploser, montrant l'horreur totale de la perversion humaine "
.

       Fin de citation

         Mais, il nous vient maintenant, à l'idée, pour clore notre causerie de ce jour, de présenter une fois de plus le super film d'époque, qui décrit tant soit peu, la situation actuelle de la planète Terre, à savoir le célèbre film culte : "Le jour où la Terre s'arrêta" de 1951, dont voici, ci-dessous la version totalement refaite et masterisée :

  

       Et, nous le savons déjà, il est grand temps que les "autruchards" de tout bord puissent répondre , à l'injonction finale du Maître Klaatu, dite juste à la fin du film :


" Nous attendons votre décision ..."

              Mais, nous voilà ce 01 Mars 2022, sur le point d'en dire plus, sur cette affaire de Soleil froid, si en prenant le train en marche, nous n'étions pas presque obligé de faire, comme la sphère médiatique. du moment de ne parlerque de la guerre qui a éclaté la semaine passée, entre l'Ukraine et la Russie. (c'est cette dernière, qui a agressé l'Ukraine pour répondre à des idées archaïques et totalement dépassées, que le Maître klaatu - présenté juste au-dessus - qualifierait assurément de chamailleries dérisoires ) et guerre qui hélas, on le sait bien, entraine désastres, bombardements et exode de populations innocentes, comme il y en a eu si souvent, depuis des siècles...

      Mais, pour confondre, une fois de plus, les protagonistes ignares de ces conflits ravageurs et stupides, les journalistes, les éditorialises et autres chroniqueurs audacieux, de cette Médiasphère, qui sont aux abois en ce moment, devraient simplement , d'abord montrer au Monde entier, et surtout aux agresseurs et initiateurs du conflit, (certains sont déjà parfaitement au courant), cette étrange image de la NASA, ( choisie parmi tant d'autres que l'on cache au monde entier), et. qui fut prise en survolant, un vulgaire astéroïde nommé ÉROS :


     Cette photo pourtant très claire de la NASA, fut prise le 03/05/2000, par la sonde Near, des américains :

    On pouvait voir cette photo, à l'époque sur les sites :


    On y voit nettement, au fond, d'une petite excavation, une forme très bizarre et très structurée, que les éternels sceptiques auront bien du mal à justifier, par l'explication habituelle d'une érosion naturelle, issue de phénomènes, dont l'existence dans la région, reste problématique. L'agrandissement, nous donne ceci :


      En effet, selon ARTivision cet artefact est la preuve incontournable, du passage de voyageurs inconnus (comme le fameux Pomar, présenté plus haut, et qui affirme que le Soleil n'est pas brulant).

      Pour mieux éclaicir cette affaire, disons alors, de plus, que l'astéroïdeÉROS, est une sorte de rocher en forme d'haricot, d'environ 33 km de long et il fut visité, on le sait, le 14 Février 2000, par la sonde américaine Near, qui s'est satellisée à environ 355 km, de cet l'astéroïde, Cette sonde Near, a finalement, réussi sur ÉROS, un atterrissage inouï, le 12 Février 2001 .

      Nous avons en effet, eu le grand bénéfice de découvrir (Merci, une fois de plus à Super-Hasard, pour cette grande faveur),, que l'on parlait d'ÉROS , dans la revue destinée aux adolescents et merveilleusement illustrée : Science&VieJunior n°139 d'Avril 2001, que voici :


      On découvre alors dans cette revue, ce super schéma, qui montre bien, la complexité de l'exploit, qui a présidé à la descente finale de la sonde NEAR, sur ÉROS :



      Cet atterrissage inouï et inespéré, eu lieu , on le sait le 12 Février 2001. et, chose très bizarre, cette descente de Near sur ÉROS, a été anoncée par la NASA, au tout dernier moment, comme si cette manœuvre, n'avait pas été préparée de longue date, alors que cela doit être prévu, de très nombreux mois avant le lancement.

      Que signifiaient donc ces cachotteries notoires de la NASA ? Avait-on, déjà les photos d'ÉROS, avant l'arrivée de la sonde Near ? A vous de juger...

   Une structuration en 3D, nous donne alors ceci :


    Puis aussi les autres vues suivantes :




    Et en tenant compte du relief et du bassin dans lequel est placée la structure, on a aussi :


     Merci donc, mille fois, au Webmaster de l' entreprise, qui a accepté, de nous structurer en 3D, cette surprenante image d'ÉROS.

    A vous de juger tout cela, documents à l'appui.

     Vous n'allez tout même pas nous dire, que cet artefact est venu là, sur ÉROS, par l'opération du Saint-Esprit, et ces Messieurs les irréductibles sceptiques, vont encore toujours fourrer la tête sous le sable et se taire, mais, ils ne pourront pas, nous dire, que c'est une illusion d'optique ou un trucage informatique, car c'est bien là, la NASA, elle-même, qui, on le sait, nous a photographié avec sa sonde Near, cette structure bizarre sur l'astéroïde ÉROS.

     Mais ce jour, disons. en plus que cet astéroïde ÉROS, possède beaucoup de structures insolites inexplicables, que les spécialistes de l'astronomie et consorts affiliés, évitent soigneusement de montrer dans leurs revues et à la télévision : Voyez vous-mêmes alors :



    Mais regardons de plus près :



    On découvre alors qu'il existe de nombreuses zones d'une blancheur notoire inexplicable, et on voit ici, des rayures ayant des barres parallèles coupant à angle droit un axe central. Mais il semblerait que cette blancheur cache parfois (comme le montre la flèche de gauche de la photo précédente et avec une loupe bien sûr c'est encore mieux) des formes très régulières (sortes blocs parallèles et orthogonaux)

    Nous aimerions connaître l'explication des spécialistes sur la nature du phénomène qui est à l'origine d'une telle érosion du sol de cet astéroïde, où rappelons le, il n'y a sur ÉROS, ni air, ni eau, ni vent, ni volcan, etc..

    Voici d'ailleurs, <une autre photo, tout aussi insolite :


    Nous avons trouvé, cependant une tentative d'explication de quelques spécialistes en vulgarisation astronomique :

    En Avril 2000, la revue "Ciel & Espace" dans son n°359 publiait d'excellentes photographies de ce rocher, et en voulant commenter ces rayures insolites du cratère précédent, elle nous dit ceci : " Dès le 14 Février cette image du pôle d'Éros a montré des détails d'une trentaine de mètres . On y voit en particulier, à l'intérieur d'un gros cratère de 6 km de diamètre, des rainures parallèles qui sugèrent la présence de strates . C'est l'indice que l'astéroide est issu d'un corps différencié bien plus important ".

     Donc si nous savons lire entre les lignes, cela signifie qu' Éros, ne peut qu'être qu'un fragment d'un beaucoup plus gros rocher, détruit probablement par une collision gigantesque avec un autre corps céleste, et cela aurait été la raison de la présence de ces strates géologiques sur Éros. Le problème est que ces prétendues strates paraissent d'une fraîcheur inouie. A vous de juger tout cela....

      Mais pas besoin de dire que nous ne souscrivons pas du tout à cette explication magico-hasardeuse, et que nous préférons de loin notre histoire des Aliens en vadrouille et à la recherche des métaux ou autres matériaux, utiles à leur civilisation. Point à la Ligne...

    Mais, voici un autre spectacle tout aussi bien insollite :


ou encore :

    

    Il ne nous reste qu'à attendre aussi que l'on nous explique la nature du phénomène capable que créer dans l'espace, sur un rocher en forme d'haricot plein de rondeurs, une topographie aussi bien structurée.

      Le site ARTivision met alors ici, chacun au pied du mur (écrivains, journalistes et consorts intellectuels blasés, scientifiques officiels, ecclésiastiques de toute obédience, souvereinement imbus de leurs cultures officielles traditionnelles) et alors, ils seront bien obligés, un jour proche de ne plus faire comme l'autruche :

et de tirer la tête sous le sable, pour analyser enfin ce fait implacable et très dérangeant qu'est cet astéroïde ÉROS qui circule dans notre environnement spatial

    Notons en plus, que d'après notre ami Roch Saüquere, Directeur de la revue Top Secret, cette structure blanche, non conventionnelle, au fond du cratère déjà vue plus haut :


devrait mesurer au moins 45 mètres. Faut-il encore y ajouter, 45 m, pour le bloc fin qui se déboîte en dessous? Aux spécialistes de répondre !! et nous attendons. avec ferveur vos suggestions.

    Le 15 Octobre 2003, nous avons eu le grand privilège de recevoir de l'ami canadien Yves Vaillancourt le super message suivant, ayant trait, à l'étrange structure ci-dessus d'Éros :

>----- Original Message -----
From:Yves Vaillancourt
To: fred.idylle@wanadoo.fr
Sent: Wednesday, October 15, 2003 3:50 PM
Subject: Éros Structure

    Bonjour Fred.

    L'adresse permettant d'obtenir une image mieux définie de la structure d'Éros n'est pas fonctionnelle.
    J'ai donc récupéré directement de ton site l'image en question et je suis tout même arrivé à des résultats probants.
    Si toute fois tu pouvais me faire parvenir un fichier de plus haute définition,
alors il serait possible d'aller plus loin au niveau précision.
    Ce qui veut dire, moins d'interprétations subjectives. Je n'avais pas encore fait la modélisation de cette structure, cependant c'était dans mes projets, ton courriel m'a donné le coup d'envoi !

    La modélisation géométrique est basée sur une perspective dite « cavalière » ou « isométrique ».
     Elle fut possible suite à une observation minutieuse, basée sur 3 éléments distincts d'observation :

1-Schématisation de la structure suite à la réduction maximal du flou. Le reste est fait mentalement de ............hématisation et la qualité des détails observés me permettent d'estimer que cette interprétation schématique n'est probablement pas très loin de la réalité.

    À bientôt

    Yves

    P/S: En passant, le dernier « Ciel et espace » mentionne que la structure hexagonale que j'ai remarquée sur Io, est un lac de lave.

Yves Vaillancourt
Designer, spécialiste en traitement d'images.




    Fin de message.

    Nous adressons nos vifs remerciements à Yves, pour ce travail remarquable.

      Cela nous a subjugué énormément, il y a des années, et c'est le silence du marbre des tombeaux, qui a présidé à la découverte de cette photo par la NASA que l'on doit assurément bien revoir et analyser opour s'en imprégner souvereinement :


      Selon nous, bien sûr, ce superbe artefact, qui a été totalement occulté par les médias actuels, pour de vulgaires questions de prestige national, et de puissance technologique ou militaire, porte en lui-même, la raison majeure d'unir cette Humanité, et d'en finir une fois pour toutes, avec ces guerres dérisoires et calamiteuses, qui la déchirent depuis des siècles (et cela, toujours au profit des marchands de canons, et des cupides profiteurs de cette planète). Point à la ligne...

      Cela prouvent aussi, (avec beaucoup d'autres choses de même gabarit), que nous ne sommes que, que des 3 m , ( mesquins, minus, minables), sur cette planète qui va bientôt remettre, les compteurs à zéro ...

      Ces occupants inconnus de l'environnement terreste, on peut les appeler, des Aliens (mais ils contiennent aussi des humains, venant de très anciennes civilisations terrestres), et qui vivent dans notre envionnement depuis des siècles, regardent ces hurluberlus décérébrés, exactement comme nous regardons les fourmis ou les termites et ils ne tienent pas du tout, à mettre le pied dans nos façons de vivre très débridées... (Rappelons que, par exemple ces termites, ont à l'intérieur de leur mutuel habitat, près de 50 corps de métiers, assurant la survie de cet habitat communautaire, comme ceux qui s'étaient, il n'y a pas si longtemps, installés dans notre garage :


et qui vont ensuite se débiner allieurs sans que nous ayons eu besoin de les détruire...)


  
Ancien emplacement de la termitière et structure de la termitière au sol.        



        Mais, comme rien ne se passe par hasard sur ARTivision, il est bon de signaler justement, que Samedi dernier, nous avons pu visualiser et enregistrer, les documentaires suivants qui présentent, à bon escient, quelques éléments très tangibles de cette affaire d'Aliens, présentée très succinctement ci-dessus, et nous sommes pourtant tombés à la renverse, quand il a été question du système à base 12 (duodécimal), si souvent évoqué dans nos textes anciens et nos légendes... Bravo, donc à ces nouveaux explorateurs, du prestigieux Passé de notre planète :


      En conclusion, si vous savez lire, avec grand soin, entre les lignes précédentes, il devient clair et manisfeste, que ce sont les pontifes de notre prétendue culture officielle, qui sont entièrement responsables de la guerre dérisoire qui sévit en ce moment en Ukraine ou ailleurs et c'est le "Science et Vie" n° 559 d'Avril 1964 qui avait (sans le savoir bien sûr et revoir , parmi tant d'autres, notre article spécifique : https://artivision.fr/Quand-la-chaine-Discovery-Science-elle-aussi-va-louper-le-coche-cosmique.html).

     Pour bien mettre en relief, notre propos et vous éviter d'aller patrouiller sur le Web, (très consulté ces temps-ci), voici une fois de plus, un extrait du super article venant de la revue en question, dont voici à nouveau, la couverture, pour les puristes qui pourraient l'apercevoir dans une brocante ou un vide-grenier, et revue qui très bientôt, selon nous bien sûr, , vaudra bien plus que son poids en or, et on va ci-dessous vite voir pourquoi !!!


     Cet article est issu de la rubrique L'UNIVERS, et est intitulé : " Des lueurs étranges sur la Lune". Voici donc comment se présente le début de cet important article :


      Et voici alors, la fin de l' article non signé(ce qui prouve que le journaliste, qui sorti ce sublime article, a eu peur de se faire sévèrement critiquer par les prétendus bien-pensants de l'époque)...

     "...Tout cela fait penser, soit à une activité interne (tectonique ou volcanique), soit encore à une action calorifique du rayonnement solaire sur le sol de la Lune, produisant un dégazage des roches après la longue nuit lunaire (il est peut-être significatif à cet égard que les quatre lueurs observées prirent naissance, aussi bien le 29 octobre que le 4 novembre, un peu moins de deux jours après le lever du Soleil sur la région d'Aristarque).

     Rien enfin n'empêche, d'imaginer - mais ici nous tombons quelque peu dans la science-fiction que les taches brillantes apparues aient eu une origine artificielle, témoignant de l'activité d'êtres intelligents à la surface de la Lune.

      La vie n'a certainement pas pu se dévélopper sur notre satellite, mais si une expédition d'astronautes extraterrestres venus des espaces intersidéraux explorait le système solaire , on peut supposer que ces astronautes établieraient une base sur la Lune, ne serait-ce que dans le but d'étudier la Terre à faible distance sans être repérés. Dans un récent article sur les voyages intersidéraux publié dans la revue Planetary and Space Science, le très serieux astrophysicien américain Carl Sagan a froidement envisagé une telle possibilité, qui soulève cependant encore les plus grandes réserves chez la plupart des astronomes...

     Comme on le voit, l'exploration de la Lune, nous réservera sans doute bien des surprises...
"


Fin de l'extrait.

     Comme on le découvre ici, ce dernier passage, (en gras bleu marine), de l'article en question, (qui ose parler de Science-Fiction), est pourtant exactement, la conclusion à laquelle est arrivée, le Webmaster d' ARTivision, qui l'avait déjà fait savoir, dans une lettre envoyée au journal France-Antilles, qui fut publiée, dès le 14 Février 1975, (il y a donc 47 ans déjà, de cela, en 2022) , et dont voici quelques éléments significatifs ...restructurés par nos soins :


      Rappelons que le journaL France-Antilles, n'a pas osé à l'époque, publier la photo de la super-structure en question :


et c'est le Webmaster, qui l'a ajoutée sur la photocopie pour ses amis.

     Finalement, le sieur dirigeant de la Russie actuelle, n'agit pas mieux que ce Christophe Colomb, qui à la fin du 15 e siècle, a cru que sa culture religieuse était d'un plus haut niveau, que celle des indigènes , du Nouveau Monde, qu'il venait de découvrir, ce qui a entrainé, par la suite, on le sait bien, le massacre systématique des habitants, de ce continent, et en plus, une catastrophe écologique sans précédent (voir à ce sujet l'excellent article de A. DOROZYNSKI pages 72 à 84 de la revue "Science&Vie", n° 892 de Janvier 1992, et intitulé "Le plus grand bouleversement écologique de l'Histoire") tel que :


     Mais, il existerait aussi, une loi cosmique, qu'ignore ce dirigeant de la Russie actuelle, et qui s'énonce :

" Comme tu donnes, comme tu recevras "...

     ... A méditer donc... et à entendeur, Salut.

      Mais ce 11 Mars 2022, (alors que la guerre russo-ukrainienne, continue stupidement son cortège de tueries et de destructions ravageuses), nous allons d'abord adresser, les propos qui vont suivre, au cortège de scientifiques qui viennent de sortir l'ouvrage très singulier déjà présenté plus haut, tel que
. pour montrer justement que l'adage exprimé ci-dessus, du Maitre de Findhorn , est bien plus subtil, qu'il en a l'air, que l'on soit, un grand mystique, ou pas...

Mais        En effet, ce jour, nous allons donc remettre en exergue, une fois de plus, la méditation 7 Mars (qui est de circonstance puisqu'elle évoque la notion de paix et d'harmonie, si utiles actuellement où la guerre fait rage en Europe) du Maître de Findhorn, qui est une entité cosmique , qui s'est exprimée en anglais dés 1986, par l'intermédiaire d Eileen Caddy ,aux jardins de Findhorn.
(voir le site : Findhorn.html. Voir aussi nos articles :

       Revoyons donc aussi ce jour, cette méditation, très significative :

Tu ne peux espérer créer la Paix et l'Harmonie dans le monde
tant que tu n'a pas pas trouvé la Paix et l'Harmonie en toi
Tu dois commencer par toi-même.
Tu dois commencer de manière modeste et la laisser grandir et s'épannouir.

Un puissant chêne commence par un gland minuscule,
et pourtant ce gland minuscule contient tout.
Tu abrites la Paix du monde en toi,
alors pourquoi ne pas la laisser croitre et s'élargir au-dedans,
jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus être contenue et éclate au dehors,
apportant la Paix et l'Harmonie dans le monde ?

Cela commence par toi, alors reconnais consciemment le rôle d'importance vitale
que tu as à jouer pour aider à apporter la la Paix et l'Harmonie dans le monde.

Ne te mets jamais en retrait et ne blame personne d'autre que toi pour l'état du monde,
mais mets-toi à agir et fais toi-même quelque chose.

Maintenant, soit parfaitement en Paix
alors que tu fais la volonté de La Source
et marche dans ses chemins et la glorifiant.


La petite voix : Eileen Caddy Le Souffle d'or (1989).
Méditation pour le 7 Mars, après adaptation d'ARTivision


       Voilà un texte qui semble bien anodin, ayant des expressions souvent répétitives, et texte qui ferait se rouler par terre, le dirigeant russe actuel, très terre à terre, ainsi que ses sbires du même gabarit et beaucoup d'autres matérialistes très endurcis qui sont évidemment incapables de nous expliquer pourquoi, par exemple notre superbe Nature, est capable de nous fabriquer une areignée à 8 yeux :


alors qu'elle nous ne nous en gratifie que de 2...

       Mais il y a encore bien mieux, si vous avez le courage de lire ce qui suit qui est un bref entrefilet de l' AFP relayé par France-Antilles, et qui parle d'un cochon à "tête de singe", né au Honduras avec en plus;des manifestations orales très curieuse de l'animal :


    Mais, en Guadeloupe, il y a eu aussi des années plus tôt, ceci :


ou encore, dans l'archipel des Saintes,il y a eu 1987 aussi celà :



     Le même phénomène eu lieu quelques années plus tôt en Guadeloupe mais hélas nous n'avons pas encore pu retrouver le France-Antilles, qui en parlait. Avis aux amateurs donc...

     Mais pour ceux qui en veulent un petit plus, voici alors un autre caprice de la Nature en la matière de cet animal quasi en forme de cyclope:



     Mais disons aussi que cet énigmatique Maître de Findhorn, (Rappelons ici, que notre rôle, ne se résume qu'à présenter ses textes souvent très atypiques), n'y va pas parfois en effet, de mains mortes, avec les humains, et voyez donc aussi, ce qui suit :

Sors de ton petit trou et élargis ta conscience,
et réalise qu'il n'existe pas de limite.

Il y a beaucoup de gens qui ne peuvent pas voir plus loin qu'eux-mêmes
ou le groupe ou la communauté où ils vivent.

Ils sont tellement liés par des petites choses mesquines
qu'ils ont de la difficulté à grandir de quelque manière que ce soit.

C'est là que d'immenses changements sont nécessaires,
et au plus vite.


Ne sois pas satisfait uniquement par ce que tu peux comprendre,
mais sois prêt à aller plus loin,
à oser aller là, où tu n'as plus pied
et à faire ce qui est apparemment impossible.
C'est ainsi que tu progresses.

Accepte d'être étiré jusqu'à être sur le point de craquer,
et encore plus loin !

Vis aux confins de quelque chose de complètement nouveau.

Ne crains pas le nouveau et l'inconnu,
mais fais simplement un pas à la fois
dans la confiance et la foi absolues,
en sachant que chaque pas te conduira
vers le merveilleux ciel nouveau
et la merveilleuse nouvelle terre.

La petite voix :Eileen Caddy.Le Souffle d'or(1994).
Méditation pour le 24 Mai, après adaptation d'ARTivision.

       Mais alors cette affaire de limite, s'applique-t-elle... à la fin de l'Univers? Ou, chose plus extraordinaire, est-elle liée à un commencement quelconque ? Nous attendons avec ferveur votre conclusion !!!

       Mais, il se pourrait, qu'une partie de votre réponse, soit déjà dans l'ouvrage "Ultimes Paroles", de l'incomparable "Baird T.Spalding", publié par Robert Laffont, en Juillet 1985 :

  
       Et voici, le texte en question, plutôt surprenant :


       A vous de juger, une fois de plus, tout cela, documents troublants à l'appui....

        Mais ce jour, voici encore un petit plus au sujet cette affaire d'absence de limite dans l'Univers et texte qui va encore faire grincer des dents nos scientifiques et autres intellectuels bien assis dans leurs cocons feutrés de cette société à la dérive :

       Ce qui suit, est tiré d'un texte beaucoup plus long de notre article clef placé à :



AU SUJET DES LOIS COSMIQUES


     Il ne vous est pas difficile de connaître les raisons pour lesquelles les commandements et les exigences furent falsifiés. Jusqu'à aujourd'hui, vous agissez contre la loi du mouvement, vous vous laissez paralyser par vos préjugés et par vos opinions ; tout engourdissement empêche le progrès et freine ainsi l'évolution planifiée de l'Univers. Considérez un peu votre situation politique : là. des opinions traditionnelles sont tellement figées que toute discussion est impossible parce que la glace créée de vos propres mains ne peut plus fondre. Vous êtes incapables de faire le mouvement positif qui ouvre la porte au véritable progrès. On parle, chez vous, de lois immuables. Nous avons fait l'expérience que toute loi, même naturelle, peut être changée par l'homme lorsqu'il est pleinement conscient de sa filiation divine et qu'il agit en conséquence. C'est ainsi que des hommes dans l'Univers ont vaincu la mort, ou peuvent se mouvoir hors de l'espace et du temps. D'ailleurs nos nefs spatiales n'ont pu être réalisées qu'après avoir vaincu de telles lois naturelles que vous dites immuables. Aucune loi naturelle n'est absolument rigide et, par conséquent, tout devient possible avec la volonté dirigée vers le bien. Il n'y a pas de limite vers un développement plus élevé.

     Vos savants croient parfois avoir trouvé, une formule ou une loi d'après laquelle se comportent les unités de création.

     Quelque temps plus tard, d'autres chercheurs reconnaissent avec stupéfaction que ces lois sont mises hors circuit grâce à de nouvelles découvertes : c'est-à-dire que leur effet est conditionné ou plutôt dépendant d'autres composantes ; cela concerne par exemple la lumière, la pesanteur et la distance.

     Toute matière est en état de changer de place, de pénétrer un autre tissu (C'est-à-dire "trame" de vibrations: OV) et d'occuper un espace qui est déjà occupé par un autre, mais seulement en rapport avec les conditions préalablement créées. Ainsi il n'y a pas de limite, car qu'il s'agisse de l'esprit ou de la matière, tout est illimité dans l'Univers ; même les pierres transforment leur aspect, leur densité et leur particularité.

     Fin de citation, de l'extrait de ce texte incroyable, dont nous possédons les originaux .

        Mais relisons plutôt briévement, la diatribe sévère, du groupe Soria:


, où l'on peut lire :


Extrait des pages 186 et 187 de "L'Être Solaire", Edition Ariane Juillet 2002
du collectif de 4520 entités cosmiques transcendantes
nommée Soria, entité, souvent évoquée sur ARTivision.

     Comme on le voit la situation est loin d'être cool sur cette planète.

     Mais, voyons aussi alors, la méditation très significative, du 15 Juin et terminons alors ainsi :

     T u détiens un grand pouvoir dans tes mains.
Veille à bien l'utiliser pour le bénéfice du Tout..
Le pouvoir peut être utilisé positivement ou négativement;

la façon dont tu l'utilises dépend uniquement de toi.

Lorsque tu ne veux voir que les meilleurs résultats,
et que tu l'utilises positivement, les événements les plus merveilleux
Lorsque le pouvoir de l'électricité est utilisé de manière positive,
il peut faire tourner d'énormes machines;
il peut éclairer des villes;
il peut faire les choses les plus étonnantes.
Mais s'il est utilisé de la mauvaise manière,

les résultats peuvent être dévastateurs.

Il en est de même avec ce pouvoir spirituel,
qui est encore plus grand.


Il est là, disponible,
mais il doit être utilisé correctement.

A ce moment-là, il ne peut en sortir que du bon,

et tu verras merveille sur merveille
se déployer en toute perfection.

Les âmes qui sont prêtes et préparées à utiliser correctement ce pouvoir
sont employées, en ce moment, pour participer à l'avènement
du nouveau Ciel et de la nouvelle Terre.


La petite voix : Eileen Caddy. Le Souffle d'or (1994).
Méditation pour le 15 Juin, après adaptation d'ARTivision.

Tout ce qui précède nous invite donc à analyser avec plus de clarté l'adage du Maitre de Findhorn vu plus haut:

" Comme tu donnes, comme tu recevras "...

Et nous ajoutons, en douce en passant :

Comme tu voudras, à ton seul profit, garder la Force , comme tu la perdras

       Disons alors, que pour ré      pour illustrer tout cela, prenons, par exemple (à l'instar du dirigeant russe, qui veut semble-t-il restaurer le mythe de la nostagique puissance de l'URSS), l'affaire d'une chenille (qui, pour simplifier, évolue dans un univers très proche de la dimension 2) et qui préfère se goinfrer de toutes les feuilles d'un arbuste (même si elle sait parfaitement, que cet arbuste pourrait s'étioler par la suite, et mourrir de ce fait), et arbuste où cette chenille , s'est installée en conquérante, en chassant et massacrant toutes les autres congénères, qui voudraient aussi apprécier les feuilles succulentes de l'arbuste en question.

      En plus du fait que, cette chenille très vorace pourrait détuire sa santé, par un manque de variété dans son repas, d'après la loi cosmique, en question, (et si l'on suppose qu'il y a bien un certain équiibre subtil qui règne dans la Nature), elle devrait donc subir les affres de la loi citée, même quand elle se transformera en papillon, (qui, on le sait bien, évolue assurément dans un univers à 3 dimensions).

       Ce n'est pas parce, que nos scientifiques, ne veullent pas encore admettre que l'être humain, puisse assurément évoluer dans plusieurs dimensions, qu'ils ne le demontreront pas un jour, et ce n'est pas parce que (exemple à vérifier : que le nommé et célèbre gangster El Capone, est mort paisiblement dans son lit), qu'il ne devra pas payer ses tueries caractérisées.

      Pour démontrer cela, disons, alors que les scientifiques, ont, (et nous l'avons déjà écrit souvent, sur ARTivision), ont à leur immédiate disposition quelques faits incontournables notoires, qui semblent bien confirmer, cette affaire de la Réinncarnation, si bien connue depuis des lustres, on le sait, des chercheurs ésotéristes pointus :

      Ces faits notoires sont exposés désormais dans de très nombreux ouvrages dont voici quelques uns :


     Mais pour terminer ce très sensible exposé, disonsune fois de plus que si vous voulez vraiment pousser, le dirigeant conquérant actuel de la Russie en mal de conquête de la terre de l'Ukraine, à abandonner ses prétentions ridicules, voilà ce que le site ARTivision, propose comme solution radicale et sans doute très efficace, et solution que tout un chacun, peut lancer sur le Web, en fonction des moyens dont il dispose :

     cette affaire extraordinaire, consiste en jeter à la figure de la Médiasphère (toujours à l'affût de scoops hors normes) la découverte, faite tout à fait par un heureux hasard, hum... hum)
par le Webmaster du site ARTivision, d'artefacts très structurés, dans le cratère Rutherford, de la Lune, sur un bord du grand Clavius...

      Toute cette affaire a démarré, vers la fin de l'année 2001,, quand nous avons eu la très bonne idée, de vouloir feuilleter , un ouvrage de vulgarisation en astronomie punlé par l'astrophysicien américain Robert Jastrow (Robert Jastrow, ( 7 Sept 1925 - 8 Février 2008)) et dont nous possédons certains exemplaires en français et en anglais...

     La version française,porte le titre "Des Astres, de la vie et des Hommes", et fut publiée en 1972, par les Editions du Seuil à Paris, sises à l'époque au 27, rue Jacob, Paris 6e :

  

     Et à la page 86, de cet ouvrage, on découvre cette image :


     Et si nous agrandissons, la partie encadrée, on obtient en page 87:


     Mais voyons cela de plus près :


     Jetons maintenant un rapide coup d'oeil sur le grand cratère Clavius, où nous apercevons une étrange configuration dans le petit cratère Rutherford (61 ° S, 9 ° W).

      Et voici maintenant un agrandissement de la zone cerclée de rouge :

  


      Selon nous bien sûr, on y découvre, une profusion des formes géométriques spéciales, avec de nombreux blocs à bords parallèles et à angles droits. Tout cela ne laisse, aucun doute, sur le caractère artificiel des structures que l'on y voit, et cependant Mr Jastrow, n'y fait nullement allusion dans son ouvrage. Nous pensons alors que l'on puisse le croire ou non, que là, cet astrophisicien a lancé une véritable bouteille à la mer (car il avait lui, en main certainement la copie du négatif, de la photo que nous avons vainement cherchée à obtenir), et c'est , pour un quidam bien candide, vraiment, fourrer la tête sous le sable, comme l'autruche, pour n'y voir que des formes naturelles...

     Cet ouvrage qui est paru en anglais dès 1967, est très connu dans les milieux de l'Astronomie anglosaxone, sous le titre "Red Giants and White Dwarfs", de Robert JASTROW, chez Harper and Row Publishers incorporeted, à l'époque situé à : 49 East 33rd Street New York N.Y. 10016 .

      Nous avons le privilège de possèder la 3 ème édition de 1969, en version de poche, publiée par The New American library (Signet Science book Y4741) et dont voici les deux couvertures:

   


     En page 109, on trouve alors bien sûr, la même image, et en l'agrandissant, on a :


     La flèche rouge nous indique que le complexe très structuré de Rutherford, est toujours là. et on y voit bien une sorte d'obélisque surélévé sur une plateforme carrée. On y voit aussi cette sorte d'arche gigantesque en suspension sur du vide, puisque son ombre, apparaît en-dessous de son extrémité comme l'indique la flèche bleue. Notons toujours à droite de cette arche, de nombreux blocs à bords parallèles ou orthogonaux .

     Surprenant n'est-ce pas...que tout cela !!!

     Nous avons même poussé l'audace, à commander la version plus récente de 1990, du livre de Robert Jastrow, et aussi intitulé "Red Giants and White Dwarfs", considéralement agrémenté d'images nouvelles dont plusieurs en couleurs (le cratère Rutherford y est aussi ignoré totalement), pourtant, il y figure telle que :

  


      Et, en page 119, on y trouve aussi ceci, de déjà vu :



     La photo ci-dessus est de l'observatoire du Mont Wilson, et devrait remonter à plus de 50 ans, à l'époque, on le sait, où personne ne se préoccupait de traces d'extraterrestres sur la Lune...

     Le négatif, de cette photo, doit bien dormir quelque part dans les dossiers de Mr Robert Jastrow, et il faut absolument le retrouver. Mais hélas, ce Mr est décédé en Février 2008, et c'est surtout lui, qui aurait pu nous dire, où avait été archivé, ce précieux négatif.

          C'est alors que, nous avons ensuite eu l'idée de demander notre ami londonien Eric Barkian de se charger de contacter l'Editeur américain Harper and Row pour savoir s'il avait gardé par chance, une copie de ce très précieux négatif :


   Voici la missive que nous avons reçue de lui :

----- Original Message -----
From: Eric Barkian
To: fred.idylle
Sent: Monday, February 28, 2005 12:49 PM
Subject: Echos de mes recherches "Red Giants and White Dwarfs"

Cher Fred,

   Vous m'avez contacté, le mois dernier, afin de vous aider à retrouver le négatif d'une photo publiée en 1971 dans l'ouvrage "Red Giants and White Dwarfs" de Robert Jastrow aux Editions Harper and Row.

   Mes recherches se sont vite orientées vers le groupe d'Edition Harper Collins auquel j'envoyai une requête et qui m'informait, quelques jours plus tard que le groupe n'était plus propriétaire des droits d'auteurs et n'avaient donc plus le document en question en leur possession. Il m'était précisé que puisque le livre n'était plus publié, il était très improbable que le négatif existe encore et m'était suggéré de contacter le cabinet Greenbaum, Wolff & Ernst, à New york, spécialisé dans les transactions de droits intellectuels.

Mes investigations m'apprenaient que ce cabinet n'existait plus.

   Il me restait, comme vous l'aviez vous même suggéré, à explorer une derniere piste: contacter l'observatoire qui avait pris la photo, celui du Mont Wilson.

   Apres une rapide visite sur leur site, je leur addressai un e-mail pour leur faire part de mes recherches.

   L'observatoire me conseillait de prendre contact avec L'observatoire de l'Institution Carnegie de Washington qui mettait un point final à ma recherche en m'informant que l'Institution n'avait plus de copie du négatif en question et qu'il était improbable que celui-ci existe encore.

   A bientot donc.
Eric.


   Comme vous le voyez, chers puristes le Maître du Temps, a fait son œuvre, et il fallait hélas penser à tout cela plus tôt, surtout si l'on avait les moyens, comme certains éditorialistes et groupes médiatiques, qui ont pignon sur rue dans cette socièté. Mais ils préferaient à l'èpoque fuir les reportages, conduisant à la découverte d'une dimension plus cosmique de notre humanité.

      Donc, Messieurs, les journalistes, les astronomes et consorts écrivains, et autres bibliothécaires, qui ont eu en main le livre de Jastrow en question et qui n'ont absolument rien vu , concernant ces structures fantastiques de ce petit cratère Rutherford, placé on le sait, à la page 87 du livre en français, peuvent faire leur mea culpa, en découvrant la superbe phrase de Lionel Hubert dans son ouvrage : "les phénomènes Psi", aux Editions F. Lanore, Avril 83, page 61 :


"Ce n'est pas la lumière qui manque... mais, c'est le désir de voir, qui fait défaut"

     Que celui, qui a pu, bien lire, tout ce qui précède, en tire le bienfait, plein d'éclaircissements, qui s'impose, et surtout, le désir latent, d'en savoir plus.

       À suivre...

       Fred IDYLLE

      
Article, mis en page le 15/12/2021, et revu le 20/12/2021, et revu le 28/12/2021, et revu le 31/12/2021, et revu le 05/01/2022, et revu le 12/01/2022, et revu le 17/01/2022, et revu le 24/01/2022, et revu le 31/01/2022, et revu le 10/02/2022, et revu le 22/02/2022, et revu le 01/03/2022, et revu le 02/03/2022, et revu le 12/03/2022, et revu le 18/07/2022.